Naruto Gaiden

Jeux de Rôle Rp sur l'univers Naruto
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Habitation] Maison Akimichi

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Habitation] Maison Akimichi   Jeu 15 Nov - 17:26

[Chronologiquement, le combat avec Kuma + l'entrainement avec Ichigo ne s'est pas encore déroulé ;)]

Kitari arriva tout rouge à la porte de la maison Akimichi. Il frappa trois coups à celle ci. Le chien au poil marron à ses côtés lui ressemblait assez, ils regardaient tous deux vers ce qui serait la tête d'un Ichigo, ou d'un Kuma, une fois la porte ouverte.

Le chien avait la langue pendante et haletait, Kitari lui avait juste le souffle un peu plus lourd. Le canidé était moins habitué aux courses que le Kaguya... De plus, on voyait nettement les os de la cage thoracique de l'animal se soulever et retomber. La peau était la seule chose qui séparait les os du chien de l'air... Pas un brin de graisse visible.

C'était d'ailleurs pour ça que Kitari ammenait ce chien ici. Il ne pourrait pas s'en occuper tout de suite, il fallait qu'il finisse son entrainement avant, juste 4 jours...

Dans les collines du pays de la roche, le soleil commençait à disparaitre. Dans le village, les lanternes s'allumaient peu à peu dans les rues de plus en plus désertes...


Dernière édition par le Sam 17 Nov - 15:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Akimichi Ichigo

avatar

Nombre de messages : 70
Date d'inscription : 08/05/2007

Feuille de personnage
PV:
215/285  (215/285)
PC:
110/180  (110/180)

MessageSujet: Re: [Habitation] Maison Akimichi   Jeu 15 Nov - 17:43

Trois coups furent frappés à la porte de la demeure Akimichi. Une tête passa par la porte de la cuisine, se demandant qui pouvait bien frapper à cette heure-ci... C'était bientôt l'heure du dîner ! Les gens ne savaient-ils pas que le repas était sacré chez les Akimichi ? M'enfin bon... il fallait quand même ouvrir, c'était peut-être urgent...

La porte s'ouvrit donc devant Kitari et laissa apparaître Ichigo, dressé de toute sa taille. En voyant qu'il n'y avait là qu'un gamin en face de lui, il hésita à lui fermer la porte au nez et à faire mine de ne pas l'avoir vu... mais il se ravisa. Ce gamin était quand même le coéquipier de son fils... Il demanda donc avec un agacement à peine perceptible.


Oui, c'est pour quoi ?

Il reprit un peu son tempérament enjoué et ajouta :

Si c'est pour vendre des chocolats, j'ai plus de place en réserve désolé...

Dans les bras du garçon, un truc avec des poils reposait. Après un rapide examen, l'Akimichi senior détermina que c'était un chien, ou ce qu'il en restait... En effet, l'animal était maigre, famélique même... Mais il était plutôt mignon, et il avait l'air gentil... Il faudrait qu'il pense à lui donner un petit truc pour la route...

Tu veux entrer ?

Ce n'était pas vraiment une question, plutôt une sommation. Kitari rentrerait. Il les avait dérangé alors qu'ils allaient manger, alors autant que ce soit pour quelque chose... En plus, il en profiterait pour donner un peu d'eau et de nourriture au chien...

Ichigo était déjà en direction de la cuisine.

Je présume que tu ne voudras pas manger ici, mais je peux te préparer un truc rapide et adapté aux ninjas si tu veux... Je veux dire aux ninjas non-Akimichi...

Ca ne prendrait guère que quelques minutes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Habitation] Maison Akimichi   Ven 16 Nov - 14:13

Kitari ne fit que quelques pas à l'intérieur, il déposa alors son chien sur le sol et referma la porte.

-C'est vrai que je prefere ne pas m'attarder ici ... Mais merci tout de même ! J'accepterais avec plaisir quelque chose ... "d'adapté aux ninja"...

Le Kaguya afficha un grand sourire. Il ne fallait pas qu'il reste trop longtemps "inactif"...

-Eh bien ... Je voudrais savoir si vous pourriez garder ce chien quelques temps ... Il faut que je finisse mon entrainement, ca ne dureras même pas une semaine... Je viendrais ensuite le rechercher... Je me suis dit que comme vous... aviez l'habitude de ... bien manger, vous pourriez le faire ... prendre du poids un petit peu ...

Kitari était gêné de sa demande, mais il gardait toujours son petit sourire... Il n'avait rien de spécial à donner en échange du gardiennage de ce chien... Sauf si ...

Je peux lui offrir une bonne gamme de couteaux de cuisine en échange... Couteau fabrication Kitari... Il n'y a pas de raison pour qu'il ne veuille pas après tout...

Le genin se baissa et caressa son chien.

-Mon gaillard, tu seras Hirachu ! Tu a son regard... Ce vaurien... Ce gentil vaurien !
Revenir en haut Aller en bas
Akimichi Ichigo

avatar

Nombre de messages : 70
Date d'inscription : 08/05/2007

Feuille de personnage
PV:
215/285  (215/285)
PC:
110/180  (110/180)

MessageSujet: Re: [Habitation] Maison Akimichi   Sam 17 Nov - 18:33

Kitari pénétra dans la demeure Akimichi. Ichigo et le garçon se dirigèrent directement vers la cuisine. En chemin, le Kaguya déposa par terre le chien et s'adressa au père de Kuma :

Eh bien... Je voudrais savoir si vous pouviez garder ce chien quelques temps... Il faut que je finisse mon entraînement, ca ne durera même pas une semaine... Je viendrais ensuite le rechercher... Je me suis dit que comme vous... aviez l'habitude de... bien manger, vous pourriez le faire... prendre du poids un petit peu...

Les traits d'Ichigo se durcirent...

C'est ça ! Dis tout de suite qu'on est gros !

Devant l'attitude mal à l'aise du jeune homme, Ichigo éclata de rire...

Non mais je rigole, encore heureux qu'on est gros ! En plus, faut quand même être pas doué pour ne pas s'en rendre compte...

Il revint sur la remarque de Kitari :

D'accord, je vais prendre ton chien et le nourrir...

Puis avec un petit sourire malicieux, il ajouta :

Mais ne t'étonnes pas si après il ne veut plus partir...

L'ancien juunin et son invité d'un soir continuèrent leur chemin vers la cuisine. Lorsqu'ils y furent, Ichigo donna à Kitari une portion à peu près normale... pour un éléphant adulte constituée de féculents et de choses qui auraient pu être diététiques si elles n'étaient pas présentes en énorme quantité... Après le repas, il raccompagna le garçon, suivi du chien, jusqu'à la porte. Il avait bien compris que Kitari ne souhaitait pas s'attarder, et ça ne le dérangeait pas vraiment... Il laissa le Kaguya dire au revoir à son compagnon et il vit celui-ci se baisser et le caresser.

Alors qu'il s'apprêtait à demander le nom du chien, le garçon parla :

Mon gaillard, tu seras Hirachu ! Tu a son regard... Ce vaurien... Ce gentil vaurien !

Ichigo s'arrêta de sourire quelques secondes et sembla réfléchir puis il reprit son air jovial.

Bon allez, je crois que j'ai un bouquin "Comment faire de votre chien un véritable Akimichi : recettes variées"... Je vais me servir de ça. Bon entraînement Kitari-kun.

Sur ce, l'énorme referma la porte, le cerveau en feu et des images du passé en projection constante...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akimichi Kuma
Chuunin d'Iwa
Chuunin d'Iwa
avatar

Nombre de messages : 323
Age : 80
Localisation : Au palais impérial du chocolat
Date d'inscription : 31/03/2007

Feuille de personnage
PV:
96/96  (96/96)
PC:
116/116  (116/116)

MessageSujet: Equilibrer les tartes   Jeu 27 Déc - 10:12

Hirachu était en quête de croquettes. Pendant qu'il essayait d'atteindre ce que son nez lui faisait apparaître comme un paquet de céréales haut perché dans la cuisine, Ichigo était au magasin, et Kuma allongé dans sa chambre.
Un shuriken partit pour aller se coller au plafond, droit sur la photo de Enishi, le garçon qui l'avait traumatisé pendant toute sa vie d'étudiant à Konoha. Sa tête ne ressemblait plus à grand chose, à force de se faire trouer à multiples reprises.

Kuma réfléchissait. La matinée avait été plus que cool, et alors que l'aprèm s'offrait à lui tout seul, il avait la flemme de partir s'entraîner en terre d'Iwa. Mais son instinct de Shinobi l'incitait à ne pas relâcher la cadence. Il fallait qu'il s'éxerce; ça pouvait être à n'importe quoi.
Pendant qu'il s'amusait à poignarder son plafond avec les shurikens du marchand dont il avait restauré le jardin 6 mois plus tôt, il cherchait une idée.
Un souvenir lui revint. C'était pendant l'été...





[Flashback]

L'obèse était de retour d'une journée de taijutsu à l'Académie. Il poussa la porte coulissante et se prépara à signaler son arrivée dans la maison en hurlant comme un gorille, lorsqu'il renifla une odeur toute aussi familière qu'appaisante.

*Des escalopes au miel...
Quelle chance énorme, énorme, énorme, d'être tombé sur un papa aussi cool!*


Un sourire radieux se dessina sur sa grosse tête joufflue. Il se mit à sautiller joyeusement à travers la maison, sous l'effet presque hypnotisant du plat que son papa lui mijotait.
En entrant dans la cuisine, il se dirigea sans plus attendre vers cette merveille culinaire, s'approcha juste devant la poëlle, où il contempla son dîner resplandissant d'huile bouillante. En l'espace de quelques secondes, il oublia le monde réel, s'extasiant devant son dîner. Il s'approchait de plus en plus de la kitchenette...

Son êtat normal ne refit surface que quand il se prit une énorme baigne de la part de son paternel.


Pas touche, nabot!!

PAF!

En un instant, il voltigea d'un bout à l'autre de la pièce, puis fit trembler le mur contre lequel il s'écrasa.

C'est chaud, tu aurais pu te brûler.

Kuma était toujours collé au mur, qui s'était un peu fissuré à l'occasion.

T'étais pas obligé d'y aller si fort...

Oh, arrête un peu de râler, lève-toi et prend la feuille à côté du lavabo.

Tout ce que tu voudras, tant que j'ai mon escalope après...

Il se remit sur pattes comme il put, puis se dirigea vers l'éviers en faisant son possible pour éviter de se ruer sur la viande et de l'avaler d'un seul coup. Trop risqué...
A côté du robinet, une toute petite feuille, genre post-it, était déposée. Kuma la saisit, l'éxamina, et constata avec béatitude qu'il n'y avait rien d'écrit ni d'un côté, ni de l'autre.

Mais son étonnement ne se manifesta de manière vraiment intense que quand le papier prit feu à l'endroit où il le touchait. La flamme partit d'une étincelle, et finit par complètement embraser la feuille en moins de 3 secondes. Guidé par ses reflèxes, l'énorme n'eut pas d'hésitation à le balancer par terre et à étouffer le feu avec sa semelle. Son pouls avait brusquement accéléré, mais il n'avait pas crié. Il leva les yeux vers ceux de son père, le regard (comme souvent) rempli à ras-bord de points d'interrogation.


Mh... je vois, le papier a prit feu, constata Ichigo.

Ton sens de l'observation m'épate. Maintenant, tu pourrais m'expliquer pourquoi il a prit feu?

Quoi, t'as pas encore compri? On t'apprends vraiment rien à l'Académie?

Oh si, mais des trucs utiles, quoi... genre comment envoyer un kunai! Les chuunins instructeurs ont d'autres choses à faire que de nous raconter la légende de la feuille qui s'enflamme quand on la saisit.

Pourquoi tu te fiches de ma poire alors que tu sais très bien que ça me donne envie de te tabasser?

Tu m'as tarté sur la joue gauche, m'en faut une sur la droite pour équilibrer maintenant.

Ca sera avec grand plaisir.

Le pharmacien ne se fit pas prier: il fondit sur son fils, et avant que celui-ci ait eu le temps d'émettre le moindre son, il se retrouva à nouveau en contact avec la main chaleureuse de son papounet, avant de partir pour un nouvel allé simple contre le mur.
PAF!
Après l'aterrissage non sans secousses, il put enfin parler un peu.

En fait, je plaisantait.

Ah oui? Et bien moi, quand je disais de ne pas se ficher de moi, je ne plaisantais pas.

Puis il partit d'un grand éclat de rire. Quand Kuma fut de nouveau debout, il se racla la gorge et reprit d'un ton plus sérieux.

Dans ce cas, je vais t'instruire. Ce que tu tenais entre tes mains, c'était un papier à affinité. Ca réagit en fonction de la "préférence de ton chakra", c'est à dire qu'il se transforme de différente mainère selon ton propre élément. Je veux bien sûr parler des 5 puissances utilisés pour les ninjutsus élémentaires, à savoir la foudre, la terre, l'eau, le feu et le vent. En tant qu'alchimiste, je connais les réactions qui se passent au niveau du papier pour qu'il "reconnaisse" le chakra, mais je ne vais pas me risquer à te les décrire, je perdrais mon temps.
Ton papier a cramé, tu es donc du Katon, comme ton père.


Ouahh... je commence à saisir le principe.

Le contraire aurait été ennuyeux, vu que je viens de tout t'expliquer en détail. Mais c'est sûr que pour toi, comprendre une phrase de plus de 6 mots du premier coup, c'est un challenge.

Tu trouves ça drôle?

Oui.

Et il éclatat de rire une nouvelle fois. Kuma fit semblant de ne pas y faire attention, et reprit la conversation.

Donc je suis destiné à cracher des boules de feu et à incendier une barraque en claquant des doigts, c'est ça?

Euh... ouais, en quelque sorte. Ca nécessite toutefois un entraînement intensif et une sacrée patience.

C'est cool, mais j'ai pas vraiment envie de tout ça... ma spécialité est le corps à corps, et si je me diversifie dans une autre discipline qui demande du temps, je risque de laisser l'une d'entre elles de côté.

C'est pas forcément un problème. Tu peux très bien combiner le Katon au corps-à-corps. Il y a notemment une technique assez facile qui consiste en réchauffer tes mains dans le but de les rendre plus douloureuses au contact.

Le regard de Kuma s'illumina. C'est justement ce qui lui manquait pour que sa danse du vent devienne propice à des coups critiques. Ichigo lut dans son regard, et sourit à son tour.

Je te l'apprendrais si tu veux, mais pas ce soir. La viande est prête, mets la table.

Encore la table? Roh, pourquoi moi...

Le jeune obèse vit alors son père foncer encore sur lui, comme pour le punir de son insubordination. Mais maintenant, il savait à quoi s'attendre: il arma ses deux bras devant sa tête, en durcicant le plus possible. La baigne d'Ichigo arriva dans sa défense, et il ne bougea pas d'un poil, même si la secousse avait été sportive. Ichigo, rengaina son bras le long de son épais corps, en souriant une nouvelle fois.

Bien vu.

Kuma ricana à son tour, en se frottant la nuque.

Tu t'améliores, mine de rien... ah, et au fait, encore une chose.

Quoi?

PAF!

L'autre bras était encore partit, et cette fois il n'avait pas manqué sa cible. Pour la troisième fois de la journée, le genin partit s'étaler contre le mur, qu'il commençait à connaître; les tremblements causés par le chocs firent tomber de la cuisine quelques passoires qui étaient accrochées. Une fois qu'il y fut bien applatit, son père rouvrit la bouche.

Ne baisse jamais ta garde naboooooot!

Puis il partit vers la salle à manger, silencieux. Kuma, quant à lui était toujours schotché contre les blans mur de la sainte-cuisine. Il n'avait rien à rétorquer, sa naïveté l'avait trahi, comme d'habitude.

C'est noté...

[/Flashback]



Souriant en repensant à cette scène mouvementé, Kuma trouva alors l'idée qu'il cherchait. Ichigo allait bientôt rentrer de son boulot, et comme d'habitude, sa première envie serait de s'engoufrer une omelette pour lui tout seul. Kuma allait donc la lui préparer, mais il y avait une contrainte: pas de plaque chauffante! Il devrait faire chauffer l'huile avec les moyens naturel. Pour le coup, il s'agissait du chakra: cette fameuse technique Katon qu'il avait finit par maîtriser au fil des 5 mois qui suivaient son souvenir allait finalement se révéler utile, mais à des fins culinaires.

_________________

Flood-bannière qui date un peu...

Akimichi Kuma, Chuunin affamé en fuite
~
Missions:
A:0 l B:0 l C:1 l D:2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://soundcloud.com/grey-try
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Habitation] Maison Akimichi   Jeu 3 Jan - 10:47

Un matin, pas trop tôt non plus (faut pas abusé) Bunshichi arriva devant la demeure des Akimichi :

*Et bien ! J'aurais du me douter que leurs maisons étaient proportionnelles aux membre du clan...*

Une fois sur le pallier, il frappa et attendit qu'on lui réponde.

*Je me souvient encore quand j'ai reçu cette lettre, et maintenant c'est à Kuma... Le temps passe vite !*
Revenir en haut Aller en bas
Akimichi Kuma
Chuunin d'Iwa
Chuunin d'Iwa
avatar

Nombre de messages : 323
Age : 80
Localisation : Au palais impérial du chocolat
Date d'inscription : 31/03/2007

Feuille de personnage
PV:
96/96  (96/96)
PC:
116/116  (116/116)

MessageSujet: Tant pis pour l'omelette!   Dim 6 Jan - 13:54

Kuma fut stoppé dans son élan d'inspiration. On avait frappé à la porte...

*Zut! Mon entraînement est fichu, papa est arrivé trop tôt, il va se faire son omelette tout seul... bah, tant pis, la prochaine fois.*

Il était en train de se diriger vers la cuisine quand son visiteur avait toqué, alors il passa son chemin en se rendant à la porte d'entrée, ne voyant ainsi pas du tout que son chien était en train de saccager son paquet de céréales.
Il fit coulisser la porte.


*Eh! Attends une seconde! Papa ne frappe jamais avant d'entrer!*

Le fait de voir la tête de Bunshichi en face de lui après lui avoir ouvert confirma sa remarque. Il releva la tête armée de son sourire accueuillant.

Yo, sensei! Quel bon vent vous amène?

Passant sa main dans sa nuque chevelue, il examina son sensei et s'apperçut qu'il tenait une enveloppe dans la main droite.

Oho? Du courier pour moi? Vous auriez dû me dire que vous faisiez aussi facteur, sensei!

*J'espère qu'il va faire court, comme ça j'aurais une chance de finir mon entraînement avant que l'autre énorme de la maison revienne de sa pharmacie...*

_________________

Flood-bannière qui date un peu...

Akimichi Kuma, Chuunin affamé en fuite
~
Missions:
A:0 l B:0 l C:1 l D:2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://soundcloud.com/grey-try
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Habitation] Maison Akimichi   Dim 6 Jan - 14:02

Oho? Du courier pour moi? Vous auriez dû me dire que vous faisiez aussi facteur, sensei!

"Salut Kuma ! Et non je ne suis pas facteur à mes heures perdues ! Je suis là pour t'annoncer une bonne nouvelle."

Bunshichi donna donc la lettre à son élève qui s'empressa de l'ouvrir.
Sur la lettre était écrit :

Kuma,

Maintenant que tu es devenu Chuunin, tu as le droit de formé ta propre équipe de shinobi.
Ainsi, sans quitter l'équipe 15, tu devient toi aussi Sensei de ta propre équipe.

Bonne chance,
La Tsuchikage.


"Tout comme moi quand je suis devenu Chuunin, tu peux donc former ta propre équipe, mais je crois que tu as déjà commencer non ?
Tu fera touours aprtie de l'équipe 15 bien qu'un autre membre fera son entrée dans l'équipe.
J'espère que cette nouvelle te ravis ?"
Revenir en haut Aller en bas
Akimichi Kuma
Chuunin d'Iwa
Chuunin d'Iwa
avatar

Nombre de messages : 323
Age : 80
Localisation : Au palais impérial du chocolat
Date d'inscription : 31/03/2007

Feuille de personnage
PV:
96/96  (96/96)
PC:
116/116  (116/116)

MessageSujet: Re: [Habitation] Maison Akimichi   Dim 6 Jan - 14:52

L'obèse lut son papier. La tsuchikage lui avait simplement signalé officiellement quelque chose qu'il savait déjà, plus ou moins. Mais vu l'enthousiasme de Bun, il se sentit obligé de marquer un grand sourire.

Et comment! Ca va me créer un tas de responsabilités, donc ça me fait un peu bizarre, mais bon. Je suis content que Kusaru-sama me fasse assez confiance pour ça!

En disant cela, Kuma réalisa qu'il ne savait pas si Bunshichi était au courant de son origine Konohaienne. S'il était proche de la Tsuchikage, il devait sûrement le savoir...

J'ai déjà ouvert ma salle, en effet. Je m'occupe de Kogare Nega, pour l'instant. J'espère que l'autre membre de la team 15 sera aussi sympa que les deux autres!
Bon ben merci pour le message, sensei. Je prends note de tout ça! Je suis un peu occupé, je vais devoir vous laisser. Bonne journée, et à une prochaine à l'Académie... ou au bureau de Kusaru-sama, qui sait?


Il s'inclina, et ferma doucement la porte coulissante. Se retournant, il soupira un coup.

*C'est bon, j'ai encore largement le temps pour faire mon bazar.*

Il repartit en direction de la cuisine, la lettre de Kusaru toujours à la main.

[A éditer pour mon entraînement à venir^^]

_________________

Flood-bannière qui date un peu...

Akimichi Kuma, Chuunin affamé en fuite
~
Missions:
A:0 l B:0 l C:1 l D:2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://soundcloud.com/grey-try
Akimichi Kuma
Chuunin d'Iwa
Chuunin d'Iwa
avatar

Nombre de messages : 323
Age : 80
Localisation : Au palais impérial du chocolat
Date d'inscription : 31/03/2007

Feuille de personnage
PV:
96/96  (96/96)
PC:
116/116  (116/116)

MessageSujet: Re: [Habitation] Maison Akimichi   Mar 5 Fév - 18:31

"Hey ! Qu’est-ce que tu fabriques, toi ?"

Kuma courrait en direction de Hirachu et du paquet de céréales qu’il était en train de dévorer. Pas seulement les céréales, mais aussi le sachet en plastique : le chien commençait à s’adapter à la mentalité de la famille dans laquelle il grossissait depuis bientôt plus de six mois… L’énorme attrapa l’animal, le déposa dans son panier en lui versant dans sa gamelle les céréales qu’il ne s’était pas encore englouties. Il jeta le sachet mordillé et le carton à la poubelle, ramassa les quelques casseroles que le cabot avait fait tomber pendant que Kuma dormait tout à l’heure. Avec l’arrivée de Bunshichi, il n’avait pas fait la moindre halte dans la cuisine depuis plus de trois heures.
Tout était à présent rangé à sa place dans la cuisine, hormis une poêle et une spatule en bois, ainsi qu’une boîte d’œufs, une bouteille d’huile et un moulin à sel. L’entraînement était fin prêt, il ne lui restait plus qu’à se laver les mains et à se lancer…
Il cassa quatre œufs dans un saladier qu’il battit avec énergie pour en faire un fluide orange et homogène, puis ajouta une pincée de sel, après quoi il versa une cuillère à soupe d’huile dans sa poêle. Les choses sérieuses allaient commencer maintenant.
La poêle n’était pas petite, mais elle n’était pas digne d’entrer dans le livre des records pour autant. Il fallait quand même que Kuma puisse recouvrir la quasi-totalité de sa surface avec ses deux mains. Et comme celles-ci étaient déjà particulièrement énormes de nature, ça n’allait pas être trop problématique. Il prit la poêle par en dessous, ses deux paumes contre la surface métallique. Selon lui, le plus dur allait sûrement être de maintenir l’instrument en équilibre dans cette position jusqu’à la fin de la cuisson… Hélas, il n’était pas au bout de ses surprises.


Ondanka te.

Le chakra était en route. Sa destination était bien sûr ses mains. Il n’avait pas la même consistance que lorsqu’il effectuait un shunshin ou un kinobori. C’était une forme de chakra qu’il n’avait expérimenté que pour cette technique : un chakra brûlant, instable, agité. Il ignorait si c’était la manière dont les pros du Katon procédaient, mais sa propre technique avait l’air de marcher de cette manière. Lors de son exercice d’apprentissage, il avait du faire entrer en ébullition l’eau contenue dans un verre. A présent, il devait faire frire l’huile. Mais ça n’avait pas l’air de marcher…
Jusqu’ici, il n’avait fait qu’appliquer le chakra incandescent sur l’extérieur de la poêle, attendant sagement que l’huile se mette à chauffer. Visiblement, quelque chose clochait, car non seulement elle ne bouillait pas, mais elle n’avait même pas changé de densité. Normalement, il fallait qu’elle perde de sa viscosité… Kuma réfléchit un peu, et arriva à la conclusion que la production de chakra manquait tout simplement d’intensité. Après tout, quand il s’était entraîné avec le verre, il pouvait le recouvrir intégralement ; or ce n’était pas le cas avec la poêle. Il restait quelques zones de métal où ses gros doigts n’avaient pas accès. Pour combler ces espaces, il fallait donc envoyer double ration de chakra. Ce qu’il fit.

La texture de l’huile commençait enfin à changer. Néanmoins, n’ayant pas l’habitude d’utilise autant de chakra sous cette forme, Kuma crut d’abord que ses mains allaient exploser. Il ne sentait pas la chaleur que ses propres mains provoquaient, car cette énergie qu’il avait apprit à malaxer avait une activité anesthésiante sur les nerfs de la main ; heureusement pour lui, d’ailleurs, car sinon il aurait senti passer sa douleur. Ici, ce n’était qu’une simple impression. Désagréable, certes, mais rien d’insupportable au point de hurler. Une goutte de sueur rampa toutefois le long de son front : il commençait à saisir la difficulté de l’épuisant exercice qu’il s’était imposé. Il ne s’arrêta pas pour autant : comme d’habitude, l’envie de progresser avait reprit le dessus.

L’huile bouillait. Il était temps d’ajouter les œufs. Kuma déplaça une de ses deux mains vers le centre de gravité de l’ustensile et décolla petit à petit l’autre de la surface en téfal. Il se saisit prudemment du saladier, le déplaça à une main, gardant toujours l’huile bouillante dans l’autre. Le chuunin était au cœur d’un tour d’adresse comme rarement il en avait fait dans sa carrière de cuisiner.


*La plaque chauffante, c’est quand même plus simple…*

Il versa toujours aussi prudemment le contenu du saladier dans l’huile, qui n’avait eu que peu de temps pour refroidir. Le liquide jaune avait à présent alourdi la poêle, et la porter à une main se fit encore plus dur. Il posa rapidement le saladier, et reposa son autre main sur le métal, avant de se remettre à chauffer.
La sensation de dilatation des doigts refit surface. L’effort avait recommencé. Ses propres mains s’étaient littéralement transformées en fontaine à magma : au fur et à mesure que la chaleur arrivait en quantité considérable et pénétrait jusqu’au revêtement de la poêle, Kuma sentait ses forces se vider. Il ne risquait pas de tenir longtemps s’il continuait ainsi… il ferma les yeux.


*Le chakra… le cœur… non, le corps tout entier.*

Il avait trouvé le défaut de sa procédure : le chakra qu’il importait provenait du centre de gravité de son tronc. Or, il fallait qu’il vienne de la totalité de son corps : chacune de ses cellules était capable de synthétiser de l’énergie, pourquoi se limiter à celle produite par le ventre ?
Ca allait être encore plus désagréable, mais il fallait en passer par là pour que son père ait droit à son omelette. Il ferma les yeux, et se concentra au maximum, comme quand il devait effectuer une multiplication du poids. Chaque cellule devait être sollicitée pour un tau de réussite optimal. Les muscles, la peau, l’estomac, le cerveau, les reins…………………………………………



*Whaou…*

Kuma se sentit tout à coup totalement à l’aise. Une certaine quantité de puissance commençait à déferler en lui, et cela lui procurait comme une sensation d’extase. Une mixture entre la sensation de surpuissance et de contrôle total de son propre organisme, de sa propre vie. A vrai dire, les seules fois où il avait eu l’occasion de malaxer du chakra ces 3 dernières semaines, c’était pour améliorer sa vitesse ou marcher sur l’eau de temps en temps. Mais ça faisait un bout de temps que la fusion n’avait pas été aussi totale. Il en ricana de bonheur, tant cette sensation était agréable en comparaison avec la précédente.
A présent, il avait de quoi tenir. Il envoya son flux droit sur la poêle pour remettre un coup d’accélérateur sur la chaleur, qui s’était un peu affaiblie. La cuisson repartit de plus belle… mais l’omelette commençait à attacher. Il décolla à nouveau une main le plus rapidement possible pour se saisir de la spatule en bois et décoller quelques bouts de l’extrémité qui s’étaient collés à l’instrument, puis s’empressa de recoller sa main dessus, la spatule pendant entre deux doigts.

Tout allait bien, il avait fini par s’habituer à la sensation des mains explosives. L’omelette devenait de plus en plus solide. Il ne dut attendre que 3 minutes (durant lesquelles son front fut généreusement arrosé en sueur) pour que son plat soit prêt à être dégusté… enfin, dégusté c’était vite dit : il voyait d’ici son papa lui dire un bref « merci, nabot » et s’engouffrer le fruit de son exercice en deux secondes chrono. Malheureusement, en cuisine, c’était souvent ainsi : comme le disait si bien Ichigo , « ça met des heures à prendre forme, et seulement quelques minutes pour disparaître au fond du gosier. ». Seulement, il omettait souvent un détail : si c’était vraiment de la qualité, alors la quantité d’effort fourni n’était rien comparé au bonheur que procurait le bénit moment du repas. Aussi, Kuma tenait à voir si sa cuisine valait quelque chose.
Il posa enfin la poêle, stoppa la fluctuation de chakra incandescent, puis se saisit d’une fourchette, préleva un échantillon de son éponge jaune et le porta à sa bouche. Le sourire gourmand se dessina pour la milliardième fois de sa vie sur son visage. Le théorème sur la qualité et le tau d’effort était donc vrai… il n’avait jamais goûté meilleure omelette de son existence.

Le sens du toucher sur sa main gauche n’était pas encore revenu à la normale, mais la droite commençait à picoter un peu. Il fit passer son œuvre dans une grande assiette, la laissant se rafraîchir un peu, puis vint voir comment se portait Hirachu. Sa gamelle était vide, mais le panier aussi : il avait disparu. Kuma réfléchit… il était resté dans la cuisine pendant tout ce temps, il l’aurait vu s’il avait à nouveau essayé de dévaliser une boîte de biscuits. Il se mit à sa recherche dans toutes les chambres, le cagibis, la salle de bain, mais rien du tout… Il se posa alors au milieu du couloir, et commença à réfléchir lorsqu’il vit qu’il était sagement assis devant la porte d’entrée. Le Chuunin soupira.
Il s’approcha jusqu’à lui et le souleva dans l’optique de le remettre dans son panier.


"Tu m’as faut peur, toi…
Hein ?"


Il s’arrêta. Il venait de voir le regard de l’animal. Celui-ci avait l’air au bord des larmes; cela ne lui ressemblait pas.

"Je vois. Kitari te manque, c’est ça, p’tit coco ?"

Il le reposa dans son panier. Il se demandait vraiment où Kitari pouvait être allé… d’après Nega, il avait une affaire importante à régler. Et étrange coïncidence, ça faisait un bout de temps qu’il ne l’avait croisé : ni dans le village, ni dans les canyons. Kuma devinait quelque chose de louche derrière cette affaire.
Mais son estomac se tordit soudain.


*A moins qu’il soit arrivé quelque chose à Ichigo ???*

Sa peur repartit aussi vite qu’elle était venue. Une série de bruits de pas aprticulièrement sourds retentit du côté de l’entrée, et une ombre se dessinait sur le tissu de la porte coulissante. Papa était de retour.

Il s'empressa d'aller lui faire coulisser la porte, le sourire au lèvres, et cria d'une voix joyeuse:


"Yo, papounet! Je t'ai fait une omelette!"

Le sourire quitta rapidement son visage. Ichigo avait un air sombre; mais même s'il n'y avait eut droit q'une fois dans sa vie, Kuma connaissait ce regard. Les contortions stomachales reprirent. Ichigo marqua alors un sourire ironique, peut-être sensé maquiller la gravité de la situation.


"Fiston, l'heure n'est plus à l'omelette, mais bel et bien aux affrontements."

Kuma n'avait pas la moindre idée de ce que ces paroles dites d'un ton si grave signifaient, mais en un instant, ses yeux prirent exactement la même expression que celle d'Hirachu une minute auparavant. Une salve de frisson le parcourit, ses mains commencèrent à trembler, et son souffle s'arrêta net. Exactement les mêmes symptômes qu'au moment où Ichigo lui avait annoncé leur désertion de Konoha.

Une fois encore, il allait devoir s'enfuir... mais quelque chose au fond de lui disait que cette fois-ci il allait devoir le faire seul.


[L’entraînement du Ondanka Te est terminé! Ichigo, je te laisse répondre.]

_________________

Flood-bannière qui date un peu...

Akimichi Kuma, Chuunin affamé en fuite
~
Missions:
A:0 l B:0 l C:1 l D:2


Dernière édition par le Dim 17 Fév - 21:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://soundcloud.com/grey-try
Akimichi Ichigo

avatar

Nombre de messages : 70
Date d'inscription : 08/05/2007

Feuille de personnage
PV:
215/285  (215/285)
PC:
110/180  (110/180)

MessageSujet: Re: [Habitation] Maison Akimichi   Dim 10 Fév - 10:48

[HRP : Odanka Te +1 lvl, +2 Nin, +1 Intelligence.]

Le regard d'Ichigo faisait des aller-retours entre le regard du chien et celui de Kuma. La similitude était frappante, et il profita de ce maigre élément comique pour se forcer à sourire.Un sourire qui restait anxieux, témoin de l'intensité du combat qu'Ichigo menait en ce moment. Personne n'était au courant de ce qu'il endurait; et pour cause, il était à une vingtaine de kilomètres de l'enceinte du village. N'ayant pas assez confiance en Iwa pour le laisser maître du destin de son fils, il avait envoyé ce clone de terre séchée en tant que messager.

Ton père est tombé dans une embuscade. La Zankatsuki, une organisation criminelle, s'est mise en tête de m'assassiner. Tout clone que je suis, j'étais sensé l'aider à trouver une herbe rare dans la forêt d'Enmore, mais comme le vrai moi est en train de risquer sa vie contre deux de ces membres, j'ai pensé que c'était bon d'aller te prévenir.
Mais ce n'est pas tout...


Devant le regard à la fois interrogateur et terrorisé de son fils, il enchaîna :

Que ton père survive ou pas face à ses assassins, il est possible que tu sois le prochain sur leur liste. S'ils ont eu suffisemment d'information sur moi pour savoir que j'étais basé sur Iwa, ils doivent aussi être aucourant que tu vis avec moi. Tu n'es plus en sécurité ici. Ainsi, je suis également là... pour te dire de partir.

Une somme d'émotions contradictoires passa à nouveau sur le visage de Kuma après ce bref discours, dont une qui ne plût absolument pas au clone qui réagissait exactement comme l'aurait fait le véritable Ichigo...

Même pas dans tes rêves, nabot ! Tu ne peux strictement rien contre eux, si tu souhaites m'aider, alors obéis-moi et enfuis-toi... ou restes-ici. Tu as vécu des deux côtés de la ligne de front. Tu es libre de faire tes choix, libre de choisir une de ces nations... ou de botter en touche.

Mais Kuma commençait déjà à faire ses propres choix puisqu'il préparait son équipement. Il se montrait raisonnable... à moins que...

Euh... pour information, tu comptes faire quoi là ?

Kuma se retourna vers le clone et prononça la seule phrase qu'il aurait du éviter...

Je pars t'aider, quoi que tu en penses ! Mène-moi là où tu est en train de te battre.

Après avoir secoué la tête d'un air contrit, Ichigo plongea son regard dans les yeux de Kuma, un mélange de fierté et de dépit, de hargne et de résignation, de vie... et de mort.

Non, je ne crois pas.

Deux mains de pierre sortirent du sol pour venir saisir les chevilles de Kuma, limitant ses mouvement. Ichigo n'avait pas le choix, il connaîssait son fils comme s'il l'avait fait... ce qui était le cas et était donc aisément compréhensible. Il savait que Kuma n'hésiterait pas à mettre sa vie en danger, ou plutôt, il savait que Kuma n'avait pas la bonne notion du danger. Plus encore, c'était la force de la Zankatsuki qu'il redoutait. Il se décida à reprendre la parole. Il n'avait plus le moindre lien de conscience avec l'Ichigo original, et il craignait de manquer de temps.

Bon, je reviens sur mon idée de botter en touche. Tu te souviens de ton entraînement au Baïka ? Je t'avais fait extirper un livre de la bibliothèque familiale. Et bien maintenant, tu devrais lire ce livre... Enfin, le lire c'est un peu excessif. Il s'agit d'un Bingo Book, tu y trouveras donc la liste des déserteurs ainsi que les notes que j'ai pu recueillir sur eux, et bien qu'il y ait beaucoup de rumeurs et peu de faits, certaines pages risquent de t'intéresser. Tu reconnaîtras peut-être un vieil ami à toi, et c'est sur lui que j'ai concentré mes recherches dans l'espoir qu'un jour je puisse le retrouver et le ramener, mais en l'occurence, je ne sais pas si je serais longtemps en état de ramener qui que ce soit... C'est donc à toi que je lègue cette tache si tu le souhaites. Mes notes sont organisées chronologiquement, et la dernière date d'hier.

Kuma, que l'immobilisation ne pouvait pas empêcher de parler, dit :

Mais... ces mecs de la zankatruc, ils sont pas si forts que ça! Tu vas pas crever, hein? Dis!

Le clone, avec un petit sourire qui lui donnait un air confiant:

De toute façon, je suis encore là, je suis toujours consistant, donc ton père n'est pas mort. Pas la peine d'angoisser pour rien, je présume qu'Ichigo ne veut pas que je fasse de la poussière inutile dans la maison. Et puis bon, on dirait pas comme ça, mais je suis pas trop mauvais hein, je mourrais que si je tombe sur l'integralité de la Zankatsuki d'un coup donc...

Un neurone informa le clone qu'il ressentait une vive douleur dans l'épaule... Après un effort intense pour ne rien laisser paraître, il reprit son discours, conscient que les mots qui suivraient seraient probablement les derniers...

Tu as été un fils parfait, et tu deviendras un homme parfait, tu seras bientôt un des membres les plus puissants du clan. Ah, et c'est pas la peine de nettoyer, ça part tout seul la poussière.

Un dernier sourire illumina le visage de l'obèse qui, pour la dernière fois plongea son regard dans celui de Kuma avant qu'une nouvelle information n'oblige son chakra à quitter le clone.

La maison Akimichi était maintenant poussièreuse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akimichi Kuma
Chuunin d'Iwa
Chuunin d'Iwa
avatar

Nombre de messages : 323
Age : 80
Localisation : Au palais impérial du chocolat
Date d'inscription : 31/03/2007

Feuille de personnage
PV:
96/96  (96/96)
PC:
116/116  (116/116)

MessageSujet: Omelette pour rien?   Dim 17 Fév - 22:03

Entre le premier et le dernier mot du clône, Kuma avait serré et desserré les poings exactelent 34 fois. Partagé entre le désir de pleurer, de hurler et de démolir quelque chose, il avait maintenant la certitude que son présentiment de la veille n'était pas anaudain. Après moults reflèxions, au milieu du discours du pseudo-Ichigo, il avait finalement prit son courage à deux mains, en décidant de partir l'aider. Mais cette décision avait commencé à se dégrader peu après que ces mains de pierres avaient surgies du plancher pour lui saisir les cheveilles.

Des paroles qui ressemblaient à des adieux.
Vint alors le moment où le clône perdit toutes ses couleurs, où il passa en l'espace d'un millième de seconde de l'êtat de clône à celui de coquille vide, inanimée. Pourtant, moins d'une minute auparavant il avait affirmé que tant que la réplique qu'il était respirait toujours, cela signifiait que le vrai lui était encore en vie. Et à présent, ce n'était plus une réplique. Juste une statue de terre séchée.Une statue qui n'était toutefois pas bien solide, vu qu'elle s'effondra sur elle-même sous l'effet du coup de vent qu'avait provoqué le cri de désespoir de Kuma.

La tempête de sentiment qui avait fait rage en lui jusqu'à maintenant n'était rien comparé au vortex de terreur que lui avait procuré la vision de son propre père en train de tomber en cendres, juste devant lui. Il n'y avait aucun mot pour qualifier à la fois culpabilité, rage, angoisse, tristesse, chaos mental et envie maladive de régurgiter, mais même s'il y en avait eu un, ça n'aurait pas été suffisamment représentatif de ce que vivait le jeune homme, orphelin désormais. Son visage, crispé, rouge, et noyé par les larmes, était lui aussi indescriptiblement submergé par la terreur. Il tomba à genoux, brisant ainsi les mains de pierre que le chakra avait quitté de la même manière que le clône, à l'issue de son interminable cri.
Normalement, il aurait dû se réveiller depuis déjà un bout de temps. Hélas, il savait qu'il ne s'agissait pas là d'un cauchemard; car dans ceux-ci, il y avait du sang. Or ici il n'y en avait pas une seule goutte, mais la mort était palpable partout dans la maison. Son odeur nauséabonde emplit le coeur de tout ce qui y vivait: Kuma, Hirachu, les mites en train de dévorer lentement mais sûrement les provisions du cagibis. Ichigo Akimchi, le plus gros jounin et alchimiste de l'ère shinobi venait de tomber au combat.
Anéanti, Kuma prit une poignée de terre sèchée et la posa contre son coeur, en espérant que ce geste lui ferait entendre une dernière fois la voix chaude de son père. Mais la poussière lui fila entre les doigts comme du sable.
Des larmes, encore et toujours, chaudes comme l'enfer...

Mais alors, le chuunin se releva. En moins d'une seconde, il était debout. Lui-même n'arrivait pas à comprendre son changement d'humeur, mais son visage avait changé. Ichigo était là, il le sentait. Non pas dans le tas de poussière sur lequel il avait passé les trois dernières minutes à sanglotter, mais en lui. Dans son coeur, dans son âme, mais surtout dans ses chromosomes. Ca n'était pas Kuma qui avait ordonné à son corps de se remettre debout, mais bel et bien la part d'Ichigo qu'il avait en lui. Et c'était ce même Ichigo qui lui demandait à présent de se rendre dans sa chambre pour retirer le bingo book.


Le jeune homme était devant la biblioothèque familiale. Tao de l'oiseau entre les mains, ses cordes vocales n'étaient pourtant pas assez dérouillées pour que le mot "Baika" puisse sortir de sa bouche. Un *pouf* plus tard, la grosse boule qu'il était posa ses grosses mains sur la tranche dénuée de titre du livre vert, et tira de toutes ses forces.
Emporté par son élan, il bascula en arrière et défonça le bureau d'Ichigo, le réduisant à l'état d'une pile de planches de bois. Alongé dans cet amas de plaches, il regarda le titre du livre qu'il avait entre les mains. Dubitatif, il fronça un sourcil.


* "Le poireau comme vous ne l'avez jamais connu"??? Il s'est fichu de moi...*

Mais en feuilletant l'ouvrage, il dut admettre que son père n'avait fait qu'un simple changement de couverture, probablement pour limiter les soupçons. Ca ressemblait bien à un bingo-book. Chaque recto de page comprenait une photographie ou un portrait robot de l'individu pourchassée, accompagné d'un descriptif de sa personne. Le versos en revanche, étaient blancs pour la plupart, mais certains étaient remplis de notes manuscrites. Mais alors que Kuma passait d'une page à l'autre, mitraillé par les regards des portraits de tous les déserteurs, il tomba sur un verso particulièrement chargé en notes. Il repensa alors aux dernières phrases de sonn paternel. "C'est sur lui que j'ai concentré mes recherches", avait-il dit. D'après les chiffres à côté de la dernière note ajoutée, celle-ci datait du 23 juin. "Mes dernières notes datent d'hier soir".


*On est le 24...*

Il toura rapidement la page.

"Tu reconnaîtras un vieil ami à toi..."

Il ne reconnut pas tout de suite Yagami à cause de ses cheveux rouges, mais le mot "Nara" et son regard sur la photo lui avaient sauté aux yeux. La date de naissance avait confirmé son soupçon.
Que diable faisait son meilleur ami d'enfance dans un bingo-book?


*Tant pis. Ichigo voulait que je le retrouve, je le retrouverais. Et puis il a raison, je ne suis plus en sécurité ici. Il faut que je file, et vite. La question, c'est de savoir où je vais aller...*

Il s'empressa de parcourir les notes au verso. Les mots "Pays des cascades" étaient les plus récurents le long de la page. Il ne lui en fallait pas plus pour déterminer sa direction.

Kuma se rua dans sa chambre, et commença à faire le tour de la maison en fourrant tout ce qu'il pouvait y trouver d'important dans son havre-Sac. Il finit par la chambre de son père, d'où il prit quelques photos personelles, quelques formules d'alchimie, le bingo-book, ainsi que quelques livres de cuisine. Il avait aussi prit l'omelette qu'il avait faite juste avant dans un tupperware.
Alors qu'il était en train d'enfiler son gilet de chuunin et d'installer ses deux saccoches à sa ceinture, Hirachu vint le surprendre dans sa chambre. Il n'émit pas un son, mais son regard faisait pitié. Il avait comprit que Kuma, son dernier maître allait lever l'ancre. Aussi, il n'avait pas envie d'errer à nouveau, sans personne pour s'occuper de lui. Kuma se doutait aussi qu'il n'avait pas envie de changer encore de maître, que la séparation avec Kitari avait déjà été suffisemment dure pour lui.


*Je vais le prendre avec moi. Et puis, un chien, ça peut être utile.*

Il y avait encore assez de place pour lui dans son sac à dos; ses deux pattes et sa petite tête dépassaient de la poche proncipale.
Après un bref adieu à sa chambre et à cette maison qui était tout de même une demeure ancestrale, Kuma partit, sac sur le dos, hambô à la main. Il ferma la porte en prenant peine de la vérouiller, histoire qu'on ne se rende pas compte tout de suite qu'elle était déserte. Il avait ses projets quant au matériel qu'il n'avait pas pu emporter sur lui...

Un nouveau chemin s'offrait à lui: un chemin qu'il devrait arpenter seul. C'était son chemin en tant qu'homme, en tant que shinobi.


Les portes

_________________

Flood-bannière qui date un peu...

Akimichi Kuma, Chuunin affamé en fuite
~
Missions:
A:0 l B:0 l C:1 l D:2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://soundcloud.com/grey-try
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Habitation] Maison Akimichi   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Habitation] Maison Akimichi
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Pâte à tartiner "maison"
» Monter son studio photo maison à coût réduit
» Ma Maison Rona 2010
» Le Cointreau maison
» Orcs vs bretonniens - maison fortifiée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Gaiden :: Hors trois Villages :: Hors des trois Villages cachés principaux :: Iwa no Kuni :: Périphérie du Centre-
Sauter vers: