Naruto Gaiden

Jeux de Rôle Rp sur l'univers Naruto
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Rendez moi mon sabre [PV avec Heiji]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kanamaru
étudiant(e) de Konoha
avatar

Nombre de messages : 109
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Rendez moi mon sabre [PV avec Heiji]   Mar 20 Mai - 17:10

C’est vers dix heures qu’elle l’avait réveillé ce matin là. Elle était dure maman quand même, et tout ça pour faire de la diplomatie avec les Uchiha. Quelle idée quand même. En effet, si l’arrogance des Hyugas ne le choquait pas outre mesure, en revanche, Kana avait beaucoup de mal avec le côté chouchou dévolu aux détenteurs du sharingan. Hormis un prénommé Sasuke, leur clan avait soit disant été éliminé dans son ensemble il y a de nombreuses années de cela et toute leur vie avait soit disant été un calvaire, et blablabla, et blablabla, et autres foutaises dans le même genre quoi, si bien que de nos jours, ceux-ci était surprotégés et tout le monde les montrait en exemple autant pour les immenses capacités de leur yeux que pour le parcours tragique de leur lignée.
Bien sûr, maman Nara était elle aussi tombée dans le piège, à croire que ces maîtres du gengutsu en avait balancé un sur tout le village…les fourbes. Isao admirait depuis toujours cette famille et restait persuadée qu’il était important de se mettre bien avec eux. D’ailleurs, elle racontait souvent à ces enfants qu’avant de rencontrer leur père, elle avait toujours rêvée d’épouser un Uchiha, parce qu’ils étaient les plus forts disait elle, mais que finalement, même si elle avait eu du mal à s’accommoder au style blasé de la vie de papa, elle y était finalement parvenue et l’avait choisi lui, parce qu’il était le meilleur. On se demande bien comment elle avait pu en douter et hésiter entre lui et les membres des virgules. Papa lui, égal à lui-même, s’en foutait complètement des Uchiha, mais comme souvent à la maison, c’est maman qui décidait de casser les pieds.
Bref, ce matin là, c’est donc la tronche enfarinée que Kanamaru entra dans la cuisine pour y prendre son petit déjeuner et y découvrir le sabre qu’un ami forgeron avait retapé pour sa mère. Cette arme appartenait aux possesseurs de sharingan, c’était le katana avec lequel Sasuke combattait, et aux dires de maman, il représentait énormément pour le clan à l’éventail. Ceux-ci leur avait confié pour l’entretenir et il fallait leur ramener en y prenant le plus grand soin.
Avalant son repas matinal, Kanamaru profita de l’instant pour ausculter l’arme sous tous les angles, tel le médecin prêt à déceler la moindre maladie de son patient et s’apercevant finalement que celui-ci est en parfaite santé:


*…roooo…c’est géniale ça, c’est la première fois qu’j’en vois un comme ça…*

Il le soupesa, le retourna, l’observa encore puis le remit dans son fourreau. Le gamin grandissait et sa mère avait tendance à lui donner de plus en plus de responsabilités de ce genre, donnant des indications strictes. Sûrement pensait elle qu’avec l’âge, le môme devenait plus mature et qu’il était du genre à respecter les consignes…assurément elle se trompait, mais il savait lui dévoiler la bouille adéquate pour qu’elle puisse y croire.

*…rolala, faut que j’montre ça à Captain Cook et Blabla…ils vont être trooooop jaloux…héhé…et moi je pourrais crâner en leur racontant n’importe quoi sur les origines du truc…héhé…*

L’idée était fumeuse, il n’y avait pas à dire, mais avant ça il lui fallait tout de même satisfaire une autre curiosité. Comme pour le Byakugan, le dojutsu Uchiha était unique et le gamin se devait de profiter de l’opportunité de l’observer. Comme à chaque fois qu’il voulait quelque chose, c’était viscéral et une force invisible le poussait à braver les interdits, à foncer et à suivre son instinct de gosse curieux d’en savoir plus sur les mystères de Konoha.
C’est donc ainsi, qu’une fois habillé de sa toge, capuche placée sur les yeux, il se glissa à l’extérieur de la demeure Nara et se dirigea vers les quartiers des virgules. Peu de temps après, il parvint enfin à destination, le sabre dissimulé dans son dos, puis demanda au garde à voir l’un des membres présents de la célèbre famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heiji Uchiha
étudiant(e) de Konoha
avatar

Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 18/05/2008

Feuille de personnage
PV:
0/0  (0/0)
PC:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Rendez moi mon sabre [PV avec Heiji]   Mar 20 Mai - 17:55

Il devait être aux alentours des onze heures que l'encapuchonné atteignit les portes du Quartier Uchiha. Le premier des deux gardes était un jeune homme bien de sa personne, mais dont le comportement faisait partie de ceux qui avaient permis de caricaturer le Clan. Légèrement hautain, il regarda le nouvel arrivant qui gesticulait depuis plusieurs secondes, si ce n'étaient désormais des minutes, pour tenter de lui expliquer quelque chose. Le Shinobi en poste ne fit aucun effort pour essayer de comprendre ne serait-ce que la moitié du message, mais heureusement pour le Nara, son collègue prit le relai. Observant attentivement l'inconnu, il réussit à recomposer des bribes d'informations, de mots, qu'il rassembla ensuite pour obtenir l'idée principale: le gamin avait quelque objet important à transmettre à un membre tout aussi important de la Famille. Et visiblement, rencontrer des gardes ne l'intéressait pas plus que ça. Se frottant le menton, le second Chuunin, plus âgé et peut-être plus sage, réfléchit un moment à qui était disponible. Sitael-sama était certainement occupé à son bureau au centre-ville, Hibiki-san avait annoncé des préparatifs en vue d'un proche départ et mieux valait ne pas le déranger. Restait donc le p'tit Akio, qui devait traîner dans le coin avec son cadet. D'ailleurs, il était parmi les rumeurs que Heiji, le tout jeune, venait de faire son entrée à l'Académie de Konoha. Mais ce n'était pas là le but de la conversation, et il en revint à son objectif: expliquer la direction à prendre à son interlocuteur muet, et par amalgame peut-être sourd aussi. Souvent cela allait de paire, bien que ce fût souvent la surdité qui entraînât l'autre. Parlant à voix haute, il lui fit des signes de mains et de bras pour indiquer les endroit où tourner.

[Vieux Garde]"Continue tout droit jusqu'au deuxième carrefour." Un V formé avec les doigts pour le chiffre deux, précédé d'un geste sec de bas en haut. "Ensuite, prends à gauche." Mouvement dans le sens défini, puis suivit tout un schéma de la maison. "C'est la villa sur la droite, avec un jardin et une petite cour intérieure. T'y trouvera quelqu'un pour te renseigner mieux que n... moi." finit-il en jetant un coup d'oeil en biais à son voisin qui avait reprit son tour de surveillance.

Au lieu indiqué, derrière la double-porte marquant l'entrée de la résidence, résonnaient des bruits sourds, résultant des chocs entre les poings du jeune Uchiha et les paos sombres portés par son aîné. Le Jounin ne bougeait pas d'un pouce, excepté au niveau des bras, qui venaient parer chaque assaut de leur adversaire. Heiji courait autour de son frère, désirant l'atteindre par tous les moyens possibles. Malgré sa volonté, il fallait admettre que la différence de vitesse et d'expérience était flagrante, et ne serait pas comblée avant longtemps. Ex-Anbu, Akio Uchiha avait décidé de reprendre un statut plus libre, pouvant ainsi passer plus de temps avec sa famille, mais il n'avait rien perdu de ses qualités de combattant. Le gosse suait à grosses gouttes, bondissant de droite et de gauche depuis déjà de longues minutes. Il lui avait promis un entraînement intensif dès son entrée à l'Académie. Chose promise chose due. Le Jounin souriait, scrutant chaque mouvement de son cadet, pour ensuite l'analyser et lui expliquer comment progresser. Alors qu'il allait mettre un terme à ce premier exercice, il fut coupé dans son élan par plusieurs coups frappés à la porte. Un signe de la main indiqua à Heiji qu'il fallait arrêter, et l'homme alla ouvrir à l'invité, suivi du regard par l'étudiant. La présence d'un gamin à peine plus âgé qu'Heiji lui tira un haussement de sourcil, mais il en fallait plus pour le surprendre.

[Akio]"Ohayo, toshishita-san. Que puis-je faire pour toi ?"

Heiji apparaissait clairement depuis l'extérieur, et il essayait, se hissant sur la pointe des pieds, d'observer l'arrivant. Il n'aperçut qu'une capuche rouge appartement à une toge de petite taille. Enfin, l'individu était toujours plus grand que lui...


[J'utilises un peu ton perso', pour faire avancer ^^ Mais t'es libre de flâner un peu avant d'arriver =P ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kanamaru
étudiant(e) de Konoha
avatar

Nombre de messages : 109
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Rendez moi mon sabre [PV avec Heiji]   Sam 24 Mai - 18:46

La mine tout d’abord interloquée par les réactions de celui des deux gardes qui releva un peu le niveau de sa feignasse de coéquipier, Kana se pinça presqu’immédiatement après les lèvres, s’efforçant de ne pas exploser de rire au nez du type qui s’évertuait à lui indiquer le chemin à suivre en gesticulant dans tous les sens. Non mais sérieux, ça commençait à devenir une habitude lorsque les gens s’adressaient à lui de bouger bras et jambes en tout sens d’une manière toujours un peu plus ridicule, comme si en plus d’être muet il était sourd…il devrait penser un jour à se regarder dans une glace lorsqu’il tente de mimer ses pensées, car s’il ressemblaient à ce genre de pantin, il y aurait assurément quelques petites choses à revoir. A moins que…mais oui c’était sûrement ça, l’autre lui présentait tout bonnement un spectacle, ils étaient forts les Uchiha pour faire le spectacle avec leur virgule, c’est maman qui le disait et maman elle avait souvent raison, ou du moins, même si elle avait tort, tous à la maison faisait comme si elle avait raison, ça évitait de s’engager dans un débat qui n’amenaient jamais rien de bon et fatiguait assez rapidement la gente masculine, un débat dont la femme de la maison finissait d’ailleurs toujours par sortir vainqueur, ayant finalement raison de la motivation des hommes présents face à elle. Tout le monde lâchait au bout du compte un « oui, oui c’est vrai » laconique et des plus hypocrites, il faut bien le dire, mais possédant l’avantage de couper court à toute discussion vouée à se conclure sur une impasse. Cependant, papa, quand à lui, disait que le clan au sharingan aimait faire des numéros de cirque parce que c’était la dernière chose qui pouvait encore les rendre intéressant et l’unique chose que leurs yeux étaient encore capables de pratiquer correctement.
Enfin bref, quoiqu’il en soit, le Nara finit par piger ce que l’autre lui indiquait, et tout ça sans rire, chapeau Kana, à peine un rictus qui éclaira son visage, mais on dira que ça compte pour du beurre hein. Le gamin se dirigea donc vers l’endroit où était censés se trouver les Uchiha disponibles pour le moment. Là, une lourde porte à double battants, derrière laquelle s’élevait des bruits d’affrontements, quelques coups portés, quelques pas de courses, mais peu, voir pas de paroles, confirmant ce que papa se plaisait à répéter, les Uchiha sont ennuyeux à mourir…paroles qu’il ne prononçait bien sûr que lorsque maman avait le dos tourner, sous peine de féroces représailles.


*….troooop coooooool, ils sont plusieurs là dedans, ça fait encore plus de possibilités de voir leurs yeux…*

De nombreuses petites étoiles illuminaient son regard lorsqu’il frappa à la porte de la salle d’entraînement. Un grand sourire traversant son visage dans toute la largeur, il releva légèrement sa capuche d’un revers de main afin de laisser un peu plus apparaître sa mine réjouie. C’est un type bien plus âgé qui vint lui ouvrir, la stature plutôt imposante, et l’air sérieux des Uchiha s’affichant sur sa face de virgule:

"Ohayo, toshishita-san. Que puis-je faire pour toi ?"

*…roooo, il est rigolo lui avec sa façon de parler…hihi…bah, tu pourrais déjà commencer par me montrer tes yeux…*

Dévoilant un peu plus le sourire précédent, le gosse ne put s’empêcher de lui sauter au cou, dans le but d’observer de plus près ces fameuses virgules. Alternativement, il rapprochait et reculait son visage du sien, allant jusqu’à fermer l’un des deux yeux et coller le second contre les prunelles de l’autre gars, comme s’il avait voulu espionner par le trou d’une serrure de porte fermée à double tour. Il allait et venait ainsi, pointant successivement l’index et le majeur dans son regard puis celui du gars face à lui, jusqu’à s’apercevoir qu’il n’y avait finalement aucune virgule dans ses yeux, aucune rougeur. Légèrement désappointé, il descendit de ce promontoire improvisé, les yeux ronds d’indignation ; on lui avait donc menti, les yeux des Uchiha étaient aussi ennuyeux que leurs propriétaires. Raaaa, non pas possible. C’est avec cette idée en tête qu’il s’apprêtait à détourner les talons, préférant finalement aller jouer avec le sabre plutôt que le rendre, lorsqu’il tomba sur le second porteur de sharingan présumé. Un gnome celui là, contrairement à l’autre. Il semblait un peu plus jeune que Kana et avait l’air marrant avec sa bouille de gamin timide :

*…héhé…*

Ce genre de "héhé" traversant l’esprit de Kana n’était généralement pas bon signe pour ceux qui lui faisaient face, représentant bien souvent l’émergence d’une idée nouvelle et saugrenue.
Le môme, après un ultime sourire en direction du plus âgé, se dirigea au plus vite vers le plus jeune, lui sauta dessus, l’embrassa et le tira par le bras, le tout avec un naturel déconcertant, comme si les deux se connaissaient depuis des années, tels deux vieux potes qui se retrouveraient après plusieurs jours sans se croiser, et dont l’objectif principal serait désormais de jouer ensemble. Profitant de l’effet de surprise, il s’empressa de sortir du dojo avec l’autre à sa suite, sautillant joyeusement dans tous les sens avec sa petite gueule d’ange façon on ne peut rien lui refuser, espérant que le môme à la virgule ne résisterait pas trop dans la confusion, puis offrant son sourire flash32 à l’aîné au passage, pour que l’idée de réagir ne lui vienne pas trop vite non plus.
Juste au niveau de l’entrée, le jeune Nara se retourna vers son complice quelque peut forcé il faut bien le dire, puis le gratifia de sa mine la plus radieuse, les joues remontant très haut, de petites ridules apparaissant au coin des yeux, l’ensemble faisant ressortir ici et là des traits tirant cette fois vers le côté masculin d’une figure d’ordinaire reconnue comme plus androgyne qu’aujourd’hui. L’objectif de toute cette attitude des plus sincères, bien qu’associée à un stratagème secondaire, visait à détendre au mieux l’autre môme afin que ce dernier le suive et que les deux réalisent ce que l’on appelle communément un échange de bons procédés…ce que le petit manipulateur d’ombre nomme plus aisément un échange made in Kana.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heiji Uchiha
étudiant(e) de Konoha
avatar

Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 18/05/2008

Feuille de personnage
PV:
0/0  (0/0)
PC:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Rendez moi mon sabre [PV avec Heiji]   Dim 25 Mai - 9:42

Au premier abord, le gamin inconnu ne faisait pas parti du Clan, c'était une évidence. Mais il n'était pas loquace et n'avait pas encore annoncé la raison de sa venue qu'il sauta au cou d'Akio, tout sourire, commençant à l'examiner, lui et son visage, ses yeux en particulier, sous tous les angles. Il était désormais clair que le nouveau était un de ces jeunes auxquels on racontait toutes sortes d'histoires, parfois à dormir debout sur les Uchiha, et qu'il avait décidé, par un élan de courage de venir au sein même de la résidence de la famille pour se faire sa propre opinion. Croyaient-ils donc tous que le Sharingan était un oeil que l'on portait en permanence ? Etaient-ils réellement stupide ou faisaient-ils toujours une analogie avec le Byakugan, qui était visible tout au long de la vie au beau milieu du visage des Hyuuga ? L'ex-Anbu hésita à activer son Dojutsu héréditaire, cependant il se retint, préférant laisser faire le gosse. Il aurait très bien pu lui prendre un bras, exécuter une vive torsion du poignet à l'aide du pouce et du majeur, le retourner dans son dos, et ensuite appliquer une pression de son tibia sur la rotule opposée. Quoi qu'aurait fait l'inconnu il aurait risquer de perdre la mobilité d'un de ses membres. Pourquoi s'abstint-il alors, lui d'un naturel plutôt sombre ? Tout simplement car derrière son cadet le regardait intensément. Il se laissa donc faire, immobile, jusqu'à ce qu le visiteur se désintéresse de lui. Après quoi il remarqua Heiji et accourut le voir. Dans un réflexe défensif, Akio porta sa main à sa sacoche, attrapant discrètement un kunai en glissant son doigt dans l'anse. Si l'autre tentait quoi que ce fut, il allait regretter d'avoir pénétré dans le territoire Uchiha.
Quelle ne fut pas sa surprise quand il constata que le visiteur venait d'embrasser son petit frère, et le prenait dans ses bras comme s'il s'agissait d'une connaissance de longue date. La mine de l'ex-Anbu se figea, hésitant entre attendre la suite des événements, ou bien prendre les devants et réagir au plus vite, dans le cas où il se serait agi d'un Henge et d'un ennemi au Village. Pourtant, peut-être était-ce l'air angélique du gosse, son grand sourire enjôleur, ou tout simplement le fait qu'il n'ait pas parlé mais que les gardes l'avaient laissé entrer, il ne fit rien, et quand l'autre prit la main d'Heiji et l'entraîna au-dehors, il le laissa faire, restant stoïque à côté de la porte. L'attitude de totale incompréhension se dépeignant sur le visage du jeune Uchiha lui était habituelle, et étant donné qu'ils avaient prévu une matinée dédiée à l'entraînement, il était fort possible qu'il en comprenait pas la venue d'un probable compagnon, certes plus âgé. Mais après tout, Heiji avait terminé rapidement ses deux premières années à l'Académie, et il cotôyait désormais nombre d'élèves plus grands que lui. Dans le dos de l'ex-Anbu, un seul Tao se forma alors que les deux enfants passaient l'ouverture en sens inverse. Il enverrait simplement un éclaireur, pour surveiller tout ça de haut...

De son côté, Heiji était complètement à la ramasse. Depuis quelques minutes, les faits s'enchaînaient avec une celerité bien trop élevé pour que son jeune esprit ne puisse suivre. Tout d'abord il s'entraîne avec Akio-niichan, puis arrive un inconnu qui osculte son aîné, et enfin il l'emporte avec lui, visiblement très content de sa trouvaille. Où était-il ? Le gamin regarda autour de lui, cherchant des repères dans son environnement. Ils progressaient vite au travers du Quartier Uchiha, et bientôt, s'ils continuaient à suivre cette avenue, ils arriveraient inéluctablement aux Portes gardés. Le jeune Uchiha se fit donc traîner à travers le lotissement où il habitait sans vraiment savoir ce qu'il allait advenir de lui, mais s'il ne pleura pas, comme à son habitude, c'était certainement grâce au grand sourire que lui adressait en permanence l'autre. Retenant une montée de sanglot, il renonça à avouer qu'il avait d'ores et déjà un point de côté, et suivit le visiteur jusqu'à proximité de l'entrée du Quartier. L'adolescent se tourna vers lui, la même expresison affichée sur un faciès radieux. Il ne semblait pas disposé à parler, et attendait la réaction du plus petit. Heiji ne savait pas quoi faire, il était déboussolé, incroyablement déboussolé même. Ce genre d'événements ne lui était encore, pour ainsi dire, jamais arrivé, et il avait bien du mal à s'adapter à la situation. Triturant ses doigts, il baissa les yeux vers le sol et patienta. Se rendant compte au bout d'un instant que l'autre n'était pas plus bavard que lui, il osa, chose exceptionnelle, prendre la parole en premier, de sa petite voix hésitante:

"P... pourquoi on est... là ?"

La question n'était pas la plus appropriée, mais il espérait que son simili-kidnappeur comprendrait qu'il attendait des explications...


[Mais Fock x] J'ai changé de compte après avoir commencé à taper mon texte en fait XD]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kanamaru
étudiant(e) de Konoha
avatar

Nombre de messages : 109
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Rendez moi mon sabre [PV avec Heiji]   Dim 25 Mai - 15:18

Pfiou ! L’air de rien, c’était chaud tout ça. Tant d’obstacles pour une bêtise, fallait vraiment avoir la foi et l’envie. Heureusement pour le Nara, celui-ci possédait les deux et y associait une insouciance à toute épreuve, sans laquelle il aurait sûrement fui assez rapidement devant le visage strict du plus âgé des deux garçons qui n’avait vraiment pas l’air commode à première vue, ou encore devant les regard en biais lancés par les habitants du quartier, ou même devant la mine douteuse des deux gardes de l’entrée. A se demander comment il était encore en vie après avoir traversé près de la moitié du quartier des virgules. Ca semblait étrange voir un peu trop simple même, mais tant mieux :

*…p’tain, y en a pas un pour relevé l’autre dans ce clan…rolala, c’te tronche qui s’tapent, j’ai l’impression qu’ils vont m’bouffer ces tarés…c’est qu’ils arriveraient presque à m’foutre la trouille ceux là…hmmmpf…j’espère que j’ai pas fait tout ça pour rien au moins…*

Voilà une petite note à rajouter à la lettre "U" du répertoire nommé par Kana "le bon petit Konohan avisé", sorte de carnet de route sur lequel le gamin notait toutes les caractéristiques autant physiques que mentales des gens qu’il rencontrait dans le village. A la lettre "U" donc, il rajouterait …Uchiha : ennuyeux et flippant…une généralité à laquelle il ne demandait qu’à opposé la fameuse exception qui confirme la règle, comme on dit.
Le manipulateur d’ombre se tenait désormais aux portes du quartier, le môme au sharingan présumé toujours à sa suite, Kana s’assurant plusieurs fois de suite, tout au long du trajet, que celui-ci n’était pas trop effrayé et n’allait pas se mettre à hurler d’un coup et rameuter par la même tous les cinglés de l’endroit ; alternative qui mènerait sans aucun doute à une rouste en bonne et due forme que le Nara préfèrerait à priori esquiver. Après les récents évènements au quartier Hyuga, valait mieux éviter de se faire remarquer une seconde fois en si peu de temps…enfin disons que c’est la façon de penser qu’aurait tenu toute personne censée, mais voilà, à vrai dire il s’en foutait Kana car le mot "censé" n’était assurément pas le qualificatif qui le décrivait le mieux.
C’est donc dans un sourire supplémentaire qu’il accueillit la question de son collègue du jour. Il s’était quelques instants demandé si le jeune Uchiha était également muet, et à vrai dire, même si ce mutisme représentait un handicap certains, il ne fût pas malheureux d’entendre la voix du môme et de constater qu’il restait par la même, le seul à conserver ce qui faisait toute sa singularité dans le village.


"P... pourquoi on est... là ?"

Les zygomatiques du Nara s’étirèrent encore un peu plus :

*…pas qu’j’veux pas l’dire hein, mais j’parle pô…héhé…*

Excuse de circonstance évidemment, si l’on considère que de toute façon il n’avait aucune intention de lui expliquer immédiatement le pourquoi du comment, pas tant qu’ils seraient à porté du quartier des virgules. Pas si fou que ça le gamin, courageux sûrement, téméraire certainement pas, malgré les apparences. Pour lui indiquer de contenir encore quelques instants ces élans d’impatience, il tendit donc la main droite devant lui, bien à plat, façon pin’s touche pas à mon pote, le bras tendu, tandis que de l’index de l’autre main il désigna une petite place un peu plus loin, à l’abri des regards indiscrets, ou du moins c’est ce qu’il pensait, n’ayant pas encore remarqué le clone de l’aîné qui les suivait discrètement. Puis, une fois les indications données, il ressaisit son compère du moment par le bras et se remit à sautillé l’air de rien, le visage radieux.
Enfin, quelques instants plus tard les deux parvinrent à l’endroit désiré. Kana desserra son étreinte, s’assit en tailleur et fit retomber nonchalamment sa capuche contre son dos, laissant apparaître des cheveux mi longs et noir très sombre, coiffant un visage aux traits plus fins que ce que ne laisse apparaître son pardessus, lorsqu’il les recouvre à moitié. La mine joviale, elle, ne variait pas d’un pouce et tout en toisant le jeune garçon face à lui, cherchant déjà à pénétrer ses yeux, il détacha le sabre qu’il fit glisser doucement de dessous la toge avant de le placer sur ses genoux. Pointant le doigt vers lui-même dans un premier temps, il le dirigea ensuite vers les yeux du Uchiha en dessinant une virgule dans le vide, puis, montrant maintenant le katana toujours placé dans son fourreau, il le tendit vers l’autre en le tenant bien à plat pour finalement le remettre sur ses genoux après avoir mimer une utilisation approximative de l’arme en souriant toujours largement. L’autre aurait certainement du mal à tout comprendre, mais s’il captait le principal cela devrait suffire à faire un peu avancer le plan du Nara qui de toute façon avait bien l’intention de montrer ce super sabre à ses potes de la bande avant de la rendre à ses propriétaires. Ah, j’vous jure, quand il a une idée en tête celui-là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heiji Uchiha
étudiant(e) de Konoha
avatar

Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 18/05/2008

Feuille de personnage
PV:
0/0  (0/0)
PC:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Rendez moi mon sabre [PV avec Heiji]   Dim 25 Mai - 18:04

Heiji haussa un sourcil. Pour toute réponse, il avait reçu de la part de son interlocuteur un sourire encore plus grand. Et tant de gaieté, de joie en une seule personne, ça commençait sérieusement à devenir, non pas agaçant, loin de là, mais plutôt inquiétant. Voire effrayant même. Le jeune Uchiha ne sut quoi répondre que déjà l'autre, après une série de mouvements compliqués, lui empoignait de nouveau le bras et le faisait courir à sa suite. Sur le chemin, il comprit ce qu'avait signifié les signes: 'attendre' et 'aller là-bas'. Sur le moment il n'y avait pas pensé, et désormais l'attitude de son vis-à-vis se faisait de plus en plus claire: il ne pouvait parler mais comprenait parfaitement ce qu'on lui disait. Il était donc sourd, sans pour autant être muet. Alors qu'ils venaient de s'assoir, l'autre retira sa capuche. Finalement, il n'avait pas besoin de rester masqué et le gosse supposa donc qu'il n'y avait rien à craindre, contrairement au Kage Bunshin camouflé non-loin et qui imaginait toutes sortes de stratagèmes de la part d'ennemis divers et variés ayant pris l'apparence d'un inoffensif enfant pour s'infiltrer dans le Clan et en retirer un membre. Après tout, il s'agissait là de la vie de son frère cadet, et il se devait de le protéger. Restant à distance respectable, il se préparait à intervenir le plus vite possible. Il bénéficierait dans tous les cas de l'effet de surprise, et sa vélocité lui permettrait de s'en sortir presqu'à coup sûr. Etant un grand spécialiste du Taijutsu, il ne pouvait laisser son plus jeune frère sans protection. De son côté, le vrai continuait tranquillement ses activités, à savoir commencer à ranger le matériel et patienter jusqu'au retour du gamin pour poursuivre les exercices.

L'Etudiant écarquilla les yeux en apercevant le sabre. Blanc nacré, une bande bleue le coupant en deux dans le sens de la longueur, absence de garde. Il avait en face de lui le très célèbre Katana porté par Sasuke Uchiha, celui qui avait permis la resurrection du Clan au sein du Village Caché de la Feuille et actuel grand-père du garçonnet. Comment ce sabre était arrivé entre les mains de ce garnement kidnappeur ? Heiji, tout comme le Clone d'Ombre qui observait la scène avec une attention toute renouvelée, n'en savaient pas plus l'un que l'autre. Soudain, le souvenir rejaillit dans la tête du Kage Bunshin. L'arme avait été confiée aux Naras il y avait quelques temps de cela, et le gosse devait faire partie de cet autre grande famille. Akio soupira: il avait déjà vu ce gamin quelque part, mais son visage ne lui était pas revenu immédiatement, même en se trouvant à quelques centimètres à peine du sien. Kanamaru Nara, s'il se rappelait bien. C'était lui qui avait des problèmes et qui se refusait à parler. Il relâcha alors la tension qui maintenait son corps debout, tout en restant méfiant quant au comportement du visiteur. N'aurait-il pas été plus simple de laisser l'arme à un adulte responsable ? Une moue dubitative, analogue à celle que faisait régulièrement son cadet, apparut sur son visage. Le sabre changea alors de mains. Le jeune Uchiha ne savait pas quoi faire, et mêmes les gesticulations de son nouveau compagnon ne l'éclairaient pas. Lui. Oeil. Bout de doigt ? Sabre. Que cela pouvait-il donc signifier... Heiji réfléchit un moment et demanda à l'inconnu de recommencer. Celui-ci obtempéra. Aucun agacement ne transparaissait. Toujours ce même sourire et ce sentiment d'impatience. Lui. Oeil. Goutte ? Virgule ! Le gamin venait de comprendre, son interlocuteur lui demandait explicitement — enfin... — de lui faire la démonstration du Sharingan en échange de quoi il lui remettrait l'arme de son ancètre disparu. Le plus jeune baissa la tête, se rendant compte de tous les efforts qu'il avait à faire. A son âge, le célèbre Itachi, son grand-oncle, avait déjà activé plusieurs étapes de son Dojutsu. Son grand-père de son côté ne l'avait découvert que plus tard, mais son talent avait fait sa renommé, et ce dès l'Académie. Lui n'avait que la théorie, et aucun des dons fabuleux dont disposaient le reste de sa famille. Il se pinça les lèvres et serra les poings. Relevant les yeux en direction de l'encapuchonnée, il fit un mouvement lent de droite à gauche avec sa tête. Un geste que tout le monde pouvait comprendre. Réponse négative.

La réplique d'Akio restait sur ses gardes. Il avait toujours de nombreux doutes à l'encontre de ce Kanamaru, vrai ou non, et songeait de plus en plus qu'il s'agissait là d'un voleur venu dérober le secret du Clan. Il préférait cependant ne pas prendre de risques inutiles, pas plus qu'il n'avait envie de lancer une nouvelle polémique s'il s'avérait que le gamin était un Nara. Laissant son camouflage actif, il choisit de continuer son tour de surveillance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kanamaru
étudiant(e) de Konoha
avatar

Nombre de messages : 109
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Rendez moi mon sabre [PV avec Heiji]   Dim 22 Juin - 19:17

Pour la première fois depuis un bout de temps, le sourire qui jusque là restait figé sur le visage du môme Nara s'effaça progressivement pour laisser place à une moue désespéré. Les bras ballants, les épaules tombantes, Kana baissa la tête, portant son regard sur ses pieds tendus devant lui qui se mouvaient dans une succession d'allers retours de gauche à droite, signe supplémentaire, s'il en était besoin, de son désarroi du moment. S'il avait pu émettre le moindre son, l'autre l'aurait certainement entendu ruminer, voir pester:

*...grmmmbllll...papa avait raison...grmmmbll...c'est des bons à rien les Uchiha...grmmmbbblll...j'en croise deux en cinq minutes et y en a pas un capable de me montrer ses virgules...grrrmmblll...c'est rien que du flan tout ça...grrrmmmbbblll...un mythe pour faire croire qu'ils sont balèzes et pour que personne ne les embête...gggggrrrrmmmmbbblllll...d'abord le Hyuga et maintenant...gggrrrrmmmmbbbllll...c'est rien que des menteurs, et pis ils sont même pas drôles leurs yeux...pfffff...un oeil qui sert à rien...noeunoeil va...*

En effet, quelle escroquerie et quelle déception pour Kanamaru, presque aussi grande que celle qu'il avait connu le jour de son sixième noël, quand maman lui avait offert sa tunique rouge alors qu'il avait passé une semaine entière enfermé dans sa chambre à écrire au père noël lettre sur lettre, dans le but de recevoir le dernier piège "chope lapinou" qui, d’après la publicité, assurait à son possesseur une réussite quasi certaine dans l'appréhension de l'animal. C'est d'ailleurs depuis ce jour qu'il comprit que le vieux monsieur barbu dont tout le monde faisait l'éloge n'existait finalement pas, depuis ce jour qu'il put affirmer avec une certitude toute Kanamaresque que les cadeaux étaient en fait apportés par un fermier éleveur et protecteur de lapin habitant non loin d'ici. Il n'avait jamais pu déterminer avec précision lequel cela pouvait bien être, mais ce qui est sûr, c'est que chaque fois qu'il en croisait un, il lui jetait des regards noirs que l'autre ne devait forcément pas comprendre. D'autre part, il faut bien avouer qu'il avait fini par adopter et même par adorer la toge reçu ce jour là, puisqu’il avait de lui-même continué la collection par la suite.
Bref, il était déçu, et cet état dura deux longues, très longues minutes, pendant lesquelles il ne fit pas un mouvement, hormis les arabesques formées par ses jambes, mécanisées par l'attente. Deux minutes, quand il ne se passe rien, c'est long, voir limite angoissant, et si le jeune Heiji commençait à s'inquiéter, la donne n'allait pas tarder à être bouleversée, car si Kana faisait grise mine, il lui fallait vite trouver une idée pour retrouver sa joie de vivre. Or, maintenant que noeunoeil était avec lui, autant en profiter pour jouer ensemble.
D'un bond, le Nara se redressa sur ses pattes et offrit un sourire flamboyant à son jeune ami...enfin ami, ça restait encore à voir. Il tira trois fois de suite sur la manche de l’Uchiha, puis sortit de sa sacoche la cordelette qui s'y trouvait. Il l'attacha solidement à l'épée qu'il avait tout de même rangée dans son emballage, puis, gardant un bout de corde dans la main il commença à courir en laissant traîner le tout derrière lui et en indiquant à son nouveau compagnon de le suivre. Le môme sautillait désormais, porté par une allégresse toute neuve, direction l'entrée de la forêt, vers un endroit plus spacieux que les ruelles Konohanes, le terrain d'entraînement. Après tout, la bande des garnements recrutait ces derniers temps, mais pour cela il lui fallait d'abord tester la fourberie d'Heiji avant de le présenter aux copains, sous peine de subir les moqueries des autres en cas de non conformité aux attentes des sales gosses.
Sans même regarder si l'autre était toujours derrière, il parvint enfin au bout de sa course effrénée, traça un cercle sur le sol tout autour de lui, saisit la corde à deux mains, et dans un mouvement rotatif fit tournoyer le sabre au dessus de sa tête tel un lanceur de marteau jouant sa qualification olympique:


*...à la une...à la deux...et...à la troiiiiis...yeeaaaah...*

L'arme valsa vers le haut pour retomber vingt bons mètres plus loin, le cognement de celle ci sur le sol faisant sauter le gamin en l'air, poing tendu vers le haut. Se ruant vers le point de chute, il marqua d'un trait l'endroit de l'impact, récupéra le sabre, et se tourna enfin pour voir si l'autre était là. Si tel était le cas, il lui tendrait le missile improvisé pour qu'il le lance à son tour en tentant d'aller le plus loin possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heiji Uchiha
étudiant(e) de Konoha
avatar

Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 18/05/2008

Feuille de personnage
PV:
0/0  (0/0)
PC:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Rendez moi mon sabre [PV avec Heiji]   Lun 23 Juin - 11:37

Heiji restait silencieux. Il ne comprenait pas le pourquoi du comment de la situation actuelle et, à dire vrai, il n'avait pas tant envie que ça de le découvrir. Il aurait amplement préféré rentrer chez lui, continuer les exercices avec son frère aîné, et reprendre tranquillement le cours de sa journée. Mais non, il fallait qu'un gamin de quelques étés plus vieux vienne perturber la quiétude de son après-midi avec ses mimiques parfois incompréhensible et son attitude des plus douteuses. Le jeune Uchiha n'avait foncièrement aucune idée des raisons de la venue de l'encapuchonné. D'ailleurs, après la réponse négative d'Heiji, l'autre avait paru des plus déçus, et ses mouvements de pieds battants l'air avaient comme absorbé le gamin le temps que son interlocuteur finisse sa bouderie. Puis, soudain mu par une force invisible, il reprit du poil de la bête et se redressa, indiquant de manière très claire que l'Etudiant devait le suivre au plus vite. Récupérant le sabre, l'attachant à l'aide d'une cordelette qu'il fit jaillir de sa poche, il s'élança hors de la Capitale, suivi de près par un Uchiha déboussolé mais qui au final, pour rien au monde n'aurait aimé manqué un bout de l'aventure à laquelle il participait. Bien que de nature peureuse, il se sentait suffisamment en confiance avec cet étrange personnage pour lui emboîter le pas. Les avenues se succédèrent alors, entrecoupées de ruelles, de venelles, puis de larges boulevards, pour finalement atteindre l'extérieur du Village de la Feuille. Le gosse avait un peu de mal à suivre le rythme effréné de son nouveau compagnon, et il arriva après lui à leur nouvelle aire de jeu. L'autre était en train de tracer un cercle, qu'il utilisa bien vite pour délimiter une zone dans laquelle se passerait le lancement du projectile. Projectile qui se trouvait être le sabre de la famille Uchiha. Caché dans l'ombre, le Kage Bunshin ruminait. Comment cet enfant osait-il maltraiter une telle oeuvre d'art ? Pour qui se prenait-il donc ? Dès que tout ceci serait terminé, il se chargerait de faire un petit rapport auprès du Chef de Famille des Naras. Ce brave Takeshi se ferait un plaisir de corriger ces écarts de conduite, il en était certain.

"Euh..."

Le son qui était sorti de la gorge du jeune Uchiha n'avait probablement pas été audible pour Kanamaru. D'ailleurs, cela ne se voulait pas forcément être compréhensible. Il s'agissait simplement d'une réaction au lancer du fameux Katana. Heiji pensait comme son aîné, bien qu'il n'aurait jamais eu l'idée d'un rapport ou de raconter tout cela à n'importe qui comme Akio. Juste que voir un objet si précieux ballotté en tous sens lui paraissait un tant soit peu gênant. Néanmoins, après une moue quelque peu désaprobatrice, il prit le Katana pour la deuxième fois de la journée. Il ne savait pas vraiment comment s'y prendre mais, en prenant exemple sur son vis-à-vis, il devrait bien parvenir à un résultat. Serrant fort la cordelette dans sa main gauche, il entama une rotation vers la droite en prenant soin de tendre son bras au maximum, pour que le projectile prenne le plus de vitesse possible. Après deux tours à peine, il s'emmêla les pinceaux et trébucha maladroitement, le nez dans la poussière. Toussant et renaclant il se releva immédiatement pour ne rien laisser paraître, et recommença. N'osant pas regarder du côté du garçon à la toge rouge, il tourna, tourna, tourna, et relâcha tout à coup la pression sur la corde. Le sabre jaillit, tourbillonna, se stabilisa, et chuta avec fracas à quelques mètres à peine de son point de départ. La technique devait être mauvaise, ou bien Heiji manquait encore de puissance. Beaucoup, puisque l'écart entre les deux impacts était conséquent. Le jeune Uchiha se tourna en direction de Kanamaru, ne sachant que faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rendez moi mon sabre [PV avec Heiji]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rendez moi mon sabre [PV avec Heiji]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hadhafang/L'épée d'Arwen
» Clarke Arthur C. - Rendez-vous avec Rama - Le cycle de Rama T1
» Au coeur du temps : Rendez-vous avec hier [série]
» Le soleil a rendez vous avec la lune
» Rendez Vous avec le Diable - To Hell With The Devil - John Woo - 1982

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Gaiden :: Les trois villages principaux :: Konoha no Kuni :: Village :: Quartier des Uchiha-
Sauter vers: