Naruto Gaiden

Jeux de Rôle Rp sur l'univers Naruto
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Laboratoire] CNRS (Chinizu National Reserche Station)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Airô Tora
Chuunin de Kiri
Chuunin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 287
Age : 26
Localisation : Kiri...kou ?
Date d'inscription : 15/05/2007

Feuille de personnage
PV:
66/66  (66/66)
PC:
150/182  (150/182)

MessageSujet: [Laboratoire] CNRS (Chinizu National Reserche Station)   Jeu 27 Déc - 16:12

Airô arriva dans une ruelle sombre et froide de la banlieue Est de Kiri, une humidité malsaine mêlée à la crasse imprégnait l'atmosphère. Les petits pavés qui tapissait l'étroit coupe-gorge était noircit par le temps et surtout par le liquide immonde qui s'échappait de poubelles débordant de détritus.

Les pupilles dilatées par la faible luminosité Airô évoluait dans cet endroit macabre. Derrière chaque recoin de ces affreuses ruelles se cachaient des colonies de rats grouillants. Ils avançaient tous les deux sur leurs gardes, Airô un kunaï à la main, Kawabata prêt à bondir, ils arrivèrent devant une porte en fer où était noté en lettres capitales dont une manquait au centre : C RS.

*Je dois être arrivé*

D'un commun accord, se soutenant mutuellement par le regard, Airô ouvrit la porte dans un grincement strident et une lumière éblouissante jaït alors de la porte.

Airô se réveilla dans son lit, en sueur, Kawabata à ses côtés était dans le même état.

*Ah ! C'était quoi ce rêve horrible. Je suis sur que c'est parce que je flippe d'aller voir le laboratoire de Chinizu. Mais je vois pas pourquoi j'aurais peur de la mizukage à part qu'elle me démonte en un coup de poing*

Cette pensée fit frémir le jeune homme qui regardant l'heure sauta de son lit pour ne pas arriver en retard à son premier cours de médecine qu'il attendait avec tant d'impatience et d'anxiété à la fois.

Traversant en toute hâte les rues de Kiri, achetant rapidement un sandwich chez un marchand, suivit de Kawabata il arriva devant l'adresse que lui avait donné la mizukage.

*Il y a bien marqué CNRS et non pas C RS cette fois-ci. C'est bon je suis plus dans un rêve.*

Il toqua puis entra sans plus attendre, se sachant en retard de quelques minutes.

Il passa le sas s'entrer où il posa ses effets personnels et pénétra dans le sanctuaire de la médecine Kirisienne, le laboratoire de recherche de la Mizukage.

Une table de dissection ainsi que des lavabos de laboratoire se trouvaient à droite en entrant. Puis tournant le regard, on pouvait voir à gauche des étagères et un réfrigérateur puis des armoires de livres qui se faisaient face à d'autres armoires tout aussi remplit sur le mur droit.

La pièce était assez vaste, environ 80 mètres carré avec au centre plusieurs tables de travails et d'écritures qui menaient à une porte qui donnait surement sur la réserve où il supposait être Chinizu qui n'était pas présente dans la salle de laboratoire.
Un personnage vêtu des habits de laborantin était tout de même présent, les yeux rivés dans un microscope, les lunettes au dessus de ses sourcils.

Airô s'approcha alors de cet homme qui leva les yeux de son travail.

"Bonjour, je viens pour ma première leçon de médecine, j'avais rendez-vous avec Chinizu. J'espère qu'elle n'est pas malade, ce serait bête pour un médecin comme elle."

Airô rit tout seul de sa blague, le laborantin le fixant derrière ses lunettes qui étaient retombés sur son nez.

_________________

Airô Tora, chuunin de kiri
Missions:
D:0
C:0
B:0
A:0
S:0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chinizu Hake
Disparu(e)
avatar

Nombre de messages : 988
Age : 28
Date d'inscription : 10/11/2006

Feuille de personnage
PV:
300/300  (300/300)
PC:
854/905  (854/905)

MessageSujet: Re: [Laboratoire] CNRS (Chinizu National Reserche Station)   Sam 29 Déc - 7:37

Le laborantin regardait airo avec un œil lubrique, puis Chinizu arriva derrière Airo et posa ses mains sur les épaules du garçon.

« Je suis là Airo, je t’attendais justement… Suis-moi, je t’emmène à notre salle d’entrainement… »


La jeune femme partait dans les couloirs à gauche, puis à droite. Elle menait Airo à une grande salle vide, dans lequel on trouvait tous les objets de base à la médecine. Sur une table d’opération, un petit poisson dans un bocal.

« Très bien, pour commencer, la théorie… »

Elle donnait un livre à Airo, et enchainait sur une question…

« Quelles sont tes motivations ? Pourquoi veux-tu devenir Ninja Médecin ? Sais-tu qu’il s’agit d’une voie très sombre et très difficile pour un shinobi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Airô Tora
Chuunin de Kiri
Chuunin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 287
Age : 26
Localisation : Kiri...kou ?
Date d'inscription : 15/05/2007

Feuille de personnage
PV:
66/66  (66/66)
PC:
150/182  (150/182)

MessageSujet: Re: [Laboratoire] CNRS (Chinizu National Reserche Station)   Sam 29 Déc - 11:07

Airô surpris par l'arrivée de Chinizu se retourna et suivit la mizukage à travers des couloirs pour arriver jusqu'à une grande salle vide, enfin pas réellement vide puisqu'il s'y trouvait une petite bibliothèque d'où Chinizu tira un livre qu'elle tendit à Airô, une table d'opération trônait aussi au milieu de la pièce, agrémenter de tout un panel de scalpel, de sonde et autres pinces ainsi que quelques bandages et rouleaux de parchemin.

Il y avait aussi au centre de la table, un poisson dans un bocal qui semblait tranquillement nager au milieu de la seule algue qui s'y trouvait. L'insouciance qui se dégageait de se petit être révélait son ignorance du sort qui lui était réservé et cela touchait un petit peu Airô, car ce petit être était un des animaux les plus répandus aux alentours de Kiri, il représentait donc une partie de son village.

Pendant ces quelques minutes de réflexions il avait ouvert le livre que lui avait fait passer Chinizu. Une image le sortit de sa compassion car il voyait un poisson qui semblait mort où en tout cas bien fatigué, revenir à la vie tôt frétillant comme au premier jour. Cette petite image lui mis un certains baume au cœur et le rasséréna sur les expériences auxquels il allait se livrer.

Puis tournant la tête vers Chinizu, celle- lui posa une question auquel il n'avait encore jamais réfléchi. Il savait depuis très longtemps qu'il voulait devenir ninja médecin, étant attiré par la profession par les nombreuses histoires que lui narrait sa défunte grand-mère lorsqu'il était petit, il n'avait jamais vraiment réfléchi à ses réelles motivations et cherchait à présent ce qui lui avait toujours plut dans les histoires de ça grand-mère, pourquoi il avait toujours voulu ressembler à ses grands-ninjas qui étaient le pilier d'une équipe.

"Je crois que devenir ninja médecin à toujours été pour moi un but sans réelles motivations, j'ai toujours su que je voulais me spécialisé dans la médecine sans m'être jamais posé aucune question. Mais maintenant que je suis au pied du mur, je me rends compte que ce qui m'a toujours poussé inconsciemment à apprendre la médecine c'est de ne pas devoir me retrouver un jour, devant une personne en difficulté et d'attendre l'arrivée de quelqu'un d'autre pendant que je regarde cette personne en difficulté sans pouvoir rien faire. La peur de l'incapacité face à l'adversité m'à toujours horrifié, c'est pourquoi je veux devenir un shinobi et un shinobi médecin."

Il prit une petite pause comme s'il prenait conscience de ces motivations en même temps qu’ils les énonçaient.
Depuis qu'il était passé genin, Airô avait appris de nombreuses choses sur le monde mais aussi sur lui-même. Il avait muri et pouvait désormais porter un regard aussi bien objectif que subjectif sur le monde en tout état de conscience, sans se laisser influencer par un tel ou un tel. Et pour le jeune chuunin cette émancipation était un nouveau pas vers son rêve car il ne pourrait devenir le meilleur ninja de son village qu'en devenant intérieurement plus fort. Ainsi la médecine serait encore un nouveau pas vers son rêve permettant après s'être aidé soi-même, d'aidé les autres.
Car pour lui le mot ninja ne signifiait pas que le guerrier, mais aussi le ninja de cœur qui se devait de servir sa patrie et ses habitants avec la plus grande ferveur et la plus grande compassion.

"Je pense qu'il est aussi important d'être fort de ses techniques aussi puissantes qu'elle puisse être que d'être fort de son altruisme, sans vouloir paraître orgueilleux. Car un ninja est par définition un guerrier de l'ombre. Mais l'ombre ne vit que parce que la lumière existe. Le métier de ninja "exécuteur" doit donc d'accompagner du métier de ninja soigneur pour que le Ying et le yang se complète. C'est donc pour cela que je souhaite du plus profond de mon âme devenir ninja médecin pour que mon ying se compète avec mon yang."

Il était heureux d'avoir démontré ce qu'il ressentait. Un sentiment de soulagement l'envahit comme s'il avait enfin put se séparer d'un poids qui lui pesait et c'est dans cet état d'esprit décontracté qu'il continua.

" Bien sur je sais que cette voie ne sera pas facile, je sais qu'elle me mènera surement vers des endroits plus sombres et plus difficiles que ce que j'ai put traverser jusqu’a présent. Mais pour moi le jeu en vaut la chandelle car même si je dois passer par des épreuves très difficiles, la fin justifie les moyens. Et même si je dois travailler nuit et jour je sais que j'y parviendrais car je le souhaite du plus profond de mon âme. Et puis ne dit-on pas à victoire sans péril, triomphe sans gloire."

Et c'est en finissant sur cette maxime qu'il referma son livre et le posa sur la table d'opération. Il s'appuya contre celle-ci tout en se retournant vers Chinizu et avec un grand sourire jusqu’aux oreilles et d'une voix trahissant son impatience s'exclama:

"On commence quand?"

Pendant ce temps Kawabata s'était placé à l'arrière de la table d'opération et regardait, se pourléchant les babines, le poisson dans le bocal.

_________________

Airô Tora, chuunin de kiri
Missions:
D:0
C:0
B:0
A:0
S:0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chinizu Hake
Disparu(e)
avatar

Nombre de messages : 988
Age : 28
Date d'inscription : 10/11/2006

Feuille de personnage
PV:
300/300  (300/300)
PC:
854/905  (854/905)

MessageSujet: Re: [Laboratoire] CNRS (Chinizu National Reserche Station)   Sam 29 Déc - 23:15

Chinizu écoutait tout le discours d’Airo. Le garçon avait de bonne valeur et de bonnes raisons de vouloir faire ce boulot là. Cependant, il ne se doutait pas encore de la véritable dose de travail que ca lui demanderais. Un shinobi Ninja a pour habitude de fréquenter la mort et c’est la première chose que Chinizu allait lui enseigner.

« Très bien, on va commencer tout de suite par de la pratique pure… »

Elle plongeait sa main dans le bocal… Puis elle saisissait le poisson et le posait sur la table d’opération. C’était un petit poisson rouge tout frétillent et jeune. Elle sortait alors un kunai et le plantait dans le bassin du poisson, puis elle retirait son arme…

« Maintenant sauve-le… tu ne sais pas comment faire je sais… Mais sauve-le… »

Chinizu reculait légèrement, le poisson perdait du sang sur la table…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Airô Tora
Chuunin de Kiri
Chuunin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 287
Age : 26
Localisation : Kiri...kou ?
Date d'inscription : 15/05/2007

Feuille de personnage
PV:
66/66  (66/66)
PC:
150/182  (150/182)

MessageSujet: Re: [Laboratoire] CNRS (Chinizu National Reserche Station)   Jeu 10 Jan - 9:14

Airô qui était encore dans ses réflexions intérieures, attendant que son professeur lui indique une première activité, se laissait flotter au gré des mouvements amples de la longue queue du poisson qui ondulait dans l’eau comme de la soie, dont les filaments qui en sortait glissaient dans l’eau comme s’il n’existait aucune résistance. Il était bercé par la grâce de ce jeune poisson tournant dans son petit habitat qu’était le bocal. Les yeux posé, il fixait à tour de rôle, Chinizu et Airô, dans l’attente d’une action qui pourrait l’intéresser.

Cette action arriva, sortant Airô de sa torpeur. Il n’avait pas prévu que la mizukage soit aussi brutal et se recula sous l’effet de la surprise. Chinizu prit alors le poisson dans le bocal qui n’avait pas eût le temps de réagir, elle le posa, frétillent sur la table d’opération. Il se tordait en tout sens pour tenter d’échapper à son agresseur, mais les mains expertes de Chinizu le maintinrent en place et d’un cout lui perforent le bassin à l’aide d’un Kunaï, d’un geste bref, ne laissant transparaître aucune hésitation.

Airô fut choqué par la réaction de la jeune femme et ne put s’empêcher d’émettre un hoquet de stupeur. Il voyait encore il y a quelques instants le jeune poisson se mouvoir gracieusement et désormais, il perdait son sang, le bassin fracturé, la peau, les écailles et la chaire déchirée.

Il voulait protester, mais Chinizu ne lui en laissa pas le temps, le mettant au défi de sauver la vie de ce poisson. Un élan de courage l’envahit alors, l’obligeant à sauver ce petit être encore à l’aube de sa vie. Il prit des bandes qui se trouvaient sur la table ainsi que des compresses et tenta d’arrêter l’hémorragie, appuyât sur la plaie, serrant des bandes. Mais il voyait bien que la plaie grande ouverte, les vaisseaux déchiqueté, la chaire coupée, le bassin brisé ne pourrait pas se réparer. Ces plaies béantes, ces fractures multiples ne laissaient pas de chance de survie au jeune poisson.

Airô sentait la pression du temps l’envahir, il savait que chaque seconde qu’il perdait à tenter de sauver ce poisson sans résultat était une seconde qui le rapprochait de la mort. Il avait tout essayé mais rien n’y faisait, la plaie laissait de plus en plus de sang s’écouler dans les dernières convulsions du poisson qui le menait à la mort. Décider à sauver ce petit être, Airô tenta quelque chose d’autre, sa dernière chance de sauver ce poisson, le derniers moyen auquel il avait recours, le ninjutsu.

Il concentra alors son chakra dans ses mains qu’il avait apposé sur les pansements de fortune entourant le bassin du poisson puis se remémorant les différents livres de médecine qu’il avait lu ainsi que les squelettes de poisson qu’il découvrait en enlevant la chaire cuite lors des repas, il tenta de recomposer les débris du bassin et de rattacher les chaires entre elles.

Il sentait son chakra affluer dans ses mains, il sentait ce chakra pénétré le corps du poisson avec l’intention de le sauver. Comme il avait pu le lire, la médecine ninja consistait à recomposer les cellules déchirées ou morte à l’aide du chakra. Il se souvint aussi de ses cours à l’académie sur la biologie où il avait appris que les cellules se divisaient pour se reproduire et ainsi conclut sur ces deux observations qu’il pourrait peut-être, à l’aide de son chakra, augmenter la vitesse de duplication des cellules en copiant se procédant et en l’accélérant grâce à l’énergie fournit par le chakra.

Le jeune homme tentait, sous la pression d’atteindre une certaine paix intérieure afin de pouvoir se concentrer sur son but et conserver la maitrise totale de son chakra. Il se rappelait de la forme du poisson en lui-même, de la forme des vaisseaux sanguins qu’il avait vu arraché, de la forme du bassin dans les arrêtes qu’il devait décortiquer au déjeuner et lança le processus, espérant que cette vie serait sauvée.

Kawabata avait perdu l’intérêt qu’il avait pour le poisson car une proie morte ne l’intéressait plus, il partit donc se coucher dans un coin de la salle, posant doucement sa tête sur ses pattes pendant que le jeune homme était en train de batailler pour sauvé la vie de ce poisson.

_________________

Airô Tora, chuunin de kiri
Missions:
D:0
C:0
B:0
A:0
S:0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chinizu Hake
Disparu(e)
avatar

Nombre de messages : 988
Age : 28
Date d'inscription : 10/11/2006

Feuille de personnage
PV:
300/300  (300/300)
PC:
854/905  (854/905)

MessageSujet: Re: [Laboratoire] CNRS (Chinizu National Reserche Station)   Jeu 10 Jan - 12:47

Airo donnait tout ce qu’il avait mais il échouait et le poisson arrêtait de bouger. Chinizu ressentait la pression attaquer le Chuunin pendant qu’il essayait de redonner la vie au petit être. Son chakra s’était bien révélé et il avait réussit a analyser la situation comme il le fallait. Chinizu s’approchait de lui, le poussait sur le coté, et posant sa main sur le petit poisson, elle y faisait sortir un chakra vert. Puis de sa seconde main, elle attrapait la compresse.

« Shousen no Jutsu »

Les tissus du petit poisson se reformait un à un devant les yeux ébahi de Airo. Chinizu était concentrée sur sa tache, ses yeux posés sur l’animal, analysant la reconstruction de chacune de ses cellules et gardant une précision sans comparaison. Ce chakra vert faisait de petits fils qui formaient les molécules une à une, reformant ses organes, veines, artères.

Elle posait la compresse, épongeant le sang qui restait en surface. Puis elle attrapait le fil et l’aiguille pour réaliser une suture parfaitement droite. Une fois la peau refermée, elle reposait son chakra vert sur ses écailles et les sutures disparaissait, laissant les écailles se reformées comme si rien ne s’était passé.

« Tu dois pouvoir trouver ce chakra en toi ! Je suis sûr que tu as ce chakra, essaye de le ressentir et le faire sortir… Au début, tu ne travailleras que sur des petits animaux, tel qu’un poisson… Il faut que tu garde conscience que le Ninjutsu Medical ne soigne jamais tout les maux… Et qu’il arriveras un jour que tu échoue et que ton patient meurt devant tes yeux… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Airô Tora
Chuunin de Kiri
Chuunin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 287
Age : 26
Localisation : Kiri...kou ?
Date d'inscription : 15/05/2007

Feuille de personnage
PV:
66/66  (66/66)
PC:
150/182  (150/182)

MessageSujet: Re: [Laboratoire] CNRS (Chinizu National Reserche Station)   Sam 12 Jan - 20:00

Airô s'était écarté, laissant la place à la mizukage qui, apposant ses mains sur le chair déchirée du poisson fit sortir de ses mains un chakra verdâtre et plus froid visuellement que le chakra bleu utilisé à l'habitude par le chuunin. Il émanait de ses mains croisées, pénétrant la peau, les chairs, les os du poisson.

Peu à peu ce chakra enveloppa toute la plaie et là, sous les yeux écarquillé d'Airô, les chaires se reformèrent peu à peu, chaque cellule qui s'était détruite, se reformait, chaque fibre qui coupée se réassemblait, chaque nerf sectionné se rejoignait pour enfin reformer toutes les parties endommagées par le coup de Chinizu. On pouvait voir apparaître des petits fils ressoudant tout les parties déchirées, effaçant toue traces de dommages depuis l'intérieure des os en passant par les muscles, les nerfs, l'hypoderme, l'épiderme pour enfin arriver aux écailles.

La mizukage finit le travail par coudre les bords de la plaie qui ne ressemblait plus qu'à une petite coupure bénigne et sans aucune conséquence. Elle appliqua à nouveau ses mains sur les sutures pour finir le travail, faisant disparaître les fils, la cicatrice et reformant les écailles. Plus aucune trace du coup de kunaï de Chinizu n'apparaissait sur le poisson qui se contorsionnait à nouveau sur la table, bien que ses mouvements soient encore assez lent, son cerveau ayant surement subit un gros choc au moment du coup.

Encore sous le choc de la prodigieuse capacité de sa sensei, Airô prit d'un mouvement plein de douceur le poisson et l'examina méticuleusement, s'émerveillant du miracle qui venait de se produire. Il reposa ensuite le poisson dans le bocal et se releva la tête vers Chinizu, laissant retomber son exaltation.

Sa jeune sensei revenait vite à la réalité et lui rappela la rudesse du métier de médecin qui confrontait plus souvent à la mort qu'on ne s'y attendait. Mais le jeune homme était prêt, prêt à affronter même sa mort s'il le fallait car même s'il connaitrait sans aucun doute, l'échec, il en irait de même pour la réussite et c'était pour cela qu'il voulait devenir médecin. Il savait qu’il échouerait surement mais le bonheur de pouvoir sauver une personne, rien qu'une fois dans sa vie lui suffisait amplement. Il ne serait de toute façon pas plus utile s'il renonçait à apprendre le métier de médecin. Il ne ferait que fuir ses responsabilités qu'il devrait un jour où l'autre affronter sans aucune arme.

"Je sais senseï à quoi je serais confronté, mais ne vaut-il pas affronter la mort, préparer et armé plutôt que désemparé et faible. Ne vous inquiétez pas pour moi, je subirais ce qu'il faut pour pouvoir rien qu'un jour dans ma vie arraché quelqu'un des bras de la mort."

Exalté par ses propres paroles, envahit par une vague de fierté, il sentit qu'un autre chakra sommeillait en lui. Un chakra tel que celui qu'avait utilisé Chinizu mais qui semblait beaucoup plus chaud que celui qu'avait utilisé Chinizu. Il semblait plein de vie et d'espoir, reflétant la détermination et le dévouement de son hôte.

Il chercha alors au plus profond de lui ce chakra, grandis par l'amour que portait Airô à Kawabata, grandis par le récent besoin qu'Airô avait éprouvé afin de sauver le petit être au seuil de la mort. Ce chakra était si bien enfoui que le jeune homme du se laissait aller contre un des pieds de la table d'opération pour faire le vide dans sa tête. Adoptant la position du lotus, le dos contre la barre de métal froide qui soutenait la table, les mains tourné vers le ciel, il ferma les yeux et s'insinua dans son corps pour trouver la source de ce nouveau chakra, en vain. Il avait beau sonder chaque parcelle de son âme, de son corps, il ressentait sa présence mais ne parvenait pas la localiser.

C'est alors qu'il eut une révélation, le chakra ne pouvait qu'émaner du point de formation du chakra normal. Ce point névralgique qu'il avait cherché en vain n'était autre que le centre de son système de chakra d'où il malaxait les deux émanations de son corps et de son âme. I comprit alors que ce nouveau chakra venait du chakra différent qui s'exprimait de son âme qui avait fait appel à une nouvelle forme de chakra pour arrêter la torture du poisson.

Ce nouveau chakra mélangé au chakra corporel formait le chakra nécessaire au ninjutsu médical.
Mettant en pratique la théorie, il concentra ses deux chakras et les malaxa puis les envoya en direction de ses mains pour le faire apparaitre au niveau de ses paumes.

Il sentait ce nouveau fluide qui lui glaçait le sang par son apparente froideur comme il l'avait remarqué dans les mains de Chinizu. Mais qui, si on le regardait de près se révélait porter d'espoir et de vie.

_________________

Airô Tora, chuunin de kiri
Missions:
D:0
C:0
B:0
A:0
S:0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chinizu Hake
Disparu(e)
avatar

Nombre de messages : 988
Age : 28
Date d'inscription : 10/11/2006

Feuille de personnage
PV:
300/300  (300/300)
PC:
854/905  (854/905)

MessageSujet: Re: [Laboratoire] CNRS (Chinizu National Reserche Station)   Lun 14 Jan - 14:12

Chinizu ressentait le chakra médicinal d’Airo, c’est pourquoi elle avait accepté de lui apprendre le Ensei Ninjutsu. Restant près du garçon, elle l’écoutait s’expliquer et donner ses convictions. Il avait l’air motivé et près à donner beaucoup d’effort pour réussir. C’était donc bon signe pour l’entrainement qui allait bientôt commencer dans le laboratoire. Pour apprendre la médecine, Airo devrait engranger beaucoup de théorie avant même de commencer à apprendre les bases énergétiques et les Jutsus utilisés. L’anatomie humaine était bien la base à tout l’apprentissage du Ensei Ninjutsu. La Mizukage se rendait rapidement dans la pièce d’à coté, puis elle revenait presque directement, avec un gros livre dans les mains. L’ouvrage ressemblait plus à vieux grimoire de sorcière plutôt qu’à un livre récent sur les techniques nouvelles. Elle posait le livre sur la table d’opération puis elle se tournait vers Airo.

« Voilà la base qu’il te faudra apprendre, je te conseille de le lire au plus vite et de t’y donner au maximum. Pour notre prochain court, tu devras lire les cents premières pages, et je t’interrogerais dessus. Considère que tu seras noté sur l’interrogation orale. C’est comme ca, que je déciderais de continuer où d’abandonner ta formation… Que je verrais si tu est assez pres et motivé pour qu’on se lance dans l’apprentissage de la médecine. Maintenant tu peux rentrer chez toi, tu reviendras dans une semaine. »

Elle tendait le livre à l’élève, puis d’un geste, elle lui faisait ses aurevoirs et s’asseyait devant la table, prenant un tout autre livre pour se renseigner sur tout autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Airô Tora
Chuunin de Kiri
Chuunin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 287
Age : 26
Localisation : Kiri...kou ?
Date d'inscription : 15/05/2007

Feuille de personnage
PV:
66/66  (66/66)
PC:
150/182  (150/182)

MessageSujet: Re: [Laboratoire] CNRS (Chinizu National Reserche Station)   Sam 2 Fév - 10:25

Encore dans son lit, Airô regardait par la fenêtre la pluie de son beau pays s’écoulée depuis le ciel, noir des orages venant du large, déchirés par des éclairs s’abattant sur l’indomptable océan.
Les grandes eaux qui se déversaient du ciel venaient s’écrasées sur les toits du village de Kiri, provoquant un bruit sourd dans une atmosphère étouffante. La vue par la fenêtre était brouillée par l’eau qui s’y écoulait, laissant Airô à des rêveries sur son cher pays.

Au bout de quelques minutes, Kawabata vînt sortir Airô de ses réflexions matinales car il le temps s’écoulait malgré l’impression intemporelle que donnait cette pluie, et le rendez-vous qu’il avait aujourd’hui avec Chinizu, il ne pouvait se permettre de le manquer.
C’était aujourd’hui qu’il allait passer son examen pour devenir médecin, l’examen qui lui permettrait d’avoir accès à des recherches de médecine, à des entrainements plus intensifs avec Chinizu. Mais ce qui lui importait était surtout le statut de médecin qu’il recevrait car ce simple papier administratif le qualifiant comme ninja médecin lui permettrait d’exercer son art dans une équipe ninja pouvant ainsi sauvé de nombreuses vie, ou tout du moins il l’espérait.

Le chuunin était tout frétillant comme un enfant à l’idée de passer cet examen, même s’il savait que cela impliquerait aussi de nombreuses responsabilités ; il était prêt à les assumer.

Ils s‘étaient rapidement préparé pour aller rejoindre Chinizu au CNRS. Emportant un long manteau sous le bras, pressé d’aller affronter la mizukage, ils s’engagèrent dans les rues noires de Kiri sous cette pluie si intense et drue. Chaque pas qu’ils faisaient soulevait de grandes gerbes d’eau, mais ils n’avaient cure d’être mouillé, cette pluie ajoutée à leur examen les rendaient heureux et c’étaient tout ce qui comptait pour les deux amis.

Après une course effrénée sous des trombes d’eau, ils arrivèrent trempés jusqu’aux os au CNRS.
Sur le palier, ils tentèrent tant bien que mal de se sécher, sans grand succès et frappèrent afin d’entrer dans le centre de recherche de la mizukage. Ils n’attendirent pas la réponse de l’assistant qui était toujours à ses préparations dans l’antichambre. Traversant cette salle, tout en saluant d’un geste de la main, comme un habitué, le laborantin qui s’y trouvait, ils entrèrent dans le couloir du fond de la salle et arrivèrent enfin à la salle où Airô avait fait ses premiers pas en médecine. Sortant le livre que lui avait précieusement confiée Chinizu qui était jusqu’à présent bien cacher de intempéries et des regards indiscrets par son manteau. Il frappa ensuite à la porte, attendant que la mizukage lui permettent d’entrer.

_________________

Airô Tora, chuunin de kiri
Missions:
D:0
C:0
B:0
A:0
S:0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chinizu Hake
Disparu(e)
avatar

Nombre de messages : 988
Age : 28
Date d'inscription : 10/11/2006

Feuille de personnage
PV:
300/300  (300/300)
PC:
854/905  (854/905)

MessageSujet: Re: [Laboratoire] CNRS (Chinizu National Reserche Station)   Ven 8 Fév - 12:10

Chinizu voyait arriver son élève devant elle. Celui-ci avait l’air bien motivé par le court qu’il allait suivre. Il posait sur le comptoir le livre que la Mizukage lui avait prêté. Puis Chinizu prenait la parole.

« Très bien, vas t’asseoir au bureau là bas, deux feuilles t’y attendent. Sur la première, une série de question sur l’anatomie. La seconde feuille te servira a noter tes réponses. J’ai posé un crayon pour que tu puisses répondre. J’espère que tu as bien appris ta leçon. »

Elle lui souriait et reprenait ce qu’elle faisait avant. Elle semblait s’occuper d’analyse au microscope. Elle manipulait des petites fioles comportant un liquide rougeâtre, peut être du sang…

Citation :
Sur la feuille, Airo pouvait lire un certain nombre de questions :

Combien y’a-t-il d’os dans le corps Humain
Où trouve-t-on ces trois os : Le radius, Le cubitus et le scaphoïde ?
Quels sont les deux os de la jambe qui s’emboitent dans la Rotule ?
Quel est le plus gros vaisseau sanguin du corps humain ?
Dans quel organe trouve-t-on le canal de Wirsung ?
Où trouve-t-on les glandes lacrymales ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Airô Tora
Chuunin de Kiri
Chuunin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 287
Age : 26
Localisation : Kiri...kou ?
Date d'inscription : 15/05/2007

Feuille de personnage
PV:
66/66  (66/66)
PC:
150/182  (150/182)

MessageSujet: Re: [Laboratoire] CNRS (Chinizu National Reserche Station)   Ven 8 Fév - 17:53

Airô partit s’asseoir, confiant, se remémorant déjà les principales notions qu’il avait retenu de son étude assez poussée du livre que lui avait prêté la mizukage. Il s’assit à la table, sentant une légère pression l’envahir en voyant les questions inscrites sur la feuille posée au coin de la table. Il s’assit rapidement, laissant Kawabata se couché dans un coin de la salle. Il se pencha alors sur son énoncé, laissant le calme revenir peu à peu en lui, tentant d’imiter le félin aux allures sereines, dégageant une aura de calme.

Le stylo en main il entreprit de répondre aux questions. A partir de ce moment là, il fit abstraction de tous ce qui l’entourait pour ne se concentrer que sur l’examen, sachant l’importance de la connaissance du corps humain en médecine, il se doutait de la primordialité de ce questionnaire sur l’examen pour devenir médecin. Il ne négligea donc aucune question.

La première question traitait des os. Le nombre d’os dans le corps, c’était facile pour lui. Il n’avait pas attendu d’être médecin pour acquérir cette connaissance.

Citation :
Le corps humain est composé de 206 os dans la plupart des cas, des malformations pouvant apparaître lors de problèmes génétiques, créant un onzième doigt augmentant ainsi le nombre d’os.

La deuxième question commençait déjà à être plus précise et il fallut toute la mémoire du jeune homme pour se souvenir du squelette dessiné dans le livre afin de localiser le radius, le cubitus et le scaphoïde. Il réalisa ensuite un schéma rapide des parties du corps concernés annoté de quelques explications.

Citation :
Le cubitus ou ulna est un os de l’avant bras entre l’humérus et le carpe situé en dedans du radius. Il est légèrement recourbé et présente une large échancrure en vue latérale.

Le radius est un os de l’avant bras situé entre l’humérus et le carpe situé en dehors du cubitus.

Le scaphoïde est un os de la première rangée du carpe situé au niveau du poignet. Il joue un rôle prépondérant dans l’articulation du poignet.

La troisième question portait sur l’articulation rotulienne de la jambe, les deux os entrant dans ce mouvement autour de la rotule étant demandé, Airô sur un coin de la feuille réalisa un petit croquis pour se remémorer l’agencement de la jambe puis répondis, rasséréné sur le doute entre le tibia et le péroné qui l’avait envahit.

Citation :
La rotule est surmontée du fémur dont la base se divise en deux parties volumineuses qui s’emboitent sur la rotule. Le tibia, en dessous de la rotule, situé en dedans du fibulat ou péroné, a une forme pyramidale inversée sur sa partie supérieure. Celle-ci, volumineuse vient s’emboiter sur la rotule, l’ensemble avec le fémur formant le mouvement de la jambe par le bais des muscles.

La quatrième question se révéla un peu plus corsée car elle faisait référence à une étude plus précise du corps humain, la circulation sanguine. Mais la difficulté était amoindrie par la précision demandée qui faisait référence à l’artère la plus souvent représentée sur l’image d’un écorchée.

Citation :
L’aorte est la plus grande artère du corps qui fournit de l’oxygène à tous le corps depuis le ventricule gauche, via d’autres petits sanguins.

La cinquième question, dont le thème était cette fois-ci la connaissance des organes, sondaient plus profondément les connaissances en vérifiant que la personne interrogée avait appris méticuleusement la place et la formation des organes dans le corps, celle-ci demandant la situation d’un canal du pancréas.

Citation :
Le canal de Wirsung relie le pancréas au duodénum qui est la partie initiale de l’intestin grêle directement située après l’estomac.

La sixième et dernière question était assez précise et recelait un certain piège dans lequel l’apprenti médecin failli tomber. Car la plupart des gens pense que les glandes lacrymales se trouvent au coin des yeux, les larmes étant issu de cette zone. Mais oubliant ses préjugés il raisonna en scientifique et se rappela de ce qu’il avait étudié. Il parvînt donc à se représenter l’œil dans sa tête et de voir ainsi que la glande lacrymale se situait au dessus de la paupière supérieure, vers l’extérieur de l’œil. Il nota donc sa réponse, fier de lui, puis rendit la feuille à la Mizukage attendant impatiemment son verdict.

"Voilà Chinizu-sama, j'espère avoir répondu de la manière la plus consive, précise et surtout, juste, possible"

_________________

Airô Tora, chuunin de kiri
Missions:
D:0
C:0
B:0
A:0
S:0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chinizu Hake
Disparu(e)
avatar

Nombre de messages : 988
Age : 28
Date d'inscription : 10/11/2006

Feuille de personnage
PV:
300/300  (300/300)
PC:
854/905  (854/905)

MessageSujet: Re: [Laboratoire] CNRS (Chinizu National Reserche Station)   Jeu 14 Fév - 12:51

Chinizu ramassait la feuille du jeune garçon, puis elle la lisait entièrement avant de lâcher un grand sourire à son élève. Tout semblait bien positif cette fois-ci. Les yeux bleus de la Mizukage pétillaient de bonheur.

« Tu as réussit ! Félicitation… Tu commence ta formation de médecin dés maintenant… As-tu développé ton chakra médicinal ? Essaye de me montrer tes progrès depuis la dernière fois ! »


[Désolé réponse courte mais pas vraiment le temps là ! Gain de Medecine (1) et +2 int]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Airô Tora
Chuunin de Kiri
Chuunin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 287
Age : 26
Localisation : Kiri...kou ?
Date d'inscription : 15/05/2007

Feuille de personnage
PV:
66/66  (66/66)
PC:
150/182  (150/182)

MessageSujet: Re: [Laboratoire] CNRS (Chinizu National Reserche Station)   Jeu 14 Fév - 19:27

Airô se plaça au milieu de la pièce, le sourire aux lèvres, heureux d’avoir passer son examen avec brio. C’était une nouvelle ère qui commençait pour lui, une ère de joie et de fierté car il pouvait désormais exercée son étier de médecin au sein d’une équipe ninja. Mais pour être réellement efficace, il lui fallait apprendre des techniques ninpo de soin qui lui permettrait de soigner de manière plus rapide grâce à son chakra. C’est pour cela qu’il devait montrer les projets qu’il avait réalisé au cours de son entraînement sur la maîtrise de son chakra de médecin.

Il était donc au milieu de la petite salle, assis au sol dans la position du lotus, les mains retournées vers le ciel posées sur ses genoux, il se concentrait sur son chakra en fermant les yeux. Ainsi installé, il laissa partir sa conscience au fond de son être à la recherche de son chakra qu’il avait réussi à déceler chez lui lors de son entrainement. Il se plaça au niveau du point névralgique du système de chakra puis se concentra sur sa motivation de médecin, revoyant tous les images fortes qui l’avait poussée à devenir médecin. Il sentit alors un chakra froid et plein d’espoir à la fois se former au fond de lui. Ce chakra se dispersa peu à peu jusqu'à parvenir aux extrémités de ses doigts et apparaître le log de la main, sortant par les tenketsus présent à cet endroit du corps.

Airô ouvrit alors les yeux qu’il levât doucement vers la mizukage attendant la réponse de celle-ci.

_________________

Airô Tora, chuunin de kiri
Missions:
D:0
C:0
B:0
A:0
S:0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chinizu Hake
Disparu(e)
avatar

Nombre de messages : 988
Age : 28
Date d'inscription : 10/11/2006

Feuille de personnage
PV:
300/300  (300/300)
PC:
854/905  (854/905)

MessageSujet: Re: [Laboratoire] CNRS (Chinizu National Reserche Station)   Ven 15 Fév - 11:33

Une aura verte apparaissait autour de sa main droite et suivait chacun de ses mouvements. C’était ca, le chakra médicinal, celui qui lui servirait à soigner, panser et retenir les saignements. Ce chakra serait sa plus grande arme bientôt, mais cela il devait encore l’ignorer et la Mizukage lui cacherait encore un moment. Elle préférait lui apprendre toute la facette de soin avant de lui expliquer les capacités offensive d’une telle maitrise de chakra. Au fond, lorsque l’ont peu réparé où construire, on est capable de détruire. De toute façon, il le découvrirait bien assez tôt, surement lors d’un combat avec Chinizu. La jeune femme s’approchait de son élève et l’attrapait par sa manche, puis elle le tractait un moment, le tirant vers une pièce juste à coté. Il s’agissait de deux tables d’opération, l’une à coté de l’autre. La Mizukage plaçait Airo devant l’une d’elle, un corps humain en plastique s’y tenait. La jeune femme aux cheveux noirs se plaçait devant l’autre table, devant un autre corps de plastique. Elle posait la paume de sa main sur le thorax du garçon puis elle expliquait à Airo…

« Ce corps est un simulateur de soin… Chacun des organes sont normalement détruits où extrêmement touché. Ce corps réagira au chakra, si tu réussis à soigner un organe, une loupiotte clignotera sur la table de commande qui se trouve derrière toi. Alors nous allons faire les mêmes mouvements ensemble pour que je te montre au mieux… »

La jeune femme faisait sortir son propre chakra, d’un vert extrêmement intense. Puis la paume de la main sur le thorax, son chakra circulait jusqu’aux poumons du mannequin, le recouvrant et reformant doucement les cellules…

« Je touche les poumons là… Essaye de réparer avec les cellules énergétiques présentes dans ton chakra ! Ah… j’ai faillit oublier… La technique que je t’apprend s’appelle le Shousen… Allé à toi ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Airô Tora
Chuunin de Kiri
Chuunin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 287
Age : 26
Localisation : Kiri...kou ?
Date d'inscription : 15/05/2007

Feuille de personnage
PV:
66/66  (66/66)
PC:
150/182  (150/182)

MessageSujet: Re: [Laboratoire] CNRS (Chinizu National Reserche Station)   Ven 15 Fév - 18:25

Airô regarda attentivement les gestes précis et délicats de la mizukage qui injectait du chakra par le biais de ses mains dans le corps d’un de ces mannequins de soin. D’après elle, son chakra était en train de pénétrer et réparer les cellules des poumons de ce mannequin. Airô n’avait aucune preuve de ce qu’avançait la mizukage, mais il la crut sur parole, ses capacités n’étant plus à prouvées depuis qu’elle lui avait fait cette démonstration de talent sur le poisson.

Calmant les battements de son cœur par des grandes inspirations et des longues expirations, il commença à se concentrer sur son chakra comme il l’avait fait il y a quelques instants. A ce moment là ce sentiment froid d’espérance envahit son corps jusqu’à ce qu’il s’évacue par ses mains. Il rouvrit les yeux qu’ils avaient fermés pour se concentrer et posa ses mains au même endroit que Chinizu et laissa son chakra pénétré le mannequin.

Le chakra commença par glisser doucement, au rythme du flux qu’apportait Airô, à travers les différentes couches de l’épiderme. Le chuunin ressentait chaque cellule, chaque molécule qui constituaient cet épiderme. Cet ensemble de cellules épidermiques, de molécules mélaniques, de capillaires sanguins, d’axone de nerfs étaient englobés par le chakra d’Airô qui pénétrait de plus en plus à l’intérieur de ce corps factice et pourtant si réel. Il parvînt ensuite à la chaire et ses différents constituants ainsi qu’aux veines et artères qu’il sentait inactive, car Airô oubliait que ce n’était qu’un mannequin, la manufacture de cet amas de chair et d’os était si réaliste que le jeune médecin croyait à chaque seconde sentir une cellule vibrer au passage de son chakra.
Les couches supérieures étant passées, il contourna les os d’ont certains étaient broyés laissant se répandre dans les veines des petits morceaux de calcium même si aucune circulation sanguine ne fonctionnait dans ce corps factice.
Sentant que son but approchait, il raffermit son chakra au sein de ce corps en envoyant une quantité plus importante de ce chakra vert aux vertus médicinales extraordinaires. Il laissa ensuite cette grande quantité de chakra pénétré la paroi élastique des poumons pour arriver dans les alvéoles pulmonaires. De là, il se mit l’œuvre, imaginant que grâce au réalisme du mannequin que s’il parvenait à réparer les poumons, la respiration de cet objet sans vie recommencerait.
Il enveloppa de son chakra régénérateur le plus de cellules qu’il put puis les reforma. Tout d’abord une par une, reformant la membrane plasmiques des moins touchées, accélérant la duplication pour celle qui ne pouvaient être sauvées. Au fur et à mesure, il augmenta le nombre de cellules régénérées ou dupliquées en même temps jusqu’à parvenir à une zone de quelques centimètres carré qui lui demandait un grand effort de concentration. Laissant ainsi son chakra réparé les cellules endommagé, il réussit à reformer tous le poumon gauche qui ne se remit pas à respirer malgré l’espoir du jeune homme. Il recommença donc sur le poumon droit avec cette fois-ci une plus grande facilité, il régénéra l’ensemble les cellules et se retira aussi doucement qu’il était entré.

Il vit alors à nouveau ses mains vertes appuyer sur le thorax du mannequin. Son regard, jusqu’à présent absent, reprit de la vigueur laissant les mains revenir à leur état normal. Il tourna ensuite la tête vers la mizukage, les sens encore troublés par cette expérience et lui annonça d’une voix douce qui reflétait la quiétude du jeune homme.

« C’est finit.»

_________________

Airô Tora, chuunin de kiri
Missions:
D:0
C:0
B:0
A:0
S:0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dokara Akane
Chuunin de Kiri
Chuunin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 519
Age : 27
Localisation : Qu'importe fume sa clop
Date d'inscription : 22/01/2007

Feuille de personnage
PV:
96/96  (96/96)
PC:
405/405  (405/405)

MessageSujet: Re: [Laboratoire] CNRS (Chinizu National Reserche Station)   Sam 16 Fév - 22:12

Dokara s'était levé assez tard ce matin, les entrainements physiques n'étaient pas vraiment fait pour lui, la solitude de sa petite ile commençait à lui peser. Traversant les rues de Kiri, il s'était finalement décidé à aller demander l'aide de la Mizukage pour persévérer dans sa voie de médecin. Même si cela faisait tout de même un moment qu'il n'avait pas fait appel à son chakra médical, il faudrait bien replonger dans les gros bouquins et les expériences bidons pour acquérir tous les principes de la médecine. Arrivant quelques heures avant que le soleil soit au zénith, Dokara s'était directement rendu au CNRS sans passer par la case bureau de la Mizukage. Entrant dans cet étrange centre de recherche, le Chuunin put apercevoir un de ses compatriotes à côté de Chinizu.

"C'est finit"

L'Akane s'approcha des deux shinobis qui ne lâchaient toujours pas leur centre d'intérêt. L'ex-Konohien s'approcha de l'objet d'étude avec une grande curiosité, qu'est-ce qui pouvait autant retenir leur attention. Ayant avancer la tête pour découvrir le secret de cet attroupement, il put observer une forme humanoïde, ce n'était qu'un vulgaire mannequin. Dokara se redressa avec une certaine incompréhension.

*C'est ça la médecine Kirienne.*

"Yep Docteur ! Je viens pour une rage de dent."

_________________
Dokara Akane

Chuunin de Konoha Kiri

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chinizu Hake
Disparu(e)
avatar

Nombre de messages : 988
Age : 28
Date d'inscription : 10/11/2006

Feuille de personnage
PV:
300/300  (300/300)
PC:
854/905  (854/905)

MessageSujet: Re: [Laboratoire] CNRS (Chinizu National Reserche Station)   Dim 17 Fév - 12:17

Dokara entrait dans la salle de court, rejoignant directement le laboratoire où se trouvaient Chinizu et Airo. Il arrivait dans la salle et prétextait une rage de dent. La jeune femme savait bien qu’il n’était pas là pour ca, mais bien pour apprendre une nouvelle technique, seulement, elle avait tout autre projet pour lui. Airo avait terminé avec son corps en plastoc, ca n’était pas parfait et manquait encore de précision, il lui faudrait travailler plus longtemps pour améliorer sa technique. Dokara était un médecin de bon niveau, peut être pourrait il l’aider à s’améliorer en lui-même travailler son shousen.

« Hum Dokara… justement… viens là à ma place… Airo s’entraine au Shousen no Jutsu. Peut-être pourrais-tu l’aider. Si tu arrive à lui enseigner cette technique, je t’en apprendrais une nouvelle ! »

Chinizu se décalait laissant la place à Dokara qui pourrait commencer son court. Elle se reculait ensuite pour observer le court du jeune médecin… Intéressant tout ca !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dokara Akane
Chuunin de Kiri
Chuunin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 519
Age : 27
Localisation : Qu'importe fume sa clop
Date d'inscription : 22/01/2007

Feuille de personnage
PV:
96/96  (96/96)
PC:
405/405  (405/405)

MessageSujet: Re: [Laboratoire] CNRS (Chinizu National Reserche Station)   Lun 18 Fév - 10:28

La Mizukage se mit en retrait laissant une place à Dokara pour observer les progrès d'Airo. Le Chuunin attendait une réponse de Chinizu, mais elle ne vint pas et ses paroles s'adressèrent à l'Akane.

« Hum Dokara… justement… viens là à ma place… Airo s’entraine au Shousen no Jutsu. Peut-être pourrais-tu l’aider. Si tu arrive à lui enseigner cette technique, je t’en apprendrais une nouvelle ! »

Dokara s'arrêta un moment, ne faisant plus aucun mouvement, il réfléchissait posément à la réponse qu'il allait lui délivrer. Ce jeune garçon était aussi un Chuunin tout comme Dokara, cela voulez dire que leur niveau devait être similaire. De plus en l'observant avec plus d'attention, il remarqua une similitude frappante avec sa chef d'équipe, un air de famille discernable entre tous. Fouillant dans sa cervelle, il parvint à se décider, peu était le nombre de shinobi apte à la médecine et celui-ci était un Tora en qui la fiabilité envers le pays n'est pas à remettre en cause, c'est un ordre de la Mizukage il faudrait qu'il soit à la hauteur de cet enseignement. Mains croisées dans le dos, il se promena dans le laboratoire jusqu'au petit bureau. Le questionnaire d'Airo était rempli et sans erreur, Dokara le survola des yeux puis commença son cours, reposant la feuille sur le bureau.

"Très bien tout ça, mais tu as beau savoir ce que tu veux soigner et toute les choses qui constituent l'organisme, c'est avec ton chakra que tu soignera et non pas avec un papier et un crayon."

Dokara retourna près du Chuunin, il observa le mannequin. Les lumières clignotait faiblement, la lueur de celles-ci étaient presque invisibles annonça un long travail. Mais la première tentative du Tora était tout même surprenante, il avait pu extraire, son chakra médical et le faire voyager dans le corps en plastique. Repoussant le mannequin par terre, Dokara s'assit sur la table prodiguant ses conseils à son élève.

"Bon on va laisser tomber les bouts de plastique, il y en a pas dans le corps humain. Sur ta dernière tentative, ton chakra n'était pas encore assez pur, il te manquait une chose importante. Formé un chakra médical à partir de son propre chakra n'est pas une chose facile, il te faut d'abord connaitre ton propre organisme pour tirer parti des avantages de ton corps. En gros prends ce qui te soigne pour soigner.

Fini la rigolade au boulot, j'ai toujours une rage de dent insoutenable. C'est la canine inférieure gauche qui me torture, en plus d'être attaquée par la nicotine je crois bien qu'il y a un autre souci, peut être la racine qui est fracturée. Fais gaffe c'est douloureux une dent alors tu as intérêt à bien former ton chakra, dès que tu es prêt pose ta main sur ma joue, je poserai la mienne par dessus pour t'éviter les erreurs."


Dokara ouvra la bouche, laissant s'échapper une petite odeur de tabac. Il attendait que l'opération commence.

_________________
Dokara Akane

Chuunin de Konoha Kiri

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Airô Tora
Chuunin de Kiri
Chuunin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 287
Age : 26
Localisation : Kiri...kou ?
Date d'inscription : 15/05/2007

Feuille de personnage
PV:
66/66  (66/66)
PC:
150/182  (150/182)

MessageSujet: Re: [Laboratoire] CNRS (Chinizu National Reserche Station)   Lun 18 Fév - 11:40

L’intervention du jeune homme aux teints assez pales, aux allures nonchalantes et à la voix assurée avait quelque peu perturbé Airô qui était sortit de sa transe médicinale. Ne s’attendant pas à cette irruption, il s’était tut un peu surpris, son esprit étant encore très réceptif après l’expérience qu’il venait de vivre. Reprenant ses esprits, il observa ce nouvel arrivant qui s’adressait de manière amicale à la mizukage comme l’aurait fait un membre de sa famille, cette attitude parût dans un premier temps un peu déplacée et irrespectueuse, mais voyant que sa sensei répondait de même, il commença à se questionner sur sa propre image. En lui naquit un certains sentiment de jalousie face à cet homme qui sortait de nulle part lui volait cette relation privilégiée qu’il avait instauré avec la mizukage. Plus il l’observait de ses yeux bleus plus il voyait en lui un concurrent. Ce sentiment vicieux n’était partit de rien mais risquait d’arrivée à tout, Airô étant un jeune homme impulsif, peu être un peu trop gâté par sa famille, possessif, la mixture allait tournée au vinaigre.

Désormais, peu importait le cours de médecine, Airô n’avait son attention focalisé sur cet intrus qui venait perturber sa relation privilégiée qu’il croyait avoir forgé avec la mizukage. Airô sentait la rage monté en lui, il voyait cet Akane non plus comme un concurrent mais comme un ennemi qu’il fallait éliminer. Laissant exploser sa jalousie et sa haine, l mit sa main dans sa sacoche ninja, sa cachant de la mizukage pour qu’elle ne puisse pas intervenir, il commençât à en tirer un sembon. Prêt à lui sauter dessus il sentit une vague d’anxiété s’abattre sur lui, s’était Kawabata qui le regardait d’un air interrogateur, les oreilles baissées pour manifester sa colère, il commençait à lever ses babines.

Cette intervention sauva la situation en ramenant Airô à la réalité, il lâcha son sembon qui glissa dans la sacoche puis il se prît la tête entre les mains. Qu’est-ce qui lui avait prit ? Quel était ce sentiment pervers qui s’était instillé dans son esprit et avait failli le pousser à commettre l’irréparable ?
Tous ce bousculait dans la tête du jeune chuunin qui n’écoutait plus rien de la conversation, ne sachant si quelqu’un l’avait vu, il se maudissait intérieurement sur sa bêtise et son idiotie d’enfant gâté qui n’avait jamais réellement subi de contrariété. C’est alors qu’il entendit le bruit du plastique tombant au sol. Il releva la tête et regarda le chuunin qui plaisantait sur sa rage de dent, lui montrant sa joue, il l’invitait à tester sa médecine sur lui. Il l’invitait à tester son chakra sur lui, sans le connaître, sans avoir put lui parler, il lui accordait directement sa confiance et Airô avait failli tuer cet homme ! Ce geste amplifia le sentiment de culpabilité du jeune homme qui appliqua ses mains contre la joue de Dokara, un grand sourire aux lèvres, heureux d’avoir rencontré un homme de sa qualité.

*Je pense qu’il va ressentir mes sentiments dans mon chakra, mais peu importe, j’en ai marre de me mentir à moi-même, je suis un gosse de riche qui à toujours vécu dans le luxe et la joie. J’ai toujours eût ce que je désirais sans jamais avoir à me soucier de quoi que ce soit. Désormais il faut que je me conduise en ninja honorable et honoré, que je me conduise… en homme.*

Il laissa alors le flux de chakra qu’il avait ressentit juste avant l’envahir, mais cette fois-ci, suivant es conseils de Dokara, il laissa ce chakra envahir son corps afin de ressentir ses propres organes et ainsi assimilé cette sensation aux soins qu’il prodiguerait. Laissant cette vague froide l’envahir, il concentra son esprit sur sa mâchoires te plus particulièrement les racines de ses maxillaires supérieures, pénétrant depuis la gencive jusqu'à l’émail des dents, il ressentit l’arborescence et l’agencement de celle-ci.

Airô relâcha ensuite toute pression par grande expiration puis laissa son chakra afflué doucement au travers de la joue de son sensei. Il sentait la propre main de Dokara appuyée sur la sienne et cela lui procurait une certaine assurance qu’il mit au service du soin, ne laissant pas le doute s’installer, il pénétra au travers de la gencive, passant à côté de reste de goudron et autres toxines de la cigarette qui emplissait sa salive il arriva jusqu’au système nerveux de la dent qu’il suivit afin de trouver le problème. Suivant les dendrites des neurones jusqu’à leur source, il décela une infime fissure dans la dent qui comprimait quelque peu un ensemble de nerfs. Ces nerfs récepteurs semblaient envoyer des signaux électriques de douleurs, mais la fissure étant minime, Airô se mit à douter de la véracité de la douleur du jeune homme.

Laissant ses doutes de côtés, il obéit aux ordres et appliqua son chakra régénérateur sur l’émail qui se reforma lentement rebouchant la fissure. D’un autre côté, le chakra d’Airô entra en connexion avec le bout des nerfs qu’il replaça contre l’émail reformée et répara les fibres écrasées. Faisant une dernière vérification il se retira aussi simplement qu’il était entré, et rouvrit les yeux qu’il fixait désormais sur la bouche de son nouveau sensei. Il demanda alors d’un air Jovial, le sourire jusqu’aux oreilles.

« C’était comment ? »

_________________

Airô Tora, chuunin de kiri
Missions:
D:0
C:0
B:0
A:0
S:0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dokara Akane
Chuunin de Kiri
Chuunin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 519
Age : 27
Localisation : Qu'importe fume sa clop
Date d'inscription : 22/01/2007

Feuille de personnage
PV:
96/96  (96/96)
PC:
405/405  (405/405)

MessageSujet: Re: [Laboratoire] CNRS (Chinizu National Reserche Station)   Lun 18 Fév - 14:05

Dokara ne prit pas garde au geste malintentionné d'Airo et le laissa commencer l'opération. Le jeune Tora se concentra longuement sur l'extraction de son chakra, insérant lentement celui-ci, il y mettait beaucoup d'application et de bonne volonté. Mais cela accentua une petite douleur quand son chakra s'approcha des nerfs à vif. Le chakra médical, une fois malaxé et concentré n'avait pas seulement la capacité de soigner, il anesthésiait les parties en contact. Cette propriété était très importante lors d'une opération et le Chuunin ne maitrisait pas totalement tout les aspect de cette technique. Toute fois l'Akane n'eut pas guider, les gestes du Kirien qui évoluait parfaitement dans la mâchoire grâce à une bonne maitrise de chakra et une parfaite connaissance du corps humain. Le jeune médecin finit le travail appliquée qu'avait réalisé son compagnon car son aisance en termes de médecine ne le permettait pas encore.

« C’était comment ? »

"Pas trop mal, ma foi mais il te manque encore un petit truc, une touche de verdure pure, tendre et douce qui n'est pas encore présente dans ton chakra. Tu as le droit de prononcer la technique ça ne fait pas de mal, tu ne passeras pas pour un idiot et le taô de la chèvre peut t'aider dans ta concentration de chakra.

Bien passons à autre chose, je n'ai plus grand chose à soigner sur moi alors voyons-voir ce que notre chère Mizukage à dans ses placards."


Dokara s'éloigna de la table, allumant une cigarette, sa dent ne le faisait plus souffrir et pouvait désormais fumer à son aise. Se dirigeant vers les énormes placards, il en ouvrit un pour découvrir de nombreux ustensiles.


"Non c'est pas ce qu'on cherche."

Ouvrant un autre placard, il se retrouva face à une armée de petit rongeurs, puis un second où une grosse quantité d'amphibiens lui faisait face, et ensuite un aquarium gigantesques fournit d'innombrables poissons.

"Trop petits, trop grands, trop chiants..."

La diversité était remarquable, encore fallait-il savoir où chercher. Continuant de fouiller dans les placards, il tomba sur une petite cage enfermant un rongeur de taille moyenne.
"Ah! Magnifique enfin ce qu'il faut, un écureuil. Bon ça va commencer retourne toi, tu le soignera après."

Dokara posa l'animal sur la table d'opération et commença sa torture.

"Irou Ninjutsu"


Le Chuunin sortit un petit scalpel de chakra et commença à meurtrir le corps du rongeur. Il incisa les muscles intercostaux, coupant la respiration de l'animal, puis coupa légèrement le quadriceps et endommagea le muscle de la cou. L'animal souffrait mais les coupures étaient nettes et précises, la respiration de l'écureuil était difficile et la tête du rongeur tombait en arrière.

"Bon allez soigne-le."

_________________
Dokara Akane

Chuunin de Konoha Kiri

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Airô Tora
Chuunin de Kiri
Chuunin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 287
Age : 26
Localisation : Kiri...kou ?
Date d'inscription : 15/05/2007

Feuille de personnage
PV:
66/66  (66/66)
PC:
150/182  (150/182)

MessageSujet: Re: [Laboratoire] CNRS (Chinizu National Reserche Station)   Lun 18 Fév - 18:38

Airô se retourna sur les ordres du chuunin, il savait ce qu’allait faire Dokara, il n’était pas dupe. Il avait vu ce petit écureuil au fond de sa cage, drogué contre la folie claustration. Il avait vu ses yeux livides qui s’étaient agrandis malgré la drogue, sachant quel sort lui était réservé. Airô ne supportait pas ses agissements. Il savait que c’était pour la science, mais ces pratiques le répugnaient. Il était Tora, il aimait les animaux autant voir plus que les humains et répugnaient à les voir torturés, peut-être même plus les animaux que les humains, car les animaux ne choisissaient pas leur destin, on les y poussait. Toujours retourné, il entendit la technique du Irou ninjutsu qu’il connaissait pour l’avoir aperçue dans un livre de médecine, il savait donc à quoi s’attendre lorsqu’il se retourna. Mais malgré tout, en voyant la lacération précise des muscles intercostaux et du diaphragme, le chuunin eût un haut le cœur face à la cruauté de l’homme sur un animal innocent.

Mettant ses principes de côtés, il s’avança rapidement sur le corps de cet écureuil qui était à l’agonie, souffrant le martyre malgré les drogues présentes dans son frêle petit corps de rongeur. Il l’attrapa délicatement, la tête pendant sous ses doigts, les pattes crispées par la réaction nerveuse à cette agression, il faisait pitié à voir. Airô le posa ensuite sur la table d’opération et applique ses mains sur le corps de l’animal. Ce petit corps était enveloppé dans sa quasi-totalité par les mains du chuunin qui diffusèrent le chakra médicinal en continu.

Repensant aux conseils de Dokara, il instilla son chakra dans le cerveau du petit rongeur avec beaucoup de délicatesse, anesthésiant tous les nerfs qu’il rencontrait, il emprisonna le cerveau de la petite bête dans une sorte de cocon protecteur qui gérait les signaux transmit par le système nerveux, ne laissant ainsi passé que les messages vitaux. Le cerveau perdu dans des rêveries, Airô s’attaqua au corps qui saignait abondamment. Il transféra une forte dose de chakra afin de relancer le cœur qui était en train de s’arrêter puis bloqua les hémorragies par un bouclier de chakra qui bouchait les vaisseaux sanguins sectionné. Il créa ensuite un pont de chakra entre les plus grosses artères et veines afin que la circulation reprenne et donc que le fragile rongeur reste en vie. Les premiers secours permettant la survie du petit être étant en place, Airô commençât à recréer progressivement les tissus découpés en rapprochant les bords puis en recréant les muscles, rattachant les fibres provisoirement à l’aide de son chakra afin que les cellules puissent se dupliquée artificiellement et se réunir sans tensions. Les muscles réparé, il vérifia que les capillaires les irrigants étaient reformés et relâcha son bouclier de chakra à cet endroit là. La couche la plus importante permettant la respiration étant réparé, l’écureuil était sauvé et la pression accumulée par la concentration d’Airô retomba.

Le plus gros du travail réalisé, Airô s’appliqua à soigner les chaires encore à vifs du petit animal. Il commençât par réparer l’hypoderme, ressoudant le système lymphatique et vasculaire sectionné relâchant les bouchons de chakra pour que la quasi-totalité du système sanguin fonctionne à nouveau. Il répara ensuite les morceaux manquants des glandes sudoripares et des bulbes des follicules pileux nombreux chez cet animal. Il passa ensuite au derme réparant en premier les capillaires sanguins parcourant les différents mélanocytes, kéranocytes et autres glandes sébacées. Le derme réparé dans sa quasi-totalité, il soigna l’épiderme et les pores de transpirations, laissant à la nature le soin de reformer la corne et les poils manquants à cet endroit.
L’ensemble étant quasi réparé, Airô s’attaqua à l’épineux problème des terminaisons nerveuses sectionnées qui devaient absolument être réparées. Heureusement que Dokara n’avait pas sectionné les doigts auquel cas la réparation nerveuse aurait été impossible à cause du nombre trop important de celles-ci. Il répara donc en quasi-totalité, les fibres sectionnées qui arrêtèrent d’émettre des messages de douleur.

Le soin étant finit, Airô ajouta une petite touche finale afin que ce petit être ayant souffert ait un repos bien mérité, il força les synapses nerveuses jusqu’à présent bloquées par son bouclier, à relâcher non pas des molécules chimiques transcrivant le message de douleur, mais plutôt des endorphines qui laissèrent le fragile petit écureuil à ses rêves d’arbres de noisettes et de glands.

L’opération finit, il reposa l’écureuil délicatement dans sa cage et présenta le résultat à son professeur avec mon d’enthousiasme que la première fois.

_________________

Airô Tora, chuunin de kiri
Missions:
D:0
C:0
B:0
A:0
S:0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dokara Akane
Chuunin de Kiri
Chuunin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 519
Age : 27
Localisation : Qu'importe fume sa clop
Date d'inscription : 22/01/2007

Feuille de personnage
PV:
96/96  (96/96)
PC:
405/405  (405/405)

MessageSujet: Re: [Laboratoire] CNRS (Chinizu National Reserche Station)   Mar 19 Fév - 23:49

Dokara observait la scène avec émerveillement, ce shinobi étant très doué pour la médecine, il se rendit compte que l'écart les séparant se réduirait rapidement si aucun progrès de sa part n'était à venir. Mais après tout, cela n'a aucune importance, plus il y a de médecins moins il y a de morts. Dokara afficha un large sourire quand le petit animal se rendormit, puis parut un peu surpris de voir Airo le remettre dans sa cage. Attrapant l'animal sans trop de délicatesse, il s'adressa au Tora par la même occasion, emportant l'animal vers la fenêtre.

"Tu ne vas tout de même pas laisser cet écureuil se faire encore torturer, une fois suffit, je crois qu'il a compris il ne viendra plus briser les noix de la Mizukage juste sous sa fenêtre."

Poussant la vitre, il posa l'animal sur le large rebord de la fenêtre avant de refermer.

"Bon et bien je te décerne ton brevet de secourisme, enfin c'est bon tu vas pouvoir charcuter maintenant, mais il ne faut pas que tu t'attendes à voir que des belles choses hein ? Il n'y a pas que les infirmières et les petits bandages à mettre, il y a aussi les amputations parfois, il faut apaiser la mort euh.... la douleur plein de truc comme ça. Il te faudra surmonter ta peur, en combat tu devra souffrir avant te soigner, voir la douleur des autres et surtout ne pas te laisser déconcentrer, il faudra que tu t'y habitues que tu y fasses abstraction mais tu verras sur le tas."

Ayant fini son petit discours de moralité, il reprit la parole observant d'un oeil la Mizukage.


"Ettt Bien maintenant tu vas pouvoir te perfectionner à cette technique car je ne me suis pas encore tellement diversifié dans la médecine."

[Gain de tech: ... ;Gain de carac:... (je peux pas)^^]

_________________
Dokara Akane

Chuunin de Konoha Kiri

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chinizu Hake
Disparu(e)
avatar

Nombre de messages : 988
Age : 28
Date d'inscription : 10/11/2006

Feuille de personnage
PV:
300/300  (300/300)
PC:
854/905  (854/905)

MessageSujet: Re: [Laboratoire] CNRS (Chinizu National Reserche Station)   Mer 20 Fév - 8:55

Chinizu regardait de loin le court que Dokara faisait. Il avait du talent, il deviendrait un grand ninja médecin, c’était bien sûr, et son élève pourrait réussir de grandes choses aussi. L’enseignement se terminait au moment où le professeur pût considérer de la réussite de son élève. Airo avait réussit, et c’était donc le moment pour lui d’améliorer sa technique maintenant. Chinizu s’approchait du poste d’entrainement, un objet bizarre dans la main qu’elle venait poser devant les yeux de Dokara.

« Très bien Airo, attend moi quelques secondes, j’explique l’exercice à Dokara et je m’occupe de toi. »

Chinizu montrait d’abord le fonctionnement de la machine. Plein de petits tuyaux s’entremêlant et ayant la consistance parfaite d’un vaisseau sanguin. Appuyant sur un bouton, elle déclenchait la circulation du sang dans ses vaisseaux. Du vrai sang modifié artificiellement se trouvait dans la machine. Sur le coté de la machine, un voyant bleu se mettait à clignoter. Le sang était pur et de bonne qualité. Chinizu appuyait sur un second bouton et une valve s’ouvrait, laissant s’échapper un liquide vert dans le sang jusqu’à présent pur. Le petit voyant passait rapidement du bleu au rouge.

« Ce que j’ai mit dans ce sang, c’est un poison de type 1… La technique que je vais maintenant t’apprendre te permettra d’extraire les poisons. Pour ca, créer une boule de chakra médicinal que tu recouvre d’une parois « filtre » formée de ton propre chakra. Ensuite laisse ton chakra s’expulser à travers ces vaisseaux sanguins et essaye de repérer la différence de formation entre le chakra et le poison. Une fois que c’est fait, tu dois récupérer le poison et le séparer du sang avec ton chakra. Absorbe-le de ton énergie. Si tu réussis, le voyant là repassera au bleu ! »

Chinizu faisait une démonstration à l’élève. Elle posait ses mains entourées d’un chakra bleu autour des vaisseaux sanguins. Tout se passait très vite, et le voyant passait au bleu… Puis elle appuyait à nouveau sur un bouton et le poison recoulait. La Mizukage lâchait ce poste d’entrainement et se tournait alors vers son second élève.

« Alors Airo, tu vas te rendre sur les mannequins que je t’ai précédent montré, il y’en a normalement cinq qui représentent cinq cas de blessures différentes. A toi de réussir à les soigner avec ta nouvelle technique. »

[Airo : Shousen Jutsu, +2 Nin, +1 Int
Dokara : +2 Int]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dokara Akane
Chuunin de Kiri
Chuunin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 519
Age : 27
Localisation : Qu'importe fume sa clop
Date d'inscription : 22/01/2007

Feuille de personnage
PV:
96/96  (96/96)
PC:
405/405  (405/405)

MessageSujet: Re: [Laboratoire] CNRS (Chinizu National Reserche Station)   Sam 23 Fév - 19:42

Voyant que l'enseignant venait de prendre fin, la fin Mizukage arriva. Félicitant tout d'abord Airo, elle fit une démonstration à l'Akane qui devrait tenter de reproduire ce qu'elle venait de faire. Une fois l'explication mise au point, Chinizu passa à Airo qui devait perfectionner sa technique à tout prix afin de devenir un médecin confirmé et cela passer par deux longues heures de travail et d'études inévitables. Ayant attentivement observé les différentes phases de réalisation de la technique, Dokara se mit tout de suite à l'oeuvre. Analysant curieusement le système qu'il lui était présenté devant les yeux aussi subtiles que stupides.

*Comment je peux faire un truc pareil avec ce machin, je pourrais pas appuyer sur les petits boutons, ni avoir la confirmation par les loupiotes quand j'essaierai d'extraire un poison d'un des mes patients. Bizarre ce moyen d'apprentissage.*

Sortant toutes ses idioties de ses pensées, il reposa son attention sur l'exercice. Se concentrant sur le système, il emmagasina toutes les informations du circuit sanguin, qui ne paraissait pas très complexe mais disposait d'une multitude de vaisseaux. Mais dans cette phase d'extraction du poison, la connaissance de l'organisme n'était pas aussi primordiale, la première nécessité était de ne laisser aucune goutte dans le corps. Pour cela il faudrait imiter la Mizukage grâce à un contrôle parfait de son chakra. S'activant sur cette première phase, Dokara effectua une longue concentration visant à malaxer et accumuler jusqu'à ses mains un chakra d'une origine qui lui est propre. Les flux se dilatant pour laissaient fluctuer le chakra jusqu'aux extrémités de se membres supérieurs, l'Akane forma rapidement une sphère. Celle-ci d'un bleu éclatant, marquée de la pureté des ses origines et de ses parents ne montrait que quelques aspérités négligeables dû à la fluctuation du chakra.

Jouant avec sa petite balle entre les mains, il fallait maintenant au médecin trouver le moyen de filtrer le sang du poison. L'étape la plus difficile restait encore à réaliser, créer un filtre nécessite une grande maitrise comparé à la petite boule qui n'avait posé aucun souci pour le Chuunin qui jouait sans cesse avec son essence. Maintenant il lui faudrait trouver une solution convenable. Fouillant dans les recoins de sa tête, parmi toutes les informations qu'il avait enregistré il devrait bien y avoir la réponse. Son cerveau bouillait sous l'agitation des messages nerveux quand soudain son esprit s'éclaira laissant naitre un petit sourire dans le coin des lèvres. Ce à quoi pensait le shinobi pourrait surement fonctionner, mais il faudrait le mettre en oeuvre pour en connaitre le résultat. Approchant la sphère du système, Dokara laissa pénétrer son chakra englobant les veines principales et quelques petits vaisseaux. L'emplacement de sa boule serait efficace, pour que le sang et le poison transit par son chakra, désormais il faudrait créer un filtre.

Appuyant sur le bouton de circulation de sanguine, le sang se mit à jaillir dans les cavités traversant le chakra. Le voyant était au bleu, un flux constant se mit à parcourir le système. Le filtre devrait laisser traverser le sang et stopper le poison à l'intérieur de la boule. La sphère étant à demi ancrée dans la machine, il stockerai le poison à l'extérieur de l'engin comme si cela était un corps, il ne faudrait laisser aucune goutte dans l'organisme au risque d'en échapper une partie et recontaminer les cellules. S'affairant tout de suite, Dokara se concentra longuement malaxant chacune des cellules fondues dans la machine, celles-ci devrait filtrer le sang, ralentissant le débit sanguin et faciliter l'extraction du poison. Les cellules des parois de la sphères seraient maintenant apte à filtrer le sang, lentement et avec constance. Une seconde étape l'attendait, créer une bulle de chakra à l'intérieur de la sphère qui pourrait servir de receptacle au poison. Le jeune médecin se mit aussitôt à la tache formant chacune des cellules, les regroupant, les fixant pour les rendre les plus imperméable possible, mais il y laissa une petite brèche amovible par lequel seul poison pourrait s'infiltrer. Cette phase accomplie, l'Akane s'attela à la dernière étape, créer un flux de chakra à l'intérieur de la sphère qui emporterait seulement les corps étrangers. Cette dernière caractéristique qu'il devrait adapter à sa boule paraissait encore plus complexe et cela démontrerai la réussite de son application. Dokara mit toute sa détermination et son savoir faire dans la réalisation de cette oeuvre. Faisant traverser un flux constant parmi le système celui-ci remontait jusqu'à la petite brèche et renouveler sa boucle pour repasser parmi la sang. Aucun globules ne fut emporté mais il faudrait que ce chakra puisse englober les molécules de poison qui seraient peut être libres ou mêlés avec le sang. Faisant part de tout son talent, l'ex-Konohien forma chaque cellule qui composait ce flux intense, les assimilant tout d'abord dans le sang pur, celles-ci se mêlait délicatement à l'ADN, leurs compositions. Ces nouvelles molécules de chakra étaient emplies des caractéristiques du sang, tout ce qu'il fallait pour distinguer les corps étrangers de ce liquide pur. Maintenant que son chakra disposait des informations nécessaires, Dokara les malaxa avec application, leur offrant une étrange propriété comme une substance gluante, collante, qui pourrait englober le virus. La construction de son oeuvre était achevée, le chakra était taillé dans cette sphère où chaque cellule avait son propre travail à effectuer, il ne resta plus qu'à inclure le terrible poison dans la circulation continu de ce liquide rouge pourpre. Appuyant sur le deuxième bouton, le voyant passa rapidement au rouge et le Chuunin renforça sa concentration.

_________________
Dokara Akane

Chuunin de Konoha Kiri

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chinizu Hake
Disparu(e)
avatar

Nombre de messages : 988
Age : 28
Date d'inscription : 10/11/2006

Feuille de personnage
PV:
300/300  (300/300)
PC:
854/905  (854/905)

MessageSujet: Re: [Laboratoire] CNRS (Chinizu National Reserche Station)   Mar 26 Fév - 13:23

La technique utilisée par le Chuunin était assez bonne, mais manquait encore d’expérience. Chinizu regardait étonnée les gestes fins et précis du Chuunin. Elle ne savait pas qu’il était si doué, qu’il possédait cette fibre médicale si rare. Cette racine pure que seul peu de médecin possédaient. Quelque chose d’inné qui faisait de lui un élève assez intéressant. Sa technique héréditaire était déjà liée aux arts médicaux. C’était d’ailleurs une raison suffisante à la Mizukage pour faire de lui un prétendant au futur de l’hôpital de Kiri. Pour ce poste, ils étaient deux en liste : Dokara et le jeune Airo… Ce n’est que plus tard que la jeune femme déciderait son apprenti, une fois qu’elle aurait évaluée intelligemment les capacités de chacun d’eux. Bien évidemment, pour l’instant, le plus talentueux des deux restait le plus expérimenté, Dokara…

« Il y’a du bon… et du mauvais… Un peu plus de concentration, un chakra plus pur et plus travaillé et ce sera plus convainquant… Recommence ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Laboratoire] CNRS (Chinizu National Reserche Station)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Laboratoire] CNRS (Chinizu National Reserche Station)
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [diorama] station AVIA + garage CITROËN de 1998 au 1/87°
» Les Jumeaux de Conoco Station de Duchazeau
» 22 NOV - Libramont (B) - Chevaux de trait ardennais (Championnat National)
» boutique en ligne de materiel de laboratoire
» petite station de ski familial

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Gaiden :: Hors trois Villages :: Hors des trois Villages cachés principaux :: Kiri no Kuni :: Village :: CNRS-
Sauter vers: