Naruto Gaiden

Jeux de Rôle Rp sur l'univers Naruto
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Lieu] Les portes de Kiri

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Kaori Kamezuruichi
Genin de Kiri
Genin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 35
Localisation : Dans une chambre avec une Itsumaza... Mais non, c'est pas ce que vous croyez !
Date d'inscription : 15/08/2007

Feuille de personnage
PV:
18/18  (18/18)
PC:
33/66  (33/66)

MessageSujet: [Lieu] Les portes de Kiri   Jeu 23 Aoû - 16:27

Kaori avait vu juste. Cette dernière île semblait être la bonne... Enfin : il était à Kiri. Le Kamezuruichi bénit la chance qui l'avait conduit à trouver cet endroit. Puis, soudainement, il prit conscience que s'il avait trouvé le village, ses recherches n'avaient pas dû passer inaperçu...

Le regard de Kaori se mit brusquement à errer dans les marais autour de lui. On n'appelait pas ce village "Kiri no Kuni" pour rien. Partout, il y avait des ombres, peut-être des arbres... ou peut-être pas. Toujours est-il qu'il y avait ici une présence. Combien étaient-ils ? Qui étaient-ils ? Les questions s'accumulaient mais aucune réponse ne semblait vouloir percer dans le brouillard épais qui envahissait l'esprit du jeune garçon, harassé par la fatigue de son voyage. Ses nerfs lachèrent, et Kaori se lança :


Qui que vous soyez, sortez ! Je n'ai pas d'intentions belliqueuses, et je suis prêt à faire ce que vous voulez ! Je peux vous donner mon nom et les raisons de ma venue, mais avant je veux pouvoir vous voir !

Le déserteur mit les mains ostensiblement au dessus de sa tête. Amis ou ennemis, il s'en moquait. Si c'était des ennemis, il ne pouvait de toute manière rien faire... Il regrettait amèrement d'avoir laissé tomber son entraînement de ninja... Il baissa les yeux et vit un amas grouillant d'insectes ressemblants à des petites larves.

Peut-être pouvait-il quand même s'en sortir en cas d'attaque.


Dernière édition par le Dim 21 Oct - 8:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kusano
Chuunin de Kiri
Chuunin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 58
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine...
Date d'inscription : 20/10/2007

Feuille de personnage
PV:
93/93  (93/93)
PC:
244/244  (244/244)

MessageSujet: Re: [Lieu] Les portes de Kiri   Sam 20 Oct - 18:03

Lorsqu'on est dans un milieu inconnu ou hostille, on redouble de prudence.
Pour le coup, Kaori avait vu juste. Une présence rôdait dans les environs. Il ne pouvait distinguer quoi que ce soit dans cette brume si épaisse, qui avait l'air d'être crée artificiellement juste pour le mettre mal à l'aise et lui faire regretter d'avoir quitté son village.
En réalité, c'était à moitié vrai: elle avait belle et bien été crée, mais c'était simplement pour faire office de camouflage. Celui qui l'avait fabriqué s'était bien apperçu qu'un intrus était venu s'incruster dans leur territoire. Espion? Messager? Kamikaze?


A en juger de sa taille et de son angoisse, ce n'était rien de tout ça. Il ressemblait plutôt à un jeune ado qui fuyait quelque chose. La question était donc de savoir de quoi il s'agissait...

Aussi, la réponse vint d'elle-même. Le petit blondinet mettait les mains sur sa tête, comme pour signaler son impuissance.


Qui que vous soyez, sortez ! Je n'ai pas d'intentions belliqueuses, et je suis prêt à faire ce que vous voulez ! Je peux vous donner mon nom et les raisons de ma venue, mais avant je veux pouvoir vous voir !

*...Ma parole, il donne le bâton pour se faire battre. Ce gamin à l'air de n'avoir plus rien à perdre.
Intéressant...*


L'ombre qui se cachait dans cette purée de pois se décida alors à ouvrir la bouche. Il parla d'une voix rauque et d'un ton relaxé, toujours en restant caché.

Et ben alors vas-y, mon gars, je t'écoute. Je suis seul, personne ne nous entend, tu peux être certain que tout ce que tu vas me raconter sera confidentiel.

Le gamin parut alors surprit. Il ne savait toujours pas si celui qui lui parlait avec tant de décontraction se payait sa tête, ou si ses dires n'étaient que pure sincérité.
Mais il n'ouvrit pas la bouche. L'autre n'avait pas encore rempli sa part du contrat dans son intégralité.
D'ailleurs, il le constata à voix haute.


Ah, c'est vrai, tu veux voir mon visage, j'oubliais.

*Je n'ai pas encore tout à fait confiance, on va prendre un maximum de précautions.*

Alors, juste devant le tas de larves qui se trouvait aux pieds de l'ancien Iwaien, l'air se compressa d'un coup, et se matérialisa petit à petit, pour finalement donner forme à une silouhette humaine.

C'est mieux, comme ça?

Il était grand. Les jambes pliées, son crâne arrivait au niveau du cou du jeune homme, et encore c'était sans compter la masse de cheveux qui grouillait sur sa tête triangulaire. Vêtu d'une grande chemise rouge et d'une sorte de short, il était chaussés avec deux getas, ce qui n'arrangeait pas sa taille. Une grosse sangle traversait ses abdos pour tenir un sabre chinois accroché dans son dos. Enfin, on pouvait lire sur ses traits faciaux un lendemain de fête généreusement arrosée en Saké.

A présent, le clone d'air comprimé avait une vue encore meilleure sur le visage de son innocent petit intrus.


*Qu'est-ce qu'un petiot comme lui fait ici? Il à l'air plutôt essouflé, on sent qu'il a mit longtemps à trouver cette porte géante.*

Là-dessus, il fallait avouer que Kaori s'en était tiré avec beaucoup de chance, car ses recherches sur la localisation du village n'avaient fait aucun echo. Si cet homme était accroupi devant lui à cette heure, c'était juste parce que celui-ci rentrait d'une mission de reconnaissance, et qu'il avait senti une présence sur le chemin du retour. Leur rencontre fut un pur hazard. C'était juste un coup de malchance pour le petit fugitif; tous ses efforts pour se rendre incognito au village venaient de s'effondrer devant lui. Et qui en était la cause? Un grand shinobi mal rasé qui passait par là. La vie est parfois bien injuste...

Avant même de voir sa réaction, le clone enchaîna directement avec compassion.


Allez mon coco. Dis-moi tout, raconte tout à tonton Kusano.

*Même s'il a l'air gentil, ce gamin a les bases du ninja, c'est une évidence. Alors que j'avais pris soin de créer une bulle de silence autour de moi et de camoufler mon odeur, même à travers la brume épaisse que j'ai formé, il a réussi à me rôder. Ca veut donc dire qu'il fonctionne à l'instinct.
...
...
...Parfait.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaori Kamezuruichi
Genin de Kiri
Genin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 35
Localisation : Dans une chambre avec une Itsumaza... Mais non, c'est pas ce que vous croyez !
Date d'inscription : 15/08/2007

Feuille de personnage
PV:
18/18  (18/18)
PC:
33/66  (33/66)

MessageSujet: Re: [Lieu] Les portes de Kiri   Dim 21 Oct - 8:20

Kaori n'était pas particulièrement rassuré... Il faut dire que l'allure décontractée de Kusano lui faisait penser à celle des tueurs à gage, et cette pensée était loin de lui plaire... Mais il fallait reconnaître qu'il avait rempli sa part du contrat, c'était au tour de l'ex-Iwaien d'en faire de même. Toutefois, il n'était pas question de tout lui dire maintenant. Il préférait attendre d'être dans l'enceinte de Kiri... Pour l'instant, l'autre devrait se contenter de semi-mensonges.

Je me nomme Orika Aburame, je viens de Konoha que j'ai fui pour échapper à des membres de ma famille qui ne me portaient pas vraiment dans leur coeur... Je suis venu à Kiri car le statut de ce village me paraît être le plus adapté à ma recherche de nindo. Je suis venu ici pour devenir un ninja. Je serais loyal, soyez-en sûr.

Kaori n'avait marqué aucun temps d'hésitation. Tout ce qu'il avait dit n'était pas entièrement faux après tout...

Ah oui, ça ne me dérange pas, mais dites-vous que je ne suis vraiment pas à votre niveau : inutile de se cacher derrière un clone.

Kaori laissa s'écouler un peu de temps et ajouta :

Ca, c'est pour la preuve de mon appartenance au clan Aburame.

En effet, les larves s'étaient agitées et avaient communiquées leurs informations à Kaori. Elles étaient bien plus sensibles au chakra que lui ne l'était.

Bon, vous comptez faire quoi maintenant ? Me raccompagner à mon village ? Me tuer ? Me faire entrer à Kiri ? Personnellement, je m'en moques, mais j'aimerais un choix rapide, ça caille ici...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kusano
Chuunin de Kiri
Chuunin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 58
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine...
Date d'inscription : 20/10/2007

Feuille de personnage
PV:
93/93  (93/93)
PC:
244/244  (244/244)

MessageSujet: Re: [Lieu] Les portes de Kiri   Lun 22 Oct - 19:53

Le chuunin n'avait rien râté de chacune des paroles de son intrus. Il se frottait le menton toujours plus intensément, comme il le faisait à chaque fois qu'il essayait de comprendre quelque chose. Il dut reconnaître que le gamin avait une affinité toute particulière avec les insectes, vu que les larves lui avaient communiqués quelques infos. En effet, la grosse quantité de chakra utilisée pour maintenir le clone d'air en vie affolait un peu les bestioles, et ça, Kaori l'avait bien vu.

A la base, le clone n'était pas spécialement sensé lui faire croire qu'il s'agissait de l'original, c'était juste pour qu'il ait sa tête devant lui. Mais le fait qu'il ait remarqué le leurre le faisait encore augmenter dans l'estime de Kusano. Celui-ci ne put s'empêcher de sourire quand il eut ce petit apperçu des facultés du clan Aburame, soi-disant.


*Nom d'un chien, c'est utile ce truc. S'il est vraiment venu ici pour devenir Shinobi, je pourrais éventuellement le prendre comme élève. Ca animera un peu le cagibis qui me sert de salle de cours...*

Quand le jeune reprit la parole, le clone déplia les jambes et se leva. Kusano n'était pas encore convaincu que leur écart de puissance était si grand que ça, mais peut-être qu'en montrant sa véritable forme il aurait la réponse...

Bon, vous comptez faire quoi maintenant ? Me raccompagner à mon village ? Me tuer ? Me faire entrer à Kiri ? Personnellement, je m'en moques, mais j'aimerais un choix rapide, ça caille ici...

Une voix surgit alors d'un autre endroit, à une dizaine de mètres de là. L'original sortait de sa cachette et se déplaçait lentement dans la brume.

Tu n'as pas tort, on va vite boucler cette histoire.
Malheureusement, je ne suis pas un tortureur, je n'ai pas le don de détecter les mensonges simplement en regardant droit dans les yeux celui que j'interroge. Mais comme j'aimerais quand même avoir la certitude que tu ne me ment pas avant de te proposer mon aide, je tiens à ce qu'on règle un tout petit détail toi et moi.

Voilà ce que tu vas faire
.

Il était encore trop loin pour que Kaori puisse identifier ses mouvements: aussi, il ne pouvait pas distinguer que son homme était en train de sortir du fourreau le manche du sabre chinois qui dépassait de son éapule.
Puis la vitesse de Kusano accélèra brusquement, et en une fraction de seconde il se trouvait devant l'ado, qui s'était tourné dans sa direction en entandant ses paroles.
Quand le chuunin s'arrêta net, Kaori avait la pointe du sabre qui lui piquait la pomme d'Adam. Il en déduit qu'il ne valait mieux pas bouger tant que l'on ne lui demanderait pas...


Tu vas me jurer sur ta gorge que tout ce que tu viens de dire n'était que pure vérité du début jusqu'à la fin.
Ca vaut pas la méthode de la plume chatouillante, mais c'est un moyen de fixer les choses.
Une fois que tu auras fait ça, ou que tu auras éventuellement rectifiés quelques détails, je te ferais entrer au village.
Le fait que tu sois en relation avec les insectes n'implique pas forcément que tu sois de chez les Aburame; tu l'ignores peut-être, mais ce ne sont pas les seuls à avoir de tels dons.

Je t'écoute.


Tout ça sur un ton aussi décontracté que tout le reste, naturellement. Kusano n'avait pas envie de faire trainer cette affaire, et il avait aussi la flemme de trouver les questions qui feraient ressortir automatiquement les bonnes réponses chez l'autre, de manière à ce qu'il se trahisse lui-même.
D'autre part, s'il avait assez de cran pour faire ce serment alors qu'il venait de sortir tout un tissus de mensonges, ça se verrait facilement. Le chuunin n'était peut-être pas psychologue, mais il savait détecter les mauvaises consciences. Alors à moins que ce gamin n'eût pas de conscience du tout, son stratagème tenait à peu près debout.


*Mais ce garçon n'a pas l'air complètement débile. je me demande bien ce qu'il va me sortir...*

Quant au clone d'air, il était toujours actif, et se tenait dans le dos du gamin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaori Kamezuruichi
Genin de Kiri
Genin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 35
Localisation : Dans une chambre avec une Itsumaza... Mais non, c'est pas ce que vous croyez !
Date d'inscription : 15/08/2007

Feuille de personnage
PV:
18/18  (18/18)
PC:
33/66  (33/66)

MessageSujet: Re: [Lieu] Les portes de Kiri   Mar 23 Oct - 17:39

Kamezuruichi.

Kusano avait un regard qui semblait indiquer : "Ah... bah voilà !". Toutefois, la suite de la phrase le fit vite déchanter :

Ce sont des fous belliqueux et dangereux. Je ne puis jurer que je suis un Aburame dans la mesure où ces deux clans ennemis étaient autrefois liés. Allez savoir... Peut-être que j'ai des origines des deux clans, vous ne pensez pas ?

Il essayait de marquer des points. Il était tendu, cela se voyait, mais ça ne suffisait pas pour faire de lui un menteur : qui ne serait pas stressé avec une lame sous la gorge ? Ou du moins, ce serait son argument salvateur. Il passa au point suivant.

Mon nindo... ma foi vous n'avez pas encore à le savoir, il n'y a donc rien à jurer.

Il avait ommis volontairement le point sur lequel il allait avoir le plus de difficulté à dire une demi-verité... Il finit par se lancer.

Je suis persécuté par ma famille, et les membres de celle-ci se sont, pour la plupart, lancés à ma poursuite. Je le jure. J'étais jeune quand je suis parti, et j'ai peut-être une mauvaise mémoire. Sans compter que je suis nul en géographie... M'enfin, ce qui est sûr, c'est que c'est un nom en "a" comme... "Replica" ou "Abba"... Je sais plus trop... mais je jures que ça se finit par un "a", parole d'homme.

L'audace. Pendant ses trois ans d'errance, il avait appris à s'en servir. Il était conscient que Kusano était conscient qu'il était conscient qu'il mentait, mais il s'en moquait... Il ne parlerait pas avant d'être dans l'enceinte de Kiri. Il ne le fit toutefois pas savoir à celui qui serait peut-être bientôt son senseï. Cela aurait en effet confirmé qu'il mentait, et il n'était pas bête à ce point. Toutefois, l'homme lui paraîssait sympathique... Enfin à un ou deux sabres près...

Kaori attendait le verdict du chuunin. Il n'avait pas peur. Enfin presque pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kusano
Chuunin de Kiri
Chuunin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 58
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine...
Date d'inscription : 20/10/2007

Feuille de personnage
PV:
93/93  (93/93)
PC:
244/244  (244/244)

MessageSujet: Re: [Lieu] Les portes de Kiri   Mer 24 Oct - 16:25

L'audace. Cette foutue qualité que Kusano n'avait pas prévue.
Kaori avait juré, et par conséquent il ne pouvait pas enfoncer la lame quelques centimètres plus loin, ça aurait été malhonnête de sa part. Néanmoins, ses paroles étianent presques aussi décontractées que les siennes, et on pouvait sentir une pincée d'Ironie dans ses propos, malgré le fait qu'il parlât avec une lame pointée contre le cou. Cela ne plaisait naturellement pas au chuunin, qui avait été assez naïf pour croire que son jeune fugitif allait lui fournir une réponse claire et précise.

Lorsqu'il mentionna que le nom du village commençait par un a, il se frotta le menton une fois de plus, en faisant la grimmace.


*J'ai du mal à comprendre s'il est sincère, ou s'il essaie de me faire comprende qu'il ne vient pas de Konoha d'une manière indirecte... Si tel est le cas, ça signifie que:
-d'une, il se fout de ma poire, dans la mesure où il pourrait tout expliquer en détail d'un coup, ce qui impliquerait donc qu'il ait un esprit extrêmemnt tordu;
-et de deux, qu'il peut venir de Suna, de Kusa, de Kawa ou d'Iwa, ou d'un autre village insignifiant aux yeux de tous dont le nom s'achève par la lettre a...
Mais s'il essaie vraiment de cacher la vérité, ça sigifie qu'il a une bonne raison de le faire. Donc par déduction, le plus logique serait qu'il vienne d'Iwa, vu qu'il s'agit de la seule contrée qui nous fait front, si on oublie celui des Nuke-nins. S'il était originaire d'un village membre de l'alliance Feu-eau-vent, il n'aurait pas à nier quoi que ce soit. En outre, le clan Kamezuruichi fait très peu parler de lui, et si j'en connais l'éxistence, c'est uniquement parce que j'étais le seul paumé à suivre les cours de soutiens d'histoire du monde des shinobis à l'Académie.
Si on admet que tout les faits précédents sont faux, l'autre éventualité serait qu'il dise la vérité. Mais étant donné la légerté de son ton, je pencherais plutôt pour l'autre option.
En conclusion, il ment et il en est conscient. Mais est-il conscient que je suis conscient que... Oh, et pis zut!*


Pendant ce temps, Kaori faisait son possible pour ne pas congeler sur place. Il devait commencer à se demander comment diable le grand Shinobi qui le menaçait de son sabre se débrouillait pour ne pas trembler un poil avec sa pauvre chemise, alors que lui se caillait dans sa polaire...
Quand Kusano réalisa que son verdict se faisait attendre, il lâcha son menton et fouilla dans sa saccoche. Il en sortit son bandeau de Shinobi de Kiri, qu'il lança à son clone, toujours derrière le blondinet.


Avertis les sentinelles, dits-leurs de nous ouvrir. Le bandeau, c'est pour certifier mon identité, mais qu'ils me le renvoient quand on passe de l'autre côté.

Roger!!

Et le Kusano n°2 partit d'un bond vers le pilier gauche des deux grandes portes, disparaissant en un éclair dans la brume, qui s'était un peu dissipée. Il avait cessé le Kirigakure depuis un bout de temps: le brouillard crée de cette manière lui servait de fumigène lors de son approche furtive, il n'était donc plus d'aucune utilité.
Alors, il rangea enfin son épée. Il regardait droit dans les yeux son intrus, qui paraissait visiblement assez soulagé . Ayant la flemme de continuer cette séance d'interrogatoire, il avait décidé de laisser ça décanter pour le moment. Mais il préféra quand même mettre au point un dernier détail.


Tu l'as peut-être compris, mais je suis un Chuunin. Cela implique que j'ai fait le serrement de vouer ma vie à la protection de ce village dans lequel tu vas bientôt mettre les pattes.
Dit autrement, si tu fais un geste louche, je te tranche; alors prudence.


*On va appliquer cette logique jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de malentendus entre nous deux. En d'autres termes, tant que tu n'auras pas craché le morceau, tu ne seras pas en sécurité.*

Un silence se forma, histoire de laisser le temps à Kaori de bien digérer le fait que chacuns de ses mouvements seraient analysés. Ce silence fut brisé par un mouvement de grincement métalique, traduisant l'entrouverture lente des deux énormes portes qui les sépariaient de Kiri.

On peux y aller.

Alors qu'ils marchaient lentement en direction de l'ouverture, Kusano scrutait chaque pas de son pseudo-prisonnier, comme il l'avait prommis. Il entra d'abord, à reculon pour bien l'avoir dans sa ligne de mir.
Kaori avait la limite du village sous le nez. Il avait la à présent la liberté d'y pénetrer, mais avec une caméra de surveillance humaine qui lui tournerait autour. C'était ça ou rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaori Kamezuruichi
Genin de Kiri
Genin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 35
Localisation : Dans une chambre avec une Itsumaza... Mais non, c'est pas ce que vous croyez !
Date d'inscription : 15/08/2007

Feuille de personnage
PV:
18/18  (18/18)
PC:
33/66  (33/66)

MessageSujet: Re: [Lieu] Les portes de Kiri   Mer 24 Oct - 17:30

Ca avait marché !

Kusano était presque plus étonné par sa réussite que Kusano... Il faut dire qu'il avait menti à outrance... ou du moins, il avait dit des demis-verités, ce qui ne lui avait donc pas posé de problèmes pour mentir. Séléction et omission. Cela faisait partie de l'art de la réthorique, et de nombreux poêtes et auteurs s'étaient déjà penchés sur la question du mensonge.

Kaori n'était peut-être pas très doué pour les arts ninjas, mais il était assez cultivé pour se sortir de situations telles que celle-ci. Toutefois, il allait dire la vérité, il n'avait plus de raison de le cacher. L'homme avait un bandeau du village, et les gardes l'avaient laissé rentrer. Il était bien un shinobi de Kiri, il n'y avait plus aucun doute là-dessus. Le garçon arbora un large sourire mais ne pénétra pas encore le village. Il préférait dire la vérité avant. Il n'y avait plus de risques, et il préférait ne pas prendre en traître l'homme qui proposait de le faire rentrer dans l'enceinte de Kiri no kuni.


Je m'appelle Kaori, du clan Kamezuruichi. J'ai fui Iwa car je ne pouvais supporter plus longtemps leur mentalité belliqueuse. C'est pour la même raison que j'ai coupé tout les liens avec ma famille et, plus généralement, avec mon clan. Sinon, le reste est somme toute vrai... Ma famille me pourchasse, ou du moins je le suppose, et si je suis ici c'est parce que... mon nindo m'impose d'y être.

Il laissa passer un peu de temps. Son visage, jusqu'alors tendu, était redevenu serein. Il avait cessé de mentir, et cela le soulageait au plus haut point. Son visage était très différent de celui qu'il avait eu jusque là. Ses traits étaient tirés, son regard était lourd et chargé de mélancolie, comme si tout ce qu'il avait accumulé comme tristesse jusqu'ici mais qu'il n'avait pas eu le temps d'exprimer se déchainait maintenant. Il y était. Le premier pas de son rêve. Le premier pas de son nindo. Le premier pas de sa seconde vie.

Kusano ne pouvait le voir, mais un nombre impressionant de cicatrices couvrait le corps du jeune homme, mais là où il en avait le plus, c'était dans son coeur. Il se retenait difficilement de pleurer, et il essayait tant bien que mal de ne pas penser à tout ce qu'il avait vécu jusqu'à maintenant. Un temps viendrait où il écouterait patiemment ce qu'il avait à se dire, mais ce n'était pas là, à quelques pas de son lieu d'arrivée...

Un eldorado. Glacial. Sombre... laid... Une pensée traversa l'esprit de Kaori :


*C'est peut-être pas si cool que ça Kiri...*

Puis, son regard se reposa sur le chuunin, et il prit conscience que son paradis n'était pas un endroit, c'était une ambiance, des rencontres, en fait : là où il se sentait bien. Et, malgré le froid, malgré l'humidité ambiante, le garçon se sentait bien ici, où l'on pouvait l'accepter, et où il n'était pas renié...

Mais... il n'avait pas encore eu la réponse de Kusano...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kusano
Chuunin de Kiri
Chuunin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 58
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine...
Date d'inscription : 20/10/2007

Feuille de personnage
PV:
93/93  (93/93)
PC:
244/244  (244/244)

MessageSujet: Re: [Lieu] Les portes de Kiri   Ven 26 Oct - 19:31

Quand Kaori eut terminé son petit discours, Kusano s'accroupit encore, en posant son front contre sa main. Il souriait.

*Il en a mit du temps, le gnome...*

En écoutant attentivement ses paroles, il n'avait pas manqué d'observer la tête de son locuteur. Il ne lui en avait pas fallut plus pour réaliser qu'il disait la vérité; au fur et à mesure qu'il crachait chacuns des mots de son histoire, son visage se détendait, ainsi que sa voix... l'ambiance qui les entouraient se réchauffa d'un coup. Toutes ses informations à moitiées fausses qu'il avait fournies prenaient enfin sens: en jurant le minimum, il avait essayé de se frayer tant bien que mal un chemin à travers la muraille de Kiri, de peur que son interlocuteur soit Iwaphobe. C'était risqué, mais en effet, ça avait marché.

*S'il ment, alors c'est un vrai professionnel... l'esprit faible qui m'habite ne serait pas capable de lutter contre une supercherie si bien maniée.
C'est une certitude, il dit la vérité. Si par hasard il s'agit d'un gamin assez génial pour avoir un tel don de manipulation, alors tant pis, j'assumerais.*


Il se releva, en contemplant une fois de plus le visage de l'adolescent qui n'avait plus rien à cacher. Il avait l'air prit d'une sorte de mélancolie à la vue de son nouveau village. Kusano souriait toujours: cet épisode lui rappelait de plus en plus de souvenirs...
Il ouvrit enfin la bouche.


Je... PAf! Aieuhh!

Quelque chose de métallique lui était tombé sur la tête avant de heurter le sol. C'était son bandeau.
En se frottant le crâne, il leva les yeux vers le haut. Une sentinelle lui criait quelque chose du haut de sa tour.


Et c'est ça, un chuunin? Retourne à l'Académie, Kusano!

Crétin! Répondit-il à cet homme qui s'avérait être un ancien coéquipier...

Il ramassa ensuite l'objet avec lequel on l'avait volontairement assomé, puis reprit:

Je m'apelle Ôji. Si on m'apelle Kusano, c'est simplement parce que je suis né au village de l'herbe. J'ai déserté parce que j'avais envie de participer activement à cette guerre qui s'annonçait depuis quelque temps. J'ai donc migré vers un des 5 villages principaux, et je suis devenu chuunin.
Comme tu le vois, tu n'es pas le seul à avoir tenté ta chance ici...


S'il s'était senti en droit de révéler lui aussi une partie cachée de son histoire à Kaori, c'était parce que le ton sur lequel celui-ci venait de le faire ressemblait à celui d'un garçon qui en avait bavé pendant plusieurs années. Il compatissait, et il voulait bien lui faire comprendre qu'ils étaient dans le même cas, à quelques détails près.
Il s'avança de quelques pas, avant d'ajouter:


La seule grande différence entre ton passé et le mien, c'est que le tien est infiniement plus chargé en cicatrices. C'est pour ça que je vais pas te laisser pourrir tout seul.

Je suis prêt à faire table rase de tes origines et à te trouver où dormir. Je pourrais même m'arranger pour être ton prof à l'Académie.
De ton côté, il faudra juste que tu fasses en sorte d'être présent à chaque cours, et surtour d'avoir la motive pour y venir.

On sent que t'as des années d'Académie derrière toi, alors j'imagine qu'on a dû te répéter une centaine de fois que la vie de shinobi, c'était pas une partie de plaisir. Mais moi, je vois ça autrement: je pense que la vie, c'est ce qu'on en fait. Je pense qu'il y a moyen de faire du métier de ninja quelque chose de ludique.

C'est à toi que ça tient: je ne viendrais pas te tirer les oreilles pour que tu viennes si tu n'en as pas envie. Dis-toi juste que la vie de ninja est bien payée, en plus d'être relativement amusante par moments.
Mais d'après ce que tu m'as dit tout à l'heure, tu n'as pas l'air d'avoir besoin qu'on te booste. Après tout, si je ne m'abuse, c'est pour ça que tu es venu ici: pour devenir shinobi.

Toujours partant, je suppose?


Le fait d'avoir trouvé un disciple le réjouissait, mais ça ne se lisait pas nécessairement sur son visage. Contrairment à celui de Kaori, le sien était toujours vide d'expression, ses traits étaient sculptés sans la neutralité. C'était peut-être en lien avec sa personnalité peu caractérielle. Les choses n'allaient pas être bien compliquées avec lui...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaori Kamezuruichi
Genin de Kiri
Genin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 35
Localisation : Dans une chambre avec une Itsumaza... Mais non, c'est pas ce que vous croyez !
Date d'inscription : 15/08/2007

Feuille de personnage
PV:
18/18  (18/18)
PC:
33/66  (33/66)

MessageSujet: Re: [Lieu] Les portes de Kiri   Sam 27 Oct - 9:32

Un frémissement. D'abord insignifiant, déformant à peine le visage du garçon, il s'amplifia et un pli se forma au coin des lèvres de Kaori qui finit par afficher un sourire on ne peut plus large.

Il était accepté !

Il reprit son sérieux et s'adressa à son nouveau senseï, il y avait juste un point qu'il voulait lui faire comprendre, une énorme différence entre eux deux :


Vous avez quitté votre village pour pouvoir participer à la guerre. Je vis le cas inverse, sachez-le. Si je suis venu ici, bien que ce soit aussi pour devenir, c'est surtout parce que jusqu'à aujourd'hui, vous êtes le village qui s'est le plus tenu écarté de ces combats futiles.

Il laissa un peu de temps à Kusano pour y réfléchir, puis il continua :

Néanmoins, je vous remercie de vous préoccuper ainsi de moi, et je serais égoïste de refuser votre aide. Si vous pouviez me trouver un logement et une place à l'académie, je ne vous remercierais jamais assez. Quand au fait d'être votre élève, cela m'honore au plus haut point. Vous me semblez être un chuunin très compétent... tant qu'on ne vous balance pas des trucs dessus.

Kaori éclata d'un rire clair et sans aucune méchanceté, seulement pour détendre l'atmosphère.

Comme vous l'avez dit vous-même, je suis ici en partie pour être un shinobi, un vrai. Je n'ai pas encore commencé, alors je n'envisage pas d'abandonner. Pas maintenant. En fait... jamais je pense. Si j'ai supporté trois ans d'errance...

Devant le regard incrédule de Kusano, Kaori ajouta.

Je suis parti à 11 ans, j'en ai aujourd'hui 14. Enfin, je disais... Si j'ai supporté trois ans d'errance, ce n'est pas pour renconcer maintenant alors que je touche du doigt mon but. Je ne serais, je pense, jamais en retard ou absent. Je dors peu... Quand à ma motivation... je pense qu'elle est suffisamment perceptible dans mes paroles, vous ne pensez pas ?
Kaori attendit la réponse de son nouveau protecteur. La sentinelle de tout à l'heure poussa un petit cri.

Enlevez moi cette sale bête de la face !

Une petite larve tomba à côté de Kusano, projetée depuis les hauteurs de la porte. Kaori arborait un sourire coupable.

Franchement... se laisser surprendre par une petite bête...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kusano
Chuunin de Kiri
Chuunin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 58
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine...
Date d'inscription : 20/10/2007

Feuille de personnage
PV:
93/93  (93/93)
PC:
244/244  (244/244)

MessageSujet: Re: [Lieu] Les portes de Kiri   Sam 27 Oct - 10:20

Kusano manqua d'éclater de rire à son tour. Il leva la tête à nouveau vers son ancien rival.

Ca se veut jounin, et ça a peur d'une larve!? Retourne à la garderie, Tid!

Ca lui apprendra.

Mais après ça, il jeta un oeil sur la larve en question, puis releva les yeux vers Kaori. Il était de plus en plus intrigué par les facultés du garçon.

*Lui alors...
Ce don est définitivement exploitable. Je sens qu'on va bien s'amuser quand on commencera à s'y intéresser...*


On pouvait à présent parler de maître et d'élève. Kusano commençait déjà à planifier son éducation de Shinobi, alors qu'il y a quelques minutes de ça, il était prêt à le percer sauvagement de multiples trous avec son sabre. Comme quoi...

Bon, et bien dans ce cas, on à qu'à commencer ça dés demain. Autant ne pas perdre de temps.
Je suis flatté que tu me trouves compétant juste à la vue de mon petit clone, mais il y a un détail à préciser: t'es mon premier élève. Je suis chuunin depuis peu, et personne n'a jamais eu d'apperçu de ce que je pouvais donner en tant que prof. Je découvrirais ce que je vaux en même temps que toi!
On s'occupera de trouver un logement un autre jour, en attendant tu dormiras chez moi.

Au fait...


Il s'avança jusqu'à lui et s'accroupit pour la éniemme fois.

Tu as dit que tu avais choisis ce village pour sa légendaire inactivitée; certes, ce n'est pas le plus belliqueux des membres de l'alliance. Néanmoins, il est en guerre, et ça il va bien falloir t'y faire.
D'autre part, je tiens à me justifier: j'ai tenu à être un pion actif de ce jeu qui nous oppose à Iwa et aux déserteurs, mais ne va pas croire que c'est parce que j'aime le sang. Je veux juste que ça se termine le plus vite possible, et je pense que si chacun n'y met pas du sien, c'est pas demain la veille que ça va arriver.
C'est ainsi que je vois les choses. Je suis peut-être loin de la vérité, mais vaut mieux penser ça que ne rien penser du tout.


Il marqua une pause, en se relevant, et fit quelque pas en direction du centre du village. Puis en tournant la tête, il ajouta:

Amène-toi, je vais te faire visiter le patelin.

Il continua d'avancer, en laissant le jeunot le ratrapper.
Kaori avait fait le premier pas dans sa nouvelle vie, il était à présent tant d'attaquer le deuxième!

_________________
Kusano, enseignant à Kiri.
~
Salle 19
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orochi T
Invité



MessageSujet: Re: [Lieu] Les portes de Kiri   Mar 13 Nov - 21:02

Orochi avait marché, une sucette à la bouche jusqu’aux portes de son villages. Le goût de sa sucrerie lui maintenait l’esprit au calme. Elle marchait dans l’herbe, qui était humide à cause de l’heure qu’il était, et du fait qu’elle était dans une forêt, et donc, à l’ombre constamment. La nuit tomberait vite, du moins, il allait bientôt faire nuit. Le ciel s’assombrit, et la jeune femme continuait d’avancer sans mot dire, à vrai dire, parler, oui, ais à qui ? Elle demeurait malgré tout seule, loin de Shiki la lunatique, loin d’Ayane la fragile, loin de Ranmaru, loin de tout. Sa langue passait sur la surface de la pâte à calories mise sur bâtonnet de bois sans vraiment faire de la marche quelque chose de soigneux. Elle marchait pour marcher, elle avait vécut son passé en majorité en marchant, en se cachant, elle y était habituée. D’une façon machinale, elle retira son bandeau rayé et le mis dans sa sacoche, qu’elle dissimula aussi, ressemblant à une simple jeune femme, faible, frêle… Elle baissa la tête, toujours savourant cette petite chose, et lorsqu’elle releva les yeux vers le ciel, son visage semblait plus obscur, Hebi serait-elle réapparue ? Chacun de ses pas faisait un petit bruit étouffé lorsque les talons de ses chaussures touchaient terre. La liberté lui tendait les bras, Hideshi avait su être compréhensif. Elle s’aventurait seule, accompagnée de la sucette, et ne détournait pas d’un cheveux son trajet. La première escale se ferait à Kiri. Elle voyagerait passant dans un peu tous les villages à la recherche d’indices. Et puis, au pays de l’eau, elle avait de vieilles questions à répondre… Elle releva la tête, et passa sa main dans ses cheveux afin de les coiffer. Le ciel s’illuminait peu à peu d’une lune bien ronde et lumineuse dans le ciel si ténébreux. Hebi marchait. Bientôt elle saurait de quoi il en retourne, bientôt elle aura le choix de sa vie entre ses mains… Pendant ce temps, elle avançait, encore et encore, sans cesse, sans hésitation, avec nul dérive. Elle devait bien être à deux heures de Kiri, plus une heure de marche sur l’eau à effectuer, elle n’était pas totalement emballée par cet aspect de la promenade, mais on n’avait pas l’un sans l’autre. Chaque pas la rapprochait un peu plus de bon but…

* Bientôt nous visiterons Kiri, et nous verrons si le village est plus agréable maintenant..*

Les minutes défilaient sous ses pieds, à chacun de ses mouvements automates qu’était le mouvement de marche. L’eau se dessinait au loin, il fallait qu’elle commence à songer à sa répartition du chakra. Bien qu’elle le fasse naturellement, n’oublions pas qu’elle en avait pour une heure. La frontière entre eau et terre se rapprochait, Hebi ne voulais pas prendre le célèbre pont de Naruto, qui était toujours debout. Elle posa un pied sur la surface liquide, puis l’autre, et se remit à marcher de façon totalement naturelle. Elle avait finit sa sucette, et elle jeta le bâtonnet dans l’eau, pour prendre une cigarette. Elle mit le petit rouleau à ses lèvres, l’alluma, et se laissa consumer par la sensation qui la pénétrait. Ca lui plaisait vraiment, elle aurait dû goûter plus tôt… A présent, vu sa consommation, elle moura sans doute d’un cancer à l’appareil respiratoire. Tant pis, ça lui occupait le temps de solitude sur l’eau. Elle admirait les poissons aux écailles argentés qui nageaient sous ses pieds avec un sourire admiratif. Jusque là, Kiri n’avait pas changé. Sur l’horizon, des nuages tachaient la vision… Enfin, des nuages, la fameuse brume Kiréenne plongeait la ville dans une sorte de sphère, on ne voyait rien au travers. Hebi se rabattit sous le pont, chose plus discrète, et continua sa marche, jusqu’à poser le pied sur un sol enfin dur, et de retrouver la réelle sensation de marcher, laissant son chakra vaquer ailleurs que dans ses pieds. Elle fendit la brume, et se retrouva au port, qui était, malgré l’heure, bien agité.

* Toujours autant de travail pour ces pauvres gens qui ne vivent qu’avec quelques pièces..*

Elle continuait, elle voulait voir quelqu’un qui ressemblait à un ninja, à une kunoichi, peu lui importait, elle voulait quelqu’un lui étant semblable… La nuit tombée, le ciel était noir, la lune rayonnait comme elle le pouvait... La visibilité était réduite, sans compter la brume...
Revenir en haut Aller en bas
Hikari Mori
Genin de Kiri
Genin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 483
Age : 24
Localisation : Dans un monde illusoir remplit de sons et de couleurs
Date d'inscription : 18/01/2007

Feuille de personnage
PV:
12/12  (12/12)
PC:
100/102  (100/102)

MessageSujet: Re: [Lieu] Les portes de Kiri   Jeu 15 Nov - 13:53

[Si le problème persiste, essaye de voir avec Kusa, il s'y connait mieux que moi la dedans]


Hikari n'avait pas de but précis en tête. Awako était partit du village en toute hate, surement une affaire importante, et était donc inaccessible. Quant à elle, elle avait finit ses entrainements quotidien, et avait donc décidé de se promener un peu.

Kiri était décidément une ville magnifique. Elle se demandait si les autres grands villages, comme Suna ou konoha, était aussi beau. Elle en doutait fortement...

Quoi qu'il en soit, peu de personnes marchaient à cette heures-ci dans le quartier, le plus part travaillant, ce qui lui permettait de profiter d'un calme relatif.

Alors qu'elle allait faire demi-tour et rentrer chez, la silouhette d'une jeune femme se découpa dans la brume, puis, une fois suffisamment proche, son visage devint visible.

Ce n'était pas un ninja, elle n'avait pas de bandeau. Cependant, son propre bandeau non plus n'était pas visibles, constament "caché" sous son énorme écharpe.
Quand bien même, la plus part des ninjas l'"affichaient", et Hikari n'en avait encore jamais rencontrer qui agisse comme elle.

Ce qui la choqua le plus, c'était que cette jeune femme avait l'air de chercher quelque chose (ou quelqu'un).

Se rappelant la mission de son Clan, sa mission, elle prit son courage à deux mains et se reprocha légèrement de la jeune femme. Si cette dernière cherchait vraiment quelque chose, elle n'hésiterai surement pas à l'appeler, et si ce n'atait pas le cas, Hikari pourrait juste la croiser, comme si de rien n'était, car même si son bandeau n'était pas visible, on la prenait difficilement pour autre chose qu'un ninja.


*Ah! Awako! Pourquoi tu n'es pas ici quand j'ai besoin de toi?*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orochi T
Invité



MessageSujet: Re: [Lieu] Les portes de Kiri   Ven 16 Nov - 17:02

La jeune femme était toute frêle, si fragile et perdue, on ne pouvait la laisser la sans avoir pitié et regret ! Pourtant, personne ne s’approchait… Là était tout son problème. Le temps passait et personne, toujours pas même un chat égaré… Mais, Orochi se sentait observée, de loin ou de près, quelqu’un la scrutait. Cette sensation était forte, elle se retourna donc pour voir, et constata qu’il y avait quelqu’un, fixe et immobile
C’était une demoiselle dans une tenue fort étrange. Cette personne dégageait une étrange chose, qui attisait la curiosité de la nuke, qui s’approcha, avec un air incertain, doux mais hésitant.


« Bonsoir… Pourriez-vous m’aider ? Je cherche quelqu’un… Mais je n’ai qu’une vague description qui date un peu… Il n’est peut-être même plus à Kiri, même plus en vie… »

Elle prit un air désolée et abbatue.

« Oh, j’en oublie les politesse… Appelez-moi Orochi. J’espère ne pas vous déranger. »

Elle se faisait chaleureuse sans trop vouloir en dire, elle faisait tout pour dire que ce qu’elle voulait, et elle y parvenait très bien, la preuve en était la.

« En tout cas, c’était un ninja, donc si vous connaissez des gens d’a peu près mon âge… »

Elle s’inclina d’une façon très polie et respectable, comme gênée d’ennuyer cette inconnue de cette façon…

« Et qui est-ce que je suis en train d’ennuyer si ce n’est pas indiscret ? »
Revenir en haut Aller en bas
Ketsueki Aisu
Genin de Kiri
Genin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 71
Localisation : Près d'un charmant kiréen, hm, voyons quelle question
Date d'inscription : 24/11/2007

Feuille de personnage
PV:
15/15  (15/15)
PC:
85/93  (85/93)

MessageSujet: Re: [Lieu] Les portes de Kiri   Sam 12 Jan - 18:03

Une jeune femme marchait, sans mot dire, les yeux vers le sol, pensive dans le village, le traversant de long en large, jusqu’à s’approcher des portes. Les rues n’avaient pas très bondées, c’était relativement calme… Elle avait posé sa présence sur un banc, et souriait, comme attendant le déluge. Une jeune enfant, pas plus âgée que 5 ans, la vit et s’approcha, comme en admiration. Ketsueki lui sourit chaleureusement, et la petite la montra du doigt…

[Enfant] : « T’es cheveux sont beaaaux, blanc comme l’écume ! Pourquoi tu as des cheveux blancs ? Tu n’es pas vieille ! »

Ketsueki afficha un air plus nerveux et un regard plus vague et perdu dans l’immensité du paysage… Elle avait oublié tout ça, il n’avait fallu que l’émerveillement d’un enfant pour tout ramener auprès d’elle… Elle n’eut pas le temps de répondre, sa mère, affolée, la cherchait partout et lui ordonna de venir…La kunoichi passa sa main dans ses cheveux et les regarda d’un air pâle. Ses cheveux autrefois n’étaient pas si unicolores, ils avaient l’air vivants, et non délavés.

« Alala… Ils étaient plus bleus que Taikai ne les a. Plus bleus que les mers, et plus bleus que le ciel… »

Il n’y avait plus rien là, que du blanc, synonyme de l’absence de couleur… Elle se remit à sourire, face à la foule inexistante, avec un air gêné…

« Si seulement… »

*Taikai…*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Airô Tora
Chuunin de Kiri
Chuunin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 287
Age : 25
Localisation : Kiri...kou ?
Date d'inscription : 15/05/2007

Feuille de personnage
PV:
66/66  (66/66)
PC:
150/182  (150/182)

MessageSujet: Re: [Lieu] Les portes de Kiri   Sam 12 Jan - 18:26

Airô, rentrant chez lui après les cours qu'il dispensait tous les jours à l'académie, fit un petit détour par la périphérie de Kiri se baladant entre les maisons aux volets des pêcheurs peint en bleu et les grand lampadaires qui éclairaient les rues sombres et brumeuses de son beau village. Ces derniers n'étaient pas encore en marche, le soleil étant encore haut dans le ciel, la brume ne s'était pas encore levée. Après quelques de promenades qui le lassèrent finalement plus que ne le détendirent, il opta donc pour une sortie dans les marais qui lui remettrait bien mieux les idées en place que des bâtiments, aussi beau soient-ils.

Se dirigeant vers la porte du village accompagné de Kawabata pour partir dans les marais, il aperçu son élève Ketsueki, passer genin depuis peu, qui se prélassait au soleil, sur un banc les yeux dans le vague.

Il s'approcha de la jeune femme pour lui souhaiter le bonjour mais vérifia tout de même que la sœur de son élève ne soit pas dans les parages, tien que le fait de penser que sa langue perfide pouvait le surprendre dans le dos lui glaçait le sang.

Après cette brève vérification, il se mit entre le soleil et la jeune femme, une expression avenante au visage.

"Salut, Ketsue'. Qu'est-ce que tu fais par là ?"

S'asseyant à côté de la jeune femme, il découvrit qu'elle semblait peu encline à plaisanter aujourd'hui. Un certain doute se dessinait sur son visage se mêlant à de la mélancolie.

"Qu'est-ce qu'il y a? Ca va pas ?"

Le chuunin regardait son élève d'un air inquiet, connaissant son passé, il avait peur que celui-ci l'ait une nouvelle fois rattrapée.

_________________

Airô Tora, chuunin de kiri
Missions:
D:0
C:0
B:0
A:0
S:0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ketsueki Aisu
Genin de Kiri
Genin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 71
Localisation : Près d'un charmant kiréen, hm, voyons quelle question
Date d'inscription : 24/11/2007

Feuille de personnage
PV:
15/15  (15/15)
PC:
85/93  (85/93)

MessageSujet: Re: [Lieu] Les portes de Kiri   Sam 12 Jan - 19:25

Une voix à présent bien connue résonna en écho dans sa tête, mais sa source d’émission ne lui semblait pas localisable, ce n’était pas sur la même planète que ses songes… Ketsueki ne réagissait pas, Airô était devant elle, mais non, aucune réaction. Voyant une main passer devant ses yeux, elle sursauta. Quand elle vit réellement de qui il s’agissait, au bout de cinq secondes, elle sourit.

« Tiens, bonjour. Je vais bien, et toi, que fais-tu dans le coin ? »

Actuellement, elle était mauvaise actrice, assez retournée, elle ne cachait que trop mal son mal être. Elle se forçait à sourire, ça se voyait. Elle semblait déjà plus maladroite et un peu moins dans son assiette.

« Ne me regarde pas comme cela, j’ai l’impression de t’avoir vexé. »

En effet, il la regardait fixement comme sceptique, mais ce sentiment derrière ce regard, troublée comme elle l’était, elle ne l’avait pas vu. Elle croisa les bras sous sa poitrine et fixa à son tour Airô, comme pour faire suivre ce geste d’un changement de sujet.

« Moi aussi je peux le faire ! »

Rien n’avait l’air naturelle…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Airô Tora
Chuunin de Kiri
Chuunin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 287
Age : 25
Localisation : Kiri...kou ?
Date d'inscription : 15/05/2007

Feuille de personnage
PV:
66/66  (66/66)
PC:
150/182  (150/182)

MessageSujet: Re: [Lieu] Les portes de Kiri   Sam 12 Jan - 20:15

Airô sentait la jeune femme distante et ne voulait pas la brusquée. Aussi, quand elle prit un faux air d'imitation, tentant de changer de sujet de conversation, il fit semblant de ne pas avoir remarqué son mauvais jeux d'actrice qu'elle réussissait parfaitement en temps normal.
Il se mit alors à rire, ne se forçant pas, ne se retenant pas non plus, il savait son élève et désormais amie en détresse mais sa plaisanterie ne le faisait pas moins rire.

"Alala... Toujours aussi susceptible à ce que je vois."

Il tourna la tête vers la maison qui leur faisait face et suivit le mur du regard jusqu'au toit pour atterrir dans les nuages, la tête légèrement basculée en arrière, un bras passant autour des épaules de Ketsueki, l'autre chevauchant l'arrête du dossier du banc.

Puis d'une voix monocorde, dont le ton doux et semblable à un murmure n'était audible que d'eux deux il s'exprima, après un léger soupir à peine perceptible.

"N'essaie pas de me cacher tes problèmes Ketsue', ça ne résoudra rien."

Airô apposa alors sa main sur l'épaule de la jeune femme, gardant la tête basculée vers le ciel, comme pour l'inviter à se laisser aller. Relâcher la pression qui s'exerçait sur elle, pendant qu'il veillait, la protégeant de toute attaque extérieure pour qu'elle puise enfin se reposer.

_________________

Airô Tora, chuunin de kiri
Missions:
D:0
C:0
B:0
A:0
S:0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ketsueki Aisu
Genin de Kiri
Genin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 71
Localisation : Près d'un charmant kiréen, hm, voyons quelle question
Date d'inscription : 24/11/2007

Feuille de personnage
PV:
15/15  (15/15)
PC:
85/93  (85/93)

MessageSujet: Re: [Lieu] Les portes de Kiri   Sam 12 Jan - 21:43

Tout cela lui semblait étrange, elle regarda le ciel, comme il le faisait et soupira, avec un air en retrait. Tout semblait calme et pourtant elle était si tourmentée. Elle avait envie de fuir, et de ne plus revenir, mais malheureusement, elle ne courrait pas assez vite pour fuir son passé. Un sourire pour illustrer la vue pathétique qu’elle avait d’elle, c’est tout ce qui manquait. Elle lâcha, sans que ça ne signifie quelque chose pour Airô.

« Ils sont mignons les enfants de Kiri. »

Elle afficha un petit sourire, puis, rien, elle regardait le ciel et le contemplait au possible. Il était bleu, et ça lui rappelait des choses, dont elle n’aurait jamais repensé sans l’intervention de la petite. Elle passa sa main sur sa joue, pour retirer les cheveux un peu électrifiés, qui lui collaient les visages. A ça, s’ajouta un petit hochement de tête, vacillant.

« Je te dis que rien arrive… »

Le regard perdu dans le vide, attendait peut-être que le temps se passe…

« Pourquoi ne me crois-tu pas ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Airô Tora
Chuunin de Kiri
Chuunin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 287
Age : 25
Localisation : Kiri...kou ?
Date d'inscription : 15/05/2007

Feuille de personnage
PV:
66/66  (66/66)
PC:
150/182  (150/182)

MessageSujet: Re: [Lieu] Les portes de Kiri   Sam 12 Jan - 22:33

Airô restait toujours aussi stoïque, regardant les nuages voguer au gré du vent dans la mer de ciel bleue qui illuminait le village de Kiri. Chacun semblait avoir une volonté propre, se mouvant en un tigre ou en un serpent, mais tous voguait dans la même direction. Le jeune chuunin se surpris à philosopher sur sa condition, comparant ces nuages à la vie. Chacun à ses propres convictions, ses propres manières et son propre caractère mais tous, qu'ils soient meurtrie, cherchant le soulagement par la vengeance, qu'ils soient gâté, cherchant l'aventure pour s'émerveillé, tous voguait dans le même sens, l'amour et comme ces nuages, Airô dont le nom signifiait amour se laissait aller à rêver.

Peut-être ce sentiment était-il du à la jeune femme qui se trouvait à côté de lui perdue au milieu des alizées de la vie, ne trouvant plus la douce brise du matin qui la mènerait vers l'apaisement auquel elle aspirait depuis tant d'années.

"C'est vrai. Il n'y a rien, rien qui ne requière mon attention, rien qui ne justifie mon inquiétude et mon désarroi face a la rudesse des affres que tu as du endurée. Tu es bien la dernière dont je devrais me soucier puisque tu es si confortablement assise dans le siège de la vie. Je te liasse donc t'appuyer contre le dossier qui te soutenait si bien jusqu'au présent. Il est vrai qu'il est de bonne faction et qu'il te soutient si bien que mon intervention en devient incongrue."

Tout en prononçant ces paroles, il avait volontairement pris une voix sardonique, mais toujours aussi calme. Elle n'exprimait plus maintenant que la blessure qui fendait le cœur du jeune homme qui croyait être digne de la confiance de son amie, il n'était en fait digne que des vissicitudes d'une élève envers son professeur.

Airô se leva doucement conscient que son amie était dans un état pitoyable. Mais si elle pensait pouvoir s'en sortir seule, le jeune homme n'avait aucune raison d'intervenir.
Il repartit en direction des quartiers Tora, abandonnant toutes idées de promenade mais s'arrêta quelques mètres après le banc. Puis, sans se retourner prononça quelques mots d'une voix redevenue monocorde qui avait repris un peu de sa douceur.

"Si tu as besoin de quelqu'un ou de quelque chose tu sais que tu seras toujours la bienvenue. Au revoir."

Il reprit d'un pas lent son cheminement, sachant que son cœur lui disait de retourner auprès de cette jeune femme meurtrie mais que son orgueil lui interdisait cet écart.

_________________

Airô Tora, chuunin de kiri
Missions:
D:0
C:0
B:0
A:0
S:0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ketsueki Aisu
Genin de Kiri
Genin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 71
Localisation : Près d'un charmant kiréen, hm, voyons quelle question
Date d'inscription : 24/11/2007

Feuille de personnage
PV:
15/15  (15/15)
PC:
85/93  (85/93)

MessageSujet: Re: [Lieu] Les portes de Kiri   Mar 15 Jan - 16:10

Il partait… Si Ketsueki le retenait, son orgueil serait froissé, et elle ne pourrait plus nier sur ses problèmes actuels. Il partait. Elle le regardait s’éloigner, lâchant un petit soupir de détresse, inaudible. Un jeune homme marchait dans cette même rue, mais dans un autre sens, il venait de face à Airô. Il approchait de lui, jusqu’à le bousculer. Le chunin, mauvaisement surpris se retourna, tout comme le jeune homme inconnu… son regard lui revint en tête, ce n’était pas un jeune homme… C’était Okane, bien dissimuler. Cette dernière sourit, avec son apparence masculine, et s’approcha de Ketsueki, qui l’avait déjà de bien loin pisté.

[Okane] : « Pourquoi repenses-tu à de telles choses, tu avais juré d’oublier »

Aphrodite n’eut pour seul réponse qu’un sourire, vague et peu crédible sur les lèvres, comme si elle ne souriait que par politesse. C’est même ce qu’elle faisait. Okane n’était pas dupe, et la connaissait comme un livre ouvert, dont elle avait apprit par cœur les phrases. Ketsueki était pour elle comme un poème, quelque chose qui restait en soi lorsqu’on le comprenait. Pénétrant et enivrant, sucré et amère, telle était sa description pour elle. Okane passa sa main dans les cheveux blancs de la demoiselle.

[Okane] : « La blancheur de tes cheveux n’a d’égal que la pureté de la neige… »

« Encore faut-il que ce soit naturel, car toute neige artificielle n’est que pâle imitation de la beauté que créer la nature… » Coupa-t-elle sans même vouloir écouter la fin de la phrase de sa sœur.

[Okane] : « Reprend-toi, tu ne sers à rien à Kiri dans un tel état »

L’orgueil, Taikai et ses bourrages de crâne, le service, la soumission, tant de choses qui brouillaient la vision de Ketsueki, et qui s’entendait dans ses mots… Tout pour faire rager l’aînée…

« Je ne sers pas Kiri. Je ne sers que moi. »

Okane avait soudainement l’air moins imperturbable…

[Okane] : « Bravo, tu reflètes toute l’impétuosité et l’intolérance de Taikai »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meshiroi
Jounin de Kumo
Jounin de Kumo
avatar

Nombre de messages : 678
Age : 32
Date d'inscription : 07/06/2006

Feuille de personnage
PV:
45/45  (45/45)
PC:
224/256  (224/256)

MessageSujet: Re: [Lieu] Les portes de Kiri   Mar 4 Mar - 20:13

Arrow Arrive du village portuaire du pays de l'eau

Sortant de la brume, deux shinobis arrivèrent aux portes, il portaient de vêtements aux couleurs de la roche, et était identique. Ils s'avançaient lentement, ce qui ne perturba pas plus que ça les gardes des portes. Ce qui les surpris, c'est l'analogie des deux personnes. Bien plus que de l'analogie, c'était des clones ! Ils en étaient sûr.

A cause du brouillard, on ne voyait pas à plus de 20m, et c'est grâce à cela que les clones en arrière ne pouvaient pas être vus, encore.

Les deux Meshiroi se présentèrent devant les gardes. S'inclinèrent respectueusement, l'un d'eux prit la parole :


Bonjour.
Je suis venu en tant que représentant du village de Kumo, apporter un message de paix et traiter d'un éventuel rapprochement entre nos deux pays. Pour montrer notre bonne foi, je ramene le corps d'une désertrice que vous recherchez, plutôt que le ramener à Konoha.
Pour cette raison, puis-je rencontrer le Mizukage ?


Le shinobi présentait un parchemin aux gardes, il avait préalablement attaché un fil au parchemin, pour pouvoir le récupérer si nécessaire, si les gardes voulaient poser des problèmes et empêcher le jounin de prouver son identité, il valait mieux être prudent...

De plus il espionnait à l'aide du byakugan les portes, les shinobis présents, leur équipement, tout ce qui pouvait l'intéresser ou être dangereux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Idame Ourihana
Jounin de kiri
Jounin de kiri
avatar

Nombre de messages : 1175
Age : 26
Localisation : Kiri No Kuni
Date d'inscription : 30/12/2006

Feuille de personnage
PV:
60/60  (60/60)
PC:
340/340  (340/340)

MessageSujet: Re: [Lieu] Les portes de Kiri   Mer 5 Mar - 16:41

Un petit homme, tout de beige vêtu, courrait parmi les rues, sous le soleil d'un frai printemps vivement attendu. Ses deux mains voletaient, et ses sauts l'amusaient, tel un enfant un bas age, il tripait seul, et était seul. Soudain, une aura familière, lointaine, mais un combat qu'il a qualifié de mémorable. C'était bien lui ces deux apparences mêlés ce tumulte, mais aussi cette plénitude de repos et d'anxiété qui le poussait et chercher jusqu'au vice chez ces adversaires. Meshiroi-san. Il s'arrêta, soudainement redevenu sérieux. Tant d'images, alors qu'il dormait, tant de reconnaissance, alors qu'il n'a pu même regarder... Et surtout, pourquoi ici, maintenant ? Tellement d'histoires...

" Meshiroi-san ?! "

Idame venait de dépasser les deux gardes, qui bougonnèrent quant à son arrivée. Il était les yeux écarquillés, alternant inlassablement entre le vrai et le faux... Mais qui était qui ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meshiroi
Jounin de Kumo
Jounin de Kumo
avatar

Nombre de messages : 678
Age : 32
Date d'inscription : 07/06/2006

Feuille de personnage
PV:
45/45  (45/45)
PC:
224/256  (224/256)

MessageSujet: Re: [Lieu] Les portes de Kiri   Mer 5 Mar - 18:22

" Meshiroi-san ?! "

Idame venait de dépasser les deux gardes, qui bougonnèrent quant à son arrivée. Il était les yeux écarquillés, alternant inlassablement entre le vrai et le faux... Il se demandait qui était qui.

Idame-kun ??

Mais bien sûr ! Il est lui aussi à Kiri ! J'avais complètement oublié.

Tu as donc survécu ! Je suis heureux de te revoir !
Surtout que je viens pour établir des relations entre nos deux pays.

Alors comment ça se passe ici ?


C'était l'autre Meshiroi qui venait de prendre la parole, par rapport au premier qui avait prit la parole face aux gardes.
Le jounin de Kumo avait l'air heureux de retrouver un ancien allié, le temps d'une fuite. Une des personnes qui lui avait permis de s'en sortir !
Pour cette raison, jamais il ne voudrait le tuer ! Même si c'était un ordre direct...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Idame Ourihana
Jounin de kiri
Jounin de kiri
avatar

Nombre de messages : 1175
Age : 26
Localisation : Kiri No Kuni
Date d'inscription : 30/12/2006

Feuille de personnage
PV:
60/60  (60/60)
PC:
340/340  (340/340)

MessageSujet: Re: [Lieu] Les portes de Kiri   Mer 5 Mar - 19:37

Tu as donc survécu ! Je suis heureux de te revoir !
Surtout que je viens pour établir des relations entre nos deux pays.

Alors comment ça se passe ici ?


Idame était heureux. Sincèrement, il salua. Son humeur légèrement ternie par les souvenirs qui remontaient.

" Qu'est-ce que tu fais avec ce bandeau rayé ? "

Idame était étonné. Il n'avait rien suivit aux aventures du monde qui l'entoure, ici il est comme enfermé avec ce sceau. Et puis Kiri lui suffisait amplement.

L'une de ses mains s'enferma dans son sac, et il brandit son bandeau de Konoha, rayé lui aussi.


" Tu viens à Kiri ?! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meshiroi
Jounin de Kumo
Jounin de Kumo
avatar

Nombre de messages : 678
Age : 32
Date d'inscription : 07/06/2006

Feuille de personnage
PV:
45/45  (45/45)
PC:
224/256  (224/256)

MessageSujet: Re: [Lieu] Les portes de Kiri   Mer 5 Mar - 22:02

" Qu'est-ce que tu fais avec ce bandeau rayé ? "

L'une des mains d'Idame s'enferma dans son sac, et il brandit son bandeau de Konoha, rayé lui aussi.

" Tu viens à Kiri ?! "

HéHé ... Non pas vraiment ...

Meshiroi souria a ces paroles, en plissant des yeux, elles étaient logiques, mais un peu complètement à côté de la plaque, suivant la situation actuelle des pays shinobi.

Ce bandeau est un ordre de Théran-kun.. euh .. Raikage-sama.

Ouai, montrons un peu de respect tout de même ...

Et donc je suis ici en représentant de Kumo. Ma nouvelle demeure si l'on peut dire ...
Iwa perd une bataille, et n'a pas su se relever. L'administration n'a vraiment pas de couilles...

Bref, j'ai rejoint Kumo. Et mon Kage voudrait parler d'une possible entente entre nos village. D'une autre part, je vous ramène une de vos tête d'affiche.. Pour empocher la récompense. Héhé ...


Il souriait et plissait des yeux encore. Cela montrait l'état dans lequel il était. Cela risquait de mal se passer, mais c'était sur Idame-kun qu'il était tombé ! Et tout allait pour le mieux... Quand la fatalité reviendrais .. Elle fera mal...

Enfin, j'aurais pu ramener le cadavre a Konoha car cette personne est.. était recherché à Konoha aussi. Mais nous avons décidé que pour un rapprochement entre nos pays, cela serait mieux de vous le "donner".

Sinon ? Toujours jounin ? Ou as-tu changé de rang ?


Le second Meshiroi s'était reculé, laissant l'autre parler. Deux autres Meshiroi arrivèrent en sortant de la brume. L'un d'eux disant :

Ce sont mes clones ; ils assurent ma sécurité.


Dernière édition par Meshiroi le Jeu 24 Avr - 10:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Lieu] Les portes de Kiri   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Lieu] Les portes de Kiri
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» J'aime ce lieu
» Filet de lieu à la normande
» [Snyder, Maria V.] Les Portes du Secret - Tome 1: Le poison écarlate
» version PC au lieu de version Mobile
» DRAGONS PORTES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Gaiden :: Hors trois Villages :: Hors des trois Villages cachés principaux :: Kiri no Kuni :: Village-
Sauter vers: