Naruto Gaiden

Jeux de Rôle Rp sur l'univers Naruto
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Habitation] Maison Familiale de Uta Fuujiwara

Aller en bas 
AuteurMessage
Uta Fuujiwara
étudiant(e) de Suna
avatar

Nombre de messages : 33
Age : 31
Localisation : salle numéro 5 de l'académie
Date d'inscription : 18/02/2008

Feuille de personnage
PV:
15/15  (15/15)
PC:
36/36  (36/36)

MessageSujet: [Habitation] Maison Familiale de Uta Fuujiwara   Mer 7 Mai - 18:03

Lorsque Washi était passé à Suna, quelques mois plus tôt, pour remettre un rapport à la Kazekage à propos de l'avant-poste dont il avait la responsabilité, celle-ci l'avait informé de son rapatriement imminent ainsi que de celui d'une partie de son clan. À ce moment là, le chef du clan Fuujiwara avait légèrement prolongé son séjour afin de préparer l’arrivé de sa famille et son clan. Il devait trouver un lieu où s’établir et pour y arriver, il a fait le tour du village. À sa périphérie, la où le relief devient plus accidenté avant d’épouser la falaise qui servait de muraille à Suna, il est tombé sur un nouveau développement résidentiel. Celui-ci était composé d’une série de maison unifamiliale, des pleins pieds qui s’intégraient au relief dans un regroupement relativement dense. Les murs extérieurs étaient fait de cette matière typique des habitations de Suna qui ressemblait à du sable compacté, percé de portes et fenêtre de bois. Cependant, l’intérieur était composé de panneau de toile et de bois selon un arrangement typique des maisons traditionnelles nipponnes qui ne laissait pas voir les murs de sable.. Les habitations en construction à ce moment-là, qui n’était pas très grandes mais néanmoins confortables, étaient majoritairement réservées par des jeunes familles. Washi avait tout de suite apprécié l’aménagement particulier de ces résidences et de l’ensemble du développement. Il avait réservé quelques habitations pour les membres de son clan qui l’accompagnerais à Suna et avait passé une commande particulière pour la construction de celle qu’il habiterait avec sa famille. Ce nouveau développement ne serait pas le quartier des Fuujiwara, puisque ceux-ci n’y était pas suffisamment nombreux par rapport à l’ensemble de ses résidents, mais le clan en demeurait néanmoins un, dans la mesure du possible.



Vue de l’extérieur, la maison rectangulaire qu’avait fait construire Washi semblait plus grande que ses voisines, mais ce fait était principalement du à sa composition; la demeure était construite à l’entour d’une cour intérieur. Celle-ci comportait deux patios à ces extrémités les plus longues et le reste de son espace était aménagé en jardin sec zen, parfais pour la méditation. Cette cour était ceinturée par un corridor couvert mais ouvert vers l’intérieur. Ce couloir reliait les différentes pièces de la maison. Le salon était la pièce la plus vaste de la maison, et de nombreuses portes coulissantes permettaient d’offrir une vue sur le jardin depuis cette pièce. Elle était aménagée formellement mais confortablement car c’est ici qu’aurait lieu les réunions de clan et que la famille installerait leurs invités. Depuis cette pièce on pouvait accédé au bureau de Washi, qui donnait aussi sur la chambre des adultes. C’est ici que le chef des Fuujiwara rencontrait individuellement les membres de son clan et c’est ici qu’il avait caché le plus précieux artéfact de sa famille. Cette pièce était très bien protégée et c’était la seule où Uta et Emiko n’avait pas le droit d’entrer jusqu’à avis contraire. Sinon, l’étage comportait trois chambres au total, une salle de bain, une cuisine et une salle à manger traditionnelle qui avait, elle aussi, de nombreuses portes coulissantes orientées vers le jardin. Le hall était situé sur un pallier inférieur et ne comportait qu’un meuble pour déposer les chaussures. Une fois la porte franchie, seules quelques marches séparaient la résidence de la rue. L’ensemble des pièces n’étaient pas particulièrement vaste, mais était tout de même suffisamment grande pour permettre le confort.

Depuis l’intérieur, un escalier donnait sur le toit et sur le sous-sol. Le premier était entouré d’un muret de sécurité, en prolongement des murs extérieurs, et possédait, au dessus de l’ouverture de la cour intérieure, un fin mais solide treillis de bois qui protégeait la maison des tempêtes du désert et des intrusion indésirable tout en laissant entré la lumière su soleil. Le sous-sol, vaste comme l’ensemble de la résidence, était aménagé en dojo, avec un planché de bois ayant au centre un espace recouvert de tatamis. Les armes que l’on retrouvait sur les supports près des murs étaient toutes faites de bois, principalement des bokkens et des éventails.



[HRP : J’ajoute ici un schéma sans prétention, pas vraiment à l’échelle, seulement pour aider à mieux visualiser l’ensemble.]




…………………………………………………


Uta ne connaissait du village, pour le moment, que l’hôtel où sa famille avait résidé dans les premiers jours, l’académie, sa maison, et la route qui les séparaient. D’ailleurs, en ce moment même, elle faisait le trajet, plutôt long, qui séparait la résidence des Fuujiwara de son école. Malgré le fait que sa première journée de cours avait été plutôt épuisante, elle courrait, à la fois pour arriver plus vite et pour développé son endurance. Et puis, c’était plutôt amusant de zigzaguer entre les passants et les obstacles pour éviter une collision brutale. Arrivée devant chez elle, Uta s’arrêta deux minutes pour reprendre son souffle, puis franchit le pas de sa porte. Sa maison était l’une des rares choses qui était plus petite ici que dans son ancien village, mais c’était sans grande importance. Elle remarqua rapidement que seule les chaussures de sa sœur et de sa mère était présente.



"Je suis rentrée! Konnichiwa Oka-san, Emiko-chan."



Alors qu’elle enlevait ses chaussures, Uta entendit un "okaerinasai neechan" (bienvenue à la maison, grande soeur) venir du toit, ou sa sœur devait jouer et une autre réponse plus ou moins semblable venir du salon. Elle apprécia le fait que la maison était enfin vidée de tous ces cartons. La famille avait achevé les dernières installations la veille. Uta alla déposer son matériel scolaire dans sa chambre avant de venir s’installer sur l’un des patios du jardin. Elle avait un peu de temps devant elle avant que sa mère ait besoin de son aide pour préparer le repas. Alors, la jeune fille laissa son regard se perdre sur l’une des trois arrangements de pierres du jardin, jusqu’à ce que les contours s’estompes et qu’elle n’ait plus conscience que d’elle-même. Elle venait de plonger dans le shisaku, la méthode de méditation de sa famille. C’était l’entraînement qu’elle prenait le plus au sérieux, car il lui permettrait de survivre sans trop de dégâts au déclanchement de sa technique héréditaire, qu’elle espérait pour bientôt. Si elle était actuellement capable de plongé dans cette était sans le support des formes du jardins, celles-ci l’aidait à y arrivé plus facilement et plus rapidement.


Uta commença alors un premier exercice, ralentir consciemment sa respiration et les battements de son cœur à leur limite nécessaire pour sa survit. C’était l’exercice le plus simple et elle le maîtrisait depuis longtemps, mais il provoquait un état de détente qui aidait à la réalisation des autres manœuvres plus compliqué. Rapidement, elle ressentit les effets de sa réussite. Elle allait passer à la prochaine étape lorsqu’elle entendit sa mère l’appeler. Uta émergea de façon sécuritaire mais un peu déboussoler. Elle avait l’impression d’avoir été interrompu plus tôt qu’elle l’avait prévu, mais c’était peut-être tout simplement dû au fait que sa notion du temps était altéré quand elle était dans cet état.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Uta Fuujiwara
étudiant(e) de Suna
avatar

Nombre de messages : 33
Age : 31
Localisation : salle numéro 5 de l'académie
Date d'inscription : 18/02/2008

Feuille de personnage
PV:
15/15  (15/15)
PC:
36/36  (36/36)

MessageSujet: Re: [Habitation] Maison Familiale de Uta Fuujiwara   Dim 11 Mai - 19:44

Uta alla rejoindre sa mère à la cuisine pour l'aider à préparer le repas. Sa mère en profita pour la questionner sur sa première journée à l'academie et prendre conscience de ses progrès. Kaida était assez fière de sa fille aînée. Après un moment, la mère de famille appella Emika pour qu'elle mettent la table. Uta remarqua à ce moment-là que sa petite soeur ne prit que trois couverts.

"Oto-san ne vient pas souper?"

"Il est parti en mission. Nous devrons nous passer de lui pour un petit moment."

Kaida offrit un sourire rassurant à sa fille mais ne donna pas davantage de détails. Les filles devrons s'habituer à des absences plus répété de Washi, ou d'elle-même, maintenant que la famille habitait Suna. Cependant, les adultes préféraient qu'il y ait toujours l'un d'eux à la maison, pour le moment. Kaida orienta à nouveau la discussion vers les apprentissage de Uta alors que toutes deux amenait les plat sur la table basse de la salle à manger, puis de s'installer pour le repas.

"Itadakimasu!"

Alors que la petite famille se remplissait la panse, Emiko anima la conversation, en parlant de ses découvertes dans ce nouveau village. Elle parla longtemps, mais alors que le repas était pratiquement fini, une de ess remarques attira particulièrement l'attention d'Uta et de Kaida.

"Je me suis faite une nouvelle amie aujourd'hui. Je l'a trouve gentille mais elle des cheveux d'une couleur étrange..."

Uta regarda curieusement sa petite soeur. Toute les personnes autour de cette table avait les cheveux blancs, ce qui n'était pas particulièrement commun.

"De quelle couleur?"

"Brun!"

Uta éclata de rire alors que Kaida offrit un sourire indulgent à sa cadette. Uta s'était attendu à quelque chose d'autre, comme le rouge qu'elle avait vu chez Karynn-sensei ou le bleuté d'Haruka. Elle déposa sa main sur la tête d'Emiko et lui offrit un sourire un peu moqueur. Après tout, leur ancien village était majoritairement peuplé par les Fuujiwara et, au bout de 100 ans, ceux qui n'était pas du clan avait eu des liens avec eux et en avait subit l'influence génétique. Si tout les viaalgeois n'avait pas les cheveux blancs, aucune chevelure de couleur foncée n'y était présente. Et Emiko n'avait que six ans, ce genre d'erreur était compréhensible dans ces circonstances.

"Le brun est bien plus commun que le blanc, pour une couleur de cheveux. Tu vas t'y habituer!"

"Ne te moques pas trop de ta soeur Uta. La première fois que tu as vu un voyageur aux cheveux foncé, tu es venu te cacher derrière mes jupes..."

"Je ne me rappelle pas de ça...je devais être trop jeune!"

Uta fit un clin d'oeil à sa mère. Contrairement à ce qu'elle avait dit, elle s'en souvenait bien. Elle avait à peu près l'âge de sa soeur à l'époque. Emiko lui fit une grimace alors que Kaida était occupé à débarrasser la table.

"Moi, au moins, je me suis fait une amie! Et toi?"

"Non. J'étais trop occupée à m'entraîner, pour progresser. J'aurais tout mon temps pour me faire des amis dans les prochaines semaines."

Uta se leva pour aider sa mère avec la vaisselle. Une fois que ce fut fait, elle descendit au dojo pour s'entraîner. Ces paroles n'avaient pas été dites à la légère...elle prenait son entraînement très au sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Uta Fuujiwara
étudiant(e) de Suna
avatar

Nombre de messages : 33
Age : 31
Localisation : salle numéro 5 de l'académie
Date d'inscription : 18/02/2008

Feuille de personnage
PV:
15/15  (15/15)
PC:
36/36  (36/36)

MessageSujet: Entraînement   Sam 17 Mai - 22:11

Uta se donnait un horraire chargé pour la soirée, il y a avait bien des domaine où elle devait progresser. Elle devait améliorer sa maitrise du kinobori et, par le fait même, de son chakra. Elle devait continuer son entraînement au maniment du katana et de l'éventail. Sa force et son endurance physique ne devait pas ête laissé pour compte. Il faudrait aussi qu'elle améliore sa vitesse, mais ce point serait plus difficile à réaliser dans le dojo. Elle allait commencé par le kinobori.

Le plafond était plutôt haut et les tatamis du dojo semblait moins efficaces pour amortir sa chute de cette hauteur que les coussins de l'académie. Plutôt que de se rendre jusqu'à milieu du plafond, Uta se donnait pour objectif de faire le tour de la pièce en marchant sur les murs. Ainsi, la chute risquait d'être moins douloureuse.

La jeune fille malaxa une quantité précise d'un chakra utilisable qu'elle envoya directement débordé par les tenketsus de ses pieds. C'était l'étape la plus simple, mais maintenant elle devait maintenir la stabilité de ce chakra. Uta focalisa directement son esprit sur la réussite de cette étape. Elle posa les pieds sur le murs et monta de quelques pas, avant de se tourner pour en parcourir la longueur. Elle réussit à atteindre le premier coin, posant son pieds sur l'un des deux plus long murs du dojo.

Alors, elle commença à ressentir les premières sérieuses difficultés à maintenir son chakra stable. Il semblait vouloir s'échapper, aussi difficile à retenir que le vent. Uta appronfondit encore davantage sa concentration, cherchant à confiner cette énergie, à la garder accroché à ses pieds. Elle réussit à le calmer légèrement et à faire quelques pas de plus.

À nouveu, le chakra à ses pieds devient aussi incontrôlable que le vent. Uta mettait tout ces efforts de concentrations à le maintenir, mais il semblait devenir de plus en plus intenable alors que le temps passait. Alors qu'elle avait parcourus les deux tiers du mur, elle n'eut pas d'autre choix que de relâcher. S'étant attendu à la chute, la jeune fille retomba sur ces pieds.

"Plus je prends de temps, plus c'est difficile. Si je n'y arrive pas en marchant, je vais eesayer de courir. Si j'y arrive, alors je pourrais prendre mon temps."

Uta recommença l'exercice, envoyant le chakra vers la plante de ses pieds et se concentra pour le maintenir. Elle grimpa rapidement au mur et tenta de faire le tour de la pièce à la course. Alors qu'elle était presque arrivée au troisième mur, son chakra reccommença à devenir instable. Alors Uta constata qu'il est plus difficile de renforcer sa concentration alors que l'on court et commença à glisser. Elle ralentit son pas pour renforcer sa concentration mais c'était trop tard. Elle tomba à nouveau et réussit à se rétablir de justesse. Elle retourna à l'opposé de la pièce, près de l'escalier, pour recommencer.

Bien. Pour pallier à ce nouveau problème, Uta plongea dans une concentration beaucoup plus profonde dès le départ. Elle n'avait conscience que de son chakra qui enveloppait ses pieds pour l'aider à addhérer au murs. En préservant cette concentration, elle grimpa au mur, dans un état second, plongé dans une transe semblable au shisaku, mais cette fois c'était sur son chakra qu'elle exerçait son contrôle. Dans cette état, elle se mit à courir, sans vraiment en avoir conscience. Elle réussit à parcourir la distance qu'elle s'était imposé.

C'est seulement quand elle eut rejoind à nouveau la cage d'escalier qu'elle relâcha sa concentration, surprise. Elle tomba, et dans son hébétude, elle ne réussit pas à se rétablir. À l'étage au dessus, Kaida et Emiko entendirent le bruit d'un corps qui tombe lourdement au sol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Uta Fuujiwara
étudiant(e) de Suna
avatar

Nombre de messages : 33
Age : 31
Localisation : salle numéro 5 de l'académie
Date d'inscription : 18/02/2008

Feuille de personnage
PV:
15/15  (15/15)
PC:
36/36  (36/36)

MessageSujet: Entraînement   Ven 23 Mai - 15:26

Uta se releva, sans trop de difficulté. Au moins, elle n'état pas blessée. Elle répondit à l'appel inquiet de sa mère, pour la rassurer. Elle laissa échapper un soupir. Elle n'était pas plus avancée. Si elle devait se plonger dans un tel état de concentration à chaque fois qu'elle devrait pratiquer le kinobori, elle ne donnait pas cher de sa peau. Si elle n'avait pas conscience de son environnement extérieur lors d'un combat ou lors d'une mission, alors elle risquait de le payer cher. Ce problème se règlerait avec l'entraînement, mais en ce moment, Uta n'était pas dans un bon état d'esprit pour continuer. Alors elle se dirigea vers les escaliers, montant et descendant la première marche, faisant une série de 50 step up. Puis, elle se plaça au centre des tatamis, faisant une cinquantaine de stand up (saute, accroupis, position de pompe, accroupis, saute). Après ça, elle fit une série d’étirement touchant l’ensemble de ses muscle, pour ne pas se blesser et souffler un peu. Elle enchaîna avec 50 pompe et 50 abdos, puis elle se dirigea vers l’étagère d'armes d'entraînement et elle pris un bokken.

Elle se plaça au centre des tatamis, se mit en garde, tenant le katana à deux mains, les coudes et les genoux légèrement fléchit, les pieds positionner à la largeur des épaules. Elle commença alors une série de mouvement, se déplaçant selon des mouvements précis, laissant le bokken fendre l'air. Uta effectua plusieurs katas, les uns à la suite des autres, suivant des mouvements que son corps commençait à connaître par coeur. À un certain moment, elle effectua quelques mouvements en ne tenant le bokken qu'à une seule main, puis elle s'arrêta. Elle commença une série de 50 stand up.

Toutes ces différentes séries de katas, s'était son père qui les lui avait apprise. Il voulait qu'elle maîtrise parfaitement la théorie quant au maniement de l'arme de prédilection de sa famille avant de passer à la pratique, aux combats. Selon lui, si sa fille connaissait déjà la technique, il ne lui resterait qu'à acquérir les notions qui ne s'apprennent qu'en combat. Uta avait hâte de passer à cette étape, mais pour y arriver, il lui restait encore du chemin à parcourir. L’ennuie, c’est que son père était partie en mission. Elle n’avait aucune idée de la durée que pourrait prendre cette mission, si elle était dangereuse ou non, s’il allait revenir en pleine forme, épuiser, blesser, ou pire encore…. Uta secoua la tête, elle ne devait pas s’inquiété, Fuujiwara Washi était un shinobi compétant, il saurait s’en tirer si la situation tournait mal. Uta fit 50 pompes.

"J’ai déjà maîtrisé le dernier kata qu’Oto-san m’a appris. Je ne pourrais pas m’avancer pendant son absence, mais j’aimerais tellement qu’il soit fier de mes progrès à son retour. Je suis sensé faire quoi? Ce n’est pas comme si je pouvais faire ça toute seule. Quoi que… l’académie à une bibliothèque, il doit sûrement y avoir des livres sur le maniement du katana!"

Soudainement plus motivée, Uta accéléra inconsciemment le rythme de ces exercices, finissant rapidement ces pompes et les 50 abdos qui ont suivit. Par la suite, elle répéta 2 fois la série de katas, faisant entre les deux une série d’exercices physique. Par la suite, elle troqua son bokken pour deux éventails d’entraînement, fait de bois et de papier. L’éventail servait principalement pour les techniques fuuton, mais il était aussi possible de l’utiliser comme arme, au taijutsu, lorsque le combat devenait trop rapprocher ou que le chakra venait à manquer. Un éventail de métal pouvait être très efficace, et polyvalent. Uta commença donc une série de kata fort différente de ce qu’elle avait fait avec le bokken. Tenant les éventails tantôt ouvert, tantôt fermé, son taijutsu ressemblait beaucoup à une danse. Encore une fois, elle fit trois fois sa série de katas, et entre chacune de ces séquences, elle fit ses stand up, ses abdos et ses pompes. Une fois son entraînement achevé, elle se laissa tombé au sol, essoufflée, en sueur et légèrement tremblante.

Une fois remise, Uta se releva, et commençait à monter les escaliers, prête à quitter le dojo. Mais une pensé l’arrêta au milieu des marches…

"Je devrais connaître ma limite pour le kinobori… savoir jusqu’où je peux relâcher ma concentration."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Uta Fuujiwara
étudiant(e) de Suna
avatar

Nombre de messages : 33
Age : 31
Localisation : salle numéro 5 de l'académie
Date d'inscription : 18/02/2008

Feuille de personnage
PV:
15/15  (15/15)
PC:
36/36  (36/36)

MessageSujet: Entraînement   Mer 28 Mai - 1:01

Uta descendit les marches et, faisant fit de la fatigue, elle s'approcha d'un des longs murs du dojo et se concentra. Elle replongea dans cet état qui lui avait permit de réussir à maintenir le chakra si longtemps dans ces pieds, n'ayant plus conscience que du chakra qu'elle y envoyait, qu'elle y maintenait. En mettant le premier pied sur le mur, elle relâcha légèrement sa concentration, juste assez pour avoir conscience des pas qu'elle faisait. Elle monta jusqu'au plafond et y fit quelques pas de plus, ce qu'il fallait pour qu'elle soit certaine d'être au-dessus des tatamis, où elle s'immobilisa.

La jeune fille relâcha tranquillement sa concentration, étape par étape. Il s'agissait plutôt de prendre de plus en plus conscience de son environnement extérieur que de cesser de contrôler le chakra qui lui permettait d'adhérer à la surface du mur. Uta cherchait à réussir simultanément ces deux faits, pour qu'elle puisse un jour réussir ce jutsu sans vraiment y prêter grande attention. Elle prit d'abord conscience de l'ensemble de son corps, puis du plafond sur lequel ses pieds étaient posés et donc le fait qu'elle avait la tête en bas. Elle prit conscience de la température environnante qui commençait à fraîchir. Elle ouvrit les yeux et distingua les contours de son environnement, mais quand elle recommença à percevoir les sons produit par sa mère et sa soeur à l'étage, le contrôle de son chakra devient difficile et elle dû se laisser tombé, pour se réceptionner au sol.

"C'est déjà bien mais ce n'est pas encore assez. Je ne suis toujours pas efficace sur le terrain si je dois me mettre dans cet état pour réussir le kinobori. Il ne me reste plus qu'à m'entraîner jusqu'à pouvoir diminuer ma concentration."

Toujours déterminer, Uta s'approcha à nouveau du mur, espérant réussir à atteindre son objectif. Alors qu'elle allait à nouveau produire du chakra, elle entendit sa mère descendre les escaliers.


"Uta, ça fait plus de trois heures que tu es là, il est temps de te reposer."

"Pourquoi? Je dois encore m'améliorer et je suis trop vieille pour me coucher maintenant..."

"Qui te parle d'aller te coucher? Je te dis de te reposer, de te changer les idées. C'est une bonne chose d'être sérieuse dans ton entraînement, mais tu ne dois pas te surmener. Tu progressera plus vite si accorde le temps à ton corps et à ton esprit de récupérer."

Uta observa sa mère, sceptique.

"C'est à ça que sert une bonne nuit de repos, non ?"

"Oui, mais ce n'est pas suffisant"

Kaida pu remarquer que sa fille ne semblait toujours pas convaincue et qu'elle semblait prête à recommencer son entraînement là ou elle l'avait laissé.

"Ne m'oblige pas à t'arrêter par la force..."

Uta poussa un soupir. Elle savait très bien que sa mère était capable de mettre sa menace à exécution et qu'elle n'avait pas ce qu'il fallait pour y résister.

"Un jour je serais encore plus forte que toi, oka-san, et je pourrais m'entraîner aussi longtemps que je le voudrait."

"Peut-être, mais en attendant, va prendre une douche. Mais fait vite, je dois coucher ta soeur. Tu me rejoindras dans le salon."

Uta suivit les directions de sa mère. Elles passèrent le reste de la soirée à jouer au Go. Uta savait que sa mère baissait son propre niveau pour rendre la partie plus agréable pour sa fille, malgré l'handicap de départ. Ainsi, la jeune fille réussissait à faire des prisonniers et à former quelques yeux. Malgré tout, Kaida remporta la victoire sans trop de difficultés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Habitation] Maison Familiale de Uta Fuujiwara   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Habitation] Maison Familiale de Uta Fuujiwara
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Série familiale préférée ?
» Pâte à tartiner "maison"
» Monter son studio photo maison à coût réduit
» Ma Maison Rona 2010
» Le Cointreau maison

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Gaiden :: Les trois villages principaux :: Suna no Kuni :: Village :: Habitations-
Sauter vers: