Naruto Gaiden

Jeux de Rôle Rp sur l'univers Naruto
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le sous-sol miteux (Salle de classe de Airô)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Airô Tora
Chuunin de Kiri
Chuunin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 287
Age : 26
Localisation : Kiri...kou ?
Date d'inscription : 15/05/2007

Feuille de personnage
PV:
66/66  (66/66)
PC:
150/182  (150/182)

MessageSujet: Le sous-sol miteux (Salle de classe de Airô)   Jeu 22 Nov - 17:42

Airô était passé chuunin et pouvait désormais enseigner. Il avait hâte de dispenser son savoir. Et c'est cette précipitation qui lui avait valu auprès de la gérante de l'académie, une légère saturation. La première impression qu’Airô avait donnée de sa personnalité à la gérante n'était pas des plus glorifiant, et celle-ci, dans un cynisme sans appel lui avait offert gracieusement le sous-sol mité de l'académie pour y installer ses futurs élèves et ses cours.

Cette salle était remplie de toiles d'araignées, des vieux placards en fer avaient été mis à la disposition du jeune professeur pour ranger ses cours et les affaires dont il aurait peut-être besoin pour dispenser son savoir. Dans sa largeur, la pièce devait mesurer 10 mètres et dans sa plus grande longueur, car les murs n'étaient pas vraiment uniforme, 15 mètres.

Le chuunin devait reconnaître que malgré la simplicité du mobilier qui ne se composait que d'un ou deux bureaux, d'une estrade et d'un tableau, la salle était spacieuse. Airô conclut donc que la gérante avait finalement sans le savoir fait un cadeau de bonne qualité au jeune professeur.

_________________

Airô Tora, chuunin de kiri
Missions:
D:0
C:0
B:0
A:0
S:0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hikinara Nuka

avatar

Nombre de messages : 16
Age : 32
Date d'inscription : 22/10/2007

Feuille de personnage
PV:
9/9  (9/9)
PC:
27/27  (27/27)

MessageSujet: Re: Le sous-sol miteux (Salle de classe de Airô)   Ven 23 Nov - 17:02

La nuit d'Hikinara avait été bien reposante, après avoir dévoré les boulettes de porc et le riz de sa mère, il était partit se coucher sans demander son reste. Le sommeil l'emporta très rapidement et il passa une nuit des plus agréables. Après avoir avalé un petit déjeuné rapide, il s'était habillé et avait foncé en direction de l'académie.

La journée commençait à peine. Son père était partie en même temps que lui à la pêche. Alors qu'il passait de rue en rue pour se rendre à son objectif, il voyait les différentes échoppes s'ouvrir ici et là, les marchand dévoilant leurs marchandises aux passant les plus matinaux.

L'œil du jeune étudiant, déjà habitué à voir beaucoup plus que celui d'une personne normale, apercevait de-ci, de-là, des ninjas partant en mission à divers endroit.

Il s'arrêta à un stand et y commanda une brioche au bœuf. Il la dévora sur le reste du chemin. Enfin, il arriva à l'académie. Bâtiment vue des centaines de fois depuis qu'il est petit, il ne le laissa pourtant pas de marbre. Il frissonna encore une fois devant la posture de cette construction.

Passant le sas d'entrée, il se dirigea vers le bureau du "gardien". Les accès aux couloirs se situent derrière lui et on était obliger de passer par lui pour se rendre dans l'académie. Une fois à sa hauteur, il le gratifia d'un de ses saluts, qui n'eut comme réponse qu'un léger grognement. Ignorant cette réponse, il fila en direction du couloir sombre qui menait dans les entrailles du monstre ayant formé tant de ninja.

Eclairé par des torche à intervalles régulier, l'odeur du moisie prit rapidement la gorge de l'enfant. Ensuite, ce fût le froid souterrain. Se frottant les bras pour essayer de se réchauffer, il se dirigea dans une suite de couloir de pierre froid et humide. Il arriva enfin à la salle qu'il cherchait. De la lumière filtrait au travers de la porte mitée. N'osant presque pas frapper de peur de la cassé, il fût surpris lorsque son petit poing heurta une paroi solide. Il poussa enfin délicatement la porte pour se retrouver devant une salle éclairé par une quinzaine de torche ne dégageant pratiquement pas de chaleur.


* Au moins, si on fait beaucoup d'effort, je ne crèverais pas de chaud... mais peut-être de froid. *

Debout sur la seule estrade de la pièce, son nouveau Professeur se tenait devant une sorte de vieux tableau. Alors qu'il allait se présenter, un grognement se souleva de la droite, lorsqu'il regarda l'origine, il vit le tigre blanc couché sur le sol, le regardant dans les yeux. Ce bruit tira Airô-Senseï de ses pensées et Hikinara en profita pour saluer son nouveau maître. Il s'inclina, le poing droit posa sur la paume de sa main gauche.

" Bien le bonjour Airô-Senseï. J'espère que vous avez passé une bonne nuit car aujourd'hui, vous allez devoir 'm’apprendre un maximum de chose. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Airô Tora
Chuunin de Kiri
Chuunin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 287
Age : 26
Localisation : Kiri...kou ?
Date d'inscription : 15/05/2007

Feuille de personnage
PV:
66/66  (66/66)
PC:
150/182  (150/182)

MessageSujet: Re: Le sous-sol miteux (Salle de classe de Airô)   Ven 23 Nov - 19:01

Airô se retourna, il était plein de poussière, il souffla sur une mèche de cheveux qui lui tombait sur le visage et s’épousseta les épaules et le pantalon. Il venait de nettoyer la salle et frotter le tableau pour que cette lugubre pièce ait un semblant de ressemblance avec une salle de cours. Il ne restait plus que quelques toiles d’araignées dans les coins de la salle, les armoires qui étaient pourtant posés depuis peu avaient déjà accumulée de la poussière sur le dessus et les torches commençaient à laisser des traces sur le sol, qu’Airô avait réparé du mieux qu’il pouvait. La salle avait donc repris quelques allures de propreté même s’il y avait encore des améliorations à faire.

*Il faudra que je demande qu’on amène l’électricité dans cette pièce, parce qu’il n’y fait pas très chaud, et puis les torches ça fait quand même un peu glauque, on dirait la grotte d’un ours. Enfin c’est pas grave on va faire avec. D’ailleurs voilà Hikinara qui vient pour le cours. Et bien c’est partis pour ma nouvelle vie de prof.*

" Bien le bonjour Airô-Senseï. J'espère que vous avez passé une bonne nuit car aujourd'hui, vous allez devoir m’apprendre un maximum de chose. "

"Salut Hikinara, tu sais tu peux m’appeler à Airô, je ne te présente pas Kawabata puisqu’il me semble que ce paresseux c’est fait remarqué hier en voulant jouer les gros durs. » Kawabata émit un léger grognement désobligé qui révélait toute sa personnalité féline. « A part ça je te remercie, j’ai passé une bonne nuit, même si j’ai passé une bonne partie de la matinée à nettoyer ce taudis qu’on m’a refilé. »Airô prît un air un peu gêné se grattant derrière la tête. « Bon, j’arrête de parler de moi, je dois t’ennuyer. Donc passons aux choses sérieuses. »

Airô partit chercher dans un coin de la salle un gros morceau d’un tronc d’arbre assez imposant où étaient fichés des tiges de bois. Cet outil était utile pour travailler le taijutsu et c’est d’ailleurs pour cette raison que Airô était partie le chercher, il souhaitait travailler un peu le taijutsu avec son nouvel élève. Il planta donc cet outil de travail dans un trou qui avait été percée au préalable prêt du mur gauche de la salle, en face des armoires en ferrailles.

« Tout d’abord, je voudrais qu’on commence par un petit échauffement pour nous réchauffer, parce que je crois que tu est aussi frigorifié que moi. Mais je voudrais qu’en même temps que ce banal échauffement tu concentre ton chakra pour être prêt pour me réaliser un bunshin parfait tout à l’heure.»Airô se frotta les bras tout en prononçant ces paroles.

Les deux ninjas effectuèrent donc un échauffement de courte durée comprenant des étirements musculaires ainsi que quelques renforcements tel que des pompes et des abdominaux qui malgré les apparences ne peuvent que faire du bien.

« Maintenant je crois qu’on est prêt pour commencer les choses sérieuses. Mais avant que nous passions à l’apprentissage, je voudrais que tu me montre tes capacités, bien que Kyô-sensei m’est vanté tes capacités surtout en genjutsu, je voudrais voir par moi-même ce que tu as appris. Pour ce faire tu vas réaliser le même parcours que moi. »

Airô prît un air sérieux puis réalisa les quelques signes nécessaires pour faire un henge et se transforma en Kawabata. Puis il couru en direction du mur et lorsqu’il fût accroché sur le mur, il permuta avec la chaise qui se trouvait derrière son bureau et enfin annula son henge.

« Voilà maintenant c’et à toi. Tu n’es pas obligé de te transformer en Kawabata, tu as libre choix de l’apparence que tu vas prendre, mais personnellement, je te conseille de t’entraîner dès que cela t’es possible à prendre l’apparence d’une personne ou un animal que tu ne connais pas beaucoup, ça ne pourra que te faire progresser. »

Airô partit chercher la chaise qui avait chue à l’endroit où le jeune chuunin avait réalisé un Kinobori puis un kawarimi et la replaça derrière son bureau. Il partit ensuite s’adosser contre les casiers de fer pour regarder son élève à l’œuvre.

*Je pense qu’il à un bon potentiel et qu’il deviendra un grand ninja. La nouvelle vague de Kiri va déferler sur le monde des shinobis. Ah tiens faut que je la note cette expression, elle est super. *

_________________

Airô Tora, chuunin de kiri
Missions:
D:0
C:0
B:0
A:0
S:0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ketsueki Aisu
Genin de Kiri
Genin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 71
Localisation : Près d'un charmant kiréen, hm, voyons quelle question
Date d'inscription : 24/11/2007

Feuille de personnage
PV:
15/15  (15/15)
PC:
85/93  (85/93)

MessageSujet: Re: Le sous-sol miteux (Salle de classe de Airô)   Sam 24 Nov - 21:23

La demoiselle lui fit un ravissant sourire, et s’inclina face à lui… Ce qui signifiait qu’elle se penchait en avant… Passons, après s’être incliner, elle se retourna, et prit la porte, prenant soin de la fermer, en lui souriant grandement. Il lui avait parlait d’un sous-sol, donc, elle cherchait un escalier quelconque, elle traversa plusieurs fois le local avant de trouver ce qu’elle cherchait. Il n’était pourtant pas très discret, mais que voulez-vous… Elle descendit lentement, et tomba nez-à-nez avec la porte de la salle… Prenant une attitude neutre, pour savoir après comment être la plus agréable aux yeux « du nouveau », elle frappa avec délicatesse, et attendit qu’on lui demande d’entrer. Elle passa la tête par la porte et ne vit personne. Elle ne comprit pas, mais entra.

« Je viens pour rencontrer le ninja qui s’occupe de cette salle. »

Elle croisa les bras sous sa poitrine, attendant que cette personne sorte de sa cachette…

*J'ai une once de flemme, pas vraiment envie de jouer à cache-cache non plus*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Airô Tora
Chuunin de Kiri
Chuunin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 287
Age : 26
Localisation : Kiri...kou ?
Date d'inscription : 15/05/2007

Feuille de personnage
PV:
66/66  (66/66)
PC:
150/182  (150/182)

MessageSujet: Re: Le sous-sol miteux (Salle de classe de Airô)   Sam 24 Nov - 21:35

Airô qui jusque là était adossé au mur se releva, voyant que Kawabata grognait c'est lors qu'il vit qu'une jeune fille regardait à l'intérieure de la salle mal éclairée et attendait qu'on vienne à elle.

Le jeune chuunin sortit de l'ombre, renvoyant Kawabata près de Hikinara qui devait réaliser le parcours. De ce qu'il voyait, Airô conclut que la jeune fille n'était finalement pas si jeune, elle devait avoir entre 18 et 20 ans, et possédait des cheveux d'une blancheur immaculé qui attirèrent l'attention d’Airô. Il s'approcha alors de cette ravissante jeune femme qui avait choisit la salle la plus sombre, cachée, poussiéreuse et délabré que comptait l'établissement.

"Bonjour, ravissante demoiselle, que puis-je faire pour vous ?"

Il ouvrit la porte et invita la jeune femme à entrer dans la salle. Elle était rayonnante, le blanc de ses vêtements et de ses chevaux faisait ressortir le teint légèrement mat de sa peau, son haut découvrait ses épaules suivant des courbes douces et mettant en avant une poitrine saillante, a moitié découverte.

*Je ne sais pas qui est cette jeune femme, mais je suis content qu'elle est choisie ma salle.*

_________________

Airô Tora, chuunin de kiri
Missions:
D:0
C:0
B:0
A:0
S:0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ketsueki Aisu
Genin de Kiri
Genin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 71
Localisation : Près d'un charmant kiréen, hm, voyons quelle question
Date d'inscription : 24/11/2007

Feuille de personnage
PV:
15/15  (15/15)
PC:
85/93  (85/93)

MessageSujet: Re: Le sous-sol miteux (Salle de classe de Airô)   Sam 24 Nov - 21:54

Un petit bruit résonna, et, alertée, elle se retourna. Il y avait bel et bien quelqu’un, et, il était plus petit en taille qu’elle on dirait. Il semblait aussi plus jeune, mais ça, elle s’en fichait assez largement. Large n’était pour elle pas une barrière. Elle le regarda, et s’inclina d’une façon polie, et garda la tête baissée. Pour commencer, il se présenta d’une façon polie, avec une voix douce et chaleureuse.

« Bonsoir, je me nomme Ketsueki Ai, l’accueil m’a demandé de vous retrouver ici. »

Elle releva les yeux sur le chunin, et le fixa dans le fond des yeux, souriant.

[Airô] "Bonjour, ravissante demoiselle, que puis-je faire pour vous ?"

« Quel agréable compliment, je vous remercie vraiment. C’est très touchant. Je viens vous voir pour… M’entraîner. Je ne suis qu’une faible demoiselle qui avait des devoirs à respecter avant de venir. Maintenant que je suis libre, je viens pour tout commencer, et, j’espère ainsi pouvoir aller au-delà de ce que j’imagine. Mais à toute chose un commencement, et ce commencement s’appelle base, non ? »

Elle lui fit un grand sourire rayonnant et s’approcha de lui, posant sa main sur sa hanche, et l’autre, près de son visage, l’index posé sur sa bouche si fine et rouge. Elle lui fit un autre petit sourire charmeur et ajouta.

« Vous feriez ça pour moi ? »

* Tout compte fait, Kiri, ça va peut-être être plus amusant que ce que je pensais…*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Airô Tora
Chuunin de Kiri
Chuunin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 287
Age : 26
Localisation : Kiri...kou ?
Date d'inscription : 15/05/2007

Feuille de personnage
PV:
66/66  (66/66)
PC:
150/182  (150/182)

MessageSujet: Re: Le sous-sol miteux (Salle de classe de Airô)   Sam 24 Nov - 22:38

Airô comprit alors qu’il venait de commettre une grosse erreur. Il pensait que la jeune femme était une nouvelle employée de l’académie qui peut-être pourrait lui donner une salle un peu plus correcte. Mais en fait Ketsueki, puisque c’est ainsi qu’elle se nommait, était une élève d’Airô.
Le jeune chuunin croyant bien faire avait demandé une justification à la jeune Kunoichi alors qu’elle était tout à fait en droit de venir commencer son apprentissage à l’académie sans avoir à ne donner aucune justification de son éventuel retard d’âge par rapport à d’autres élèves.
Gêner par sa méprise, Airô sentit le sang lui montait au visage, amplifiant la teinte rouge qui était déjà apparue en voyant les attributs qu’avait daigné offrir la nature à cette magnifique créature.

*Et bien j’ai encore commis une belle bourde pour pas changer. Enfin bon l’essentiel c’est que je ne recommence pas.*

Reprenant un semblant de sérieux, il se présenta.

«Désolé pour ma méprise, je n’ais pas encore bien assimilé mon nouveau métier d’enseignement et ne me suis pas encore rendu compte que les gens pouvaient venir me voir pour étudier. Enfin … Passons. Je m’appelle Airô et apparemment je serais ton nouveau professeur. D’après ce que j’ai compris tu n’as encore reçu aucune formation de ninja. Et je ne veux pas que tu te sentes obligé d me donner une quelconque justification. »

*Mince encore une bourde. C’est pas mon jour*

Se grattant derrière la tête, sentant que le rouge lui montait encore aux joues, il changea de sujet de conversation. Cette fille le mettait mal à l’aise et il n’aimait pas ça. Cela risquait d’altérer son jugement par rapport aux autres élèves et cela n’était en aucun cas admissible de sa part. C’est pour cela qu’il tenta d’oublier la différence d’âge qui les séparait, même si des éléments physique gênaient à cette remise en question.

« Excuse moi, je sais pas ce que j’ai aujourd’hui mais je dis n’importe quoi. Donc on va passer aux choses sérieuse, peut-être que ça me remettras les idées en place. »

Il partit rapidement cherché un papier à son bureau, surveillant toujours du coin de l’œil Hikinara qui était en train d concentrer son chakra pour réussir au mieux la demande de son professeur.

« Donc pour finir les présentations voici Kawabata, mon meilleur ami et Hikinara mon premier élève. Je ne veux pas de formalité entre nous tu peux donc m’appeler Airô et non Airô-senseï où Airô-san. Car je ne pense pas que mettre de la distance entre nous permettras une quelconque amélioration de ton entraînement et même je pense que cela pourrait y nuire.
Donc pour en revenir à ton entraînement, j’aimerais d’abord que tu m’explique ta vision du monde ninja, quel est ton nindô. Puis tu va me répondre à quelques questions qui je suppose ne sont que des formalités pour toi. Je voudrais donc que tu me dises ce qu’est pour toi la maîtrise du chakra et ce que signifie pour toi être un ninja que je puisse ciblé un peu de ton caractère. »


Airô repartit donc s’adossé au mur pour écouter la réponse de la jeune kunoichi et regarder de quoi était capable Hikinara

_________________

Airô Tora, chuunin de kiri
Missions:
D:0
C:0
B:0
A:0
S:0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ketsueki Aisu
Genin de Kiri
Genin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 71
Localisation : Près d'un charmant kiréen, hm, voyons quelle question
Date d'inscription : 24/11/2007

Feuille de personnage
PV:
15/15  (15/15)
PC:
85/93  (85/93)

MessageSujet: Re: Le sous-sol miteux (Salle de classe de Airô)   Sam 24 Nov - 23:32

Tout en scrutant la salle avec son sourire naturellement charmeur, elle l’écoutait, presque amusée de la scène. Il est vrai que c’était assez comique. Le jeune homme semblait de plus en plus rouge, et cette couleur ne se s’estompait pas. Et puis, ça l’amusait de mettre les gens mal à l’aise, c’était son seul loisir, et un rare plaisir. Donc, sous son regard envoûtant, et son sourire doux, résidait l’amusement de la situation. Mais, elle ne disait rien, profitant de la jolie voix de son professeur, qui, tentait tant bien que mal de ne pas s’embarrasser, ni embarrasser la jeune femme.

[Airô] : « Désolé pour ma méprise, je n’ais pas encore bien assimilé mon nouveau métier d’enseignement et ne me suis pas encore rendu compte que les gens pouvaient venir me voir pour étudier. Enfin … Passons. Je m’appelle Airô et apparemment je serais ton nouveau professeur. D’après ce que j’ai compris tu n’as encore reçu aucune formation de ninja. Et je ne veux pas que tu te sentes obligé de me donner une quelconque justification. Excuse moi, je ne sais pas ce que j’ai aujourd’hui mais je dis n’importe quoi. Donc on va passer aux choses sérieuses, peut-être que ça me remettra les idées en place. Donc pour finir les présentations voici Kawabata, mon meilleur ami et Hikinara mon premier élève. Je ne veux pas de formalité entre nous tu peux donc m’appeler Airô et non Airô-senseï où Airô-san. Car je ne pense pas que mettre de la distance entre nous permettras une quelconque amélioration de ton entraînement et même je pense que cela pourrait y nuire.
Donc pour en revenir à ton entraînement, j’aimerais d’abord que tu m’expliques ta vision du monde ninja, quel est ton nindô. Puis tu va me répondre à quelques questions qui je suppose ne sont que des formalités pour toi. Je voudrais donc que tu me dises ce qu’est pour toi la maîtrise du chakra et ce que signifie pour toi être un ninja que je puisse ciblé un peu de ton caractère. »


« Enchantée Airô. C’est un plaisir et une joie pour moi d’être ton élève. J’essayerai de m’en montrer digne. Je vais commencer par vous répondre. Le monde ninja vous dîtes ? Sachant qu’un ninja n’est représenté que comme une arme qui s’ajoute aux autres, pour défendre un village, un bien matériel contre des biens humains… Je dirais que le monde ninja est illogique, et fondé sur une base de dictature qui combine la peur au devoir. Mais… Ce n’est que mon humble vision. Mon nindo personnel est assez simple, sûrement commun. Je tiens simplement a n’exploiter que le bon côté de l’art ninja et donc, la maîtrise du chakra, et de soi-même. Je ne cherche aucune reconnaissance, je me reconnais, et ça me suffit largement. Ne va pas penser que je ne serai pas obéissante envers notre Mizukage malgré tout, je me plierai à ses volontés, telle qu’elles soient, mais, si je pouvais éviter au devoir de me sacrifier pour lui, j’avoue que ça me conviendrait.
Oh pardon, j’ai répondu à la dernière question avant, bon, je reprends. Les ninja sont imagés comme étant corps et âme voués à leur dirigeants, allant jusqu’à défendre au coût de leur vie le village et celui qui le dirige, tout ça, pour une question de devoir. Le kage est un marionnettiste, et les ninja sont ses marionnettes, et, l’honneur et le devoir sont les prétextes qui servent de fils conducteur de chakra. Et puis, le chakra, qu’est-ce ? C’est le flux énergétique que seul les ninja savent manier, pour cela qu’ils sont si impressionnants et forcent tant au respect. Le maîtriser, c’est déjà savoir se contenir, et donc, pour moi, c’est une sagesse. Sauf que beaucoup de gens finissent par le détourner, c’est bien dommage. C’est si beau pourtant.
Une vieille légende raconte que les premiers à avoir manier leur chakra étaient des artistes, des acrobates qui ainsi, étonnaient la galerie, sans idée malsaine dans l’esprit… De nos jours, c’est la plus grande arme pour l’espionnage, et même, l’assassinat… Les choses évoluent bien vite… Trop vite pour moi, j’aime les artistes… »


Elle n’avait fait aucune pause durant ses réponses, et, surtout, avait répondu au tac au tac, comme si elle s’attendait d’avance aux questions qu’il poserait. C’était d’autant plus gênant pour lui, et, pour lui faire toucher terre, elle n’eut qu’une réponse pour lui, un sourire. Elle passa sa main dans ses cheveux en levant la tête vers le plafond. On entendait des bruit de pas, quelqu’un au rez-de-chaussée faisait les cents pas. Ketsueki ne fit aucune remarque, ça l’importait peu le bruit, mais vraiment. Elle redescendit les yeux sur Airô, et le scrutait de haut en bas, et… Avec un sourire charmeur et une voix mielleuse, lui demanda avec, comme une petite teinte timide, qui n’était qu’un effet sonore…

« J’ai bien répondu senseï ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Airô Tora
Chuunin de Kiri
Chuunin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 287
Age : 26
Localisation : Kiri...kou ?
Date d'inscription : 15/05/2007

Feuille de personnage
PV:
66/66  (66/66)
PC:
150/182  (150/182)

MessageSujet: Re: Le sous-sol miteux (Salle de classe de Airô)   Dim 25 Nov - 10:27

La réponse de Ketsueki montrait qu’elle avait déjà bien étudiée le sujet et s’était formé sa propre opinion. Le fait qu’elle compare le village à une dictature dont le mizukage était l’instigateur toucha quelque peu le jeune chuunin de Kiri dans son orgueil.

Il n’avait jamais vraiment réfléchi à la hiérarchie du village. Pour lui ce village avait toujours été organisé de cette manière et cela lui paraissait normal, cette vision du monde s’appliquait, pour lui, à tous les villages. Mais à présent que sa nouvelle élève soulevait le problème il se rendait compte que celle-ci n’avait pas tout à fait tort, et que même si c’était une alliance fraternelle qui liait les ninjas du village entre eux, ils étaient utilisés comme outils dans des guerres incessantes qui causaient plus de dégâts qu’elles ne procuraient au village des biens utiles à la société. Mais malgré tout, son orgueil et sa fierté lui dictait de se réserver sur ce sujet et de laisser le libre choix à la kunoichi de se forger une opinion.

Cette réflexion qui avait touché la fierté du jeune homme en plein cœur lui avait fait oublier quels étaient au départ les thèmes de la conversation. Il laissa alors ces pensées dans un coin de son esprit pour tergiverser sur ce sujet lorsqu’il en aurait le loisir car pour l’instant il était question de l’entraînement de sa nouvelle élève. Celle-ci ne manqua pas d’ailleurs de lui rappelé à quel point elle était séduisante en utilisant tous ses charmes pour confondre son professeur qui cette fois-ci se contenta de regarder sans aucun arrière pensé la jeune femme qui faisait son numéro. Il n’avait plus la tête à ses choses-là, ne souhaitant plus qu’entraîné Ketsueki à l’art des ninjas, car celle-ci, bien que pardonnable par ses manières, l’avait blessé.

« Bien, tu as parfaitement répondu et je te remercie de ta franchise car là où d’autre auraient fait le simple éloge du village et de la fierté de ninja, tu as exprimé tes opinions et bien que je reconnaissance que la franchise ne soit pas une qualité reconnue comme utile pour les ninjas. Tu n’auras jamais à t’en inquiéter avec moi car sur le point de l’utilisation dénuée de toute réflexion sentimentale des shinobis, je suis tout à fait d’accord avec toi. »

Airô avait pour une fois, prît un air sérieux pour répondre et cette expression faciale ne lui convenant pas du tout, un sourire gêner apparue donc sur son visage pendant qu’il se grattait l’arrière de la tête ce qui chez lui était devenue un tic pour détendre la situation.

«Bon je crois que les réflexions philosophiques et politiques suffiront pour aujourd’hui. Je te propose donc sans attendre une minute de plus de commencer notre entraînement. Je ne sais pas si dans ta vie tu as déjà eux l’occasion d’utiliser le chakra, mais je crois qu’il serait bon de partir ou repartir sur de bonnes bases. Pour commencer je vais te faire un petit récapitulatif du fonctionnement du chakra à l’intérieur du corps. »

Airô partit chercher un des parchemins qui se trouvait sur son bureau, le déroula er réalisa un petit dessin sur le tableau en prenant garde de ne pas gêner son deuxième élève, sur qui il gardait un œil attentif. Ce dessin représentait les mouvements du chakra corporel et du chakra spirituel se combinant pour former le chakra permettant de réaliser des jutsus en l’expulsant. Il montra aussi sur un dessin schématique du corps comment était réparti, de manière simplifié, la circulation de chakra et les tenketsus permettant d’expulser ce chakra.

« J’espère que c’est assez clair. Je reconnais que mes qualités de dessinateur ne sont pas formidables donc n’hésites pas à me poser des questions si tu ne comprends pas. Et si tu as tout compris, je pense que l’on peut commencer ton apprentissage par la réalisation de la première technique qui me paraît la plus simple à apprendre, le bunshin. Cette technique consiste à former un clone de soi-même en expulsant son chakra au préalable malaxé et concentré. Ce clone se formera d’abord dans ton esprit pour que ton chakra puisse s’imprégner de la forme à prendre et tu créeras donc ensuite l’illusion de ton reflet. Car cette technique est un genjutsu et ne nécessite donc pas une matérialisation du chakra mais simplement la formation d’une illusion. Maintenant c’est à toi de jouer.»

Il repartit donc après cette explication s’adossé aux casiers en fer comme à son habitude.

_________________

Airô Tora, chuunin de kiri
Missions:
D:0
C:0
B:0
A:0
S:0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ketsueki Aisu
Genin de Kiri
Genin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 71
Localisation : Près d'un charmant kiréen, hm, voyons quelle question
Date d'inscription : 24/11/2007

Feuille de personnage
PV:
15/15  (15/15)
PC:
85/93  (85/93)

MessageSujet: Re: Le sous-sol miteux (Salle de classe de Airô)   Dim 25 Nov - 11:40

Le chunin ne répondit pas tout de suite, il y eu un blanc. Un blanc qui matérialisait bien que la réponse de Ketsueki était choquante. Assez choquante, assez marquante et assez bouleversante pour pouvoir comprendre comment Airô voyait sa vie, et était. La jeune femme avait donc gagné en profitant de cette question pour s’en servir comme d’un kunai. A présent, elle savait que faire, et ne pas faire. Elle ne bougea pas, peut-être pour accentuer cet effet de malaise envers le chunin qui semblait outré. Elle ne disait rien, n’attendant qu’une chose, qu’il reprenne ses esprits. Mais n’empêche, que l’histoire de la dictature et des marionnettes, elle y croyait. Yuki était ainsi, le dirigeant, ils devaient l’appeler prince ! Alors que la famille Aisu était plus riche, plus forte et imposante que celle de ce pauvre prince, mais, elle devait lui être subordonnée, à ses pieds sans rien dire. Première raison de la conversion de Ketsueki. Et puis la seconde, c’était que même dans sa famille il y avait une hiérarchie clairement imposée. Le plus haut devait être respecté, c’était la loi du « je parle, tu fais » et, jamais elle n’avait réussit à se soumettre… Seconde raison de sa conversion brutale. Malgré toutes ses pensées plutôt négatives dans la tête de la kunoichi, elle ne fit qu’afficher un sourire, et s’excuser d’une façon gentille et polie.

« Je ne voulais pas te mettre dans l’embarras, excuse-moi »

Et puis, soudain, il retrouva sa langue et commença à parler, faire un bilan vague, puisqu’il n’avait pas spécialement apprécié sa remarque. Il parlait, limite si il ne débattait pas, mais il semblait au moins mettre de la conviction dans ses dires… Jusqu’à ce qu’une phrase qui résonna comme un écho dans les oreilles de Ketsueki.

[Airô] : « Bien, tu as parfaitement répondu et je te remercie de ta franchise car là où d’autre auraient fait le simple éloge du village et de la fierté de ninja, tu as exprimé tes opinions et bien que je reconnaissance que la franchise ne soit pas une qualité reconnue comme utile pour les ninjas. Tu n’auras jamais à t’en inquiéter avec moi car sur le point de l’utilisation dénuée de toute réflexion sentimentale des shinobis, je suis tout à fait d’accord avec toi. »

Sa première réaction fut de baisser les yeux, faisant la pauvre petite shinobi qui était blessée, et gênée de ne pas avoir fait ce qu’il fallait, prenant un air apitoyé, alors qu’en fait… Elle ricanait intérieurement…

* Ne jamais parler à un comédien de franchise, car le comédien est le plus hypocrite de tous les hommes, car il est le seul à avoir plus d’une vie sous ses masques.*

« Je pensais que ne pas exprimer un mensonge pour vous répondre serait plus juste, mais si c’est ce que vous préférez, je le ferai. »

Il se tourna, ne la regardant plus, se dirigeant vers un coin de la pièce où demeurait un petit bureau. Il commença à fouiller un peu partout pour sortir un parchemin tout beau et plein de dessins. Ca faisait bien longtemps qu’elle n’avait pas étudiée ce genre de parchemin, du moins, c’est ce qu’elle pensait. Mais sa pensée se confirma en voyant se dépliait l’explication et l’analyse du chakra sur le papier. Elle ouvrit de grands yeux ronds, et oui, elle devait faire comme si elle n’en avait jamais vu. Et pour quelqu’un qui n’avait jamais étudié ça, c’était une chose plutôt dure à interpréter du premier coup d’œil. Il lui donna le parchemin, et partit s’adosser à un mur, après lui avoir dit ce qu’il attendait d’elle. Elle prit un air sérieux, réfléchissant à tout ce que le dessin disait… Même si pour elle s’étai chose acquise. Elle partit s’adosser au bureau de ninja, et commença son cinéma. Elle semblait perdu parmi les flèches et les légendes, ne comprenait pas, c’était si simple de faire celle qui ne comprend pas. Mais, elle enchaîna aussitôt sa comédie avec un air illuminé, comme si le mot qui devait lui venir à la bouche était « Euréka ! ». Elle fit celle qui avait comprit, et le fit comprendre par un hochement de tête à son professeur… Maintenant, les bunshin… C’était du genjutsu, ce qu’elle savait le mieux faire, mais, il ne fallait pas y arriver du premier coups, c’était trop voyant. Bien plus dur que de faire croire qu’on ne connaît pas un savoir acquis, simuler un échec dans une chose que l’on fait machinalement. Là était toute la difficulté de l’entraînement pour elle, et non pas pour les petits nouveaux de 10 ans qui tentent corps et âme d’y parvenir… Elle malaxa son chakra, et fit en sorte de ne pas en mettre assez, régulant sans cesse le chakra. Elle avait les yeux fermer, comme les novices qui étaient obligés de faire un vide intérieur pour réussir à malaxer cette énergie naturelle… Le fait de tout régulait l’ennuyait au plus au point, de plus, elle qui était si fière, elle devait se forcer à elle-même se ridiculiser, qu’est-ce qui ne faut pas faire pour avoir une bonne couverture en attendant ses sœurs… Le chakra mal malaxé et en quantité trop faible ne donnerait rien, donc, elle commença à s’imaginer dans son esprit, et, lança la technique avec un « Bunshin no jutsu » !
Et devinez quoi ? La technique rata ! Le clone était transparent, on voyait la vraie Ketsueki au niveau de son ventre, comme de sa tête. Entièrement transparent comme une paroi de glace. Elle prit un petit air gêné, passant sa main dans ses cheveux, pour l’arrêter sur sa nuque, et affichait un large sourire. Elle frappa discrètement le clone pour le faire disparaître et pas non plus prolongé l’humiliation, elle n’aimait pas cela.


« Je me permet de recommencer aussitôt, je crois avoir vu où était mon problème, je suis vraiment désolée… »

Sa petite voix de chien battue exprimait l’ardeur qu’elle passa aussitôt en empoignant le parchemin pour faire la relecture, et puis, elle se remit en place, refermant les yeux façon novice. Cette fois, elle ne régularisa pas son chakra, le laissant s’exprimer comme elle l’avait toujours fait, et le genjutsu, surtout un simple clone, elle savait le faire sans problème. Elle lâcha un petit soupir audible, faisant croire que l’échec l’avait abattue, et, recommença tout le trintrin… Soudain, sa voix à nouveau résonna avec une pointe de confiance dans le timbre…

« Bunshin no jutsu »

Un second corps parut, une seconde jeune femme… Mais, allait-elle convenir au senseï, ou Ketsueki avait encore faire une erreur volontaire ?...

[En gros, le verdict ne tient qu’à toi :) ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Airô Tora
Chuunin de Kiri
Chuunin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 287
Age : 26
Localisation : Kiri...kou ?
Date d'inscription : 15/05/2007

Feuille de personnage
PV:
66/66  (66/66)
PC:
150/182  (150/182)

MessageSujet: Re: Le sous-sol miteux (Salle de classe de Airô)   Dim 25 Nov - 15:28

Airô observait les gestes de Ketsueki, elle réalisait parfaitement les signes, mais il lui manquait quelque chose. Il lui semblait qu'elle ne concentrait pas assez de chakra pour réaliser la technique. Le premier essai renforça la présomption d'Airô. Cette jeune femme paraissait plus forte qu'elle n'en avait l'air car malgré l'erreur de dosage qui n'avait permis la formation que des formes et non des couleurs du bunshin, celui-ci était très bien réalisé, ses traits était quasiment identiques à ceux de Ketsueki. Cela attira quelque peu l'attention d'Airô qui mit sur le compte de l'âge cette prouesse technique.
Le deuxième essai renforça le doute qui trottait dans sa tête. Le deuxième bunshin était parfaitement formé à part le fait que sa personnalité séductrice ne soit pas aussi marquée que chez l'originale, la qualité du bunshin était irrévocable.

"Et bien voilà qui est concluant pour une première utilisation de jutsu. Je pense que tu ne m'a pas tout dis et je crois avoir décelé ton secret."

Airô marqua un petit temps de pause comme pour renforcer son affirmation.

"Tu as déjà utilisé le chakra dans ta jeunesse."

Fière de sa découverte, il continua sur sa lancé avec une voix qui laissait transparaître l'orgueil du jeune homme d'avoir percé le secret de Ketsueki.

"Tu n'as apparemment pas eût le loisir de venir à l'académie auparavant car tes parents cherchait à t'instruire du mieux possible sans que tu es de distraction extérieure, et donc frustrée tu t'es entraîné en cachette lors de ton temps libre."

*Cette jeune femme à de très grande capacité, mais je pense qu'elle à pris quelques mauvaises habitudes que je ferais bien de les supprimer au plus vite.*

"C'est donc très bien que tu te soit entraîné chez toi et cela paye car tu as plus de facilité à manipuler ton chakra, mais en l'absence de maître, tu as pris quelques mauvaises habitudes qu'il faut corrigées au plus vite."

Il se mit alors en position et réalisa un bunshin, effectuant lentement les signes permettant de libérer le chakra. Puis créa par étapes bien distinctes son bunshin en expulsant son chakra et enfin laissa s'échapper tout le chakra dont il avait encore besoin pour finir son bunshin qui sortit d'un nuage de fumée.

"Donc si tu as bien observée, j'ai inclut au fur et à mesure mon image ET ma personnalité dans le bunshin alors que tu n'as inclut que ton image. Ce défaut est tout à fait normal car il est moins évident lorsque l'on débute de se rendre compte de l'importance de la personnalité dans les réalisations de chakra et surtout les bunshins. Maintenant essaie donc de faire à nouveau un bunshin mais en incluant bien ta personnalité."

Il fit disparaître son bunshin pour ne pas gêner son élève dans son entreprise.

_________________

Airô Tora, chuunin de kiri
Missions:
D:0
C:0
B:0
A:0
S:0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ketsueki Aisu
Genin de Kiri
Genin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 71
Localisation : Près d'un charmant kiréen, hm, voyons quelle question
Date d'inscription : 24/11/2007

Feuille de personnage
PV:
15/15  (15/15)
PC:
85/93  (85/93)

MessageSujet: Re: Le sous-sol miteux (Salle de classe de Airô)   Dim 25 Nov - 16:12

[Airô] : "Et bien voilà qui est concluant pour une première utilisation de jutsu. Je pense que tu ne m'a pas tout dis et je crois avoir décelé ton secret."

Ce que disait soudainement Airô leva son regard sur lui, ayant peur d’être reconnu… Sa main dans son dos, elle attrapait discrètement du bout de l’index un kunai… Elle le laissait parler pour voir si elle s’était trompée. Elle frémissait, et intérieurement, tremblait. Si elle avait était reconnue, ses sœurs risquaient un trop grand danger...

[Airô] : "Tu as déjà utilisé le chakra dans ta jeunesse. "Tu n'as apparemment pas eût le loisir de venir à l'académie auparavant car tes parents cherchait à t'instruire du mieux possible sans que tu es de distraction extérieure, et donc frustrée tu t'es entraînée en cachette lors de ton temps libre."

Rassurée, bien que sa détresse ne soit pas été visible, elle lâcha le kunai et le dissimula à sa place, avant de croiser ses bras sous sa poitrine. Bien que plus jeune qu’elle, il avait tout de même l’esprit vif, car il avait remarqué le défaut, rarement vu des plus jeune, qu’avait glissé Ketsueki. Elle n’était pas entre les mains d’un ignorant, c’était rassurant pour elle, et donc, sourit largement suite à la critique de son senseï.

[Airô] : "C'est donc très bien que tu te soit entraîné chez toi et cela paye car tu as plus de facilité à manipuler ton chakra, mais en l'absence de maître, tu as pris quelques mauvaises habitudes qu'il faut corrigées au plus vite."

Elle le regarda avec un petit air déçu et répondit.

« Oui, j’avoue, je savais déjà le faire, mais quand on s’entraîne en cachette, on évite de l’étaler »

Il n’avait trouvé qu’un millième du secret de la jeune Aisu, mais tant qu’il était fier de lui, elle n’avait rien à craindre, la fierté à longuement rendue les hommes aveugles, les autres, comme les Aisu, mais là, elle était parfaitement lucide. Airô, toujours fier, c’était limite si il ne bombait pas le torse, se mit à exécuter la technique d’un air savant et de lui expliquer ce qu’il clochait.

[Airô] : "Donc si tu as bien observée, j'ai inclut au fur et à mesure mon image ET ma personnalité dans le bunshin alors que tu n'as inclut que ton image. Ce défaut est tout à fait normal car il est moins évident lorsque l'on débute de se rendre compte de l'importance de la personnalité dans les réalisations de chakra et surtout les bunshins. Maintenant essaie donc de faire à nouveau un bunshin mais en incluant bien ta personnalité."

Elle lui afficha un large sourire charmeur et amusé, et là, c’était bien visible. Il voulait sa vraie personnalité, mais laquelle ? Une séductrice n’a pas qu’un visage… Voulait-il l’assassin ou la charmante demoiselle face à lui ? Quelle personnalité voulait-il ?

* Si seulement il savait ce que je lui prépare, je vais lui en faire un clone, et il sera parfait cette fois, mais un jour, il faudra que je lui demande de rater volontairement une technique, je suis sûre qu’il n’y arrivera pas…*

« D’accord Airô, je vais faire tout mon possible pour t’épater… »

Cette fois, elle malaxait son chakra, tout en lui parlant, et donc, elle n’avait ni besoin de fermer les yeux, ni de se concentrer longuement et béatement comme les nouveaux, et puis, comme il avait cru comprendre, elle savait le faire. Machinalement, elle se leva et alla s’assoire gracieusement sur le bureau, croisant ses jambes très peu couverte, et fit un clin d’œil à Airô…

« Celui-ci sera parfait ! Bunshin no jutsu »

Un long silence se posa entre l’exécution et le résultat, personne ne parlait. Il y avait bien une deuxième Ketsueki… Elle était allongée sur le ventre, sur le bureau, les jambes fléchies, le coude posé sur le bois, et soutenant sa tête. Dès que le chunin tourna la tête vers le bunshin, il lui fit un petit clin d’œil aguicheur. Ketsueki regardait la scène avec un beau sourire. Le clone était aussi peu vêtu, le kimono aussi mal fermé, et les manches aussi glissantes sur sa peau. La taille du kimono était tout aussi court, le blanc du vêtement comme de ses cheveux était épuré, et le sourire charmeur était similaire. Et, d’une vois commune, les deux jeunes femmes demandèrent.

« Alors Airô, laquelle tu préfères ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Airô Tora
Chuunin de Kiri
Chuunin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 287
Age : 26
Localisation : Kiri...kou ?
Date d'inscription : 15/05/2007

Feuille de personnage
PV:
66/66  (66/66)
PC:
150/182  (150/182)

MessageSujet: Re: Le sous-sol miteux (Salle de classe de Airô)   Dim 25 Nov - 16:58

Airô persuadé que malgré l’entraînement personnel de son élève la jeune fille ne réussirait pas la tâche ardue de mêlée sa personnalité au bunshin aussi facilement resta bouche-bée devant la réalisation de son élève.
Mais là n’étais pas la seule raison de la surprise d’Airô. Car Ketsueki venait de réaliser un bunshin tout à fait conforme à l’original et peut-être un peu trop pour les nerfs du jeune homme qui le laissèrent tous en déconfiture. Il avait un goutte de sang qui lui sortait de la narine gauche et ne s’en rendait pas compte, absorbé par la beauté de la jeune femme qui mettait en valeur se formes de femmes par une position et un sourire qui ne laissait place à aucune conjecture.
Ses formes rebondies épousant la table, elle utilisait tout ses atouts pour attirer le regard du jeune homme et l’objectif était plus qu’atteint. Airô en était même arrivé à oublier Hikinara qui devait se permuter avec la chaise sur laquelle était justement assise la jeune femme.

C’est alors que Kawabata, sortit le jeune homme de cette impasse, le poussant au niveau du genou avec sa patte. Airô qui ne faisait plus attention qu’aux clins d’œil aguicheurs du clone de Ketsueki autant que de l’originale s’effondra comme un débutant. Il reprit alors quelque peu de constance et tout en jurant contre Kawabata il se releva et tenta de sauver le peut de dignité qui lui restait encore.

« Bon, bon, bon, c…c’e…c’est tr…très bien tout ça. Je vois que tu maîtrise la technique et que je n’ai plus rien à t’apprendre de ce côté-là. Donc on va passer à autre chose. »

Tout en prononçant ces paroles il s’épousseta la chemise minutieusement pour éviter de regarder la jeune femme qui tenterait une nouvelle fois de se jouer de lui. Puis il s’éclairci la gorge avant de reprendre la parole.

« Je te conseille de t’entraîner pour maîtriser au mieux cette technique. Maintenant je pense qu’il serait temps de passer à une autre technique puisque celle-ci est maîtrisée. Mais avant tout je voudrais avoir un aperçu de tes capacités en taijutsu. Donc tu vois le tronc qui est planté là bas, entraîne toi, échauffe toi le temps que je revienne. J’ai une petite affaire urgente à réglé avant ça. »

Airô laissa les deux élèves en compagnie de Kawabata et partit se rafraîchir dans les lavabos du rez-de-chaussée pour reprendre ses esprits. Et oublier la poussée d’hormone qu’il venait d’avoir.

[Bunhin lvl1
+1 gen
+2 int
J'ai adoré ce dernier post]

_________________

Airô Tora, chuunin de kiri
Missions:
D:0
C:0
B:0
A:0
S:0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ketsueki Aisu
Genin de Kiri
Genin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 71
Localisation : Près d'un charmant kiréen, hm, voyons quelle question
Date d'inscription : 24/11/2007

Feuille de personnage
PV:
15/15  (15/15)
PC:
85/93  (85/93)

MessageSujet: Re: Le sous-sol miteux (Salle de classe de Airô)   Dim 25 Nov - 17:33

Elle lui sourit de façon gentille, mais ne détruit pas le bunshin, celui-ci resta allongé sur le bureau sans bouger, avec son air envoûtant. Pendant ce temps, Ketsueki vint du côté du morceau de bois qu’elle était censée frapper. Elle s’assit devant, les jambes fléchies de chaque côté de son corps, l’index posé sur sa lèvre, en regardant ce morceau d’arbre. Elle prenait un petit air fragile et abattu, attendant le retour de son senseï qui mettait un sacré bout de temps d’ailleurs. Que faisait-il ? Bien que la tête qu’il avait fait à la vue du clone de la jeune femme l’ait particulièrement amusée, elle n’avait pas pensé aux répercussions sur un adolescent. Elle étouffa alors un petit rire joyeux, et se remit dans sa petite faiblesse fasse à ce qu’elle devait frapper. Airô réapparut, et vit que le clone était toujours là. Ce dernier lui fit un clin d’œil avant d’aller vers lui, assez proche de lui, et le regarda avec un petit air abattu, semblable à celui de l’original…

[Bunshin] : « Je vais m’abîmer les mains si je frappe là dedans… Je sais maîtriser mon chakra, mais je reste faible... Et tu ne nous as pas dis laquelle tu préférais »

Ketsueki avait horreur du taijutsu, mais, mieux vaut le faire passer ainsi qu’en râlant, et puis étrangement, ça passait mieux quand elle le faisait comme ça. L’originale demoiselle tourna la tête vers Airô avec un air tout aussi en détresse. Ketsueki commença à lui dire :

« Je crois que je me suis faites mal en tapant »

jouer la chochotte, ça l’avait toujours amusée, alors, elle profitait du spectacle…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Airô Tora
Chuunin de Kiri
Chuunin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 287
Age : 26
Localisation : Kiri...kou ?
Date d'inscription : 15/05/2007

Feuille de personnage
PV:
66/66  (66/66)
PC:
150/182  (150/182)

MessageSujet: Re: Le sous-sol miteux (Salle de classe de Airô)   Dim 25 Nov - 19:04

Lorsqu'Airô revînt, les idées claires il remarqua que le clone n'avait pas disparu et que Ketsueki n'avait même pas besoin de se concentrer pour maintenir l'illusion ce qui était assez surprenant pour un ninja de son niveau.

*Décidément, cette kunoichi est très mystérieuse, elle arrive à maintenir une illusion tout en s'entraînant au taijutsu ou qui plus est elle est mauvaise ce qui devrais lui demander plus de concentration. Il faudra que je fasse une petite enquête sur cette jeune femme car elle me paraît de plus en plus bizarre. Je me demande pourquoi elle s'est inscrit à l'académie alors qu'elle à des capacités pareil. Enfin pour l'instant on va faire comme si de rien était, je mènerais mon enquête plus tard. Et n'oublie pas que tu as un autre élève qui compte sur toi donc ne te laisse pas à nouveau distraire par ses charmes.*

Le clone avançât vers Airô et Ketsueki aussi, se plaignant de s'être blessée en frappant le tronc.

"Bon et bien tout d'abord je te conseille de faire disparaître cette illusion car elle risque de te consommer beaucoup de chakra. A part ça je suis désolé de ma petite absence. A toi aussi Hikinara je te présente mes excuses."

Il reprît ce petit air joyeux qu'il avait tous le temps tout en se grattant le derrière la tête. Il s'avança ensuite au milieu de la salle et effectua un demi salto pour se retrouver les pieds au plafond, accroché par le kinobori, les mains ayant pris la forme du tao de la chèvre.

"Voilà la seconde technique que je voudrais t'apprendre puisque tu as l'air de maîtriser assez bien ton chakra et que pour l'instant le taijutsu ne t'intéresse pas. Tu vas donc commencer par tenter de t'accrocher au mur qui se trouve prêt des casiers là bas."

Airô désigna du doigt un mur de la salle où se situaient les armoires en ferraille. Il marcha jusqu'à ce mur tout en étant toujours accroché au plafond et descendit ce mur jusqu'à se retrouver en position normale.

"Pour réaliser cette technique, il faut arriver à justement doser don chakra dans la plante de ses pieds pour qu'il adhère à la paroi mais que tu ne t'enfonce pas dans le mur non plus. Tu dois trouver le juste milieu. Je te laisse faire car aucune explication ne vaut l'expérience."

Pendant que la jeune femme tentait de réaliser cette technique, Airô ouvrit une des armoires pour en sortir un parchemin vierge qu'il déplia et commença à remplir caché par la pénombre qui régnait dans la salle, tout en gardant un œil sur les actions de son deuxième élève derrière lui.

_________________

Airô Tora, chuunin de kiri
Missions:
D:0
C:0
B:0
A:0
S:0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ketsueki Aisu
Genin de Kiri
Genin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 71
Localisation : Près d'un charmant kiréen, hm, voyons quelle question
Date d'inscription : 24/11/2007

Feuille de personnage
PV:
15/15  (15/15)
PC:
85/93  (85/93)

MessageSujet: Re: Le sous-sol miteux (Salle de classe de Airô)   Dim 25 Nov - 19:27

Elle lui afficha un grand sourire lorsqu’il lui demanda de revenir pour faire autre chose. Par contre, il lui demanda de détruire son clone, et ça lui fit de la peine, il était si parfait. Le clone à cette écoute se dirigea vers Airô, l’embrassa sur la joue, et se dirigea sur Ketsueki qui la fit disparaître d’un coup de poing. Il était charmant pourtant ce clone, il suffisait de le demander au chunin… Et puis, tout dans son discours, il alla se coller comme une mouche sur un papier sucré et collant sur le mur. La jeune femme le regardait, marcher le long du plafond et l’écoutait avec attention, comme si elle découvrait cette technique, et qu’elle s’inquiétait que le pauvre ninja ne tombe et s’ouvre la boite crânienne… Elle l’imaginait s’électrocuter avec ce qui illuminait la pièce, et cligna des yeux…

[Airô] : « Voilà la seconde technique que je voudrais t'apprendre puisque tu as l'air de maîtriser assez bien ton chakra et que pour l'instant le taijutsu ne t'intéresse pas. Tu vas donc commencer par tenter de t'accrocher au mur qui se trouve prêt des casiers là bas. Pour réaliser cette technique, il faut arriver à justement doser don chakra dans la plante de ses pieds pour qu'il adhère à la paroi mais que tu ne t’enfonces pas dans le mur non plus. Tu dois trouver le juste milieu. Je te laisse faire car aucune explication ne vaut l'expérience. »

« Tu préfères refaire le mur, c’est toi qui voit. »

Elle lui fit un petit clin d’œil, puis lui tournant le dos, soupira discrètement. Il allait encore falloir qu’elle rate une technique des plus simple… Quelle plaie de jouer les novices ! Elle se mit discrètement derrière le casier, pour que l’on ne voie pas ce qu’elle faisait. Elle posa ses geta sur la paroi, et malheureusement pour elle, elle adhérait très bien. Elle ferma les yeux et réfléchit, elle n’avait pas envie de se faire mal en concentrant trop de chakra, ni de se casser quelques chose en glissant tout bonnement du mur. Mais pourtant, on n’y arrivait pas du premier coup à ce genre de technique, son âge en plus de son rang devait faire paraître une totale inconnue de tout ça. C’était bien dur ! Et puis… Elle eut une idée assez lumineuse, et puis, comme elle ne savait pas ce que le chunin faisait.

« Attention, j’essaie ! »

Elle monta machinalement, mais fit la comédie, du genre que c’était dur de tenir et d’avoir l’équilibre, et, s’amusa à marche au plafond… Sauf que son kimono ne faisait pas la même tête… Elle se mit au dessus de Airô et…

« Cette technique est… aah ! »

Elle n’eut pas le temps de finir qu’elle tomba sur Airô…

« N’est pas faite pour les filles… Hi hii… » Dit-elle avait un petit air gêné, puis ajouta… « Je crois que je n’ai pas su gardé mon chakra constamment bien dosé… J’en ai mis trop… Peu… Désolée… »

Néanmoins, pendant ce temps elle était sur ses genoux, devant le parchemin…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Airô Tora
Chuunin de Kiri
Chuunin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 287
Age : 26
Localisation : Kiri...kou ?
Date d'inscription : 15/05/2007

Feuille de personnage
PV:
66/66  (66/66)
PC:
150/182  (150/182)

MessageSujet: Re: Le sous-sol miteux (Salle de classe de Airô)   Dim 25 Nov - 20:18

Airô qui tout en écrivant sur le parchemin à l'ombre des regards indiscrets, vit que la kunoichi arrivait vraiment bien à montée sur le mur et qu'elle parvenait même à atteindre le plafond. Cette rapidité de la maîtrise de la technique était trop suspecte.

Airô qui s'attendait à une mauvaise adhérence exécuta rapidement les 4 signes permettant de réaliser le mizu-bunshin et expulsa son chakra pour former un clone aqueux à ses côtés qui rattrapa Ketsueki pendant que le véritable Airô rangeait le parchemin qu'il enfila dans sa sacoche de ninja.
Puis le clone déposa la jeune fille délicatement et disparu formant une flaque d'eau prêt de Ketsueki.

*Cette jeune femme est de plus en plus mystérieuse. Si je n'avais pas été mis en alerte par les précédents signes, je n'aurais surement pas fait attention à ce qui vient de se passer. Mais là j'ai pu remarquer que l'adhérence qu'elle avait sur le mur n'était pas due à la vitesse prise au départ mais à un kinobori. Et le fait qu'elle est relâché involontairement son chakra au dessus de moi me paraît suspect. Peut-être n'a-t-elle pas réalisé ce justsu consciemment et c'est ce soi-disant entraînement personnel qui lui a permis d'apprendre si vite, mais je ne suis plus tellement convaincu de la franchise de Ketsueki. Et je compte bien vérifier mes suppositions.*

Airô aida Ketsueki à se relever tout en prenant garde qu'elle ne tente pas encore un quelconque tour de charme dans lequel il pourrait se laisser prendre.

"Et bien je vois que tu n'y es pas aller de main morte pour la première fois et je te conseille donc de ne pas trop forcer pour l'instant car tu risque de trop utiliser ton chakra à tort et à travers ce qui nuirait à ton entraînement. A part ça et bien je dirais que c'est pas mal pour un premier essai et que tu devrais arriver à maîtriser cette technique assez rapidement car il ne te manque qu'un bon dosage de ton chakra ce qui est le plus dur à acquérir. La raison pour laquelle tu es tombé est que tu n’as pas assez utilisé de chakra, il faut donc que tu concentre un peu plus de chakra pour arriver à tenir. Mais personnellement je te conseille de n'essayer que sur le mur pour l'instant ca tu tomberas de moins haut et cela t'éviteras quelques désagrément vestimentaires..."

Avant de poursuivre son discours, il s'éclairci la voix, un peu gêner d'aborder ce sujet, reprenant son ton maladroit, malgré le doute qui plainait dans son esprit.

"Ne vas pas croire que je te trouve laide, au contraire, tu es très belle, mais je veux éviter tout malentendu entre nous."

En prononçant ces paroles, les pommettes d'Airô s'étaient teintés de rouge et il avait recommencé à bafouiller car la beauté de la jeune femme l'éblouissait.

*Il faut que tu arrête ça, c'est ton élève et tu n'as pas de gène à avoir lorsque tu lui parle d'une chose ou d'une autre. Allez reprends toi et soi un peu plus attentif afin de voir qu'elle est la véritable nature de Ketsueki.*

Cette fois-ci, il se positionna derrière elle afin de regarder ses mouvements sur le mur.

_________________

Airô Tora, chuunin de kiri
Missions:
D:0
C:0
B:0
A:0
S:0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ketsueki Aisu
Genin de Kiri
Genin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 71
Localisation : Près d'un charmant kiréen, hm, voyons quelle question
Date d'inscription : 24/11/2007

Feuille de personnage
PV:
15/15  (15/15)
PC:
85/93  (85/93)

MessageSujet: Re: Le sous-sol miteux (Salle de classe de Airô)   Dim 25 Nov - 20:52

Elle l’écoutait avec une attention toute particulière… Et puis, suite à sa dernière remarque et à son rougissement soudain, elle lui répondit d’un clin d’œil. Il était vraiment drôle cet adolescent, et puis, c’était si simple de les bouleverser à cet âge, les hormones, ça n’aide pas. Malheureusement pour elle, il rangea le parchemin avant elle le voit, ça l’énerva un peu. Son prochain objectif serait de le lui subtiliser… Il l’aida à se relever, et se leva à son tour, commençant à la conseiller… Il l’accompagna près du mur pour la technique… Ca ne l’arrangeait pas vraiment.

« On dit que les femmes maîtrisent inconsciemment mieux leur chakra que les hommes, ça m’arrange bien cela, mais c’est facile à expliquer, sachant que ce n’est pas issus de la pratique la maîtrise, juste de la théorie… Par exemple, le manuel 1, que possèdent certaines bibliothèques, hm le titre va me revenir, voila, le manuel des bases pour les bases de Nahiro. Chapitre 1 : Qu’est-ce que le chakra et comment savoir le réguler. Leçon 1, la maîtrise… Concentrez-vous de façon sérieuse, jusqu’à sentir le flux d’énergie en vous. Concentrez ensuite cette énergie dans un point précis, ici, le pied, sans pour autant relâcher votre sérieux. »

Tout en parlant, elle faisait ce qu’elle disait, et, avait fait adhérer son premier pied, néanmoins, il fallait que le deuxième soit monté au même endroit sans perte d’équilibre…

« Si je devais courir pour cette technique, je n’y arriverais pas, vu mes vêtements… Non, ne regarde pas ça comme ça ! »

Elle voulait lui éviter d’avoir à baisser la tête, car déjà, la position qu’elle avait, une jambe par terre et l’autre en équerre sur le mur révélait bien plus de chose que le jeune homme pouvait imaginer, mais que ses hormones faisaient pour lui.

« Là, c’est surtout un coups de chance. Une chance sur deux de perdre l’équilibre et de retomber sur l’arrière train, et pareille pour la réussite de la technique… En effet, le manuel apprenait comment marcher sur l’eau, pas monter sur les murs comme une araignée… »

Elle posa l’autre jambe, avec un air moins confiant, sauf que restait à savoir ce qu’elle mimait… Trop de chakra ? Pas assez ? Juste milieu ?...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hikinara Nuka

avatar

Nombre de messages : 16
Age : 32
Date d'inscription : 22/10/2007

Feuille de personnage
PV:
9/9  (9/9)
PC:
27/27  (27/27)

MessageSujet: Re: Le sous-sol miteux (Salle de classe de Airô)   Lun 26 Nov - 21:48

« Salut Hikinara, tu sais tu peux m’appeler à Airô, je ne te présente pas Kawabata puisqu’il me semble que ce paresseux c’est fait remarqué hier en voulant jouer les gros durs. »

Le léger mugissement du tigre annonça à Hikinara qu’elle était toujours présente et écoutait la conversation.

« A part ça je te remercie, j’ai passé une bonne nuit, même si j’ai passé une bonne partie de la matinée à nettoyer ce taudis qu’on m’a refilé. »

Airô prît un air un peu gêné se grattant derrière la tête.

« Bon, j’arrête de parler de moi, je dois t’ennuyer. Donc passons aux choses sérieuses. »

« Désolé Airô-Senseï, mais j’estime qu’une personne ayant atteint votre niveau, mérite du respect de ses disciples. Et puis, c’est votre tire, vous êtes mon professeur. Quand aux choses sérieuses, allons-y, j’ai hâte d’apprendre ! »

Observant son maître allant chercher un gros morceau de tronc avec des tiges plantées dedans.

* Ah, on va travailler un peu de taijutsu. *

Se préparant pour commencer à utiliser ses poings et ses pieds, il fut stoppé net dans sa préparation par les propos tenu par Airô.

« Tout d’abord, je voudrais qu’on commence par un petit échauffement pour nous réchauffer, parce que je crois que tu est aussi frigorifié que moi. Mais je voudrais qu’en même temps que ce banal échauffement tu concentre ton chakra pour être prêt pour me réaliser un bunshin parfait tout à l’heure.»

Hikinara suivit son professeur lors de l’échauffement. Bien que léger, il ramena un peu de chaleur dans le corps de l’enfant. Tirant sur ses membres encore un peu engourdis par leur longue nuit de sommeil réparatrice, il grimaça légèrement.

* Bon, faut faire circuler le Chakra pour être prêt à réaliser un bunshin parfait à tout heure… *

Vidant sa tête de toute pensée, il continua à faire les mouvements de façon mécanique, sans y pensé et malaxa son Chakra. Il essaya de l’amener à tout ses tenketsus. Après en avoir exploré une centaine, il s’aperçut que son professeur s’était mis en position pompe. L’imitant, il commença à plier les bras et à les remonter en rythme, une fois dans le mouvement, il s’abandonna de nouveau dans sa concentration. Il parcourra les deux cents autres tenketsus durant sa cession pompe puis durant la cession abdos. Ne relâchant à aucun moment le maintien sur cette énergie, il s’aperçut enfin de ce que voulait son professeur.

*Je sens mon chakra bouillonner en moi, il semble comme… Bah, comme mes muscles le sont là, chaud. Ainsi donc, le Chakra doit être échauffé comme pour les muscles, ainsi il est plus simple à canaliser.*

« Maintenant je crois qu’on est prêt pour commencer les choses sérieuses. Mais avant que nous passions à l’apprentissage, je voudrais que tu me montre tes capacités, bien que Kyô-Senseï m’est vanté tes capacités surtout en genjutsu, je voudrais voir par moi-même ce que tu as appris. Pour ce faire tu vas réaliser le même parcours que moi. »

« Comme vous voulez, mais faites attentions, je pourrais vous bluffer par la maîtrise de mes technique ! »

Hikinara rigola de sa petite blague, mais retrouva rapidement son sérieux lorsque son professeur exécuta ce que qu’il allait devoir reprendre juste après lui.
Réalisant une transformation surprenante, Hikinara se demanda dans un premier temps s’il n’avait pas fait une permutation avec son propre tigre, mais lorsqu’il vue que cette dernière n’avait pas bougé d’un poil, il regarda son professeur continuer. Il fonça ensuite droit sur le mur et bondit dessus, réalisant un Kinobori, lui aussi parfait, il se déplaça sur la surface verticale comme ci cette dernière était parfaitement plane et horizontale. Enfin, il enchaîna avec une technique de substitution. Une chaise s’écrasa après être apparut à la place du maître Tora, ce dernier apparu derrière son bureau, comme si de rien n’était. Il s’approcha enfin de l’enfant en reprenant sa forme originale.
Bluffer, mais restant maître de lui, Hikinara ne put prononcer un mot.


« Voilà maintenant c’et à toi. Tu n’es pas obligé de te transformer en Kawabata, tu as libre choix de l’apparence que tu vas prendre, mais personnellement, je te conseille de t’entraîner dès que cela t’es possible à prendre l’apparence d’une personne ou un animal que tu ne connais pas beaucoup, ça ne pourra que te faire progresser. »

* Punaise, prendre l’apparence de quelqu’un ou quelque chose… Je n’ai jamais vraiment pratiqué ce genre de Jutsu. Bon secoue-toi ! Pour réaliser une technique de transformation, c’est comme un clonage mais sur sa personne, je dois donc concentrer mon Chakra sur une image que je collerais sur moi, une fois la chakra relâché, je serais une autre personne. Bon la première question, à qui vais-je ressemblé ? Hum… Pourquoi pas ! *

Hikinara plaça ses mains en signe de la chèvre, pour concentrer son chakra, ce dernier circula très rapidement et facilement dans son corps. Apparemment l’échauffement de tout à l’heure faisait ses preuves. Se focalisant sur l’image de Kyô-Senseï, il tenta de la greffer sur son image à lui. Ses cheveux, ses yeux, ses bras… Il analysait tous ses membres, touts ses détails. Il ne devait en oublier aucun. Une fois sa concentration à son maximum, il lança son Jutsu.
Il sentit ses traits se tirer et se modifier, mais l’absence de miroir ne put dire s’il avait réussi ou non son Jutsu. Mais n’y prêtant aucune attention, il fonça sur le mur pour exécuter la suite du test. Durant sa course, il focalisa son chakra dans ses pieds, le faisant circuler dans un sens giratoire. Descendant des les pieds, puis remontant. Afin d’exercer une action d’attrait par le mur, il devait faire en sorte que le chakra qui remontait, soit plus rapide que celui qui descend, afin de créer un effet de ventouse.
Lorsque son pied heurta le mur, il sentit de suite qu’il y adhérait. Maintenant, il était temps de réaliser le Kawarimi no jutsu. Fixant la chaise d’un regard de braise, il était entièrement dans la réalisation de sa technique, le chakra circulant comme jamais il n’avait circulé dans le corps de l’enfant. Enfin, Hikinara hurla le sort pour échanger la chaise avec son corps.


« Kawarimi no jutsu ! »

Il ferma les yeux et entendit le pouf s’échappant de la création de la technique. Durant un court instant, il se sentit flotter dans les airs, puis enfin il retoucha terre. Il prit quelques secondes pour ouvrir les yeux. Ne sachant ou est-ce qu’il allait se retrouver dans la salle.

HRP : Désolé de mon absence, il s'est passé beaucoup de chose pendant que je n'était pas là, j'ai préféré faire comme si Ketsueki n'était pas encore arrivé. Je prendrais ensuite le RP avec elle!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Airô Tora
Chuunin de Kiri
Chuunin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 287
Age : 26
Localisation : Kiri...kou ?
Date d'inscription : 15/05/2007

Feuille de personnage
PV:
66/66  (66/66)
PC:
150/182  (150/182)

MessageSujet: Re: Le sous-sol miteux (Salle de classe de Airô)   Mar 27 Nov - 20:30

Airô observait avec attention les mouvements de la jeune femme. Il ne savait que penser d’elle, le doute qui s’était installer dans son esprit ne lui laissait pas une minute de répit. Il en avait même oublié Hikinara derrière lui qui devait avoir finit depuis longtemps le parcours que le jeune professeur lui avait imposé. Il se retourna alors, interrogeant Kawabata du regard qui lui renvoya un regard de reproche.
Il réalisa rapidement un mizu-bunshin qu’il laissa observer la jeune femme pendant que l’original allait aider le jeune Hikinara qui n’avait pas entièrement réussi l’exercice demandé, il avait réalisé le maximum et c’était surtout cela qui comptait pour Airô, car pour le jeune chuunin, la détermination et la persévérance était deux qualités indispensables pour un ninja.

« Excuse-moi de ma petite absence, mais maintenant je suis là. Donc j’ai pu voir que ton kinobori était vraiment bien réalisé et ton kawarimi aussi malgré les conditions dans lesquelles tu as du l’exécuté. Je vois donc que Kyô et toi n’avez pas perdue votre temps et j’en suis heureux, car tu as pas mal de potentiel, mais il faudra continuer à le travailler, à travailler ces techniques pour pouvoir les réaliser dans n’importe qu’elle situation. A part ça, je voulais voir comment tu t’en sortirais sur un genjutsu tel que le henge que tu n’avais pas encore appris, c’est pour cela que j’ai préféré ne te donner aucune explication. Mais maintenant que tu as ciblé la technique, je préfère te donner quelques conseils pour que tu te perfectionne le plus rapidement. Il faut donc que tu te concentre plus sur l’image que tu veux donner de toi car le henge est une illusion et est donc baser sur ta volonté de paraître. Je pense que tu as relâché ton chakra trop vite sans avoir eût le temps de te concentrer sur la personne dont tu voulais prendre l’apparence, c’est pour cela que je ressemblais à une vieille serpillière.
Maintenant que tu as tous les éléments en main, il ne te reste plus qu’à m’épater. »


Airô repartit donc voir Ketsueki après cette longue et laborieuse explication qu’Airô aurait peut-être pût simplifier. Mais après tout un enseignent devait dispenser son savoir de la façon la plus complète possible pour que les élèves aient toutes les connaissances en main pour progresser.
S’approchant de son clone il vît la jeune femme étendue dans les bras de celui-ci. Elle n’avait apparemment pas réussi à adhérer au mur. Cette faute de dosage commise à double reprise commise par Ketsueki rasséréna Airô sur les origines de cette jeune femme, celle-ci faisant des erreurs que tout débutant commettait. Mais malgré cela il préférait se renseigner sur Ketsueki après avoir dispenser son cours.
Laissant donc ces interrogations, il aida la jeune Kunoichi à se relever, affichant un léger sourire d’empathie à la jeune femme qui paraissait désespérée par son échec.

*Ses expressions paraissent sincères, n’est-ce qu’une illusion où simplement le doute me fait il voir des choses qui n’existent pas vraiment, suis-je aveuglé par sa comédie où simplement par ma paranoïa ? J’aurais tout le loisir de m’occuper de cela plus tard, pour l’instant je dois me concentrer sur mon cours, j’ai déjà délaissé Hikinara tout à l’heure, une telle erreur ne doit pas se reproduire.*
Après avoir laissé Ketsueki se remettre les idées en place, il tenta de lui expliquer quelle était son erreur.

« Ketsueki tu es u peu trop pressée de monter sur le mur, il faut que te concentre déjà sur ton chakra, sur le dosage qu’il te faudra pour pouvoir accrocher au mur et tu ne dois monter sur le mur que si cette étape est totalement effectuée. Je te laisse donc réessayer, mais n’oublie pas, ne te concentre que sur le dosage, ne pense pas que tu pourrais tomber où quoi que ce soit d’autre qui pourrait te distraire pendant l’exercice car il demande une bonne maîtrise de ton chakra. De plus tu vois bien que mon clone peut te rattraper à tout moment donc reste bien concentrer. »

Airô partit s’appuyer sur son bureau en attendant que ses élèves réalisent leurs exercices respectifs.

[Hrp: T'inquiète pas c'est pas grave, c'est juste qu'on était tous les deux dispos ce week donc on en as profité pour rp donc je t'ais réintégrer au rp, maintenant si tu veux inclure Ketsueki, tu te débrouille^^. A part ça je voulais juste te dire que je te faisais apprendre le Henge avant la fin de ton apparentissage de Bunshin donc ne t'inquiète pas je finirais l'apprentissage du bunshin.]

_________________

Airô Tora, chuunin de kiri
Missions:
D:0
C:0
B:0
A:0
S:0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ketsueki Aisu
Genin de Kiri
Genin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 71
Localisation : Près d'un charmant kiréen, hm, voyons quelle question
Date d'inscription : 24/11/2007

Feuille de personnage
PV:
15/15  (15/15)
PC:
85/93  (85/93)

MessageSujet: Re: Le sous-sol miteux (Salle de classe de Airô)   Mar 27 Nov - 21:04

La jeune femme avait faillit… Mince ! Quel dommage ! Que d’exclamations pour exprimer cet échec ! Oooh ! Plus sérieusement, Ketsueki prit un air désolée, presque énervé contre elle-même d’avoir faillit. Elle regarda Airô, puis le jeune homme vers qui elle n’avait pas encore poser les yeux. C’est un enfant, elle n’avait aucune raison d’aller l’ennuyer. Par contre, le chunin… Hé hé ! Elle prit un air abattu, se rangeant dans les bras du clone d’eau, comme dans ceux d’un véritable homme, qu’était le ninja. Celui-ci en face regardait la scène, peut-être un peu mal à l’aise de la voir l’étreindre comme ça… Sans qu’elle ne le fasse sur lui ! Elle serrait le clone de tout ses bras avec un air faible…

« Pff, à mon âge, je suis moins bonne qu’un petit enfant… Est-ce que ça vaut vraiment le coup… Je me sens diminuer… C’est beau de sourire par politesse, mais par moment, on y croit plus… »

En effet, depuis le début, Ketsueki souriait d’une belle et agréable façon, charmant et envoûtante, mignonne et à la fois presque un peu coquine. Mais là, rien, la jeune femme avait les yeux tout brillant, peut-être des larmes qui ne lui venaient pas. Serrée contre le double qui semblait être aussi à l’aise qu’un homme de chair dans cette situation, la kunoichi ne disait plus un mot, plus rien, comme vider… Airô la regarda interrogé…

« Quand on réussit mieux que les plus âgé, on est flatté… Mais quand on a échoué face à un enfant, ça fait mal… » Dans ses dires, elle parlait du second étudiant, beaucoup plus jeune qu’elle… « Mon passé je n’ai pas pu le contrôler, depuis, je suis vouée à l’échec dans mes rêves… Être adulte, c’est dur ma fois… Je regrette l’innocence de l’enfance et la liberté restreinte… Mon bouquin était mon seul ami, mais bon, il ne fait pas le travail à ma place… »

L’air triste, elle lâcha le clone, se colla au mur et se laissa glisser sur le sol… Son kimono prenait alors le fâcheux pli, celui qui le faisait remonter tout doucement… Elle joint ses genoux à son torse, dans une pause sans doute pas très élégante, mais surtout désespérée, et les sera contre elle de ses bras, cachant sa tête.

« Naître prétentieuse, mais nulle, ça cause tellement de plaies… »

Elle cachait son visage quand elle disait cela, ne voulait pas être vu… Malheureusement, la comédie était si bien jouée… Qui parlait réellement cette fois, Ketsueki l’actrice, ou la réelle femme de sang et de chair ?... Elle eut un frisson qui la fit tressaillir… Elle ne voulait plus se relever…

« Peut-être étais-je plus douée en femme de ménage… »

Serait-ce une larme qui coula sur sa joue ?... Peut-être, mais tous s’en fichaient, puisqu’on lui demanda de recommencer. Dans son total échec, elle demeurait énervée, et se leva, posant brutalement son pied dans le mur, qui s’enfonça…

« Oh, surprise, je n’ai pas réussi, encore une faute de chakra, y’en a trop ! »

Cette phrase dite sur un ton désobligeant montré son mécontentement vis-à-vis d’elle-même, comme quoi, même la plus belle des femmes pouvait être fragile par moment… Elle reposa sa jambe sur le sol, et sa geta claqua bruyamment.

« Je recommence ?! »

Elle fit la novice, fermant les yeux, presque en forçant puisqu’elle finissait par les plisser. Son chakra placé de façon équitable dans chaque pied, elle ne savait pas si elle devait tenter, alors, tout bêtement, elle ouvrit les yeux et regarda par terre si elle s’enfonçait… Non, donc il n’y avait pas trop de chakra, mais, restait à savoir si il y en avait assez… Sans rien ajouter de plus, elle posa sa geta sur le mur, et élança inconsciemment son autre jambe. Quel geste idiot, elle pouvait s’ouvrir le crâne en effectuant un magnifique nouvel échec !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hikinara Nuka

avatar

Nombre de messages : 16
Age : 32
Date d'inscription : 22/10/2007

Feuille de personnage
PV:
9/9  (9/9)
PC:
27/27  (27/27)

MessageSujet: Re: Le sous-sol miteux (Salle de classe de Airô)   Mer 28 Nov - 20:10

Hikinara s’assit sur le bureau et se frotta la tête. L’exercice lui avait pris beaucoup plus de temps qu’il ne l’avait pensée, il n’avait même pas vue la demoiselle entrée. Elle était élancé, et plutôt jolie, enfin du moins, de ce qu’il pouvait trouver jolie, pour lui, une femme, bah… C’était une femme, rien de plus. Mais aussi vieille qu’elle pouvait l’être, par sa façon d’agir, le jeune étudiant se demandait si elle était plus vieille ou non que lui. Son professeur s’approcha de lui, fauchant toutes ses pensées au passage. Apparemment très embarrassé, il s’adressa à l’enfant avec un air plus que gêné.

« Excuse-moi de ma petite absence, mais maintenant je suis là. Donc j’ai pu voir que ton Kinobori était vraiment bien réalisé et ton Kawarimi aussi malgré les conditions dans lesquelles tu as du l’exécuté. Je vois donc que Kyô et toi n’avez pas perdue votre temps et j’en suis heureux, car tu as pas mal de potentiel, mais il faudra continuer à le travailler, à travailler ces techniques pour pouvoir les réaliser dans n’importe qu’elle situation. A part ça, je voulais voir comment tu t’en sortirais sur un genjutsu tel que le henge que tu n’avais pas encore appris, c’est pour cela que j’ai préféré ne te donner aucune explication. Mais maintenant que tu as ciblé la technique, je préfère te donner quelques conseils pour que tu te perfectionne le plus rapidement. Il faut donc que tu te concentre plus sur l’image que tu veux donner de toi car le henge est une illusion et est donc baser sur ta volonté de paraître. Je pense que tu as relâché ton chakra trop vite sans avoir eût le temps de te concentrer sur la personne dont tu voulais prendre l’apparence, c’est pour cela que je ressemblais à une vieille serpillière.
Maintenant que tu as tous les éléments en main, il ne te reste plus qu’à m’épater. »


Le message était bien passé, Il était fier de lui, mais savait qu’il pouvait faire mieux. Soufflant plus contre lui que contre les paroles de son maître, Hikinara observa Airô-Senseï se diriger vers la jeune femme.

« Ketsueki tu es u peu trop pressée de monter sur le mur, il faut que te concentre déjà sur ton chakra, sur le dosage qu’il te faudra pour pouvoir accrocher au mur et tu ne dois monter sur le mur que si cette étape est totalement effectuée. Je te laisse donc réessayer, mais n’oublie pas, ne te concentre que sur le dosage, ne pense pas que tu pourrais tomber où quoi que ce soit d’autre qui pourrait te distraire pendant l’exercice car il demande une bonne maîtrise de ton chakra. De plus tu vois bien que mon clone peut te rattraper à tout moment donc reste bien concentrer. »

*Ainsi-donc, elle se nomme Ketsueki… Pff, encore une gosse d’une haute ligné de Ninja surment.*

Il la regarda alors se blottir dans les bras du clone de leur professeur.

« Pff, à mon âge, je suis moins bonne qu’un petit enfant… Est-ce que ça vaut vraiment le coup… Je me sens diminuer… C’est beau de sourire par politesse, mais par moment, on y croit plus… »

Son sourire disparu, elle enchaîna.

« Quand on réussit mieux que les plus âgé, on est flatté… Mais quand on a échoué face à un enfant, ça fait mal… »

*Là, elle parle de moi.*

« Mon passé je n’ai pas pu le contrôler, depuis, je suis vouée à l’échec dans mes rêves… Être adulte, c’est dur ma fois… Je regrette l’innocence de l’enfance et la liberté restreinte… Mon bouquin était mon seul ami, mais bon, il ne fait pas le travail à ma place… »

*Et Bla Bla Bla Bla Bla… Pff, ça me soule tout ça, j’en ai marre de l’entendre se plaindre elle. Si elle veut réussir, elle s’en donne les moyens et elle n’abandonne pas au premier échec.*

Hikinara sauta du bureau et plaça sa main sur le signe de la chèvre.

*Bon mon gars, il faut y aller. Tu as relâché ton chakra beaucoup trop vite la fois précédente. Observe plus l’image que tu veux rendre. Tu dois simplement être cette image. Avant de te lancer, observe-la.*

Il ouvrit les yeux et regarda son professeur dans un premier temps, puis ses yeux se figèrent d’eux même sur la femme, en train de parler, mais la concentration de l’enfant ne cilla en rien et il ne perça rien de ces paroles. Il la regarda tout simplement. Il l’observa. Ses bras, ses mains, ses épaules, son visage, assez bien dessiné, il faut l’admettre. Il descendit sur son buste et observa la forme de ses seins, moulé par le Kimono blanc qu’elle portait. Ensuite sa taille, ses cuisse, fines, ses genoux, ses mollets, ses pieds… Il l’avait complètement décortiqué.
Il l’a vit tomber à terre, se prendre les genoux, et aperçut une ligne brillante sur sa joue droite. Ne cillant pas, il ne faisait plus qu’un avec ce corps, mais pas avec son monde.


*La voilà l’image, je l’ai. Concentre-toi, amène ton chakra et malaxe-le. Retiens-le encore, fixe là, regarde-la, observe-la, comment est-elle réellement ?*

Elle se releva et se prépara à remonter sur le mur. Apparemment plus volontaire que précédemment.

*Ses mouvement, regarde sa façon de bouger, la manière dont flotte son kimono… Tu as ton image, elle est parfaite.*

Hikinara ferma les yeux et retomba face au fameux miroir de ses parents. Mais ce n’était pas lui qui était dedans, mais elle. Ketsueki. Grande, belle, mais avec un regard que connaissait Hikinara pour l’avoir vue des centaines de fois. C’était les siens.
Il y était, son Chakra concentré au maximum. Alors il rouvrit les yeux. Ils étaient concentrés, fixant loin devant eux, ne voyant rien d ‘autre que l’image de la femme. Et enfin il se lança.


« Henge no Jutsu ! »

Ses mots se répercutaient dans le sous-sol qui se réchauffait. Et il fut suivit par le pouf qui accompagne beaucoup de sort d’étudiante t de Genin. Enfin la fumée se dissipa, laissant place au Jutsu du jeune Nuka.


Dernière édition par le Jeu 29 Nov - 5:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Airô Tora
Chuunin de Kiri
Chuunin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 287
Age : 26
Localisation : Kiri...kou ?
Date d'inscription : 15/05/2007

Feuille de personnage
PV:
66/66  (66/66)
PC:
150/182  (150/182)

MessageSujet: Re: Le sous-sol miteux (Salle de classe de Airô)   Mer 28 Nov - 21:25

[Hrp: Hikinara, c'est ke henge que tu réalise, pas le Kawarimi, alors il faudrait que tu change le mots que tu prononcent pour effectuer le technique.]


Hikinara qui jusque là n’avait pas remarqué la jeune femme se mit à l’observer. Airô croyait que cette curiosité n’était qu’une réaction puérile à la beauté de Ketsueki. Mais en fait celui-ci, trop travaillé personnellement par ses hormones appliquait ses sentiments à ceux du jeune étudiant qui n’avait en fait prit le temps d’observer la jeune femme et son comportement dans la seule optique de son entraînement. Ce jeune garçon se révélait de plus en plus déterminé et sérieux dans son travail, peut-être un peu trop parfois aux yeux d’Airô, mais on ne pouvait reprocher à Hikinara d’avoir cette qualité que ce doit d’avoir tout élève. Mais apparemment, tout le monde ne bénéficiait pas de cette détermination dans faille, car Ketsueki avait visiblement l’air dépitée et semblait baissée les bras.

Afin de remotiver son élève, il lui avait offert un sourire qui aurait du paraître plein d’encouragement. Mais la jeune femme n’étant pas dupe, elle comprit que ce sourire cachait en fait la déception de son professeur, et celle-ci sujette à une crise d’orgueil s’élança tête baissée contre le mur… enfin, les pieds contre le mur. Elle posa un deuxième pied et sans attendre de s’être stabilisée où quoi que ce soit d’autre posa son autre pied. Elle n’avait pas pensée qu’elle aurait pu tomber en glissant, elle n’avait pas appréhendé de se lancer, elle y était allée, et son chakra, avait suivi ce caractère impétueux.
La jeune femme se tenait donc à la perpendiculaire du mur, libre de marcher sur celui-ci sans risquer de tomber et de se faire mal comme elle le redoutait avant. Elle avait, dans un élan d’orgueil, dépassée ses appréhensions et repris confiance en elle. Cette confiance était ce qui lui manquait et elle avait réussie inconsciemment à corrigée ce défaut.

« Je te félicite, tu as su dépassée tes craintes et tes supposées faiblesses. Même si c’était grâce à une petite crise d’orgueil, l’essentiel est que le résultat est convenable. Bien sur tu ne maîtrise pas totalement la technique, mais je pense qu’avec un peu d’entraînement tu parviendras à réaliser au mieux cette technique essentielle. Je te laisse donc un petit peu te reposer, tu peu aller te rafraîchir pendant que je vais m’occuper de Hikinara, qui d’après ce que je vois ta prise comme modèle. »

Airô laissa donc la jeune femme qui était encore accrochée au mur. Il ne lui avait pas demandé de descendre, car il estimait qu’elle devait commencer à gérer de façon autonome sa consommation de chakra qui était pour l’instant assez importante pour cette technique lorsqu’elle n’était pas totalement maîtrisée.
Il s’approcha ensuite de Hikinara qui avait tenté de prendre l’apparence de Ketsueki et qui à première vue ne s’en était pas si mal sorti. Le jeune étudiant avait l’apparence svelte et voluptueuse de Ketsueki, il avait même en parti réussi à copier son charme ce qui était déjà très bien pour un ninja de son niveau, mais il manquait le petit plus qui fait qu’un genjutsu trompe les sentiments, c’était la personnalité, car Hikinara avait parfaitement suivit les conseils de son sensei et avait donc crée une illusion d’optique parfait. Mais le ressentie qui émanait de cette illusion ne laissait pas l’impression d’innocence, de volupté, de charme que laissait transparaître la kunoichi.

« Tu as très bien réalisé ce genjutsu, et tu as mes compliments pour la qualité esthétique de ton illusion. Mais un petit détail qui fait toute la différence entre une illusion qui fonctionne en situation réelle et une illusion qui ne fonctionne qu’en apparence dans les cours d’un professeur, un simple petit détail qui se nomme le caractère. Car même si l’illusion est optique, une personne à des allures, des regards, des tics qui traduisent son caractère et cela doit apparaître dans ton illusion. Malgré tout tu as fait un choix difficile avec une personne comme Ketsueki qui à une personnalité très exacerbée et tu as tout de même, consciemment où inconsciemment, copié une partie du charme de la jeune femme, je te considère donc comme maître de cette technique, même s’il faudra que tu t’entraîne encore pour parvenir à une excellente maîtrise de ce jutsu. »

Airô prit ensuite un peu de recul et fit disparaître son mizu-bunshin qui ne servait plus à rien et qui risquait de gêner pour le prochain exercice. Il effectua ensuite les quatre signes nécessaires à la réalisation du bunshin et un clone apparu à ces côtés.

« Je sais d’après Kyô que tu t’es déjà entraîné au bunshin et j’ai pu voir le résultat l’autre jour. Je pense que tu n’auras pas de problème pour me refaire cette technique. Et pour éviter ton erreur de la dernière fois, tu dois t’inspirer de la technique que tu viens d’apprendre. »

*Je pense qu’il réussira cette fois-ci, s’il découpe bien les étapes dans sa tête pour ne pas s’embrouiller et réaliser une sorte de chiffe molle sans aucune ressemblance avec l’original.*

Airô repartit ensuite voir Ketsueki tout en gardant un œil sur Hikinara, il voulait désormais apprendre le henge à la jeune fille qui avait surement pu observer son camarade le faire.

« Ketsueki, je voudrais que tu essaye de réaliser le henge que Hikinara vient de réussir. »

La phrase était claire, concise, mais sans aucune explication. Cela était voulu par le chuunin qui souhaitait voir les capacités d’adaptation de son élève et éventuellement confirmer ou infirmer ses doutes.


[Hrp: Hikinara:
Henge lvl 1
+1 gen
+1 nin
Ketsueki:
Kinobori Lvl 1
+1 nin
+1 int

Hikinara, fait mon un post dans ta fiche de perso qui se trouve dans la partie fiche de peronnage, Kiri avec toutes tes techniques apprises et tout tes rajouts de points que je puisse édité ta feuille.]

_________________

Airô Tora, chuunin de kiri
Missions:
D:0
C:0
B:0
A:0
S:0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ketsueki Aisu
Genin de Kiri
Genin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 71
Localisation : Près d'un charmant kiréen, hm, voyons quelle question
Date d'inscription : 24/11/2007

Feuille de personnage
PV:
15/15  (15/15)
PC:
85/93  (85/93)

MessageSujet: Re: Le sous-sol miteux (Salle de classe de Airô)   Jeu 29 Nov - 16:11

Après l’avoir aidé à descendre de son perchoir, le chunin enchaîna presque aussitôt avec un ordre.

[Airô] : « Ketsueki, je voudrais que tu essaye de réaliser le henge que Hikinara vient de réussir. »

« Le Henge ? La technique d’illusion que vient de réaliser le jeune homme ? »

Airô hocha de la tête, d’une façon positive qui laisser voir qu’elle était sur la bonne voie, mais, là laissa se débrouiller avec les moyens du bord. C'est-à-dire seule. De plus, sa prétendue crise d’orgueil était passée comme parfaitement réaliste et avait forcé le chunin à douter. Douter de quoi, Ketsueki ne connaissait pas ses soupçons, mais, le faire douter lui était amusant. Elle s’assit par terre, et ferma les yeux.

« Vous avez dit tout à l’heure, je cite : A part ça, je voulais voir comment tu t’en sortirais sur un genjutsu tel que le henge que tu n’avais pas encore appris, c’est pour cela que j’ai préféré ne te donner aucune explication. Mais maintenant que tu as ciblé la technique, je préfère te donner quelques conseils pour que tu te perfectionnes le plus rapidement. Il faut donc que tu te concentres plus sur l’image que tu veux donner de toi car le henge est une illusion et est donc baser sur ta volonté de paraître. Je pense que tu as relâché ton chakra trop vite sans avoir eût le temps de te concentrer sur la personne dont tu voulais prendre l’apparence, c’est pour cela que je ressemblais à une vieille serpillière.
Maintenant que tu as tous les éléments en main, il ne te reste plus qu’à m’épater. »
Elle avait mot pour mot bu les paroles du chunin, malgré qu’à ce moment là elle ne soit pendue au mur. « Pour quelqu’un qui n’explique pas. J’en conclu que ce genjutsu est parfaitement illusoire, et qu’en réalité je ne changerais donc pas réellement d’apparence. C’est simple comme déduction, mais fondamentale. De plus, d’après mon manuel, il faut avoir une image en tête, et j’ai un livre sur le ninja répertoriés sur moi, on va voir quelle tête j’y trouve… »

Elle sortit d’un petit sac qu’elle avait sur elle un bouquin, qui n’avait pas l’air particulièrement plus bizarre que les autres. Dans ce livre, il y avait les visages, les villages, les photos et les primes sur des ninja recherchés. On appelait ça un bingo book… Ketsueki en tourna les pages jusqu’à trouver la photo de son aînée, Taikai… Elle-même et son autre sœur ne s’y trouvait pas, mais la plus âgée des trois succubes, connue comme étant la plus sadique, était fichée. Elle connaissait parfaitement sa sœur, et sous tout les angles, bien qu’elle ne lui ressemble pas. Sur la photo, elle avait encore ce foulards sur le visage, et ainsi n’était pas reconnaissable sans. La kunoichi sourit, avec le visage de sa sœur, elle ne pourrait pas se rater, encore moins en la connaissant parfaitement, de ses mimiques à ses manies. La jeune femme sortit de la pièce, comme pour faire une surprise à son professeur. Derrière la porte, les effectua les signes exactes de la techniques, qui étaient soi-disant dans son manuel bon enfant. Fermant son esprit à toutes images, bien qu’ayant les yeux ouverts, le ne voyait qu’un film noir… Dans ce film, peu à peu semblait paraître, marchant, Taikai. Ses cheveux bleus azure qui allait de droite à gauche durant la marche, son air figé et froid, néanmoins, souriant d’une lueur glaciale de machiavélisme, son voilage sombrement gris bleuté, qui lui caché la vision, ses vêtements presque inexistants, presque telles les muses de l’ancien temps… Tout, elle avait tout en tête. Son chakra bouillonnait tellement elle le malaxait avec attention, le silence qui calmait ses tympans l’aidaient… Ce n’était que soulagement… après avoir prononcer un « Henge », elle poussa la porte, ne voyant plus rien, marchant d’une façon peu séductrice, et plutôt brute, et la refermant derrière elle… Mais qu’était-ce que cet écran noir ? Sa profonde concentration qui n’avait pas cesser et qui la laisser dans ce brouillard, ou le réel bandeau qu’avait sa sœur ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hikinara Nuka

avatar

Nombre de messages : 16
Age : 32
Date d'inscription : 22/10/2007

Feuille de personnage
PV:
9/9  (9/9)
PC:
27/27  (27/27)

MessageSujet: Re: Le sous-sol miteux (Salle de classe de Airô)   Dim 2 Déc - 18:22

Un sourire malicieux aux lèvres, Hikinara garda quelques seconde la forme de la jolie femme. La regardant, il laissa exploser sa jeunesse par une grimace mêlant langue et paupière tiré. Adressé à Ketsuki, Hikinara relâcha l'emprise sur le Jutsu et se laissa tomber par terre mort de rire. Reprenant tout de même son sérieux, il était plus que fière de lui.

*Henge no Jutsu, rien que ça... Accroche-toi frangin, car je suis sur le chemin pour te rattraper.*

Ayant finit avec la demoiselle, son professeur revint à lui.

« Tu as très bien réalisé ce genjutsu, et tu as mes compliments pour la qualité esthétique de ton illusion. Mais un petit détail qui fait toute la différence entre une illusion qui fonctionne en situation réelle et une illusion qui ne fonctionne qu’en apparence dans les cours d’un professeur, un simple petit détail qui se nomme le caractère. Car même si l’illusion est optique, une personne à des allures, des regards, des tics qui traduisent son caractère et cela doit apparaître dans ton illusion. Malgré tout tu as fait un choix difficile avec une personne comme Ketsueki qui à une personnalité très exacerbée et tu as tout de même, consciemment où inconsciemment, copié une partie du charme de la jeune femme, je te considère donc comme maître de cette technique, même s’il faudra que tu t’entraîne encore pour parvenir à une excellente maîtrise de ce jutsu. »

Se fendant d'un sourire encore plus radieux, Hikinara observa son maître réaliser un clone sans consistance, contrairement à celui qu'il venait de faire disparaître.

« Je sais d’après Kyô que tu t’es déjà entraîné au bunshin et j’ai pu voir le résultat l’autre jour. Je pense que tu n’auras pas de problème pour me refaire cette technique. Et pour éviter ton erreur de la dernière fois, tu dois t’inspirer de la technique que tu viens d’apprendre. »

Les paroles prononcées, il tourna les talons et se dirigea vers la demoiselle. Hikinara se prépara alors à réaliser son jutsu. Plaçant ses mains sans le signe de la chèvre, celui qu’il affectionne le plus pour se concentrer, il chercha en lui le miroir. Un petit bruit lui indiqua que la porte de la salle venait d’être ouverte. Respirant lentement, restant calme, il capta un reflet dans un coin de sa tête, s’y rendant doucement, il se retrouva face au réflecteur de verre.

Le regardant bien en profondeur, il y fit apparaître son reflet. Il s’aperçut alors dedans, les mains dans les poches, se toisant de haut en bas. Utilisant ce qu’il avait appris du Kinobori, il régula son flux de Chakra et l’amena afin de pouvoir le malaxer, mais pas tout de suite, il fallait prendre son temps. Il observa ses pieds, chaque détail de ses chaussures, la couleur, les reflets du à la lumière, la matière. Le chakra commença à bouger, la marque des pieds encrés dans l’énergie spirituelle.

Passant aux mollets, ils étaient fins, mais musclés. Ni trop long, ni trop court, mais parfaitement proportionné pour sa personne. Le chakra s’agita un peu plus.

Ses genoux, axe liant ses cuisses elles aussi musclé, mais un petit peu fine par rapport aux reste du corps, et ses mollets. Eux étaient rond et présentait, il le savait, de nombreuses cicatrice dût à ses nombreux entraînements. Ses hanches pour continuer. Sèches, mais l’adolescence n’aidant pas à réguler l’apport de vitamine et de calories, elles prendront plus de vigueurs d’ici quelques années.

Il recouvra le bas de son corps de son pantalon saumon, plaçant le bandage où il devait se trouver, son Chakra commença à convulser.
Le haut maintenant. Ses bras, longs, fin, eux aussi, mais rigides. Se points et ses poignés, sec et dur comme de la pierre. Ses épaules, remontant un torse plein de force, mais parcouru de nombreux reste d’apprentissage. Son haut bleu-vert. Ses bandages, ses protections. Enfin son visage, lui, il n’eût pas de problème à la réaliser, il la voyait tout les matins lorsqu’il se préparait. Mais essayer de cadrer ses cheveux se révéla très laborieux. Il atteignit son but après quelques secondes de dure lutte. Et maintenant, la cerise sur le gâteau, il plaça la ceinture en croix sur son torse.

Tout au long de l’exercice, son Chakra passa par différent stade, la il bouillonnait royalement dans le corps de l’enfant, faisant tambouriner ses tempes. Le miroir se brisa et Hikinara se retrouva face à lui-même, il avait réussit. Il avait réalisé un clonage dans sa tête, copiant la technique de métamorphose pour la placer sur une enveloppe de Chakra, il se trouvait face à lui-même. Il ne restait plus qu’à ouvrir la porte. Le chakra fût comme expulser de son contenant. Il circula à pleine vitesse dans tous les axes de circulations. Déferlant dans chaque tenketsus, il sortie en trombe de son armure de chaire pour enfin aller se placer dans la zone où l’avait envoyé le jeune enfant. La rapidité de circulation créa le phénomène de fumer, et la réunion de tout les flux de Chakra explosa.


"BUNSHIN NO JUTSU!"

Il y était, l’énergie avait été envoyé, et le clone devrait apparaître une fois la fumée dissipé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le sous-sol miteux (Salle de classe de Airô)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le sous-sol miteux (Salle de classe de Airô)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» salle de classe
» Les sous-marins de la classe « Kilo »
» SOUS MARINS NUCLEAIRE D'ATTAQUE CLASSE TRAFALGAR
» LES SOUS MARINS D'ATTAQUE CLASSE COLLINS
» SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE CHURCHILL

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Gaiden :: Hors trois Villages :: Hors des trois Villages cachés principaux :: Kiri no Kuni :: Académie-
Sauter vers: