Naruto Gaiden

Jeux de Rôle Rp sur l'univers Naruto
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Entraînement Iro] La dune d'Argent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: [Entraînement Iro] La dune d'Argent   Mar 4 Déc - 17:58

La dune d’argent




Pendant son enfance, Ichiga lui souvent raconté les histoires de la dune d’or. Une petite dune qui brillait la nuit même, celle qui donne l’espoir, la force de vivre. Iro avait toujours cru que c’était cette dune qui lui procurait le sourire qu’i avait à longueur de journée. Mais la jeune fille n’avait jamais osé trouvé ce lieu béni. Pourtant, il était si près, il était là où Ichiga passait ses journées, dans le désert de Suna. Il y passait des heures, et même si le soir, alors qu’Iro habitait encore dans la résidence Togihiwa, il lui narrait ses aventures, et dans les yeux de la gamine, l’éclat des fruits de l’amour. Il avait fallu qu’elle attende avant de pouvoir fouler du pieds les terres sacrées de son frère. Un jour, il est partit. Konoha l’appelait, et il y est resté durant quelques semaines. Alors Iro prit son courage et sortit doucement du Suna familiale, et chercha durant des heures là où les dunes brillaient la nuit. Pendant toute une journée et toute une nuit, elle parcourut le désert, en vain. Le deuxième soir, alors que le soleil se couchait à nouveau, elle continuait d’errer parmi le sable et le vent. Et là, alors que la lune se levait, les dunes d’or se montrèrent à ses yeux. Iro marcha doucement vers le sommet, et regardait vers le soleil qui tombait comme dans une faille. Elle le voyait, et durant de nombreuses minutes elle resta là, à penser, pleurer, réfléchir, puis sourire. Elle ne le dit jamais à Ichiga, mais elle avait vu. Depuis, elle chercha un site tout aussi prestigieux, il fallait qu’il soit elle, qu’il lui ressemble, pour qu’ils se complètent comme s’ils étaient frères et sœurs. A nouveau, la jeune fille, du haut de ses onze ans, parcourut tous les coins, des plus fréquenté aux plus calmes, tous différents, mais aucun n’allait.


Elle se décida à rentrer chez elle. Il n’était pas question d’inquiéter qui que se soit. Cela lui arrivait souvent de partir plusieurs jours comme cela, mais elle rentrait le plus tôt possible. Il ne fallait pas qu’elle abuse de la vigilance du clan et de sa famille. Le respect et la confiance était à conserver. Alors elle reprit le chemin de la résidence. Il suffisait de marcher, comme toujours. Mais là, dans le pan d’un immense mur de rocher qui entourait Suna, un petit coin trouait la grande barrière. Il n’y avait aucune lumière. Alors Iro se rapprocho, activant son Ryugan Shin’zu. C’était comme une petite porte. Elle se baissa malgré sa petite taille, et pénétra à l’intérieur. Il n’y avait aucune lumière, d’où la présence d’un noir profond et serein. Quelques marches, Iro descendait. Et puis d’un coup, le sol changea de texture. Le sable fin se glissait entre ses doigts de pieds, puis lorsque son corps pénétra complètement dans le nouvel univers, ils s’enfoncèrent jusqu’à la cheville. Les particules de sable étaient extrêmement fin. Il coulait comme l’eau, et ne se liait jamais. Il restait jaune et pur, soufflant et brillant. Jaune ? Oui, la lumière pénétrait dans la pièce, par quelques trous. La cavité semblait immense et en profondeur, sous terre. De nombreux trous amenaient les rayons du soleil et le vent indispensable de Suna. Au milieu, en haut de l’unique dune qui se montait un rocher, qui brillait devant la lune qui se levait. Alors elle comprit et vu. Elle ne connaissait pas ce lieu, mais déjà elle l’aimait. Il y avait quelque chose de bizarre. Une tonalité, un ensemble.


‘’La dune d’argent, voilà ce que se sera.’’

Voilà ce que c’était. La lune lui donnait cette couleur si particulière de l’argent, qui se réfléchissait sur le sable moulue par l’eau qui coulait lors des rares jours de pluie de Suna. Iro escalada le rocher central. A son sommet, elle s’y assit, et plaça sa joue sur la roche. Elle le caressa, comme si elle l’aimait plus que n’importe qui sur ce monde.

‘’La terre… Elle est si belle.’’

Pendant quelques minutes, elle s’endormit à son contact. Puis elle remit sa capuche, cachant ses cheveux roses, et sortit rapidement du souterrain. Courant dans les rues folles de Suna, elle rentra dans la résidence, et attendrait le retour d’Ichiga pour lui raconter toutes ses aventures. Elle était ému et joyeuse.

Depuis, Iro est toujours resté attaché à la dune d’argent. Elle y retourne inlassablement le plus régulièrement possible, et s’y entraîne seule et tranquille. Elle avait trouvé surtout ce que son frère avait lui aussi cherché. Loin de là le simple fait de vouloir lui ressemblait, elle l’avait en estime et savait que chacun de ces gestes était réfléchis et cohérents avec sa manière de pensée. Lorsque Iro entreprenait les mêmes genres d’actions, elle se sentait fière d’elle, elle restait confiante sur sa voie, qu’elle fait les choses biens. Pendant son enfance, elle ne faisait que suivre les chemins tous tracés par ceux qu’elle considère, mais depuis, elle a évolué, et pense par elle-même. Elle sait faire la différence entre les opinions, et appliquer les siennes. Cette dune d’argent, seul Ichiga en connaît l’emplacement, parce qu’il est le seul qui connaît la plupart de ses secrets. Elle s’y enfonce chaque jour et chaque nuit. Elle se force de se battre contre l’aveuglement, elle continue de courir, de frapper, il n’est pas question de stopper ce combat : celui d’une vie celui d’une âme. La volonté, c’est la seule émotion qui compte dans ces cas-là. Elle ne peut pas s’arrêter, sa vie est conditionnée par le combat, par la fierté qu’elle doit représenter, par l’espoir qu’on met en elle. Mais l’espoir de quoi ? L’espoir de rien. Suna a toujours besoin d’espoir, sans quoi elle ne vit plus. Alors Iro espère depuis qu’elle connaît le terme exacte de cette notion. Elle espère pour elle mais elle espère aussi pour tout le monde. Qui a besoin d’espoir lui demande et elle espère pour lui et il retrouve la confiance de l’avenir, parce qu’espérer c’est croire en son destin, sa providence ; elle ne vit que pour ça.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Entraînement Iro] La dune d'Argent   Mer 5 Déc - 15:51

Iro passa la petite porte d'ombre, ombre qui n'avait aucune influence sur sa façon de concevoir les choses de ce monde. Le Ryugan s'occuper de combler et d'outrepasser les lacunes extrêmes de sa cécité. Ce jutsu tout simple, tout miraculeux était d'une utilité infantile, preque provocatrice. Jalousie ? Pas encore. On préférait dans tout le monde shinobi le Byakugan des Hyûgas et pis encore le sharingan des Uchiwa à celui inconnu des étrangers des Togihiwas. Car, les murs de pierre qui entouraient Suna, la protégeait de nombreux ennemis, physiques ou naturels, moraux ou humains, elle restait protégé. De l'intérieur, tous les dangers existaient, mais le secret de la gloire du Ryugan Shin'zu était conservé par les simples formalités d'une barrière naturelle. Il ne suffit apparament que de cela.

C'est justement sous ces murs qu'Iro pénétrait. Elle descendant en leur sein, pour trouver leur trésor caché : la dune d'argent souterraine et cachée ne s'ouvrait qu'à ceux qui voulaient bien la voir. Or il fallait justement savoir voir plus loin que les simples variances de l'oeil humain. Pour Iro, tout amenait à cette stèle profonde. Mais tous, devant la croyance de ce qu'ils voient, restent bernés par le physique de l'être. Iro ne uge pas par tout cela, il y a tellement d'autres manières pour voir comment le mode est beau.
Elle descendit pendant quelques minutes les grandes marches de pierres, leur structure rappe et froide, puis le contraste sablonneux, chaux et moux, presque liquide. Comme à ses premiers jours, la jeune fille s'enfonçait dans la dune jusqu'à la cheville, et luttait déjà pour s'avançait jusqu'au marbre de pierre qui siégeait en roi en son centre, haut et plein.

*Demain c'est l'académie. Première séance : révision.*

Elle sortit un livre de son sac invisible, et le lut intérieurement, retenant chacun des mots qui le liait, et formaient phrases, paragraphes, pages, paragraphes... oeuvres !

*Maitrise du chakra. Alors, c'est simple ! En théorie, il suffit de mélanger ce que tous les livres nomment l'énergie spirituelle à l'énergie physique, celle du corps. C'est parti !*

La jeune fille lâcha le bouquin qui s'enfonça doucement dans le sable doux. Là où beaucoup auraient l'évidence de fermer leurx yeux pour mieux se concentrer, Iro n'avait pas la chance de pouvoir le faire. Alors au contraire, elle essayait de les ouvrir au maximum, la cécité empêchant tout espoir qui n'en est pas.
Un petit soupir et déjà voguait dans son corps une énergie nouvelle. De tout son esprit, le fluide coulait et s'enlaçait avec les veines, se mêlait comme un seul univers dans les muscles, dans les organes, il envahissait tout, et Iro ressentait comme un fond de bonheur, d'extase, comme si tout ce qui composait son cortex psychique s'évadait et naviguait librement dans tout son corps, naissant les bonnes commes les mauvaises choses. Mais Iro n'en avait pas connu tant que ça, et c'était une petite aura qui se dispersait partout dans son organisme. Il n'y avait( quà dire, et le corps actionnait. Tout marchait. *Les Tenketsus.* Les clés du chakra captèrent l'activité spécifique de l'organisme. Il n'existe pas deux réactions comme celle-là. L'homme est bien fait. La fluide, contracté, malaxer, parcourant l'immense enveloppe corpelle se stocke, il pénétre comme un mouton dans l'enclot, et Iro sentit la puissance nouvelle se développer comme un virus, qui n'aurait pour fin que la seule volonté organique des hommes. Il n'y avait aucune relation avec ce qu'elle avait connu précédémment. Bien sûr, le chakra est innée chez les Togihiwas, mais là, la concentration est autre, la dose est importante, et la réalité de la chose qui en découle est d'autant plus terrifiante.
Il n'y a pourtant rien de dangereux, rien d'important. Mais qui n'a jamais exalté son bonheur devant les premières réussites de la concentration du chakra en son sein. *Le déplacer, le concentrer, le tasser : mon bras !* Une pensée, une action. Le corps réagissait comme l'esprit décidait, quelques millisecondes d'écarts pourtant, il n'y avait quasiment aucune latence entre ordre-execution, tout allait très vite. Son bras droit s'emplit d'une aura verte, puis bleue, avant de devenir cyane. *Bien doser, ne pas accumuler, renouveler.* Il ne fallait pas que tout soit trop grand, trop beau, trop fort. Le défi était de réussir toujours mieux, mais la première n'amène jamais satisfaction. Elle sentait le chakra... *Stop !* Plus rien. Elle tourna sa tête vers son bras droit, mouvement inutile, tout était parti.


Evenement éphémère ? Rareté ? Chance ? Tant de questions... Il suffisait pourtant d'y répndre, simplement et justement, pour se convaincre. Car si le corps obéit, l'âme elle reste soumise à nos perceptions, nos conceptions du monde. Il suffisait de le dompter, de l'obligé. Flop, son chakra emplit son corps une nouvelle fois. *Augmenter la rapidité de réaction !* Tout le flux se déplaçait à une vitesse telle qu'Iro crut qu'à un moment elle ne pourrait plus se contrôler. Clac, les Tenketsus laissèrent le chakra s'introduire dans son bras droit. Sa force augmentait... petit à petit. Le but était de toujours prédire, de toujours devancer les réactions du corps, ses moindres incidents. La fatigue, l'excès, le reste... tout était si hasardeux, aléatoire...

L'équilibre, peu à peu, Iro l'obtînt. Elle s'avança vers le mur de pierre qui trônait au milieu de la dune, en son sommet et posa sa main sur la roche froide... Comme une sensation bizarre... quelque chose qui se passait. Elle stoppa toute activité. Se penchant vers le sable chauffé par les quelques rayons du soleil, elle ramassa le livre qu'elle avait jeté involontairement sur le sol jaune. Feuilletant quelques pages elle s'arrét a enfin et s'assit.


"Kinobori"

...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Entraînement Iro] La dune d'Argent   Mer 5 Déc - 17:26

...

*Alors c'est ça ? Ca ressemble à ça, le Kinobori ?* Iro réflechit, comme instinctivement à ce qu'elle avait prévue de faire. Il lui semblait qu'il manquait quelque chose dans sa maitrise du chakra. Même si elle lui semblait relativement bonne, équilibrée et maitrisée, il restait la petite touche qui faisait que cela irait parfaitement. *Je verras plus tard pour le Kinobori, mon senseï m'en dirai plus. Je vais essayer autre chose.* Elle se mit face à la pierre, parallèlement à elle, comme si elle la regardait, sauf... qu'elle ne pouvait pas. La relation était d'autant plus harmonieuse. Toutes deux ne pouvaient voir. Mais elles sentaient tellement bien les choses : l'amour, la haine, la tristesse. Elles étaient là pour les hommes et rien ne pouvait les détruire, elles étaient cette montagne que les hommes voients mais ne bravent, pourtant, elle les protège du vent, de la neige et du soleil abondant ; des hommes, de leurs méfaits, de leur envie perpétuelle de conquête de leur soif de mort et de sang. Iro avait l'impressoin que son amie la roche lui souriait. Non, elle savait qu'elle lui souriait. Elle qui ne pouvait pas voir, elle se donnait le droit d'inventer, car il n'y aura personne pour lui faire voir que non, cette roche ne sourit pas. Alors elle est heureuse, cette roche, et elle prendra tous les coups que l'étudiante lui donnera comme un cadeau de son lourd coeur, et lui rendra comme elle le mérite.

*Il suffit de bien maîtriser son chakra et de faire confiance au reste. Il suffit de frapper mais d'aimer, il suffit de voir comme elle me ressent et comment je "vois" qu'elle aime et qu'elle aimera. Pourquoi ? Elle m'invite à le faire, sans même que je lui demande la permission !
Alors je ne vais pas te frapper, je vais te caresser, te chatouiller de mes doigts vernis de beauté. Ce sera un humour que seul toi et moi pourront comprendre. Je serais la bouche et toi mes yeux, car je sais que tu vois tout. Tout ce qu'Ils font, tu le connais hein ? Alors je vais me lancer, frapper, et te transformer en mon meilleur ennemi, ennemi que je n'ai jamais eu. Mais tu verras, je suis celle qu'il te faudra, tout comme tu es l'âme qui me manquait.

A nous deux nous ne ferons qu'un. Que mon poign s'enfonce en ton sein comme il pourfendrait l'hostilité et la haine, car je sais que tu en as envie, de me voir un jour, le faire pour de vrai.*


Iro plia son coude. Sa main gauche retenait sa main droite, prête à partir au moindre signe, comme un ressort. Iro mélangea son chakra, il traversa tout son corps, comme une immense bouffée d'air, et emplit son bras. *Plus de précision !* Son chakra se concentra encore plus densément puisque dans une plus petite partie. Sa main maintenant était approvisionnée d'une grande quantité de chakra, dépassant quelque peu le poignet. Il fallait doser encore mieux ! Toujours plus, concentrer jusqu'à son maximum, pour obtenir une force immédiate importante et surtout dévastatrice.*Encore un peu, il suffit de rien !* Iro s'appliqua. Le but n'était pas d'aller vite, c'était de faire sa bien. Sa maitrise du chakra n'était pas excellente, mais avec temps et application, il y avait moyen de faire quelque chose de bien. Son chakra se confinait dans la partie avant de sa main, toujours sans changer de consistance, sa concentration augmentant plus elle prenait l'exercice avec délicatesse. Le chakra se diffusait maintenant sur toute la partie avant de sa main, et en son centre, pour donner la force prodigieuse qui devait ...

*C'est parti !*

L'état d'équilibre était atteint. La dose de chakra ne bougeait plus, il ne fallait plus qu'elle varie d'un pouce, un seul et infime pouce ! Elle recula son coude, pour donner plus d'élan à son mouvement, tendit son bras, dosa quelque peu de chakra dans son bras pour lui donner plus de force, celle qui propulserait le poing de marbre vers la roche en attente.
Iro libéra sa main. Elle fusa comme une étoile dans le ciel, poursuivit par le firmament. L'impact était imminent, le chakra ferait le reste.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Entraînement Iro] La dune d'Argent   Mer 5 Déc - 17:35

"Il est encore un peu tôt pour travailler ton chakra seule, jeune Togihiwa..."

La voix semblait venir de nul part... Dans un tourbillon de sable, le kage secondaire apparut, non loin de la jeune fille atteinte de cécité.

"Tu es courageuse, je le concède, mais il faut savoir marcher avant de courir. Nous allons commencer par un exercice simple: Le coup de poing. Ça c'est facile, et le taïjutsu est plus abordable en solitaire ma petite."

Kotaro ôta sa cape blanche, la roula et la posa sur le sol.

"C'est assez simple. Le tout est de bien répartir sa force et de profiter de sa vitesse de rotation."


Kotari prit une garde de boxe classique, le pied gauche en avant. Il imprima un mouvement circulaire avec son bassin, le tout au ralentit, plaça son poing droit en arrière et de façon simultanée, il le propulsa en avant de concert avec le mouvement retour de son torse.

"Ainsi, tu profites pleinement de la force de tes bras ainsi que ceux de ton dos... Le secret d'un coup violent n'est pas tant la gonflette, mais la musculature dorsale."

Il s'approcha de la jeune étudiante et s'accroupi devant elle. Sans aucune intention malsaine, il palpa le dos de cette dernière. Détaillant de l'index le contour de chacun des muscles dorsaux de cette dernière.

"C'est encore un peu juste. Je te conseil la course à pied comme exercice de fond pour te former un dos digne de ce nom... Bref reprenons. LE coup de poing, tu as compris? La rotation du bassin de concert à la propulsion de ton poing. Vas-y et je te corrigerai."


Kotaro prit une pause, bras croisés, regardant la jeune fille à l'oeuvre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Entraînement Iro] La dune d'Argent   Ven 7 Déc - 15:46

Iro s'arrêta nette. Elle ne relâcha pas l'emprise du chakra sur sa main gauche, mais stoppa son mouvement. Une voix... une voix venait d'interagir dans la salle. Elle qui ne pouvait voir, savait pertinemment bien que ce n'était ni la roche ni le sable qui la guidait dans ses mouvements. Cette voix était autre que toutes celles qu'elle avait pu entendre durant toute sa petite vie. Pourtant, elle les intègre comme sur une bande sonore. Il n'y a rien à voir, mais à l'image d'un homme noramelement constitué, elle enregistrait les sons aussi bien que l'animal reconnait ce qu'il aperçoit. Alors, oui, cette voix-là, elle ne la connaissait pas.

Quelques réprimandes, quelques conseils, une mise en garde mais un encouragement. Le personnage qu'elle reconnut par son imposante carure et sa son système ordonnée et parfait n'était autre que Kotaro Fuuma, le second de Rin, Kazekage-sama. Il lui parlait du coup de poing.



"C'est assez simple. Le tout est de bien répartir sa force et de profiter de sa vitesse de rotation. Ainsi, tu profites pleinement de la force de tes bras ainsi que ceux de ton dos... Le secret d'un coup violent n'est pas tant la gonflette, mais la musculature dorsale.
LE coup de poing, tu as compris? La rotation du bassin de concert à la propulsion de ton poing. Vas-y et je te corrigerais."


Iro reflechit quelques instants. Il y avait quelque chose qu'elle ne comprenait pas. Son coup de poing. La visualisation des conseils qu'il venait de lui donner était différente de la réalisation qu'elle entreprenait.

*Force et vitesse de rotation ? Mon dos ? Musculature dorsale ? Interaction entre la rotation du bassin et la propulsion du poing ?

Watcha, c'est quoi tout ce charabia ? Je n'ai jamais fait comme ça !*


Une nouvelle fois, la jeune Togihiwa se repassa le mouvement dans sa propre tête pour trouver la cohérence et la crédibilisation d'une telle action. D'une certaine manière cela semblait logique... Plus elle se le repassait, plus la méthode semblait bonne.

*Kotaro-sama doit bien savoir de quoi il parle...*

Iro tourna la tête vers l'homme à la cape blanche, et lui lança un petit sourire qui voulait signifier un accord personnelle. Iro allait essayait. Elle verrait bien. Elle avait largement réussie à concentrer et conserver son chakra dans l'infime partie de son poing, cela ne posait plus de problèmes, du moins dans de telles proportions.


"Je vais essayer tout de suite, Kotaro-sama.

Merci."


Elle se rappela la prise que le Kazekage venait de prendre. Le poing gauche en avant, le droit un tout petit peu derrière. Le pieds droite à l'inverse des mains, avancé par rapport au gauche. Et clac ! C'était parti. Le chakra toujours insolent dans son poing ne recula pas devant la force qu'Iro donna à tout son corps. Une énergie débordante. Ses épaules, en corollation avec son bassin se tourna en arrière, rotation d'environ quatre ving-dix degré et ses deux poings changèrent alors brutallement de place : le gauche suivant l'épaule qui reculait et qui tournait, s'éloigna largement du mur, tandis que logiquement, le droit se rapprochait légèrement.
Et là, Iro comprit. Les sensations qu'elle avait étaient largement différentes de celles qu'elle avait connu pendant toutes ces années où elle boxait dans son appartement. Ses bras relativement fins mais d'une muscaluture parfaite avaient été entraîné, au détriment de son dos... Evidemment, tout était clair. La propulsion sur l'axe horizontale parallèle au sol était ridicule face à cette axe là, bien plus complexe mais si instinctif et si humain, qu'il ne manquait qu'un peu d'exercice pour former son dos, et soutenir le choc et le lancement.
Son bras se plia, son dos s'arréta, et pendant un centième de seconde, Iro raffermit légèrement la position de son chakra, plongeant son regard sur la roche qui attendait impatiemment le coup qui caresserait son enveloppe charnière. Et là, un petit sourire se dessina sur le visage de la jeune fille. Le coup partait.

Son poing plongeait, il plissait l'air en deux, le coupant d'une manière aérodynamique imposante. Ses épaules se rabattirent dans une vitesse phénoménale, son bassin le suivant, la main, derrière, qui suivait, et en plus de la plus grande piste de lancement, elle bénéficiait par la vitesse de l'épaule qui la lançait.

*Surtout ne rien décontracter, sinon mon poignet va se casser...*

L'impact était imminent. Intérieurement, la jeune fille criait, libérant tout ce qu'elle avait en elle. Il lui arrivait souvent de s'imaginer des scènes devant son cousin de plumes tassées suspendu au plafond de son appartement. Et là elle rentrait en transe, ne retenant aucun de ses coups, l'envie de vaincre, l'envie de battre toujours plus éternelle et toujours éveillée. Elle la motivait, et elle frappait. Là, il ne suffirait que d'un coup, un seul coup.


Elle sentait déjà le contact de la roche froide et polie par le vent et par la pluie.


...



[Le lien pour l'appart, c'est celui-là Je m'étais fait plaisir en solo dans un délir ^^".]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Entraînement Iro] La dune d'Argent   Ven 7 Déc - 16:06

Le contact de la roche fut dure et brutale. La jeune étudiante, venait de s'ouvrir les jointures de sa main... Mais son poignet tint bon. Kotaro sourit puis dit:

"Bel effort... Viens par ici que je soigne ça."

La main du Jounin s'illumina d'une lueure verte claire et à son contact, les plaies de la jeune fille se refermèrent. Ensuite Kotaro continua sur le même ton jovial:

"Nous allons courir un peu, assouplir tes muscles et commencer à faire travailler ton dos."

Il laissa la jeune fille partir devant.. Et c'était partit pour 20 kilomètres de course.

[Posts toute la course d'un seul coup: Tes difficultés, ou ta facilité. Ton envie ou ton ennuie... Bref carte blanche.]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Entraînement Iro] La dune d'Argent   Ven 7 Déc - 17:10

L'impact fut lourd de conséquences. Iro regarda son poing de douleur, en sang. Mais une fois la souffrance passée au simple stade de pratique et d'expérience, elle vit le trou qu'elle venait de faire. Il n'était pas bien gros, mais le chakra avait fait son boulot, animé par la force qu'elle lui avait transmis. Autour de l'impact, un cercle de quelques centimètres, une quizaine tout au plus se décrivait, la roche morcelée, contrastant avec le fine couche lisse qui recouvrait le reste du gros rocher trônant en son centre. Le creu, n'était pas bien profond, mais sa simple puissance n'aurait pas pu faire cela aussi bien.
Iro était satisfaite. Loin d'elle l'idée de pouvoir en un clin de muscles détruire l'indestructible. Mais c'était son chakra qu'elle voulait tester. Et l'exercice avait tourné aux caractéristiques d'execution non de la maitrise de ce dernier, mais du mouvement central de tout son corps pour un coup optimal, souple et puissant, harmonieux avec elle-même et avec son corps.

Kotaro soigna rapidement sa main. Iro le gratifia d'un sourire qu'elle avait l'habitude de faire à la moindre expression de ses sentiments, comme si elle ne savait faire que cela. Mais ce genre d'indices valaient mieux que n'importe quelle parole.


"Nous allons courir un peu, assouplir tes muscles et commencer à faire travailler ton dos."

La course n'était pas un inconvénient ni une plaie pour la jeune fille. Depuis longtemps elle s'était habituée à faire travailler ses jambes, malgré sa cécité. C'était coup double. Sa perception des choses face à la vitesse n'en était qu'améliorée. Mais là, les choses étaient différentes. Tout allait bien, mais lorsque le Kazekage prononça le mot ambigü de la distance à parcourir, Iro prit un peu peur de l'effort qu'elle aurait à faire après tant d'exercice sur son corps, dans le sable...

*Vingt kilomètres ?!?*

Elle ne réalisait pas trop, même si le nombre lui paraissait quelque peu effrayant. Elle ne savait rien de cela. Trop ? Ou finalement facilement court ? Pour cela il n'y avait qu'une seule et unique méthode afin de découvrir la vérité.

*Le faire... C'est parti.*

Iro retira ses sandales qui la ralentirait. Elle releva lentement ses cheveux derrière sa nuque, attrapa un petit élastique noir, et les lia. Elle se figea, regardant droit devant, sans penser à quoi que se soit d'autre. Il suffisait de ne pas trembler, de ne pas douter. Le sable se souleva, de la poussière avec lui, et la jeune Togihiwa partit dans les trombes de la dune.


Les cinq premiers se passèrent timidement. Son poux, qu'elle sentait accélérer conservait pourtant une allure plutôt normale. Ses muscles, tendu, continuaient inéluctablement de se contracter pour propulser le jeune fille en course. Il n'y avait finalement aucun facteur qui ne pouvait l'influencer. Seule la distance et cette habitude de tout imaginer l'envahissait. *Encore quinze...* Il ne fallait pas y penser. Continuellement, l'espoir qu'elle avait au départ s'effritait comme le vent ferait décoller le sable dans les dunes du désert du pays du vent. A chaque pas, sa volonté déprimait. Chaque pas, ses muscles se tendaient un peu plus, son dos se cripsait, ses veines accélraient le rythme pour ne pas perdre l'allure prise, et combler le déficit de l'oxygène. Son corps consommait trop, et cela elle savait. Voila le problème. Elle courait en pensant, pensant à tout ce qui se produisait. Et plus elle anticipait son effort, plus son corps luttait. Cercle vicieux. Les mètres s'engrengeaient, avec toujours plus de difficulté. Elle commençait à s'essoufler, dans la châleur ambiante, à pêner, tellement l'effort devenait intense. Heureusement qu'elle connaissait cette effort, heureusement qu'auparavant elle avait déjà lutté comme cela, sinon elle n'aurait jamais eu les clés de cet exercice. Il n'y avait pas trente-six mille solutions. Car elle connaissait ses points forts, tout comme ses points faibles. Et pendant la petite dizaine de kilomètre qu'elle venait de faire, elle avait l'analyse suprême, l'exemple type de son attribut : la tête ne suivait pas le corps.
C'était un problème de fond : elle n'avait jamais eu la chance -ou la malchance- de voir, à proprement dit. Alors, elle percevait. Mais cela n'était aucunement suffisant pour une jeune fille que voulait découvrir le monde. Alors elle analysait tout, et quand elle ne pouvait pas, elle imaginait, si bien que rien ne lui manquait. Elle avait même plus. Mais là, cette faculté exemplaire se retournait contre elle-même. Il restait dix kilomètres...
Ses jambes courraient toujours sur le plancher sablonneux. Son immense pouvoir respiratoire lui faisait énormément de bien, si bien qu'elle put prendre dans un dernier effort le temps de réflechir, chose inespérée. Une volonté d'acier, il fallait qu'elle tienne. *Tout oublier, ne pensait à rien d'autre qu'au pas que je vais faire dans la seconde qui suit. Ne penser qu'à ça et à rien d'autre.* Elle inspira un grand coup et... Et elle accéléra le rythme. Faisant le vide dans sa tête, le corps pouvait lâcher à tout moment. Mais sa volonté tenait le tout. Tenir tenir tenir, il en allait de sa propre vie, alors il fallait tenir. Un pas, puis l'autre, puis un autre. Les plissements de la dune n'avait plus aucune influence sur son course. Sa respiration se relâcha, malgré l'accélération qu'elle venait d'effectuer. Mais c'était un tout. La chose était de se dire : non, il ne reste pas dix kilomètres, mais oui, dix kilomètres, ce n'est pas assez, il en faut dix de plus ! La jeune fille courrait toujours sur le sable, traversant le vent et les dunes, ses moindres failles et caillots relativement embêtants. Elle filait comme une étoile dans le ciel noire de Suna.
Le danger psychique était passé. Pourtant, et même si son état pouvait lui cachait des surprises, l'organisme humain n'est pas infaillibe. Ses chevilles s'enlisaient dans la couche souple et soyeuse. A chaque fois qu'elle posait le pieds par terre, elle devait redoubler ses efforts pour le ressortir à temps. Elle s'enfonçait. Elle s'enlisait. Ses appuis étaient moindres, pourtant, elle conserver son rythme effréné. Il ne restait plus que deux ou trois kilomètres.

*Si Kotaro-sama me fait faire cet exercie, il doit sûrement avoir une bonne raison. Il m'a parlé de mon dos, et de sa musculature disproportionnée par rapport à la force de mes bras ou de mes jambes, il doit bien y avoir un lien...
"Nous allons courir un peu, assouplir tes muscles et commencer à faire travailler ton dos."
Assouplir mes muscles, travailler mon dos ? Ca veut dire quoi ça exactement ?*


Iro réflechit pendant quelques secondes. Une fois encore, elle ne trouva aucune réponse à cette question, une fois encore la seule solution était d'essayer... Elle décontracta progressivement ses mollets, puis ses cuisses, enfin ses bras, qui rendait le tout d'une nette manière la forme moins cripsée, moins "bête à courir". Le terme était sec, mais c'était sûrement ce qu'elle était. Elle devait faire cela avec plus de grâce et moins de précipitation. Alors elle essaya non pas de courir sur le sable, mais de flotter dessus, de glisser. Sa course devînt bien plus facile, bien plus agréable, même si la conservation de cette technique restait une difficulté. Elle s'enfonçait moins, et son corps consommait moins. Son flux sanguin baissa, elle sentait ses ventricules qui pompaient le sang réduire le cadence diabolique. Pourtant, la vitesse restait la même, seul l'effort de course était moins grand. Il suffisait de prendre le pli, voila tout. Durant quelques minutes elle s'y força. C'était relativement désagréable, mais elle n'avait pas le choix. Et alors elle se rendit compte de quelque chose qu'elle n'avait pas perçu avant. En relâchant tous les muscles actif logiquement dans la course, il en restait, qui travaillait anormalement.
Son dos commençait à tirer. Elle prit une pleine inspiration pour le remettre dans la marche, ce qui fit disparaitre la douleur, mais il continuait, comme seulà maintenir tout l'équilibre du corps détendu dansl'effort stable. Ses muscles abdominal et reinhal commençaient à sortir de leur forme lisse. Evidemment, vingt kilomètres ne suffiraient pas, mais c'était des organes qu'elle n'avait jamais senti avant cela... Sa démarche devînt naturelle. Elle ne se préoccupait pas plus de la tenue de son corps qiu adoptait la forme choisie et forcée auparavant. Seule la contraction de son dos l'intéressait. Et dans tout ce modèle, le dos tenu, le corps suivait une position presque impeccable.


Une nouvelle fois, Iro fusait dans l'air. Elle allait arriver. Derrière le virage, tout serait fini. L'ombre, l'eau, tout ce à quoi elle n'avait pas pensé ressortait maintenant. Mais il ne restait plu que cinquante derniers mètres. Et tout serait fini.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Entraînement Iro] La dune d'Argent   Dim 9 Déc - 14:06

Le trajet avait été long, mais la voie du shinobi l'était aussi. il allait falloir que la jeune Togihiwa apprenne la patience et prenne le goût de l'effort. Elle semblait intriguée par les exercices proposés par le kage remplacent, mais lui il voyait très bien où il voulait en venir. Après cette longue course épuisante, ils firent quelques assouplissement basiques puis Kotaro reprit la parole:

"Bon maintenant que tu es fatiguée, tu feras moins de gestes inutiles: Moins d'effets de style et te voilà débarrasser de tes mauvaises habitudes. Bon, tu me refais le même coups de poing, mais cette fois-ci tu fléchit tes jambes, et tu te sers d'elles pour la rotation. Cela ajoutera encore plus de force à ton coup de poing.. Aller, au travail!"

Kataro sourit encore une fois, laissant la jeune étudiante travailler.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Entraînement Iro] La dune d'Argent   Lun 10 Déc - 17:48

Iro tira légèrement la langue. Elle but une ou deux gorgées d'une eau anormalement fraîche et regarda Kotaro, qui sourait quelque peu. Pourtant, après tout cet effort, Iro se sentait plutôt fatiguée physiquement que mentalement, ce qui aurait du avoir un impact tout aussi important. Mais la jeune fille était relativement robuste et endurante pour son jeune âge. Elle écouta attentivement le Kazekage qui lui faisait l'honneur de l'entraîner et de l'aider un tantinet soit peu. Elle en était plutôt honnonrée. Cependant.

*Quoi !?! Effets de style ? Gestes intuiles ? J'adore ces compliments...*

La colère passa, poussée par le vent de Suna. Pendant quelques instants, elle se demanda ce qui passait par la tête du personnage. Et puis elle se reprit. Lui, il savait très bien ce qu'il faisait et ce qu'il disait, elle non. Alors elle laissa tomber ses réprimandes, et interpréta plutôt cela comme une avancée, des conseils, de ce qu'elle n'avait pas et plus à faire. Elle en prit compte et les grava dans sa mémoire.


"Bien, Kotaro-sama."

Elle s'avança vers le rocher, qu'elle venait de percuter quelques temps auparavant. Elle le côtoya du regard, lui sourit, toucha délicatemment son enveloppe du bout des doigtset se mit en position. Jambe fléchie, dos légèrement arrondi, moins tendu mais plus actif, bras prêt à répondre au moindre ordre psychique, les poings serrés, droits, fermes, le visage serein et concentré, se mordillant légèrement la langue. Elle projetta son chakra dans les tenketsus qui emplirent son poings. Elle en apposa une plus forte dose, plus compacte, plus soumise à son souhait. Le poing derrière, les jgenoux prêts à bondirent, pour foncer sur l'obstacle. C'était comme un duel, entre elle et la roche. L'une pouvait attaquer, l'autre pouvait se défendre magistralement. Dans les deux cas, il faudra qu'un jour, elle lui prenne l'ascendant. Ce jour là, elle aura gagné.

Elle relâcha sa lèvre inférieure.

Un petit coup en arrière, et ses épaules partaient en avant, propulsées par ses deux genoux qui venaient de se débloquer libérant les muscles des jambes : cuisses, molets, amplifiés par la simple contraction des abdominaux et rheinaux. La vitesse était bien plus grande que la dernière fois. La musculature de son dos, elle le sentait, lui permettait une bien plus grande vitesse de rotation de ses épaules qui se projettaient littéralement vers la roche. Son bras se plia, entamant la rotation avec tout le reste de son corps. Et clac, elle déplia son douce, contracta ses biceps et le poing partait, empli de la substance folle. Elle n'arrêta pas pour autant le mouvement., afin de bien suivre la lancée de son membre. Il ne fallait surtout pas qu'elle s'arrète au milieu, et pour cela tout lier : dos, jambes, bras. Que tout soit en action pour favoriser le mouvement de l'autre, qui à son tour catalyserait celui de son voison, etcetera, etcetera. Cercle intelligent et puissant, mais sa conception restait à prouver par son propriétaire. Cela elle ne le connaissait pas, alors il fallait le mettre en oeuvre.
L'impact était imminent. Alors qu'elle sentait déjà un changement de chaleur au contacte de la pierre froide, puis ses plis qui s'allongeaient sur le pourtour de sa main, Iro lâcha l'emprise de son chakra, au dernier moment, d'un seul coup. Net, précis, impulsif ... et violent. Le mouvement du corps, la force de chacun de ses muscles, et sa maîtrise du chakra ferait le reste.

Un deux, un deux, un deux, c'était long, infinimment long...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Entraînement Iro] La dune d'Argent   Mer 12 Déc - 13:17

Le résultat sur la pierre ne fut pas plus impressionnant mais cette fois la jeune fille ne s'était pas blessée. Kotaro était satisfait. Il ne dit pas un mot et tourna les talons, s'en alla. La journée avait été productive et la jeune fille allait devoir se reposer. Elle était courageuse et dévouée, l'avenir de Suna lui sembla radieux, l'espace d'un instant...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Entraînement Iro] La dune d'Argent   Mer 12 Déc - 14:34

L'impact avait été tout aussi violent que la première fois. Lorsqu'elle ouvrit les yeux, quelques milli secondes après le choc, elle regarda la roche. Le trou était le même que précédemment, mais sa main ne saignit pas. Quelques douleurs localisées signalaient le choc et l'effort qu'elle venait de produire. Mais dans l'ensemble, Iro était satisfaite.
Kotaro la regarda une dernière fois, et s'en alla par la petite porte. Iro le suivit du regard, comme pour le remercier, puis elle effaça de son esprit toute cette journée.

*Aaaaaah, une bonne douche !*

Elle prit son sac, but un ou deux gorgées d'eau, repartir de la dune d'Argent. Elle courut quelques instants dans les rues de Suna, puis rentra à l'Appartement 107.


"Demain, je reviendrais..."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Entraînement Iro] La dune d'Argent   Mer 26 Déc - 16:21

Durant toute la journée, aucune âme n'envahit les paupières masquées de la dune d'argent. Fraîche comme une petite fille au versant, solide comme l'homme dans la fleur de l'âge, elle se montait dans le vieux sous-sol de Suna. Les escaliers verglissant, pleins d'une mousse verte pourtant aride et immonde se glissait dans les moindres interstices failleux de la pierre ; à croire que ce lieu fut en des temps, humide, pour devenir sec. Mélange chimique simpathique.

*Les scientifiques devraient se pencher dessus, ils trouveraient sûrement des trucs bizarre. Je suis sûr que Fitz vient d'ici, cet énergumène bizzaroïde ne peut provenir que d'un endroit si spécial.*

Cette reflexion traversa l'immense salle close. A qui appartenait-elle ? D'ou provenait-elle ? Eh ! Mais y'a quelqu'un dans ce fichu désert ou merde ? C'est pas possible ça, on peut pu dormir tranquille dans le désert. A croire qu'il est pas assez grand, je t'en mettrais moi des hommes sur ce monde...
La petite fille que les pensées avaient traversées de part en part de la dune, avança fébrilement entre le noir torride de la salle, et la glissade-attitude des marches mousséifiées.

*Liqueur écoeurante...*

Choc brutal, cela surprendra toujours : la différence du support entre le glissant solide et froid de la pierre escaladatrice ravageuse, et le sable poussiéreux de son ennui, où s'enfonçait ses frêles chevilles, chaud, presque brûlant, moux comme... comme quoi ! Elle continuait sa lente progression, parce qu'il faisait noir (hein ? On l'a déjà dit ? Tant pis...) et s'arréta devant l'imposant rocher qui trônait.

*Héhé, je vais enfin pouvoir te monter !! Je suis impatiente de savoir ce que tu caches en toi !*

Elle recula de quelques pas, entama le concerto pour chakra à quatre signe, et clac, elle se jeta contre le mur.


"Kinobori"

La jeune fille marchait alors dans un sens relativement... perpendiculaire, et commençait son ascencion. La roche ne disait de rien ; en fait elle ne pouvait pas dire grand chose. Ses pas étaient réguliers, quoi que parfois incertains, puisque la distance entre sa plante et le socle relativement difficile à exprimer, de par l'obscurité qui régnait. Son visage était quelque peu serein, son esprit encombré d'un léger foyer de peur, qui grandissait à mesure que le temps passait et qu'elle s'éloignait du sol. L'inconnu, encore l'inconnu. Il paraitrait que les jeunes enfants de l'homme premier sont à sa recherche, avec pourtant une boule au ventre qui ne dépessissait pas, et qui même par moment s'accentuait dans des mesures assez extraordinaire. Mais non, ces bougres d'animaux bipèdes s'entêtaient et continuaient au risque de perdre leur âme jusqu'au bout de l'insensé.
Jugulant d'un pieds à un autre, il arriva un moment où, évidemment, le sommet du sommet se pronoça, l'apothéose de l'oeuvre, la fin onirique et honnorifique d'un art que peu comprennent. Et dans cette fin qui semblait si logique, personne ne s'y était attendu, et la jeune fille au bandeau plaqué sur les yeux d'une oculeur imprononçable, ne sentit plus le mur qu'elle devait toucher. Prenons un exemple que chacun comprendra, dans la dimension que nous connaissons tous : fermes les yeux et laissez votre imagination propre, sans vous importunez des évènements extérieurs. Vous êtes dans un grand noir. Aucune décor ni appendices ne gênent ce noir si pur. Vous ne voyez, bizarrement que vos pieds, et ainsi votre corps. De la même manière, c'est à dire étrangement, vos pieds "tiennent" sur quelque chose... de dure. Un sol, dont vous ne pouvez voir la consistance. Alors il ne reste qu'une idée dans votre esprit bien tourné, c'est d'en profiter. Et donc vous commencez à ammener un pieds devant l'autre, sur ce support palpable et froid. Vous avancez, avancez, avancez, sans jamais voir un moindre changement dans votre vision des choses, mais une chose est sûre dans votre démarche : c'est que vous marchez sur quelque chose ! Seulement voila, à ce moment donné où vous vous y attendez tant (on appelle cela de l'ironie, maigre humain de base), le froid disparait, la matière également, et dessous vous se passe quelque chose que jamais vous n'auriez envisagé : un noir encore plus foncé : bref du noir. Et à votre contact, aucun sol, aucun support ou socle pour vous retenir, comme si un ravin abrupte venait de s'intercaler au bout de votre chemin. Evidemment, vous ne pouvez pas le voir, vous ne l'avez donc pas vu. Et là s'applique une loi de la physique tout bête et tout simple, compréhensible et executée par chacun des êtres sûr terre : vous tombez. Vous tombez dans ce ravin un peu plus noir.
Eh bien la situation est la même dans notre cas ici présent. Seulement il faudra modifiée une donnée qui ne changera absolument rien au problème : vous effectuait une rotation de 90° (pi sur deux pour les matheux) à votre plan fixe, et voila ! Tadaaaam ! Vous avez la pièce que nous voyons aujourd'hui et comprenons dès lors !

Nous nous sommes arrétés à l'instant précis où le sujet ne sent plus cette matière réconfortante sur laquelle elle s'appuie.... Et là...


"Hein ? Mais... AAAAAAAAaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa"

Brouf. Iro tomba sur le ventre, alors que son pieds venait de se dérober sous elle : elle avait atteint le sommet...

"...Baaa, y'a de la boue partout... Enfin, je suis arrivé, c'est le principal."

Iro se redressa, et décrit du regard tout ce qu'elle ne pouvait voir auparavant : la vue était relativement somptueuse, débouchant nombre d'angles qu'elle n'avait pu imaginer. Elle s'assit durant quelques minutes à son bord, et resta là, contemplant le décor comme elle le pouvait. Puis elle se releva, une idée en tête. Reflechissant pendant quelques instants, elle se rappella de la distance que devait avoir le rocher, c'est à dire quelques dizaines de mètres, et s'encquit d'un projet.

Elle se mit debout, près de la rupture, et entama sa course. Lente mais sérieuse, lui permettant de bien reflechir et résonner. Son corps s'emplit de chakra, d'une concentration plutôt moyenne, diffusé dans tous les membres, afin de couvrir une surface la plus grande possible. Elle teint, alors que sa vitesse augmentait légèrement pour se donner plus d'élégance, plus de points d'appuis, et partir, comme une étoile filante dans le ciel de Suna et insipira une grande bouffée d'air.


"Shunshin no jutsu !"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Entraînement Iro] La dune d'Argent   Sam 5 Jan - 14:51

Je m’arrêtais. Sa ne marche pas. Je pense que la technique n’est pas comme cela, il ne faut pas seulement emplir son corps de chakra, sa serait trop simple. Le shunshin permet d’augmenter sa vitesse, ainsi il devrait catalyser ce qui permet déjà de courir, de prendre de la vitesse. Et quels sont ces acteurs ? Les jambes ? Oui. A ce moment là, il faudrait que je concentre mon chakra seulement mais en plus grande dose dans mes membres antérieurs. Je vais essayer. J’effectue le tao de la chèvre, je sens mon chakra, il coule dans chacune des cellules de mon corps. Je le fais descendre, je le malaxe, il stagne dans mes jambes, enfin il devient plus fort, plus dur, il gonfle mes jambes, je me sens plus fort.

‘’Shunshin no jutsu !’’

J’entame ma course. Mon rein me balance en avant. Mes épaules dépassent mes genoux, je vacille et m’enfonce vers le vide qui se situe devant moi. Mes pieds me rattrapent, et bientôt je dois à nouveau mettre un coup de rein. Mes pieds vont plus vite, propulsés par les muscles de mes jambes qui sont gorgés de chakra. Il se contractent plus vite, se régénèrent mieux, ils s’essoufflent moins. J’ai l’impression de planer. Je ne sais pas si c’est la bonne méthode. Je continue encore quelques secondes et je me repose. Mes pieds se balancent l’un après l’autre. Enfin voilà, le bord du rocher m’oblige à m’arrêter brutalement, sans quoi je tomberais. Je crois que j’ai compris quelque chose. Il ne faut pas que je booste simplement mes jambes, mais bien que cela soit mes muscles eux-mêmes qui profitent du chakra que je leur donne, la réaction n’en sera qu’améliorer, il n’y aura pas d’intermédiaires, il seront directement à son contact et donc à son profit. Ils pourront me propulser facilement vers l’avant. Voyons voir… J’effectue le tao de la chèvre, à nouveau le chakra circule dans tous mon corps mais cette fois il faut que je me concentra sur mes cuisses et sur mes mollets. Je gonfle les cellules musculaires, celles qui se situent de la chair des muscles, celles qui donnent l’impulsion et la force de l’organe. Chaque petite particule doit être touchée, pour qu’aucune ne soit lésée, à la ramasse. J’en appose un peu également dans ma cheville et mon pied pour qu’il puisse supporter l’effort, et pour que ma plante me propulse encore plus loin. Il me semble que tout cela est pas mal, alors il ne suffit plus que d’essayer. Je cours, mon chakra n’est pas encore en action, j’attends l’action fatidique, qui va me faire bondir.

‘’Shunshin no jutsu !’’

Une nouvelle fois mes jambes passent devant la barrière de mes fines épaules, il faut que je soude mes abdominaux pour résister à la charge du bas de mon corps. A chaque utilisation, le chakra gonfle et pousse mes muscles. Ils sont plus lourds, mais l’envolée qu’ils me permettent de faire est nettement profitable. Une nouvelle fois je me sens voler, mes jambes courent toutes seules, le chakra fait son effet, comme je l’espérais. Chaque mouvement est contrôlé puis catalyser. C’est fou ce qu’on peut faire faire au corps, je n’en reviens pas. Dans une simple conception de la technique, on peut arriver loin. A nouveau je m’arrête. Je suis un peu essoufflée, alors je bois quelques gorgées dans ma gourde. C’est rafraîchissant, et sa libère tout l’acide lactique que mes muscles ont put rejeté pendant l’effort, et avec tout ça, je doute qu’il y en ai peu. Subitement, je me sens mieux, alors je me décide à tenter autre chose. Peut-être n’est-ce pas l’interprétation correcte du jutsu, mais si au lieu de ne faire que booster la prestance du muscle, je pourrais l’accoupler à son rebondissement, afin de faire comme un effet ressort. Je gorge comme précédemment mes muscles, seulement mes muscles, les cuisses, les mollets, et tous les autres, plus petits que je ne connais malheureusement pas.

‘’Shunshin no jutsu !’’

Pour le moment je cours normalement. Enfin… le chakra me fait voguer largement plus vite, mais je ne mets pas en pratique l’idée que mes pensées viennent de me pondre. J’arrive au centre du cercle rocheux, et là, au lieu de laisser constamment mon chakra agir, je le stoppe lorsque mon membre est en hauteur, qu’il va se reposer sur le sol et à nouveau me projeter. Ici c’est la jambe gauche qui vole, la droite qui fait support et qui pousse. Je stoppe toute l’activité du chakra dans ma jambe gauche, et gonfle la concentration un peu plus. Mon pied va toucher le sol. Ca y est, là je lâche tout le chakra présent, qui explose, et qui pousse d’autant plus mon muscle. Je rebondis comme un ballon de baudruche gonflé à bloc. La difficulté est dans la régularité de mon stratagème. J’arrive à faire la même chose avec la jambe droite, qui à nouveau se pose et me surpose ! J’atteins une vitesse à laquelle je n’avais touché. Clac Clac Clac, chaque pas est une nouvelle épreuve. Mais déjà, le petit ravin m’oblige à m’arrêter. Je m’assoies, bois un peu, et souffle. La journée va être longue…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Entraînement Iro] La dune d'Argent   Mer 16 Jan - 15:52

[Force+2, taïjutsu+2, intelligence+3 et vitesse+1 pour l'ensemble du rp et en m'excusant du retard.]
Revenir en haut Aller en bas
Hidekazu Togihiwa
Jounin de Suna
Jounin de Suna
avatar

Nombre de messages : 178
Date d'inscription : 29/05/2007

Feuille de personnage
PV:
114/114  (114/114)
PC:
445/445  (445/445)

MessageSujet: Re: [Entraînement Iro] La dune d'Argent   Ven 18 Jan - 20:19

[Shunshin mais tu me referas un petit essai ;-) plz' ! ]

Hidekazu Togihiwa... Jounin vétéran de Suna, ondulait, telle une once de vent, dans les prairies du sable. Le Désert avait cette vertu rare d'être illimité, aussi bien dans son étendu que dans l'imagination qu'il incarnait. Rien ne pouvait stopper le sable, au même titre que rien ne peu stopper l'eau, ou le feu. Mais personne ne vit sur l'eau, tel que les sunaiens vivent sur le sable. Il retrouva bientôt sa filleule.

" Salut Iro-chan... "

Plein de mystère, remplit de guettée, Hidekazu souriait déjà à la jeune élève, qui séjournait dans le désert selon une on ne sait qu'elle prétention.

_________________
Hidekazu Togihiwa

Toujours armé de son arc, toujours armé de son rang, toujours sage mais combattant : Hidekazu est un Jounin reconnu de Suna, et sûrement l'un des plus grands Togihiwa de tous les temps... Branche rouge de la famille, il est comme bannis. Mais il vit, comme bon lui semble, et cela lui ressemble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Entraînement Iro] La dune d'Argent   Ven 18 Jan - 22:39

" Salut Iro-chan... "

"Ohayo, Hidekazu-san. Je ne t'avais pas entendu venir... Tu m'excuseras, je dois finir mon entraînement. Tu me donnerais quelques conseils, d'accord ?"


Je le laissais à ses vacations, alors qu'il montait avec facilité sur mon lieux d'entraînement. Je ne m'en intéressait pas plus.

Je rangeais ma gourde une énième fois dans mon sac pour la garder au frais, alors que la chaleur de Suna attaque tout ce qui bouge. Je m'essuie doucement le front, et me remet debout, face à la longue course que je dois encore refaire. J'avais compris avec relativement de facilité la technique, mais la mettre en application demandait beaucoup plus de concentration qu'en déduire le système. Je malaxais doucement mon chakra, afin de bien récupérer de mes essais précédent, puis je le concentrais progressivement dans chacun de mes muscles mis à contribution de la course à proprement parler : cuisse et mollets. Je mettais un petit plus sur la cheville, le talon et la plante du pieds pour soutenir cet effort que je produisais depuis maintenant un peu plus d'une heure. Je me lançais. Chaque pas était une nouvelle était une nouvelle étape dans le construction de ma vie, dans la découverte de mon entourage du monde qui fait ce que nous sommes, dans la découverte de moi-même par ailleurs. Chaque pas augmentait ma vitesse alors que mon dos me poussait en avant comme me l'avait conseillé Kotaro-sama. Mes épaules suivaient, puis mes jambes. Chaque impulsion comptait et je voulais jouer là-dessus. Mon chakra gonflait mes muscles pour les rendre plus fort, plus puissant et surtout plus vifs : l'endurance m'importait peur pour le moment.


"Shunshin no jutsu !"


Je criais relativement fort le nom du jutsu qui m'intéressait. Mes muscles, sculptés par le chakra m'apportaient déjà une vitesse bien plus grande, mais comme je l'avais conjecturer dans mon précédent teste, il me fallait rebondir, et non filer. Alors à chaque fois que mon pieds se posait sur le sol, je gonflais un peu plus celui quie se trouvait en l'air, et dès que ce dernier touchait à son tour le sol poreux de la roche humide, je relâchais violemment le chakra, tel le poing sur la roche, et comme l'antilope, je bondissais en avant. J'essayais de tenir le plus longtemps possible. Puis je m'épuisais et j'arrivais au bout de ma destination en finissant ma course par la simple concentration en chakra.
Je reprenais mes forces et me retournait. Une nouvelle fois il me fallait avoir plus de force, physique comme psychique, tout cela devenait épuisant, mon chakra s'effritait à mesure que je progressais. Encore et encore le même exercice cela devenait lourd à la fin. Mais je devais le faire. Je concentrais mes muscles, comme toutes les autres fois et je courrais. Ma course était plus lente, plus lourde, moins précise, plus abjecte. Pourtant je lançais le Shunshin, et là, entamant le même procédé que les fois précédentes, je me sentais plutôt bien. Je glissais comme un glaçon sur la banquise, le chakra se contractant puis se relâchant à chaque enjambée me propulsait littéralement vers l'avant. Bientôt, mes épaules puis mes reins ne suivaient plus. Je me balançais vers l'avant. Je m'arrêtais juste avant que le vide lui, ne me stoppe complêtement...
Revenir en haut Aller en bas
Hidekazu Togihiwa
Jounin de Suna
Jounin de Suna
avatar

Nombre de messages : 178
Date d'inscription : 29/05/2007

Feuille de personnage
PV:
114/114  (114/114)
PC:
445/445  (445/445)

MessageSujet: Re: [Entraînement Iro] La dune d'Argent   Ven 18 Jan - 23:39

Hidekazu rappliqua devant sa jeune cousine. Enfin cousine, tout est relatif, disons filleule un peu dissimulée par la grande dextérité de son grand frère. D'ailleurs quel imbécile celui-là, il aurait pu rester à konoha et laisser sa petite sœur se faire un nom digne de son potentiel... Salle profiteur ! Tout ça parce qu'il est né le premier ! Puis il s'était fais des amis dans le village de la feuille... Hein ? Idame c'est du boudin ! C'est ça ? Espèce de cœur pétrifié ! Si je l'avais sous la main ! Je serait pas devant mon Pc... Parenthèse fermée !

Hidekazu subtilisa le sac de son élève en passant. Il ouvrit sa gourde et déposa à l'intérieur quelques pilules de concentrés de glucose. Au moment où Hidekazu arriva devant Iro, elles étaient complètement dissoutes.


" Tiens. "

Il lui tendit la gourde. Bien, elle l'ouvrit et l'avala.

" Dis moi, où en es-tu dans ton entreprise de la genin attitude ? "

" Comme tu me l'avais conseillé, j'ai commencé par me débarrasser des genjutsus. Henge et Bunshin : appris ! Ensuite j'ai enchaîné avec le saint Ninjutsu. Kinobori et Kawarimi okay, et je crois que je maîtrise assez bien le shunshin... "

" Okay... Alors j'vais te taper sur la gueule, on va améliorer ton... Taïjutsu ! Sot prête ! J'arrive ! "

Hidekazu sauta dans les airs ! La jeune file était encore assise entrain de boire après son court discours... Et elle n'eu rien le temps de voir ! Il lui chipa sa gourde !

" Bon, passons. Etape : Konoha Sempuu ! Le jutsu préféré de nos frères de la feuille. C'est un coup de pied tournoyant, alors je te propose, dans un premier exercice, qui je l'espère ne te posera aucun soucis apparent, de frapper une cible avec ton talon, cette cible... Ce sera... Mon épaule ! "

_________________
Hidekazu Togihiwa

Toujours armé de son arc, toujours armé de son rang, toujours sage mais combattant : Hidekazu est un Jounin reconnu de Suna, et sûrement l'un des plus grands Togihiwa de tous les temps... Branche rouge de la famille, il est comme bannis. Mais il vit, comme bon lui semble, et cela lui ressemble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Entraînement Iro] La dune d'Argent   Sam 19 Jan - 0:46

" Okay... Alors j'vais te taper sur la gueule, on va améliorer ton... Taïjutsu ! Soit prête ! J'arrive ! "

Il se prend pour qui le vieux ! Il est de la famille mais je vais la lui casser, sa tête, s'il continue... Je suis pas une femme facile moi. Je stoppais court à la provocation, et à la stupidité agréable et amicale du personnage qui 'était un cousin-oncle-parrain je ne sais trop quoi d'autre à la fois. Bref. Je me replacer dans une logique que je faisais mienne depuis la nuit des temps. Dans le charabia littéralement du genre comico-lyrique d'Hidekazu, j'essayais de déchiffrer. Se taper sur la gueule ça voulait sûrement dire qu'on allait faire un peu de physique, ce que je ne redoutais pas vraiment. Taïjutsu me paraissait une suite logique. Il s'envolait dans les airs et avant même que j'ai pu ouvrir la bouche il m'arrachait la gourde des mains. Je venais à peine de boire une gorgée... deux ?

" Bon, passons. Etape : Konoha Sempuu ! Le jutsu préféré de nos frères de la feuille. C'est un coup de pied tournoyant, alors je te propose, dans un premier exercice, qui je l'espère ne te posera aucun soucis apparent, de frapper une cible avec ton talon, cette cible... Ce sera... Mon épaule ! "

Interprétation, une nouvelle fois. Le Konoha sempuu, j'en avais entendu parler, effectivement. Un taïjutsu puissant s'il est bien maîtriser. En fait, il me demande d'essayer de le toucher en utilisant le tournade flamboyante de Konoha.

Je me mettais en face de mon parrain. Je pliais délicatement ma jambe au niveau du genoux tout en levant légèrement la cuisse ce qui me donnait une stature un peu bizarre, comme un flamand-rose en fait. Là, dans un ultime effort, je leva largement ma cuisse, le genoux en pointe, dépliait ma jambe, si bien que ma jambe se retrouvait presque à la verticale, mon pieds tout en haut. Je contractais violemment mes muscles abdominaux pour donner une impulsion suffisante, et je lançais ma jambe vers l'épaule d'Hidekazu. A mesure qu'elle avançait dans la rotation, elle prenait de la vitesse, catalysée par les muscles que je jetait dans la bataille. Mon pieds allait retomber sur lui et en toute logique, le talon serait le premier à lui fracturer littéralement son membre si fragile...
Revenir en haut Aller en bas
Hidekazu Togihiwa
Jounin de Suna
Jounin de Suna
avatar

Nombre de messages : 178
Date d'inscription : 29/05/2007

Feuille de personnage
PV:
114/114  (114/114)
PC:
445/445  (445/445)

MessageSujet: Re: [Entraînement Iro] La dune d'Argent   Sam 19 Jan - 0:57

La blague ?

Comment les pauvres chevilles aiguilles de la svelte Iro pourraient elles faire ne serait-ce qu'une chatouille à son tonton favoris ?

Son coup de pied cependant, fut d'une précision rare, digne d'une togihiwa, moins puissant que celui d'un homme de son âge, certes, mais tout de même une aisance et une fluidité dans chacune de ses courbes qui caractérisaient bien le genre altruiste de la famille. Avec une pointe d'onctuosité féminine. Hidekazu, légèrement secoué, se pencha vers sa nièce.


" Sache, que le véritable Konoha sempuu, c'est enchaîner plusieurs coups de pieds rotatifs tel celui-ci. Tu dois tournoyer dans les airs, telle une tornade, et assigner plusieurs coups à ta cible tout en gardant le contrôle pour frapper continuellement d'un angle différent. Tiens, on va improviser un truc.

Suna Bunshin ! Henge ! "


Un clone d'Hidakazu parsemé de deux cibles de vingt centimètres du sol émergea du désert ardent. Vide d'émotions, et surchargé de sable, il ne serait pas détruit en un coup.

" Voilà, frappe la cible que tu veux en premières, puis la seconde, puis la première. En gros, je te demande faire un tour complet, deux coups avec ta jambes directrices, et un second avec celle qui assure l'équilibre. Ne t'en fais pas, ta chute sera amortie par le chakra que j'ai condensé dans le sable. Allez ! "

_________________
Hidekazu Togihiwa

Toujours armé de son arc, toujours armé de son rang, toujours sage mais combattant : Hidekazu est un Jounin reconnu de Suna, et sûrement l'un des plus grands Togihiwa de tous les temps... Branche rouge de la famille, il est comme bannis. Mais il vit, comme bon lui semble, et cela lui ressemble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Entraînement Iro] La dune d'Argent   Sam 19 Jan - 1:57

Mon pieds passait pas loin. Evidemment, le tonton esquivait facilement. Il était bien entraînement beaucuop plus rapide et connaissait parfaitement la trajectoire de mon coup. Mais j'imaginais bien qu'il y avait une suite et que cela n'était qu'une mise en bouche.

"Sache, que le véritable Konoha sempuu, c'est enchaîner plusieurs coups de pieds rotatifs tel celui-ci. Tu dois tournoyer dans les airs, telle une tornade, et assigner plusieurs coups à ta cible tout en gardant le contrôle pour frapper continuellement d'un angle différent. Tiens, on va improviser un truc.

Suna Bunshin ! Henge !"

Alors que j'acquiesçai volontiers, Hidekazu formait un bunshin de sable, et sur lui plusieurs cibles. J'attendais ses consignes pour me lancer dans la mêlée, et tout faire pour apprendre un jutsu qui me semblait fort utile.

"Voilà, frappe la cible que tu veux en premières, puis la seconde, puis la première. En gros, je te demande faire un tour complet, deux coups avec ta jambes directrices, et un second avec celle qui assure l'équilibre. Ne t'en fais pas, ta chute sera amortie par le chakra que j'ai condensé dans le sable. Allez !"

L'exercice était plus complexe. Dans la formule, une rotation totale s'annonçait comme inévitable, et c'était sûrement là le point difficile de la technique.

Je réfléchissais comme je pouvais comment je pourrais faire, et surtout comment je devais faire. Je ne voyais pas deux solutions. Je me lançais, je jetais mon premier pieds, touchaient une cible à l'opposée. J'entame la rotation et ainsi je touche la deuxième cible. Enfin, grâce à la rotation, mon pieds porteur se soulève et frappe la troisième. La rotation demandait une grande vitesse et une grande souplesse. Il me fallait aussi beaucoup de force pour bien rebondir contre le support ce qui me donnerait une assurance et un équilibre dans mon mouvement. Il n'y avait plus qu'à se lancer.
Je reculais quelque peu, pour prendre un élan qui me serait sûrement bénéfique. J'entamais ma course, puis quand j'arrivais à un peu plus d'un mètre de lui je lançais mon pieds droite, dans une trajectoire que j'essayais d'être la plus croisée possible, ça me sera bénéfique pour la suite. Ainsi je le lançais sur ma gauche, sur la droite du Suna Bunshin, lequel je touchais sans difficulté. Là, le vrai entraînement commençait... Mon jambe d'appui se pliait pour amorcer un saut sur le côté. Elle me lançait dans les airs, et grâce à cela, mon pieds droit touchait la deuxième cible, alors que je commençais à tourner sur ma gauche. Je devais basculer d'une manière uniforme et rapide. Mes abdominaux devaient me permettre de perpétuer ce mouvement, la tête figée sur un point, qui avec mon dos, faisait le point central. Ma jambe gauche se levait dans les airs et bientôt je me retrouvais la tête en bas. Mon pieds gauche se retrouvait en haut à droite, tout était inversé. Pourtant, il me restait juste à frapper le plus violemment possible la cible, ce que je faisais, sur la trajectoire de mon mouvement pas trop mal réussie.

Il restait une chose qui semblait un peu... aléatoire, hasardeuse, c'était la chute. Dans une réalisation parfaite, je ne devrais pas tomber car ma jambe droite qui avait touchée la première devait se caler sur le sol et me permettre de terminer ma rondade. Je la voyais qui fuyait... J'essayais de la remettre droite, ce que j'arrivais avec plus ou moins de réussite. Il allait toucher le sol et je voyais le sable chaud qui me souriait...
Revenir en haut Aller en bas
Hidekazu Togihiwa
Jounin de Suna
Jounin de Suna
avatar

Nombre de messages : 178
Date d'inscription : 29/05/2007

Feuille de personnage
PV:
114/114  (114/114)
PC:
445/445  (445/445)

MessageSujet: Re: [Entraînement Iro] La dune d'Argent   Sam 19 Jan - 11:22

Hidekazu vu son clone fléchir quelque peu, et fondre en sable. Il en recréa immédiatement, en rajoutant une cible au niveau de sa tête.

" Voilà. Bien.

Maintenant, concentre une infime dose de chakra dans chacun de tes mouvements pour les accélérer et paliers aux éventuels déséquilibres.

La nouvelle cible, c'est pour ton poing, tu devras essayer de mettre un coup de poing. J'attends de toi que tu détruises toutes les cibles ! "

_________________
Hidekazu Togihiwa

Toujours armé de son arc, toujours armé de son rang, toujours sage mais combattant : Hidekazu est un Jounin reconnu de Suna, et sûrement l'un des plus grands Togihiwa de tous les temps... Branche rouge de la famille, il est comme bannis. Mais il vit, comme bon lui semble, et cela lui ressemble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Entraînement Iro] La dune d'Argent   Sam 19 Jan - 11:44

" Voilà. Bien.

Maintenant, concentre une infime dose de chakra dans chacun de tes mouvements pour les accélérer et paliers aux éventuels déséquilibres.

La nouvelle cible, c'est pour ton poing, tu devras essayer de mettre un coup de poing. J'attends de toi que tu détruises toutes les cibles ! "


Deux nouveaux exercices qui complétaient les deux précédents, déjà délicats à mettre en application. Je ne sentais plus grand chose, mes coups soulevant la poussière lourde posée délicatement sur la roche. Je me reculais à nouveau alors que mon tonton recréait un Suna Bunshin, et plaçait quelques cibles en plus. Je m'essuyais les lèves avec ma manche, la sèche température déposant le sable sur mon visage fin et serein. Je ne savais pas vraiment comment voir tout ça, alors je me disais qu'il suffirait d'avoir un mouvement fluide, une assurance sûre et cela viendrait tout seul. Je me lançais. Ma course devait être rapide mais assurée, pour bien choisir l'endroit où mon pieds se poserait, là où je décollerais. Je le voyais, à un peu plus d'un mètre devant moi. Je penchais mes épaules vers la gauche, et en même temps que mon corps se mouvait, ma jambe droite partait vers la première cible.

"Konoha sempuu !"

Mon corps malaxait facilement le chakra et bientôt je pouvais le distribuer à souhait dans tous les tenketsus possibles. Je le concentrais en majeure partie dans ma jambe droite qui partait vers un impact plus violent que la fois précédente : c'est exactement ce que je voulais. Décrivant elle-même une rotation dans la rotation, elle s'affalait avec force sur la cible. Puis mes épaules se tournèrent un peu plus pour bientôt créer un décalage avec mes hanches. Je déposais une minuscule dose de chakra dans chaque muscle et chaque tendon afin de catalyser mon mouvement. Mon corps se retournait, et ma jambe continuait sur une trajectoire déjà définie déjà interprétée. Mon chakra donnait une amplitude plus confortable, une aisance qui ne me semblait pas négligeable. Je touchais la deuxième cible, toujours avec le même membre. Restait à savoir comment j'allais inclure dans mon jutsu les coups de poings. Je ne savais pas qu'ils étaient indispensables à sa réalisation, mais je me doutais que cela faisait toujours une difficulté de plus à surmonter, et le défi m'intéressait... Ma jambe gauche renversait tout mon corps afin de toucher la troisième cible, et je retombais d'une manière des plus habile sur mes deux pieds, faisant dos à mon adversaire. Je relance alors mon pieds droite, en tournant sur moi-même et je touche à nouveau la première cible. Mes épaules se retournent, mon buste bascule, je me penche dangereusement en avant tout en contrôlant et manipulant chaque muscle avec une dose minime mais utile de chakra. Mon pieds gauche retouche le sol et mon pieds droite alors en retrait se lance et fend l'air pour toucher la deuxième cible. Je ne l'ai touché que deux fois, mais se simple mouvement m'a permis de me remettre face à lui, ce qui en combat réel peut souvent être avantageux. Je me lance une dernière fois sur lui. Je place un peu de chakra dans mon dos, je le pousse et entame un mouvement de rotation de mes épaules pour asséner un gros coup de poings dans le ventre du Bunshin. Puis tout en avançant, ma deuxième main prend appui sur son buste et je refais le même premier mouvement, avec un appuie supplémentaire sur son corps.

Je m'affale dans le sable qui attendait bizarrement ma chute. Je me relève facilement jette un coup d'oeil et vers le bunshin et vers Hidekazu-san...
Revenir en haut Aller en bas
Hidekazu Togihiwa
Jounin de Suna
Jounin de Suna
avatar

Nombre de messages : 178
Date d'inscription : 29/05/2007

Feuille de personnage
PV:
114/114  (114/114)
PC:
445/445  (445/445)

MessageSujet: Re: [Entraînement Iro] La dune d'Argent   Sam 19 Jan - 17:23

Hidekazu reste de marbre... Allez ! Un bel essai et c'est maîtrisé ! Et peut-être quelques points en Taï, si tu t'appliques comme avec Koro :-D

_________________
Hidekazu Togihiwa

Toujours armé de son arc, toujours armé de son rang, toujours sage mais combattant : Hidekazu est un Jounin reconnu de Suna, et sûrement l'un des plus grands Togihiwa de tous les temps... Branche rouge de la famille, il est comme bannis. Mais il vit, comme bon lui semble, et cela lui ressemble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Entraînement Iro] La dune d'Argent   Sam 19 Jan - 19:13

Hidekazu ne bougeait pas. Pas un signe, pas une parole. Je le regardais, il restait de marbre, comme si rien ne pouvait l'éffleurer. Je ne cherchais pas à comprendre. Je continuerais jusqu'à ce que son Bunshin cède sous la pression de mes coups.

Je le regarde, sans aucune émotion particulière. Je n'émane pas de colère, je veux juste de la réussite, c'est tout ce que je souhaite. Je recule de quelques pas puis je m'élance. Je m'élance, je cours comme une folle, gorgeant légèrement mon corps de chakra afin de booster ma course. Une nouvelle fois je fais attention à chaque pas, à chaque enjambée, je dois tout maîtriser, tout ! Clac, mon pieds se fige, mon talon s'enfonce dans le sol quelque peu rocheux, et mon pieds droite se balance en avant que mon talon tourne en harmonie avec mes épaules. Le premier coup de pieds est simple mais doit être propre, pour avoir un mouvement de base solide. L'impulsion est bonne, mon pieds se lance contre sa cible, et avec un petit coup de chakra placé au bon moment au bon endroit, mon talon la percute. Puis mon talon gauche laisse sa place en tournant à mes orteils, et mon pieds droite vient frapper la deuxième cible, avec une même attention et une même force. Mes épaules continuent de tourner, et mes hanches restées en retard se débloquent d'un coup sec, m'envolant dans les airs, avec ma jambe d'appuie. Je suis complêtement retournée, mais grâce à la vitesse que me procure ma condition et mon chakra, boostant un peu plus mon mouvement, mon pieds d'appuis envolé touche la troisième cible. Je lance encore plus de chakra, et mes muscles se concentrent et se contractent avec rage. J'ai l'impression de tapper dans un mur de pierre, mais je continue pour atteindre mon but.

Il y a un point faible que je dois détruire littéralement, c'est la fin du mouvement. Je me retrouve dos à mon adversaire, il ne faut pas. Le seul moyen que je trouve pour parer cela est de continuer avec plus de rapidité la rotation et ainsi continuer à attaquer l'ennemi, alors même que je ne pourrais pas.

J'ai les pieds en l'air. Je pose mes mains au sol et mes jambes font un angle de 180°, à la l'horizontale, perpendiculaire à mon buste. Et là, plonger par la vitesse que j'avais déjà acquise, les paumes de mes mains tournent sur le sol, les poignets suivent, puis les bras. Enfin les épaules, c'est tout mon corps qui tournent à l'unisson. Mais il faut que j'aille plus vite. A chaque fois que je fais un tour, je le touche deux fois, il faut que je multiplie cela. Je malaxe mon chakra et l'envoie dans mes jambes et mes bras, et au lieu de rester dans cette situation immobile, je la mêle aux mouvement premiers, pour donner un mouvement d'une grâce parfaite. J'achève chaque mouvement par ce passage au sol qui me permet de retrouver le droit chemin, et avec le chakra je démultiplie mes coups.


"Konoha sempuu !"

Mes pieds fusent, les coups pompent, je continue de tourner et plus le temps passe et plus ma vitesse augmente, parce que je comprends le fil de ce jutsu, je comprends son âme et ce qu'il me demande. Je lui apporte tant... Je continue de frapper. A mesure que ma vitesse augmente, ma puissance s'accentue parallèlement.

"Pouf"

Le clone se dissolvait dans l'air, et laissait tomber une grosse quantité de sable sur le sol. Je stoppais mon mouvement, et regardais Hidekazu, tirant la langue, comme assoifée...
Revenir en haut Aller en bas
Hidekazu Togihiwa
Jounin de Suna
Jounin de Suna
avatar

Nombre de messages : 178
Date d'inscription : 29/05/2007

Feuille de personnage
PV:
114/114  (114/114)
PC:
445/445  (445/445)

MessageSujet: Re: [Entraînement Iro] La dune d'Argent   Sam 19 Jan - 19:36

Hidekazu enchaîna trois sauts. Puis déposa dans les mains de sa nièce une gourde d'eau la sienne. Il avait un grand sourire sur les lèvres, il dégagea une once d'air frais, pour rafraîchir onctueusement la jeune Iro.

" Excellent...

Je ne vais pas te demander que nous livrions un combat, il est encore trop tôt. Mais je te donne rendez-vous bientôt dans notre dojo, pour que tu puisses parfaire tes quelques mouvements de taïjutsu. Puis, si d'ici là tu parviens à être Genin, alors je t'estimerai apte à recevoir ton premier entraînements au Fuuton.

Bon courage, petite Iro. Tu passeras le bonjour à ton frère. "


Hidekazu la salua respectueusement, elle était de la branche principale, puis il disparut dans une minie tornade de sable.

+1 Taï +1 Vit ; Konoha Sempuu. (ne pas oublier le Shunshin, plus haut !)

_________________
Hidekazu Togihiwa

Toujours armé de son arc, toujours armé de son rang, toujours sage mais combattant : Hidekazu est un Jounin reconnu de Suna, et sûrement l'un des plus grands Togihiwa de tous les temps... Branche rouge de la famille, il est comme bannis. Mais il vit, comme bon lui semble, et cela lui ressemble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Entraînement Iro] La dune d'Argent   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Entraînement Iro] La dune d'Argent
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» blood bowl le jeu vidéo : un bon entraînement
» Quel est le meilleur entraînement des rocky ??
» Vêtements d'entraînement
» Sylvester Stallone arrête l'entraînement
» [SOFT] FOOTCOACH 0.5 : Listing d'exercices d'entraînement de football [Gratuit]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Gaiden :: Les trois villages principaux :: Suna no Kuni :: Académie :: Archives de Suna-
Sauter vers: