Naruto Gaiden

Jeux de Rôle Rp sur l'univers Naruto
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Maison de Kitie: Lignée bleue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kitie Togihiwa
Genin de Suna
Genin de Suna
avatar

Nombre de messages : 197
Age : 23
Localisation : En route pour Konoha...
Date d'inscription : 05/04/2007

Feuille de personnage
PV:
27/27  (27/27)
PC:
89/89  (89/89)

MessageSujet: Maison de Kitie: Lignée bleue   Ven 25 Mai - 16:54




Description du lieu


Kitie habitait une modeste maison. Etant issue de la grande lignée des Togihiwa, toute la décoration de la maisonnette portait sur des teintes bleues. Quand on poussait le petit portillon d’entrée, on accédait au petit jardin de devant. Un petit chemin orner de fleur bleu du désert, menait jusqu'à la porte d’entrée.
La maison était composée de sept pièces. Il y avait une salle de bain joliment décorer ; un séjour aussi vaste qu’agréable ; une salle à manger ; une cuisine et trois chambres.

La chambre de Kitie, bien que petite, fut très bien aménagée. Même si sa mère savait que sa fille ne pouvait voir sa chambre, elle s’arrangeait toujours pour lui faire une pièce agréable et très propre. Un petit lit était installé à coter d’un petit meuble de chevet. Dessus il y avait plusieurs photos. On pouvait voir son père, Tora, tenir sa fille de deux mois dans les bras. Juste à coter était poser un autre cadre, on pouvait y voir Kitie petite, en train de taquiner Ichiga son cousin, sous le regard amuser de Nana. Tant de bon souvenir…
Mais ce n’était pas fini, car toute la place était utilisée par des photos. Pas très utile pour une aveugle, mais Kitie y tenait vraiment. Ils y avaient d’autres personnes, d’autres visages. Keiji et tous les autres du clan.

Jade Togihiwa, épouse du grand Tora Togihiwa, elle n’était pas issue de ce clan et donc n’avait pas à subir l’handicap de la famille. Belle brune aux cheveux long, elle et Kitie se ressemble comme deux gouttes d’eau.Jade ne vit que pour accomplir le bonheur de sa fille. Pour payer ces impôts elle garde des enfants la journée, ce qui lui permettait en même tant de s’occuper aussi de sa fille. La mort de son mari l’avait beaucoup affectée, ils étaient très proches l’un de l’autre. C’est une femme douce et gentille, qui est prête à donner sa chemise pour aider son prochain.

Jade Jade


Le couple mère – fille entretienne de très bonne relation avec le reste du clan. C’est l’union de toutes ces familles qui fait la force du clan Togihiwa !





Dernière édition par le Mar 10 Juil - 19:15, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kitie Togihiwa
Genin de Suna
Genin de Suna
avatar

Nombre de messages : 197
Age : 23
Localisation : En route pour Konoha...
Date d'inscription : 05/04/2007

Feuille de personnage
PV:
27/27  (27/27)
PC:
89/89  (89/89)

MessageSujet: Re: Maison de Kitie: Lignée bleue   Dim 27 Mai - 12:38

Kitie ne mit pas longtemps avant d’arriver chez elle, le flot de personnes en ville n’était pas très important, de plus, maintenant qu’elle percevait les choses, il était plus facile pour elle de se déplacer. Elle poussa le portail d’entrée de la résidence et continua dans la cour principale. Sur le petit sentier qui la menait chez elle, la jeune fille se posait pas mal de que de question sur la facon de dire à sa mère qu’elle pouvait désormais voir. Elle opta pour l’effet de surprise. Comme à son habitude elle frappa à la porte, et comme d’habitude sa mère vint lui ouvrir. Mais au lieu de rentrer, Kitie restait là devant a porte, figer.

« Bonjour ma chérie, tu ne rentre pas ? Le Dîner est presque prêt. Tu vas pouvoir me raconter ta première journée à l’académie. »

Kitie pour la toute première fois, découvrit à quel point sa mère était belle. Elle avait tant de chose à lui raconter, à lui montrer.
Comme sortit de ses pensée Kitie balbutia


« Heu…oui, j’ai une faim de loup. »

Cette journée aura été riche en émotion pour la pauvre Kitie. Après avoir vus sa mère pour la toute première fois, elle allait découvrir sa maison.

« Tiens, tu a perdu ta canne ? J’irais t’en acheter une autre demain au marché. Viens te mettre à table. »

*Ma canne ?*

Kitie s’aperçu qu’elle l’avait complètement oublier à l’académie. Elle n’en aurait plus besoin désormais, à son grand bonheur. Guider par sa mère, Kitie se laissait guider jusqu’a la cuisine. Une odeur enivrante parcourait cette pièce, Jade lui avait préparée son repas préféré.

« Tu dois être affamée après une première journée de travail. Je t’ai fais des Nouilles sauté au poulet, avec quelques beignet de crevettes. »

La cuisine était magnifique, si propre et bien rangée. La jeune fille n’en finissait plus d’être émerveiller.

« …merci, je… ça à l’air excellent. »

Jade, la mère de Kitie, avait décelé une attitude bizarre chez sa fille. Elle se retourna et avec un regard interrogateur, lui lança

« Tu est sur que ça va ? Tu as l’air perturbée depuis ton arrivée ? Ça c’est bien passé à l’école ? »

Elle lui amena son assiette chaude et fumante. Kitie quand à elle, restait là sans bouger.

« Oui…très bien, j’ai pleins de trucs à te montrer maman, mais avant je veux que tu sache quelque chose. »

La mère s’installa en face de sa fille, lui accordant toute son attention.

« Vas y je t’écoute »

*Comment lui dire…*

« Voila, si je suis venu sans canne, c’est pas que je l’ai oublier, seulement je n’en ai plus besoin désormais. »

« Que veut tu dire ? Ne me dis pas que…le Shin’zu Ryugan, tu ne l’a quand même pas appris et maîtriser ? Ce…ça ne fait qu’une journée de cour… »

Une goutte s’échappa de sous le bandeau de la jeune fille. Quand à la mère, elle explosa en larme serrant très fort sa fille dans ses bras. Non pas des larmes de tristesse, mais de bonheur.

« Ma chérie, ma petite chérie. Je suis si contente de toi. En un jour…tu es bien la fille de ton père. »

Après quelques minutes de bonheur intense et partagé, les deux femmes mangèrent de bon cœur leurs repas. Kitie raconta à sa mère le déroulement de sa journée, et la rencontre avec son professeur. La jeune fille enleva son Ryugan afin d’économiser le très peu de chakra qui lui restait. Une fois le repas finis, bien qu’à bout de force, Kitie voulus faire une démonstration de ses nouvelles compétences. Elle s’approcha à l’aveuglette du mur, et s’arrêta à son contact.

*Regarde moi bien maman.*

Kitie malaxa bien son chakra. Elle avait hâte de voir la tête de sa mère, qu’en elle allait marcher sur le mur.

chevre


« Kinobori »


Kitie commença à poser ses deux pieds sur le mur, malheuresement, les réserves de chakra ne sont pas illimités. Kitie morte de fatigue, tomba sur le sol sans trop de casse. Sa mère la prit dans ses bras et la coucha dans son lit. Elle s’approcha de sa fille et lui glissa dans l’oreille

« Dépêche toi de dormir afin de me montrer tes progrès. Fais de beaux rêves ma chérie »

Délicatement elle ferma la porte derrière elle. Demain sera un autre jour…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kitie Togihiwa
Genin de Suna
Genin de Suna
avatar

Nombre de messages : 197
Age : 23
Localisation : En route pour Konoha...
Date d'inscription : 05/04/2007

Feuille de personnage
PV:
27/27  (27/27)
PC:
89/89  (89/89)

MessageSujet: Re: Maison de Kitie: Lignée bleue   Lun 28 Mai - 8:29

Un rayon de soleil passait à travers le volet de Jade, qui se réveillée tout doucement dans son lit. La nuit c’était bien passée, et Madame Togihiwa allait préparée le déjeuner pour sa petite championne. Profitant des derniers instants qu’il lui restait dans son lit, elle regarda vers le plafond.

« Haaaaaaaaaaaaa ! »

La mère dans un geste de peur, tomba de son lit dans un long cri. Au dessus de son lit, une autre Jade était là immobile et la tête à l’envers. Madame Togihiwa crus devenir folle en voyant son autre elle. L’autre jeune femme quand à elle, sauta au sol en riant.

Pouf


Kitie avait repris sa forme normale. Sa mère rassurée, ferma les yeux en poussant un grand soupir.

« Bien dormis Maman ? Excuse moi de cette petite farce, je voulais marquer le coup. »

Jade se leva tranquillement, et avec un sourire au coin des lèvres lui dit :

« Il n’y a aucun problème ma chérie, seulement…attend que je t’attrape ! »

C’est ainsi, que dans la joie, les rires et la bonne humeur, la maison Togihiwa se levait. Kitie c’était bien reposé pendant la nuit, toutes ses forces étaient revenues. Elle allait pouvoir donner le meilleur d’elle-même aujourd’hui.
Pendant le petit déjeuner, Kitie questionna un peu sa mère.


« Tu as des nouvelles d’Ichiga ? Il est rentré ? »

Jade posa sa tasse de thé et regarda Kitie d’un air grave.

« Tu sais, des rumeurs circules dans le villages, disant que… »

Elle s’arrêta et fit un large sourire à sa fille.

« Je suis certaine qu’il reviendra bientôt. Aie confiance en lui… »

Apres un repas digne d’une princesse, kitie pris son sac à dos rempli de bouteille d’eau. Elle ne savait pas ce que Kogane lui préparait dans le désert, mais elle avait hâte de savoir. Elle embrassa sa mère et pris la route qui la menait vers le désert. Un entraînement intensif l’attendait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kitie Togihiwa
Genin de Suna
Genin de Suna
avatar

Nombre de messages : 197
Age : 23
Localisation : En route pour Konoha...
Date d'inscription : 05/04/2007

Feuille de personnage
PV:
27/27  (27/27)
PC:
89/89  (89/89)

MessageSujet: Re: Maison de Kitie: Lignée bleue   Ven 1 Juin - 18:53

La nuit battait à son plein et les étoiles luisaient très haut dans le ciel. Sur le chemin qui menait Kitie chez elle, son grand père lui racontait divers histoires plus fausses les une que les autres. Mais à vraie dire, Kitie les adoraient ces récits…
Le combat contre Ichiga fut très épuisant pour la jeune aveugle, qui n’avait qu’une hâte, c’était de soulager la douleur qui lui tiraillait l’épaule.
La jeune fille poussa le petit portillon d’entrée de sa demeure et marcha sur la pointe des pieds pour ne pas réveiller sa mère. Délicatement, suivit de son papy, elle ouvrit la porte d’entrée et rentra comme un chat dans le séjour. Elle chuchota alors,


« Viens grand père, fais pas de bruit… »

Mais au moment de monter l’escalier pour atteindre sa chambre, elle aperçu une silhouette dans l’ombre. Sans un bruit elle s’approcha de celle-ci. Jade, la mère de Kitie, était endormis sur le fauteuil. Fatiguée d’avoir trop veillé le retour de sa fille, la pauvre femme emporté par la fatigue et l’inquiétude c’était effondrer sur ce fauteuil.

* Je t’aime tellement maman…*

Après avoir déposé un baiser sur le front de sa mère elle se retourna vers son grand-père.

« Grand-père, aide moi à la montée dans son lit. J’ai bien peur que mon épaule ne puisse supporter son poids. »

Et c’est ainsi que le duo papy - petite fille, se retrouvait dans la chambre de Kitie, après avoir pris soin de coucher Madame Togihiwa.

« Voila, nous pouvons parler plus fort, les cloisons sont bien isolé. »

D’un geste très pénible, la jeune fille enleva son haut déchiré, se retrouvant alors en sous vêtement. Elle se baissa et sortis de sous son lit une petite mallette contenant des produits de premier soin. Elle en sortit une espèce de compresse et du désinfectant. Après en avoir bien asperger le coton elle le tendit à son grand père.

« Tiens, tu peut m’appliquez ça sur ma blessure, s’il te plait grand-père. »

Elle prit ses cheveux et les tenait sur le coté afin de ne pas gêner son Grand-père. Ses paupière devenaient de plus en plus lourdes, l’entraînement avec Kogane demain, risque d’être dur..

« Quoi de neuf Grand-père ? Maintenant que je t’ais sous la main j’en profite. »

Kitie fit le plus beau sourire que puisse faire une petite fille à son Grand-père. Une fois les soins finis, elle irait brûler un peu d’encens…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hidekazu Togihiwa
Jounin de Suna
Jounin de Suna
avatar

Nombre de messages : 178
Date d'inscription : 29/05/2007

Feuille de personnage
PV:
114/114  (114/114)
PC:
445/445  (445/445)

MessageSujet: Re: Maison de Kitie: Lignée bleue   Ven 1 Juin - 23:36

De toute sa musculature, à la fois fine et forte, le grand-père monta sa fille sur son lit. En la bordant, déposant sa tête sur le côté gauche, et lui plissant un oeil qui depuis son plus jeune âge reste entrouvert. Ils sortirent ensuite, tout deux... Marchant l'un à côté de l'autre, Kitie agrandissant les pas pour s'amuser à être en simultané avec son grand-père. Même dans la discrétion, la bonne et pure ambiance régnait. Ils arrivèrent dans sa chambre. Le grand père se posa sur une chaise, et commença à intérieurement critiquer l'environnement de Kitie... Mais bon, ce sont le genre de commentaire qu'un vieux de la vieille aussi gentil et mignon s'évite de faire ! (spéciale dédicace à ta grand-mère, si tu me lies ;-))

« Tiens, tu peut m’appliquez ça sur ma blessure, s’il te plait grand-père. »

<< Tu t'fous de moi la gamine ? On guérit pas ce genre de truc avec ça... Mais quand on habite à Suna on guérit avec ça. >>

Hidekazu sortit une petit fiole verdâtre, un peu jaune de sa poche. Il la présenta à Kitie, cela entait drôlement bon. il en appliqué tout juste une goutte sur le bout de son doigt. Doucement il la posa sur le bord de la plaie, pour éviter les brûlures qu'elle va entraîner. Il referme le bouchon. Pose les paumes de sa main des deux côtés de la blessure à une dizaine de centimètre.

<< Hé hé... Tu crois pas que tu vas profiter de moi comme ça, tu es plus une petit enfant maintenant. Utilise toi-même la goutte pour te guérir. Tu dois concentrer ton chakra dans toute ta blessure, jusqu'à la lésion la plus lointaine, et lentement faire passer la goutte du produit partout. Fais attention, ne sois ni trop pressée ni trop peureuse, sinon tu vas te faire mal. Allez. >>

Avec une grande classe, une grande sérénité et une confiance aveugle, Kitie s'arrangea elle-même son bras.

« Quoi de neuf Grand-père ? Maintenant que je t’ais sous la main j’en profite. »

<< Et bien ! Tes jeux de mots sont dignes des miens !

Non non, sérieusement. Tu veux ce bôme ? Tu sais l'utiliser, et j'en ai à fusion dans l'armoire de la pharmacie centrale. Alors ? >>


Kitie était assise en tailleur sur son lit. L'encens brûlait et une douce odeur parfumée venait envahir la pièce. Hidekazu avait pris place sur un petit trépieds des plus rationnel. Mais c'était le trépied de Kitie, déguisée de toutes sortes de dessins, figures rigolotes.

_________________
Hidekazu Togihiwa

Toujours armé de son arc, toujours armé de son rang, toujours sage mais combattant : Hidekazu est un Jounin reconnu de Suna, et sûrement l'un des plus grands Togihiwa de tous les temps... Branche rouge de la famille, il est comme bannis. Mais il vit, comme bon lui semble, et cela lui ressemble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kitie Togihiwa
Genin de Suna
Genin de Suna
avatar

Nombre de messages : 197
Age : 23
Localisation : En route pour Konoha...
Date d'inscription : 05/04/2007

Feuille de personnage
PV:
27/27  (27/27)
PC:
89/89  (89/89)

MessageSujet: Re: Maison de Kitie: Lignée bleue   Dim 10 Juin - 8:29

C’est avec précaution et précision, que la plaie de Kitie s’estompait peu à peu. Ce travail demandait beaucoup de concentration, afin de bien répartir le chakra partout dans l’entaille.

* Décidément grand-père, tu ne cessera jamais de m’étonner…*

« Non non, sérieusement. Tu veux ce bôme ? Tu sais l'utiliser, et j'en ai à fusion dans l'armoire de la pharmacie centrale. Alors ? >>

Toute ravis de pouvoir acquérir une super fiole aux propriétés médicale, elle fit un large sourire.

« Merci Grand-père, ce bôme me sera très utile, j’en suis persuadée. »

Alors que Hidekazu c’était posé sur son beau trépied, Kitie repris de plus belle. Il se faisait maintenant, et la jeune fille se demandait combien de temps encore elle pourrait tenir éveiller. Le combat avec Ichiga fut magnifique, mais surtout épuisant. Son cousin lui avait donné du fils à retordre.

« Grand-père…il y a une question que je voudrais te poser. A l’époque tu m’a dis que j’étais trop petite pour savoir, quand à maman, je n’ose lui demander de peur de rouvrir une plaie à peine fermée. »

Elle repris lentement sa respiration, il était temps quelle sache la vérité, ce n’était plus une gamine à présent.

« … Qu’est-il arrivé à mon père ? Je t’en supplie grand-père dis le moi… »

Kitie avait arrêté de s’appliquer le produit sur son épaule, elle fixait à présent son papy, le regard plein d’espoir et d’inquiétude. Demain, il ne fallait pas qu’elle oublie de récupérer son bandeau qu’elle avait perdu pendant le combat. Elle se sentait comme nue sans celui-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hidekazu Togihiwa
Jounin de Suna
Jounin de Suna
avatar

Nombre de messages : 178
Date d'inscription : 29/05/2007

Feuille de personnage
PV:
114/114  (114/114)
PC:
445/445  (445/445)

MessageSujet: Re: Maison de Kitie: Lignée bleue   Dim 10 Juin - 13:56

« Grand-père…il y a une question que je voudrais te poser. A l’époque tu m’a dis que j’étais trop petite pour savoir, quand à maman, je n’ose lui demander de peur de rouvrir une plaie à peine fermée. »

« … Qu’est-il arrivé à mon père ? Je t’en supplie grand-père dis le moi… »


Hidekazu se leva. Le regard sombre. Il rangea soigneusement le trépied, il évitait habilement les yeux interrogateurs de sa petite-fille. Il alla éteindre la lumière. Il tenta un faible sourire, pendant qu'il se tournait vers le lit ; puis se ravisa, le sourire était manqué. Il resta dans l'ombre, et borda Kitie. Il releva la tête finalement, l'once de la lune jaunâtre illumina un visage dont les yeux, bien qu'absents disent tout. Ses traits étaient relaxés. Sa main se posa sur celle de sa petite fille, qui dépassait au-dessus de la couverture.

<< Tu es en âge de le savoir, en effet... Mais tu as encore beaucoup à apprendre pour comprendre.

Mon fils... Nous aimait. cela te suffit, si tu deviens comme ton père, ton destin sera encore plus beau que celui de nos précurseurs. Et Ichiga, sera un chef excellent... J'en suis sûr.

Allez, couche toi, repose toi bien. Et fais de ses draps, une mer à rêve ! Profite de ta jeunesse... Ma chtite Kitie ! >>


Il avait écoulé ses dernières phrases en sortant de la pièce. Le son s'éloignant en double, puisque Kitie plongeait dans un royaume sub-ordinaire, celui du repos... La belle fille d'Hidekazu le croisa, il lui fit la bise et sortit, on ne sait où. Elle avait de suite compris...

_________________
Hidekazu Togihiwa

Toujours armé de son arc, toujours armé de son rang, toujours sage mais combattant : Hidekazu est un Jounin reconnu de Suna, et sûrement l'un des plus grands Togihiwa de tous les temps... Branche rouge de la famille, il est comme bannis. Mais il vit, comme bon lui semble, et cela lui ressemble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kitie Togihiwa
Genin de Suna
Genin de Suna
avatar

Nombre de messages : 197
Age : 23
Localisation : En route pour Konoha...
Date d'inscription : 05/04/2007

Feuille de personnage
PV:
27/27  (27/27)
PC:
89/89  (89/89)

MessageSujet: Re: Maison de Kitie: Lignée bleue   Mar 19 Juin - 19:14

La mort d'un père, d'un héros...


Jade Togihiwa, la mère de Kitie, était assise là, et sans un bruit, elle regardait le soleil se coucher à travers la vitre. Elle attendait impatiemment que sa fille rentre, bien qu’elle savait, que encore une fois, Kitie ne rentrerait pas tôt. Sa mère était très fière des efforts qu’elle faisait pour surmonter son handicap et Kitie le savait.
Tout aurait pus paraître parfait, mais le destin était parsemé d’épreuves difficiles, qu’il faut quand même surmontées.
Comme à son habitude, et à chaque fois que Jade se retrouvait seule, elle se mettait à pleurer, comme si des lames lui transperçaient le cœur à grand coup. La plupart du temps, elle se cachait le plus possible de sa fille, pour que celle-ci ne lui pose aucune question, mais aussi, elle se devait d’être forte pour elle, tel le rôle d’une mère.
Alors que le soleil se couchait laissant derrière lui des traîner oranger sur les nuages, Kitie ne venait toujours pas.
Jade savait que sa fille souffrait de l’absence d’un père qu’elle n’avait jamais connus, du moins très peu. Ce n’était pas toujours facile pour elle, de voir que la plupart des autres enfants avait un père et pas elle.
Jade essuya au mieux ses larmes qui ne cessaient d’affluer, tombant sur son doux visage creuser par la tristesse. Il y a des blessures qui ne se referment jamais, des choses que l’on garde au fond de sois sans jamais en parler. Jade aurait donner tout ce qu’elle avait, pour avoir la force de pouvoir dire, de pouvoir expliquer, comment son père est mort. Mais la raison l’emporte sur l’émotion et à chaque fois, Jade se disait que sa fille était trop jeune pour savoir. La vérité c’est qu’elle n’avait aucune envie de revivre cette affreuse journée. Mais bien qu’elle essayait d’oublier, les souvenir son toujours présents dans l’esprit et le cœur de Madame Togihiwa.
Un jour, le temps venu, Kitie apprendra comment son père a été exécuter, assassiner…


Les yeux perdu dans les nuages couleurs sang, Jade se remémorait une fois de plus se triste passage de son existence. Me croirait vous, si je vous dit qu’en vérité, sa vie s’est éteinte se jour là ? Non, bien sur… Personne n’est capable d’imaginer de telles souffrances sans les avoir vraiment vécus.
Les larmes ruisselaient, face à l’adversité, les souvenirs resurgissaient…




Nous sommes à Suna, onze en arrière, le soleil éclairait de toutes ses forces le petit village cacher du désert. C’était une journée comme il y en avait tant d’autre. Jade, s’occupait de donner à manger à Kitie et Ichiga. A l’époque, ses deux marmots âgés de deux ans, étaient inséparables ! Comme des chaussures, l’un n’allait pas sans l’autre. Vous vouliez trouver Ichiga ? Trouver Kitie… et vice versa. C’était la belle époque.
Tora Togihiwa, le père de Kitie, était partis voila maintenant deux jours en mission, et pas de nouvelles de lui depuis lors. Jade ne se faisait pas plus de soucis que ça, elle avait confiance en les capacités de son mari, et elle se disait que rien ne pouvait entraver à leurs bonheurs. Elle se trompait…
Il était au alentour de quinze heures, l’après-midi battait son plein, et la chaleur déshydratait les gorges assoiffés. Alors que Jade se dépêchait aux taches ménagères, un Kunais vint se planter droit dans un des murs de la maisonnette. Jade crus tout d’abord à une mauvaise farce, ou bien des gamins qui s’entraînaient à devenir de grand ninja. Elle vu de suite le message enrouler autour de celui-ci. Délicatement elle le déroula et lis les premières lignes de la lettre.


Citation :
Nous avons des informations sur votre mari. Si vous voulez le revoir venez dans la caverne déserte à l’ouest du village. Venez avec votre petite fille, et personne d’autre. Si je vois une autre personne que vous deux, il mourra. La question à se poser Madame Togihiwa, c’est à quel point aimer vous votre époux ?

Le cœur de Jade battait la chamade. Son époux enlever ? Ou bien une farce de mauvais goût ? Elle devait en avoir le cœur net. Dans les minutes qui suivirent l’arrivée de la mystérieuse lettre, la mère et la fille s’en allèrent pleins de questions vers les portes de la ville. Si quelqu’un avait des informations sur son mari, elle ne pouvait pas passer à coté de ses infos. Et c’est ainsi, que plein de naïveté, elles s’en allèrent à la rencontre des ravisseurs.
Idiots me diriez vous… Je peux vous assurer que l’amour peut alterner bien des jugements.





Au même moment, à quelques kilomètres de là…





Il faisait sombre dans la caverne, et le résonnement du silence devenait insupportable. Tora était attacher là, et ne se souvenais pas très bien se qui lui est arriver pour finir ici. Il faisait sombre, mais n’eu pas trop de mal à faire un rapport de ses blessures. Il n’avait rien, du moins lui semblait-il, étrange, il se retrouvait juste là, torse nu. La venue de ses présumé ravisseurs ne se fit pas attendre.
Une voix rauque et peu audible se fit entendre.


« Comment vas mon vieil ami ? Ça fait un baille dis moi… tu te souviens de moi Tora. Moi je ne t’ai jamais oublié… »

La voix de l’homme s’approchait de plus en plus de Tora, quand soudain de la lumière sortit de nulle part éclairait les parois rocheuses de la grotte. Quatre hommes étaient présents dans la prison improvisée. Tora les connaissaient très bien, surtout cet homme… Il l’avait arrêté cinq ans plus tôt pour utilisation de techniques immorales, en plus d’homicides volontaires. Le jour où Tora l’avait emmené en cellule, celui-ci lui jura vengeance et haine à vie. Le genre de connerie que dise tous les méchants en faite.
Tora ferma ses yeux, remplis fatigue. Comment avait-il réussi à s’échapper de prison ? C’était comme qui dirait, les risques du métier…


« Non, bien sur que tu ne m’a oublier. Te souviens tu ce jour là, quand toi et tes copains m’avais incarcérer, je te l’avais dis que je me vengerais. Mais chut ! Je te réserve une petite surprise, tu vas être heureux. Je n’en dirais pas plus… »

Les quatre comparses commencèrent à disparaître, dans se que l’on pouvait appeler une autre pièce. Avant de disparaître à son tour l’homme se retourna et dit au prisonnier.

« Au faite, comment vas ta femme et ta fille ? »

Il éclata dans un rire sinistre avant de disparaître à son tour. Tora resta seul, attendant la mort à chaque instant. Il ne restait qu’une chose à faire, appeler du secours…
Ça bouche s’ouvrit, mais à la place des mots qui devaient sortir, une sorte de variation de sons vinrent se répercuter dans la pièce. Paniquer et anesthésier, sa langue avait été coupé. Il était impossible pour lui de prononcer le moindre mots. Pris de tristesse et d’inquiétude pour sa famille il sanglota, impuissant au drame qui se déroulait.
Deux heures c’était écoulé sans que rien ne se passe. Quand Tora ouvrit les yeux, toute l’équipe de malfaiteur était au complet.


« Bien dormis ? Regarde, des personnes sont venus te faire un petit coucou. »

Quand Tora ouvrit les yeux, la rage s’apparut de lui. Ne pouvant pousser que des cris, tel un animal blesser, il ne pouvait que voir son destin se défiler. Ses yeux étaient injectés de sang.
Devant lui était attacher Jade et Kitie. Sa femme et sa fille…
La jeune femme prit alors la parole.


Jade : « Pourquoi ne peut-il pas parler ? Que lui avez-vous fait espèce de monstre ! »

L’homme rie et se retourna vers la jeune Togihiwa enchaîné.

« Disons pour faire simple, que nous n’avions pas jugé utile de lui laisser sa langue. Non, en faite, si vous êtes là très chère Madame, c’est pour que votre chère époux paye pour ses année de souffrance que j’ai dû endurer. »

Le poing droit de l’homme partit s’écraser directement sur le beau visage de Jade, qui attachée, ne pouvait que rester que bien droite. Elle ne pouvait même pas essuyé le sang qui dégoulinait le long de sa bouche. Les rugissements de Tora devenaient de plus en plus fort.

« Tu voit Tora, je vais faire en sorte que tu souffre autant que j’ai pus souffert par ta faute ! Je veux que tu meurs en sachant que ta femme et ta précieuse fille sont entre mes mains. Mais patience… les plus beau reste encore à venir. »

Il se tourna vers ses autres compagnons.

« Au boulot les gars, soyez créatif… »

Jade:« Qu’est-ce que vous faite, ne vous approchez pas de moi ! Non je…NON pas ma fille !! »



Un des hommes était déjà à coter de Kitie, la prenant dans ses bras. Tora était là, impuissant, il ne pouvait pas les arrêter. Il vit sa femme se faire violer par tous les hommes présents, si on peut parler d’eux comme des hommes…mais plutôt comme des bêtes.
Il aurait tant voulus désactiver son Shin'Zu Ryugan, mais il ne pouvais pas détacher son regard.
Il vit sa fille subir le même châtiment que sa mère. Comment pouvait-on être aussi cruelle, encore un bel exemple de la bêtise humaine. Les cris et les coups fusaient de partout dans le salle rocheuse. Tant de barbarie…
Jade ne comptait même plus le temps que les individus abusaient d’elle, quand à Kitie, elle était dans un autre monde, un monde sûrement meilleur que celui-ci.
Les quatre hommes leurs infligeaient les pires choses que l’on puisse faire à une femme, à une enfant.
Après quelques heures, l’homme sans aucune pitié, s’approcha doucement de Tora, s’abaissa à hauteur de son oreille et lui chuchota tout en regardant sa famille.


« J’espère que le spectacle t’a plu, attend de voir la fin, je suis sur que tu vas adorer… »

Tora ne pouvait même plus crier face à de tels affreusités, seules ses larmes sortaient.

« Ne t’inquiète pas pour ta famille. Il vont vivre…Ho oui il vont vivre. Vivre avec le souvenir d’un mari, d’un père torturer jusqu'a se que mort sans suive. Ne me juge pas trop sévèrement, je ne suis que l’œuvre de votre cruauté ha ha ha… prépare toi à l’inévitable mon ami, aujourd’hui j’achève ma vengeance…rendez-vous en enfer. »

La pauvre Kitie s’était crée une bulle, dans laquelle rien ne l’atteignait. Une chance aussi qu’elle fut aveugle, car se qu’elle aurait vu, l’aurait tuer psychologiquement. Avec les dernières forces qu’il lui restait, Jade cria de toutes ses forces , comme elle pouvait, mais elle ne pus empêcher l’homme de lancer son ninjutsu Katon sur son mari.
C’est dans des cris épouvantables, que brûlait vif le jeune Togihiwa. La chair flambait de partout et l’odeur de brûler empestait les lieux. Tora hurlait de douleurs…


Jade : « NNOOOOOOOOOOONNNNNNN !!! Je vous en supplie…je vous en supplie… »

Jade était à bout de force, elle ne pouvait détacher le regard sur son mari en flamme. Pourquoi tant de cruauté ? Comment pouvez t’on affliger se genre de chose ?
Il ne restait maintenant que des cendres du pauvre Tora. Dieu sait que Jade aurait voulus mourir en même tant que lui, mais elle ne pouvait pas laisser sa fille.


C’est ainsi qu’elles furent abandonnées en plein désert dénué de tout vêtement et sans eau. C’était un groupe en patrouille qui les ont trouvé entre la vie et la mort. Envoyer en urgence à l’hôpital de Suna, elles suivirent un traitement intensif.
Il a fallut un an avant que Kitie parle de nouveau, comme si soudainement, tout s’était effacer de sa mémoire, comme un mauvais rêve que l’on chasse, amnésie sélective. Quand à Jade, elle ne s’en remit jamais. Pas un jour ne passe sans qu’elle pleure seule dans son coin. Pas un jour, ou elle ne pense pas à ce qui se saurait passer si elle n’y avait pas amené sa fille. Elle culpabilisait comme jamais, mais il était impossible pour elle de mettre fin à ces jours.
Elle aurait donner tous se quelle avait, pour pouvoir comme Kitie effacer se souvenir de sa mémoire.
Comment voulez-vous qu’elle avoue ça à sa fille. Après tout, s’est préférable qu’elle n’en sache rien, de risque de déterrer d’anciennes blessures.
Depuis ce jour, plus rien n’était plus jamais pareil…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hidekazu Togihiwa
Jounin de Suna
Jounin de Suna
avatar

Nombre de messages : 178
Date d'inscription : 29/05/2007

Feuille de personnage
PV:
114/114  (114/114)
PC:
445/445  (445/445)

MessageSujet: Re: Maison de Kitie: Lignée bleue   Mar 4 Sep - 0:08

A Partir d'un jour rien n'est jamais pareil...

Selon que l'on prenne la route de gauche, ou bien de droite, toujours les influences influent, et constamment le destin se récrit...

Il n'y a ni livres, ni scripts pour bercer les douces mélodies d'une destiné... Il n'y en a jamais eu, et n'y en aura jamais car chacune de ces blanches feuilles, finis toujours par être tâchées. Tantôt par de jolies lettres noires, qui racontent comment l'unicité a encore fait des siennes ; comment un être unique a pu à son tour remplir le cahier d'or des cieux d'une nouvelle trace, d'un nouvel exemple, d'une nouvelle manière de mener à bien sa mission, son dû, sa vie.
Tantôt par de tragiques tâches, plus rougeâtres celles-ci qui bercent et nourrissent l'âme ainsi colorée de sa haine et des noirs avenirs qu'elle prédit.

Cependant, quelques soient les prédictions, les malheurs... A n'importe quelle heure le châtiment divin se redéfinie d'une manière différente ; elle peut se répéter, mais à jamais elle varie, change, fluctue avec ses propres rames, et tangues sous ses propres courants. Tantôt marins et aériens.
Jamais le futur de quiconque n'est tracé !


Les aveugles en doutaient... Mais la grandeur aujourd'hui de leur clan, a prouvé que de pierres en pierres, noires, blanches, et pour beaucoup rouges ; un incontournable mur a été construit ! Et même des générations plus tard, des années ont eues beau passer, toujours les briques rouges viennent rappeler à quel point la sûreté est aussi tangible que l'instabilité même.
Jamais de lauriers nous devons nous munir,
ou bien s'asseoir dessus nous ferait frémir...

Cependant les togihiwas sont une famille... Jade, Kitie et tous les autres, tous, haine mise à part, lorsqu'un membre est attaqué, pire humilié au point de traumatisé toute sa propre branche de notre immense arbre... Alors la coalition des bandés finis par les terrassés... Ce pauvre bandit, aux sombres traits n'aura pas prit plaisir, pire il aura regretté... Non pas par la torture, simplement par la mort de tout son entourage puis le retour de sa pauvre personne dans un pauvre quatre mur gris, sur un pauvre matelas gris, comme sa mine devenue grisette. Son tint rouge écarlate l'a quitté le jour où sa vengeance l'a mené à la morosité d'un lâche prisonnier.

_________________
Hidekazu Togihiwa

Toujours armé de son arc, toujours armé de son rang, toujours sage mais combattant : Hidekazu est un Jounin reconnu de Suna, et sûrement l'un des plus grands Togihiwa de tous les temps... Branche rouge de la famille, il est comme bannis. Mais il vit, comme bon lui semble, et cela lui ressemble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kitie Togihiwa
Genin de Suna
Genin de Suna
avatar

Nombre de messages : 197
Age : 23
Localisation : En route pour Konoha...
Date d'inscription : 05/04/2007

Feuille de personnage
PV:
27/27  (27/27)
PC:
89/89  (89/89)

MessageSujet: Re: Maison de Kitie: Lignée bleue   Ven 21 Déc - 10:30

Alors que Kitie trempait dans un bon bain parfumé, elle faisait le bilan de sa journée. Bercée par les senteurs qui lui envoûtaient les narines, elle se sentait au meilleur de sa forme. Pourtant la journée fut pleine d’émotion...
La tête à moitié enfoncée dans l’eau, elle n’entendait plus rien, juste l’infime battement de son cœur qui résonnait comme un sonar dans la baignoire. Sa main monta à son visage, et délicatement elle enleva son bandeau bleu, fière relique de la famille Togihiwa. Petit à petit elle ouvrit ses paupières, découvrant ses yeux qui regardait dans le vide, mais pourtant si beau…
Personne ne les avaient vus, du moins très peu de personne. Il y avait sa mère bien sur, Ichiga, ses grands-parents et…elle, cette garce que Kitie s’arrache la langue pour prononcer son nom.
D’après la légende, voir les yeux d’un Togihiwa porterait chance pour les millénaires à venir. Est-ce vrais, réalité ou fable, cela importait peu, tant que l’on pouvait croire en cette magie…
Que lui réserverait la suite des événement, et pourquoi le destin joue t’il avec ses sentiment comme ça.
Elle, encore et toujours ses pensées revenaient sans arrêt sur cette fille. On peut oublier, mais difficilement pardonner…

En une journée elle avait vécus plein de moment fort, passage au rang de Genin, revoir cette fille après tant d’année, et l’entraînement intensif avec son grand-père. Elle comprenait mieux d’où venait cette fatigue intérieure. Elle regarda son beau bandeau du village posé sur la table à coté du bain, il brillait au éclat malgré l’entraînement.
Ses paupières doucement se fermèrent, il était grand temps de sortir de l’eau et de se faufiler dans son grand lit douillé.
La jeune fille enroula une serviette atour de son corps et sécha sa longue chevelure. Qu’elle plaisir de se jeter sur son lit…
Doucement elle se faufila sous les draps et tendit son bras pour éteindre la lumière suivit de près par ses paupières qui devenaient de plus en plus lourde.

Alors qu’elle plongeait dans un sommeil des plus profond, elle marmonna quelques mots, quelques larmes…


« Tia…ne me laisse pas seule… »
« …Atria… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kitie Togihiwa
Genin de Suna
Genin de Suna
avatar

Nombre de messages : 197
Age : 23
Localisation : En route pour Konoha...
Date d'inscription : 05/04/2007

Feuille de personnage
PV:
27/27  (27/27)
PC:
89/89  (89/89)

MessageSujet: Re: Maison de Kitie: Lignée bleue   Mar 4 Mar - 17:49

I- La fin d’une petite fille


La pièce était plongée dans une atmosphère sombre et sans vie, où même les rayons du soleil semblaient ne pas parvenir à traverser les volets en bois. La chambre, autrefois si conviviale, ne fut plus que désolation et peine. Tant de choses s’étaient passés, tant de drame déroulé.
Une main vint frapper à la porte, résonnant par trois coups. La tête d’une femme aux allures fatiguées apparaissait dans l’embouchure de la porte. Après hésitation, elle s’avança à dire quelques mots.


« Ma chérie, je t’ais fais des nouilles sautée poulet, je sais que tu les adores. Tu viens manger ? »

Une silhouette recroqueviller dans le coin de la pièce, leva la tête et refusa gentiment le repas par quelques signes de refus.
La mère désemparer essaya quelques arguments mais en vain, la petite fille avait perdu le goût. Le goût à la nourriture, le goût de l’amour, le goût à la vie.


« Kitie, tu compte rester longtemps ici. Combien de temps n’a tu pas mis le pied dehors ? Tu crois qu’Ichiga approuverait ce que t… »

« Ne parle pas au nom d’Ichiga… » Répondit sèchement la jeune fille.

« Bien, je laisse ton plat sur la table, si l’envie te dit… »

La jeune fille qui autrefois brillait de bonheur, était devenu une personne morne et sans sourire. Depuis ce jour, ce jour sombre ou elle perdit son cousin, elle jura de ne plus jamais verser de larmes, pour qui que se soit. Non pas que l’envie lui manquait, loin de là…
Combien de temps la jeune Togihiwa était elle rester enfermer dans sa chambre ? La notion du temps disparaissait, le regret s’installait, et pouvez t’on dire qu’il était même bien encré en ces murs.
Qu’elle solution restait il, qu’elle choix fallait il prendre, et pourquoi continuer à vivre…
Il était temps, temps de rejoindre la seule personne qu’elle aimait le plus au monde, temps de percer cette douleur qui la faisait souffrir. Une seule solution vint à l’esprit de la jeune fille, le suicide. Elle prit le couteau, d’où elle posa le bout de la lame contre son cœur. Elle allait lavé tous ses pêcher, et récupéré son honneur. Façon des plus honorables pour mourir. Elle ferma les paupières et tout devins…clair.
La lame s’enfonça lentement dans son cœur transpercent son âme de par en par. Les battements diminuaient, et la jeune fille poussa un gémissement étouffé. Un filet de sang coulait le long de sa bouche, vint ensuite le tour des yeux. A mesure que le cœur s’arrêtait, Ichiga apparaissait, mais une expression triste sur son visage laissait entendre qu’il n’était guère satisfait du choix, de la route qu’avait prit sa cousine. Un dernier soupir, pour une dernière vue sur ce bas monde. Le corps à présent sans vie tomba sur le sol, la petite était partie…

Elle rouvrit les paupières, elle était là, à genoux le bout de la lame posé contre son cœur. L’avant goût de sa mort qu’elle s’était imaginé n’était pas à son goût, mais c’est le visage de son cousin qu’il la tracassait le plus. Elle jeta le couteau, comme elle jeta cette idée absurde. Balayant de sa vie les peins inutiles, et les remords. Jade avait raisons ? Est-ce qu’Ichiga approuverait se laisser aller ? Non, il s’est battus jusqu’au bout en ce qu’il croyait juste, et aurait sûrement voulus que se cousine en face autant. On dit parfois que c’est dans les pires moments, que l’on trouve la lumière intérieure. Il fallait vivre, et se battre ! Se battre pour perpétuer la mémoire de nos ancêtres et des êtres chers qui sont morts pour que l’on vive.
Elle se releva, sans mots sans larmes…
Son bandeau bleu glissa de ses doigts et tomba comme une danse sur le planché. Le bleu n’était plus d’actualité, place au noir. Noir comme l’enfer qui nous entour, noir comme le deuil, noir comme l’état d’esprit dans lequel était la demoiselle.
Il était temps de sortir prendre l’air, montré à tous que le nom Togihiwa n’était prêt de s’éteindre. Une nouvelle étoile regardait Kitie, elle se devait de ne pas la décevoir.
Quand sa mère la vit descendre, elle souriait. Aucun mot n’était nécessaire. Elle mangeait en silence et remercia sa mère. Elle quittait la pièce, non pas en tant que la petite fille innocente que tout le monde connaissait, mais en temps que femme. Une femme prêt à faire son devoir, et ce à n’importe quel prix.
Une douce chaleur vint caresser la jeune femme, comment avait elle put oublier à quel point s’était si bon…


II- La naissance d’une femme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Maison de Kitie: Lignée bleue   

Revenir en haut Aller en bas
 
Maison de Kitie: Lignée bleue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Marais Poitevin
» L'oiseau.
» tibère et la maison bleue
» Tibère et la maison bleue à Noël
» C'est une maison bleue ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Gaiden :: Les trois villages principaux :: Suna no Kuni :: Village :: Résidence Togihiwa-
Sauter vers: