Naruto Gaiden

Jeux de Rôle Rp sur l'univers Naruto
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La nuit, pleine lune...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Katsuhiko Inuzao
étudiant(e) de Suna
avatar

Nombre de messages : 69
Localisation : Dans les bas-fonds de Suna
Date d'inscription : 21/10/2007

Feuille de personnage
PV:
15/15  (15/15)
PC:
9/9  (9/9)

MessageSujet: La nuit, pleine lune...   Mar 23 Oct - 18:01

Le crépuscule avait enveloppé de son grand manteau sombre la ville de Suna. Une à une, les étoiles s'allumaient, et lentement, une large lune parfaitement ronde s'éleva au milieu de son royaume pour un règne d'un dizaine d'heures. Les tavernes revêtaient leurs lumignons, les habitants rentraient dans les maisons et bientôt, les rires démentiel aux sonorités ivresques envahirent l'atmosphère.
Katsuhiko était assit sur le toit en tuiles rouges d'une maison, son bras gauche emplâtré ramené contre lui et les yeux dans le vague, se laissait gagner par la mélancolie. Cette nuit si pur et tiède le remplissait peu à peu d'un sentiment étrange qu'il s'interdisait toujours. Il se sentait encore emprissoné et bardé de chaînes, alors qu'il s'était juré d'être toujours libre. Lorsqu'il voyait toutes ces lueurs au-dessus de lui, les divers oiseaux nocturnes qui s'élevaient dans l'air avec des cris de satsifaction, il se sentait lourd et cloué au sol, humain malgré lui.
Il ne pleurait pas. Non, jamais une larme ne glisserait le long de sa joue, jamais le goût salé de ses glandes lacrymales n'envahirait son palais. Ce n'était pas seulement la honte d'avoir une faiblesse qui l'aurait alors envahit si il n'avait pu tenir sa promesse, mais la peur et une autre forme de cette douleureuse honte : il n'avait jamais pleuré et une larme est une chose poétique, et il savait que même si une seule venait à remplir le bord de ses yeux, ses pleurs n'auraient rien de purs ni de beau.

Il restait donc là, les yeux fixés sur l'astre du soir, pensant à Ino, pensant à son père, sa mère à sa mort et à sa futur fuite. Il allait devenir fou si il restait ici. Jamais il ne pourrait rentrer de le même moule que les autres. Il était différent. Il avait vécu des choses différentes. Et même si il s'évertuait à dire le contraire, il était tro sensible pour le dur métier qu'était celui de ninja. Mais jamais un humain ne réusssirait à lui tirer ces mots de la bouches. Il était trop bon acteur pour qu'une telle chose arrive et que quelqu'un ne se rende compte de son véritable état d'esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hidekazu Togihiwa
Jounin de Suna
Jounin de Suna
avatar

Nombre de messages : 178
Date d'inscription : 29/05/2007

Feuille de personnage
PV:
114/114  (114/114)
PC:
445/445  (445/445)

MessageSujet: Re: La nuit, pleine lune...   Mar 23 Oct - 18:32

Posé parmis les lucioles, un nuage gris reflétait un blanc bleuté. Celui d'une lune aiguisée, rendue à son troisième jour de plénitude, le dernier. Comme un dernier au revoir, elle brillait au mille abois, au-delà des rares bourrasques nocturnes, au-dessus des mille feux éclairant ; elle règne sur un royaume dont elle est la seule prétendante. Elle domine une prairie dont elle est la seule fleur, souvent épaulée des ces milles servantes, toutes plus resplendissantes les unes que les autres. Etoiles et astres offrent un spectacle unique. Il ne dure jamais plus de dix heures, mais varie continuellement. Uniquement nocturne, aussi long que le jour, mais plus silencieux que l'incandescent soleil. Voici : la Nuit.

Hidekazu-san arpentait les rues de la ville. En ce moment, et cela ne faisait que trop durer, le quartier Togihiwa était désert. Il ne connaissait rien de Suna. Les missions s'étaient enchaînées, la famille s'agrandissait, ses proches mourraient un à un. Désormais il avait arrêté de grandir, et vieillissait. Rin ne comptait plus sur lui, les temps étaient trop durs pour de simples et rationnelles missions d'exploration, ou du tattage de terrain. Puissant, simple d'esprit et physiquement au point, l'art ninja évoluait sans cesse, et les atouts qui firent sa grandeur, étaient aujourd'hui catalogués comme traditionnels. Il n'avait pas comme beaucoup dans son passé de botte secrète. Il était a son paroxysme.

Frustré de son inutilité, il ne cessait de se balader à la recherche de nouveaux talents à épauler. Non pas pour les suivre toute leur vie, car il ne pourrait être véritablement efficace qu'à un Togihiwa. mais pour donner un tuyaux, apprendre un Jutsu, rendre un voir deux services. Et pourquoi pas... Nouer un lien humain, enfin.

Hidekazu sautait de ciel en ciel, d'arbre en arbre. Il se retrouva posé sur un toit. Il sentit un jeune homme, il activa son Dojutsu. Un jeune sunaiens, il le voyait parfaitement. Distinguant dans l'ombre, chacun de ses plis. Arrivant dans un silence de tombe. Il s'allongea à la gauche du jeune homme. Il désactiva son Dojutsu...


" Spectacle magnifique... Il parait. Qu'en dis-tu ? "

_________________
Hidekazu Togihiwa

Toujours armé de son arc, toujours armé de son rang, toujours sage mais combattant : Hidekazu est un Jounin reconnu de Suna, et sûrement l'un des plus grands Togihiwa de tous les temps... Branche rouge de la famille, il est comme bannis. Mais il vit, comme bon lui semble, et cela lui ressemble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katsuhiko Inuzao
étudiant(e) de Suna
avatar

Nombre de messages : 69
Localisation : Dans les bas-fonds de Suna
Date d'inscription : 21/10/2007

Feuille de personnage
PV:
15/15  (15/15)
PC:
9/9  (9/9)

MessageSujet: Re: La nuit, pleine lune...   Mer 24 Oct - 9:53

Katsu était toujours dans sa mélancolie profonde, pas assez superficielle pour s'en détacher simplement. Il naviguait au gré des vagues de tristesse qui le remplissait. Il ne savait quand il allait se noyer mais espérait qu'il n'arriverait que tard, lorsqu'il aurait quitté cet endroit. Un jour, il tuerait son père et détruirait le village de Suna. Il le voulait. Mais cela lui apporterait-il de la satisfaction et lui rendrait un sourire franc ? Non, certainement pas. Ce serait une compensation. Pour l'instant, il s'accrochait à ce but pour se donner un bonne raison de tous les haïrent.

*Non ça suffit ! J'ai une bonne raison de les haïrent ! Je ne m'accroche à aucun prétexte ! Pour je suis comme ça ? Aller, lève-toi, va voir Ino, va voler un peu, tu te sentiras soulagé !*

Mais il ne pouvait plus se lever, il ne pouvait sortir de cet état. Il serra les paupières quand tout d'un coup, il sentit une présence près de lui. Il rouvrit les yeux, serra son poing droit et tourna violement la tête.
Un homme s'était allongé non loin de lui. Katsu ne l'avait même pas entendu venir. L'homme alors, prononça des paroles étranges :


" Spectacle magnifique... Il parait. Qu'en dis-tu ? "

Que voulait-il dire par là ? Katsu laissait tomber un visage froid sur son intérieur sensible, cachant ses faiblesses. Les sourcils froncés, il le détailla lentement. Mais ce ne fut que lorsqu'un nuage sortit de la lueur de la Lune qu'il pu voir : l'homme avait un bandeau sur ses yeux. Un vieux bandeau rouge il semblerait. Katsu savait vaguement qu'un clan d'aveugles existait à Suna. Mais qu'importe ? Il ne voulait pas avoir de compagnie. Non, jamais ! Q'ul soit, aveugle, handicapé, sourd, muet, qu'importe ! Même la plus misérable des créatures ne serait pas la bienvenue à côté de lui.
Mais l'homme n'était pas misérable. Au contraire. Il était grand, large, robuste, même si ses traits laissaient voir une mélancolie marquée. Devait-il lui répondre ? L'ignorer ? Comment avait-il pour savoir qui'l y avait quelqu'un ici ? Sûrement possédait-il une technique qui lui permettait de sentir ou de percevoir les formes vivantes.

Mais et alors ? Katsu devait-il commencer à partager ses sentiments avec lui ? Simplement parce que cet homme était aveugle et qu'il semblait aussi triste ? Non. Katsu allait être aussi froid que d'ordinaire. Il allait l'envoyer balader et or de question que ce soit lui qui parte. Cet homme était plus vieux, il avait du avoir des épreuves pires que se faire maltraiter par un jeune. Et de toute façon, depuis quand Katsu se souciait de ce que devenait ses victimes après leurs rencontres ?
Il se forgea donc un visage tout à fait hautain et détaché et dosa minutieusement son ton de voix pour qu'il soit tout à fait glacial et ininteressé.


"Si vous chercher quelqu'un pour entretenir une charmante discussion sans aucune importance, vous vous trompez. Aller donc au bordel ou dans les bars, vous aurez plus de chance."

Sur ce, il détourna la tête et serra les dents. Il ne voulait pas voir l'expression e l'homme. Dans sa poche, il serra un vieux kunai rouillé qui lui servait pour ses méfaits. Si besoin, il n'hésiterais pas à s'en servir si l'aveugle devenait agressif. On n'est jamais trop prudent. Et ainsi, il pourrait déserter. Il ne l'avait pas prévu ainsi, amis ce soir, sa mère travaillait et il était trop tôt pour que son père soit déjà rentré ivre mort. Il pourrait donc lui voler quelques armes donc le magnifique katana qu'il avait reçu lorsqu'il était devenu Anbu. Un arme superbe, brodée de fils d'or et écarlates, un splendide fauve rugissant était gravé sur la lame. C'était une arme de luxe qui venait des parents de père que Katsu. Cela faisait déjà plusieurs années qu'il le convoitait et il n'hésiterait pas à le prendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hikki Tanaka
Jounin de Suna
Jounin de Suna
avatar

Nombre de messages : 172
Date d'inscription : 25/09/2006

Feuille de personnage
PV:
210/210  (210/210)
PC:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: La nuit, pleine lune...   Jeu 25 Oct - 11:50

De toits en toits, Hikki et Kasha bondissaient comme deux diables. Le jounin se tenait devant, un gros pansement lui couvrant un oeuil, une bouteille de Saké à moitié vide dans sa main droite. Le félin suivait à moins d'un mètre. Les deux compères avaient le même rythme, la même aisance féline pour bouger leurs muscles souples. Ils sortaient, comme d'habitude à cette heure-ci, d'un tripot d'ou ils avaient étés expulsés pour cause de bagarres. Le Kazekage les avait rayé de pratiquement toute les listes des bars de Suna, ce salaud n'aimait pas l'alcool, ni les femmes, encore un qui se planquait derrière des jutsus médicaux. Alors qu'il faisait la mini-révolution dans sa tête, tenant enfin la tête Rin au bout d'une pique, il aperçut deux silouhettes. Chouette chouette chouette, c'était peut-être deux costauds avec qui ils pourraient se bastonner. Mais il reconnut les deux voies.

" Spectacle magnifique... Il parait. Qu'en dis-tu ? "

"Si vous chercher quelqu'un pour entretenir une charmante discussion sans aucune importance, vous vous trompez. Aller donc au bordel ou dans les bars, vous aurez plus de chance."


La première était celle de l'aveugle, bien qu'Hikki vouait un grand respect au clan Togihiwa, il ne pouvait s'empécher de les chambrer. Et l'autre était celle du gamin. Avec pertes et fracas, il sauta en leur direction, se retrouvant nez à nez avec Hidekazu.

"Yo Hidekazu-san, t'approche pas, il mord, ce gosse est pire que moi. Et puis c'est mon élève à MOI, t'as pas un labrador ou deux à allé dresser ?"

Oui, c'était un grossier personnage, mais attachant pour certains. Il lança sa main en arrière pour caresser Kasha...mais il n'y'avait plus rien. Cet enfoiré de félin avait reprit la même pause que dans la salle de classe, assis, fixant le gamin dans les yeux. Vexé d'être ainsi délaissé, le jounin tenta d'envoyer un coup de pied au léopard qui bien entendu esquiva finement. Sous l'effet de l'alcool, et de sa maladresse, il termina à terre, le dos en compote sur le sol. C'est ainsi tourné vers le ciel qu'il vit la lune.

"C'est ça que vous regardez ?? Bon pour les gonzesses ça...."

Il tendit la bouteille au gamin et lui demanda, ou plutot lui aboya dessus.

"T'as soif ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katsuhiko Inuzao
étudiant(e) de Suna
avatar

Nombre de messages : 69
Localisation : Dans les bas-fonds de Suna
Date d'inscription : 21/10/2007

Feuille de personnage
PV:
15/15  (15/15)
PC:
9/9  (9/9)

MessageSujet: Re: La nuit, pleine lune...   Jeu 25 Oct - 14:53

Alors que le jeune homme était toujours concentré à surveiller la réaction de l'aveugle, deux formes lourdes atterrirent sur le toit. Katsu, malgré lui, tourna la tête et a la lueur de la Luna, découvrit sans joie, Hikki Tanaka, son Senseï et Kasha son léopard. Décidément, c'était bien le destin qui avait décidé qu'il ne devait pas être mélancolique ce soir. Etait-ce un signe ? Katsuhiko ne croyait pas au destin, aux signes et autres croyances. Mais il était vrai qu'il ne pouvait se laisser aller ainsi. Il avait déjà épuisé son quota pour plusieurs jours avec ce qu'il s'était passé ce matin.

"Yo Hidekazu-san, t'approche pas, il mord, ce gosse est pire que moi. Et puis c'est mon élève à MOI, t'as pas un labrador ou deux à allé dresser ?"

De toute évidence, Tanaka était saoul. Il tenait une bouteille à moitié vide et il puait l'alcool. Katsu fronça ses sourcils, prêt à tout moment à répliquer. Il haïssait les ivrognes et il était simple de deviner pourquoi... Mais il du abandonner cette expression en voyant que le léopard s'était une fois de plus positionné devant lui. Ses grands yeux clairs ressemblaient à des topazes liquides et il était dur de ne pas se sentir respectueux devant un tel regard. Katsu restait tendu, mais il réussit à détourner son attention de son Senseï quelques instants, jusqu'à que celui-ci s'écrase lamentablement par terre. Vraiment, il était pitoyable. Il était peut-être impressionnant en journée, mais la nuit, ce n'était qu'une bête loque.


"C'est ça que vous regardez ?? Bon pour les gonzesses ça...."

Une loque sans un grain de poésie en plus. Sans l'esprit, l'homme n'est rien. Il semblerait que Tanaka ne le comprit pas.

"T'as soif ?"


Katsu n'hésita qu'une seconde avant de s'emparer de la bouteille. Du saké de mauvaise qualité. D'ordinaire, il n'aurait pas souillé sa bouche avec un si détestable mélange, mes les circonstances faisaient qu'il avait besoin d'alcool pour être plus agressif et pour trouver des piques le plus rapidement possible. Il but donc deux longues gorgées sans les déguster, le goût étant tout ce qu'il y a de plus désagréable. Puis il envoya valser la bouteille à l'autre bout du toit où elle s'écrasa en grand bruit, puis se brisa. Ainsi, le Senseï ne risquait pas de devenir plus éméché. Katsu aurait bien voulu le voir mourir d'un coma éthylique, mais il fallait avouer qu'il avait quelques petites choses à tirer au clair d'abord...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hikki Tanaka
Jounin de Suna
Jounin de Suna
avatar

Nombre de messages : 172
Date d'inscription : 25/09/2006

Feuille de personnage
PV:
210/210  (210/210)
PC:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: La nuit, pleine lune...   Jeu 25 Oct - 16:10

Lorsqu'il entendit le bruit de la bouteille cassée, les yeux d'Hikki s'agrandirent...puis revinrent à leur taille normale.

"'Foirés de gosses de riche...bien tous les même."

Pour le jounin, toute personne ayant vécu avec un toit sur la tête était un gosse de riche. La vie avait fait de lui ce qu'il était, un instinctif. Lui qui n'était qu'un gosse des rues de Suna s'était forgé une réputation à la force de ses poings, et avait fait de lui bien plus qu'un être humain normal. Tout chez lui rappelait la bète, de ses ongles démesurés à son sourire carnassier. Il déploya son double mètre et ses 100 kilos, sa tête semblant plus lourde que le reste de son corps, et s'ébroua avec vigueur. L'effet de l'alcool avait complètement disparu. Kasha vint se coller à lui, sentant la tension monter. Les pulsions animales que dégageaient le jounin étaient impressionantes, jamais personne n'avait dégagé autant d'agressivité que lui....puis tout d'un coup, plus rien.

"Tu as de la chance que Kasha croit en toi...à vrai dire moi aussi j'y crois...mais pourquoi ça tomberait sur toi ?....Même Togihiwa-San peut voir ton talent, j'en suis sur"

Laissant cette énigme en suspens, il commença à partir, trainant des pieds. Ils avaient tous les deux envies de se battre, ça se voyait comme le nez au milieu de la figure. Mais si ça arrivait maintenant, Hikki le mettrait en pièce, le tuerait probablement. Il le savait, il ne fallait pas qu'il se batte le soir. Dans le désert, leur confrontation sera moins ridicule, bien qu'il en était certain, le gamin ne le toucherait pas.

"Prépare toi bien, notre rencontre sera magnifique. Qu'on le veuille ou non, quelque chose nous pousse à nous confronter. Une fois cela fait, on verra bien..."

D'un bond gargantuesque, Hikki était déja sur le toit d'en face, puis sur un autre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La nuit, pleine lune...   

Revenir en haut Aller en bas
 
La nuit, pleine lune...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» BD "Une nuit de pleine lune" par Hermann et Yves H. (sept. 2011)
» Le défi pleine lune
» [2x15] Pleine lune
» [4x19] Un amour de pleine lune
» Pleine lune, marée descendante à L'Ile-Tudy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Gaiden :: Les trois villages principaux :: Suna no Kuni :: Village :: Les Rues de Suna-
Sauter vers: