Naruto Gaiden

Jeux de Rôle Rp sur l'univers Naruto
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Entrainement] Près de l'arbre des brumes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
orion
étudiant(e) de Kiri
avatar

Nombre de messages : 29
Localisation : au pays des rêves
Date d'inscription : 03/12/2006

Feuille de personnage
PV:
15/15  (15/15)
PC:
21/21  (21/21)

MessageSujet: [Entrainement] Près de l'arbre des brumes   Sam 14 Avr - 10:05

Chinizu m’a donner rendez vous a 7 H,
il faut que je me dépêche dit Orion
en traversant en vitesse entre les arbres du marais.
Arriver à une clairière un grand arbre mort entourer de brume
il la vit, elle l’attendez adosser a un arbre dans l’ombre .
Calme toi Orion soit fort, allez :

j’ai beaucoup réfléchie a votre question avant de vous répondre,
d’après les aptitude de mon clan, j’ai un dons pour les techniques de glace.
Je suis le dernier survivant de mon clan qui a été massacré
par des ninja d’Iwa pour nos secrets mon père a refermé son savoir
dans un sceau qu’il a scellé sur mon corps.
je suis plus doué en Gengutsu et en Ninjutsu que en Taijutsu
car je ne suis pas encore tailler pour me battre avec mon corps en revanche
je suis rapide et intelligent et je veux me venger de Banshichi
c’est lui le ninja qui a tuer ma famille.
J’espère avoir répondu à votre question.

je m’assit dans l’herbe épuisé par ses mots que je gardé au fond de moi et qui me rongé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chinizu Hake
Disparu(e)
avatar

Nombre de messages : 988
Age : 28
Date d'inscription : 10/11/2006

Feuille de personnage
PV:
300/300  (300/300)
PC:
854/905  (854/905)

MessageSujet: Re: [Entrainement] Près de l'arbre des brumes   Mer 18 Avr - 16:52

Chinizu venait tout juste d'arrivé, et elle se prenait dans la tête le discours d'orion qui semblait avoir longuement réfléchis pendant la nuit précédente. Celui-ci parlait de vengeance, d'affinité Hyougon et de pas mal d'autres trucs assez interressants.

"Euh, très bien... J'ai déjà lu une fiche à ton sujet, une enquete est en cours depuis quelques temps pour l'assassinat de tes parents, ce n'est aucunement à toi de gérer ca en ce moment. Kiri no Kuni à besoin de ninja fiables qui sont patriotes et croient dans le village, alors il faudra que tu change un peu tout ca. En tout cas commencons, avant tout de chose. Explique moi un peu comment marche le chakra, ce que tu en as appris pendant cette année..."

[Je vais t'envoyer un mp avec les infos dont j'ai besoin pour le passage de l'année]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
orion
étudiant(e) de Kiri
avatar

Nombre de messages : 29
Localisation : au pays des rêves
Date d'inscription : 03/12/2006

Feuille de personnage
PV:
15/15  (15/15)
PC:
21/21  (21/21)

MessageSujet: Re: [Entrainement] Près de l'arbre des brumes   Sam 28 Avr - 11:12




Orion réfléchie a la réponse de chinzu.


si vous penser que ma vangeance et dangereux pour Kiri alors je vous ecouterai...
pour l'instant mais un jour quelqu'un devra payer

Orion s'inclina devant son senseï.

le chakra est un énergie qui circule dans le corps. La quantité de Chakra contenu dans une personne n'est pas la même que dans une autre.Si on le malaxe, on peut faire des techniques spéciales telles que bunshin no jutsu, la technique de créations des clones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Entrainement] Près de l'arbre des brumes   Mar 29 Mai - 16:16

[J'ai hésité à squatter, mais visiblement, Orion ne vient plus ... alors j'me suis dit que ça pouvait être un terrain d'entraînement ouvert à tous ^^ Je post et si ça va pas, je suprimme tout.]


Réveil matinal, étirement après le petit-déjeuner et la douche, Awako était fin prête pour aller s’entraîner.

« Kaasan' je ne rentrerais pas ce midi, je vais me chercher un pique nique chez le marchand de Ramen ! À ce soir. »

« Ne rentre pas trop tard Awako ! »

« Ne t’inquiète pas. Takara vient avec moi en plus. »

Et elle sortit. Takara à ses côtés, elle se dirigea directement vers la rue du marchand de Ramen le plus expérimenté de Konoha. Une fois sur place, elle commanda des Ramens au poulet avec du gingembre confit. Elle demanda également si la boutique pouvait lui vendre des bouts de viande pour Takara qui aurait certainement faim et n’aurait pas envie de chasser. Et puis c’était quand même plus agréable de voir son Tigre manger de la viande qu’on lui a donnée plutôt que d’entendre les os craquer et la chair se déchirer quand elle mangeait ce qu’elle avait chassé. Sans compter le chahut provoqué par la poursuite de l’animal et la mise à mort. Enfin, il n’y avait que des avantages à ce que Takara mange de la viande de porc qui aurait pu servir dans un plat de Ramen. Payant avec l’argent que lui avait remis sa mère, elle se dirigea vers les marais. Il y faisait bon et ils étaient paisibles, tout ce qu’il y avait de mieux pour travailler sa vitesse.
Arrivant à la limite des murs, la jeune fille accompagnée de sa compagne (huhu j’aime bien ce genre d’ensemble de mots foireux), commencèrent à courir. Takara en tête, Awako suivait mais ce n’était que le début et elles trottinaient. Au bout de dix minutes, la Genin signala à la Tigresse qu’il était temps d’accélérer le mouvement. Allongeant ses foulées, Takara distança de quelques centimètres Awako avant que celle-ci ne prenne le nouveau rythme. Le niveau n’était toujours pas très rapide, surtout pour le Tigre qui courrait en tête et qui ne faisait aucun effort. L’aisance avec laquelle ses puissantes pattes la projetaient sans un bruit était grisante et Awako ne pouvait pas en dire autant de sa part. Elle ne peinait aucunement à suivre le rythme, mais suivait son temps initial, dix minutes par tranches. Les deux complices connaissaient le terrain et suivaient un parcours qu’elles s’étaient fixé en chemin. Les obstacles n’étaient pas un problème, maintes fois franchis et maintenant connus par cœur. Le souffle régulier, dix minutes venaient de se passer, vingt depuis qu’elles couraient.


« Va-y, accélère ! »

Ce que fit Takara, sans une seconde d’hésitation, sans un faux mouvement, elle était tout simplement partie, augmentant sa vitesse comme si rien ne s’était passé. Tirant sur ses jambes, la jeune fille monta la cadence à son tour pour se remettre derrière Takara. Ça allait encore, la vitesse n’était pas trop forte et Awako pouvait suivre encre assez aisément. Si elle faisait une heure de course, elle n’arriverait certainement pas à suivre jusqu’au bout, mais elle allait donner son maximum quitte à utiliser son Chakra pour aider ses muscles. Les minutes s’écoulaient, les deux coureuses étaient attentives à ce qui les entourait tout en faisant attention à l’endroit où elles allaient et à garder le même rythme. Dix minutes. Au signal d’Awako, la Tigresse accéléra encore sa vitesse, elle galopait, mais ce galop était loin d’être fatigant. La jeune fille, elle donna un coup d’envoi au sol pour allonger ses foulées et continuer à suivre Takara. Elle commençait à sentir ses muscles peiner à suivre, elle vit Takara ralentir un peu et elle grogna à son sujet. Devant elle, le Tigre reprit sa vitesse comprenant qu’elle ne devait pas juger des capacités d’Awako. Elle entendait le souffle plus bruyant maintenant derrière elle, mais elle ne se retourna pas, maintenant le rythme sans rien faire. Leur course était maintenant à plus de la moitié, plus qu’un quart d’heure, cinq minutes avant d’aller plus vite encore. Dès que le signal fut lancé, Takara donna un coup de pression dans ses pattes puissantes et commença à atteindre une vitesse qu’elle n’utilisait que lorsqu’elle chassait des proies conséquentes. La Genin, elle dans un élancement, accéléra encore, mais les minutes étaient longues et elle malaxa son Chakra pour aider ses jambes et ses muscles à tenir le rythme. Son souffle était de moins en moins régulier et sa gorge la brûlait. Les dix longues minutes s’écoulèrent et Awako entre deux inspirations saccadées, fit accélérer Takara une dernière fois. Ses jambes eurent du mal à suivre, pourtant dans un effort plein de volonté, la jeune fille accéléra. Le Tigre donnait presque toute sa puissance, Awako ne la suivait plus, mais elle maintenait son rythme coûte que coûte, il n’était pas question d’abandonner. Se rendant compte que l’espace se creusait entre elles deux, Takara ralentit de petit à petit, permettant à la Genin de la rejoindre et de continuer. Cinquante-huit minutes de course, plus que deux. Grâce à son Chakra qu’elle maintenait dans ses jambes, leur force était accrue ce qui permettait à Awako de tenir le rythme. Par contre, son souffle ne pouvait pas suivre à un tel niveau d’endurance trop longtemps. Elle ralentit petit à petit, continuant à trottiner pendant deux autres minutes et s’arrêta enfin. Elle s’était rendue au niveau du monument aux morts, là où elle avait vu Ryoko pour la première fois. Elle s’étira pendant dix autres minutes, le temps de reprendre haleine et d’éviter les courbatures et autres désagréments suivant la course à pied. Il était huit heure du matin, la première partie de l’entraînement était bouclée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Entrainement] Près de l'arbre des brumes   Mar 29 Mai - 16:16

Pour la suite, Awako avait prévu des poids. C’était chiant les poids, mais utile aussi. Elle devait courir avec trois kilos à chaque jambes et chaque bras, toujours Takara en tête. Les quatre barres de métal étalées, elle prit la première et l’accrocha à sa jambe gauche. Le second alla sur la droite. Avec six kilos en plus sur les jambes, elle se sentait plus lourde, elle les leva l’une après l’autre, pour s’habituer à la lourdeur inhabituelle. La jeune fille fit de même avec ses bras, les levant et leur faisant décrire des cercles pour trouver comment mieux les « dompter », les sentir les moins possible pour faire en sorte qu’ils ne la gênent pas. Takara la regardait, elle savait que cette fois-ci, Awako ne suivrait pas jusqu’au bout, déjà que la première fois, elle avait du utiliser son Chakra et même ainsi, ça avait été laborieux. Elles se regardèrent et le Tigre fini par se lever, voyant qu’Awako était prête. Alors qu’elle allait commencer sa course, la jeune fille leva la main et lui fit signe d’attendre.

« Cette fois, on court moins longtemps, cinq minutes entre chaque accélérations. Sinon je ne tiendrai pas le coup. Vas-y maintenant, on peut y aller. »

Comme à leur première course, Awako pris le rythme donné par Takara. Elles commençaient doucement, de la course au ralentit, de la marche rapide presque. Le souffle régulier, elles avançaient et continuaient leur route. Le chemin était facile à suivre, elles en connaissaient presque toutes les anfractuosité, et là où le terrain était le meilleur. Cinq minutes s’étaient écoulées, leur foulée s’agrandit, elles allaient plus vite. Maintenant, elles trottinaient, les poids solidement fixés alourdissaient les jambes et les bras d’Awako, mais elle suivait, le rythme était calme, la vitesse n’était nullement fatigante. Le soleil commençait à chauffer, même si sa chaleur était encore cachée par la douce brise qui soufflait. Le fond de l’air était humide, l’herbe qu’elles foulaient était mouillé et les arbres laissaient tomber les gouttelettes de leurs feuilles. Cinq minutes. Encore un peu plus vite, elles couraient maintenant, vraiment. Le handicap des poids rendait la course moins facile, les gestes plus lourds, moins fluides. Malgré tout, l’effort n’était pas si perceptible que ça, et seul le résultat comptait, pas l’esthétique. Toujours régulière, Awako suivait Takara en surveillant le temps qui passait pour changer de rythme toutes les cinq minutes. Ses bras étaient lourds, elle les sentait plus qu’à l’accoutumée et se rendit compte du rôle finalement pas si peu important qu’ils jouaient. Ils lui permettaient de garder son équilibre par leur balancement régulier. Un quart d’heure qu’elles couraient, Takara accéléra. Leur foulée s’allongea, seuls les Ninjas pouvaient atteindre cette vitesse désormais. C’était à partir de maintenant que les choses se compliquaient, car il fallait tenir le rythme toujours plus rapide sans faiblir et en gardant un souffle régulier pour ne pas se fatiguer. Le cœur résistant de la jeune fille lui permettait de tenir un certain rythme pendant longtemps, la course, elle y était habituée, mais pas aussi physique. D’habitude, elle courrait longtemps, mais pas aussi rapidement, la fatigue ne venait qu’au bout de plusieurs heures, deux en général. Elle pouvait courir au maximum de ses capacités trois minutes pour l’instant, elle comptait bien progresser pour aller de plus en plus loin en moins en moins de temps et en restant fraîche et capable de combattre. Cinq minutes, ses muscles la tiraient, les poids faisaient leur effet, ses jambes la tiraient, ses bras la courbaient. Elle restait droite, mais elle savait que son Chakra ne serait pas de trop, et dans peu de temps. Awako était déjà presque à son maximum, Takara se donnait aussi beaucoup. Elle veillait à garder un rythme soutenu et ses muscles puissants la projetaient en avant. La vitesse commençait à devenir grisante, mais fatigante aussi. La sueur perlait sur son front, trempait ses vêtements. Pour une fois, elle s’était habillée légèrement, un haut à manches courtes avec un short lui arrivant aux genoux. Ses cheveux attachés ne lui couvraient pas le visage et laissaient son cou libre, mais il était luisant. Plus que cinq minutes, la jeune fille malaxa son Chakra et l’envoya vers ses muscles, dans ses jambes et ses bras pour les aider. Son cœur battait fort dans sa poitrine, son souffle toujours régulier, était fort, bruyant. Takara et Awako couraient comme elles l’avaient rarement fait. Son sang battait dans ses tempes, ses membres étaient lourds, elle peinait déjà à suivre. Vive le Chakra, sans lui, elle ne pourrait pas aller aussi vite. Takara ne se retournait plus, concentrée sur ce qu’elle faisait autant que la jeune fille l’était. Elles ne communiquaient plus, chacune regardant où elle allait et veillant à garder un souffle régulier pour aérer leur corps. Malgré le Chakra, Awako ralentit petit à petit, pour finir par s’arrêter au bout de cinq minutes. Takara l’attendait là où la Genin avait posé ses affaires. Elle était déjà allé boire un peu dans le petit cours d’eau voisin. Se jetant sur le Tigre, Awako rit un peu, puis lui prit la tête.

« Fais pas ta maligne, même si tu es un Tigre Ninja, un jour tu ne pourras pas me rattraper, et ce jour là, je pourrai bien rire en te regardant arriver après moi. »

D’un coup de patte, Takara retourna Awako qui se retrouva sous la masse imposante de la Tigresse. Elle eut envie de rajouter « Et je serai plus forte que toi », mais elle ne le fit pas, préférant rire, mais elle n’avait pas encore bien récupéré son souffle, et elle du s’arrêter rapidement. Toujours avec ses poids, elle alla boire un peu à sa gourde. Il était 8h30, elle avait encore du temps pour s’entraîner avant qu’il ne soit midi. La journée était chargée et elles allaient rentrer épuisées. Tel était le prix pour progresser, travailler, travailler et encore travailler. En tant que Kunoichi, elle ne pouvait pas se permettre de ne rien faire pendant quelques jours, et elle en était incapable d’ailleurs. Elle avait la chance de n’être jamais malade, à part quelques rhumes parfois et d’autres petites choses comme ça, mais jamais rien qui la clouait chez elle.
Reposée, elle pouvait continuer l’entraînement avec les poids, comme elle l’avait prévu. Takara s’approcha d’elle, mit son museau dans sa main, elle voulait quelque chose. Awako la regarda, la Tigresse se roula par terre, se releva et s’approcha de l’eau. Voyant que la jeune fille ne comprenait pas, elle creusa près du cours d’eau et de la boue en sortit. Et là, la lumière fut. Souriant, la Genin fit les signes et s’exclama sous le regard ravi de Takara


« Doton Yomi no Numa ! »

Elle le refit à deux reprises, se repassant les conseils fournis par le déserteur lorsqu’il était revenu. Ses techniques étaient plus efficaces depuis, et ce n’était pas pour lui déplaire. Désormais, Takara disposait de sa boue dans laquelle elle adorait se rouler tout le temps que durait la technique, avant d’aller se rincer et de se faire frotter par Awako pour la nettoyer. Une fois l’espace suffisant crée pour que le Tigre passe le temps, la jeune fille pouvait retourner à son entraînement. Les muscles à peu près reposés, la fatigue pesant moins sur son corps, elle s’approcha de l’arbre qu’elle avait déjà à moitié privé de son écorce et donna un coup dedans. De toute façon, sans protection, il était vulnérable aux maladies et aux animaux. Il était condamné. Awako sortit de sa poche un morceau de craie et dessina une personne sur l’arbre. Elle connaissait l’anatomie humaine, aussi plaça-t-elle les organes vitaux par des cercles restreints. Elle allait s’entraîner à frapper là où les dégâts seraient les plus redoutables. Travailler vitesse, endurance et précision dans une même matinée lui permettrait de s’organiser pour garnir l’après midi encore plus si elle avançait vite et bien. Connaître parfaitement les points faibles du corps lui apprendrait à mieux les défendre et à mieux utiliser ses connaissances dans les combats à venir. D’abord lentement, elle frappa du genou l’endroit où se situe la ratte, des doigts, le cœur, du coude la jugulaire, le tout avec le côté droit. Du genou gauche, elle frappa le ventre point sensible qui pouvait faire plier l’adversaire qui offrait ainsi une proie facile à abattre. Le coud gauche partit toucher violement le poumons droit, tandis que la main se transformait en poing pour frapper la mâchoire de l’ennemi. Le fait que l’ennemi soit un arbre et qu’il n’ait pas de gorge pouvait certes troubler les coups qui frappaient du bois et non de la chair, et se refermaient dans le vide. Il faudrait qu’elle trouve des pantins pour mieux visualiser le corps de la personne qui se trouverait devant elle pendant un combat. Pour l’instant, elle se contentait d’un arbre . De nouveau, son genou droit partit, mais vers le flanc, la main s’enfonça entre les côtes. Pendant vingt minutes, elle frappa, le cœur, les poumons, le ventre, la gorge, la ratte, la poitrine. Travaillant les enchaînement possibles pour mettre en difficulté la personne d’en face. Mais les poids commençaient à se faire sentir, l’air se réchauffait et elle avait mal aux bras à force de frapper le bois dur. Il lui restait dix minutes avant qu’il ne soit 9h, aussi fit elle des étirements pour éviter de trop grosses courbatures. Après s’être bien étirée, au lieu de reprendre l’entraînement comme elle l’avait prévu, elle appela Takara. Sortant à regret de sa flaque de boue, elles se dirigèrent vers l’eau. Lavant à grande eau la Tigresse, puis la séchant un peu, elle la fit venir au pieds de l’immense arbre sur lequel elle était revenue travailler le Kinobori après les cours, plus d’un an auparavant. Malaxant son Chakra, elle remit ses poids et monta quelques mètres avant de redescendre de l’arbre, parallèle au sol.

« Takara, je vais essayer de te porter et de te faire monter avec moi là haut. Viens, laisse toi faire et monte sur une branche assez solide pour te porter dès que je te le dis. On essaye. »

L’aura bleue entoure ses pieds, elle utilisa son Chakra également pour soulever le grand Tigre. Elle mit un pieds, puis l’autre, mettant d’avantage de Chakra dans ses pieds pour pouvoir porter son poids augmenté des 12 kilos, plus le poids de Takara. Trois mètres, six mètres, dix mètres, elles étaient entourées des feuilles, cachées par la verdure. La Tigresse s’installa sur une branche, libérant Awako de son poids, alors que cette dernière allait de l’autre côté. Les douze mètres qui les séparaient du sol semblaient lointains, infranchissables. Le plus dur maintenant était de redescendre. La Genin s’approcha de la branche où se trouvait Takara, alla dessus et la reprit dans ses bras. La soulevant avec quelques difficultés, elle s’assura que sa prise était bonne et qu’elles ne risquaient rien. Elle retourna sur le tronc, descendit deux mètres, continua. L’expérience était risquée, elles le sentaient toutes deux, mais elles pourraient en avoir besoin. Connaître ses limites était obligatoire, sinon on pouvait ne pas se relever. Parallèle au sol, le position n’était pas aussi pratique que dans le sens de la montée. Il n’y avait plus que trois mètres pour être en bas, elle les franchit sans trop d’hésitation, le tout avait duré huit minutes. Une fois avoir retrouvé la terre ferme, elles se posèrent toutes les deux, Awako posa sa main sur le dos du Tigre. Elles soufflèrent un peu, puis retournèrent prendre un bain, elles n’étaient pas prêtes de recommencer l’exercice. A neuf heure et quart, elles étaient prêtes, la Genin refit un espace de boue pour que la Tigresse se prélasse dedans pendant que le soleil tapait de plus en plus fort sur Kiri. Les dernières traces d’humidité avaient disparues et le paysage n’était plus plongé dans le brouillard. La matinée était belle.
Resserrant ses poids autour de ses jambes et de ses bras, Awako se positionna devant l’arbre souffre-douleur qui lui servait de mannequin. Elle allait plus rapidement dès le début pour frapper, affermissant ses appris et ses mouvements. Les poids la gênaient de moins en moins, elle s’habituait à leur présence, mais les sentait toujours. Epuisée, ce n’est qu’à dix heure qu’elle arrêta de frapper et se laissa glisser au sol. Un peu de repos, puis elle passerait à la suite.


Dernière édition par le Ven 1 Juin - 13:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Chinizu Hake
Disparu(e)
avatar

Nombre de messages : 988
Age : 28
Date d'inscription : 10/11/2006

Feuille de personnage
PV:
300/300  (300/300)
PC:
854/905  (854/905)

MessageSujet: Re: [Entrainement] Près de l'arbre des brumes   Mer 30 Mai - 14:07

[Que dire... Bon Rp je trouve, heureux de te revoir en entrainement chère Awako !

1ere partie : Course / +2 Vit
2eme partie : Entrainement avec les poids / +1 Vit ; +2 For
3eme partie : Entrainement au Doton / +1 Nin
4eme partie : Combat contre l'arbre / +2 Tai ; +1 For

Voilà, je pense que c'est mérité ;) ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Entrainement] Près de l'arbre des brumes   Lun 25 Juin - 9:58

Pleinement reposée, la jeune fille se releva et s’approcha d’un arbre. Elle y traça de petits cercles de cinq centimètre de rayon chacun, trois en tout, les uns au dessus des autres. Elle se dirigea vers un autre arbre et recommença, trois, quatre, cinq fois. Les arbres étaient assez écartés les uns des autres, et il y avait la petite clairière au milieu. Awako s’approcha du sac une nouvelle fois, en plus de ses propres kunais et shurikens, elle avait demandé à ses parents l’autorisation de leur en emprunter une trentaine. Elle regarda autour d’elle, repérant bien les cibles qu’elle avait faites, puis se concentra. Les armes dans sa sacoche, au sol autour d’elle, elle était prête à tenter l’expérience et à se lancer. Takara ne participait pas à l’entraînement, elle était partie en balade, chasser certainement, ou tout simplement courir dans les marais. La Genin sortit de sa sacoche dix kunais et cinq shurikens. Elle s’éloigna, prit son élan, les armes à chaque doigts, à portée de mains, elle s’élança. Arrivée au centre de la clairière, elle sauta comme seuls les Ninjas pouvaient le faire et balança trois kunais vers le premier arbre, d’un même mouvement, elle lança deux autres kunais et un shuriken vers l’arbre suivant, un kunai et deux shurikens vers le troisième arbre, trois kunais vers le quatrième, et dans un dernier élan, elle lança son dernier shuriken et deux autres kunais vers le cinquième arbre. Elle retoucha le sol, se redressa, s’approcha des arbres. Sur le premier, les trois cibles contenaient les armes dans leur cercle, le second, une des armes était sortie du cercle, de deux centimètres, mais il était tout de même sortit. Sur le troisième arbre, tout était bon, le quatrième, il manquait un kunai et un autre était au dessus de sa cible, il y avait donc deux kunais dans le même cercle. Et le dernier arbre, elle se tourna vers lui, s’approcha. Le dernier shuriken était planté en plein centre, un kunai sur la limite du cercle, le dernier, elle le retrouva dans les herbes, deux mètres plus loin. Sur quinze lancés, elle n’en avait réussit que dix.

*J’ai bien fait de m’entraîner à ça, la précision n’est pas encore bien acquise, j’en ai jusqu’à la fin de la matinée pour réussir, deux heures, je verrais si j’ai faim après. Sinon, je reprendrais cet après midi, j’ai la journée devant moi.*

Awako refit le tour, récupérant les armes et les replaçant dans ses mains, ses poches, sa sacoche. Elle continua ainsi pendant une heure, réalisant des jets plus précis, parfois meilleurs, parfois médiocres, mais elle progressait petit à petit. A force d’insister, elle parvint à figer au milieu des cibles dix shurikens et kunais, et à envoyer dans le cercles trois autres. Les deux derniers étaient en dehors de la cible, mais plus aucun n’atteignait pas le tronc. Elle commençait à avoir chaud, de la sueur coulait le long de son dos, de ses tempes. A la fin, elle se décida de fermer les yeux, de ressentir le bon moment où elle devrait lancer, de sentir son environnement, de se servir de sa mémoire, de son instinct. Elle détacha son bandeau qu’elle mettait sur son bras gauche, puis le remit sur ses yeux, l’empêchant de voir autour d’elle. Les fermant également, elle se recula de nouveau, s’arrêta. Elle prit quelques minutes pour se concentrer, écouter autour d’elle, se souvenir de la disposition des arbres, des cibles, des moment où elle devrai lancer, … Elle prit une grande inspiration, se mit en position de tir, commença à courir. Se sentant prête, elle lança vers le premier arbres trois armes, d’un même mouvement mais avec l’autre main, trois autres vers le second pendant qu’elle prenait trois autres armes de la main droite et les lançait à leur tour. Dans sa tête, elle compta. Un … deux … trois … quatre … cinq. Elle retomba au sol, se redressa, repartit en arrière, quinze autres armes dans les mains. Petit à petit, elle se sentait de plus en plus à l’aise, malgré la privation de sa vue. Son ouïe se développait, elle ressentait mieux le vent qui soufflait, percevait d’avantage les bruits alentours. Lentement, elle se prépara, accéléra sa course, bondit de toutes ses forces, balança trois par trois tout ce qu’elle avait en mains. Une fois au sol, elle retira le bandeau de Ninja qui lui barrait la vue. La jeune Kunoichi tourna autour d’elle-même, prenant conscience du résultat qu’elle avait obtenu.

[Je laisse le soin à Chinizu-Sensei de dire le résultat, vu que je ne sais pas trop si elle va réussir ou non ... ^^

Sinon, merci pour les points ... chais pas quoi dire d'autre ^^ Si ! Vive l'entraînement !!]
Revenir en haut Aller en bas
Chinizu Hake
Disparu(e)
avatar

Nombre de messages : 988
Age : 28
Date d'inscription : 10/11/2006

Feuille de personnage
PV:
300/300  (300/300)
PC:
854/905  (854/905)

MessageSujet: Re: [Entrainement] Près de l'arbre des brumes   Lun 25 Juin - 12:47

Certaines des armes arrivait à bonne destination, d’autres se plantait quelques centimetres à coté de la véritable cible. La précision d’Awako avait été améliorée. Sa vitesse d’execution aussi.


[+1 Vit, +1 Tai]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Airô Tora
Chuunin de Kiri
Chuunin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 287
Age : 26
Localisation : Kiri...kou ?
Date d'inscription : 15/05/2007

Feuille de personnage
PV:
66/66  (66/66)
PC:
150/182  (150/182)

MessageSujet: Re: [Entrainement] Près de l'arbre des brumes   Ven 7 Sep - 17:30

Airô arriva à l'endroit où Awako lui avait donné rendez-vous, la veille. Le soleil était au zénith, et une brume flottait sur les marais environnant. Les premiers arbres de la proche forêt dégageaient au milieu d'un manteau de brume, une délicate fragrance, emplissant l'air environnant. La légère brise du matin apportait à ce délicat parfum, d'âpres senteurs du sous-bois, et traversait par lente vague, les feuilles frémissante des trembles.

Par les yeux d'un tigre, tout semblait plus nette, par ses oreilles, de nombreux sons s'ajoutaient à ceux d'une ouïe humaine, par son nez, toutes les odeurs environnantes se mêlaient en un doux parfum dont on pouvait aisément reconnaître toutes les fragrances.

Airô aimait partager ses sentiments avec ceux de Kawabata, il aimait se laisser son esprit s'écouler lentement dans celui du tigre, pour pouvoir ressentir le monde dans toute sa splendeur.

Cela faisait déjà quelques minutes, que les deux amis, se lassait aller à la fraîcheur du matin, allonger sous un arbre au milieu des brûmes. Ils attendaient, patiemment l'arriver de leur cousine Awako.

Après quelques minutes de tranquille réflexion sur l'entraînement qu'allait leur faire subir Awako, ils décidèrent d'aller faire un tour pour se dégourdir les jambes et en profiter pour repérer le terrain.

Ils commencèrent leur petite promenade en marchant tranquillement côte à côte, mais quand Kawabata aperçu une biche qui passait non loin de là, il partie comme une furie, Et le jeune Airô tenta l'impossible pour le suivre. Mais la rapidité du tigre ne laissait pas au jeune étudiant qu'il était, la possibilité de le rattraper. Airô décida donc de s'échauffer pendant que son tigre se remplissait la panse. Car il le savait, aucune proie ne pouvait rivaliser avec l'adresse dont faisait preuve le puissant prédateur dans les sous-bois.

Il repartit donc eu point de rendez-vous en trottinant, faisant divers exercices de musculation sur le chemin afin d'être près si sa cousine l'attendait déjà près de l'arbre. En sortant du bois, Kawabata le rejoignit, et ils se livrèrent tous les deux à une lutte sans merci, dans la boue des marais.qui entourait l'arbre des brumes.

_________________

Airô Tora, chuunin de kiri
Missions:
D:0
C:0
B:0
A:0
S:0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: voi   Ven 7 Sep - 19:12

Le brouillard était revenu, mais il était assez clair, de fines nappes humides apparaissaient au milieu des arbres. Le résultat obtenu était assez satisfaisant, mais elle n’eut pas vraiment pas le loisir d’en profiter. Takara se leva en sentant des odeurs humaines approcher du lieu d’entraînement de la jeune fille. La Tigresse se lança en avant à peine Awako avait elle eut le temps de récupérer toutes les armes plantées et éparpillées dans les bois. Attrapant son sac au passage, elle se souvint subitement qu’elle avait donné rendez-vous à son cousin Airô à midi près de l’arbre des brumes. La Genin se douta que son cousin était déjà en train de l’attendre et que Takara était partie jouer ou du moins était allée à l’encontre de Kawabata.

En quelques instants, Awako avait déserté le lieu d’entraînement et était arrivée peu de temps après son cousin qui s’étirait sur place pour s’échauffer et passer le temps aussi, certainement. Un instant, la jeune fille ne se montra pas, se recoiffa rapidement et se remit d’aplomb, c’était quand même mieux si elle n’avait pas l’air d’une sauvage en se présentant devant le garçon. Sautant de l’arbre dans lequel elle était, elle arriva enfin au niveau d’Airô. Elle ne pouvait pas lui dire qu'elle l'avait oublié ... quand même pas. Et puis elle n'était pas si en retard que ça. De toute façon, il fallait qu'elle mange quelque chose avant de reprendre l'entraînement ou de faire quoi que ce soit.


"Salut cousin ! Pardonne moi le retard, j'étais en entraînement un peu plus loin quand tu es arrivé. Ca ne te dérange pas si je mange ? Ca va faire quelques heures que je travaille, je commence à avoir vraiment faim."

Elle parlait gaiement, souriant aimablement à son cousin. Sans attendre vraiment de réponse, elle s'assit et sortit ses ramens de son sac et ses bouts de viande et le Tigre s'approcha immédiatement de l'adolescente. Elle happa rapidement sa part puis s'en alla se coucher dans un coin au soleil. Awako releva les yeux et croisa le regard d'Airô.

"Sinon, comment vas tu ? Où en es tu dans ton apprentissage ? Je peux t'aider dans le Ninjutsu, le Taijutsu, mais oublie le Genjutsu avec moi, j'ai une grosse lacune dans cette matière." A ces mots, elle rit un peu, sans penser à laisser la parole à son cousin, elle continua "Tu peux également compter sur moi pour l'endurance, travailler et combattre mieux avec Kawabata, le lancer de kunai et shuriken, et d'autres choses que je fais plus ou moins bien. Je peux essayer de t'apprendre quelques techniques aussi si tu le désires. Alors, par quoi commenceront nous ? Un échauffement à quatre, même si Takara et moi sommes déjà échauffées, on t'accompagneras."

Awako se tut soudainement, baissa la tête et se reprit.

"Hum ... excuse moi, j'ai trop d'entrain, alors je vais me taire un peu et t'écouter maintenant."

Elle sourit doucement et fini ses ramens en quelques instants. L'oreille tournée vers les paroles de son cousin.
Revenir en haut Aller en bas
Airô Tora
Chuunin de Kiri
Chuunin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 287
Age : 26
Localisation : Kiri...kou ?
Date d'inscription : 15/05/2007

Feuille de personnage
PV:
66/66  (66/66)
PC:
150/182  (150/182)

MessageSujet: Re: [Entrainement] Près de l'arbre des brumes   Ven 7 Sep - 21:43

Lorsque la jeune fille était descendue de son arbre, Airô s'était relevé, couvert de boue, un grand sourire aux lèvres pour accueillir sa cousine.

Il était de bonne humeur, et peu lui importait quel soit arrivé en retard, rien ne pressait. De plus ce moment en tête à tête avec son tigre l'avait ravi au plus haut point.

"Salut cousin ! Pardonne moi le retard, j'étais en entraînement un peu plus loin quand tu es arrivé. Ca ne te dérange pas si je mange ? Ca va faire quelques heures que je travaille, je commence à avoir vraiment faim."

Awako parlait avec gaieté, et enthousiasme, peu être même un peu trop. Même si Airô avait souhaité présenter une quelconque objection au fait que la jeune fille se restaure, il n'en aurait pas eût le temps.

*Elle est bien de la famille celle-là. Comme ma mère*

Les ramens que mangeait Awako paraissaient attirer le regard de Kawabata, mais d'après le regard de Takara, elle n'était pas prête à les partager.

*Je pense que tu as suffisamment mangé comme ça, gros sac!*

Tout en mangeant ses ramens, Awako continua son grand monologue et Airô s'assit tranquillement en tailleur, pour entendre tous ce qu'avait à dire sa chère cousine. L'innocence avec laquelle parlait cette jeune fille était reposant, et malgré le flot incessant de parole qui sortait de sa petite bouche, réussir à suivre l'évolution de ses réflexions ne se révéla pas aussi difficile et laborieux qu'il n'y paraissait au premier abord.

"Sinon, comment vas tu ? Où en es tu dans ton apprentissage ? Je peux t'aider dans le Ninjutsu, le Taijutsu, mais oublie le Genjutsu avec moi, j'ai une grosse lacune dans cette matière." A ces mots, elle rit un peu, sans penser à laisser la parole à son cousin, elle continua "Tu peux également compter sur moi pour l'endurance, travailler et combattre mieux avec Kawabata, le lancer de kunai et shuriken, et d'autres choses que je fais plus ou moins bien. Je peux essayer de t'apprendre quelques techniques aussi si tu le désires. Alors, par quoi commenceront-nous ? Un échauffement à quatre, même si Takara et moi sommes déjà échauffées, on t'accompagneras."

Awako ayant fini de dérouler ses pensées, Airô attendit un petit peu pour reprendre la parole. Et il fut avisé, car la jeune fille n'en avait pas encore fini.

*Quel débit elle possède !!!! Et ca capacité à changer de sujet est spectaculaire, bien que je sois habituer avec ma mère.*

Kawabata avait posé sa tête sur les genoux d'Airô, et s'était allonger de tout son long, digérant tranquillement le cervidé qu'il avait avalé quelques 20 minutes plutôt.

"Hum ... excuse moi, j'ai trop d'entrain, alors je vais me taire un peu et t'écouter maintenant."

Airô respira un bon coup, comme pour marquer le fait que ce monologue avait un petit peu trop duré. Le fait de la rendre coupable l'amusait beaucoup, mais cela n'avait finalement pas l'air de la gêner outre mesure. Les sensations de son estomac, semblaient surpasser les autres sentiments, au vu de la vitesse à laquelle elle ingurgitait ses ramens.

"Tout d'abord, arrête de te presser comme ça pour manger, on n’est pas pressé. Si tu l'es, alors on peut remettre ça as un autre jour, je m'entraînerai sans toi, bien que ce soit plus laborieux...Je crois que j'ai répondu à ta première question" Une pointe d'ironie transparaissait dans le timbre de sa voie."Et puis pour le reste, et bien je vais bien. Je ne suis pas encore genin, mais ca ne saurait tarder. Moi aussi je ne suis pas très fort en genjutsu donc pas d'inquiétude. Je serais ravie que tu m'enseigne quelques techniques. Et le fait que nous commencions par un échauffement me paraît tout à fait approprié, surtout vu la quantité de ramen que tu viens d'ingurgiter. J'espère que j'ai répondu à toutes tes questions."

Airô se leva et fit quelques étirements, tout en riant intérieurement.

*Je suis sur qu'elle va s'énerver.*

"Allez Kawabata, lève ton gros ventre, parce que ce n’est pas le tout de se goinfrer, mais après, il faut les consommer toutes ces calories.
Ne t'inquiète pas Awako, vu que tu es déjà échauffé, finit tranquille tes ramens, je vais commencer l'échauffement sans toi, je pense que tu n'auras aucun mal à nous rattraper."


Et le jeune étudiant partit en direction de la forêt en trottinant.

_________________

Airô Tora, chuunin de kiri
Missions:
D:0
C:0
B:0
A:0
S:0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Entrainement] Près de l'arbre des brumes   Mar 11 Sep - 18:04

Dès le début, la jeune fille avait ralentit, sentant monter quelque chose en elle. Comme un petit titillement. Comme une petite envie irrésistible qui obsède. Comme l'envie de se lever et de tenir son cousin contre elle, un kunai sur la gorge. Dès ces premières paroles, Awako commençait à se réjouir de ce qu'elle allait faire subir à Airô tant pour l'entraînement que pour lui faire regretter la certaine ironie perçant dans certains de ses propos et dans son ton. D'ailleurs elle n'avait rien dit sur la tenue de son cousin mais n'en pensait pas moins. Elle allait prendre plaisir à cet entraînement. Juste avant qu'il ne parte, Awako ne pût s'empêcher de lancer :

"Je te rejoindrais bientôt, pas de problème. Profites bien du temps qu'il te reste cher cousin."

Un immense sourire pas très rassurant illumina le visage de la Genin pendant un instant. Un de ses rares vrais sourires. Un sourire de mauvaise augure pour le jeune garçon. déjà, il était partit, ruminant certainement les paroles d'Awako. Très bien. Ce n'était que le début et elle espérait avoir inscrit en lui l'impression qu'il ferait mieux de profiter pleinement des quelques minutes qu'il lui restait, sous-entendant très fortement que la suite ne serait pas une partie de plaisir. Il lui restait encore quelques ramens au fond de son bol, elle n'y avait pas fait attention plus tôt. Elle se sortit des petits bouts de gingembre confit, les savourant pleinement avant de se lever à son tour et de s'étirer. Baillant au passage, Awako se mit en marche. Enfin ... En course. Sautant sur l'arbre le plus proche, Takara la suivant au sol, les deux comparses partirent à la poursuite d'Airô et de Kawabata.

Effectivement, les rejoindre ne posa aucun problème, contre le vent, discrètement, Airô continuait son échauffement sans se douter de la présence de sa cousine. Awako sortit un kunai de sa sacoche, le lança au pieds de l'étudiant et changea de place, tandis que Takara partait immoboliser Kawabata. Sortant un second kunai, Awako bondit et se saisit d'Airô. Elle lui murmura à l'oreille "Je suis là, cousin. Touche moi !" Et elle se dégagea en laissant une petite estafilade rouge sur l'épaule du garçon. Elle lui faisait face maintenant. Elle le regardait droit dans les yeux, un sourire narquois aux lèvres.

"Tu utilises tout ce que tu veux, l'important est que tu me touche."

Il restait le premier kunai qui gisait à ses pieds, la jeune fille en avait un en main.

"Mais bien entendu, je ne vais pas rester là à te regarder faire, je vais t'attaquer aussi. Tu peux demander à Kawabata de venir t'aider, mais dans ce cas, Takara fera de même avec moi. Juste un conseil, ne touche pas à elle avec une arme. Tu t'en prends à Takara pour me toucher, tu te battras pour ta vie. Je n'attaquerais pas Kawabata avec une arme, fais de même pour moi. Je ne voudrais pas te blesser ou pire. Maintenant que les règles sont posées, c'est partit !"

Le défi était lancé, la main était a Airô.
Revenir en haut Aller en bas
Airô Tora
Chuunin de Kiri
Chuunin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 287
Age : 26
Localisation : Kiri...kou ?
Date d'inscription : 15/05/2007

Feuille de personnage
PV:
66/66  (66/66)
PC:
150/182  (150/182)

MessageSujet: Re: [Entrainement] Près de l'arbre des brumes   Mer 12 Sep - 14:08

Airô était maintenant conscient de la dextérité et de l’agilité de son adversaire. Son adversaire lui était réellement supérieur. La légère entaille sur son épaule n’était que superficielle, mais à la façon d’un félin, l’ennemi avait affirmé sa supériorité et il serait difficile de le trôner pour prendre sa place.
Après quelques secondes de réflexions, le jeune ninja se mit en position de combat. En apparence, il avait l’air sur de lui, mais ce n’était pas vraiment le cas, il n’avait encore jamais eût à faire face à quelqu’un se battant « réellement » contre lui. Il ne s’était pour l’instant entraîné à de telles situations qu’avec kawabata, et rien dans leur jeu ne ressemblait à ce qu’il allait affronter. Bien que ce ne soit qu’un entraînement, Airô savait que se cousine ne lui laisserait aucune occasion de se reposer. Elle l’avait dit, elle ne lui ferait pas de cadeau.

Mais malgré tout, Airô avait été surpris par le fait que sa cousine puisse penser qu’une personne faisant partie de la famille, un Tora, puisse pendant un entraînement s’attaquer au tigre de son parent.

« Comment peux-tu imaginer, rien qu’une seconde, que je puisse m’attaquer à takara ? Et encore moins avec une arme. Tu me déçois, si tu as une si basse estime de moi, je pense que je n’ai qu’une chose à faire. » Airô avait tourné son regard vide vers l’horizon pour montrer son indignation. Puis comme pour appuyer ses paroles, il regarda sa cousine droit dans les yeux. « Te battre ! »

Sur ces mots le jeune ninja couru droit en sur la genin, un kunai à la main. Fonçant tête baissée sur sa cible, il changea au dernier moment de direction, puis prit appui sur un arbre et monta sur une branche. Il se laissa alors doucement tomber de la branche et lorsqu’il se retrouva la tête en bas, il relâcha son chakra qui lui permettait jusqu’à présent de tenir à l’envers, et poussa de toute ses forces sur la branche et partit à une vitesse décuplée grâce à la gravité et grâce à la force avec laquelle il s’était propulsé vers sa cousine qui risquait de souffrir du coup si elle ne l’évitait pas.

*Je pense que cette simple attaque ne sera pas suffisante pour la toucher, mais je pense que c’est une bonne entrée en matière. Je vais par précaution concentré mon chakra pour effectuer un kawarimi au cas où elle s’aviserait de contrattaquer.*

Pendant ce temps, kawabata était restait aux prises avec Takara, utilisant toute ça force pour coucher son adversaire. Mais l’expérience du combat de Takara semblait grandement l’avantagé. Et cela se faisait ressentir. Mais le tigre tenta d’exclure Airô de son esprit pour que le jeune étudiant reste concentré sur le combat qui ne serait pas des plus faciles. De plus la présence de l’adolescent dans sa tête le perturbait plus que de le rassurer.

_________________

Airô Tora, chuunin de kiri
Missions:
D:0
C:0
B:0
A:0
S:0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Entrainement] Près de l'arbre des brumes   Mer 12 Sep - 14:36

"Je n'imagines pas, je préviens. Pour te protéger si tu préfères. Mais bon, si tu le prends comme ça ... BATS MOI !"

*Tssss. Affligeant. Il veut réparer le terrible affront que je lui ait fait en "me battant". Mais je ne regrette pas de l'avoir prévenu, la dernière fois qu'on s'en est pris à Takara ... Non, je ne dois pas y penser. Rester concentrée et attentive.
Il n'aurait pas dû, j'aurais encore plus de plaisir à le voir échouer et à le narguer. Il me fonce dessus ? Ah non, quand même pas, j'ai eu très peur un instant ...*


Le sourire de la jeune fille allait s'élargissant alors qu'Airô engageait le combat ... un peu comme elle il fallait le reconnaître, mais il n'attaquait pas de front, pas encore. Awako sortit un shuriken et le balança en plein vers le bras de son cousin qui lui arrivait dessus par les airs. Un Kawarimi, hein ? Parfait, il n'avait pas pu aller bien loin, elle le retrouverait tout de suite. Une odeur, un petit bruit, une ombre, Airô était localisé. Kawabata de son côté luttait contre Takara, mais n'avait pas encore l'expérience ni la force nécessaire pour la battre. La Tigresse faisait attention à ne pas trop blesser son ennemi, se contentant de le maintenir hors du combat. Un sifflement grave, c'était le signal comme quoi elle pouvait lâcher prise dès qu'elle le voudrait. Kawabata n'était pas là pour se faire maîtriser mais pour combattre avec Airô. Airô qui d'ailleurs ferait mieux de se préparer à essuyer une attaque.

La Genin arriva en quelques secondes sur son cousin, un shuriken lancé pour raser le ventre du garçon, un autre lui passer sous le nez et enfin, une boule d'eau lui arrivant en plein dessus. Le Teppo Dama qu'avait effectué Awako n'était que pour distraire son adversaire, un kunai était lancé de chaque côté de la boule d'eau. Le cousin de la jeune fille ne pourrait que se blesser avec, mais pas gravement, à moins qu'il ne parte dans une autre direction ou ne fasse un Kawarimi pour éviter le tout, en ne sachant pas que des kunais arrivaient ... Bref, il devait réagir et vite. Pour avoir un nouvel angle d'attaque, Awako fit elle même un Kawarimi pour être derrière Airô. Il était presque encerclé, mais il avait de bonnes idées comme le prouvait sa première attaque. La jeune fille avait été surprise et l'année précédente voire plusieurs mois plus tôt, elle n'aurait pas réagit aussi vite et aurait subit l'attaque.
Qu'allait il se passer ?
Revenir en haut Aller en bas
Airô Tora
Chuunin de Kiri
Chuunin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 287
Age : 26
Localisation : Kiri...kou ?
Date d'inscription : 15/05/2007

Feuille de personnage
PV:
66/66  (66/66)
PC:
150/182  (150/182)

MessageSujet: Re: [Entrainement] Près de l'arbre des brumes   Jeu 13 Sep - 15:37

*Elle est vraiment forte, elle à réussit à voir mon attaque, avant même que je ne m'élance, et elle n'as apparemment pas attendu que je l'attaque à nouveau ! Comme on dit, la meilleure défense c'est l'attaque, mais ça s'applique aussi pour moi.*

C'est alors qu'Airô, debout sur une branche vit arriver une série de shuriken devant lui et une boule d'eau. La rapidité de l'attaque avait pris Airô au dépourvu, il n'avait jamais été entraîné pour réagir aussi rapidement, mes les instincts animal que refermait le jeune homme rejairent. En quelques secondes, il avait réfléchi à une parade, certes elle risquai de lui coûter une part de sa mobilité durant le combat, mais c'était le seul moyen pour limiter la casse. Et c'est alors qu'une opportunité s'ouvra à la cible. Awako venait de se placer derrière lui, ce qui lui permettait de contrattaquer en même temps que de parer la volée de shuriken.

Il s'abaissa en un clin d'œil pour éviter les shurikens arrivant vers sa tête et le teppo dama. Et, tout en protégeant son visage avec un bras, il s'appuya sur son bras libre pour tourner sur lui même et faucher Awako. De plus, sa cousine n'avait pas s'échappatoire en l'air car les shurikens et le teppo dama lui arrivait droit dessus.

La technique semblait parfaitement réalisée, malgré la contrepartie, le fait de devoir recevoir un shuriken dans le bras au lieu de se le prendre dans le ventre. Mais c'était le prix à payer pour ne pas avoir la capacité de réaliser les techniques aussi vite qu'il le voulait et surtout quand il le voulait.

Pendant ce temps, Kawabata, sentit l'emprise qu'exerçait Takara sur lui se relacher et se libéra, pour partir à la rencontre de son ami en difficulté.

_________________

Airô Tora, chuunin de kiri
Missions:
D:0
C:0
B:0
A:0
S:0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Entrainement] Près de l'arbre des brumes   Sam 15 Sep - 17:26

*Grr j'aurais dû m'en douter ... Maintenant ça me revient dessus ... Mais je ne me laisserais pas avoir pour si peu Airô-kun, j'ai des réserves surprises!*

Tandis que le jeune garçon s'applatissait sur sa branche pour éviter les attaques, Awako regardait la scène et maugréait en silence. Mais quand son cousin voulut la faucher alors que le Teppo Dama et quelques shurikens lui arrivaient dessus, la jeune fille se baissa à son tour, attrappa la jambe d'Airô et se retourna pour se retrouver sous la branche. Le garçon était en suspension au dessus du vide, totalement à la merci d'Awako. Le shuriken qui allait dans sa direction s'était figé à l'endroit où se trouvait la main du garçon quelques dixièmes de seconde auparavant.
Kawabata arriva à ce moment, suivi par Takara qui le taquinait parfois en lui mordillant une patte arrière pour tenter de le détourner de son compagnon. Peine perdu, le Tigre blanc arriva à destination sans vraiment prêter attention aux titillements de la Tigresse.


"Bien joué Airô-kun, mais pas suffisant. Penses toujours à ce que je vais te dire : Lorsque tu combats un ennemi, il n'y a pas de survivant possible dans l'autre camp. Soit tu le tue, soit il te tue. Si tu ne l'achève pas, tu meurs, s'il ne t'achève pas, il meurt. A chaque fois que tu combats, tu te bats pour ta vie, pas pour le plaisir de la victoire. En entraînement, tu as toujours ou presque le droit à l'erreur. Lorsque tu auras à tuer ton premier ennemi, n'oublies pas, tue-le. Tu ne dois pas avoir pitié."

Elle fit une pause, le tenant toujours pas le pied. Elle aimait bien le tenir ainsi, le narguant, l’irritant certainement, profitant de la situation pour lui refaire un spitch qu’il n’aurait d’autre choix d’écouter et d’attendre que la jeune fille se décide enfin à le laisser reprendre le combat.

"Nous allons retourner au sol sous peu, pour combattre à quatre, trois plutôt, Takara resteras certainement en spectatrice, ensuite je t’apprendrais à combattre en un duo infernal avec Kawabata. Je veux d’abord voir comment tu te débrouilles avec lui et comment vous arriver à communiquer l’un avec l’autre dans un combat. Après cet entraînement, si tu es encore en état, peut être que je t’apprendrais une technique, mais on verra ça après.
Bon eh bien c’est pas le tout, mais faudrait peut être penser à se bouger tu ne penses pas ?"


A ces mots, la jeune fille se rapprocha du sol et lâcha son cousin à cinquante centimètres au dessus de celui-ci. Elle-même arriva trois mètres plus loin, hors de porté du moindre coup que son très cher parent aurait pu avoir l’intention de lui donner. Elle se mit en position de combat, attendant l’initiative d’Airô qui devait déjà se relever pour attaquer …
Revenir en haut Aller en bas
Airô Tora
Chuunin de Kiri
Chuunin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 287
Age : 26
Localisation : Kiri...kou ?
Date d'inscription : 15/05/2007

Feuille de personnage
PV:
66/66  (66/66)
PC:
150/182  (150/182)

MessageSujet: Re: [Entrainement] Près de l'arbre des brumes   Mer 10 Oct - 13:58

Airô c'était rétablit à quatre patte, de façon maladroite certes, mais sans dommages. Par cela, on pouvait voir l'influence du félin sur le jeune garçon.
Un autre trait de sa personnalité féline transparaissait aussi dans son caractère. Airô était orgueilleux. Il ne supportait pas qu'on lui fasse la morale, bien que les conseilles donnés soient souvent juste et sans arrières pensées. Mais le fait que sa cousine, plus jeune que lui de surcroît, l'est moralisée ne lui plaisait pas du tout. Il décida donc de passer à la vitesse supérieure avec Kawabata.
De nature calme, il n'avait pas l'habitude d'exprimer ouvertement sa colère, mais celle-ci pouvant s'exprimer ce jour-là, le jeune homme sortit de ses gonds, fonçant tête baissée sur son adversaire, afin de l'humilier. Cette rage totalement démesurée, était le résultat des nombreuses intériorisations de la colère du jeune effronté, et celles-ci explosaient d'un seul coup.
Tout en sortant un kunaï, Airô accéléra pour pouvoir frapper sa cousine de toutes ses forces mais kawabata plus rapide que le jeune homme, s'interposa. Airô sentit alors de douce pensé l'envahir, apaisant da colère. L'étudiant sortit de sa transe, il ne se trouvait plus qu'à deux mètres de sa cousine. Il recula alors vivement, montant dans un arbre avec kawabata pour éviter de se faire prendre par surprise.

Ayant enfin retrouvé toute sa lucidité, Airô s'excusa au près de sa parente contre qui il n'aurait jamais du s'énerver:
"Excuse moi, Awako, ma réaction était totalement démesurée. Je n'aurais pas du me formaliser pour si peu, et je regrette mon caractère si emporté. Je te promets que je ferais des efforts à ce niveau dans mes entraînements avec Kawabata. Mais si tu le veux bien, reprenons là où nous nous en étions arrêté."

Airô et kawabata se séparèrent sur un signe et disparurent chacun d'un côté dans la forêt. Puis Airô prépara son chakra afin de réaliser une technique quasi-parfaite et surtout une technique suffisamment rapide pour surprendre Awako. Car il comptait lui réservé une petite surprise.
Lorsque Airô eurent fait assez de chemin en tournant autour de leur cible de façon assez éloignée, ils foncèrent chacun de leur côté sur Awako. Kawabata sauta depuis la branche d'arbre la plus proche de la jeune fille et Airô descendit rapidement d'un autre arbre pour faucher sa cousine. Mais au moment où les deux amis auraient du frapper, ils échangèrent leur place grâce à un Kawarimi très rapide car prémédité. Cette permutation avait été réalisée pour permettre à Airô dans la confusion de la genin de lui attraper les épaules tout en étant au-dessus d'elle et de la faire basculée grâce à son poids et de lui asséner un grand coup de pied dans l'estomac en atterrissant.

_________________

Airô Tora, chuunin de kiri
Missions:
D:0
C:0
B:0
A:0
S:0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyô Itsu
Invité



MessageSujet: Re: [Entrainement] Près de l'arbre des brumes   Mer 10 Oct - 14:54

[Ouvert à tous ? Bon je squatte aussi alors ^^' Rien d'autre à faire. Si ya un prob, mp moi, et jédite !]

L'onde ets fabuleuse. Dans son envie de s'étendre dans tous lieux, de dépenser son énergie jusqu'à la lus frénétique particule d'atome, elle emporte tout avec elle. Elle déplace les couches de l'air et crée le décalage qui fait que l'homme entend, alors que certaines fois, il ferait mieux de ne pas avoir à écouter...
Kyô entamait un petit footing dans la forêt qui entourait Kiri. Il courait sans penser même à placer son pied devant le précédent, pour courir. Il voyait juste la faune et la flore vaste du village de la pluie. Il contemplait ce paysage. Kiri avait touours été si magnifique. Rien que por les yeux de la "belle", il resterait et la protègerait.

Puis l'athmosphère se durcit. Comme si des géants écrasaient des poids dans une casserole, une brume épaisse s'affranchit les droits de passages. Continuant son inlassable course, Kyô ne prit pas attention. Pourtant, ce phénomène tant commun aux vapeurs d'eau du pays n'était pas si accentué. Alors lorsqu'il eut trébuché déjà lorsque les racines lui retenaient les pieds, lorsqu'il s'aperçut de ses manches et donc de ses bras et jambes tailladés par les ronces, le jeune Itsumaza s'arréta, et regarda tout autour de lui, ce qu'il avait manqué depuis une dizaine de minute. Il reflechit durant quelques minutes, et se souvînt de ce lieu dans les paroles de son grand-père. L'arbre des brumes était reconnu pour cela. Ainsi il savait que cela ne ferait pas effet longtemps, et que s'il continuait à courir encore tout droit, il en sortirait.
Il ferma les yeux, et courut, aveuglement, dans la brousse épaisse. Il essayait avant-tout de sentir la nature, pour éviter tous les obstacles qu'elle lui tendait indirectement, surtout involontairement. Plutôt, ce n'étaient pas des obstacles, mais c'était lui qui leur faisait obstacle de sa présence ici.

Puis le gamin entendu des cris. Il rouvrit les yeux, et dans le doute, s'arréta. Mais lors d'une deuxième fois, les ondes sonores lui rapportèrent les preuves irréfutables de paroles, qu'il ne pouvait que soupçonner. Dans ce confit de vapeurs et de brumes, il y avait donc d'autres personnes. Il abandonna toute idée de sortir, et se précipité vers la source de tant d'acclamation.
Dans une vois fine et froide, souple et dansante, il entama la seule incantation possible qu'il connaissait. Ici, ce dôjutsu serait agréablement utile...


"- Hi -
- Hyou -
- Gan !"


Ses yeux d'un violet sobre et foncé s'éclaircir. Ils passèrent au bleu, puis une teinte jaunâtre s'y mélangea. Lorsqu'il rouvrit doucement les paupières, ses pupilles étaient vertes...

Devant lui, tout était clair. Seul intercèpte à se vision, les différentes teintes d'eau. Ici le gaz n'avait auncun effet et ne couvrait aucunement la vue du gamin... Alors il tendit l'oreille et suivit les pas que faisaient les voix dans la nature fraiche de la rosée éternelle...
Devant lui, alors, à quelques mètres, se dessina la silhouette d'une jeune fille. Dans l'ombre, Kyô aperçu deux mouvements, l'un de par et d'autres. Il suivit la scène, toujours sur un "qui-vive" approximatif lui qui ne possède que le Hihyougan pour se défendre et montrer sa détermination. Mais il n'avait pas à se faire juger, ni de compte à rendre à personne. Il écouta et regarda, à travars ses yeux verts, la scène qui se déroulait devant lui.

C'était comme il s'en doutait, quelque chose qiu bloquait dans cette athmosphère viciée. Dans leurs mouvements, les deux ombres n'avançaient pas d'arguments contraires qui faisaient penser à Kyô qu'ils agressaient... Peut-être se trompait-il, peut-être était-ce un jeu, un entraînement tout simplement. Mais si c'était, sous sa petite forme, une jeune fille, embarquée dans quelque affaire sordide, et eux, deux "vilains méchants", dans des phychoses diverses en manque d'argent ou de corps... Il n'attendit pas.
Lorsqu'il vit ses pieds se diriger vers la l'ombre centrale, il s'élança, et vint se plaquer juste devant la jeune fille, plus agée, aux nattes blanches, mais de taille quelque peu égale. Il n'avait pas le temps de ravir sa beauté si beauté il y avait. Le coup fut violent, et Kyô tomba à la renverse. Elle venait de comprendre qu'il lui avait pris sa place... Il eut à peine le temps de voir le pied de son adversaire s'affaler sur son ventre, qu'il pensa à se dégager... trop tard. Il n'allait pas assez vite, et s'il évita le copu critique, le talon lui arrafla les côtes...

Kyô essaya de se relever, et se redressa tant bien que mal. Il se tenait le côté, le bras en manchette, regardant amèrement et avec violence celui qui venait également de lui faire face.


Immense incompréhension...
Revenir en haut Aller en bas
Airô Tora
Chuunin de Kiri
Chuunin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 287
Age : 26
Localisation : Kiri...kou ?
Date d'inscription : 15/05/2007

Feuille de personnage
PV:
66/66  (66/66)
PC:
150/182  (150/182)

MessageSujet: Re: [Entrainement] Près de l'arbre des brumes   Mer 10 Oct - 17:37

Airô était désormais dans une totale incompréhension, il se trouvait au dessus d'un jeune garçon aux cheveux bleus et aux yeux à la teinte jaunâtre. Le jeune Tora venait d'effectuer la prise qui avait pour cible initiale sa cousine sur un jeune kirisiens, d'après ces traits. Un parfait inconnu auquel il venait d'asséner un coup de pied dans les côtes. Heureusement, les réflexes de cet étranger l’avaient sauvé d'un bon mal de ventre pendant un ou deux jours. Il était désormais allongé sur le sol, se frictionnant les côtes pour faire passer la douleur due au choc.

"Hé bonhomme ! Ca va? Rien de cassé. Qu'est-ce qui t'as pris de t'interposer tout à coup? J'espère au moins que tu ne me prenait pas pour un ninja étranger assaillant cette pauvre jeune fille sans défense."

Tout en disant cela, Airô regarda awako, avec un sourire mesquin aux lèvres, prenant ça revanche sur les grands discours de sa cousine.

Puis c'est alors qu'Airô se s'aperçu qu'il avait totalement oublié de se présenté. Il s'empressa alors d'aller serrer la main de ce sympathique garçon, tout en l'aidant à se relever.

"Excuse-moi, je ne me suis pas présenté. Je m'appelle Airô, je fais parti de la famille Tora de Kiri, et là c'est ma cousine, Awako. Et les deux tigres que tu vois derrière nous, c'est Kawabata et Takara.
Je suis désolé de t'avoir frappé. Nous étions en pleine entraînement, et tu n'étais pas au bon endroit au bon moment. Mais bon si tu vas bien, c'est l'essentiel."


Airô ne s'arrêtait pas de parler, ne laissant pas le temps à son interlocuteur de se présenter.

"Apparemment, tu es de Kiri n'est-ce pas? Ca se voit aux traits marqué par l'humidité de l'air du village." Airô dévisageait son compatriote, quand il s'arrêta de parler, absorber par les yeux profonds du jeune garçon. De couleur jaunâtre, il paraissait renfermé quelque chose. Airô resta là à regarder droit dans cet étrange garçon les mains posées sur ses épaules.

Tout à coup, il se réveilla, comme s'il venait de perdre connaissance et s'excusa une nouvelle fois pour cette impolitesse. Puis il interrogea sa cousine pour savoir si l'entraînement continuait.

Et monta le long d'un arbre, rapidement rejoint par kawabata. Prenant de la hauteur pour continuer cette discussion. Car malgré son empressement pour engager la conversation, Airô c'était rendu compte qu'il avait peut-être été un peu vite en besogne et qu'il préférait s'écarter un petit peu, gêner par ce manque de politesse.

_________________

Airô Tora, chuunin de kiri
Missions:
D:0
C:0
B:0
A:0
S:0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Entrainement] Près de l'arbre des brumes   Jeu 11 Oct - 16:55

Alors que la jeune fille attendait tranquillement le moment où son cousin allait porter le coup pour le prendre en défaut, un crétin lui sauta dessus avant qu'elle ait eu le temps de réagir. Un instant, elle cru être attaquée par un troisième adversaire, mais de toute façon, il était par terre et se massait les côtes. Airô ne put s'empêcher de s'excuser et de faire son petit pitch de présentation, exaspérant encore plus la Genin déjà suffisamment énnevée par l'énergumène qui lui avait sauté dessus. Le ponpon fut quand son cousin la regarda puis alla se réfugier dans les arbres. Quelque chose retenait la jeune fille d'exploser, un je-ne-sais-quoi qui sauvait les deux garçon d'un passage de nerfs de la jeune fille.
Bien que son silence soit déjà une menace suffisante. Si l'autre la regardait ... il ferait mieux de deviner qu'il serait préférable pour lui de ne pas insister.


*Alors comme ça je suis une petite fille sans défense qu'on doit protéger ? Airô, tu aurais mieux fait de te taire ce coup-ci. Je vais te déloger et te montrer ce qu'avoir mal veut dire !*

Sans un regard pour le garçon qui était debout depuis l'intervention du crétin qui lui servait de cousin, sans une parole non plus, Awako s'avança vers l'arbre d'Airô. Pas le temps de prêter attention aux magnifiques yeux verdâtre du petit. Brusquement, elle sauta, arriva devant son cousin avant qu'il ait eu le temps de réagir et lui donna un grand coup de poing dans le ventre. Elle n'hésita pas une seconde, l'entraîna au sol, s'écarta d'un même mouvement et se mit à courir autour de lui. De plus en plus vite, le garçon était coincé, il ne pouvait pas intercepter la forme rapide qui lui tournait autour. D'un coup, Awako arriva sur lui. Un coup de poing lui arriva dans l'épaule, un coup de genou dans le ventre, puis une autre série : elle le faucha et s'arrêta à quelques milimètres de la gorge du garçon, un kunai à la main, un sourire menaçant sur les lèvres. La technique qu'elle avait utilisé était un Dan'su no fuusoku, sa seule vraie technique de Taijutsu, mais efficace tout de même.
L'autre garçon avait assisté à la scène, et il entendit les paroles d'Awako.


"Méfie toi toujours des gens qui peuvent te paraître faibles. Ne te fie pas aux apparences et ne sous-estime pas ton adversaire. Je ne suis peut être pas très grande, mais je ne suis pas sans défense contre un adversaire. Et encore moins contre un Ninja débutant.
Et aussi, l'ennemi s'excuse-t-il du coup qu'il va te porter ? Je ne veux pas d'excuse pendant un entraînement pour un coup donné, tu le donne et c'est tout, tu es là pour apprendre, pas pour faire "comme si". Relève toi et attaque moi, inutile d'aller te réfugier, j'irais te chercher de toute façon."


Takara arriva aux côtés de la jeune fille et Kawabata fit son apparition également. L'entraînement pouvait reprendre là où il avait été interrompu.
Revenir en haut Aller en bas
Kyô Itsu
Invité



MessageSujet: Re: [Entrainement] Près de l'arbre des brumes   Ven 19 Oct - 14:31

Une large main se posa sur l'épaule d'Awako. Une main rafraichissante dans l'air chaud ambiant. Avant même que la jeune genin n'ai pu se retourner, l'homme était parti vers le gosse, affalé sur le sol humide. Il le releva facilement et le tînt quelques secondes, se remettant des esprits qui envahissait son corps enkilosé.

"Kyôyoka, je t'ai déja dit de ne pas partir tout seul dans la forêt. Et surtout de ne pas te joindre orgueilleusement à plus fort que toi. "

"Mais... je voulais..."

"Je sais bien. Sache juste que tout vient à point à qui sait attendre. Un jour, ton heure viendra. Le clan a-t-il laisser dans la pénombre une seule fois ses enfants ? "

"Non."

"Alors va, tu connais le chemin pour rentrer."

Le petit garçon baissa la tête de dépis, mais ne râla pas. Le coup qu'il venait de prendre lui avait fait perdre toute envie de se rebeller face à son aîné. Ce dernier se retourna vers les deux Toras, la main dans le dos, le sourire prometteur.

"Je m'appelle Kyô Istumaza. Je reviens d'une longue mission. Il faut excuser mon petit frère, il est un peu.... vivace !

Bien, je vous laisse vous entraîner tranquillement. Mais ne vous éloignez pas trop..."


Kyô sauta et disparut dans les brûmes qui entouraient le grand arbre de Kiri.

[Le temps de tout lire et je vous file des points]
Revenir en haut Aller en bas
Airô Tora
Chuunin de Kiri
Chuunin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 287
Age : 26
Localisation : Kiri...kou ?
Date d'inscription : 15/05/2007

Feuille de personnage
PV:
66/66  (66/66)
PC:
150/182  (150/182)

MessageSujet: Re: [Entrainement] Près de l'arbre des brumes   Ven 19 Oct - 22:09

Airô regardait sa cousine avec des yeux vitreux témoignant d'une certaine absence du au choc qu'il venait de recevoir. Rien ne laissait présager que sa cousine pouvait être aussi violente. Il restait agenouillé, du sang lui coulant par les commissures des lèvres le kunaï de son adversaire posé sur la gorge.

Lorsque Kawabata arriva le jeune Genin referma ses yeux absents et reprit ses esprits. Puis il annonça de façon plus calme et posée que ne le permettait la situation, tout en repoussant le bras de sa cousine:

"Tu n'apprécis pas vraiment mes plaisanteries à ce que je vois, alors on va passer à un entraînement un peu plus sérieux. Cette fois-ci je vais me donner à fonds. Tu ne seras plus ma cousine mais mon adversaire."

Il se releva et sortit un kunaî de sa sacoche. Il était à moins d'un mètre de sa cousine il l'attaqua donc avec toute la force qu'il possédait. Chacun de ses muscles étaient contractés au maximum.

Les entraînements avec Kawabata avaient porté leurs fruits et le jeune homme avait prit de la carrure. De plus les longues courses avec son tigre lui avait permis d'augmenter le taux d'oxygène arrivant à ses muscles. Il pouvait donc maintenant frapper fort, vite, sans trop se fatiguer.

Il concentra alors son chakra dans ses pieds pour accroître sa vitesse lorsqu'il arriverait sur la kunoichi qui se trouvait à moins d'un mètre de lui. La puissance émanait de tous ses muscles, chaque fibre était prête à relâchée toute sa puissance afin de porter un coup très violent et très rapide.

Malgré cela, Airô était calme, réfléchissait aux coups qu’il allait porter. C’est étrange lucidité n’était que l’arbre qui cache la forêt, le clame avant le tempête qui allait s’abattre sur l’ennemi du jeune Genin.

Puis laissant exploser sa colère, il frappa avec son kunai avec une vitesse et une force incroyable et commença à enchaîner les coups. Chaque impact appelait un nouveau coup, la fureur qui avait envahie Airô le submergeait, lui donnant la force nécessaire pour continuer l’assaut.

Malgré cela, une lucidité morbide régissait les mouvements du Genin. Chaque coup était pensé pour déstabiliser et blesser son adversaire. Il ne lui offrait aucune opportunité de riposter en changeant continuellement d’appuis. Il essayait de perturber la Genin en lui assénant des coups sur différentes zones du corps pour créer une ouverture. Mais cet enchaînement consommait beaucoup de chakra, et si Airô ne réussissait pas à terrassé rapidement son adversaire, il risquerait de vidé ses réserves de chakra et donc de perdre… Ce qui était inacceptable.

Il frappait grâce à ses pieds en utilisant une forte dose de chakra qui normalement aurait été une erreur pou un kinobori. Mais Airô utilisait cela à son avantage pour renforcer ses coups tous en se propulsant. Puis tout en tournant autour de son adversaire, il la matraquait de coups sur tous le corps, ne lui laissant aucun répit.

Le jeune garçon se déplaçait avec la grâce et la force du félin, et s’abattait sur son ennemi, comme le tigre sur sa proie.

De son côté, Kawabata poussé par la fureur de son ami se jeta de toute ses forces sur Takara pour l’empêcher d’aller aider Awako.

_________________

Airô Tora, chuunin de kiri
Missions:
D:0
C:0
B:0
A:0
S:0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyô Itsu
Invité



MessageSujet: Re: [Entrainement] Près de l'arbre des brumes   Sam 20 Oct - 9:17

[+3 Int +1Tai pour tous les deux pour les posts avant le dernier d'Airo, c'est à dire celui juste au dessus. En gros, les points sont pour tous les RP d'actions avant mon intervention. Réclamations ? Par MP please !]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Entrainement] Près de l'arbre des brumes   Mar 23 Oct - 18:37

Alors que la jeune fille commençait à râler intérieurement, trouvant qu'il était impossible de travailler tranquillement désormais, une main vint se poser sur son épaule.

*Encore ! Mais c'est pas possible ! Ah non, ils s'en vont, parfait ! On va pouvoir enfin travailler tranquillement !
Aahh Airô, tu commence enfin à réfléchir comme tu le devrais, l'entraînement va enfin pouvoir commencer. Je t'attends, Airô-kun*

La jeune fille vit avec plaisir son cousin lui foncer dessus, un kunai en main. C'était décidemment de mieux en mieux ! Il allait perdre cette sorte de peur de faire mal. Il allait enfin l'attaquer comme s'il défendait sa vie, la Genin allait enfin pouvoir voir ce qu'il valait. Elle navet pas répondu à son cousin, volontairement, même si elle aurait pu le provoquer pour le faire attaquer avec toute sa rage et sa puissance. Il se débrouillait avec ce qu'il avait déjà, ça avait l'air suffisant pour l'instant.

Awako réussit à parer sans trop de difficulté les premiers coups, mais son cousin était décidé et ne lui laissait pas le temps d'attaquer. La jeune fille fut bientôt obligée de cèder du terrain petit à petit pour éviter les coups de kunai qui pleuvaient sur elle. Un coup l'atteignit à l'épaule et la lame fini par une estafilade sur sa main droite. A ce moment, l'adolescente réagit à son tour et prit un kunai dans chaque mains. Kawabata et Takara se battaient de leur côté, mais malheureusement pour le Tigre Blanc, la compagne d'Awako était beaucoup plus expérimentée au combat et il se retrouva rapidement au sol, ayant tout de même réussi à blesser lui aussi Takara. Mais il n'était pas indemne de son côté et il était dans l'impossibilité d'aller aider Airô.

La jeune fille commença à parer les coups avec de plus en plus de brutalité, jusqu'à faire sauter l'arme des mains de son cousin qui se retrouva alors à combattre à mains nues, alors qu'Awako rangeait ses armes. Le combat se poursuivant, les deux adversaires se faisaient face et les deux Genin se battaient avec toutes leurs réserves. A un moment, au lieu de frapper, l'adolescente saisit son cousin par le bras droit et se allait se retrouver dans son dos, le bras bloqué, le jeune garçon à nouveau à sa merci, à moins qu'il n'arrive à la faire lâcher immédiatement et à contrecarrer l'attaque.
Revenir en haut Aller en bas
Airô Tora
Chuunin de Kiri
Chuunin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 287
Age : 26
Localisation : Kiri...kou ?
Date d'inscription : 15/05/2007

Feuille de personnage
PV:
66/66  (66/66)
PC:
150/182  (150/182)

MessageSujet: Re: [Entrainement] Près de l'arbre des brumes   Mar 30 Oct - 21:50

Malgré ses assauts répétés, Airô n’était pas parvenu à mettre en difficulté sa cousine et cela risquait de devenir un réel problème lorsque le jeune genin n’aurait plus assez de chakra pour riposter car il avait utilisé beaucoup de chakra pour pouvoir enchaîner si rapidement. S’il voulait gagner, il se devait d’être plus économe en chakra. L’enchaînement de coups porter par Awako avait submergé Airô et celui-ci s’était fait prendre par surprise par une clef de bras. Heureusement grâce à ses réflexes, il avait pu se dégager avant l’exécution totale de la prise en effectuant un salto avant, le bras toujours dans les mains de sa cousine, ce qui replaça le bras dans une position normale, puis d’un mouvement sec du poignet s’était dégagé s’aidant de son poids pour faire lâcher prise.
Afin d’élaborer un plan tout en pouvant garder un œil sur son adversaire, il prît un peu de hauteur. Placé sur une branche d’un grand hêtre de la forêt, Kawabata à ses côtés, il tenta de mettre en place une stratégie économique et novatrice.
Après quelques minutes de réflexion, il avait trouvé un moyen d’attaquer sa cousine de manière rapide et efficace. Caché par les branches basses du grand arbre, il créa deux bunshins et réalisa un henge pour prendre la forme de Kawabata afin de tromper sa cousine.

Pour confondre son adversaire, la formation attaqua par duo d’un bunshin d’airô et d’un kawabata. Dés que l’un était passé prêt d’Awako et était partit se cacher, l’autre partait et ainsi de suite, sans jamais toucher Awako pour garder l’illusion du bunshin. Chaque passage risquait de mettre à nue le plan d’Airô, ces allers-retours incessants fatiguaient Airô, il ne pouvait donc pas tenir longtemps la cadence. Après quelques allers-retours, la formation entière attaqua des deux côtés à la fois. Deux kawabata et deux Airô arrivèrent sur Awako. La première ruse des duos n’était en fait qu’une façade pour tromper son adversaire. Car ces passages cachaient la seconde ruse d’Airô, son henge en Kawabata, et lorsque la formation arriva sur la jeune genin, à durant les derniers centimètres, il annula le henge pour l’attaquer par surprise de son côté et Kawabata de l’autre.

Cette attaque était son dernier recours, il se devait de vaincre sa cousine sur cette attaque car il ne lui resterait plus assez de chakra pour continuer. La dernière attaque pour battre le jeune genin qui le narguait depuis le début du combat.

[désolé pour ce post mais j'ai pas trop le temps en ce moment]

_________________

Airô Tora, chuunin de kiri
Missions:
D:0
C:0
B:0
A:0
S:0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Entrainement] Près de l'arbre des brumes   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Entrainement] Près de l'arbre des brumes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» au près de mon arbre ..
» changer joint spi sur arbre de frein D22
» Restaurant Japonais près de chez vous
» Arbre (sapins)
» répères de l'arbre à came sur renault laguna 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Gaiden :: Hors trois Villages :: Hors des trois Villages cachés principaux :: Kiri no Kuni :: Marais-
Sauter vers: