Naruto Gaiden

Jeux de Rôle Rp sur l'univers Naruto
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Cabane étudiante de Misame Ukigawa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Misame Ukigawa
Chuunin de Suna
Chuunin de Suna
avatar

Nombre de messages : 93
Date d'inscription : 24/11/2007

Feuille de personnage
PV:
51/51  (51/51)
PC:
203/203  (203/203)

MessageSujet: Cabane étudiante de Misame Ukigawa   Dim 25 Nov - 17:35

Dans un premier temps, une petite pièce au bout du couloir du deuxième étage avait été attribuée à l’enseignement de Misame. Refusant poliment l’offre des dirigeants de Suna, il avait préféré construire une petite cabane sur le vieux baobab qui trônait en plein centre du village, juste au milieu des larges branches disposées en cuvette à une trentaine de mètres en hauteur.
L’endroit pouvait sans problème accueillir quatre à cinq personnes et avait été aménagé très succinctement. Un meuble en bois, orné de statuettes représentant un homme assis en train de lire, permettant de ranger les ouvrages de base à l’apprentissage ninja ; un nécessaire à thé, un autre à saké ; une table basse en bois également, sur laquelle étaient sculptés des signes tribaux, entourée de cinq pouf ne demandant qu’à épouser les corps de ceux qui s’y installeraient ; de nombreux bibelots ramenés de ces voyages, disposés un peu partout; quelques cigarettes qu’il n’allumait que pour prendre le temps de la réflexion, comme pour signifier qu’il ne souhaitait pas être dérangé ; enfin, tout autour, des tentures à l’effigie de tous les lieux qu’il avait traversé jusqu’à maintenant, un large tapis de lianes tressées, et juste à l’extérieur de l’ensemble, un hamac tendu entre deux branches de l’arbre. Voilà, c’est ici qu’il recevrait ses élèves, qui ne manqueraient certainement pas de remarquer qu’aucune échelle ne menait à la demeure et que le tronc était entouré à la base, d'épais matelas en mousse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cabane étudiante de Misame Ukigawa   Mer 5 Déc - 13:30

Il en fallait peu, mais le soleil épuisait les muscles de la jeune fille. La course avait été rude, comme toujours et c'est ce qui rendait le jeu s'y attrayant : les rues si pleines et pourtant vides d'on ne sait quoi qui donnent ce mystère à Suna. Aucune âme ne les emplit, puis quelquesm inutes plus tard, la foule se masse et bloque comme un conglomérat tout accès aux objets de chacun. Iro avait mis peu de temps pour arriver jusqu'au baobad du centre-ville. Elle arrivait, devant quelques pauvres jardins, et là, devant ses yeux, le grand arbre faisait office d'autel pour des pières inexistantes. Elle se posta à ses pieds, et décrit de son regard amorphe tout son long tronc, jusqu'à sa cime. En haut, une petite cabane s'y tenait. Même s'il était difficile pour la jeune fille de voir loing, elle sentait l'ombre de la hutte qui s'aplannissait sur le sol et donc sur elle. Cet température fraîche lui faisait du bien. Elle n'était pas rentré chez elle depuis ce matin, et elle avait cotoyé la chaleur pendant quelques heures. Ce petit coin d'ombre était comme un havre de paix, une oasis au plein milieu de désert nommé Suna.

*C'est ça ? Misame Ukigawa elle m'a dit...*

Iro tourna pendant quelques moments. Elle sortit sa gourde de son sac et but quelques gorgées d'eau, illuminant son corps d'une onde sauvage et agréable, extrêment agréable. Sensation inespérée.


Elle rangea tout dans le sac noir qu'elle avait sur le dos et qu'elle laissa tomber sur le sol poussiéreux et sec. A nouveau, elle leva la tête et essaya de chercher l'homme qui devait l'amener jusqu'au haut de la hierarchie des shinobis. Genin suffira, pour le moment. Iro n'était pas pressée. Quelques mouvements d'airs, des ondes dans le sol, Iro avait appris à décoder tous ces signes. Disont plutôt qu'elle en avait été obligée. Sa cécité est un daceau, voila comment elle l'apréhende.



"Ukigawa-san ? Vous êtes-là ?"

Sa voix fluette traversa toutes les strates de l'air au système compliqué. Il y a avait quelque chose... Il était là, elle le sentait. D'une manière ou d'une autre, il n'y avait plus qu'à attendre. Elle sortit un bouquin et s'assit sur un de ces matelas qui bordaient les racines profondes du baobab, le vieil arbre, ''Manipulation primaire du chakra", et s'y plongea.
Revenir en haut Aller en bas
Misame Ukigawa
Chuunin de Suna
Chuunin de Suna
avatar

Nombre de messages : 93
Date d'inscription : 24/11/2007

Feuille de personnage
PV:
51/51  (51/51)
PC:
203/203  (203/203)

MessageSujet: Re: Cabane étudiante de Misame Ukigawa   Mer 5 Déc - 19:59

Tranquillement étendu dans son hamac, un bouquin à la main, Misame entendit une voix féminine s’élevée jusqu’à lui, les vibrations se faufilant entre les larges branches ondulantes du baobab:

"Ukigawa-san ? Vous êtes-là ?"

*Tiens ! Aurais-je enfin un élève ? *

Faisant basculer le filet de repos de gauche à droite, il profita du mouvement pour en expulser son corps tout entier pour atterrir à l’intérieur de la cabane, puis il se dirigea du côté d’où était venue la voix. Se mettant à genoux, il agrippa le rebord de l’une des planches et laissa juste dépasser sa tête, pour apercevoir en contrebas une jeune fille aux yeux bandés, assise sur les matelas en train de lire. Afin d’éviter de hurler pour se faire entendre correctement, il attrapa le mégaphone posé à sa droite :

« Hey, salut et bienvenue tu es ma première élève. Pour commencer, les convenances c’est pas trop ma tasse de thé, alors appelle moi juste Misame ma grande. A chaque manquement à cette règle ce sera un gage que je déciderais sur l’instant. A première vue, si je peux parler ainsi, tu dois être une Togihiwa ! Bien que j’ai beaucoup entendu parler de ce clan, tu es la première que je rencontre. »

Un large sourire illumina son visage, les Togihiwa était un clan réputé autant pour la cécité de ses membres que pour la technique dont avait hérité certains d’entre eux :

« J’ai quelques questions maintenant. Déjà, quel est ton prénom ma grande et pourquoi souhaites tu devenir shinobi? Ensuite, possèdes tu le Ryugan Shin’zu, et si oui, à quel niveau ? Enfin, j’aimerais savoir ton niveau de connaissance actuel à propos du chakra, parce que j’ai pas l’intention de te faire bosser des trucs inutiles…»

Un peu mal à l’aise dans cette position fatigante pour le dos, il s’assit en tailleur avant de reprendre :

« Ah oui ! J’oubliais, j’ai préparé un peu de thé…à moins que tu préfères partager un verre de saké, mais pour ça il faudra venir jusqu’à moi, et donc, sachant que je n’ai installé aucune échelle et que la première branche est située environs vingt cinq mètre au dessus du sol, j’aimerais que tu me donnes les différents moyens d’atteindre cet objectif...c'est pas très pratique de dispenser des cours d'aussi loin ! »

Une petite lueur malicieuse éclaira son regard. Il attrapa une bouteille de saké, en rempli un verre complet et commença à boire en attendant les réponses de la jeune Kunoïchi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cabane étudiante de Misame Ukigawa   Ven 7 Déc - 14:21

Ironie ? Les deux shinobis lisaient en s'attendant mutuellement. Ils pouvaient attendre, ça oui... Le bouquin qui dépassait des larges planches de bois donna à Iro une petite larme de sourire.

*Philosophe littéraire, ou pur spécialiste de la technique ?*

Iro essaya tant bien que mal de le dévisager, mais la hauteur faisait office de déroute, et la précision de sa vue était encore relativement faible. Alors elle laissa son imagination planer pendant quelques secondes, et une fois qu'elle se fit la description du personnage, elle écouta attentivement le bonhomme.


''Hey, salut et bienvenue tu es ma première élève. Pour commencer, les convenances c’est pas trop ma tasse de thé, alors appelle moi juste Misame ma grande. A chaque manquement à cette règle ce sera un gage que je déciderais sur l’instant."

"Bien, Ukigawa-senseï..."

Iro baissa les tête et regarda ses pieds...

*Oups*

Elle redirigea son simple regard vers la cabane haute, et sourit de son plein bonheur.


''J’ai quelques questions maintenant. Déjà, quel est ton prénom ma grande et pourquoi souhaites tu devenir shinobi? Ensuite, possèdes tu le Ryugan Shin’zu, et si oui, à quel niveau ? Enfin, j’aimerais savoir ton niveau de connaissance actuel à propos du chakra, parce que j’ai pas l’intention de te faire bosser des trucs inutiles...''

''Je m'appelle Iro, et je suis bien une Togihiwa. Plus qu'un souhait, la vie de shinobi est presque une obligation. Je possède ce que peu ont dans ma famille. Oui, je détient le Ryugan Shin'zu, à un niveau primaire, mais qui me permet déjà de sentir, de percevoir, et donc de "voir". C'est un objet précieux que je n'ai pas le droit de gâcher. De plus, j'aime le travail, cette vie semble me plaire, cela fait plusieurs années que je la suis, bien que je n'ai douze ans. Il parait que je suis en avance. Je dirais non, mais j'aime bien m'instruire et m'avancer.

Le chakra, je le connais aussi bien que ce que m'appris la moitié de ce livre.''


Elle montra bien haut la couverture du bouquin qu'elle lisait quelques secondes auparavant. Feuilletant rapidement les pages, il fallait qu'elle fasse évidemment bonne impression. Mais à quoi bon mentir. Il suffisait de montrer sa détermination, sa motivation.

''J'ai en lu quelques autres. Alors bien évidemment, Tenkestsus, chakra, énergies, taos je connais oui. En théorie bien sûr. J'ai déjà réussi à malaxer mon chakra, c'était presque parfait. Il manquait un petit clic qui faisait la perfection. C'est aussi à ça que ça sert l'académie.''

Son sourire blanchissait au soleil. l'ombre se retirait peu à peu laissant la place à l'astre de lumière, et le tein blanc et chaud sur les habitants de Suna.

''Ah oui ! J’oubliais, j’ai préparé un peu de thé…à moins que tu préfères partager un verre de saké, mais pour ça il faudra venir jusqu’à moi, et donc, sachant que je n’ai installé aucune échelle et que la première branche est située environs vingt cinq mètre au dessus du sol, j’aimerais que tu me donnes les différents moyens d’atteindre cet objectif...c'est pas très pratique de dispenser des cours d'aussi loin !''

''Avec un peu de chance... un peu de force aussi, une bonne impulsion irait au bout de votre exercice... Mais personnellement, même si boxe et course son à mon actif, je pense que...
Le plus simple et le moins couteux serait sûrement le Kinobori. J'ai déjà ressenti cette sensation d'adhérance hier après-midi, alors que je posais ma main emplie de chakra sur la roche froide, mais je ne l'ai jamais essayé, un peu dangereux...
Je pencherais aussi à des méthodes un peu plus... moins méthodiques ! Mais j'aime bien faire comme personne. Alors je verrais bien quelques bunshins qui me propulseraient vers le haut. Ca doit être marrant, on aurait l'impression de voler !

De tous les moyens, le plus logique serait que vous m'envoyez une echelle... Misame-senseï !"


A l'aise, la jeune fille parlait sereinement et dans son ton clair habituel. Elle était elle quand disait cela : humour et sérieux, travail et loisir, il n'y avait pas mieux pour avancer. L'exercice se relèverait dangereux, mais agréable à réaliser. Le défi était quelque de chose qui propulsait vers le haut, ici, c'était d'autant plus vrai.
Elle regarda Misame pour voir si toutes ces réponses si succintes et brèves lui donnerait raison. Elle ne voyait pas comment elle aurait pu mieux faire, d'ailleurs, avec cela, ça aurait été la Iro qui récite son cours. Il fait chaud, il fait beau, le prof à l'air simpa sur son simpathque baobab, son thé, son saké, alors à quoi aurait rimé cette mascarade.


Iro souriait.
Revenir en haut Aller en bas
Misame Ukigawa
Chuunin de Suna
Chuunin de Suna
avatar

Nombre de messages : 93
Date d'inscription : 24/11/2007

Feuille de personnage
PV:
51/51  (51/51)
PC:
203/203  (203/203)

MessageSujet: Re: Cabane étudiante de Misame Ukigawa   Ven 7 Déc - 21:31

Un sourire de satisfaction s’imprima sur le visage du chuunin, et replaçant le mégaphone devant sa bouche :

" A ce que je vois, tu n’a pas perdu ton temps. Déjà, tu vas vite comprendre que la logique n’est pas mon domaine de prédilection, donc il va falloir oublier l’échelle parce que…je n’en ai tout simplement pas ! Quand aux bunshins, l’idée est judicieuse bien que plus risquée et plus longue à maîtriser correctement. En fait, il existerait bien un autre moyen, mais ta condition de Togihiwa et le niveau actuel de ta technique héréditaire ne te le permettront pas pour le moment, alors on verra ça plus tard, c’est un jutsu souvent sous utilisé…"

Misame préféra ne pas en dire plus pour l’instant à propos de ce jutsu, sachant que la jeune fille ne pourrait de toute façon pas l’utiliser, il ne servait à rien de lui remplir le crâne d’informations superflues.

" Donc, par élimination, étant donné que je ne miserais pas trop sur la chance à ta place, eh bien il ne reste plus que le kinobori actuellement. Tu m’as dis que tu avais déjà malaxé ton chakra et eu la sensation d’accrocher les parois, donc ça devrait pas être trop compliqué pour concentrer ton chakra dans tes pieds. Maintenant il faut que tu parviennes à maintenir la bonne intensité de flux à cet endroit durant toute la montée, tu peux essayer, les matelas sont faits pour ça plus que pour lire à la base."

C’est en toute ironie que la dernière réplique de l’Ukigawa fusa dans l’air.

"Deux conseils avant de te laisser commencer. Tout d’abord essaye de pas trop tarder, parce que si tu me donnes le temps de finir la bouteille de saké, je ne sais pas si je serais en état de t’apprendre quoi que ce soit après, puis ensuite, n’oublie pas de concentrer tes efforts sur l’ensemble de tes voûtes plantaires, pas sur un point fixe."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Batanen Fujioka
Genin de Suna
Genin de Suna
avatar

Nombre de messages : 99
Age : 28
Localisation : Dans un trou a suna
Date d'inscription : 28/11/2007

Feuille de personnage
PV:
33/33  (33/33)
PC:
41/41  (41/41)

MessageSujet: Re: Cabane étudiante de Misame Ukigawa   Sam 8 Déc - 14:27

Lorsque Batanen arriva vers le centre du vilage il remarqua une petite place occupée par un tres grand baobab, avec beaucoups de matelas par terre, et en haut il y avait une cabane amenagée, deux personnes etaient deja sur les lieux, une fille et un homme en haut,
la situation etait... etrange, l'homme parlait a la fille avec un megaphone

"Deux conseils avant de te laisser commencer. Tout d’abord essaye de pas trop tarder, parce que si tu me donnes le temps de finir la bouteille de saké, je ne sais pas si je serais en état de t’apprendre quoi que ce soit après, puis ensuite, n’oublie pas de concentrer tes efforts sur l’ensemble de tes voûtes plantaires, pas sur un point fixe."


Apparemment c'etait un conseil de pedicure, donc par consequent, come l'homme semblait plus agé que la fille, alors c'etait un professeur, la fille ecoutant attentivement etait donc son eleve et les matelas servaient a apaiser les pied, par conséquent cet arbre etait un cabinet de pedicure dont le proffesseur etait un homme qui passait son temps a boire et a dormir, le fait qu'il n'y avait ni corde ni echelle signifiait qu'il aimait etre seul,CQFD mais la fille semblait attendre quelque chose...
*surement un bouteille de saké... *
prenant tout de meme des precautions, Batanen s'approcha de l'arbre, il fesait bon sous son ombre et une brise agitait ses branches, batanen qui avait si chaud etait content de voir un peu de verdure.
*C'est triste a dire mais le froid et la neige me manquent... enfin commencons par demander ou se trouve la cabane etudiante, ici cela doit surement etre la cabane du pedicuriste, entre cabanes ils doivent surement se connaitre*
Il ne manqua pas aux deux personnes de remarquer Batanen lorsque celui ci s'approcha
Bonjour, excusez moi de vous déranger, mais pouvez vous me dire ou se trouve la cabane etudiante, je crois que je me suis perdu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Misame Ukigawa
Chuunin de Suna
Chuunin de Suna
avatar

Nombre de messages : 93
Date d'inscription : 24/11/2007

Feuille de personnage
PV:
51/51  (51/51)
PC:
203/203  (203/203)

MessageSujet: Re: Cabane étudiante de Misame Ukigawa   Sam 8 Déc - 15:47

Bonjour, excusez moi de vous déranger, mais pouvez vous me dire ou se trouve la cabane etudiante, je crois que je me suis perdu...

En entendant ces mots, Misame passa de nouveau la tête par-dessus le plancher pour mieux voir qui se trouvait en contrebas. Il n’aperçut dans un premier temps qu’une touffe massive de cheveux accompagnée de chaque côté de deux énormes appendices. Etant donné qu’il ne lui semblait pas avoir entendu parler de la présence de gremlins à Suna, il lui sembla donc que les deux oreilles devaient appartenir à celui qui venait de parler. La situation était plutôt cocasse, ses deux premiers étudiants étaient une aveugle capable de sentir comme personne les vibrations dues aux mouvements, et un sur-entendant. Leur association future, pour peu que les deux s’entendent bien, présageait de résultats inattendus et fort intéressants.

« Eh bien, mon grand, autant que cela puisse paraître étrange, tu es au bonne endroit ! »

Le chunin jeta un regard vers Iro. Elle avait l’air concentré sur son sujet et le temps qu’elle parvienne à trouver la juste répartition de son chakra laissait le loisir d’accueillir tranquillement le nouveau.

« Alors, bienvenue à toi mon jeune ami, moi c’est Misame Ukigawa, mais appelle moi Misame sous peine d’avoir quelques travaux supplémentaires, et toi comment t’appelles tu ? Tu arrives au bon moment, nous nous apprêtions à boire le thé, enfin, quand Iro ce sera décidée à grimper jusqu’ici. Tu n’as qu’à en profiter maintenant que tu es là, viens aussi, mais avant dis moi un peu tes objectifs de futur ninja, ce que tu sais de la manipulation du chakra et la façon dont tu compte t’y prendre pour me rejoindre avant que le thé refroidisse…et interdiction d’utiliser ça pour t’envoler »

Dit-il sur un ton plus ironique que moqueur en pointant du doigt les oreilles de l’autre, un large sourire bienveillant apparaissant sur son visage. Il se releva d’un bond et alla chercher deux bûches de bois qu’il plaça à côté de lui, sur le rebord de la cabane à la vue du garçon, avant de se rasseoir et de se resservir un verre de saké en attendant la réponse de l’autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Batanen Fujioka
Genin de Suna
Genin de Suna
avatar

Nombre de messages : 99
Age : 28
Localisation : Dans un trou a suna
Date d'inscription : 28/11/2007

Feuille de personnage
PV:
33/33  (33/33)
PC:
41/41  (41/41)

MessageSujet: Re: Cabane étudiante de Misame Ukigawa   Sam 8 Déc - 16:31

« Eh bien, mon grand, autant que cela puisse paraître étrange, tu es au bonne endroit ! »

Shocked
*Ouuuups! j'ai fallis faire la gaffe, donc pour resumer, la cabane de la pedicure est en realité la cabane etudiante.... baka!
Bien tâchons de faire bonne figure...
*

Batanen se remis et regarda en haut le professeur, car l'autre eleve se concentrait, non pas sur ses pieds comme batanen l'aurait imaginé mais interieurement.
Il sentit comme... une depresion se creer sous les pieds de cette personne... il s'agissait donc d'une manipulation du chakra, comme lui avait dit son nouvel oncle... mais il fut interrompus dans ses reflexions par l'homme perché dans son baobab


« Alors, bienvenue à toi mon jeune ami, moi c’est Misame Ukigawa, mais appelle moi Misame sous peine d’avoir quelques travaux supplémentaires, et toi comment t’appelles tu ? Tu arrives au bon moment, nous nous apprêtions à boire le thé, enfin, quand Iro ce sera décidée à grimper jusqu’ici. Tu n’as qu’à en profiter maintenant que tu es là, viens aussi, mais avant dis moi un peu tes objectifs de futur ninja, ce que tu sais de la manipulation du chakra et la façon dont tu compte t’y prendre pour me rejoindre avant que le thé refroidisse…et interdiction d’utiliser ça pour t’envoler »

Pfiou! un vrai interrogatoire condensé!
"Bonjour Misame-san! et excusez moi de ne m'etre presenté plus tot,
je m'appelle Batanen Fujioka, j'ai envie de devenir plus fort pour que je puisse vivre en paix, et concernat la manipulation du chakra..."


Batanen se mit a reflechir, Le viel homme,(dont il se demandais que maintenant, comment il s'appelait) lui avait donné un rouleau de parchemin concernant une etude du chakra study , il en connaissait toute la théorie mais manquait encore de pratique, il n'arrivait qu'a concentrer du chakra qu'au bout de ses doits, sur ses oreille et son nez, mais n'arrivait pas plus loin,

"Je sais le malaxer, mais je n'arrive a en concentrer qu'au bout de mes doits sur mon nez et mes oreilles..."

Batanen rougis, il savait que ses oreilles etaient anormales, et se souvint de la remarque ironique du professeur, au moins il ne le considerait pas comme un monstre, en effets quelques minutes plus tot, des villageois avaient fui a la vue de ses oreilles et sa queue marron, meme pour Batanen il lui avait fallu quelques jours pour les accepter, mais il etait soulagé que son professeur le prenne si bien

Quand a comment monter ici, jai quelques solutions, la premiere est de couper cet arbre pour le faire tomber, ainsi je n'aurais qu'a marcher pour atteindre la cime a l'horizontale, mais je doute que cela vous convienne, la 2e, aller chercher une echelle, une corde, ou un grappin, de le lancer pour l'accrocher a une branche, mais je n'en ai pas sur moi, La 3e, c'est de demander a quelques villageois de me creer un "escalier humain", ainsi je n'aurais qu'a marcher ur leurs dos, mais cela me demanderais beaucoup d'efforts pour en reunir autant et aussis longtemps, ma derniere solution est de grimper en utilisant le chakra de mes mains pour monter, j'ai lu qu'il possedait (si maintenu en quantité particuliere et constante) un pouvoir adhérent sur n'importe quelle surface, je n'aurais donc par consequent qu'a l'utiliser pour grimper...mais je n'ai jaais essayé.
Batanen se demandais s'il arriverait a grimper avant que le thé ne soit trop froid...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cabane étudiante de Misame Ukigawa   Dim 9 Déc - 11:54

"Pffff vous êtes pas drôles, Misame-senseï."

Elle salua poliment, un petit sourire au lèvres, le jeune gremlins gamin qui venait de les rejoindre. Il y avait quelque chose en lui qui ressortait de l'humour, du bien-être, de l'heureuse vie commune. Iro l'apprécia dès qu'elle posa son regard sur son visage de petit bonhomme. En fait, ils étaient tous les deux dans la même galère. Mais Iro aimait bien les solutions au problème que Misame leur posait.

*Couper l'arbre ? Mince, je n'y avais pas pensé...*

La bouteille de Saké allait se vidait de son contenu, d'une minute à l'autre. Il en allait de leur vie. Il fallait la sauver, un des deux devait arriver en haut avant que leur ivrogne de professeur de descende d'une gorgée le liquide de joie.


"Si vous nous prenez par les sentiments, Misame-senseï, alors on va tout donner. Du moins moi, je vous laisserais pas nous torturer ainsi... C'est parti !"

Il y avait deux écoles : la première consistait à foncer le plus haut possible, pour avoir l'élan nécessaire, mais le changement entre vitesse physique et adhérence par le chakra était un peu difficile ; la deuxième était de partir doucement, et pas à pas, maîtriser son sujet. Moins rapide, peut-être plus efficace... Iro se figea devant le grand baobab, et se concentra. Concentrer le chakra était une chose relativement facile, depuis qu'elle avait essayé à la dune d'Argent de le faire, avec succès. Le liquide organique se fluidifia encore plus, transperçant son corps de toute part. *Les mains et les pieds, moins de dose que la normale, mais plus d'équilibre.* Elle tendit ses mains, qui effleuraient la paroie en bois du vieil arbre, et le long de ses bras, le chakra affluait. Ses tenketsus se remplissaient pour délivrer la dose parfaite de chakra, celle qui lui permettrait de la soulever dans l'air. En corrolation, ses jambes se pliaient sous le circuit arithémtique du flux. Bientôt, ses pieds se grogèrent de chakra, une nouvelle fois les tenketsus limitant leur progression. Il ne fallait pas arriver à l'excès, sinon elle aurait sûrement très mal, Kotaro-sama lui avait expliqué cela.
Elle appliqua doucement ses mains sur le mur de bois, et inspira une grande bouffée d'air et sa main gauche se leva un peu plus haut alors qu'elle glissait et murmure un petit :


''Kinobori"

Clac, le chakra s'appliqua violemment dans la paume de sa main, collé contre le bois. Iro se pencha, et mit ses pieds sur le grand arbre, ne se tenant que par une main. Son pieds droite avança, le chakra diffusant surtout au niveau de ses orteils, afin de maximiser la zone de contact, puisqu'elle n'était pas perpendiculaire au support, mais bien parallèle, ses plantes de pieds ne touchaient pratiquement pas le support. Ainsi elle monta. Main gauche, pieds droite, main droite, pieds gauche, main gauche... A chaque fois, le chakra jonglait entre chacun de ses membres, comme si c'était une balançoire infernale qui ne voulait plus s'arrêter. Pendant quelques mètres, elle eu une allure moins soutenue, afin de bien comprendre les mécanismes du jutsu. Puis elle accélèra, pour voir comment réagir. Elle perdit quelque peu l'équilibre, mais le rétablit rapidement en envoyant une plus grande dose de chakra dans sa main pendant un cours instant, celui pendant lequel elle se releva, puis le régula une nouvelle fois pour ne pas parvenir dans l'excès. En fait, il ne fallait plus continuer de jongler entre chaque main et chaque pieds. La vitesse nécessitait de garder une dose relativement constante durant toute la montée. Elle ne pouvait pas se permettre de relâcher sa concentration sur les membres qui n'étaient plus en contact avec le support, elle allait "trop" vite. Alors elle modulait la concentration, pour ne pas trop dépenser de chakra, et une fois qu'elle savait qu'elle aurait besoin, elle réaugmentait la concentration très légèrement, cela prenait bien moins de temps.

*Il faut que je trouve quelque chose qui puisse me permettre d'en dépenser encore moins !*

Alors une idée lui vînt. Au lieu d'appliquer la paume de la main, il ne suffirait que d'apposer le bout de ses doigts, écartés comme les pattes d'une araignée. Elle garda son chakra mais le concentra en plus forte dose dans une partie bien plus infime. Et elle continuait de grimper comme cela, agile, belle. Elle se sentait relativement à l'aise pour une première fois. Alors elle continua sans essayer de se douter de quelque chose, faisait le vide dans son esprit. Alors qu'elle avait déjà fait une vingtaine de mètre, elle se demanda comme s'en sortait Batanen. Elle espérait de tout corps qu'il arrive avec elle en haut.

*De toute manière, je t'en garderais un verre, Batanen-kun !*
Revenir en haut Aller en bas
Misame Ukigawa
Chuunin de Suna
Chuunin de Suna
avatar

Nombre de messages : 93
Date d'inscription : 24/11/2007

Feuille de personnage
PV:
51/51  (51/51)
PC:
203/203  (203/203)

MessageSujet: Re: Cabane étudiante de Misame Ukigawa   Dim 9 Déc - 14:43

La jeune Togihiwa avait débutée l’ascension du tronc, et à dire vrai, bien que chacun de ses mouvements paraissait mal assurés et que la méthode utilisée comportait quelques défauts, ses entraînements solitaires faisaient qu’elle se débrouillait tout de même plutôt bien et le principe de concentration du chakra semblait globalement acquis même si quelques précisions s’imposeraient plus tard. Il la laissa donc à son exercice, détournant maintenant à nouveau son regard sur le garçon aux grandes oreilles et avec un large sourire :

« Bon, on va éliminer les trois premières solutions que tu m’as proposé Batanen. Elles ne sont pas vraiment dignes d’un shinobi et puisque tu ne vois pas d’autres possibilités pour le moment, on va s’en tenir à ta dernière proposition…on appelle ça le Kinobori. La théorie est assez simple. Sachant qu’il existe deux sortes de chakra sur lesquelles je reviendrais plus tard, tu dois réussir à ressentir l’énergie spirituelle et la combiner à ton énergie corporelle. Tu malaxes le tout et tu rediriges ensuite le chakra vers des points précis comme tu l’as apparemment déjà fait sur le nez, les oreilles ou au bout des doigts. Je pense que le passage à la pratique de ce premier point ne devrait pas te poser trop de problèmes. Il te faudra donc concentrer tes efforts sur la seconde partie, c'est-à-dire réussir à injecter un flux constant aux endroits du corps que tu appliqueras contre la paroi à grimper. Si tu n’injectes pas assez de chakra, les points de contacts perdront leur adhérence et tu chuteras ; si tu en injectes trop, alors l’énergie ainsi dégagée te repoussera et le résultat sera le même…c’est de la physique tout ça, tout dépend de la répartition des différentes forces…une dernière chose qui te donneras à réfléchir, est il plus simple de tenir en équilibre sur les mains en se tenant sur un doigt ou sur la paume ? Je ne veux pas de réponse maintenant, mais garde ça en tête. Voilà je t’ai dit tout ce que tu as à savoir pour le moment, à toi de jouer mon jeune ami et n’oublie pas que pour cette technique tout est dans la concentration…»

Iro était maintenant à une vingtaine de mètres et Misame la regarda avec attention.

« C’est pas mal ma grande, mais tu prends beaucoup de risques avec une telle méthode… »

A cette distance, la jeune aveugle devait pouvoir distinguer les expressions de son visage grâce à son Ryugan Shin’zu. Le rouquin en profita pour lui sourire à nouveau très largement, d’un sourire à la fois satisfait et espiègle appuyé par des yeux à demi fermés.

« Tu vas comprendre pourquoi très vite… »

Il attrapa un seau rempli de balles de tennis qui lui servaient bien souvent dans ces explications en remplacement des kunaïs. Il plongea la main à l’intérieur et en ressortit un e balle qu’il lança en direction de la future kunoïchi. Il attrapa une seconde balle puis deux, puis trois, puis cinq et ainsi de suite, les envoyant toutes sur la pauvre fille qui dans sa position ne pouvait rien faire pour les éviter. A la dixième balle prise de plein fouet elle perdit sa concentration et chuta vingt mètres plus bas sur l’un des épais tapis en mousse. Gardant sa bonne humeur et son ton enjoué, le chunin reprit :

« C’était une bonne idée d’utiliser les pieds et les mains pour mieux répartir le chakra, et si tu avais été une novice, je t’aurais laissé monter jusqu’ici, mais comme tu as déjà de l’entraînement, il faut que tu comprennes qu’il vaut toujours mieux avoir les mains libres dans ce genre de situation, afin de pouvoir contrer d’éventuelles attaques adverses…et puis ça m’ennuyait que tu prennes autant d’avance sur Batanen…aller, recommence »

Nouveau sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Batanen Fujioka
Genin de Suna
Genin de Suna
avatar

Nombre de messages : 99
Age : 28
Localisation : Dans un trou a suna
Date d'inscription : 28/11/2007

Feuille de personnage
PV:
33/33  (33/33)
PC:
41/41  (41/41)

MessageSujet: Re: Cabane étudiante de Misame Ukigawa   Dim 9 Déc - 22:40

"Il attrapa un seau rempli de balles de tennis qui lui servaient bien souvent dans ces explications en remplacement des kunaïs. Il plongea la main à l’intérieur et en ressortit un e balle qu’il lança en direction de la future kunoïchi. Il attrapa une seconde balle puis deux, puis trois, puis cinq et ainsi de suite, les envoyant toutes sur la pauvre fille qui dans sa position ne pouvait rien faire pour les éviter. A la dixième balle prise de plein fouet elle perdit sa concentration et chuta vingt mètres plus bas sur l’un des épais tapis en mousse"
Apres s'etre assuré que la fille allait bien, batanen se mit a reflechir.
Le prof, Misame-san lui avait conseillé, et expliqué ce qu'etait le kinobori, techniquement Batanen etait capable de le rediriger dans ses mains, mais le probleme etait que s'il n'avait pas de main libre, Misame-sensei lui enverrait des balles de tennis pour le faire chuter, et il savait que s'il en prenait une, il perdrait toute sa concentration, (lorsque la fille s'etait fait bombardée, batanen sentit une envie de courir apres les balles naitre en lui, mais apres s'etre apercu qu'il avait commencé a sauter vers une balle, il se repris rapidement).

Pour etre clair il devrait apprendre a diriger le chacra, le controler, et le maintenir sous la voute plantaire de ses pieds, tout en gardant calme, concentration, et les mains libres pour esquiver toute attaque, il regarda autour de lui et ne vit rien d'autre que des matelas des balles de tennis et Iro qui se relevait.
*En clair, ce n'est pas un arbre mais un mur de forteresse qu'un garde protege a coups de chammalows, 1 garde, deux assaillants...heureusement Iro vas bien*
Avant de faire quoi que ce soit, il fallait que batanen puisse etre en mesure de concentrer son chacra sous ses pieds, il commenca a malaxer son chakra sous ses pied, il mit plusieures minutes pendant lesquelles le senseil s'etait interressé a un passant dans la rue qu'il connaissait.
Mais soudain il fut destabilisé, comme si le sol le rejettait, et Batanen tomba par terre.

"Aïe, ainsi c'est ce qui se produit quand on concentre trop de chakra, bien."
Cette fois ci, batanen decida d'experimenter un peu, il posa sa main sur l'arbre et concentra une dose progressivement de plus en plus concentrée de chakra dans sa paume, au bout d'un moment elle fut repoussée de l'ecorce, puis batanen recommenca toutefois en se souvenant de l'intant ou sa main etait repoussée pour fixer une limite a ne pas depasser, recherchant la quantité de chacra ou sa main ne decollerait pas, 3 minutes plus tard, il sut exactement la quantité de chakra a concentrer dans sa main pour qu'elle "colle" a l'arbre, maintenant retait plus qu'a essayer de concentrer une quantité de chakra proportionnelle a celle concentrée dans ses mains pour que ses pieds adherent, puis sans reelement quitter le sol, Batanen testa la resistance de ce pouvoir adherent jusqu'au moment ou il senti qu'il pouvait commencer a grimper sans risque de tomber tout de suite.
La theorie etait exellente mais malheureusement la pratique s'avera beaucoup plus dfficile que prevue, des que son deuxieme pied quitta le sol, certe il ne tomba pas, mais par contre son corp, malgré son adherence a l'arbre etait toujours soumis a la gravité, batanen essaya de stabiliser un peu sa position vacillante
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cabane étudiante de Misame Ukigawa   Lun 10 Déc - 17:21

Iro se sentait à l’aise sur l’arbre massif des mille temps. Il y avait pourtant quelque chose qui clochait dans tout ce bazar. Quelque chose qui rendait la scène si exultant, si passionnante. Ah ! Iro n’allait pas monter d’une traite le fond de la royal réussite, sans que le professeur, dans son inéluctable envie de bien faire et de toujours en faire apprendre plus ne puisse réagir. Héhé ! Voilà la substance des heureux évènements futurs : le sujet, le tapis, la technique. La relation ? Il n’y en a absolument pas, c’est ça qui rend encore plus beau le charme de la jeune fille face à son périlleux destin. Le vil, le pervers, l’obscène monsieur placé en hauteur n’attendait que la faute et non la splendide réussite de la jeune fille. Aaaaah ! Quel ignoble personnage. Comment pouvait-il se projeter ainsi, l’infâme ! Causer tant d’ennuis à une petite fille sans défense. Bougre de Saint Genès ! Il n’allait pas s’en tirer comme cela. C’était… tout bonnement impossible. Il ne pouvait pas. Non ! Pas ça ! Il ne va pas oser… Comment ? Qu’entends-je ? Un cri, une chute vertigineuse sans secours assuré. Quel préjudice ! Quel attenta ! Il ne pouvait pas. Des balles !?! Elle aurait pu avoir un trauma crânien à cause de ce belligérant ! Elle aurait pu se casser la colonne vertébrale dans sa chute. Lui ! A sa propre personne. On n’avait jamais vu ça dans toute l’histoire de Suna ! Un rapport, voilà ce qu’il faut. Qu’il paye pour l’éternité, puisqu’il est l’éternel truant de la gente féminine des shinobis. Il était claire depuis le début que dans son regard : la méchanceté, la haine, le sadisme. Brrrr tant de valeurs qui font si peur ! Je ne puis… Rien que d’y penser ferait vomir ! Il dégoûte, il empue, il pue tout cour de con ignoble geste.

Cette vision des choses, bien que relatant les évènements d’une manière physique pauvre mais juste, était un peu poussée. Un peu ? Beaucoup. Ou comment manipuler l’auditoire, l’art de l’éloquence, la rhétorique. Bref, passons les termes communs que la peuplade emploie dans son jargon habituel, nous sommes dans le haut niveau, ici !


Iro avait pensé à tout, sauf à cela. Elle venait de commettre l’erreur la plus fatale qu’il puisse exister : utiliser simplement ses mains. Dans un contexte autre, l’épreuve aurait été relativement aisée à surmonter. Mais là… L’erreur était flagrante.

*Quelle imbécile ! Comment ai-je pu oublier ce simple principe qui remet tout en cause…*

Il ne s’agissait pas tant d’une atteinte, mais bien d’un défi, que par pur hasard, ou par délicate attention, Misame lui avait apportée. Il ne s’agissait pas d’une colère visée contre un des deux autres interlocuteurs protagonistes, mais bien portée sur elle. Echouer, ainsi. Ce n’était pas dans son habitude. Alors elle se releva, effaça toutes les marques que la douleur avait pu éventuellement lui apporter, et s’approcha à nouveau du mur de bois, immense, massif, et majestueux. Elle regarda quelques moments Batanen qui se débattait contre son propre chakra, qui à chaque nouvel essai devenait de plus en plus consistant et de mieux en mieux concentré. Mais il fallait faire vite. Elle ne voulait pas rester indéfiniment sur son socle de poussière, cloitrée en bas, comme un vulgaire pigeon qui aurait perdu ses ailes.
La technique n'était pas compliquée, elle venait de l'appliquer. Seulement, il faudra s'habituer d'abord au simple fait de se voir parallèle au sol, ensuite à une concentration légèrement différente dans ses pieds. Elle choisi la deuxième méthode : à même le sol, elle concentra son chakra dans la plante de ses pieds, sur toute sa surface, même si elle savait très bien que le creux de son pieds ne toucherait pas la baobab. Il fallait maximiser l'adhérence, et pour cela, pas de pertes ni de risqus inutiles. Elle sentait son chakra qui se diffusait le long de ses jambes, une énergie bizarre qui la traversait lorsqu'elle commandait ses tenketsus. Elle ne doubla pas la dose initiale, mais stoppa sa progression lorsqu'elle se sentit quelque peu repousser par le sol lui-même. Ce n'était qu'une impression, car c'était tout bonnement impossible. Elle recula de quelques pas, et posa son pieds sur l'arbre.
Mouvement étrange, elle relança son deuxième pieds, et entama son ascencion rapide dès sa base, là où certains auraient hésités. Ce n'était pas qu'elle n'avait pas peur, ni qu'elle était sûre d'elle. Mais sa conviction et sa volonté étaient plus fortes que tout. Alors se lança, sans précipitation, mais sans rechinger face au dosage de son chakra, qu'elle voulait permennant. Son visage était tourné vers Misame, sans jamais s'en séparer. Pourtant, tous ses sens étaient à l'écoute de ce qui se passait autour d'elle, vérifiant chacun des parties élémentaires qui l'entourait. Le danger pouvait venir de partout, il fallait qu'elle s'y habitue. Et elle montait, montait montait, sans relâcher son emprise sur elle-même ni sur les alentours.

*Tout contrôler, tout...*

Dans la mesure du possible...
Revenir en haut Aller en bas
Batanen Fujioka
Genin de Suna
Genin de Suna
avatar

Nombre de messages : 99
Age : 28
Localisation : Dans un trou a suna
Date d'inscription : 28/11/2007

Feuille de personnage
PV:
33/33  (33/33)
PC:
41/41  (41/41)

MessageSujet: Re: Cabane étudiante de Misame Ukigawa   Lun 10 Déc - 19:48

*Je n'aurais jamais cru que devoir marcher a la verticale serait si difficile.*
Le chakra devait etre maintenu en quantité stable or c'etait la le probleme, car il ne parvenait a le faire sortir par les pieds que depuis 5 minutes, si cheres a ses yeux, car le temps lui etait compté, combien de temps l'ivresse du proffesseur demandrait avant que celui ci ne tombe en coma ethylique? combien de temps lui restait-il avant que Iro n'atteigne pour de bon cette fois le sommet, car il etait sur qu'elle ne renouvellerais pas son erreur, ce n'etait pas le genre, toutefois peut etre que misame-san avait encore quelques... "surprises" a nous faire decouvrir.
Batanen une fois stabilisé regarda ou en etait la jeune fille dans sa reconquete de la cime du baobab, or il fut tres desappointé lorsque au lieu de la trouver vers le bas, il la vit gravir surement le tronc a vitesse reguliere et assurée, Batanen n'avait plus d'autre choix, il devait y aller franco...
Ce fut une erreur


[hrp:et en petit ca va? ou je la suppr tout court?]


Ceci dit ce fut a cause d'une precipitation causée par le stress qu'il avait surdosé le chakra, se faisant repousser a 2 metre du tronc pour atterir a coté des matelas. un 0 pointé.
"Aïe aïe Aïe..., Grrrr saleté d'arbre tu vas voir"
Batanen était si rageux, qu'il libera inintentionellement une grande quantité de chakra sous ses pieds au moment ou il fit un saut pour techniquement atterir au pied de l'arbre, mais qui, au lieu de cela,le projeta beaucoup plus haut qu'il ne le pensait, tellement que maintenant il menacait de se prendre le tronc en plein fouet, alors instinctivement, il concentra du chakra dans ses mains, juste ce qu'il faut, et sans s'en rendre compte il se retrouva a mi-hauteur du tronc, accroché par les mains. Shocked
Il ne perdit que deux secondes a se demander comment il etait arrivé la, puis il concentra du chakra sous ses pied, mais pas trop ni trop peu, l'equilibre, et recommenca a marcher vers le haut.
Sauf que cette fois ci en ne se preoccupant que de son objectif, bien que le chakra possédait quelques irregularitées dans le flux sortant, il etait en assez bonne quantitée pour maintenir batanen a l'horizontale, bien que ce dernier sentait qu'il ne pourrait tenir eternellement dans cette position.


Dernière édition par le Mar 11 Déc - 5:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Misame Ukigawa
Chuunin de Suna
Chuunin de Suna
avatar

Nombre de messages : 93
Date d'inscription : 24/11/2007

Feuille de personnage
PV:
51/51  (51/51)
PC:
203/203  (203/203)

MessageSujet: Re: Cabane étudiante de Misame Ukigawa   Mar 11 Déc - 2:51

Un peu plus bas, Iro sembla dans un premier temps quelque peu agacée par la chute provoquée par son enseignant, mais en fin de compte cet intermède vertigineux ne fit que renforcer sa détermination ce qui n’était pas pour déplaire à Misame, qui du haut de son arbre observait avec attention chaque mouvement, chaque regard, chaque réaction de ses étudiants. Un sourire discret de satisfaction apparut sur son visage, en décortiquant la progression des deux jeunes gens.
Iro parvint à hauteur de la cabane la première, concentrée à l’extrême. A l’endroit ou elle se trouvait, toujours perpendiculaire au tronc, il lui fallait se retrouver la tête à l’envers pour pouvoir avancer le long des planches représentant les derniers obstacles avant d’enfin pouvoir se détendre un peu dans la bicoque de bois. C’est alors que la voix de Misame retentit :


« C’est bien ma grande, tu as fait du très bon boulot, ça suffira pour le moment…viens »

La jeune aveugle devait désormais être assez proche du chuunin pour distinguer, grâce au don de son clan, la main tendue vers elle, accompagnée d’un très large sourire s’étalant sur tout le visage du rouquin. Il l’invita à s’installer sur l’un des poufs et reprit sa position initiale, prêt à recevoir Batanen.
Celui-ci parvint au même endroit que la Toghiwa plusieurs minutes plus tard, dans un équilibre toujours plus instable à chaque pas mais équilibre tout de même…si le flux de chakra n’était pas encore maîtrisé par le garçon, il paraissait tout de même correctement assimilé. Batanen se tenait là, quand il put apercevoir un nouveau sourire de Misame, une lueur de malice teintant son regard. Après avoir calmement précisé :


« Deuxième demande de ma part… »

Il attrapa le mégaphone, en tourna le volume au maximum, le plaça devant sa bouche puis cria:

« …ON N’INSULTE PAS MON BAOBAB !!!! »

Le gamin aux grandes oreilles, fort probablement surpris par le hurlement, relâcha complètement sa concentration et amorça une irrémédiable chute vers les matelas, lorsque la main droite du chuunin saisit son poignet avec la force suffisante pour ne pas le laisser choir vingt cinq mètre plus bas. Il le remonta jusqu’à l’intérieur de la cabane et l’accueilli avec un sourire bienveillant.

« Ta performance était bonne mon jeune ami, bien qu’un peu hésitante…prends confiance en toi, tu as des qualités certaines. Installes toi aux côtés d’Iro, je vais vous servir le thé, vous l’avez bien mérité.»

Après avoir présenté ces élèves l’un à l’autre, il se dirigea vers le service à thé et versa trois tasses du liquide mentholé, ajoutant un morceau de sucre dans chaque et remuant le tout à l’aide d’une cuillère à café, dans un mouvement circulaire délicat et régulier.

« Deux, trois trucs que vous devez savoirs…tout d’abord, le chakra est nécessaire pour réaliser n’importe quel type de jutsu et il existe deux types de chakra ; l’énergie corporelle et l’énergie spirituelle. La première est produite par toutes les cellules du corps tandis que la seconde s’acquiert grâce à l’entrainement et l’expérience. Pour réaliser un jutsu, il vous faudra donc combiner les deux types de chakra et l’expulser par le biais de différentes combinaisons de mouvements manuels spécifiques qui sont au nombre de douze, le coq, le sanglier, le chien, le dragon, le lièvre, le cheval, le singe, le bœuf, le bélier, le rat, le serpent et enfin le tigre… »

Après avoir mimé avec précision chacun des signes au fur et à mesure qu’il les citait, Misame fit une pose dans son discours, déposa les tasses sur un plateau puis apporta l’ensemble aux deux enfants. Leur tendant le plateau, il les invita à se servir et en bonus leur distribua une barre de chocolat à chacun avant de poser le plateau sur la table basse et de s’installer confortablement sur un pouf situé face aux deux autres, thé à la main. Il en avala quelques gorgée avant de reprendre :

« …Le chakra circule dans votre corps en suivant un système circulaire complémentaire du système sanguin et peut être libéré à l’extérieur de ce même corps par les trois cent soixante et une ouvertures appelées tenketsus. Les deux systèmes circulatoires, chakra et sang, sont étroitement liés, l’un pouvant être la cause des blessures de l’autre. Certains tenketsus plus gros que les autres sont situés au niveau des organes internes et il existe huit portes se trouvant dans chaque zone du corps…mais ça j’y reviendrais plus tard… »

Il porta une nouvel fois la petite tasse à la bouche et en avala le reste du contenu, le visage impassible.

« Est-ce que vous avez des questions pour l’instant ? Moi j’en ai une sinon, connaissez vous un peu la situation géopolitique de votre village ? Et Iro, je n’ai pas oublié que tu m’avais une fois de trop appelé Ukigawa senseï, donc ton premier gage sera de nous servir une autre tasse de thé…»

Les traits de l’Ukigawa si sérieux quelques secondes auparavant, au cours des explications sur le chakra, se fendirent d’un grand sourire supplémentaire, comme pour donner la parole aux deux étudiants.


[HRP : Si vous trouvez que Misame sourit beaucoup, c’est normal^^ il existe tellement de facettes au sourire…et Batanen, est ce que tu peux enlever l'image du milieu stp, parce que ça déforme la page et c'est juste dommage même si elle est sympa...si tu peux pas dis le, je le ferais ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Batanen Fujioka
Genin de Suna
Genin de Suna
avatar

Nombre de messages : 99
Age : 28
Localisation : Dans un trou a suna
Date d'inscription : 28/11/2007

Feuille de personnage
PV:
33/33  (33/33)
PC:
41/41  (41/41)

MessageSujet: Re: Cabane étudiante de Misame Ukigawa   Mar 11 Déc - 15:09

Batanen etait presque arrivé en haut, toujours en equilibre, lorsque son proffeseur se retourna pour attraper quelque chose.

*Mince il va attraper des balles de tennis pour me bombarder!*

mais lorsqu'il se retourna, il n'avais pas de balle de tennis dans les mains
*Ouf! ce n'est qu'un... Shocked Oh non... Shocked *
En effet Misame avait attrapé un megaphone et avec le son a fond, le dirigeant vers batanen, il Cria

« …ON N’INSULTE PAS MON BAOBAB !!!! »

Batanen crut mourrir tellement le son etait amplifié, il perdit presque connaissance, et commenca a tomber, mais il s'em moquait un peu... ses oreilles lui fesaient tellement mal...
Il se fit rattraper au poignet par Misame, qui le hissa sur le ponton, mais il n'entendait presque rien d'autre qu'un sifflement aigu, qui mit quelques minutes avant de diparaitre, juste au moment ou il terminait ses explications sur le chakra, ce n'etait pas grave car batanen savait deja de quoi il parlait, il avait lu presque toute la theorie sur le chakra



"Est-ce que vous avez des questions pour l’instant ? Moi j’en ai une sinon, connaissez vous un peu la situation géopolitique de votre village ?


Batanen reflechis , se rememora les cartes qu'il avait regardée, et les ragots qu'il avait entendu lors de ses perigrinations, et repondit:


"Selon les information officielles, il me semble que Suna est alliée a konoha et a kiri, il y a eu une recentre guerre entre konoha, iwa et les nuke-nins ces derniers se sont fait trahirs par iwa, donc en gros iwa en sort comme grand gagnant de cette guerre, selon certains nos relations avec konoha se refroidissent tandis que celles avec kiri s'ameliorent, les pays limitropes sont totallement absent des récents évènements, bien qu'ils essayent de devenir plus puissants, je crois que c'est tout ce que je peut dire.
Concernant sa position... c'est un grand pays bordé par la mer sur le sud, et sur ses coté Est par quelques pays frontalier peu puissants, par dela toujours a l'Est on peut trouver Konoha, et au nord on peut trouver Iwa. Mais c'est tout ce que je sais.
Par contre j'ai une question, si vous le permettez j'aimerais connaitre l'endroit ou vous vous etes procuré ce thé, il est exellent, et malgré la chaleur environnante, il procure une sensation de bien-etre que je n'ai jamais rencontré avec aucune boisson
Plus serieusement j'aimerais savoir quelles sont les formalités et entrainements a suivre pour devenir genin, pour commencer."


[HRP: l'image en vigniette ca va? ou je la supprime completement?]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cabane étudiante de Misame Ukigawa   Mer 12 Déc - 13:42

Iro allait arriver en haut. Pendant quelques secondes elle se demanda s'il n'allait pas encore lui arriver quelques évènements farfelus, comme Misame en avait le secret. Mais étrangement il lui tendit sa main et la propulsa vers le haut. Alors qu'elle s'asseya sur le bois poli de la rente, un pouf sous ses fesses, il la congratulait modestement de quelques paroles.


Elle se pencha pour voir comment se débrouiller son collègue : Batanen luttait, et sa maitrise du chakra à l'image de sa démarche, il avançait lentement. Pourtant, il était enfin à leur niveau. Iro lui sourit alors qu'elle entendait résonner dans le bois ses pas. Microphone ? Gueulante ? Déconcentration ? Elle "voyait" déjà son ami tomber une énième fois dans le vide. Mais, indulgent, Misame le rattrapa en dernier instant, et le ramena sur le pont. Là ils s'assirent tous trois, et Misame servit le thé. Le senseï prit la parole, et c'est littéralement un cours magistral qu'il leur fit. A chaque fois qu'il finissait sa phrase ou qu'il entamait d'expliquer des points importants, les deux étudiants l'acclamèrent de Aaaah ou de Oooooh. Intéressé, Iro repéra tout ce qui lui manquait comme fondamentaux dans sa démarche de maîtrise du chakra, elle en sortit ravie.


"Et Iro, je n’ai pas oublié que tu m’avais une fois de trop appelé Ukigawa senseï, donc ton premier gage sera de nous servir une autre tasse de thé..."

"Hein ?!? Mais c'est du Saké que vous nous aviez promis, Misame-senseï ! Menteur et macho en plus ... Grrrrrrr"

Elle s'empara du petit réceptacle et servit Batanen, puis Misame, enfin son propre verre, qu'elle remplit généreusement, le regard lourd.

"Est-ce que vous avez des questions pour l’instant ? Moi j’en ai une sinon, connaissez vous un peu la situation géopolitique de votre village ?"

"La situation géopolitique ? Dans une vision globale, je dirais que l'alliance officielle est celle qui regroupe Konoha, Kiri et Suna. Celle qui devait s'opposer à Iwa et aux déserteurs. Mais il me semble que depuis la guerre, certaines choses ont changé : Konoha est un peu plus à l'écart alors que Kiri se lève. Pourquoi ? Je ne sais pas bien. Mais Konoha a du prendre un sacré coup lors de la guerre.
A l'intérieur de terres, tout le monde parle de ces nouvelles milices qui sillonent le pays pour nous protéger, des Oi-nins qui partent en chasse, des Anbus. Il me semble que même si la guerre est terminée, tout soit fait pour rester sur nos gardes et réagir à la moindre alerte."
Revenir en haut Aller en bas
Misame Ukigawa
Chuunin de Suna
Chuunin de Suna
avatar

Nombre de messages : 93
Date d'inscription : 24/11/2007

Feuille de personnage
PV:
51/51  (51/51)
PC:
203/203  (203/203)

MessageSujet: Re: Cabane étudiante de Misame Ukigawa   Jeu 13 Déc - 11:32

S’adressant en premier lieu à Iro, il la gratifia d’un sourire encore plus appuyé que les précédents :

« Hé, hé…Tu es une sanguine ma grande à ce que je vois…mais pour le saké vous avez mis trop de temps à me rejoindre, la bouteille est quasiment vide alors on verra la prochaine fois… »

Regardant à présent les deux à tour de rôle :

« Bien, je vois que vous vous tenez au courant des enjeux de votre village et votre investissement est tout à votre honneur… »

Enfin, suite à l’alternance du balancier de sa tête passant de l’un à l’autre de ses élèves, il bloqua son mouvement sur le garçon :

« Pour ta question Batanen, c’est très simple, je vous recommanderais à l’obtention de votre bandeau lorsque vous maîtriserez Kinobori, Kawarimi, Henge, Bunshin et le Kaï…c’est tout… »

Le « c’est tout » final fut accompagné d’un sourire ironique, le chuunin sachant très bien que l’ensemble proposé demanderait tout de même un sacré entraînement, bien qu’il eut la certitude à cet instant que la qualité de ces étudiants les mènerait vers un bon niveau assez rapidement pour peu qu’il ne perdent pas leur envie et ne lâchent rien.
Finissant la tasse de thé servie par Iro, il se releva et s’étira très largement en baillant :


« Bon, il se fait tard, il est temps pour vous de rentrer à la maison… »

Un sourire enjoué traversa brièvement son visage :

« Deux solutions pour gagner le droit d’aller souper, ou je vous pousse en bas, ou… »

Il saisit deux rondins de bois approximativement du même gabarit que les deux gamins puis leur présenta afin que ceux-ci y posent leurs mains pour créer un lien de chakra avec.

« …ou vous utilisez le Kawarimi dont vous avez probablement entendus parler. »

Sur ces mots il jeta les deux morceaux boisés par dessus le ponton, et patienta jusqu’à ce qu’ils tombent sur les matelas dans un bruit étouffé. Détournant les talons, il écarta d’un revers de main l’une des tentures entourant la cabane, l’attacha sur le côté à l’aide d’un cordon de liane afin de garder un œil sur l’évolution de ses deux protégés puis d’un saut habile, s’effondra dans le hamac.

« Le lien de chakra étant effectué, vous n’avez plus besoin de voir les bûches…à vous de jouer… »

Dans un nouveau sourire malicieux, il croisa ses mains derrière la tête et s’alanguit ainsi en observant le déroulement des futures opérations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Batanen Fujioka
Genin de Suna
Genin de Suna
avatar

Nombre de messages : 99
Age : 28
Localisation : Dans un trou a suna
Date d'inscription : 28/11/2007

Feuille de personnage
PV:
33/33  (33/33)
PC:
41/41  (41/41)

MessageSujet: Re: Cabane étudiante de Misame Ukigawa   Sam 15 Déc - 14:10

Deux solutions pour gagner le droit d’aller souper, ou je vous pousse en bas, ou vous utilisez le Kawarimi dont vous avez probablement entendus parler.

Entre deux phrases, Misame leur demanderent de toucher et d'injecter une petite quantité de chakra a l'interieur de deux buches, puis les jeta en bas de l'arbre, ou elles tomberent mollement sur les matelas, batanen commencait a angoisser pale

*Kawarimi, mince j'en ai entendu parler et j'ai lu quelques renseignements supplementaires dans un livre sur les techniques de base, mais malheureusement pour moi, je n'ai encore aucune pratique, il va falloir que j'obtienne plus de renseignements dessus si je veu parvenir a realiser ce jutsu, dois-je demander a Iro? et si jamais elle me rembarre? elle a l'air gentille... mais si jamais elle me tape?.*

Apres s'etre posé des questions existentielles debiles, Batanen decida de passer a la question ce fénéant de prof qui s'etait precipité dans son hamac pour roupiller une fois ses explications finies, il s'approcha de Misame et s'accrocha au bord, il demanda a son sensei, presque a voix basse:

"Excusez mon igniorance, mais Kawarimi est une technique de substitution, on l'utilise pour eviter un coup, ou une attaque, tout en se cachant dans un endroit approprié, pour ce faire on a besoin d'un objet, ou corp de substitution "lié" auparavant avec du chakra, mais par contre est ce que cette technique a besoin d'une serie de sceaux a faire avant de l'utiliser ou encore faut-il malaxer son chakra dans un lieu du corp ou encore vers un objet precis; ça je ne le sais pas, est-ce que vous pouvez m'enseigner comment on procède s'il vous plait?"

Batanen etait confus, il aurait du potasser a fond ses livres avant de s'inscrire a l'academie, mais comme son bureau etait en refection, il n'avait pas pu s'entrainer comme il l'aurait souhaité, par consequent il etait obligé de demander de l'aide, encore une fois...

confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Misame Ukigawa
Chuunin de Suna
Chuunin de Suna
avatar

Nombre de messages : 93
Date d'inscription : 24/11/2007

Feuille de personnage
PV:
51/51  (51/51)
PC:
203/203  (203/203)

MessageSujet: Re: Cabane étudiante de Misame Ukigawa   Mar 18 Déc - 3:03

"Excusez mon ignorance, mais Kawarimi est une technique de substitution, on l'utilise pour éviter un coup, ou une attaque, tout en se cachant dans un endroit approprié, pour ce faire on a besoin d'un objet, ou corps de substitution "lié" auparavant avec du chakra, mais par contre est ce que cette technique a besoin d'une série de sceaux a faire avant de l'utiliser ou encore faut-il malaxer son chakra dans un lieu du corps ou encore vers un objet précis; ça je ne le sais pas, est-ce que vous pouvez m'enseigner comment on procède s'il vous plait?"

Lorsqu’il sentit Batanen faire vaciller le hamac en s’y accrochant le chuunin tourna la tête vers lui et comme première réponse, lui offrit un large sourire bienveillant :

« Ne t’excuses pas mon jeune ami, je suis plutôt rassuré de voir que je peux servir à autre chose que lancer des balles ou hurler dans un mégaphone… »

Tournant à présent ses yeux vers le ciel, Misame reprit l’air sérieux arboré quelques minutes auparavant au cours de son explication sur le chakra :

« …tu as raison, Kawarimi est une technique de substitution mais on peut l’utiliser autrement que pour éviter un coup. En effet, ce jutsu d’esquive à la base peut très bien être offensif si on l’emploi à bon escient…mais nous reviendrons sur cet aspect offensif plus tard… »

Le visage de l’enseignant bascula vers le jeune homme en lui accordant un sourire ironique :

« …je ne crois pas t’avoir encore assez traumatisé pour que tu ais envie de m’attaquer tout de suite et je pense que tu as juste envie d’aller manger… »

Puis ces traits reprirent leur attitude narrative, son regard passant entre les larges mais éparses branches du baobab pour se planter dans l’azur rougit par le coucher de soleil qui mettait fin à cette aride journée offerte au village de Suna.

« …Le principe est de lier ton chakra à un objet ou animal possédant à peu près la même masse et le même volume que toi. Il y a deux manières pour cela, voir le l’objet ou le toucher. Une fois le chakra lier, ton corps entre en résonnance avec le substituant ce qui permet d’inter changer vos positions d’origine. Tu dois ressentir cette résonnance entre toi et cette bûche avec laquelle tu viens de lier ton chakra. Après, il est nécessaire de malaxer ce dernier et de le répartir de façon égale dans tout le corps. Si un déséquilibre se créé, une partie de toi n’entreras pas en relation avec le rondin et tu n’arriveras à rien d’autre, dans le meilleur des cas, qu’à faire apparaître un divertissant petit nuage de fumée. Enfin, il te faudra accomplir en même temps une série de quatre taos, le singe, leserpent, le dragon et à nouveau le singe élément déterminant quand à l’accomplissement d’une agile substitution… »

singe serpent dragon singe

En moins de temps qu’il ne fallait pour le dire, Misame exécuta les signes énoncés et dans un « pouf » silencieux il disparut pour laisser place à un tonneau rempli d’eau.

« Hey les jeunes!! Ca va là-haut ? »

Un grand sourire parcourait à nouveau son visage, sa main s’agitant vivement vers le haut comme pour indiquer sa position aux deux autres au cas où le son de sa voix ne put parvenir jusqu’à leurs oreilles. Il était réapparu en contrebas, juste à côté d’une grosse pompe à eau bien utile dans cette contrée désertique. Un nouveau nuage de fumée plus tard et il se trouvait de nouveau allongé sur le hamac, les mains croisées derrière le crâne.

« Aller, à toi de jouer maintenant… »

Tout en offrant un dernier sourire d’encouragement à Batanen, il observa attentivement l’évolution de ses élèves.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cabane étudiante de Misame Ukigawa   Sam 22 Déc - 10:47

Iro épia chaque mouvement de son senseï : la technique ne semblait pas d'une difficulté énorme, simplement elle révolutionnait de par sa pratique et sons sytème de fonctionnement. La jeune fille écouta attentivement les questions de Batanen, celles qu'elle aurait pu poser également, mais elle le laisse faire. Enfin, les réponses apportées à celles-ci renforcèrent ses à priori sur le jutsu de substitution. Il n'y avait pas plus qu'à effectuer...

Elle regarda Batanen, qui lui fit un petit signe de la tête. Ne voulait pas lui griller la politesse d'être le premier à s'écraser la face contre terre, elle l'interrogea du regard, le petit bonhomme lui rendant la pareille. Sa tête se pencha dangereusement vers le bas, entraînant son corps, ses quatres sens aux aguets pour dénicher l'objet qui conviendrait.

*Le chien ? Non, il serait bloquer ici, et avec tout ce qu'on a mangé et bu, il tiendrait pas longtemps... La branche là-bas ! Petite mais incassable, elle me ressemble ! C'est parti*

Sans la vue, crée un lien physique était plus complexe. Mais d'un autre côté, cela rendait le reste de la technique bien plus facile, et concentrait chaque instant de sa réalisation pour une pratique sans faille. Elle perçut le vent qui se rabattait sur elle et lui ramenait les effluves des verdures passées. Elle sentait le délicat parfum du produit de la nature, et son contact calin, et rassurant. Alors, il n'avait suffit que de cela, elle la "voyait" déjà, cette branche fine mais robuste qui la remplacerait. Elle l'imaginait comme elle le faisait depuis qu'elle était toute petite, peut-être parce qu'elle n'avait pas d'autres solutions... peut-être. Mais après tant d'années d'exercices, cette branche, elle pourrait la décrire comme si elle était là, dans sa main, à quelques centimètres de ses yeux cachés.

Puis son chakra envahit son corps, il contourna les capilaires sanguins et sortirent par tous les pores de sa peau. Si Iro avait un jour pu ouvrir ses yeux, elle l'aurait fait maintenant, pour savoir si vraiment cette impression d'évaopration de son chakra était réelle, comme si elle aurait pu distinguer des fils qui sortaient de son corps et qui reliaient l'objet choisi... Non évidemment, ce n'était qu'un lien psychique, un lien qu'elle devait sentir et non réaliser au terme physique et dure.
Son chakra était comme une effluve, il coulait rapidement, se solidifiant à mesure qu'il sortait. Iro le régulait à mesure qu'il se mettait en action, pour ne pas transpercer la dose requise.

Elle était toujours là, penché sur le balcon de bois et deux secondes à peine viennent de passer.

*Le cheval, pour son assurance, le docile compagnon de l'homme. Le singe, pour son agilité, son pouvoir de réaction face aux obstacles. Le lièvre, pour sa rapidité et sa fougue. Enfin le buffle, sûre et puissant.*


Cheval singe lievre buffle

"Kawarimi no jutsu"

Sa voix fluette avait prononcé l'incantation doucement, comme l'assurance de ne pas rater quelque chose. Son chakra explosait, non pas par la concentration, mais par la force qui la reliait à sa branche... Une branche, ce n'est pourtant qu'une branche...


Pouf, Iro disparut dans une petit et souple nuage de fumée.
Revenir en haut Aller en bas
Batanen Fujioka
Genin de Suna
Genin de Suna
avatar

Nombre de messages : 99
Age : 28
Localisation : Dans un trou a suna
Date d'inscription : 28/11/2007

Feuille de personnage
PV:
33/33  (33/33)
PC:
41/41  (41/41)

MessageSujet: Re: Cabane étudiante de Misame Ukigawa   Dim 23 Déc - 9:01

Après avoir envoyé un grand sourire pleins de dents a Misame en remerciement de ses explications, il rearda Iro qui etait tournée vers lui, malgrès son bandeau sur les yeux, il lui semblait qu'elle l'interrogeait du regars, puis dans un acord tacite, il deciderent de s'y prendre presque en meme temps, elle commenca a observer ce qu'il y avait en bas, selon les explications de Misame-san on pouvait utiliser cete technique avec un obje qu'on pouvait voir, mais aussis avec un objet caché dans lequel on avait injecté du chakra, batanen avait deja injecté du chakra dans une buche, il choisit donc de se substituer "a l'aveuglette".

*Bien! c'est une technique de base, je ne dois pas y penser 3h non plus, faut se lancer! surtout que...*

comme pour finir sa phrase, le ventre de batanen emis un grognement de protestation contre la diete forcée de la journée, en effect il n'avais pas eu le temps de prendre un morceau ou de se restaurer dans une echoppe...

"Bien!... le singe,le serpent le dragon et ensuite le singe, c'est partit!"
Batanen se concentra, mobilisa ses sens sur le rondin de bois au pied de l'arbre, puis, une fois qu'il ressentit ce petit "tirement" sur ses sens, il essaya de l'amplifier un peu et de le generaliser, c'etait comme s'il essayait d'attaper avec les pieds une bille de verre transapente dans une piscine, il ne la voyait pas, ne la sentait pas ni ne l'entendait pas, mais pouvait seulement percevoir l'endroit ou elle etait.
progressivement et au bonheur de Batanen, cette sensation s'etendait partout, de la racine de ses cheuveux, au bout de ses orteils, en passant par ses oreilles et sa queu touffue, tout semblait appeler la buche, ou plus paticulierement la parcelle de chakra deversée dans la buche.
Losqu'il se senti prêt, il executa les Taos


singe serpent dragon singe

et prononca l'incantation d'une voix calme, asurée
"Kawarimi no jutsu"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Misame Ukigawa
Chuunin de Suna
Chuunin de Suna
avatar

Nombre de messages : 93
Date d'inscription : 24/11/2007

Feuille de personnage
PV:
51/51  (51/51)
PC:
203/203  (203/203)

MessageSujet: Re: Cabane étudiante de Misame Ukigawa   Dim 23 Déc - 16:02

Afin de ne pas trop embrouiller Batanen, Misame avait préféré lui montrer un enchaînement de signe spécifique à la réalisation du Kawarimi, sans toutefois lui expliquer ce que la Togihiwa illustra l’instant d’après. En effet, chaque technique possède une suite de Tao variable selon le shinobi qui l’utilise et tant que celle-ci est en cohérence avec l’objectif souhaité, il existe donc plusieurs variables. Un petit nuage de fumée se forma à l’emplacement où se situait Iro puis elle disparu pour réapparaître
Sur les matelas en lieu et place du rondin précédemment jetée au bas du baobab.
Quand au jeune apprenti aux grandes oreilles, il suivi à la lettre les explications de Misame et malgré quelques approximations, un « pouf » sonore retentit juste avant de laissé sa place à la bûche placée en contrebas. Le chuunin de Suna se pencha par-dessus le hamac pour voir le garçon allongé sur les matelas, sur le dos, bras en croix et jambes recourbée par-dessus le buste comme s’il avait voulu s’essayer à une chandelle qui avait fini par le déséquilibrer vers l’arrière. Certes l’atterrissage était peu orthodoxe, mais même s’il lui fallait se perfectionner, car face à un adversaire une telle conclusion le mènerait vers une mort quasi certaine, la technique de substitution était accompli avec succès et l’enseignant était plus que satisfait de cette première journée d’entraînement pour ses deux élèves. Dans un grand sourire il empoigna son mégaphone :


« Bien les enfants, même s’il y a encore quelques améliorations à apporter, vous avez gagnés le droit d’aller vous reposer, je vous attend demain matin... »

Il reprit sa position initiale puis ferma les yeux.

*Les jeunes m’étonnent chaque jour un peu plus…à ce rythme là, on devrait pouvoir former une équipe de qualité avec ces deux là…ne restera plus qu’à leur trouver un coéquipier*

Il s’endormit paisiblement, rêvant probablement aux futurs astuces qu’il mettrait en place pour faire évoluer ses deux étudiants.


[HRP : vous posterez à la suite votre retour le lendemain matin.]

Batanen gagne le kinobori et le kawarimi.
Iro gagne le kinobori, le kawarimi et 1 pt d’intelligence
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cabane étudiante de Misame Ukigawa   Dim 23 Déc - 18:09

La jeune fille arriva le plus tôt possible. Elle aimait la fraicheur rare et irrégulière de Suna. Le matin, c'était un moment privilégié à tous ceux qui savaient en profiter. Elle avait remplie son sac d'une nouvelle gourde, quelques fruits, afin de bien tenir éveillé toute la journée, et d'autres babioles plus ou moins importantes. Elle se rendait en sifflotant un petit air joyeux, captant chacun des rayons du soleil, au détriment de pouvoir les voir. Les pavets eux, sont déjà chauds, et les marchands ouvrent leurs stands, petit à petit. Le village se lève tranquillement, comme si la journée allait être douce et heureuse. Iro sentait ce sentiment de bonheur, pourtant si éphémère dans le regard des gens.

L'appartement n'était pas très loin du centre, elle n'avait qu'à courir pendant quelques minutes, sans se fatiguer, et déjà elle voyait le grand baobab, arbre des temps, se dresser d'entre les tentes et les toitures. Elle se rapprochait à mesure que son allure se tassait. Son poul se calma, sa respiration reprit un cours normal, et Iro arriva enfin sur la grande place, dévisageant d'un mouvement de la tête l'amplitude complête de l'arbre.


"Ohayo, Misame-senseï ! Je suis là !"
Revenir en haut Aller en bas
Batanen Fujioka
Genin de Suna
Genin de Suna
avatar

Nombre de messages : 99
Age : 28
Localisation : Dans un trou a suna
Date d'inscription : 28/11/2007

Feuille de personnage
PV:
33/33  (33/33)
PC:
41/41  (41/41)

MessageSujet: Re: Cabane étudiante de Misame Ukigawa   Lun 24 Déc - 8:07

*En retard! En retard viiite! je suis en retard, je dois aller plus vite si je ne veu pas me faire gronder...*

Ce matin la avait ete paticulierement eprouvant pour batanen, il s'etait levé en trombe dès les premiers rayons de l'aube, se ruant dans la cuisine, il se restaura en quelque minutes et partit une biscotte a moitiée enfournée, en sortant de chez lui, il fit une tentative pour se recoiffer, mais prefera laisser ce role au vent, et se diriga vers la ville.
en s'approchant du centre ville, qui devenait de plus en plus complexe, il repera une odeur parmis d'autres, celle de sa camarade Iro, alors suivant sa piste, il s'elanca sur son chemin, et la repera au loin pres du grand baobab, elle etait la depuis quelques minutes surement.
Déboulant a toute vitesse, il s'arreta dans un petit nuage de poussiere au pied de l'arbre.


"Bonjour Iro, tu vas bien? j'espere que je ne suis pas trop en retad, vous avez deja commencé? Où est Misame-san?"

Batanen chercha a localiser Misame a l'ouie mais ne le percu pas, alors pour patienter, il s'accroupis au pieds d'Iro, les mains sur le sol, position qu'il affectionnait particulierement depuis quelques temps, la queue battantai d'impatience et regardaiten haut du Baobab, la ou regardait Iro, dans l'espoir de voir leur proffesseur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Misame Ukigawa
Chuunin de Suna
Chuunin de Suna
avatar

Nombre de messages : 93
Date d'inscription : 24/11/2007

Feuille de personnage
PV:
51/51  (51/51)
PC:
203/203  (203/203)

MessageSujet: Re: Cabane étudiante de Misame Ukigawa   Lun 24 Déc - 15:54

La voix de la jeune fille parvint aux oreilles de Misame qui se réveilla en sursaut, faisant ainsi basculer le hamac dans un mouvement qui ne lui laissait aucune autre alternative que la chute, le filet de repos étant situé au dessus du vide. Pour éviter une telle déconvenue qui n’aurait pas été du meilleur effet devant son élève, il fit instinctivement quatre taos :

« Kawarimi… »

Il se substitua avec le premier objet de taille acceptable que sa vue rencontra, la petite armoire en bois attribuée au rangement des ouvrages d’enseignement. Tandis qu’il prit sa place, le meuble se retrouva au dessus du vide et alla s’écraser au sol, à quelques pas d’Iro, dans un fracas sonore qui avait sûrement dû réveiller les quelques âmes encore endormies alentours, les livres s’y trouvant s’éparpillant ici et là. Le chuunin eut un petit sourire intérieur :

*C’est pas passé loin…déjà là ?*

Il se frotta les yeux avec l’arrière de ses poings, s’aménagea une coupe de cheveux un peu plus présentable, puis, ignorant la Togihiwa quelques instants, prit le temps de faire une toilette succincte à l’aide du bac à eau placé dans un coin de la cabane et de changer de vêtements. C’est le moment que choisi Batanen pour arriver à son tour, prenant le soin de dire bonjour à la fille.
L’enseignant se présenta sur le bord du ponton de bois, mégaphone à la main.


« Bonjour les jeunes…à côté de moi il y a les deux bûches qui vous ont servi à descendre hier soir…elles vont donc vous servir à monter…maintenant que vous connaissez le kawarimi, on va voir comment vous pouvez l’utiliser en situation de stress… »

Il déposa au sol l’amplificateur de son et attrapa trois balles dans le seau situé à sa droite. Il se mit à jongler avec, un large sourire un peu sadique traversant son visage, comme pour narguer les deux se trouvant au pied du baobab. Forçant un peu sa voix :

« Hé, hé, celle là elle est pour toi Batanen » dit-il en montrant la balle qui avait stoppé son mouvement dans la main gauche avant de tendre la main droite en avant et de hurler :

« ET CES DEUX LA POUR TOI IRO…ça va pas de réveiller les gens si tôt…et en plus mon meuble est cassé…je l'avais rapporté de l'un de mes voyages au pays de la cascade...ça te coûtera un gage supplémentaire… »

Il lança alors les balles à toute vitesse en direction de ces jeunes élèves en observant leur réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cabane étudiante de Misame Ukigawa   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cabane étudiante de Misame Ukigawa
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Maquette] Entrée d'une mine, d'une cabane et d'une boutique (MAJ: 22/06/12 )
» Ca cabane ou la rue
» [Offre étudiante] Buffalo Bill's Wild West Show à 29 € jusqu'au 30 juin 2011
» la cabane a frite s agrandit
» Ma cabane en Suède...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Gaiden :: Les trois villages principaux :: Suna no Kuni :: Académie :: Archives de Suna-
Sauter vers: