Naruto Gaiden

Jeux de Rôle Rp sur l'univers Naruto
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le sous-sol miteux (Salle de classe de Airô)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Airô Tora
Chuunin de Kiri
Chuunin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 287
Age : 26
Localisation : Kiri...kou ?
Date d'inscription : 15/05/2007

Feuille de personnage
PV:
66/66  (66/66)
PC:
150/182  (150/182)

MessageSujet: Re: Le sous-sol miteux (Salle de classe de Airô)   Ven 15 Fév - 16:37

A droite de Jin, un nuage de fumée se forma après que la jeune fille et le jeune garçon est prononcés le nom de la technique. Ce nuage assez épais au départ se dissipa pour ne révéler, rien, rien a part de l’air et des restes de chakras qui se dissipèrent en quelques secondes. La technique avait donc totalement échouée. Airô ne paru pas s’étonner de ce premier échec qui était tout a fait pour un jeune étudiant et encore plus pour un Kaguya.
Le chuunin s’avança vers son élève tout en observant s’il avait en face de lui Jin garçon ou Jin fille. N’arrivant pas à déterminé qui avait pris le dessus, il s’adressa à la fille qui avait pris le dessus avant la technique.

« Et bien c’est un début. C’est pas encore ça mais bon j’espérais pas que tu me fasses un super clone dès le début. A propos de ta question, tu devrais comprendre par toi-même pourquoi les deux techniques ne sont pas réalisables en une seule. Je suppose que tu as ressentit le chakra prendre forme en toi avant de sortir. Et bien ce chakra n’a pas la même signature que le chakra pour le henge car le henge à pour but de recouvrir une personne d’un voile illusoire alors que le bunshin à pour vocation de créer une véritables identité illusoire. La différence de chakra est donc trop importante pou que tu puisses mêler les deux. De plus je pense que tu as remarqué que les signes n’étaient pas les mêmes, ces signes qui canalisent ton chakra dans un certain but. Les deux techniques ne sont donc pas unifiables sans utiliser plus de chakra que pour une seule. Une dernière chose les différencie et c’est d’ailleurs ce qui te manquait. C’est que ce clone doit avoir ta propre personnalité afin qu’il puisse prendre vie. Car même si tu connaissais suffisamment une personne pour créer un henge, tu ne pourrais lui faire prendre vie grâce à un bunshin. Le bunshin est une technique qui fait appel à des sentiments personnels qui font que l’illusion pendra vie. Les deux techniques ne sont donc pas assemblables. Maintenant que je t’ai expliqué le principe, tu devrais pouvoir me réaliser une technique digne de ce nom ! »

Airô laissa alors son élève tenter une nouvelle fois de réussir cet exercice assez complexe.

_________________

Airô Tora, chuunin de kiri
Missions:
D:0
C:0
B:0
A:0
S:0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jin Kanzaki
étudiant(e) de Kiri
avatar

Nombre de messages : 133
Date d'inscription : 07/12/2007

Feuille de personnage
PV:
33/33  (33/33)
PC:
66/66  (66/66)

MessageSujet: Re: Le sous-sol miteux (Salle de classe de Airô)   Ven 15 Fév - 17:42

La fumée disparaissait pour ne rien faire apparaitre du tout. Jamais Jin n'avait subit un échec pareil. Lamentable. Mais peut être que cela venait du fait qu'il n'avait pas du tout compris la consistance de la technique. Mais grâce aux différentes explications de son senseï, Jin allait peut être pouvoir réalisé un clonage digne de se nom.
Le problème étant qu'il allait devoir donner de la personnalité au clone, avant de faire une illusion complètement vide. Car autant le fait de mettre un voile illusoire pour se faire passer pour quelqu'un d'autre relevait du simple physique, autant maintenant, avec une double personnalité, ça allait être beaucoup plus dure. Peut être même qu'il ne pourrait mettre qu'une seul personnalité dans le clone.

Cependant, il fallait se résoudre à faire l'exercice. Ainsi, Jin masculin prit le contrôle, excédé de l'echec de sa soeur, même s'il savait pertinement qu'il y était aussi pour quelque chose.
Il continua son exercice, mais allait prendre une certaine liberté.

Il ferma les yeux, se concentra pour ressentir son chakra. Les deux energies différente se mellaient pour ne former qu'un. Pour l'y aider, il fit une série de quatres taos. De cette façon, le chakra se formait. Il observait le chakra et sentit qu'il était effectivement différent, comme lui avait expliqué Airô.
Puis le chakra pris la forme de Jin, invisible à l'oeil nu, mais prennait peu à peu sa forme, ses traits. Il mit encore plus de chakra au travail.

Les sentiments sont des choses étranges. On peut ressentir plusieurs sentiments contradictoires à la fois. D'autant plus avec un dédoublement de personnalité tel que le sien. D'où la liberté prise.

Il allait faire deux clones. Un pour chaque personnalités, quitte à tenter de les "fusionner" si cela ne plaisait pas à Airô. Deux clones. Deux fois plus de chakra.

Ainsi, deux nuages de fumées apparaissent. Le nuage épait se dissipe peu à peu. La grande question allait être, si cela réussissait, ce qu'Airô allait en penser.


[hrp : désolé pour le post, peu d'inspiration ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Airô Tora
Chuunin de Kiri
Chuunin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 287
Age : 26
Localisation : Kiri...kou ?
Date d'inscription : 15/05/2007

Feuille de personnage
PV:
66/66  (66/66)
PC:
150/182  (150/182)

MessageSujet: Re: Le sous-sol miteux (Salle de classe de Airô)   Sam 16 Fév - 7:25

La grande salle humide du sous-sol était silencieuse, seul le bruit du froissement des manches de Jin réalisant les signes du bunshin venait briser ce silence. Tout paraissait centré sur Jin, tous les objets présents dans la salle semblaient retenir leur souffle en attendant que le jeune garçon lance la technique. Tout à coup, le son de la jeune voix frêle de la fille et du jeune garçon vint briser ce silence, puis deux explosions retentirent aux côtés de l’étudiant, laissant apparaître deux nuages de fumée denses et opaques qui laissèrent retomber un silence morbide dans la salle. Tous attendaient de voir le résultat de la technique à travers cette épaisse fumée. La tension était à sa comble, les deux formes blanchâtres se dissipaient peu à peu pour laisser place à des ombres, des ombres qui se transformèrent peu à peu en silhouette donnant un espoir inconsidéré à Airô puis ces deux silhouettes prirent formes. L’une, à droite de Jin, les cheveux en batailles, le teint pale, les habits colorés ressemblait trait pour trait au jeune garçon qui était à ce moment là dans le corps de Jin, seulement, son regard était absent, rien ne semblait émaner de lui, c’était un corps mort qui ne laissait rien apparaître de plus que cette absence effrayante qui rappelait à Airô les films d’épouvante de morts-vivants. L’autre au contraire, avait une masse difforme, tel un chiffon humide qui serait en train de sécher, seule sa bouche et ses yeux au regard pétillant tranchaient avec le reste du corps. Ce dernier avait donc hérité de la personnalité d’un des deux Jin et apparemment c’était celle de la fille, mais ce clone n’avait aucune forme physique remarquable au contraire de l’autre qui avait une forme identique à l’original mais qui ne possédait aucune personnalité, aucune âme.

Airô s’avança vers Jin et commença par le complimenter sur sa performance.

« On peut dire que c’est déjà bien mieux que la première fois, mais le problème c’est que tu es aller un peu vit en besogne, tu t’es directement lancé dans la création de deux bunshin alors que tu n’étais même pas arriver à en créer un. Enfin bon, l’essentiel c’est que tu sois parvenu à ressentir le chakra de cette technique et à le mettre en forme et en couleur. Le problème c’est que tu n’es pas arrivé à concentrer ta personnalité et ton apparence dans l’un et la personnalité de ta sœur et son apparence dans l’autre, n’est-ce pas ? Car je sais bien que tu as essayé de diviser ta personnalité en deux mais tu n’es pas encore assez expérimenté pour cela. Essaie d’abord de créer un seul bunshin quitte à ce qu’il n’est qu’une de vos deux personnalité…Oui je sais, l’un devras faire un petit sacrifice, mais le jeu en vaut la chandelle…Et si tu réussi parfaitement ce bunshin tu pourras alors essayer de créer deux clones à la personnalité différente, même si je t’avoue que je ne sais pas moi-même comment faire. Vas-y, maintenant je te laisse faire, mais fait d’abord disparaître ces horreurs de ma vue… »

Airô rît à sa vanne puis laissa la place à son élève.

_________________

Airô Tora, chuunin de kiri
Missions:
D:0
C:0
B:0
A:0
S:0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jin Kanzaki
étudiant(e) de Kiri
avatar

Nombre de messages : 133
Date d'inscription : 07/12/2007

Feuille de personnage
PV:
33/33  (33/33)
PC:
66/66  (66/66)

MessageSujet: Re: Le sous-sol miteux (Salle de classe de Airô)   Sam 16 Fév - 12:52

En voyant le regard vide de sens du clone masculin, La Jin voulut éclater de rire. Elle se disait que ce n'était pas si éloigné de la vérité puisque de toute façon, il n'avait rien dans le crane. Et ce rire était réciproque pour le Jin envers le clone féminin, qui se disait que de toute façon elle ne ressemblait à rien.
La scène, pour celui qui arrivait sans rien savoir de ce qui se passe, pourrait semblé être tiré d'une mauvaise fiction du cable. Le véritable Jin tournait sa tête à droite, à gauche puis encore à droite, et encore à gauche, comme étonné de ce qu'il avait pu faire. Il avait même déja des idées pour tourner cette mauvaise fiction. Un zombie et une difformité dirigeant le peuple ninja dans l'oppréssion par ses pouvoirs magique et sa force quasi sur naturelle.

Mais ils ne sentaient pas Airô enjoué par la lamentable performance de l'apprentie ninja. Il était surpris, peut être même un peu déçut. Il expliqua au jeune Kaguya où il avait fait une erreur. A la fin de l'explication, il laissa la place à Jin, pour qu'il puisse recommencer, et à faire mieux. Comme pour détendre l'atmosphère, Airô fit même une vanne, et rit de sa petite blagounette


"Vas-y, maintenant je te laisse faire, mais fait d’abord disparaître ces horreurs de ma vue…"

La remarque du senseï n'était pas drôle, elle aurait même pu vexé certains étudiant. Même Jin, qui vouait pour son maitre une admiration sans faille. Mais son rire, qui déchirait la pénombre et l'humidité de la salle le réconfortait. Ce n'était pas maintenant la fion du monde après tout. Dédramatisant la pietre performance d'un jeune ninja en pleine formation, ils se mirent tous à rire en rhytme pendant que les bunshin ratés disparaissait.

Se raclant la gorge, jin dit le sourir aux lèvres:

"un peu de serieux maintenant. On est pas là pour rire. Même si il y avait de quoi...."

Airô avait raison. Il vaut mieux creer un clone, quitte à n'en faire qu'une personnalité, que deux raté. D'autant que jusqu'à maintenant, ils étaient vraiment très ratés. Il fallait donc qu'il se concentre un peu plus. Ils ne fallait pas non plus que les deux personnalités se disputent. Il falait donc dans un premier temps choisir qui serait représenté.

*Je pense qu'il vaut mieux que ce soit moi, je suis bien plus belle
Laisse moi rire dans ton fort intérieur ! Je suis plus doué, je serait représenté
Tu es le même que moi. Tu ne peut pas être plus fort
Et toi tu ne peut pas être plus belle
Peut être, mais ce n'est pas comme ça qu'ont va apprendre à devenir un ninja
Tu as raison. Qu'est ce que tu me propose.
Je propose que tu t'occupe du physique, je m'occuperait de la consistance mentale.
C'est un compromis comme un autre. Top là*

Alliant le geste à la pensé, ils se concentrairent jusqu'à ressentir correctement le chakra. Ils se voyaient, enrobé d'un aura blanc et bleu. En formant les quatres taos, l'aura bougeait et se mélangeait pour donner une teinte bleutée tout autour de lui. Elle était homogène. Il semblerait que les deux différentes énergies soit correctement malaxé. Jin masculin dirigait le chakra bleutée devant lui, se positionnant pour former sa propre silhouette. Jin féminine dirigeait ensuite le chakra bleutée au même endroit que son frère, superposant ainsi deux couche de chakra.

Il visualisait maintenant parfaitement la technique. Il "suffisait" maintenant qu'il la réussisse. Il ouvrit doucement les yeux, et murmura un délicat


"bunshin no jutsu "

d'une voix délicate.
Après ces trois mots, Jin était caché par une épaisse fumée blanchatre, celle là même qui avait fait apparraitre une première fois, ben.... rien du tout.. Et la seconde fois un "truc" sans réelle consistance physique et une "chose" sans réelle consistance psychique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Airô Tora
Chuunin de Kiri
Chuunin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 287
Age : 26
Localisation : Kiri...kou ?
Date d'inscription : 15/05/2007

Feuille de personnage
PV:
66/66  (66/66)
PC:
150/182  (150/182)

MessageSujet: Re: Le sous-sol miteux (Salle de classe de Airô)   Sam 16 Fév - 18:01

Jin disparue aux yeux d’Airô derrière un nuage blanc épais, quelques secondes après avoir réaliser les signes du bunshin, ne laissant de lui que sa voix qui prononça le nom de la technique sur un ton toujours aussi différencié par les deux personnalités qui cohabitait afin de pouvoir réaliser la technique. De ce nuage apparu Jin, aussi dépenaillé qu’il l’était tout à l’heure, encore dans sa dernière position de tao. Airô était stupéfait et quelque peu déçut que la technique est échouée alors que Jin semblait si bien partit. Le chuunin s’avança pour voir son élève et lui montré sa déception et c’est alors qu’il vît une deuxième masse de cheveux ébouriffés apparaître derrière la première. AU départ, le jeune homme crût que son imagination lui jouait des tours mais en se rapprochant encore un peu il pût distinguer un deuxième Jin qui était en train de relâcher la pression qui l’avait submergé lors de cette dernière technique à cause de la difficile cohabitation entre les deux personnalités.

Passant de la déception à la fierté Airô tenta de serrer la main au premier Jin, oubliant que celui-ci était un clone illusoire, il passa sa main dans le vide se rendant encore plus ridicule et idiot qu’il ne l’était déjà. Se reculant pour regarder à nouveau l’œuvre de Jin, il se mit à se gratter la tête compulsivement comme il avait l’habitude de le faire lorsqu’il était gêner puis il s’adressa d’une voix un peu chevrotante à son élève, honteux de n’avoir pas su différencier les deux Jin.

« Et bien…On peut dire que cette fois-ci c’est réussi. Je suis heureux que tu ais réussi à t’entendre avec ta sœur, au fait je n’arrive pas à déterminer quel personnalité vous avez-mis à l’intérieur. »

Comme pour répondre à Airô, le clone se mit à se brosser les cheveux avec les doigts.

« Ah non…Excuse-moi, je crois que j’ai deviné. Et bien c’est pas mal réussi, j’arrive à discerner une personnalité assez marquée et je confonds l’apparence avec le vrai, je crois que tu maitrise la technique. Enfin pour en être bien sur, je voudrais que tu me fasses deux clones, avec la personnalité et l’apparence que tu veux, mais que tu me fasses deux clones.»

Airô se recula alors et laissa place à Jin.

_________________

Airô Tora, chuunin de kiri
Missions:
D:0
C:0
B:0
A:0
S:0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jin Kanzaki
étudiant(e) de Kiri
avatar

Nombre de messages : 133
Date d'inscription : 07/12/2007

Feuille de personnage
PV:
33/33  (33/33)
PC:
66/66  (66/66)

MessageSujet: Re: Le sous-sol miteux (Salle de classe de Airô)   Sam 16 Fév - 18:37

*hi hi*

Jin n'était pas peu fière de lui. Et pour cause, il avait réussit à tromper son professeur avec son bunshin. D'ailleurs, en essayant de félicité Jin, et voyant qu'il ne s'agissait que d'une illusion, le sang lui montait à la tête, donnant un teint rosit à son visage. Il était un peu confus, mais c'était compréhensible.
Il avait réussi cet exercice qu'il ne pensait jamais réussir, surtout après ses précédents échec, ces tentatives avortés.
Airô félicitait le garçon qui contrôlait le corps à cet instant, puis il rajouta quelque chose qui chiffonnait Jin.


"Je crois que tu maitrise la technique. Enfin pour en être bien sur, je voudrais que tu me fasses deux clones, avec la personnalité et l’apparence que tu veux, mais que tu me fasses deux clones.»


Un deuxième clone ? Pourquoi faire ? Pour vérifier Si il était capable d'en faire plusieurs à la fois ? Demandait on aux autres étudiants d'en faire d'autres. Il était évident que Jin n'était pas un candidat ninja comme les autres. Son psychisme lui était spécifique. Et tout le monde s'en appercevait, il suffisait d'observer les regards des gens lorsqu'il se balade au sein du village.
Non, l'intervention du senseï était plus profond que ça. Peut être était-ce dût à la précédente tentative, pendant laquelle Jin avait pris l'initiative d'en faire deux. C'était peut être une mauvaise idée.


"Je vait faire ce que vous me dites de faire, senseï. Mais il faudras que vous m'expliquié pourquoi je doit en faire deux... Si bien entendu, vous êtes disposé à me le dire"


Jin ne voulais pas encombré son esprit avec des explications. Il voulais se concentrer uniquement sur l'exercice qui n'était pas encore tout à fait achevé. D'ailleurs, il aurais peut être mieux fait de ne pas posé la question. Airô avait ses raison. Et Jin n'était pas en position de remettre en question les jugement de son prof. Et puis il avait réussit à en faire un. Il n'y avait pas de raison qu'il n'arrive pas à le refaire une seconde fois. Cela ne demandait qu'un peu plus de chakra. A moins qu'il ne s'agissait que d'un coup de chance. Peu probable, en jugeat le jeune homme. Il allait utilisé la même façon de fonctionner. Mais en "croisant l'expérience. Jin masculin allait sculpté un corps en même temps que la Jin féminine. Puis chacun d'entre eux allaient y mettre l'esprit dans le corps qu'il n'avait pas formé. Ca allait fonctionner. Ca DEVAIT fonctionner.

Il ferma les yeux.
Deux énergies diférentes était présent dans le ressentit de l'étudiant de Kiri. Les deux se mélangeaire à mesure que Jin effectuait les taos. La vision qu'il avait était féerique. Une fois completement mélangé, il entreprit à formé deux corps similaires, puis deux esprit à superpositionner dans ces corps vides.

Evidement, Jin ne pouvait s'empêcher de surprendre son adversaire. Peut être par jeu, peut être par esprit de conservation. En tout cas, l'un des corps était devant Jin, comme à l'éssaie d'avant, le second était derrière le Tora.

Juste après la formule magique, le fameux


"Bunshin
no jutsu"

servant à libérer le fluide de chakra, un pouf de fumé envahit la salle. Cet expérience devait absolument pour pouvoir passer à un autre exercice. Il allait le travaillé durant plusieurs années s'il le fallait. Mais ce n'était pas à lui de juger si la technique est correcte ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Airô Tora
Chuunin de Kiri
Chuunin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 287
Age : 26
Localisation : Kiri...kou ?
Date d'inscription : 15/05/2007

Feuille de personnage
PV:
66/66  (66/66)
PC:
150/182  (150/182)

MessageSujet: Re: Le sous-sol miteux (Salle de classe de Airô)   Sam 16 Fév - 19:05

Du nuage de fumée apparu un nouveau clone parfaitement constitué qui paraissait être conscient mais dont in ne pouvait déterminer la personnalité. Airô observant ce nouveau clone conclut que ce n’était qu’un mélange de leurs deux personnalités. En fait pour le chuunin ce n’était pas « qu’un »mélange des deux personnalités, c’était une prouesse qui prouvait les capacités d’apprentissage de ce Kaguya même dans le genjutsu qui n’était pourtant pas le point fort de ce clan.
Impressionné, le professeur fit le tour de ses trois élèves, les inspectant tour à tour, comme pour tenter de déceler un défaut, mais il ne remarqua rien qui réellement différencier les clones de l’original. Ainsi, le jeune élève avait réussi de manière complète le jutsu qui était pourtant opposé à sa nature. Décidemment, Airô était chanceux et sacrément gâté, la plupart de ses élèves se révélaient être des quasi-surdoués. Peut-être n’était-ce en faite que sa naïveté qui faisait qu’il s’émerveillait à chaque nouvelle technique appris ou peut-être étaient-ils vraiment des ninjas exceptionnels.

Un peu agacé par cette question Airô tenta d’y répondre ne faisant travailler un peu plus durement son jeune élève dans la matière qui lui convenait le mieux, le taijutsu.

« Et bien je pense que tu t’en sors pas mal, je sais pas si tu t’en sortiras aussi bien pour les autres techniques, mais pour l’instant tu m’impressionnes. Enfin bon…trêve de flatteries, tu risquerais de prendre la grosse tête. D’ailleurs pour la aire redescendre un peu du petit nuage sur lequel tu es, on va se mettre à quelque chose de plus terre à terre. Tu vas aller me chercher les deux tronc écorcés qui se trouvent devant l’entrée, tu vas ensuite en mettre un dans un des trous prévu à cet effet. C’est le tronc qui possède des bois plantés dedans pour l’entraînement au taijutsu. L’autre et bien tu vas me faire quelques pompes avec sur le dos, ca te feras un peu dégonfler les chevilles… »

Partant s’asseoir sur la chaise qui se trouvait à son bureau, il commença un petit rire mesquin qui avait pour but d’énerver le jeune garçon. Se retournant avant que Jin ne sorte, il émit une dernière objection.

« Au fait, c’est des séries de vingt pompes »

Puis ayant ajouté sa cerise sur le gâteau, il s’assît sur la chaise et posa ses pieds sur le bureau comme pour narguer le jeune homme qui allait en baver.

[tu gagnes: Bushin lvl1
+1 gen
+2 int]

_________________

Airô Tora, chuunin de kiri
Missions:
D:0
C:0
B:0
A:0
S:0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jin Kanzaki
étudiant(e) de Kiri
avatar

Nombre de messages : 133
Date d'inscription : 07/12/2007

Feuille de personnage
PV:
33/33  (33/33)
PC:
66/66  (66/66)

MessageSujet: Re: Le sous-sol miteux (Salle de classe de Airô)   Sam 16 Fév - 20:12

Ce n'était pas dût au hasard. Il maitrisait le bunshin. Il était certain que le genjutsu n'était pas son fort, ce qui le rendait encore plus joyeux d'avoir réussit. Mais il ne baissait pas les bras devant l'adversité.

Airô quand à lui, semblait quelque peu agacé par la question de l'étudiant. Il aurait vraiment mieux fait de se taire. Ainsi, ne répondant pas à la question qui semblait le gêner, Airô s'empressat de faire quelques suites de compliments et remise sur terre à Jin, qui subissait les mots de son prof.


"Et bien je pense que tu t’en sors pas mal"
*héhé*

"je sais pas si tu t’en sortiras aussi bien pour les autres techniques"
*QUOI ?!*

"mais pour l’instant tu m’impressionnes"
*héhé*

"Enfin bon…trêve de flatteries, tu risquerais de prendre la grosse tête."
*QUOI ?!*

"d’ailleurs pour la aire redescendre un peu du petit nuage sur lequel tu es, on va se mettre à quelque chose de plus terre à terre. Tu vas aller me chercher les deux tronc écorcés qui se trouvent devant l’entrée, tu vas ensuite en mettre un dans un des trous prévu à cet effet. C’est le tronc qui possède des bois plantés dedans pour l’entraînement au taijutsu. L’autre et bien tu vas me faire quelques pompes avec sur le dos, ca te feras un peu dégonfler les chevilles… »


Le visage de Jin se ferma définitivement cette fois ci. Jin. Prendre la grosse tête... Pfff... Ce que Jin ne savait pas, c'est que les exercice que Jin subissait par Airô, c'était pour son bien. Il pourrait penser qu'Airô était d'un sadisme assez particulier, mais cette pensée ne lui éffleurait pas un instant. C'était son prof. Il avait pour son senseï un respect grandissant. Airô avait ce genre d'aura qui le mettait à l'aise. Et malgré la dureté, malgré le mal qu'il pouvait faire subire à Jin, ce dernier ne pourrait pas lui en vouloir. Comment il le pourrait. C'était presque un mentor.

Il tourna le dos à son prof, allant récupérer les rondins demandé. A un mettre des rondins, Airô dit avec un sourire vicieux


« Au fait, c’est des séries de vingt pompes »

Arrrg. Le coup de grâce. C'était presque comme si Jin avait perdu toute ses forces sur une phrases, envolé. Il prit les rondins, revint près d'airô, les disposa comme il le désirait. Il se mit à terre, et entreprit de faire des pompes avec le seul bras valide du jeune garçon. Tant bien que mal, la jeune fille pris son bras, fit glisser le rondin vers elle, le fit rouler sur son flanc, et se débrouilla pour le mettre debout, afin qu'il soit suffisement stable.

Jin masculin commençat les pompes. Troisd pompes plus tard, il avait déjà ses muscles qui le brûlait.

*Tcheu, c'est pas léger ct'e merde. Soeurette, ça t'emmerde pas le fait que je bosse seul?*

Sa soeur se joint à lui pour avoir plus de force, et faire travailler les deux bras. Il recommença donc la série de vingt pompes.
1... C'était plus facile que précédemment
2... Il la fit tranquilement
8... Le rondin commençait à devenir lourd
15... Les gouttes de sueurs commençait à perlé sur le front de Jin
17... Les muscles tiraient, la sueur tombait
20... La différence entre les deux c'est réduit très lentement. Jin ne pouvait pas l'observé de sa position, mais il l'imaginait en train de boire une pina colada, observant le garçon en train de souffrir.


Une fois ses vingt pompes finit, il se retourna exténué, allongé attendant le reste des instruction. Combien de séries allait il subir? Et puis d'abord, depuis quand des pompes faisait dégonflé les chevilles?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Airô Tora
Chuunin de Kiri
Chuunin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 287
Age : 26
Localisation : Kiri...kou ?
Date d'inscription : 15/05/2007

Feuille de personnage
PV:
66/66  (66/66)
PC:
150/182  (150/182)

MessageSujet: Re: Le sous-sol miteux (Salle de classe de Airô)   Sam 16 Fév - 21:31

Airô toujours assis sur la chaise de son bureau, les pieds croisés sur la table, il se grattait les ongles avec un sembon tout en sifflotant avec nonchalance comme pour mieux narguer son élève. Le chuunin, soulevant minutieusement la crasse d’un de ses ongles vit que Jin s’était arrêté, effondré par terre, suant comme un bœuf. Les deux personnalités avant donc finalement réussi à travailler ensemble, le garçon comme la fille s’était uni dans un effort commun afin de mener à bout l’exercice impossible à une main pour quelqu’un de son âge. Car depuis le début, le sadisme soudain auquel s’était livré Airô n’était pas un simple sursaut de folie, il visait en fait à faire oublier les rivalités des deux personnalités en focalisant leurs attentions et leurs rages sur la personne d’Airô. Ainsi le garçon comme la fille s’unirait et renforcerait le lien qui leur permettait d’œuvrer comme de vrais ninjas.

Cette stratégie, Airô y réfléchissait déjà depuis un certains temps, car cela faisait un moment qu’il avait abandonné l’idée de tenter de supprimer ou de sceller la personnalité masculine de Jin, celle-ci étant trop précieuse pour la jeune fille. Le jeune professeur souhaitait donc faire subir des épreuves d’unités à Jin afin qu’une conciliation plus ou moins profondes se crée entre les deux personnalités.

Le plan semblant porter ses fruits, Airô continua dans sa lancée, prenant malgré tout un certains plaisir à voir le regard noir que le lui lançait son élève. Il s’approcha de lui et tendit une bouteille d’eau à son attention.

« Tiens, il faut que tu t’hydrate ou tu risque de ressembler à un cure dent, déjà que tu es pas bien épais. »

Cette attitude sympathique n’avait pour but que de rassurer Jin face à l’épreuve suivante qui l’attendait. Ainsi Airô prit sa chaise qu’il plaça à côté de Jin.

«En fait, je pense que c’est trop facile pour toi, il te faut quelque chose à la hauteur de tes capacités n’est-ce pas ? »

Sur ces mots, il s’assit sur la chaise et posa ses pieds croisés sur le morceau de tronc d’arbre qui était lui-même posé sur le dos de Jin. Airô enchaîna rapidement pour ne pas laisser le temps à Jin de souffler un mot.

« Donc comme je disais voici un exercice ç ta hauteur. Mais comme je suis gentil je vais te faire une faveur. A chaque pompe je descendrais cette bouteille d’eau pleine qui se trouve dans ma main, quand tu arriveras à la vingtième, tu pourras attraper la bouteille pour boire. Mais il ne fait toue de même pas que ca devienne facile, donc tu feras cet exercice deux fois, comme ça j’aurais le temps de me relaxer les jambes. »

Laissant Jin mariner, Airô mettait en place les pions de l’échiquier afin que les deux personnalités se liguent en une seule personne contre le chuunin.

_________________

Airô Tora, chuunin de kiri
Missions:
D:0
C:0
B:0
A:0
S:0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jin Kanzaki
étudiant(e) de Kiri
avatar

Nombre de messages : 133
Date d'inscription : 07/12/2007

Feuille de personnage
PV:
33/33  (33/33)
PC:
66/66  (66/66)

MessageSujet: Re: Le sous-sol miteux (Salle de classe de Airô)   Sam 16 Fév - 22:48

Jin était effondré. Crevé. Lessivé après l'exercice qu'il venait d'exécuté. Il regarda en direction d'Airô, pour voir s'il était satisfait. Bien sur, il se curait les ongle. Attitude logique quand quelqu'un souffre le martire devant vous. L'indifférence d'airô face à Jin blessait ce dernier dans son 'nous' profond. Dans un sursaut de bonté, Airô tendis une bouteille d'eau destiné à désaltérer Jin. Le visage de Jin commençait à s'illuminer. Enfin une main tendue vers lui. Ou plutot une bouteille. M'enfin peu importe. Il tendit le bras pour atteindre la bouteille. La scène ressemblait à ce dessin de Michel ange Dans la sainte sophie. Là où on peut voir un homme pret à toucher dieu. C'était pas loin de la réalité. Mais souvent, dieu varie. Et comme pour imager cette parodie de vieux dicton, Airô changeat brusquement d'avis, posant ses pieds sur le tronc qui était sur le dos de Jin. Même si Jin était tonic (mauvais jeu de mot), il s'effondra dût à la surprise du poids en plus. Il avait juste dit quelque chose comme quoi l'exercice était trop facile pour lui ou un truc comme ça. Il ajouta

« Donc comme je disais voici un exercice ç ta hauteur. Mais comme je suis gentil je vais te faire une faveur. A chaque pompe je descendrais cette bouteille d’eau pleine qui se trouve dans ma main, quand tu arriveras à la vingtième, tu pourras attraper la bouteille pour boire. Mais il ne fait toue de même pas que ca devienne facile, donc tu feras cet exercice deux fois, comme ça j’aurais le temps de me relaxer les jambes. »

Il avait compris l'exercice, il n'y avait pas de problème. Pas besoin de lui expliqué de fois les chose, c'était clair comme de l'eau de roche. Et vu le sourire arboré par le professeur, il n'allait certainement pas s'arrêter au fait de poser ses pied pour avoir un repose pied. Il avait certainement prévu d'appuyer de temps à autre pour faire souffrir Jin de temps à autre. Peut importe ce qu'il comptait faire, le but était de finir le travail demandé.

1. Il commençat. Le poids des pieds d'Airô ne semblait pas vraiment faire un poid en plus.
2. Il continua. Finalement, ce n'était pas si terrible que ça.
3. La douleur arrivait en peu à peu. La bouteille était encore loin. Il avait soif.
4. La douleur se faisait sentir. Elle était passer du stade "présente" au stade "intense"
5. Un quart de chemin fait par la bouteille. Mais il n'allait pas tenir très longtemps à ce rhytme.
6. Il lui fallait occuper son esprit pour effacer la douleur. Alors il se mit à penser au comportement d'airô
7.Comment pouvait il se comporter comme ça face à Jin. Quel était son but. ? La douleur s'effacait
8. Le douleur revenait au galop. Airô faisait descendre Jin plus bas que terre avec cette façon de parler.
9. Ses yeux devenaient sombre. ses biceps éclataient presque la peau qui les recouvraient
10. Jinavait déjà subit ce genre de traitement, c'était dans son enfance. Son oncle et son père le traitait comme une machine. Le comportement d'Airô en son égard était le même. Quasiment. Quelqu'était sa stratégie, la douleur et la réflexion qu'il lui infligeait, directement ou indirectement, provoquait chez l'apprentit, un excès de rage. L'exercice était arrivé à moitié, il ne sentait plus son corps.


[HRP : Normalement, le post s'arrête là. Donc, si tu veux, j'effacerais ce qui va suivre. Fait le moi savoir]


Il devait maintenant se reposer. Mais dans sa rage, il pris la bouteille des mains d'Airô, surpris en plein 'détendage de jambes', balança la bouteille d'eau ouverte au finb fond de la salle de cours. Il avait rejeté la carotte dont Airô se servait pour faire avancé son ane. Son geste était provocateur. Il se remis en position pour les pompes, cette fois sur les poings, comme pour frapper le sol, responsable en partie de sa douleur. Il invita Airô à s'assoire sur lui, pour se prouver à lui même le respect qu'il a envers Airô.

Il continua les pompes, fou de rage. Rage qui lui faisait d'ailleurs oublié son corps. Son esprit vagabondait et ne pouvait plus faire le lien entre corps et douleur. Il se remémorait ce qu'il avait fait à la maison familiale, à ses parents à l'esprit torturé. Le chaleur des flammes. La neige sous ses pieds.
Des larmes perlaient sur son visage tordu par la douleur.
La dernière pompe effectué, il resta en position, pour laisser Airô descendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Airô Tora
Chuunin de Kiri
Chuunin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 287
Age : 26
Localisation : Kiri...kou ?
Date d'inscription : 15/05/2007

Feuille de personnage
PV:
66/66  (66/66)
PC:
150/182  (150/182)

MessageSujet: Re: Le sous-sol miteux (Salle de classe de Airô)   Lun 18 Fév - 10:04

Jin semblait suivre le plan d’Airô à la lettre, ce geste du jet de la bouteille et cette invitation à s’asseoir, cette provocation sur la force du jeune avait prouvé au professeur que son élève commençait à s’échauffer intérieurement et que l’explosion était proche. Airô sentait qu’une dernière barrière celle du rang le protégeait de la fureur de son élève et il comptait bien abaisser cette barrière.
Le chuunin était donc assit sur le dos de son élève méditant sur le moyen qu’il allait utiliser pour laisse sortir la rage de son élève afin que ce dernier ce batte avec toute sa rage et surtout ses deux personnalités. Ce dernier avait commencé à exhumer ses profondes rancœurs, laissant de côté à douleur pour effectuer l’exercice de plus en plus dur.

*Il est fin prêt à relâcher toute sa rage contre moi, il ne me reste plus qu’à trouver l’étincelle qui déclencheras l’incendie. Il faut que je le pique avec quelque chose de précis qui le mettras dans tout ses états et je crois que j’ai une petite idée là-dessus, espérons que ce fonctionneras.*

Airô se releva du dos de son élève, l’air toujours aussi décontracté et nonchalant face à la mine déconfite de son élève qui était exténué par l’exercice. Il l’avait travaillé au corps, le poussant au delà de ses limites physiques, il l’avait travaillé psychologiquement, le faisant enrager grâce à sa nonchalance et son insensibilité, il allait donc maintenant le finir par les sentiments. Ne laissant pas le temps à son élève de se reposé pour garder touts les atouts dans sa manche, il s’accroupît au niveau de la tête du jeune homme qui était allongé à terre haletant et lui caressa les cheveux d’une main aux allures paternel puis lui murmura doucement à l’oreille, d’une voix assez monocorde.

*Maintenant le coup de grâce, les parents. Ca me fend le cœur de faire ça, mais je pense qu’il à eût des problèmes avec ses parents et que pour exulté toute sa colère, il faut qu’il en passe par là, afin que la sœur et le frère se trouve une complémentarité et une complicité dans l’infortune.*

« Que penserais tes parents en te voyant ainsi allongé par terre…Allons relève toi, sois un homme… »

Airô gardait sa tête assez proche de celle de Jin afin qu’il puisse sentir don souffle contre sa joue, qu’il ressente le souffle de son bourreau pour qu’enfin il relâche toute sa haine contre lui dans un combat acharné.

*C’est partit…*

[Tu peux m’attaquer sans problème, c’est mon but^^]

_________________

Airô Tora, chuunin de kiri
Missions:
D:0
C:0
B:0
A:0
S:0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jin Kanzaki
étudiant(e) de Kiri
avatar

Nombre de messages : 133
Date d'inscription : 07/12/2007

Feuille de personnage
PV:
33/33  (33/33)
PC:
66/66  (66/66)

MessageSujet: Re: Le sous-sol miteux (Salle de classe de Airô)   Lun 18 Fév - 13:19

Jin était fatigué. Exténué après cet effort. Si la rage lui avait fait oublier la douleur, son corps lui, reclamait de l'oxygène. D'où son halletement. Puis Airô fit ce dont Jin ne pensait jamais à avoir à affronter. Encore. Ses parents. Les bourreaux de son enfance.

« Que penserais tes parents en te voyant ainsi allongé par terre…Allons relève toi, sois un homme… »

Que savait Airô de son enfance. Comment peut il seulement en parler. Jin qui pourtant prennait grand soin à ne dévoiler son origine à personne, par crainte, mais aussi à cause de la douleur. Après tout, de rage, il avait bruler le dojo familial. Ce qui était un crime. Il s'était mis à arpenter les rues de Kiri comme pour Expier les fautes qu'il avait commis. Mais son destin était de devenir ninja. De défendre sa patrie au prix de sa vie, effacer ses pêchers contre un peu de courage.

Les yeux injecté de sang, rougis par la colère, humide par la honte et par la douleur, son regard se dirigeait lentement vers celui de son senseï. Celui qu'il admirait. Il était devenu son ennemis. Si il n'était pas rancunier, ce genre de blessures ne pouvaient être refermé. Et quand bien même c'était possible avec le temps, la cicatrice risquait de s'ouvrir à tout moment. En prononçant ces quelques mots, Airô n'avait fait que lancer du sel sur une plaie. La rage folle dans laquelle il était rentré durant les pompes avait décuplé. Son analyse du combat en était maintenant faussé, lui qui élaborait toutes sortes de stratégies, plus improbables les unes que les autres, il ne pourrait pas s'en servir. Cependant, cette même frustration a permis dans un premier temps à Jin d'oublier la douleur. Et maintenant, cela lui avait permis de trouver en lui des forces dont il n'avait même pas conscience.

Il sauta Sur Airô, envoyant un coup de pied vers sa tête, puis se baissa pour faire un croche patte.

La tête baissé, ne voyant que quelques larmes qui tombaient sur le sol, Jin parlait à son prof

"Comment osez vous me parler ainsi. Qui êtes vous pour me faire des leçons comme celle là. Dois je vous rappeler que vous n'êtes ici que pour aider les étudiants, non pour les torturer. En ce qui me concerne, ce qui concerne mon passé ne concerne que moi. Je vous interdit d'en ouvrir la porte, au risque de faire ressortir des démons milles fois plus dangereux que moi."

En parlant, le bras droit de Jin, qui correspondait au côté masculin, se crispait de plus en plus. Les poings était serrés, comme pour garder un secret au creux de sa paume. Ses phalanges bougeaient, puis des gouttes de sang apparurent. On ne pouvait définir si elle étaitent précence à cause d'une blessure à force de serrer son poing ou si cela venait de ses phalanges. Puis la peau se déchira, dévoilant une blancheur qui de vait être celle des os. la phalange du majeur poussait de plus en plus, brillante at aiguisé. Il prononcait ces trois petit mot dans sa barbe

"Yanagi No Mai"

Puis la phalange continua à pousser jusqu'à toucher le sol
Quelques écailles, quand au bras gauche, apparaissaient ponctuellement, mais il semblait que le côté féminin n'avait pas encore totalement maitrisé ce qui semblait être une technique héréditaire.


Tendant le bras droit vers Airô, il montra du doigt le senseï.

"Toi qui te croit au dessus des douleurs humaines, bat toi et ne me fait aucun cadeau, car je ne t'en ferais pas"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Airô Tora
Chuunin de Kiri
Chuunin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 287
Age : 26
Localisation : Kiri...kou ?
Date d'inscription : 15/05/2007

Feuille de personnage
PV:
66/66  (66/66)
PC:
150/182  (150/182)

MessageSujet: Re: Le sous-sol miteux (Salle de classe de Airô)   Lun 18 Fév - 20:13

Airô observa pousser les os des phalanges du jeune homme. Il ne savait pas qu’il était un Kaguya et encore moins qu’il connaissait une technique de ce clan. Quand l’avait-il apprise ? Est-ce inné chez lui, cette faculté de faire sortir ses os de son corps. Airô se questionnait sur son élève dont il venait de découvrir une nouvelle facette encore plus intéressante bien qu’il n’ait que peu de connaissance sur ce clan à l’histoire bien mystérieuse et ténébreuse.

Cet instant de surprise passer, comme tout bon ninja, il se reconcentra sur le combat qu’il devait mener. Il sentait une certaine anxiété à l’égard de ce battre contre l’inconnue et cela l’excitait au plus haut point. Il sentait monté en lui l’ardeur du combat face à cette personne qu’il considérait non plus comme son élève frêle et innocent, mais comme un adversaire qu’il se devait d’honoré en donnant le meilleur de lui-même.

Airô concentra alors son chakra dans ses muscles afin d’augmenter sa force puis se mit en position d’attaque. Il n’avait ni peur ni joie, il était juste prêt à affronter son ami qu’il avait poussé dans ses retranchements à contrecœur afin qu’il libère toute sa colère et sa haine dans une complémentarité entre les deux personnalités. Le plan semblait d’ailleurs fonctionner même si la deuxième main n’avait pas acquis des marques aussi probantes du clan Kaguya.

*Il faut que je fasse monter sa haine encore d’un cran afin qu’il laisse s’exhumer toute sa haine qui le hante et qu’il oublie sa rivalité avec sa sœur pour que de cette double personnalité sorte une seule plus performante durant le temps du combat.*

Airô vît à ce moment là un pied foncer droit vers sa tête qu’il évita d’un pas sur le côté lui permettant de sortir du champ d’action du deuxième coup de pied qui était un fauchage au sol. Ainsi positionné, il lança son pied dans un mouvement rotatif rasant le sol qui toucha Jin dans la poitrine et le projeta contre le mur dans la continuation de son mouvement initial. Profitant de la mauvaise posture de son adversaire, Airô enchaîna en se propulsant sur le pied qui lui avait servit d’axe pour le coup précédent et de sa rotation afin d’arriver sur l’étudiant qu’il plaqua au mur en prenant soin de coller les avants bras et les poignets contre le mur afin que Jin ne puisse plus bouger. Il s’approcha ensuite de sa tête et lui fit un sourire sournois en le regardant dans les yeux puis il ajouta d’une voix ironique.

« Un Kaguya, un clan aux membres peu honorables… »

Sur ces mots, il relâcha son étreinte et se recula d’un seul bond tout en cachant son visage qui laissait apparaître ses véritables sentiments, la honte, la culpabilité et l’horreur à réaliser un travail aussi bas et pervers.
Il se rétablit dans une position de garde après avoir reprit une expression faciale plutôt neutre, le visage sournois le dégoûtant au point de ne plus pouvoir l’afficher.

Il attendait ainsi que son adversaire relance un assaut encore plus déchaîné que le précédent.

_________________

Airô Tora, chuunin de kiri
Missions:
D:0
C:0
B:0
A:0
S:0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jin Kanzaki
étudiant(e) de Kiri
avatar

Nombre de messages : 133
Date d'inscription : 07/12/2007

Feuille de personnage
PV:
33/33  (33/33)
PC:
66/66  (66/66)

MessageSujet: Re: Le sous-sol miteux (Salle de classe de Airô)   Lun 18 Fév - 22:48

« Un Kaguya, un clan aux membres peu honorables… »

Airô avait prononcé ces quelques mots, peu glorieuse pour la famille de Jin. Puis il relacha ses poignets. Son regard était plein de fourberie. Mais cela ne touchait plus Jin

"Vous avez raison Airô. Les membres de se clan sont très peu recommandable. Et croyez moi, j'en sait quelques chose. Et puisque vous tenez tant à connaitre ma famille, je vous vous donnez une bribe de son histoire. Les Kaguyas ne vivent que pour se battre. Ils attaquaient tout villages qui se présentaient. Un jour, désireux d'attaquer Kiri, ils se firent tous tuer. Du moins presque tous. Quelques uns ont survécut. Certains étaient des lâches, d'autres considéré comme faibles. Enfin, certains n'étaient pas en contact avec les clans belliqueux. Ma famille est issus de ceux considéré comme trop faibles pour attaquer avec les autres. Pourtant, c'est cette faiblesse qui les à sauvé. Et ont voulut réanimé ce clan. Je n'est pas choisit mes parents, ni cette hérédité. Si elle n'avait pas été là, j'aurais sans doute passé une enfance normal, et je ne serait surement pas là pour vous en parler.
Je vais également vous informer sur un point. Ma soeur n'aime pas se battre. Pourtant, un jour, elle deviendra meilleur que moi."


Sa dernière phrase avait été prononcé avec un sourire sadique, comme s'il était sur de lui. Comme si Airô ne pouvait pas prévoir ce qui allait se passer. Et effectivement, il n'aurait pas dût le lacher.

Il courrat vers son senseï, et essaiya de le frapper, dirigeat la prolongation de son bras comme d'un sabre soudé à lui. Les coups de Jin masculin était puissant, mais Airô les esquivait avec perfection. Pourtant il ne se doutait pas que le poing gauche allait tenter de le frapper à son tour. Ainsi des enchainement de droite/gauche déferlaient sur Airô. Les coups du Jin masculin étaient, on le sait déjà, puissant. Mais ceux de la Jin féminine étaient d'une redoutable précision.

Puis un coup droit du poing gauche surprennat de jeune maitre qui effleura Airo. Encore un coup surprennant, c'était qu'elle se servait de la première danse pour rallonger son bras et atteindre Airô du bout des os.
Bien sur un chuunin n'allait pas pour autant se faire toucher. Puis Jin s'arreta


"Voyez vous Airô, si ma soeur n'aime pas le combat, elle maitrise tout de même les techniques que je connait. De plus, elle dispose de ma force, comme je dispose de ses différents plans. Une fois qu'elle saura maitriser la force que je lui insuffle, elle sera meilleur que moi."


Les deux visages apparurent dans un sursaut de chakra, puis s'harmonire l'un dans l'autre. Le plan d'Airô fonctionnait bien. Très bien. Peut être même trop bien. Allait il être capable de se faire pardonner après. La fureur de Jin était à son paroxisme, et Jin n'en avait que faire de reçevoire des coups ou d'être incruster dans un mur. Les deux bras prolongé d'un os, il avançat vers Jin. non pas en courant, mais en marchant. Il sauta, fit un coup de pied circulaire pour atteindre la tête d'Airô, les deux prolongement du bras l'empèchant de faire un pas de coté, le mur derrière lui
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Airô Tora
Chuunin de Kiri
Chuunin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 287
Age : 26
Localisation : Kiri...kou ?
Date d'inscription : 15/05/2007

Feuille de personnage
PV:
66/66  (66/66)
PC:
150/182  (150/182)

MessageSujet: Re: Le sous-sol miteux (Salle de classe de Airô)   Mar 19 Fév - 18:32

Jin prit dans un élan de folie avait violement attaqué Airô en gardant une maitrise et une amplitude de mouvement incroyable pour un garçon de son âge et de son niveau. Le combat commençait à devenir pimenter pour Airô qui dut user de toute sa technique pour éviter les coups de Jin. Il le laissait évacuer toute cette colère qu’il avait emmagasiné, car quelque part c’était de sa faute si Jin avait du revivre ces moments qu’il avait enfoui au plus profond de sa mémoire. Airô paraît tous les coups de son élève jusqu’à ce qu’il se retrouve acculé au mur, les deux bras de Jin lui bloquant tout mouvement, il vit arriver le pied de son élève avec une force incroyable. Ce coup de pied était puissant, précis et véloce, il avait tout pour réussir à exploser le crâne d’Airô qui forma les taos du kawarimi plus par reflexe que par réel conviction car ce coup de pied l’avait surpris par sa rapidité et sa puissance.

« Kawarimi no jutsu »

Au moment ou Airô prononça de la technique, Jin fit voler en éclat la chaise du bureau d’Airô. Ce coup de pied était vraiment d’un niveau très perfectionné et demandait une bonne maitrise de soi. Jin avait donc réussi à utiliser ses deux personnalités pour atteindre son sensei et d’après ce qu’il venait de dire, le garçon n’était qu’une transition pour faire évoluer l’esprit et le corps de la jeune fille. Face à cette déclaration, Airô décida d’arrêter le supplice et de tenter de calmer le jeu.

*Jin s’est donc créé un frère de façon inconsciente pour que ce dernier puisse la soutenir en attendant qu’elle soit plus forte…C’est intéressant, même très intéressant. Mais maintenant c’est pas le tout, mais il va falloir que j’arrive à calmer la rage que j’ai provoquée. Je pense qu’il vaut mieux adopter une position plutôt calme afin de ne pas l’exciter plus, mais il ne faut pas que je recommence avec cette attitude nonchalante qui à déclencher sa fureur.*

Airô prépara intérieurement son chakra à un éventuel suiton suijinheki au cas où Jin remettrait ça puis commença à essayer de le ramener à la raison et pour cela rien ne valait mieux que la franchise.

« Je sais que je t’ai blessé et c’était mon intention, je le reconnais…Mais avant que tu ne te jette à nouveau à corps perdu dans la bataille, je voudrais que tu écoute ce que j’ai à dire. Vous êtes tous les deux très différents et j’aime cette différence car elle fait votre force. Mais pour être sur que vous puissiez devenir ninja, il fallait que je sache si vous arriveriez à vous entendre si vous étiez focalisé sur un but, entre autre, moi. Maintenant, si tu veux changer de professeur ou quoi que ce soit, je ne t’en empêche pas. J’ai toujours eût un grand respect pour toi et cela n’a pas changé. Je te présente donc mes excuses et te laisse libre choix. Si tu veux m’attaquer à nouveau, fait-le. Si je puis soulager tes souffrances, j’en serais heureux. »

Airô laissa tomber sa garde, prêt à former les taos du suiton suijinheki. Il invitait ainsi Jin à la reddition et à l’entente en lui montrant son respect.

_________________

Airô Tora, chuunin de kiri
Missions:
D:0
C:0
B:0
A:0
S:0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jin Kanzaki
étudiant(e) de Kiri
avatar

Nombre de messages : 133
Date d'inscription : 07/12/2007

Feuille de personnage
PV:
33/33  (33/33)
PC:
66/66  (66/66)

MessageSujet: Re: Le sous-sol miteux (Salle de classe de Airô)   Mar 19 Fév - 19:07

Airô avait réussit à éviter le coup issus de la fureur du petit Jin. Désireux de calmer le jeu, il demanda à Jin de s'arrêter quelques instants. Il expliqua sa maneuvre dont les methodes utiliser risquait de rompre tous liens entre les deux citoyens de Kiri. Airô avait misé. Et il attendait la réponse du jeune apprentis.

"Maintenant, si tu veux changer de professeur ou quoi que ce soit, je ne t’en empêche pas. J’ai toujours eût un grand respect pour toi et cela n’a pas changé. Je te présente donc mes excuses et te laisse libre choix. Si tu veux m’attaquer à nouveau, fait-le. Si je puis soulager tes souffrances, j’en serais heureux. "

"Je ne veux pas changer de professeur. J'y voit plusieurs raisons. Premièrement, vous êtes celui qui connait le mieux mes capacités. Vous êtes la première personne qui voit ces os sortir de mon corps. Donc vous êtes le plus à même de m'entrainer. La deuxième raison, c'est que vous m'avez provoqué. Et je n'en ai pas encore finit. Enfin, si je n'en ai pas encore fini, mon respect pour vous reste intact. Vous avez esquivez jusqu'à maintenant tous mes coups.. Jusqu'à maintenant. Je dit ça, parce que si vous êtes celui qui me connait le mieux, vous n'avez pas encore tout vu. Et il faut en finir avec ce passé qui revient à la charge. Airô....Senseï."

Ce dernier mot. Il ne pensait plus qu'il pourrait l'utiliser à nouveau. En prononcant ça, des perles liquides et salé parcourait ses joues. Airô l'attendait. Il attendait, soit d'être attaqué, soit de continuer l'apprentissage des techniques. Mais il fallait absolument que Jin libère sa colère. Toute sa colère, et d'un coup, d'un seul.
Le regard plein de haine, il regarda les yeux de son professeur, comme s'il voulait lui faire lire qu'il ferait mieux de faire attention à ce qui se prépare. Jin ne s'attendait, cette fois ci, plus à ce qu'il évite le coup. Il devait le reçevoir. Un coup psychologique contre un coup physique. Et puis de toute façon, il ne savait même pas comment donner un coup psychologique à son senseï.

Ses mains se mirent à s'animé. 6 taos sont fait, d'une allure rapide pour un étudiant. Il prononca ces trois mots

"Kirigakure no jutsu"

Jin ne servait de l'humidité de la salle pour creer une nappe de brume épaisse. On y voyait qu'à quelques mètres. Puis comme pour déstabiliser son maitre, il criat d'un bruit sourd qui déchirait le manteau blanc, issus d'une hydrometrie trop élevé

"Bunshin no jutsu"

Jin, au lieu d'être deux dans sa tête, était maintenant trois. Un masculin, un féminin, et le vrai. Mais dans la position de combat, il était impossible de voir la différence. d'autant plus avec de la brume. Puis les trois se mettairent en position. Deux sur les côté d'Airô, et un derrière. C'était lui, le seul qui n'était pas une illusion. Il ne restait plus qu'à frapper un bon coup. Le coup exutoire. Les deux de côté attaquèrent Airô en même temps. Une fois qu'il aurait évité les illusions, Jin frapperait d'un coup de genoux circulaire au niveau du flan D'airô
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Airô Tora
Chuunin de Kiri
Chuunin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 287
Age : 26
Localisation : Kiri...kou ?
Date d'inscription : 15/05/2007

Feuille de personnage
PV:
66/66  (66/66)
PC:
150/182  (150/182)

MessageSujet: Re: Le sous-sol miteux (Salle de classe de Airô)   Mer 20 Fév - 8:40

Jin avait un regard enragé qui ne laissait place à aucune pitié. La fureur du combat l’avait gagnée et seule celle-ci pouvant l’aidée à exorciser ses démons. Airô lui avait promis de l’aider, il le ferait, il se battrait contre lui avec toute sa puissance, sans ménagement. Il savait que Jin le respectait encore malgré tout ce qu’il lui avait fait subir, son discours avait touché Airô, mais pour l’heure, il fallait combattre.

*Si c’est ce que tu veux, alors non allons nous affronter, mais je ne te ferais pas de cadeau, ça tu peux en être sur.*

Laissant attaquer son élève le premier, il vit qu’il réalisait les taos du kirigakure. Cette technique était redoutable mais ce n’était pas lui qui lui avait apprise, qui cela pouvait-il bien-être. Bref, peu importait à Airô qui à ce moment là préparait déjà la réplique. En position de garde, l’esprit concentré sur le combat, Airô suait à cause de l’humidité de l’air, sa température corporelle augmentait radicalement, autant par l’excitation du combat qui le gagnait que par la pression atmosphérique. Rien ne devait être laissé au hasard face à cet adversaire plus déterminé que j’avais. Tout devait être prévu et planifier pour ne lui laisser aucune chance. Jin avait réalisé un ninjutsu de camouflage, qu’à cela ne tienne, Airô déjouerai ce ninjutsu par une augmentation de son champ de vision.

Il exécuta quatre signes. Quatre signes qui permettraient de contrer cette technique et de contre-attaquer. Les quatre signes du mizu-bunshin.

«Suiton mizu-bunshin »

Quatre formes aqueuses apparurent autour d’Airô, toutes avaient une certaine réserve de chakra et visaient un des quatre points cardinaux autour d’elle. Au même moment, retentit le nom du bunshin no jutsu, Airô voyait que la stratégie de son adversaire était bien rodés et qu’elle risquait de lui donner du fil à retorde, c’est pour cela que tous les clones et gonflèrent leur abdomen et leur joues en formant les sept taos du suiton suijinheki et attendirent l’arrivée de son adversaire qui ne se dit d’ailleurs pas attendre. Un Jin arriva du côté droit, l’autre du côté gauche. Le plan avait été établit d’une main de maître, il était digne d’être un ninja de Kiri et était promu à un belle avenir. Mais pour l’instant, il fallait le terrasser et c’est ce qu’Airô s’apprêtait à faire.

Deux mizu-bunshin tirèrent chacun de leur côté sur les Jin qui partirent en fumée. Il restait encore plusieurs possibilités, les deux autres mizu-bunshin se préparèrent donc à une nouvelle vague qui ne se fit pas attendre. Cette fois-ci un seul Jin arrivait et il était fort possible que ce soit le vrai car les capacités de Jin ne lui avaient jusqu’à présent, pas permis de créer plus de deux bunshins. Airô concentra alors deux tirs de mizu-bunshin sur cet attaquant qui partit s’écraser contre le mur. Traitant son élève comme un vrai ennemi, Airô se prépara à lancer une nouvelle technique.

Formant sept taos, il créa à partir du kirigakure, dix sembons qui partirent en direction du jeune homme te se plantèrent dans ses habits tout autour de son corps, empêchant les mouvements de ce dernier.

Ayant quasiment vaincu son élève, il profita de ce petit moment d’accalmie pour ouvrir la porte et laisser sortir le brouillard qui imbiba d’eau les murs du couloir menant à la salle. Il retourna ensuite voir son élève et le félicita.

« Je sais que je me suis conduit comme une bête, mais je n’avais pas d’autres choix, je suis vraiment désolé de t’avoir blessé, mais sache que je n’avais encore jamais utilisé tous ces jutsus sur un de mes élèves étudiant, je n’en avais encore jamais eût besoin. Tu es donc un très grand adversaire et tu deviendras un ninja de Kiri respecté de tous…Peu importe ton origine. »

Airô laissa alors son élève à ses réflexions. N’ayant plus de chaises, il s’assît sur son bureau et attendit sagement que son élève prenne la parole.

_________________

Airô Tora, chuunin de kiri
Missions:
D:0
C:0
B:0
A:0
S:0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jin Kanzaki
étudiant(e) de Kiri
avatar

Nombre de messages : 133
Date d'inscription : 07/12/2007

Feuille de personnage
PV:
33/33  (33/33)
PC:
66/66  (66/66)

MessageSujet: Re: Le sous-sol miteux (Salle de classe de Airô)   Mer 20 Fév - 10:46

Jin était maintenant littéralement cloué au mur. Il n'avait pas d'autre choix que d'écouter Airô. Ce dernier lançat ces plus plates excuses. A Jin maintenant de choisir s'il allait les attrapper en plein vol ou bien les pietiner et se relancer à corps perdue dans une bataille qu'il était sur de perdre, surtout après la démonstration de jutsu que l'étudiant venait de subir. Il fallait de toute façon mettre les rencoeur de coté pour se concentrer sur les études.

"Bien Airô senseï. De toute façon, clouer au mur, je n'ai plus de quoi vous surprendre. Je comprend tout à fait que vous ayez dut faire ce que vous avez fait. C'était le moyen le plus sur et le plus rapide pour déterminer si je pouvait être un ninja. Mais vous devez comprendre à votre tour pourquoi j'ai dut vous attaquer une toute dernière fois. Il fallait que j'expulse toute la haine que j'avait accumulé pour pouvoir me concentrer sur les études des différentes techniques de ninja"


Il sourit, l'air décontracté, épinglé sur ce mur humide. Il en profitait même pour reposer un peu son esprit. Une tel bataille était éprouvante pour lui. D'ailleurs, quelques douleurs revenaient de temps à autres, comme pour lui rappeler qu'il y avait eu une vie avant la rencontre Airô/Jin. les douleurs musculaires semblaient atteindre la moele osseuse. Mais il ne pouvait pas contracter son visage. Il était heureux que tout ça se finisse bien. C'était de cette mort que le Jin masculin revait souvent. Une bataille... La rage... l'odeur de sueur et de sang se mellant aux effluvent matinales emporter par le vent. L'ennemie était largement plus fort. Personne n'oserait parier sur Jin. Pourtant, il se serait donné à fond. Et l'adversaire serait obligé de contre attaquer de toutes ces forces. Il le blesserait mortellement. Jin, allongé dans une mare de sang, regardait le visage du vainqueur pour retenir l'image de celui envers lequel il avait le respect le plus grand, ammener cette image dans un monde meilleur, car il avait vaincu Jin et l'avait libéré de ses pêchés terrestres.

Ce Rêve, Jin le faisait souvent. C'était d'ailleurs son nindô. Vivre pour mourir au combat pour défendre ce qui lui est chère, contre un ennemie surpuissant. En un sens, Jin masculin s'approchait beaucoup de ses ancètres Kaguya. Vivre pour combattre, et mourir au combat. Et aujourd'hui, dans un élan de rage, il s'était rapproché de son rêve. Plus il apprenait à devenir un ninja, plus il approchait de sa fin. Il y allait à grand pas.

Il prononça même quelques mots


"Airô sensei.... Merci"

Et il s'évanouie après autant de stress mental, et suite à la blessure qu'Airô lui avait infligé. Il s'était donné à fond. C'était ce genre de bonheur simple qu'il recherchait, et s'endormi le sourir au lèvre. On pouvait voir sur le visage masculin un semblant de sourire paisible qui était jusqu'à lors inconnu au jeune homme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Airô Tora
Chuunin de Kiri
Chuunin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 287
Age : 26
Localisation : Kiri...kou ?
Date d'inscription : 15/05/2007

Feuille de personnage
PV:
66/66  (66/66)
PC:
150/182  (150/182)

MessageSujet: Re: Le sous-sol miteux (Salle de classe de Airô)   Jeu 28 Fév - 10:29

Airô écoutait impassible, les explications de son élève. Cette dernière expulsion de sa rage semblait l’avoir rasséréner, il ne semblait plus avoir de rancœur ni de haine contre son professeur. Seule la quiétude et la lassitude qui envahit le corps après le combat semblait touchée Jin. Ce dernier finît même par s’évanouir, le sourire aux lèvres, laissant à son professeur quelques mots qui le touchèrent au plus profond de son cœur. Il savait qu’il avait fait son travail de professeur et qu’il avait joué son rôle d’ami et rien au monde ne pouvait lui faire plus plaisir.

S’approchant de Jin, Airô le décrocha délicatement et le posa au sol, les mains appliqués sur sa poitrine, il libéra son chakra médicinal afin de soulager le corps de son élève.

« Shousen jutsu »

Le chakra vert envahît les muscles du jeune homme un par un, les débarrassant de l’acide lactique et des toxines qui les avaient envahit. Il appliqua ensuite son chakra sur le front du jeune homme et pénétra ses connections neuronales afin de commander la libération d’endorphines aux synapses et laisser le jeune homme dans un doux rêve de plaisir pendant que son corps reprenait des forces.

Son élève sain et sauf, Airô le posa sur son bureau, la tête posée sur son gilet de chuunin et le laissa dormir ainsi. Il partit, pendant ce temps là, chercher un broc d’eau et une miche de pain qu’il posa aux côtés du garçon si celui-ci venait à se réveiller pendant son absence, car Airô partait fouiller les archives de l’académie pour en apprendre un peu plus sur les kaguyas, cette famille de Kiri si mystérieuse.

Laissant Jin se reposer, avec un petit mot à ses côtés, il ferma doucement la porte et s’en allât quérir les informations qu’il recherchait.

La note posée sous la miche de pain donnait des instructions au jeune homme.

Citation :
« Si tu lis ce mot, c’est que je me suis absenté quelques heures pour des affaires personnelles et que je ne suis pas encore revenu. Tu as de l’eau et du pain pour reprendre des forces et si tu le désire, tu peux aller te rafraichir dans les toilettes du rez-de-chaussée (il y a une douche et des serviettes). J’espère que tu t’es bien reposé et que tu n’as pas trop de courbature. Si tu te sens d’attaque, tu peux t’entrainer au taijutsu contre le tronc que tu es allé chercher tout à l’heure te que tu as placé dans le trou. Mais entoure-toi quand même les mains avec des bandages pour éviter de te meurtrir les phalanges. Je reviens dans une heure ou deux. »

_________________

Airô Tora, chuunin de kiri
Missions:
D:0
C:0
B:0
A:0
S:0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jin Kanzaki
étudiant(e) de Kiri
avatar

Nombre de messages : 133
Date d'inscription : 07/12/2007

Feuille de personnage
PV:
33/33  (33/33)
PC:
66/66  (66/66)

MessageSujet: Re: Le sous-sol miteux (Salle de classe de Airô)   Jeu 28 Fév - 12:28

Jin dormait paisiblement. Il rêvait. Chose qui lui arrivait rarement. Au bout d'une heure, il ouvrit lentement les yeux. Il regardait le plafond, fourmillant de biodiversité. Des moisissures, des araignés, quelques insectes faisant office de repas à ces derniers. Il ne comprenait pas tout de suite où il était. Il ne s'était pas endormie dans les marais... Il rassemblait ces derniers souvenirs... Les pompes... Il fatiguait puis... Trous noir. Ah si. Le combat contre son senseï. Comment il s'est retrouvé cloué sur le mur. Ce qui le fit sursauté dans son paisible repos. S'endormir en cours n'était pas dans ses habitudes. L'odeur de la sueur et du sang lui avait remis les esprits en place. Il ne s'était pas endormis. Juste évanouie après ce combat éprouvant. Son ventre gargouillait. Il vit une miche de pain, prêt à sauter dessus. Mais ce n'était peut être pas pour lui. Dessous, une petite note, signé par la main d'Airô. Il la prit, et pris grand soin de décortiquer chaque mots, chaque phrases.

Citation :
Si tu lis ce mot, c’est que je me suis absenté quelques heures pour des affaires personnelles et que je ne suis pas encore revenu. Tu as de l’eau et du pain pour reprendre des forces et si tu le désire, tu peux aller te rafraichir dans les toilettes du rez-de-chaussée (il y a une douche et des serviettes). J’espère que tu t’es bien reposé et que tu n’as pas trop de courbature. Si tu te sens d’attaque, tu peux t’entrainer au taijutsu contre le tronc que tu es allé chercher tout à l’heure te que tu as placé dans le trou. Mais entoure-toi quand même les mains avec des bandages pour éviter de te meurtrir les phalanges. Je reviens dans une heure ou deux.

Le pain était bien pour lui. Trépigna de joie, il l'avala tout rond, ne laissant aucunes chances aux rats d'en gouter la moindre miette. Bon, il était un peu sec, malgré l'humidité régnant dans le sous sol. De toutes façon, il y avait de l'eau. Il prit la bouteille, et se déshaltéra avec joie, par grande gorgés. Après s'être restauré, il se leva du bureau, direction la porte, pour rejoindre les douches. Avec un peu de chance, il croisera Airô dans les couloirs. En marchant, il s'attendait à avoir quelques courbatures, mais il n'en fut rien. Les capacités de ninja soigneur d'Airô avaient fait leurs offices. Peu d'acide lactique dans les muscles, peu de courbatures. Mais ça, Jin l'ignorait, il était un peu surpris, mais conclut qu'il était un surhomme. Sautillant dans les couloirs pour rejoindre les douche, il disparut dans l'obscurité omniprésente.

Il revint une demie heure plus tard, cheveux encore mouillé, mais heureux de pouvoir s'être débarrassé de la crasse, la sueur et le sang qui immaculait quelques minutes plus tôt son corps. Il entrebaillat la porte, vérifiant la présence du professeur. Personne n'était là. Il était donc tant de s'entrainer un petit peu, histoire de se dérouillé. Echauffant son corps pendant au moins dix minutes, il ne voulait pas ressentir les contres coups des exercices précédent.

Il pris les deux longues bandelettes de deux mètres cinquante chacune, obéissant à Airô au doigt et à l'oeil. S'il avait dit que ce serait bon pour lui, alors il avait raison. Il raidit le bras droit et entreprit de l'entourer avec la première bandelette. Bougeant légèrement les doigt pour la sérer un maximum tout en étant à l'aise, il fit de même avec l'autre main. Il était temps de commencer.

I9l se mit en garde devant le rondin de bois, comme l'ours le lui avait montré. Et il enchainat des "gauche-droite" de plus en plus fort. Ses phalanges commençait à peine à le faire souffrir. Heureusement qu'il avait obéis. Mais il fallait frapper de plus en plus fort. Il començait à frapper avec ses pieds. Gauche, droite, pied gauche, pied droit. Il repensait au mot d'Airô. Il disait qu'il serait revenut d'ici une heure ou deux. Mais cela fait combien de temps qu'il était partit ? Combien de temps il avait passé à dormir? Qu'est ce qu'il est partit faire de si urgent. La bataille faisait rage dehors, à Kyako. Il était surement mobilisé. Peut être était ce à cause de ça... Ou pas...
Mais il fallait continuer l'exercice. L'écorce commencait à s'écailler. La sueur commençait à tomber sur le front de Jin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Airô Tora
Chuunin de Kiri
Chuunin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 287
Age : 26
Localisation : Kiri...kou ?
Date d'inscription : 15/05/2007

Feuille de personnage
PV:
66/66  (66/66)
PC:
150/182  (150/182)

MessageSujet: Re: Le sous-sol miteux (Salle de classe de Airô)   Sam 8 Mar - 8:57

Airô revenait des archives de l’académie quelques petites fiches à la main. Elles révélaient les techniques de base Kaguya et leurs différentes capacités. Il releva que ces derniers avaient toujours eût du mal pour la taijutsu et le ninjutsu. C’était donc pour cela que Jin avait eût tant de mal à réussir les techniques de genjutsu qu’il avait tenté de lui apprendre. A l’avenir il devrait apprendre à faire avec ce problèmes et adapté ces cours. Mais pour l’instant il fallait revenir au présent et ce que le professeur fît en entrant dans la salle du sous-sol. Il ouvrît la porte tout doucement pour ne pas éveiller l’attention de son élève et l’observa quelques minutes qui frappait le tronc en lui tournant le dos. Il semblait se déchaîner sur ce tronc sans aucun scrupule pour le bois ou même pour ses mains. Ces dernières, mêmes bandées devaient souffrir sous l’acharnement du jeune homme et furent apparemment soulagé quand Jin s’arrêta de maltraité le tronc en sentant une main se poser sur son épaule.

« Je vois que tu n’as pas vraiment pris le temps de te reposer en mon absence. J’espère donc que tu te sens mieux. Si c’est le cas, et bien nous pouvons dès à présent recommencer l’entraînement. Je sais que tu es pressé d’apprendre de nouvelles techniques et je vais exaucer ton souhait. Je vais t’apprendre le Kinobori. C’est une technique extrêmement utile pour le taijutsu et le déplacement car elle te permet d’adhérer aux surfaces solides grâce à ton chakra. Il fait pour cela que tu concentre ton chakra dans tes pieds et que tu accroches tes pieds contre le mur par exemple et que tu dose le chakra pour arriver à te maintenir contre le mur. »

Joignant les gestes à la parole, il monta sur le mur de façon aussi habituelle que s’il marchait au sol, comme si le mouvement de terrain ne l’avait même pas dérangé.

« Pour cette technique, seule la concentration de chakra est requise. Tu n’auras besoin d’aucun signe a part peut être le tao de la chèvre qui te permet de concentrer le chakra. Et surtout, n’oublie pas que seul le dosage et la maitrise de ton chakra te permettront de rester contre le mur. »

Redescendant du mur, il laissa la place à son élève sans dire un mot de plus. Il n’avait rien dit non plus sur l’incident qui avait eût lieu juste avant car des seul le silence était assez fort pour exprimer ce qu’il ressentait envers son élève. C’était un mélange de fierté, de respect et de compassion que tout mot ou phrase serait venu souiller. Il savait qu’ils étaient et cela lui suffisait.

[Pour cet excellent rp que tu as fait jusqu’à présent tu gagnes tout d’abord mes félicitations (ok ca sert un peu a rien lol mais bon :)] puis tu gagnes :
+4 tai
+3 for]

_________________

Airô Tora, chuunin de kiri
Missions:
D:0
C:0
B:0
A:0
S:0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jin Kanzaki
étudiant(e) de Kiri
avatar

Nombre de messages : 133
Date d'inscription : 07/12/2007

Feuille de personnage
PV:
33/33  (33/33)
PC:
66/66  (66/66)

MessageSujet: Re: Le sous-sol miteux (Salle de classe de Airô)   Sam 8 Mar - 11:36

Aucune pitié pour le bois... C'était vraiment le mot. Jin frappait tant et si bien que son bandage s'imprégnait d'une couleur rouge vif, démontrant l'acharnement qu'il mettait à frapper un vulgaire rondin. Cependant, il n'avait pas si mal que cela. C'était surement dut à ses capacités de Kaguya. Ce n'était pas un sur homme, mais il devait oublier la douleur pour devenir meilleur. LE meilleur. Ou en tout cas, dans le meilleur rang.
Toujours occuper à frapper ce tronc, des morceaux d'écorces volaient dans la salle. Airô avait fini ses recherches. Il observait silencieusement l'aspirant ninja s'entrainer. Il s'approcha doucement afin de ne pas déranger la concentration du jeune homme.

Jin était toujours occupé à frapper le bois. Il s'arrèta quand il sentit une main se poser sur son épaule. Etait-ce quelqu'un de belliqueux, voulant freiner Jin dans son combat contre sa douleur ? Non. Il connaissait cette main, et cet aura qui emmannait derrière lui. Il ne lui semblait pas qu'il s'agissait d'un ennemie. Un ennemi l'aurait frapper fort dans le cou. Il n'aurait rien pu faire. Qui était-ce ?
En regardant le mur derrière lui, il se souvenait, débarquant à peine d'un rêve d'entrainement, qu'il se trouvait dans la salle de cours d'Airô-senseï. Peut être avait il fini ses recharche ? Puis l'inconnu aux yeux de Jin dévoilait son identité, en prononcant quelques mots dans son dos.


« Je vois que tu n’as pas
vraiment pris le temps de te reposer en mon absence. J’espère donc que
tu te sens mieux. Si c’est le cas, et bien nous pouvons dès à présent
recommencer l’entraînement. Je sais que tu es pressé d’apprendre de
nouvelles techniques et je vais exaucer ton souhait. Je vais
t’apprendre le Kinobori. C’est une technique extrêmement utile pour le
taijutsu et le déplacement car elle te permet d’adhérer aux surfaces
solides grâce à ton chakra. Il fait pour cela que tu concentre ton
chakra dans tes pieds et que tu accroches tes pieds contre le mur par
exemple et que tu dose le chakra pour arriver à te maintenir contre le
mur. »


Au contraire. Il avait pris le temps de se reposé. Au du moins, son corps faible et frêle, l'avait forcé à se reposer. Stupide corps. Mais cela n'avait finalement aucunes espèces d'importance, puisqu'il se sentait mieux. Ni endolorie, ni courbaturé. Peut être un simple étourdissement sans gravité. En tout cas, il lui fallait être en forme pour pouvoir apprendre une autre technique ninja. Ce qui le mis en joie. Enfin une technique ninja utile au Taïjutsu. Il en voyait l'utilité concrète. Ce sera dans ce cas plus facile pour lui à assimilé. Encore faudrait il qu'il puisse malaxé son chakra correctement. Il buvait les paroles d'Airô, expliquant le fonctionnement de ce fameux "Kinobori" dont jin ne connaissait que de nom. Airô fit même une petite démonstration, grimpant sur le mur rien qu'en marchant, comme si la gravité elle même faisait une fleur au maitre.

*Quelle étrange technique*

Pour Jin, qui s'y connaissait pourtant en étrangeté, cette technique était spéciale. Il en voyait l'utilité dans l'espionnage de d'autres groupes ninja, mais en plein combat, cela ne lui servirait à rien à première vue. Il faut savoir que pour Jin, imaginer un combat, c'était imaginé son futur, son avanir. Et il voyait toujours son dernier combat sur une plaine, entouré de coqueliqots sauvage et dont le vent fort ramenait des pétales de cerisier jusqu'au lieu du combat. Quelque soit la situation, il l'imaginait mal durant un combat. Mais malaxé son chakra peut être une bonne idée pour adapté sa technique. Et puis de toute façon, c'était une technique à connaitre avant de passer gennin. Donc, pas le choix. Puis Airô du haut de son mur, tint à peu près ce language

« Pour cette technique, seule la concentration de chakra est requise. Tu n’auras besoin d’aucun signe a part peut être le tao de la chèvre qui te permet de concentrer le chakra. Et surtout, n’oublie pas que seul le dosage et la maitrise de ton chakra te permettront de rester contre le mur. »


Donc un sacré entrainement à première vu, et un sacré entrainement à seconde vue. Vu la maitrise du chakra qu'il démontrait durant les cours, il n'était pas prêt de réussir. Mais ce n'est pas ce qui allait l'effrayer, encore moins le dissuader de réussir. Un défis étant un défis, il se devait de réussir coute que coute. N'attendant que le simple fait qu'Airô quitte son perchoir pour foncer sur le mur, il imaginait la scène. Courrir, le signe de la chèvre, grimper sur le mur, et attendre le prochain exercice.

Ca y est, le départ est donnée, Jin se précipite sur le mur, fis un tao, et posa un pied, puis l'autre sur le mur. Oubliant de se redrésser, il se cogna la tête violemment sur le mur, faisait dégager poussière et araignées des poutres de la salle.

Second essaie, avec une bosse de la taille d'un oeuf d'autruche sur le front, il se mit en quète d'y arriver. le chakra sous les pieds. Il sentait le chakra sous les pieds. Il fallait que se chakra fasse office de ventouses IOl y pensait fort. Il ne pensait plus qu'à ça. Il fit le taos de la chèvre pour finaliser son malaxage et se donner un maximum de chance. Il se mit à essayer de courrir. Mais dans son cas, il n'arrivait pas à décoler ses pieds du sol.


*J'ai du faire deux erreurs sur ce coup. Mettre du chakra trop tôt sur la plante de mes pieds, et surtout, en mettre trop*


Il annula sa technique et se remis à se concentrer Peut être essayait il d'aller trop vite. Il brûlait sans doutes des étapes. Il faut qu'il concentre son chakra au bon moment. Quand son pied touche le mur, il doit fixer pour pouvoir le concentrer sur l'autre pied. Tout ça en gardant le bon dosage. Il prit le temps d'avancer sur le mur. Calmement. A faire le vide dans son esprit, pour ne laisser la place qu'à ses erreurs passés afin de ne pas les reproduires. Il mit son pied droit sur le mur. Son pied commence à glisser le long de la paroie. Ce n'est pas bon ! Pas assez de chakra. Il corrigea le tir, en essayant d'en mettre plus. Beaucoup trop ! Son pied ne va pas tarder à passer au travers du mur. Un fois le bon dosage du pied droit effectuer, il posa le second pied sur le mur, emplie de germes et différentes espèces, animales, végétale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Airô Tora
Chuunin de Kiri
Chuunin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 287
Age : 26
Localisation : Kiri...kou ?
Date d'inscription : 15/05/2007

Feuille de personnage
PV:
66/66  (66/66)
PC:
150/182  (150/182)

MessageSujet: Re: Le sous-sol miteux (Salle de classe de Airô)   Lun 10 Mar - 18:10

Jin semblait déterminé et s’acharnait sans relâche à grimper sur ce mur qui semblait insurmontable au résultat du premier essai du jeune étudiant. Le deuxième un peu plus concluant commença à attirer l’attention d’Airô qui ne mesurait rien qu’à la sensation qui envahît peu à peu la pièce la détermination de Jin. Le dernier essai, Jin concentré, dégagent une aura de se sérénité qui lui fît oublier son empressement jusqu’à présent exubérant reprit calmement la technique en posant d’abord un pied dont il dosa toute l’importance aux vus des précautions qu’il prenait. Ce pied semblant à peu prêt stable, il entreprit de se soulever et de poser le deuxième pied sur le mur.
Le pied s’approchait peu à peu du mur, Jin avait réussi à tenir à l’horizontal sur un de ses pied en si peu de temps qu’Airô en restait bouche bée, mais le plus dure lui restait encore à faire. Il devait se maintenir contre le mur les deux pieds collés sans perdre le contrôle et malheureusement ce qui devait arriver arriva. Le manque de maitrise de son chakra avait empêché Jin de gérer le dosage du flux de chakra dans les deux pieds le laissant ainsi choir durement au sol.

Ne lui laissant pas le temps de jurer ou de geindre, Airô enchaîna directement avec des explications franche et directe pour durcir la détermination de son élève qui était susceptible au possible.

« Il faut que tu soit concentré, tu n’es pas encore assez concentré et ca se voit. Dès que tu approche ton deuxième pied, tu relâche la concentration que tu avais dur ton premier pied. Si tu n’arrive même pas à gérer le contrôle de tes deux pieds je t’assure que tu auras la vie dure plus tard. »

Airô parlait franchement à son élève mais lui cachait sa fierté et sa stupéfaction face à la quasi-maitrise de la technique de son élève, d’une technique de ninjutsu auquel il n’était pas vraiment prédisposé, et même désavantagé. Il avait, contre toute attente puisé dans ses ressources pour maitriser cette technique qui était assez dure pour les étudiants et avait encore une fois surpris son professeur. Décidément, ce jeune ninja était plus que prometteur pour le village de Kiri.

« Je te conseille de recommencer sans plus attendre ou tu risque de perdre le peu de concentration que tu avais réussi à acquérir. »

Reculant auprès de Kawabata, il surveillait toujours d’un œil les faits et geste de son élève. Arrivé à la hauteur du félin il se mit à lui gratter derrière les oreilles de façon assurée et poser comme pour faire face à l’aura de détermination que dégageait Jin.

_________________

Airô Tora, chuunin de kiri
Missions:
D:0
C:0
B:0
A:0
S:0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akitoshi Nomura
étudiant(e) de Kiri
avatar

Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 04/04/2008

Feuille de personnage
PV:
6/6  (6/6)
PC:
24/24  (24/24)

MessageSujet: Re: Le sous-sol miteux (Salle de classe de Airô)   Mer 9 Avr - 18:47

Akitoshi parcourait le sombre couloir du sous-sol de l'académie d'un pas prudent, comme s'il craignait que quelque chose surgisse des ténèbres pour le saisir et l'emporter dans la nuit éternelle. L'air lui semblait lourde et étouffante. La vision qui s'offrait à lui ressemblait bien à quelques unes de ses terreurs nocturnes qui ont déchirés son sommeil dans ses nuits antérieurs. Cependant, il savait bien que tout ceci était réel, et c'est pourquoi il tenta de chasser ces souvenirs de son crâne pour au moins l'instant présent. À force de marcher, il arriva face à une porte moisi devant lequel il s'arrêtant un moment, sans bouger. Cela devait être sans aucun doute la porte de sa classe. Donc, derrière, logiquement, son professeur et ses élèves. Le jeune homme ferma alors les yeux pendant un court moment afin de terminer le vide de son esprit qu'il avait déjà entreprit pendant le trajet. Lorsque cela fut fait, ses paupières glissèrent de nouveau vers le haut, laissant la lueur de son esprit scintiller. Il frappa donc à la porte et attendit la suite des évènements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Airô Tora
Chuunin de Kiri
Chuunin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 287
Age : 26
Localisation : Kiri...kou ?
Date d'inscription : 15/05/2007

Feuille de personnage
PV:
66/66  (66/66)
PC:
150/182  (150/182)

MessageSujet: Re: Le sous-sol miteux (Salle de classe de Airô)   Dim 13 Avr - 17:05

Airô était en plein entraînement avec Jin lorsqu’il crût entendre un coup sourd contre la porte. Il arrêta alors son élève en lui faisant un signe de la main puis tendit l’oreille. Il perçut à nouveau des bruits étouffés qui venaient de derrière la porte. Il s’approcha alors de celle-ci tout en annonçant d’une voix forte que la personne qui se trouvait derrière pouvait entrer.

« Ne fais pas ton timide, je sais que tu es un nouvel élève que m’a envoyer la secrétaire, entre, on va pas commencer à frapper aux portes sinon on s’en sortira jamais… »

Riant de ses sarcasmes, il arrivait au niveau de la porte et l’ouvrit d’un mouvement rapide, un restant de sourire aux lèvres.

« Salut, moi c’est Airô Tora, je serais ton nouveau professeur, je sais que beaucoup d’élève aime manifester leur respect a leur professeur, mais si tu pouvais commencer par m’appeler Airô, ca serait un bon début. Enfin…Je parle, je parle mais je monopolise toute la conversation. C’est quoi ton nom toi ? »

S’écartant du cadre de la porte il invita le jeune homme à pénétrer dans cette salle aux allures quelques peu lugubres.

[Excuse-moi de cette absence, je vais essayer d’être plus ponctuel à l’avenir. C’était très impoli de ma part de t’inviter dans ma salle et de te laisser attendre devant sans pouvoir rp.^^Mais aches que si tu t’embête, tu peux aller te faire des entraînements personnels en créant ton sujet d’entraînement dans les marais ou le village.]

_________________

Airô Tora, chuunin de kiri
Missions:
D:0
C:0
B:0
A:0
S:0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le sous-sol miteux (Salle de classe de Airô)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le sous-sol miteux (Salle de classe de Airô)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» salle de classe
» Les sous-marins de la classe « Kilo »
» SOUS MARINS NUCLEAIRE D'ATTAQUE CLASSE TRAFALGAR
» LES SOUS MARINS D'ATTAQUE CLASSE COLLINS
» SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE CHURCHILL

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Gaiden :: Hors trois Villages :: Hors des trois Villages cachés principaux :: Kiri no Kuni :: Académie-
Sauter vers: