Naruto Gaiden

Jeux de Rôle Rp sur l'univers Naruto
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Entrainement] les ruines

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jin Kanzaki
étudiant(e) de Kiri
avatar

Nombre de messages : 133
Date d'inscription : 07/12/2007

Feuille de personnage
PV:
33/33  (33/33)
PC:
66/66  (66/66)

MessageSujet: [Entrainement] les ruines   Dim 9 Déc - 11:47

Jin marchait.
Il cherchait un lieu d'entrainement qui lui conviendrait. Un lieu qui l'inspirerait. Il parcourait les marais, écoutant les grenouilles, observant les libellules. L'endroit où il était sinistre pour le commun des mortels. Mais l'ambiance lui plaisait. Il lui manquait un lieu de receuil. Un lieu où il purrait être entre quatres murs. Il ne se sentait pas en sécurité à l'extérieur. Il n'avait jamais vraiment connut l'extérieur.
Déchirant la pénombre et le brouillard, il la vi. Enfin. Une belle batisse tout de pierre construite. Le brouillard était épais. Il devait se rapprocher pour l'observer mieux.
Quelques mètres plus tard, après avoir enfoncé ses pieds dans la vases quatres ou cinq fois, il pouvait observé la couleurs verdatre de la mousse sur les murs. Il pouvait voir les insectes, bien nourrits visiblement, dans les interstices de la pierre. Elle n'était pas belle, mais elle était à sa convenance. Sur le côté droit de la ruine, il y avait une sorte de clairière, ponctué de trous tourbeux. Cette petite clairière était délimité par diverentes espèce végétales, mais surtout par des palétuviers. Ce genre d'arbre dont le haut des racines était hors du sol, bien visible, où différents nécrophages (surtout des crabes de terre) s'y réfugiait. Les branches quasi nues des palétuviers retombait avec grâce vers le sol. C'était leurs mode de survie.
Cette clairière devrait lui faire un parfait petit centre d'entrainement. Jin pensait à ce moment de s'installer, jambes croisés, au centre de la clairière, et observer les différents prédateurs existants. Mais il devait encore fair le tour.
Le côté gauche et le derrière de la ruine était déconstruit. C'était bon pour lui. Quatres murs mais pas totals. Il ne serait pas perdu. Il pouvait s'enfermé et être à l'extérieur aussi. Il observait la manière dont le mur était cassé. En fait, C'était l'angle qui devait avoir pris un choc suffisamment puissant pour tansmettre le choc à deux mur en même temps. D'ailleurs des pierres étaient entassé à l'intérieur de la batisse.
C'était décidé. c'était ici qu'il devait posé son baluchon. ce qu'il fit. Il utilisa les pierre' à l'ibntérieur pour se faire des meubles (au sens enfantin). Quatres pierres pour faire les pieds, une pierre grande et plate qu'il avait trouvé près de la clairière qu'il déposa, peu délicatement tant elle était lourde, sur les quatre pierres disposé en rectangle pour faire office de table basse. Il arrachat quelques lianes des palétuviers pour les tresser et en faire un genre de hamac. Le reste des pierres, il les avait sortis, de manière à faire une allée menant à la rivière.

Il pouvait, après tant d'éffort pour amménager son camp d'entrainement, commencer son entrainement. Il commença par récupérer quelques lianes. Il prit quelques pierres qu'il avait laissé sur les côtés. Il en avait trouvé l'utilité. Grâce aux lianes, il avait attaché ces pierres autour de ses cheviles, autour de ses poignés.
Il entreprit de courir. La course était dure. Au bout de quelques metres, et au prix de quelques gouttes, les lianes s'étaient déchirés.
Il récupéras d'autres lianes, les plus résistantes, et les avait tissés. Il remis les pierres en places, et se penchat pour les attacher. Comme pour faire des lacets, il serra aussi fort que possible. C'était douloureux. Mais nécéssaire. Après quelques metres d'éssais, il vi que les lianes tenaient suffisement bien. En tout cas, suffisement pour la durée de l'entrainement. Une fois détaché, il lui faudra récupérer d'autres lianes.

Il s'est donc donné pour objectif de récupérer suffisament de lianes pour le prochain entrainement. Il parcourait le marais, lesté, éssouflé. Il recherchait d'autres lianes.

Le vent soufflait dans les oreilles de Jin. Il lui murmurait
"continue. Vas y, continue".
Alors il oubliait la douleur qu'il avait au chevilles. Le frottement des pierres sur sa peau devait retirer petit à petit la cuticule qui protégeait son os. La brume raffraichissait son visage. Il était heureux. L sueur le génait, l'humidité ambiante était élevée, mais elle était fraiche. Le village du sable ne lui aurais pas plû.

Quand il repérait un arbre, un grand, avec de belles lianes, il ne ralentissait pas. Il fonçait dessus. Au dernier moment, il sautait, le plus haut possible. La plupart du temps, il était à quelques centimètres du sol. Mais il ne regardait pas la distance. Il grimpait. Tant bien que mal, d'ailleurs. Le poids de ces pierres le ramenait inexorablement au sol. Mais il finissait par atteindre son but. Sans compter qu'il n'avait qu'un bras actif. Grimper avec un bras n'était pas chose aisé. Il plantait ses doigt dans l'écorce, quand aucune prise n'était à porté. Mais la plupart du temps, il les plantaient dans la couche de mousse, qui ne résistait évidement pas au poids
Il descendait alors de l'arbre, les lianes autour du cou, une fois son objectif atteint. Alors il repartait courir, pour chercher d'autres arbres. De temps à autres, ses pieds se posaient sur une partie du sol tourbeuse. Il lui fallait retirer son pied, sa pierre, et sa liane. Sans quoi, ce qu'il faisait ne servait à rien.
Puis il rentrait chez lui. Fatigué. Arrassé. Et puis il recommençait. Le temps lui était propice. Alors il en profitait. Le bout de ses doigt était meurtri, ses chevilles en sang. Alors pour ne pas s'épuiser, il laissait la place à sa soeur, qui courait pour récupérer des plantes, du bois, et faisait des décoctions pour soigner ce corps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jin Kanzaki
étudiant(e) de Kiri
avatar

Nombre de messages : 133
Date d'inscription : 07/12/2007

Feuille de personnage
PV:
33/33  (33/33)
PC:
66/66  (66/66)

MessageSujet: Re: [Entrainement] les ruines   Lun 10 Déc - 0:02

Journal intime de Jin Kanzaki


Un journal intime, c’est trop féminin pour l’autre Jin

Alors moi, Jin Kanzaki, tient ce carnet de bord d’entraînement pour moi et mon frère.

Il ne me parle plus. Il ne se dispute plus avec moi, et je dois avouer que, bizarrement, ça me maque. Il est pris dans son entraînement.

Je ne sais plus depuis quand ont s’entraînent. Il fait si sombre dans ces marais. Alors quand il est trop fatigué par ses exercices, je prends le relais.

Je soigne ce corps des multiples blessures qu’il se fait. Je lave ce corps qu’il laisse aller. J’observe les animaux. Ont a tout à apprendre d’eux. Enfin, j’essaie de tenir ce journal. Il n’est pas contre le fait que tout soit noté. Du moment que ce n’est pas lui qui le fait. Il n’a pas le temps pour ces conneries, m’a t’il avouer, un jour (peut être une nuit, je ne sais pas, je ne sais plus) de pluie.

Je pose les yeux sur ces lianes qu’il ramène constamment. Une sorte de fétichisme je suppose. Le fait est qu’il en a suffisamment pour tenir un siège. Mais il continu, sans relâche. Je ne suis même pas sur qu’il se souvienne de ce qu’est la douleur. Je crois qu’il l’oublie, comme il oublie le reste. J’aimerais qu’il comprenne que le physique ne fait pas la force. En tout cas, ce n’est pas le seul facteur. Alors j’étudie pour lui. Je crois que quand je contrôle notre corps, il dort profondément.

Il n’a même pas remarqué que je suis allé à la bibliothèque de Kiri pour parfaire un savoir que nous ne possédons pas. J’ai emprunté des livres sur la biologie, l’anatomie, le chakra. J’ai également pris des livres sur l’histoire du village, sur notre histoire. C’est drôlement instructif. Il devrait les lires. Mais je me dis que ce que je sais, il le sait. Et s’il ne le sait pas, je pourrais toujours lui soufflé quelques anecdotes au creux de l’oreille.

Mais pas pendant ses courses. Ca, non. Personne ne doit le déranger. Je crois d’ailleurs que l’entraînement drastique donne ses fruits. Je me sens parfois plus légère. En tout cas, quand je ne suis pas courbaturé.

Avouons le, je pense qu’il aime mené cette vie solitaire. Moi pas. Mais ça ne durera qu’un temps. Je l’espère. Mais ces fines gouttelettes clapotant sur son visage, au rythme de ses foulés, je crois qu’il aime ça. Se faire mal aussi.

Il est vraiment bizarre. Mais je l’aime bien quand même. C’est moi, mais autrement. Et j’aime être autrement. Alors je le supporte. De temps à autre, je lui susurre « plus vite. Un peu plus vite. Continue... » Mais il ne me répond jamais. Ni d’engueulade, ni de merci. Rien. Je crois qu’il pense que c’est le bruit du vent à travers les feuilles. Remarque, c’est vrai que c’est joli à écouter. Je me demande comment les gens des villes peuvent s’en passer.

Enfin bon. Pour en revenir à lui, je pense qu’il veut mourir. Mais pas disparaître et ne laisser aucune traces de lui. En fait, il ne le sait pas, mais il désire la vie, plus que moi je la désire. Il veut laisser son empreinte sur le monde. Et il est bien partit pour.

Pas moi. Mais je l’aide un peu. Comme je l’ai déjà écrit avant, j’étudie. Il ne considère pas ça comme un entraînement, moi si. Alors je peux le dire, moi aussi je m’entraîne. J’étudie. J’établis de nouvelle stratégie en fonction des animaux. Par exemple, dans le pays des feuilles, il existe un insecte, le fourmillon je crois qu’il s’appelle. Parce qu’il mange des fourmis. Pour capturer ses proies, il creuse un trou, et se terre au milieu. Il attend que les fourmis viennent. Une fois dans le trou, les fourmis ne peuvent plus grimpé, malgré le fait qu’elles sachent marché sur les murs. Et bien c’est dût au fait que la terre, meuble, se dérobe sous les pieds des fourmis, et tombent directement dans la gueule du loup.

Des plantes aussi ont a beaucoup à apprendre. On pourrait croire que les plantes ne savent pas se battrent. Pourtant, elles le font. Toujours. Dans les grandes forêts de Konoha par exemple. Seuls les grands arbres survivent. Car seuls les plus grand peuvent avoir de la lumière. Les autres sont cachés. Mais il y a plus étonnant. Ici même, dans les marais. La mousse a une étonnante envie de survivre. Quand il y a peu d’eau, elle se dessèche. Ou plutôt elle se met en état de dormance. Si bien que des années plus tard, quand on arrose une mousse sèche, elle revit. Elle survie. Je suis la mousse sur le tronc. Mon corps est le tronc. Mon frère, lui, est l’arbre. Il fait grandire l’arbre qui me mèneras au sommet.

Vraiment, j’ai beaucoup appris dans les livres. On a tord de les négliger. Moi je ne les néglige pas. Lui oui. Mais ce n’est pas son rôle. Et puis finalement, c’est grâce à lui que j’étudie. J’étais bien obligé de faire quelque chose aux chevilles qui sont les nôtres. Alors j’ai commencer à me renseigné par l’intermédiaire des anciens, qui connaissaient des remèdes qu’eux seuls savent encore préparer. Puis un érudit m’a donner le nom d’un livre de botanique et a rajouter que je pourrais sans doute le trouver à la bibliothèque du village. Et puis je me suis pris au jeu. Un livre me faisant me poser des questions, je trouvais un livre qui y répondait. Mais d’autres interrogations apparurent. Alors j’en empruntais d’autres, ainsi de suite. C’est peut être ça la soif de savoir.

C’est peut être même ça que mon frère ressent lors de ses entraînements. Allez de plus en plus loin, de plus en plus vite. Se préparer pour SON combat. Celui qu’il aime appeler : « le dernier combat ”. Celui durant lequel il affrontera son adversaire. Le plus fort. Le plus puissant. Celui dans lequel il tuera son adversaire, en rendant son dernier souffle. En fait, même s’il ne tuait pas son adversaire, l’honneur de l’avoir affronter, de l’avoir blesser du mieux qu’il aurait pu, il aurait été heureux. C’était sa voix, et sûrement son destin. Comme certains recherche le savoir absolu tout en sachant qu’il n’existe pas, lui cherchait le combat absolu, même s’il devait mourir. Surtout s’il devait mourir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jin Kanzaki
étudiant(e) de Kiri
avatar

Nombre de messages : 133
Date d'inscription : 07/12/2007

Feuille de personnage
PV:
33/33  (33/33)
PC:
66/66  (66/66)

MessageSujet: Re: [Entrainement] les ruines   Mar 11 Déc - 22:01

Ca faisait maintenanty longtemps que Jin s'entrainait seul. Il avait obtenu quelques résultats. Mais pas ceux escompté. Non, il ne voulait pas des chevilles énormes, gonflés de douleur. Non, il ne voulais pas d'une main difforme. Il voulait simplement un corps sain, plus d'énargie corporelle, afin d'avoir peut être un peu plus de chakra.

Il avait pris le contrôle du corps en se levant aujourd'hui. La demoiselle était de repos. Le soleil montrait timidement ses quelques rayons à travers la canopé plus que dévellopé et la brume, toujours omniprésente. Il avait décidé, ce matin, de ne pas aller courir. De ne plus allez courir. Il avait l'impréssion de se battre contre des moulins à vent. Et ces moulins à vents ne rendaient pas les coups. Rien que cette idée le renvoyait vers l'absurdité de son existence précaire. Un autre type d'entrainement serait surement plus approprié. Bien sur, il sautait de plus en plus haut. Bien sur, il courait un peu plus vite. Mais si peu. Il n'était qu'un tout petit rien qui voulait devenir un tout.

Peut être qu'un entrainement au combat, un entrainement aux techniques ninja serait plus approprié. Mais qui. Airô senseï ? Il était déja bien occupé par l'académie. Un clone peut être ? Il ne savait même pas maîtrisé le "henge" alors la création d'un clone, même non consistant, allait sans doute l'épuiser un peu trop. Un peu trop disait-je ? En tout cas, suffisement pour qu'il ne soit pas en état de le frapper. Et même si il le pouvait, il aurait fallut recommencer l'opération pour pouvoir continuer l'entrainement.

Il pris le surplus de lianes qu'il avait soigneusement rangé dans les ruines, pour les placer au centre de la petite clairière. Il entreprit de les brûler. Mais la moiteur des lieux ne lui permis pas de réussir cette opération du premier coup. Un fois le feux allumé, il s'assit à coté.

Il regardait les flammes danser, comme des serpents. Elles montaient haut. Le doux crépitement du brasier était une douce musique à ces oreilles. Sa chaleur le rammenait à ses souvenirs. De beaux et terribles souvenirs qu'il n'arrivait pas, même avec tout ce temps écoulé, à effacer. Un fragment de liane, une cendre incandéscente montait vers le ciel embrumé. Il était seul.


*Il faudrait que je puisse trouver quelqu'un qui m'enseigne ce que je dois savoir, ce qu'il faut connaitre pour devenir un bon ninja*

Puis une autre cendre brillante rejoint le petit bout incandescent vers le ciel obscurci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maelia Tora
Disparu(e)
avatar

Nombre de messages : 179
Date d'inscription : 02/12/2007

Feuille de personnage
PV:
210/210  (210/210)
PC:
715/750  (715/750)

MessageSujet: Re: [Entrainement] les ruines   Jeu 13 Déc - 10:45

Maelia revenait d'un coin bien connu des Toras, elle s'y était rendu pour remplacer Hichiman mort au combat il y a un mois de cela, elle savait qu'il était temps de remplacer son capagnon mais son deuil avait été long et douleureux, quoiqu'il en soit elle n'avait pas encore trouver le tigre qu'il lui fallait. Et ce n'est que lorsqu'elle reprit le chemin du village caché de la Brume qu'elle fut distrète par des volutes irrégulières de fumée. C'est cette même fumée qui semblait guider ses pas depuis près d'une dizaine de minutes. Seul un débutant ou un inexpériementé n'arrivait pas à cacher ou à "feuilleter" la fumée d'un feu. Peut être un voyageur isolé? Quoiqu'il en soit, elle était attiré par l'audace d'un tel feu mais aussi car elle savait mieux que quiconque que le simple fait de faire un feu dans les marais froids, humides et bourbeux qui bordaient Kiri no Kuni relevait presque de l'exploit. Lorsqu'elle fut assez proche pour voir qui était assis à proximité du foyer, elle ne put s'empêcher de sourire, toute étonnée qu'elle était de voir une si jeune personne loin du village. Un étudiant? Un Genin? Non il n'avait pas encore de bandeau. Pourquoi se trouvait-il dans un tel lieu? En jetant un coup d'oeil autour du petit bonhomme elle put constater que les ruines avaient subis des modifications ici et là. Apparament ce garçon séjournait ici depuis un petit moment à en croire les restes de repas plutôt frugals. Décidant que le mieux était de se renseigner directement auprès du jeune garçon, elle s'avança jusqu'à lui, prenant volontairement son temps pour combler la vingtaine de mètres qui la séparer de ce dernier, lui épargnant ainsi toute frayeure inutile. Arrivée à sa hauteur, elle s'agroupit près du foyer où quelques flammes réussissaient à danser malgré l'humidité ambiante et tendit les mains pour les réchauffer.

"Salut, je suis Maelia Tora une kunoichi de Kiri no Kuni ... sans paraître indiscrète pourrais-je savoir ce que tu fais ici tout seul et loin de tout?"

Son ton était dépourvu de sentiments, froid et distant, quand à sa voix elle semblait neutre ou plutôt quelconque ... les habitudes des forces spéciales étaient apparement difficiles à perdre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jin Kanzaki
étudiant(e) de Kiri
avatar

Nombre de messages : 133
Date d'inscription : 07/12/2007

Feuille de personnage
PV:
33/33  (33/33)
PC:
66/66  (66/66)

MessageSujet: Re: [Entrainement] les ruines   Jeu 13 Déc - 11:51

Salut

WOUAAAAAHHAAAAAAA

Maelia est arrivé par derrière, lentement. Jin quand à lui avait la tête dans le ciel. Alors quand elle arriva derrière lui, l'effet fut détonnant. Pendant qu'elle se présentait, Jin l'observa, les genoux sur sa cage thoracique, sa main devant le visage, doigts écarté, comme pour se protéger d'un ours enragé. Après avoir vu qu'il ne s'agissait que d'un ninja, qui ne marquait aucuns traits d'agréssivité, ni de passivité pour être franc, le bras tomba doucement, hésitant. Il pensa à ce moment :


*Pouf. Ben Elle m'a foutu la pétoche du siècle. Elle est marteau un peu c'te nana pour faire des coups comme ça à quelqu'un qu'elle connait même pas.

Elle continua sa présentation :


je suis Maelia Tora une kunoichi de Kiri no Kuni ... sans paraître indiscrète pourrais-je savoir ce que tu fais ici tout seul et loin de tout?

Kiri... Bon, déjà, ce n'est pas un déserteur, ce n'est pas un voleur. Déjà Jin était rassuré. Maintenant, il lui fallait répondre à la question posé par cette étrange personne.


Ce que je fait ici, seul et loin de tout ?!


*Déjà, je n'effraie pas les honnêtes gens!!!!!*


Heu... Je m'entraine pour devenir plus fort, pour affronter des personnes plus forte que moi. Pour affronter les meilleurs. Je n'ai pas le temps de discuter. Je suis un étudiant de Kiri, qui compte bien devenir Chunin. Pour le moment, je n'ai pas le niveau, c'est pour cette raison qu'il vas faloir me laisser maintenant.


Sur ces mots, il se retourna vers le feux délaissant le visage de Maelia. Comme si il avait oublié quelque chose, il se retourna très vite et dit :


Et puis me faites plus peur comme ça!! Vous voulez me provoquer une crise cardiaque pour me dépouillé ou quoi ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maelia Tora
Disparu(e)
avatar

Nombre de messages : 179
Date d'inscription : 02/12/2007

Feuille de personnage
PV:
210/210  (210/210)
PC:
715/750  (715/750)

MessageSujet: Re: [Entrainement] les ruines   Jeu 13 Déc - 14:16

*Plus fort??*

Maelia sourit franchement sans essayer de cacher ses sentiments. Ce petit bonhomme lui plaisait bien et vu qu'il venait d'exprimer un souhait franc, elle se devait en tant que shinobi de Kiri no Kuni de l'aider à progresser sur sa voie. Elle garda tout de même de la réserve ne lui révélant pas son rang et son statut au sein du village, ne voulant pas choquer ou déstabiliser le jeune garçon qui n'avait toujours pas révélé son nom. Elle se releva lentement, une expression amusée sur le visage.

"Avant de commencer, sâches que lorsqu'une personne te révèle son nom il est d'usage de lui révéler le tien. C'est un code mis en place il de ça très longtemps."

Elle reprit une attitude sèche et froide, comme si elle éprouvait encore des difficultés à être soi-même avec les gens qu'elle rencontrait.

"Tu dis que tu veux devenir fort! mais crois-tu que s'est en s'entraînant tout seul dans un coin reculé comme celui-ci que tu progresseras. Moi je dis que tu t'y prends mal et que la force n'a jamais fait d'un ninja le meilleur. Je te conseils de t'entraîner à être plus rapide, plus vif ... il faut que tu sois prêt à réagir face à une situation à laquelle tu ne t'attends pas. La vitesse, voilà la ligne que tu dois suivre."

Elle haussa les sourcils et plaça ses mains sur les hanches dans une attitude de défis enfantin.

"En parlant de suivre que dirais-tu de me suivre. Un petit footing pour commencer tu en penses quoi?"

Sans attendre vraiment de réponses, elle s'élança légèrement hors de l'espace entourant les ruines. Si le jeune garçon voulait vraiment progresser, il ne lui restait que deux choix. Soit poursuivre son entraînement en solitaire qui était des plus primaires, soit suivre sans faillir la belle Maelia Tora l'adepte de la vitesse et fille de Yasunaga Tora le Sannin légendaire de Kiri no Kuni.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jin Kanzaki
étudiant(e) de Kiri
avatar

Nombre de messages : 133
Date d'inscription : 07/12/2007

Feuille de personnage
PV:
33/33  (33/33)
PC:
66/66  (66/66)

MessageSujet: Re: [Entrainement] les ruines   Jeu 13 Déc - 15:07

Avant de commencer, sâches que lorsqu'une personne te révèle son nom il est d'usage de lui révéler le tien. C'est un code mis en place il de ça très longtemps.

Un nom. un code. Tout cela était trop administratif pour que le jeune homme s'y plie sans y être invité. Mais maintenant qu'elle lui demandait son nom, même d'une façon caché, il pourrait se décider à le lui donné.
Son visage sans aucunes expréssions s'était changé pour prononcer cette petite phrase. Elle avait l'air amusée. Cet air amusé, qui aurait attendrit la demoiselle sommeillant dans le corps, avait plutôt eu l'effet contraire sur Jin. Peut être par jeux, peut être par défi, il voulait répondre de manière un peu moins formelle à l'inconnue.


"Un nom, ce n'est qu'un nom. Le miens est Jin Kansaki. Et une petite étudiante donneuse de leçon comme toi n'a rien à faire avec une tel information."


En fait, il ne savait pas si elle était étudiante. Cette intervention avait pour but de déstabiliser d'un part, et d'autre part, déterminer la place qu'elle tenait au sein de Kiri. C'était peut être même pas un ninja. Auquel cas, deux trois mouvement rapide et un ou deux taos suffirait à faire fuire celle qu'il considérait comme intrue sur son territoire.
Elle avait fait mouche avant Jin


Tu dis que tu veux devenir fort! mais crois-tu que s'est en s'entraînant tout seul dans un coin reculé comme celui-ci que tu progresseras. Moi je dis que tu t'y prends mal et que la force n'a jamais fait d'un ninja le meilleur. Je te conseils de t'entraîner à être plus rapide, plus vif ... il faut que tu sois prêt à réagir face à une situation à laquelle tu ne t'attends pas. La vitesse, voilà la ligne que tu dois suivre.


*Encore des leçons. Petite prétentieuse. Ca fait un moment maintenant que je m'entraine à la course avec ces lianes de m*****, alors je ne pense pas qu'elle n'est aucunes leçons à me donner sur ce point*


Il était vexé. Il voulait lui donner une leçon sur la rapidité. Un petit coup bien placer, sans qu'elle ne s'en apperçoive, lui donnerait la leçon escompter.
Elle avait pris un air de défi. De loin, on aurait pu penser qu'il ne s'agissait que de deux gamins qui jouaient à ce lancer des actions plutôt stupides. Ce n'était bien sur presque pas le cas.
Il se leva en prennant son temps, comme pour dire qu'il ne craignait absolument rien. Il garda tout de même en joue Maelia du coin de l'oeil.
Il posa ses marques avec les pieds. Bien en appuie, prêt au combat. Il leva son bras droit et ferma le poingt. Il était en garde, prêt à donner un bon coup. Un seul. Il fera mal.
Au moment où il allait s'élancer sur sa proie, Maelia dit quelque chose.


En parlant de suivre que dirais-tu de me suivre. Un petit footing pour commencer tu en penses quoi?

Et puis elle courut.
Il était déjà pris de vitesse. Mais plus par surprise que par la vitesse en elle même. Il resta stoïque quelques instants. Elle voulait quoi cette "Maelia tora".
Et puis il s'est souvenu.

*Airô senseï. Son nom.... C'est bien Tora ?!*

Il savait, bien enfouit en lui, que cette Maelia n'était pas commune. Mais pour le coup, il ne pensait qu'à la "petite leçon" qu'il n'avait pas pût lui donner. Un objectif se mis devant lui. La poursuivre, la rattraper, la frapper. Ca lui semblait simple. Surtout après l'entrainement drastique qu'il s'était infligé.
Il se mit à sprinter, à courir comme il ne l'avait fait qu'une fois, lors de la fuite de son dojo. Il courait en criant.


Revient ici !!! Moi, je n'en ai pas finit avec toi !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maelia Tora
Disparu(e)
avatar

Nombre de messages : 179
Date d'inscription : 02/12/2007

Feuille de personnage
PV:
210/210  (210/210)
PC:
715/750  (715/750)

MessageSujet: Re: [Entrainement] les ruines   Ven 14 Déc - 10:50

"Revient ici !!! Moi, je n'en ai pas finit avec toi !!!"

Sans même un regard vers Jin, Maelia compris qu'elle avait réussit à piquer son intérêt. Sentant bientôt le souffle du garçon elle alongea le pas. Le but du jeu pour était en quelque sorte d'accroitre sa vitesse et son endurance, tout en diminuant sa dépense en énergie. Consciente que Jin ne regardait qu'elle, bien trop énervé qu'il était pour essayer de gérer ses forces, son souffle et maintenir son rythme, elle entreprit de montrer l'exemple au jeune homme, se disant qu'une fois passé ses nerfs, il la regarderait enfin pour comprendre comment elle se débrouiller pour avoir toujours une longueur d'avance sur lui.

Tout d'abord, elle syncronisa parfaitement ses mouvements en se servant du balancement de ses bras pour s'équilibrer et pour se propulser en avant, elle passa ainsi du cycle arrière au cycle avant, car le mouvement aérien de sa jambe se faisait devant elle par rapport à une ligne verticale passant par le buste, elle fit cela tout en oxygénant au maximum ses muscles pour ne pas perturber la cadence de ses inspirations et expirations. Lorsque qu'elle dépassa enfin la large clairière qui enlaçait les ruines, elle diminua le nombre de ses foulées en les allongeant petit à petit, puis elle développa un peu plus son style en cycle avant en utilisant la poussée, l'impulsion pour permettre à ses jambes de revenir plus rapidement devant elle. Ce mouvement lui permit de s'alléger quelque peu et d'avoir un appui plus solide sur le sol imbibé d'eau. Ne faisant que régurgiter les leçons qu'elle avait apprises auprès de son père, elle eut tout le temps de regarder et d'analyser attentivement les mouvements et l'attitude de Jin qui essayait tant bien que mal de suivre le rythme qu'elle imposait.

*Il s'accroche ... il tient le coup ... mais maintenant mon petit vilain, il faut que tu me regardes, prends exemple sur moi, ce n'est pas pour faire jolie ou pour flapper mon égaux que je cours devant toi!*

N'ayant plus aucunes raisons de titiller ou de capter l'attention de Jin, elle s'adressa à lui avec calme.

"Suis moi et regarde moi bien ... comme je te l'ai dit nous ne faisons pas une course mais plutôt un footing. N'ai pas pour objectif de me dépasser ... tu n'y arriveras jamais ... pf pf ... prends exemple sur moi, regarde comme je cours ... comment je me déplace, comment j'utilise consciemment tel ou tel muscules de mon corps. Pour aller vite et sans brûler trop d'énergie ... pf ... il faut que tu sois maître de ton corps. Une fois que tu le connaîtras parfaitement alors nous ferons une course."

Lentement, ils s'approchaient de Kiri no Kuni et pour éviter le village permettant ainsi à Jin de se concentrer uniquement sur lui, sur ce qu'il faisait, elle se détourna du chemin qu'ils avaient emprunté pour repartir vers les marais et les mangroves.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jin Kanzaki
étudiant(e) de Kiri
avatar

Nombre de messages : 133
Date d'inscription : 07/12/2007

Feuille de personnage
PV:
33/33  (33/33)
PC:
66/66  (66/66)

MessageSujet: Re: [Entrainement] les ruines   Ven 14 Déc - 13:21

Ce n'est pas une course.

Ces mots résonnait déans la tête de jeune homme, sans avoir pourtant de sens. Son égo ne l'accepterais pas. Pour lui, ce n'était pas tout à fait un jeu. Il s'agissait de la rattraper pour lui donner une raclé. Mais ce n'était pas comme ça que Maelia l'entrendait. On aurait dit qu'elle prenait son temps. Bien sur, elle accélérait à chaques fois que Jin accelérait. Mais contrairement à l'étudiant, elle ne faisait pas pour autant des gestes plus rapide. Elle faisait des gestes plus amples, se servant de son poids comme d'un balancier. Elle était gracieuse. Elle flottait sur le sol marécageux. Et surtout, alors que Jin commençait à s'épuiser, elle continuait son bout de chemin, prèsque en sifflotant.
A l'aise elle entreprit de parler, coupe souffle en tant normal. Maelia prenait son tempos pour respirer. Elle aurait pu, vu son état de fatigue, parler aussi bien qu'à l'arrêt. Mais elle ne perdait pas le fil de sa respiration perpétuelle.


"Suis moi et regarde moi bien ... comme je te l'ai dit nous ne faisons pas une course mais plutôt un footing. N'ai pas pour objectif de me dépasser ... tu n'y arriveras jamais ... pf pf ... prends exemple sur moi, regarde comme je cours ... comment je me déplace, comment j'utilise consciemment tel ou tel muscules de mon corps. Pour aller vite et sans brûler trop d'énergie ... pf ... il faut que tu sois maître de ton corps. Une fois que tu le connaîtras parfaitement alors nous ferons une course."

*Comment ça je n'arriverait jamais à la dépasser ?! Pour qui elle se prend?! QUI C'EST C'TE BONNE FEMME ?!*


Il était tout à fait conscient qu'il n'arriverait pas à la dépasser en gardant un rhytme aussi effréné. Il lui fallait économisé ses force. Il le prit d'ailleurs comme un combat. Si cela avait été un combat, elle aurait économisé son chakra, parant chaques attaques de Jin. Lui en revanche, acharné comme il était, continuerait de l'usé jusqu'à épuisement. Et elle aurait gagné à terme, à l'usure, sans avoir à dépenser un soupçon de chakra.
Bien malgré lui, s'il voulait un jour l'atteindre, il lui faudrait sans aucuns doute obéir à ses conseils.


*grumpf*


Il élimina, au fil de ses pas sans rhytme, quelques mouvement inutiles. Deux pas en trop pour n'en faire qu'un, donc de plus grand mouvement de jambes, passer plus de temps en l'air, pour lui permettre une meilleure respiration. Des mouvements d'épaules, opposé à celui des jambes. Il entrepris même de mettre un peu plus de poids vers l'avant, pour se forcer à mettre une jambe devant l'autre.
Puis il apperçut Kiri en contre bas, se dévoilat comme dans une pièce de théatre, où le rideau de brume disparaissait petit à petit, après les trois coups de bâton. De la fumée s'échappait de quelques toitures.

Où Maelia l'ammenait il ? Qui était elle réellement ? Etait-ce vraiment son nom ?
Son enthousiasme à la rattraper fût petit à petit décimé par la patience. Il aurait le temps de la rattraper. Il aurait même le temps de se poser des questions sur lui, sur elle. Il aurait le temps de préparer son attaque quand il l'aura eu à l'usure, parcequ'il n'avait pas dit son dernier mot. Il n'avait pas abandonner son objectif premier, il a simplement dut changer sa stratégie. Une stratégie qui lui avait été dicté par son adversaire. Peut être que c'était un piège. Mais il n'avait plus trop le choix. Il lui fallait tenir la distance.
Puis Maelia changeat sa course pour retourner vers les marais.


*Elle vas abandonner et se jeter dans la gueule du loup. J'ai fini par connaitre tout les recoins de ce marais. Je vais finir par prendre un raccourcit. Mais il faut que j'attende le bon moment*

Elle courait bien. Bien mieux que Jin l'aurait pensé, bien plus qu'il l'aurait imaginé. Une forme de respect un peu ambigüe commençait à naitre en ce petit homme pour Maelia. Cette inconnue. Il commençait à s'imaginer que si la course était son point fort, il pourrait épuisé les ninjas avant le combat. Peut être que c'était même ça le piège de Maelia. Mais elle aurait amplement mérité la victoire. Et Jin aurait amplement mériter ce combat contre elle.
Une esquisse de bonne humeur apparaissait sur le visage du garçon. Il y a une vie derrière l'entrainement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maelia Tora
Disparu(e)
avatar

Nombre de messages : 179
Date d'inscription : 02/12/2007

Feuille de personnage
PV:
210/210  (210/210)
PC:
715/750  (715/750)

MessageSujet: Re: [Entrainement] les ruines   Lun 24 Déc - 17:47

Maelia courait, elle courait avec tous les muscles de son corps, avançant à vive allure, elle sentait l'air à la fois frais et rance qui émanait des eaux stagnantes. Rien ne lui était inconnu, le paysage lui était d'une familiarité surprenante et presque gênante car il en devenait banal. Elle respirait les effluves d'aconites, elle entendait distinctement l'écoulement du ruisseau Kamatsu, elle savait éviter les trous d'eaux et les marres boueuses ... et désormais Jin commençait lui aussi à connaître tout cela. Bien sûr, vu son séjour dans les alentours de Kiri no Kuni, il devait bien connaître l'endroit, mais il ne le connaissait pas comme Maelia. Cette dernière ne comptait plus les années qu'elle avait passé aux côtés de Chinizu à courir ça et là dans tout le pays de la Brume, sa patrie c'était son sang et si le jeune homme qui la suivait voulait devenir un grand ninja, il se devait de voir comme elle.

Sans le savoir et rien qu'en la regardant faire, Jin apprenait beaucoup, il appréhendait de mieux en mieux son corps, il sentait, ressentait mieux ce qui l'entourait, il devenait peu à peu comme son environnement, il se fondait dans le paysage.


*Il est temps pour lui d'apprendre un peu plus que l'endurance, la course ou même l'environnement, il faut qu'il apprenne dès maintenant à se fondre littéralement dans le paysage.*

Tout en continant de courir, Maelia composa à une vitesse incroyable une série de taos et lorsqu'elle eut finie, elle lança clairement.

"Kirigakure No jutsu!"

Un brouillard compact et froid se propagea à partir de Maelia. Il engloutit toute la zone dans laquellle avançait les deux shinobis. La Kunoichi fit un bond sur le côté et stoppa net sa course effrainée. Jin se trouvait à présent dans une natte engluée qui l'entourait et le pénétrait de son froid. Quelle allait être sa réaction? De la peur? De la surprise? Pourquoi la Sannin agissait de la sorte, pour lui apprendre cette technique, pour tester l'étudiant argnieux? Peut être avait-elle simplement envie de laisser là son nouveau jouet pour vaquer à d'autres occupations bien plus intéressantes?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tensui kiryoku
Jounin de kiri
Jounin de kiri
avatar

Nombre de messages : 484
Date d'inscription : 04/01/2007

Feuille de personnage
PV:
123/135  (123/135)
PC:
108/119  (108/119)

MessageSujet: Re: [Entrainement] les ruines   Dim 13 Jan - 10:51

L’ours était enfin prêt pour un petit entraînement intensif personnel. Ceux que lui fournissait le Kage secondaire n’étaient pas suffisants pour lui. Il lui en fallait plus, encore et encore plus. Et c’est en ces lieux, qu’apparut un animal sauvage. Ces ruines étaient le lieux semblant parfait pour cette entraînement. Calmement, il observa les environs, il y était seul, parfait. Enfin, il allait pouvoir commencer, toute Philosophie n’était pas nécessaire. Le thème de cet entraînement sera de perfectionner son konoha sempuu. Plus rapide, plus efficace, il désirait que ce coup puisse déchirer la roche.

[Entraînement: Taïjutsu ; Ninjutsu ; Genjutsu ; Force ; vitesse ; Intelligence ;Konoha sempuu (Niveau 5)]

Sans plus tarder, il débuta l’exercice avec un petit entraînement de rapidité. Partant à toute allure, il sprinta vers le mur détruit qui lui était en face. Ses pas frappèrent violemment le sol, son corps massif décolla pour se téléporter à quelques mètres devant lui. Posant une main rapide sur le mur, il se retourna et décolla de la même façon. La masse musculaire se déplaçait avec célérité pour un sprint extrêmement épuisant mais pourtant très court. Il arriva au mur opposé, et recommença l’opération. L’ours repartait déjà à toute allure dans la direction inverse. Ralentissant obligatoirement son allure pour poser la main sur la pierre, et non pas la frapper, l’exercice se concentrait sur l’accélération et non sur la pointe. Trois, quatre, cinq, six, un unique aller et retour comptait comme un, et non pas deux. Une vague rapide semblait faire le vas et viens entre les deux murs de la ruine. Pour une distance de dix à quinze mètres, on ne pouvait apercevoir l’ours uniquement lorsqu’il s’arrêtait pour toucher doucement la pierre. Sept, huit, neuf, les secondes devinrent éternelles. L’animal parvint à exécuter dix allers retour en même pas deux moindres secondes.

C’est alors qu’en plein milieu d’un des trajets, que l’animal stoppa instantanément sa course. Il se retrouva la tête en bas, les pieds en l’air, les mains posées à plat sur le sol. Levant son corps à la force des doigts, il commença rapidement à descendre et à remonter. *Une, deux, trois, quatre, cinq, six, sept, huit….. vingt-deux, vingt-trois, vingt-quatre, vingt-cinq, vingt-six, vingt sept, vingt huit, vingt neuf, trente….. Cinquante et un, cinquante deux, cinquante trois….. Quatre vingt huit, quatre neuf, quatre vingt dix, quatre vingt onze, ….* L’animal descendait et remontait inlassablement. Son visage devint rougeâtre, tout le sang lui montait au cerveau. Une grosse veine vint lui décorer le front, sous son bandeau kiriens. D’autres veines vinrent s’ajouter à sa collection, sur les bras, sur l’abdomen, en effet ce fut l’ensemble de son corps qui travaillait lors de cet exercice. Mais il n’eut pas le temps que voir les quelques secondes qui s’étaient écoulé qu’il arriva aussitôt au nombre à quatre chiffres. C’est alors que l’ours laissa retomber ses jambes.

Et les aller retours pouvaient reprendre normalement. Bien qu’il ne venait de déposer le premier pied par terre, il était déjà au rendez vous avec le mur d’en face. Et a penne avait-il reposé cette main sur le mur, qu’il disparu de nouveau. Se téléportant frénétiquement, d’un coin à l’autre de la ruine, Tensui sentait son cœur battre à tout rompre. Une petite nappe de poussière vint s’ajouter au brouillard matinal qui planait au dessus du pays de l’eau. *..Trois, quatre, cinq, six, sept…* A chaque passage, l’ours émettait un bruit de souffle qui était la preuve de son déplacement rapide. Au sol, pourtant, il n’y avait toujours aucune emprunte de pas pour signaler toutes traces de mouvement. L’ombre d’un homme, l’ombre d’une bête qui courait, pouvait en revanche être aperçu, parfois. L’ours, a chaque pas, forçait puissamment pour atteindre comme un record de vitesse. Il fallait qu’à chaque retour, qu’il aille encore plus vite qu’à l’aller. Et il fallait évidement, qu’à chaque aller, l’animal aille plus vite qu’à l’aller précédent.. Et c’est dans cet esprit de record et de performance, qu’il arriva à la dizaine, en même pas deux secondes. A ce dixième aller retour, soit à son vingtième trajet, l’animal stoppa sa course au beau milieu du transfert.

C’est alors, qu’il se tourna vers un rocher juste à côté de lui. Se déplaçant avec célérité vers celui-ci, il ne tarda pas à le rouer de coup. Le rocher était immense, c’était en effet une fine montagne. Mais rien n’y faisait, rien n’avait d’importance. L’ours commençait déjà à créer un fin tunnel à coup de poing. Ses poings ne devaient pas êtres puissant, mais surtout très rapide. En dix secondes, l’ours devait porter plus de deux milles coups. Alors que le buste solide de l’animal se figea, que ses jambes se plantèrent dans la terre boueuse, ses bras semblèrent avoir disparus. Les petits va et viens, d’une rapidité extrême, ne permettait plus à un œil humain de le suivre. Les bruits sourds se rejoignirent, créant un puissant brouara. La roche vola en éclat, à une vitesse phénoménale. Et voici que déjà, l’animal avait traversé la moitié de la roche. *Mille cent vingt huit, mille cent vingt neuf, mille cent trente.. Mille cent quarante trois… Mille cent soixante douze…* L’animal peinait lui-même à compter ses propres coup. Il ne ressentait aucune douleur dans ses poings entraînés et endurcit. Lentement, très lentement, les secondes s’écoulaient. Durant ce temps, l’animal progressait rapidement dans la roche. Huit secondes.. Pour mille six cent coup de poing. Neufs secondes.. Pour mille huit cent coup de poing. Dix secondes, pour deux milles coup de poing. C’est alors qu’il se retrouva de l’autre côté de la roche. Observant le nouveau paysage qui s’ouvrait à ses yeux, l’ours fou disparaissait déjà. Il allait pouvoir débuter l’entraînement du konoha sempuu.

L’ours se retrouva encore une fois à faire ces aller retour frénétique. Seulement, un poing changea. L’ours alla toucher le mur d’en face, puis disparu. Se dirigeant dans ce nouveau couloir de souffle, ayant pour destination le mur opposé, il bloqua instantanément sa course à mis chemin. C’est alors qu’il le fit. Débutant une rotation rapide, et entraîné par sa vitesse, ce n’était plus qu’une tornade qui progressait. Pliant jambe et bras, il ne tarda pas à lancer la technique. Pour cause, il se rapprochait très rapidement du mur, chose qu’il ne devait même pas toucher lors de sa rotation. Bras, jambes, jaillirent du véritable ouragan. Et c’est un hurlement, qui fit finalement trembler la pierre. « Konoha sempuu !! ». Il était trop prêt du mur, il allait le toucher. Sa maîtrise n’était pas encore complète. L’ours bloqua sa rotation, pour se rattraper au mur. Mais il ne se laissa pas abattre. Car le voici déjà repartit pour une nouvelle destination. Ses pas, silencieusement, déchirait le sol. Le corps puissant d’un animal robuste pénétra dans l’air comme un kunaï aurait pu le faire. Ses cheveux, volant derrière lui, faisaient comme un petit drapeau. Et voici que déjà, il se trouvait à la moitié de son trajet. Son cœur battait, battait, lui aussi travaillait dur. A penne eut-il mis les pieds, dans ce qu’il considérait comme la moitié, que l’animal se mit aussitôt en rotation. Ajustant sa hanche et ses épaules lors de son tournoiement, il constata qu’en fait cette position du corps lui permettait un mouvement plus rapide. Et donc, utilisant son inertie et sa force centrifuge, la puissance des coups se décuplaient. Sentant son corps se rétractait, il constata un vitesse incroyable. Mais le mur approchait encore, il fallait agir vite. C’est au même moment qu’un hurlement se répéta pour cette fois-ci, déclarer la guerre au ciel et au vent. « Konoha Sempuu !!! » D’abord une jambe se déplia, utilisant toute sa longueur pour décupler vitesse et force. La jambe balaya le vide, un autre coup intervint, comme caché du premier. C’est alors, incroyablement, que Tensui trouva un moyen de donner un troisième coup de pied puissant. Ses jambes avaient disparu, et maintenant voici qu’une tornade de coup déferla. Un son émanait de chaque coup, tant leurs vitesses étaient incroyables. Ses bras, à demis dépliés, formait autour de lui, un dôme de protection. Un dôme, un cercle de coup, qui faisait de sa tornade, une technique avec un compromis attaque/défense. Reposent les pieds au sol, bloquant sa rotation, il n’eut qu’à tendre la main pour toucher le mur. Et le voici repartit. Cette fois-ci, il pouvait ; cette fois-ci, il devait faire mieux. Il devait maîtriser les vents de konoha, pleinement. Serrant les dents, accélérant de nouveau sa progression, le cyclone allait être de retour. Et a penne était-il repartit, que le voici de nouveau au milieu son trajet. Ainsi, bloquant sa progression, pour s’appliquer à tournoyer, il bénéficier de son inertie pour continuer à avancer. Tournoyant, tournoyant, de plus en plus vite. On ne reconnaît à présent plus qu’une silhouette. Un son apparu, sourd et imposant. « FwoFwoFwovFwovFwovFwovWoWowo.. » Se sont hallucinant, émanait d’une très grande rotation. D’extérieur, on ne voyait plus rien. Trop rapide, la tache d’une chose en rotation était à penne distinguable. Pourtant, l’ours voyait tout, lui. Dans son dôme de vitesse, il voyait presque ce qui se passait à 380°. Mais en particulier, il pouvait se concentrer sur ce mur qui était en face de lui, qui avançait rapidement. Vite, le vent de konoha devait souffler maintenant et ici.. A kiri-no-kuni. Ses jambes se délièrent, et battirent l’air plus que violemment. Un coup, traversa les airs. Balafrant la brume, dispersent l’humidité, ce coup eut une puissance ahurissante. Un son grave et sourd traversa les environs. Mais ce ne fut pas tout. Le second intervint, identique bien que plus rapide. Et comme le précédent, L’animal trouva une troisième jambe pour poser une troisième balafre, puis une quatrième. C’est alors une tornade de coup qui vint s’affaler dans les airs. Tout objet, humain, chose, à travers son chemin, se serait vu irrévocablement démolie. « Konoha sempuu !!?! » Les airs déchirés, les alentours avertis d’un coup puissant, Tensui s’immobilisa très rapidement. Il se retrouva juste en face du mur. Souriant à son ironie, il voyait clairement son évolution. Mais ce n’était pas parfait. Pas encore. Il devait ajuster son corps, et travailler encore. Cependant, il riait de voir combien il avait progresser dans cette technique.

Stoppant ces aller retour épuisant et stupide, il se positionna au beau milieu de la ruine. A froid, sans élans, sans projection, il ne profita que d’une petite poussée pour commencer à tournoyer rapidement. Sans élan, sans projection, il s’exerçait à tournoyer. Poussant avec la pointe des pieds, se issant à quelques centimètres du sol, il utilisa son savoir du Taïjutsu pour commencer à tourner. Sans élan, sans projection, l’ours jouissait déjà d’une très grande vitesse. Mais ceci, était insuffisant. Ajustant quelques partit de son corps, il trouva une position lui permettant d’être encore, et encore plus rapide : ses hanches. Jouant avec celle-ci, il cherchait le réglage parfait. Mais voici déjà qu’il commençait à retomber au sol. Ses rotations sans élan, ne lui permettaient pas assez de temps. Il fallait qu’il s’exerce également a la longueur de sa technique. Reprenant impulsion, il recherchait avant tout la position parfaite de sa hanche. La perfection d’existe pas ?.. *De l’entraînement, naît le parfait* Il y était presque. Il l’effleurait. Sa rotation devenait de plus en plus rapide. C’était bien, mais il fallait continuer. Retombant au sol, il se rejeta calmement et inlassablement. C’est alors, qu’instinctivement il la trouva. Sa rotation devint rapide, très rapide, comme s’il s’était élancé. Sans élan, sans projection, l’animal pu faire un magnifique konoha sempuu. Mais ceci, il fallait déjà l’exercer. Retombant au sol, il reprit une petite impulsion, de la pointe du pied droit pour se remettre en suspension. Il ne retrouva pas, la même vitesse que précédemment. En effet, cette position corporelle parfaite était difficile à trouver et à maintenir. Cependant, jouant avec son ossature, il fini par s’en rapprocher. Ainsi, il se mit à tournoyer plus vite, beaucoup plus vite.


Dernière édition par le Dim 13 Jan - 10:57, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tensui kiryoku
Jounin de kiri
Jounin de kiri
avatar

Nombre de messages : 484
Date d'inscription : 04/01/2007

Feuille de personnage
PV:
123/135  (123/135)
PC:
108/119  (108/119)

MessageSujet: Re: [Entrainement] les ruines   Dim 13 Jan - 10:51

Répétant l’exercice, il entamait la fin de entraînement. L’animal terminait la partit technique de la tornade de konoha. Jouant avec ses hanches pour aller plus vite, il passa prêt de dix longues minutes à tournoyer ainsi, par accoue, pour trouver la perfection. La perfection, il l’effleurait. Mais restait la ligne de ses épaules qui était incorrect. Il devait le modifier.

Se projetant dans les airs, il trouva la position des hanches très rapidement. Enfin, c’était acquis. Maintenant, il devait rallonger son temps de tournoiement en jouant des épaules. S’exerçant à respecter une position des épaules respectable, il compris très rapidement le sujet de son exercice. L’animal devait rester les épaules détendu, tout en formant une ligne droite et non brisées avec ceux-ci. C’est ce qu’il allait chercher à faire. Reposant les pieds au sol, il se prépara à s’élancer de nouveau. Reprenant une faible impulsion, il détendit ses épaules, mais ne parvint pas à former cette fameuse ligne. Rallongeant son temps de rotation, il constatait le bénéfice de cet entraînement. Reposant pied à terre, il s’élança de nouveau dans les airs. Jouant, réglant, son corps, il cherchait de nouveau cette position corporelle exceptionnel. Un son sourd émana de sa puissance, quand soudain il trouva la ligne non brisées de ses épaules. C’était évident ! Et un maître de Taïjutsu, pouvait se mordre les doigts de ne pas l’avoir sentis plus tôt. Il le comprenait à présent, il le voyait. Le konoha sempuu, était pourtant si clair, si simple. Lui arrivant comme un flash, il se voyait tourner, tourner, tourner. Sans jamais s’arrêter, utilisant cette position corporelle, il se rendait compte, combien il avait été dans l’erreur durant tant d’années. Mais maintenant qu’il tenait cette technique. Pour la terminer, il allait l’essayer. Retombant au sol, le primitif se mit immédiatement en position de combat.

Comme lors d’un combat réel, le regard de l’animal se durcit. Une main devant, a plat, paume vers lui. L’autre main dans le dos, comme le maître de taïjutsu qu’il était devenu. Les jambes fléchis, le bassin relaxé ainsi que les épaules. Il était prêt à combattre. C’est avec cette même poussé de la pointe des pieds, qu’il s’élança. N’allant pas très vite, n’allant pas très haut, c’est sa position corporelle qui lui permit d’aller plus vite, plus haut. Comme de par magie, l’ours se mit en rotation. Une rotation, incroyablement rapide, incroyablement puissante. Un véritable souffle, provenait de l’ouragan artificiel. La terre, en dessous de lui, se dérobait. Et bientôt, un véritable cyclone se forma autour de lui. Poussière, brume, terre, parfois même des pierres, vinrent voler autour de lui. Son image disparue, on ne voyait plus rien. Lui-même luttait à garder les yeux ouverts, mais pourtant, il les garda grand ouvert. Il voyait tout, on ne voyait rien. Tournant, tournant, tournant, tournant, la technique s’éternisa. Et dans ce vacarme, on ne savait plus où il était. C’est alors qu’il apparu, dans un hurlement qui pu faire trembler les monts les plus imposants. « KONOHA SEMPUU !!!? »Un coup, incroyablement puissant, déchira une branche qui lui tournait autour. Puis un autre coup, brisa une pierre qui le cherchait déjà depuis trop longtemps. Un troisième coup, simultanément, vint balayer le haut. Pendant ce temps, un autre coup, vint balafrer ses arrières. En un même instant ‘T’, une multitude de coup frappa avec une précision incroyable. Brisant, balayant, protégeant, on pouvait croire que l’animal avait dans les pieds, des pointes d’acuponcture et qu’il pouvait agir avec l’habilité d’un Hyuga. Terminant sa technique dans un mur, il explosa, éradiqua, annihila la moindre pierre. Transformant le mur en sable fin, il était le filtre purgatoire du mal. Terminant sa course, il s’immobilisa instantanément, dans un grand contrôle de soi même. Souriant, il hallucinait de constater l’efficacité de cette technique. Et il remerciait encore une fois le jeune Keiko, de lui avoir enseigné, il y a déjà tant d’années. Observant les dégâts qu’il venait de faire, il se rendait compte que voila déjà dix seconde qu’il n’avait rien faire. Il fallait continuer, continuer, continuer ! Le prochain entraînement se ferait ici, pensif, il réfléchissait à quel technique, il allait bien pouvoir s’exercer..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chinizu Hake
Disparu(e)
avatar

Nombre de messages : 988
Age : 28
Date d'inscription : 10/11/2006

Feuille de personnage
PV:
300/300  (300/300)
PC:
854/905  (854/905)

MessageSujet: Re: [Entrainement] les ruines   Lun 14 Jan - 16:21

[Poste assez impressionnant... Je crois que cela mérite une récompense justement équilibrée. J'aime bien comment tu écris, même si c'est long, le Rp reste interessant.

+2 Tai, +1 Force, +1 Vit / Konoha Sempu lvl 5 acquis]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jin Kanzaki
étudiant(e) de Kiri
avatar

Nombre de messages : 133
Date d'inscription : 07/12/2007

Feuille de personnage
PV:
33/33  (33/33)
PC:
66/66  (66/66)

MessageSujet: Re: [Entrainement] les ruines   Mar 12 Fév - 9:56

Avançant rapidement pour rattraper l'inconnue, un épais nuage apparait et s'épaissit petit à petit. Jin n'avait jamais vu le brouillard tombé si vite dans les marais. Il ne fallait plus réfléchir. C'était le moment d'agir. Il savait qu'il aurait le temps de se reposer et de reprendre son souffle, d'analyser la situation. Mais avant de perdre plus de temps encore, il lui fallait mettre en application son entrainement dans les marais.

Sans arrêter sa course, il grimpa sur un arbre. Il savait que le brouillard n'était que le résultat du chaud et du froid sur la vapeur d'eau. Or, le froid est plus lourd que l'air, donc le brouillard, lui, ne monte pas. Puis, une fois arrivé au sommet, sauta sur une branche pour monter de plus en plus haut jusqu'à surplombé l'épaisseur blanche de l'obscurité


*Vu comme le brouillard est tombé, c'est un coup de la nana. Qu'est ce qu'elle a en tête ? Elle essaie de me semer? Elle a peur ?

Non. Ca ne peut pas être ça. Elle pouvait courir beaucoup plus vite vu comme elle était à l'aise à la course.

Je pense qu'elle veut encore une fois me faire sursauté. C'est un jeu pour elle. Mais là, je l'attend.

Alors reflechissons....Il faut la trouver avant qu'elle ne me trouve.*


En réfléchissant, Jin avait imaginé qu'elle pouvait à tout moment sortir de la nappe de brouillard. Alors, tout en imaginant son plan, il observait et écoutait tout bruit en provenance des gouttelettes d'eau condensés.
Mais Jin ne l'entendait pas. Elle s'était dissimulée comme une pro. Ou les sens de Jin étaient trop loin.
Il fallait que son adversaire bouge. En bougeant, il pourrait l'entendre. Puis une fois sur sa piste, il ne la lâcherais plus.

C'est à ce moment précis qu'une lueur dans ses yeux, seul témoin de la vivacité de son esprit, se mis à briller. Il avait un plan.
La nappe de brouillard était sensé s'étendre autour de son ennemie. Donc, elle était sensé être au milieu. Léger bémol. Elle aurait pu se déplacer sans qu'il le remarque après avoir fait sa technique. Il pris donc les plus grosses branches de l'arbre, arraché au tronc, et les lançat homogènement dans la nappe de brouillard. Il sauta pour lancer un tronc en son centre.

De gros bruits sourds s'entendait, preuve que les lourdes branches avait atteint le sol.


*aïe*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maelia Tora
Disparu(e)
avatar

Nombre de messages : 179
Date d'inscription : 02/12/2007

Feuille de personnage
PV:
210/210  (210/210)
PC:
715/750  (715/750)

MessageSujet: Re: [Entrainement] les ruines   Mer 13 Fév - 22:17

Maelia ne s'était pas cachée en l'attente de surprendre le jeune homme plutôt téméraire, elle avait simplement fuit ou plutôt, elle avait décidé qu'il était encore trop tôt pour apprendre quoique ce soit au jeune Kanzaki. Son rôle, au sein du village était de découvrir des talents et d'enseigner ce qu'elle savait à tous ce qui en avaient les capacités, or ce jeune jouvenceau était encore trop inexpérimenté pour assimiler la moindre technique, il devait pour cela passer plus de temps à l'académie, histoire d'apprendre les bases et les principes de bases dans les combats, les courses, la dissimulation ou même la pose de pièges en tout genre.

Le rang et l'expérience de Maelia ainsi que son temps ne devait pas être jeté en pature à des prématurés. Jin avait le temps de progresser et il avait un bon fond, enjoué, réfléchis et quelque peu calculateur, il manquait toutefois de patience et de sang froid qui malgré le fait qu'il était encore très jeune ne devaient pas obstruer ses pensées et les actions qui en découlaient. La jeune Tora s'était donc retiré, pour l'instant elle avait mieux à faire que de s'occuper d'un banbin, mais cette première entrevue n'était pas certes pas une perte de temps puisqu'elle avait pu jauger Jin et c'était une bonne chose pour lui. Etre pris sous l'aile bienfaitrice d'une Sannin légendaire que pouvait-on espérer de mieux? Mais en attendant ce jour, Jin se devait d'assimiler les bases et de développer ses réflexes qui feraient de lui un vrai shinobi.


Le brouillard avait donc permit à Maelia de fausser la compagnie de l'étudiant. Ce dernier allait sûrement mettre plusieurs minutes avant de comprendre la manoeuvre de la jeune femme. Simple fuite? Ou bien première leçon? Telle était la question?

[Jin: +1 vitesse; +1 taijutsu; +1 intelligence]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jin Kanzaki
étudiant(e) de Kiri
avatar

Nombre de messages : 133
Date d'inscription : 07/12/2007

Feuille de personnage
PV:
33/33  (33/33)
PC:
66/66  (66/66)

MessageSujet: Re: [Entrainement] les ruines   Jeu 14 Fév - 14:01

Repassons le fil des évenements.

Maelia avait réussit à s'échapper de la vision de Jin. Elle profita du fait qu'il grimpait aux arbres pour avoir une vision périphérique pour s'échapper sans que Jin ne l'apperçoive.

Jin quand à lui était grimpé aux arbres pour observer si fuite il y avait. Mais il n'a rien pu voir. Il conclut, peut être trop précipitemment, que Maelia était encore dans le brouillard, mais il n'avait qu'un moyen de la repérer. C'était de la faire bouger pendant qu'il était dans la zone où la visibilité était très réduite. Il décidat donc de prendre les plus grosses branches, les envoyer éparpillés dans la nappe, et sauté avec les branche, au milieu, car il y avait plus de chance, si elle était dans le brouillard, qu'elle se retrouve en son centre. Il prit alors soin de ne pas parler, quitte à en payer le prix, et à effectuer le "henge no jutsu" pour tendre une piège à la shinobi.

Si une branche avait été à proximité de maelia, elle l'aurait évité, donc bougé. Une fois qu'elle aurait bougé, il lui aurait alors suffit d'annuler le henge, et de suivre le bruit.

C'était un plan rodé.
Mais il y a eu un problème.
Elle l'avait encore possédé. Mais il ne le savait pas encore.

Annulant alors le henge, pour ne plus être une vulgaire branche, il remarqua que l'ennemie avaity disparut. Il regardait tout autour de lui. Il se retrouvait seul. Son plan avait échoué. Elle était partit. Et il en était frustré.


"Je ne voit qu'une explication. C'est normal après tout qu'elle voulait fuir. Devant un shinobi tel que moi, la course à pied ne suffisait pas. Et elle a dut le comprendre qu'elle ne m'épuiserait pas aussi facilement"

Jin essayait de se persuader qu'il avait fait fuir son adversaire. Mais la vérité, c'est que ses jambes tremblaient encore de devoir l'affronter. Il savait qu'elle était plus rapide que lui, et sans doute plus compétente et plus forte qu'il ne le sera peut être jamais avec tout une vie d'entrainement.
Il continua à analyser sa prestation. Quel était cette étrange technique qu'elle a utilisé. Il se remémorait chaque secondes qui ont précédé et suivi cet étrange brouillard


"je l'ai entendu dire quelque chose comme Tiriappoure No jutsu.... Non... Pyrijatoure... Non plus... C'est ça : "Kirigakure No jutsu"!

En réfléchissant mieux, comment elle aurait fait pour savoir que Jin sortait du nuage. C'était uniquement à ce moment qu'elle aurait eu le temps de fuir. A moins qu'elle ne m'ai entendu grimpé... Non c'est pas ça. Le brouillard était étrange. Comme.. Je ne sait pas... Chargé de Chakra... Non... Peu probable.
...
Quoi que..."


Jin s'était décidé. Un brouillard de chakra pourrait se révéler décisif dans un combat. Cette technique existe, il l'a vu en oeuvre. De plus il sait comment se forme le brouillard. Le gros problème, c'est qu'il n'a pas pu observer les taos effectués par la jeune femme. Il savait, au vu de ses mouvements de bras, qu'elle en avait fait au moins cinq, mais il pensait qu'une technique comme celle là, avec beaucoup de chakra à malaxer, demanderais au moins 6 voir 7 taos.
Dans un premier temps, il voulais rentrer dans ses ruines pour continuer à s'entrainer au niveau de sa vitesse et de sa force. Mais vitesse et force étaient inutiles face à ce brouillard. Il allait sans aucun doute lui donner un avantage tactique plus que non négligeable.


"Ok. Je vais donc relever le défi. Je vais y arriver. Je vais faire ce fameux Kirigakure No jutsu. Mais avant toute précipitation, réfléchissons. Le brouillard est formé de minuscules goutellettes d'eau en suspension dans l'air, formé par l'air chaud et l'air froid. Ici, le brouillard est mêlé avec l'eau. La methode la plus simple est donc de prendre les molécules d'eau aux alentours. Mais au lieu de refroidir ou de réchauffé l'air ambiant, ce qui devrait être possible pour un ninja balèze, mais pas pour mon niveau, il faudrait que le chakra autour de moi scindent les molécules d'eau et les mettent en suspension."

Le réflexion avait été longue, mais il avait déterminé comment il allait s'y prendre. Alors il ferma les yeux, et ressentit son chakra. Il flottait tout autour de lui.


"Non ce n'est pas sa. Ici, l'humidité ambiante est la seul cause de flaque d'eau. Au lieu de scindé les molécules dans une flaques, puis les mettre en suspension, je vais tenté les les rapprocher entre elles pour qu'elles soient suffisement grosses pour couvrir la visibilité."

Il referma ses yeux.
Il voyait son chakra.
Il s'exécutait lentement.
Tout en voyant son chakra liant les molécules d'eau, il les malaxait


*Le buffle, pour représenter le travail que le chakra a à faire pour liés les molécules d'eau. Le serpent et le rat, pour représenter la stratégie, la non visibilité, le cheval, pour la symbiose entre l'eau et l'air, le tigre pour la puissance demandé au chakra, et le dragon pour scéler les taos*

buffle serpent rat Cheval tigre dragon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jin Kanzaki
étudiant(e) de Kiri
avatar

Nombre de messages : 133
Date d'inscription : 07/12/2007

Feuille de personnage
PV:
33/33  (33/33)
PC:
66/66  (66/66)

MessageSujet: Re: [Entrainement] les ruines   Jeu 14 Fév - 16:35

Un très léger voile apparut qui ne mériterait même pas d'être mentionné ici. Lamentable. Il allait devoir persévérer plus longtemps que prévu. Et puis ce n'était pas son genre d'arrêter un entrainement parce qu'il n'y arrive pas. C'était un raisonnement stupide qu'il laissait aux lâches et aux fainéant. Pourtant, le kirigakure n'était pas si facile que ça à maitriser. Il devait trouver autre chose.

*c'est peut être l'ordre des taos qui ne vas pas. Le buffle, le rat me conviennent. Le tigre et le dragon également. Inversons le serpent et le cheval.*


Il se remis au travail. Travail qui n'était pas évident tout seul, sans prof. C'était d'ailleurs la première fois qu'il tentait d'apprendre une technique tout seul. Il n'avait pas beaucoup de donnés, mais il savait l'art de la déduction.

Il concentra son chakra dans son corps. Pour en libérer plus, il malaxa autant qu'il le pouvait son énergie spirituelle. Il ressentit son chakra le brûler dans son corps. Il commenca à former les 6 taos

buffle rat Cheval serpent tigre dragon

Au moment de former le dragon, l'énergie dégager était si puissante que ses cheveux se soulevat. L'air soufflait comme pour refroidir le corps du jeune apprenti. Il fallait le libérer. Maintenant.

"Kirigakure No jutsu"

Le chakra alla cherché les molécules d'eau en suspension dans l'air. Beaucoup d'eau. D'ailleurs, le brouillard ne tarda pas à tomber. Mais le chakra continuait son office. Il continuait à faire des conglomérait d'eau.
Alors que Jin croyait enfin maitriser sa technique, le brouillard se transforma en pluie. Une pluie qui n'était que sur 2 mètre 50 de haut.

Jin était déçut. Affreusement déçut. Mais il en tira une leçon. D'une part, trop de chakra avait été envoyé. C'était la preuve qu'il pouvait maitriser cette technique. La deuxième leçon qu'il pouvait en tirer, c'est qu'il fallait continuer "l'aspersion" en chakra dans l'environnement.

Encore une fois. Il fallait continuer sur cette lancé. Et les taos semblaient corrects.
Il rassembla encore son énergie. La malaxa par le biais de taos


buffle rat Cheval serpent tigre dragon

Il malaxa ce qu'il jugeait suffisant de chakra. Il ne fallait pas oublié que le flux d'énergie qui s'échappait de lui devait être régulier. L'air se chargeat en humidité.Dès que Jin sentait que l'humidité stagnait, il envoyait un peu plus de chakra. Il continuait comme ça jusqu'à arriver au bon dosage.
Maintenant, il sentait que c'était bon.


"Kirigakure No jutsu"

Il ouvrit lentement les yeux pour y découvrir un brouillard, semblable à celui lancer par Maelia plus tôt.


"YYYYYYYYEEEEEEEEEEEAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHH!
!!!!!!!!!!!!!!!!! Futur hyper grand ninja!!!!! J'annonce Jin KAAAAAAAAANNNNNNNNZAKI!!!!!"


Sur ces mots, trépignant de joie d'avoir réussi à maitrisé cette technique, le brouillard disparue... Il avait encore une fois oublié le fait que le brouillard devait être maintenu à un niveau constant de chakra sous peine de disparaitre. Et puis il fallait encore qu'il puisse se mouvoir sans coupé le flux de chakra.
C'était encore raté. Tout était à recommencer.

Alors il recommenca. Encore.
Jin se concentra. La dose de chakra était plus qu'importante. Ilm fallait qu'il la maintienne et la malaxe.


buffle rat Cheval serpent tigre dragon

"Kirigakure No jutsu"

A suivre........
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Entrainement] les ruines   Mar 19 Fév - 14:03

Kirigakure Appris : +2 Nin
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Entrainement] les ruines   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Entrainement] les ruines
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» piste d'entrainement
» Robin des Bois - Entrainement des acteurs au tir à l'arc:
» Bruit fort lors de l'entrainement amélioré... [Résolu]
» entrainement de rocky 1
» entrainement educatif a cazouls les beziers

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Gaiden :: Hors trois Villages :: Hors des trois Villages cachés principaux :: Kiri no Kuni :: Marais-
Sauter vers: