Naruto Gaiden

Jeux de Rôle Rp sur l'univers Naruto
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Habitation] Demeure d'Heiji

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Heiji Uchiha
étudiant(e) de Konoha
avatar

Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 18/05/2008

Feuille de personnage
PV:
0/0  (0/0)
PC:
0/0  (0/0)

MessageSujet: [Habitation] Demeure d'Heiji   Sam 24 Mai - 10:06

La maison, grande, d'aspect classique, se trouve au coeur même du Quartier Uchiha. De grands murs la séparent de la rue, et la seule ouverture visible est une porte à double-battant métallique épaisse, sur laquelle est fièrement caligraphié le symbole du Clan: le fameux éventail. Légèrement en retrait à cause de la petite cour intérieure qui s'y trouve, reliée à la bâtisse en elle-même par un corridor extérieur ouvert fait d'un parquet brillant et surplombé d'un auvent recoubert de tuiles grisâtres, le domicile de la famille d'Heiji est suffisamment spacieux pour accueillir tout ce monde, soit certains jours cinq personnes. Un jardin à la japonais entoure la maison, parsemé de petits arbustes, d'aires de graviers blancs, ou encore de fontaines au son si doux et lancinant qu'aimait à entendre le petit garçon. Dans un coin de la cour, un arbre aux fleurs roses trônait, seul, majestueux. Les pétales du cerisier atterrissaient alors délicatement sur le sol de terre battue, le bruit de leur chute assourdie par le sable chaud. Du côté opposé, il y avait un local où étaient entrepôsés les objets spécifiques à certains exercices, ou ceux utilisés pour l'entretien du jardin. La petite cabane de bois servait plus ou moins de débarras, quand la place à l'intérieur faisait défaut. Affublée d'un étage supplémentaire, la demeure de cette branche du Clan arborait un magnifique toit de type kirizuma, dont chacune des deux pentes était protégée par des tuiles noires. Le ton se voulait en harmonie avec le blanc des murs, et le bois, brun sombre, des encadrures de fenêtres ainsi que celui plus clair des rambardes du porche. La porte d'entrée, de la même matière sombre, et ouvragée, donnait accès sur un vestibule.

Le vestibule permettait aux invités de se déchausser avant d'entrer réellement dans la résidence. Là, panneaux en tissu de riz se succédaient, séparant les diverses pièces, que ce soit la cuisine, large et disposant de tout ce dont avait besoin les membres de la famille, le salon où étaient installés les nouveaux venus, le bureau du père de famille au fond de la bâtisse, ou encore la salle à manger jouxtant la cuisine au rez-de-chaussée, ou encore les quatre chambres à l'étage. La salle d'eau était en réalité une source qui jaillissait juste derrière l'habitation, et qui avait ensuite été aménagée au mieux. C'était donc là qu'Heiji vivait son quotidien, alternant entre jeux et proches, lecture et devoir d'enfant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heiji Uchiha
étudiant(e) de Konoha
avatar

Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 18/05/2008

Feuille de personnage
PV:
0/0  (0/0)
PC:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [Habitation] Demeure d'Heiji   Sam 24 Mai - 11:53

[Entraînement: Nawakane // Kai // 1 sur 3]

Le gamin entrouvrit timidement les yeux. Le Soleil filtrait dans l'interstice entre les volets, et la raie lumineuse venait frapper son front. Encore empli de sommeil, il réussit à faire pivoter son corps sous la couette et, au troisième appel de sa mère, se redressa, faisant basculer ses pieds dans le vide. Le contact avec le parquet froid lui tira une grimace, mais il commençait à en avoir l'habitude, après neuf ans. Se levant lentement, hésitant, il enfila un kimono que son pôpa lui avait acheté l'année auparavant et qui lui servait de tenue à la maison. D'un blanc pur, il tombait jusqu'à ses chevilles, et son haut col protégeait également son cou. Dans le dos, l'éventail avait bien entendu été dessiné. La famille d'Heiji était très attachée aux traditions. Sortant de sa chambre, le gosse traîna des pieds jusqu'à l'escalier qu'il descendit lourdement. Ses paupières étaient encore lourdes, il devait bien l'avouer, et il avait du mal à coordonner ses mouvements. Arrivé en bas, Takashi et môman l'attendait dans la salle-à-manger. Akio était en mission depuis la veille, et leur père devait partir tôt le matin pour travailler. Il était donc rare qu'ils déjeunent tous ensembles. Un grand sourire étirait les lèvres du grand frère d'Heiji, et sa mère paraissait impatiente. Ne parvenant toujours pas à faire le lien entre les événements de la veille et la logique qui perdurait dans sa famille depuis tant de générations, l'Etudiant s'agenouilla face au plateau qui lui était desitné. Saluant auparavant les autres et leur souhaitant un bon appétit, ils commencèrent à manger. Un profond silence régnait, et Heiji leva un regard embué mais plein d'incompréhension à l'encontre de Takashi. Celui soupira, et lui donna une tape derrière la tête, avant de s'expliquer:

[Takashi]"Eh bien ? Tu oses aller à l'encontre de nos principes ? Levé depuis au moins dix minutes et toujours aucune nouvelle de ta première journée à l'Académie ? Tu te rappelles que tous les ans, depuis qu'Akio est entré à l'école, il va de soi qu'il faut faire part de ses impressions aux autres."

Heiji écarquilla les yeux de surprise: il avait complètement oublié ce point. Ayant mal dormi, il ne pensait plus du tout à cela à son réveil, et s'étonna donc de la réaction de son frère. Mais évidemment, tous les éléments retrouvaient leur place, et la logique imparable des coutumes refaisait surface. Le garçon fit sa moue: mi-dubitative mi-songeuse, tentant de rassembler tous ses souvenirs de la veille. Les quelques gâteaux qu'il avait engloutis goûlument n'avait pas encore remis clairement ses idées en place, il avait peur d'oublier des détails.

"Il y avait plus de senseï de disponible au final. Aya-senseï avait déjà plein d'élèves, alors je l'ai laissée tranquille. Pis je sais plus après, je crois que je suis sorti jouer avec les copains au Ninja et au Voleur. Même qu'on était les voleurs et qu'on a gagné parce qu'on a gardé le kunai en bois du chef des Ninjas jusqu'à la fin. J'ai fait comme pôpa il me dit, rapide et discret. Je m'étais bien caché, et c'était moi qu'avait le kunai. Après j'ai retrouvé les autres et on a montré qu'on avait réussi. Et je suis revenu à l'Académie mais c'était toujours plein donc je suis retourné jouer."

[Takashi]"Donc tu n'as pas vraiment pris de cours n'est-ce pas ? Et en plus de cela tu ne nous dis rien le lendemain de ce jour précis. Nous allons remédier à ces deux choses par une petite punition."

Le Chuunin lui lança un clin d'oeil. Il prenait la situation avec humour, comme à chaque fois. C'était aussi pour cela que le gamin adorait son aîné. Seulement, le regard de Takashi n'était pas sombre, pas noir comme les cendres lorsqu'il cilla. Non, uniquement trois virgules était de cette couleur, tournoyant lentement sur un disque rougeoyant. Heiji s'effondra sous le regard interloqué de sa mère, plongeant dans les bras de Morphée, porté par une plume. L'autre la rassura et lui expliqua ce qu'il comptait faire, avant d'emporter son cadet au-dehors. Si tout se passait bien, il n'était pas près de se réveiller, et peut-être même que quelques heures s'écouleraient avant qu'il ne reprenne complètement conscience.

_________________________________

Un mal de crâne épouvantable tiraillait le gamin. Il voulut porter ses mains à ses temps mais constata alors qu'il était dans l'incapacité la plus totale d'y parvenir. Ses mains étaient étrangement bloquées dans son dos, et ses pieds joints eux-aussi. Se forçant à ouvrir ses paupières, il observa ce qu'il se passait: il était ligoté au tronc du cerisier, en dehors de la maison. Des noeuds de corde entravaient ses mouvements, et à travers les branches qui retombaient souplement autour de lui, il parvint à distinguer l'arrivée de son aîné. Celui-ci écarta les feuilles et les fleurs et se campa face au gosse. Sans un mot, il déposa un morceau de papier sur le sol avant de repartir, son regard laissant sous-entendre un très clair 'Enfin réveillé !'. Essayant tout d'abord de déchiffrer le message inscrit sur la feuille à ses pieds, Heiji souffla tristement. Son frère avait décidé de participer à son entraînement, et le but de l'exercice était d'utiliser le Nawakane pour se libérer, sans quoi le repas se ferait sans lui. Une question frappa alors le garçon. Combien de temps s'était écoulé depuis son évanouissement ? Il devait avoir bien plusieurs heures avant que leur mère ne les appelle à nouveau. A moins que... Encore un Genjutsu. Son frère n'y allait décidément pas de main morte, et il avait du prévoir précisément les délai pendant lesquels le Jutsu faisait effet. Heiji grommela, et se concentra sur la note laissée gracieusement par Takashi, expliquant comment faire pour user du Nawakane. Il s'agissait d'une technique que tout Shinobi se devait de connaître, et ce le plus tôt possible.

*Défaire ses liens en les imbibant de chakra. Faire jaillir le chakra pour le mélanger aux fiibres et écarter la pression. Pis...* il n'arrivait pas à distinguer les dernières lettres. *Puis... Ah ! Secouer et se libérer.*

Il était bien marrant son frère. Mais le problème résidait essentiellement dans le fait qu'il ne savait pas manipuler son chakra. Du moins pas correctement. Il lui était bien arrivé des fois où ses membres brillaient, d'une forte lueur bleutée d'ailleurs, mais il ne contrôlait aucunement le phénomène. Soupirant, il décida de se concentrer profondément pour comprendre les explications données par son paternel. Fermant les yeux, il s'imagina son corps, le réseau sanguin, et il en fit une copie, un dérivé un peu différent pour donner lieux à celui du Chakra. Les canaux, les Tenketsus, les Portes. Il tenta de visualiser le tout dans son ensemble, mais le fait de placer 361 Noeuds d'énergies sur des fils bleus amplifia son mal de tête. Comment Takashi voulait-il qu'il parvienne à un quelconque résultat sans pratique auparavant ? Le garçon contracta les muscles de ses bras et tira de toute ses forces pour essayer d'arracher ses poignets à l'emprise de la corde. Mais rien n'y fit, les entraves étaient ajustées à la perfection, et seul le Nawakane lui permettrait de s'en sortir, du moins indemne. Le gosse fronça les sourcils et imagina le centre de gravité de son corps pareil à le lieu de création du chakra, comme lui avait expliqué son pôpa. Serrant les dents, il ordonna à son organisme de lancer la production d'énergie, supposant qu'il amener du chakra spirituel et du chakra physique. Quand il eut l'impression, sans pour autant en être certain, d'être parvenu à un résultat, il voulut transporter cette force nouvelle dans ses membres. Peine perdue. Seul un léger picotement qui lui donna une furieuse envie de se gratter se fit ressentir au niveau de ses avant-bras. Toutefois, c'était un point plutôt positif. Un nouvel effort, et il réussit à 'communiquer' avec son chakra. Il ne savait pas réellement comment il faisait, mais il pouvait dire quand est-ce qu'il été créé et où il se trouvait dans tout son corps. C'était une sensation très étrange. Inconnue, tout simplement. Il n'avait jamais rencontré une telle impression de tiédeur délicate, de douceur, et pourtant de fougue, de puissance retenue. Son ventre lui donnait l'impression de bouillonner, mais après quelques secondes il commença à se demander si ce n'était pas son imagination qui lui jouait des tours. Suivant sa volonté, le chakra alla se loger dans ses jambes. Il savait que c'était plus difficile, et préférait débuter par là, pour ensuite retirer plus aisément les liens autour de ses poignets.

Une lueur bleutée, très faible, entoura ses pieds. Ses yeux observaient la scène avec une attention renouvelée. Jamais il n'avait assisté à ce phénomène sur lui. Totalement absorbé par le spectacle, il en oublia presque le pourquoi du comment de sa situation. Malheureusement pour lui, son estomac le rappela à l'ordre, par une série de petits bruits, analogues à des bulles qui venaient éclore à la surface d'une source chaude. Heiji fit diverses tentatives par la suite, pour comprendre comment expulser son chakra hors de lui-même. En vain. Il aurait eu besoin de beaucoup plus d'explications. En temps normal, ses frères lui donnait toutes les informations nécessaires pour qu'il puisse réussir, mais là Takashi avait décidé de rester dans le vague. Le jeune Uchiha ne comprenait plus rien. Une première larme monta et un sanglot secoua la gorge du gamin. Il n'aimait pas se retrouver comme ça, seul. D'habitude... Il redressa la tête, et refoula ses pleurs. Il venait de comprendre que son aîné voulait lui faire découvrir de quoi il était capable par lui-même. Et il devait agir seul, sans l'aide de personne, parce que sa famille ne serait pas tout le temps derrière lui. Il n'empêchait, ça l'embêtait bien. Plissant ses yeux, il observa ses chevilles et le halo bleu translucide. En se focalisant dessus, il parvenait à intensifier sa couleur, la rendre plus opaque, ce qui signifiait qu'il approchait du but. Petit à petit, il comprenait de mieux en mieux ce qu'était le chakra, il entamait une relation totalement différente avec lui. L'énergie devenait un adjuvant, auquel il pouvait donner des directives pour l'aider, et docile, l'autre obéissait. Son regard se perdit dans le vague, comme en transe. Le flot bleu se déversa dans les fibres de la corde, ayant pour objectif de séparer les molécules, les atomes, agrandir les liaisons, rendre la matière plus élastique. La voix du gosse se fit murmure:

"Nawakane."

Heiji remua ses jambes. Inutile, puisque l'essai du Jutsu n'avait eu aucun effet. Les liens étaient toujours aussi serrés qu'auparavant, et le gosse aussi seul. Un hoquet le fit sursauter. Il aurait voulu que sa môman vienne l'aider, mais il savait que Takashi l'avait convaincue de ne pas intervenir. Il lui fallait impérativement se reprendre s'il comptait rendre son aîné fier de lui. Une vague de chakra tout neuf vint plonger ses membres dans un état d'aise tout à fait appréciable. Ses articulations, coincées dans des positions peu conventionnelles, commençaient à le tirailler, et il fut bien heureux de se rendre compte des effets bénéfiques de la présence de chakra dans les muscles. Plus d'énergie atteignit le niveau de la corde, et le garçon se concentra pour la libérer. Il ne réussit pas du premier coup. Décidément il était loin de maîtriser correctement son chakra, et il lui faudrait de nombreuses tentatives avant d' parvenir. Tout du moins à quelque chose de convenable, espérait-il. Le fluide vital bleu sortit de l'organisme qui l'avait créé, et trouva sans encombre le chemin des liens. Ils pénétrèrent les fibres, se mélèrent à la matière, modifièrent la constitution, et la corde gémit une première fois. Heiji retrouva alors le sourire. Son visage d'enfant s'illumina au son grinçant. Il redoubla d'efforts et tenta de lancer le Jutsu:

"Nawakane."


Dernière édition par Heiji Uchiha le Dim 25 Mai - 15:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heiji Uchiha
étudiant(e) de Konoha
avatar

Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 18/05/2008

Feuille de personnage
PV:
0/0  (0/0)
PC:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [Habitation] Demeure d'Heiji   Sam 24 Mai - 18:33

[Entraînement: Nawakane // Kai // 2 sur 3]

Heiji souffla d'épuisement. C'était sa septième tentative, et il n'y avait aucun résultat positif. Enfin, si, puisqu'à chaque essai les liens se déliaient de plus en plus, mais il ne parvenait pas à maintenir son effort suffisamment longtemps pour pouvoir se libérer. Auparavant, il n'avait jamais imaginé que malaxer son chakra, car après réflexion il avait déduit qu'il s'agissait de son activité principale depuis presqu'une heure, pouvait être si difficile et éreintant. Pôpa, Akio et Takashi le faisait avec une telle aisance que ça en devenait déconcertant. En revanche il n'avait jamais aperçu sa mère faire usage de cette énergie si particulière. Pourtant, il lui semblait bien qu'elle avait fait un moment carrière dans le monde des Shinobis, en tant que médecin s'il sa mémoire ne lui faisait pas défaut. Ensuite elle avait rencontré son père, et avait décidé de se consacrer à sa famille. Il lui arrivait bien de recevoir d'autres membres du Clan qui s'étaient blessés et, après une brève entrevue avec môman ils ressortaient guéris, frais et dispos, mais le gamin ne l'avait jamais vue faire de ses propres yeux. Une nouvelle moue dubitative. Décidément, c'en était quasiment un tic. Le garçon laissa retomber sa tête, épuisé. Il avait beau faire des efforts, cela ne menait à rien. Si son frère passait par là, il était certain qu'il viendrait le taquiner et lui faire des remarques sur le temps écoulé depuis le début de l'exercice. Mais personne ne passait. A croire qu'ils l'avaient oublié, accroché au cerisier comme une vulgaire cible d'entraînement. D'ailleurs il n'aurait pas aimé être une cible, parce que se savoir à la merci des autres sans pouvoir avoir la moindre occasion de réagir, c'est plutôt désagréable. Il n'y avait jamais réfléchi, mais il s'avérait qu'en réalité le Nawakane était une bonne idée. Soupirant, il décida de redoubler d'ardeur et de sortir de sa prison de corde et de bois dans les minutes qui suivraient. Sortant de sa soudaine torpeur, il retenta sa chance. Son chakra s'accumula dans son organisme, et il lui ordonna de trouver une nouvelle place à l'intérieur de ses chevilles. Là, il le fit affleurer la surface, cherchant l'endroit le plus proche des entraves. Il créa alors une ouverture à son énergie et la fit jaillir par le biais de quelques Tenketsus. Le fluide bleuté pénétra la corde épaisse, et modifia sa structure, comme les fois précédentes. Le couinement caractéristique et désormais coutumier se fit entendre. Prolongé. Le gamin releva la tête et, grimaçant, tira de toutes ses forces sur ses jambes. La matière lui brûlait la peau à force de frottements, mais il refoula les larmes et continua.

"Nawakane !"

D'un coup, tout sembla plus simple. Les liens lui parurent disparaître, n'avoir jamais existé. Son tibia se dégagea avec une aisance incroyable, laissant libre passage à la cheville, qui paraissait n'avoir jamais été bloquée. Le talon prit la route de la liberté, et tout le pied retrouva sa place à l'extérieur des cordes, bientôt rattrapé par l'autre jambe. Heiji, de la sueur embuant ses yeux, tenta un faible sourire. Il était fier de lui. Mais soudain il fut ramené à la réalité. Sous son poids, son corps l'attira vers le sol: seulement il était trop petit et ses bras étaient encore coincés dans son dos. L'Uchiha eut la sensation douloureuse qu'on lui arrachait l'épaule, et un cri aigu retentit dans la cour. Il se demanda alors ce que pouvaient bien faire môman et Takashi, étant donné que même après tant de temps personne n'avait pointé le bout de son nez. Il comprit que s'il ne faisait rien son articulation se romprait et que la souffrance qu'il endurerait alors serait bien plus insupportable. Créant du chakra à toute vitesse, il lui fit prendre un chemin différent, choisissant dans les canaux la route la plus courte pour rejoindre les mains. Logé dans les poignets, l'énergie bleutée suinta jusque dans les entraves. La méthodologie avait été acquise, il lui fallait maintenant l'adapter à une autre partie de son corps. Le processus s'accéléra considérablement, et les cordes se relachèrent tout à coup, comme si on les coupait, ou tout du moins la pression qu'elles appliquaient sur les membres antérieurs de l'Etudiant s'estompa. Le gamin se laissa choir dans la terre sous ses pieds. Son nez atterrit directement sur le message laissé par Takashi. Et il constata qu'il était loin d'être au bout de ses peines. Le papier s'étant retourné, il put lire la deuxième partie:

'' Tout n'est qu'illusion. Regarde tes pieds et tes mains, et trouve un Nawakane de l'esprit pour t'en sortir. Nous t'attendons pour déjeuner. ''

Suivant les directives de son aîné, le gosse observa ses chevilles, ses poignets. Tous étaient à nouveau ligotés. Mes il s'agissait de fils bien plus serrés, d'apparence impossibles à désserrer. Comment ne s'en était-il pas rendu compte plus tôt ? Il lui avait paru que ses pieds pouvaient bouger librement après le premier Nawakane, et pourtant il découvrait qu'il ne s'était détaché que d'une infime partie de ses chaînes. Il n'en pouvait plus, et la fatigue l'aurai volontier fait sombrer dans un sommeil profond, sans rêve aucun. Mais sa volonté l'empêchait de mettre un terme à l'exercice prématurément. Usant de toutes les ressources qu'il avait à disposition, il se contorsionna et marqua un temps de latence pour regarder plus précisément ce qui le ligotait. Un transfert de chakra, certes lent, mais convenable, arriva dans ses pieds, et renouvela l'effet d'auparavant. Il n'y avait visiblement pas assez d'énergie mise en jeu puisque c'est à peine si le fil frémit. Il fallut donc recommencer une fois fois, deux fois, trois fois. Enfin il parvint à sortir ses pieds de là. Vinrent ensuite ses mains, et il fut libre. Cependant, au moment de se remettre debout, quelle ne fut pas sa surprise en constatant qu'il n'était pas plus libre de ses mouvements qu'au tout début de l'entraînement imposé par son frère. Heiji réitéra ce qui était pour lui un exploit plusieurs fois encore, avec en permanence le même résultat: il était immobilisé. Son attention se reporta alors que la phrase de son frère: "un Nawakane de l'esprit" Qu'est-ce que c'était que ça encore ? Et puis pourquoi aurait-il besoin de libérer son esprit ? C'était bien ses articulations qui étaient bloqués, pas sa tête, sinon il aurait était emprisonné ailleurs que contre un arbre. Et puis, on n'enchaînait pas un esprit, n'est-ce pas ? On ne pouvait... Le gosse écarquilla ses grands yeux noirs. Il venait de comprendre. Il n'y avait que cela: Takashi s'était spécialisé dans le Genjutsu, et pôpa avait dit une fois qu'il était très doué dans ce domaine. Alors en fait, il avait lancé un Jutsu pour l'endormir, et peut-être même un autre par-dessus pour prendre le contrôle de son esprit ! C'était forcément ça, un jour il lui avait parlé d'une super technique qu'il venait de réussir à maîtriser, et il en avait fait usage pour faire progresser son petit frère. Et donc, logiquement, la solution la plus évidente qui s'imposait, était le... le...

*Nan. J'arrive pas à me rappeler du nom... Zut de zut. Jamais je pourrai sortir de son Genjutsu, je pourrai pas et je resterai là tout seul jusqu'à la fin de ma vie. Tout seul...*

Un sanglot souleva sa poitrine, et il roula sur le côté pour essuyer son visage à l'aide du tissu recouvrant son épaule. Son cerveau d'enfant tournait à toute allure. Petit à petit, alors qu'il commençait à retrouver son calme, les bribes d'informations qu'il possédait se remettaient en place. En se contrôlant, il pouvait aussi contrôler ses souvenirs et les organiser pour en tirer profit. Premièrement, c'est la définition des Genjutsus qui lui revint en tête: il y en avait deux sortes, les illusoires, qu'on créait quand on voulait pour bluffer l'ennemi par la suite, et les manipulatoires qui devaient être lancés directement sur la cible. La conclusion arriva d'elle-même. Il était pris dans un Genjutsu manipulatoire, et son grand frère avait une maîtrise totale sur tous les éléments de l'environnement, puisqu'il pouvait recréer à l'infini les liens, ou modifier le texte inscrit sur un papier. En effet, Heiji prit la peine de retourner la feuille, et il se trouvait que sur le verso elle était vierge de toute encre. Deuxièmement, c'est la façon de lancer la technique pour annuler les illusions qui refit surface. Tout d'abord, malaxer son chakra. Si il s'agissait d'une technique illusoire, envoyer son énergie contre l'apparence prise par le Jutsu. Les Bunshins pouvaient ainsi être dissipés facilement qu'il lui avait dit pôpa. Dans le cas d'une manipulation, il fallait trouver la source de la pertrbation dans ses propres flux de chakra, et envoyer son énergie au niveau du problème, pour rejeter le chakra ennemi hors de son corps. C'était plus facile à dire qu'à faire, bien entendu, sinon la chose n'aurait eu aucun intérêt. Le jeune Uchiha soupira, et rampa jusqu'au cerisier, au pied duquel il s'assit, appuyant son dos contre le tronc. Il avait besoin d'une pause avant de se lancer. Ses paupières se fermèrent, et il s'assoupit.

Le sommeil fut un très bon conseiller, puisqu'il rêva qu'il se baladait dans son organisme à la recherche d'un intrus, qui serait la représentation du Genjutsu lancé par Takashi. Après de longues minutes de pistes qui n'aboutissaient pas, de fausses directions, de détours inutiles, il atteignit une zone dans laquelle son chakra avait du mal à s'imposer, dominé par l'énergie de quelqu'un d'autre. Une force supérieure qui commandait à certains éléments importans en ce qui concernait les ressentis, la vision, et d'autres choses. Mais ça, Heiji ne le savait pas. Il voyait simplement un vilain bonhomme, un môsieur tout pas beau qui jouait avec les canaux sans son autorisation. Indigné, le garçon s'approcha, et le pointa du doigt. Sans un mot, il lui indiqua ce qui pour lui la sortie, en fixant sur lui un regard noir de colère. L'autre n'avait pas le droit d'intervenir dans son organisme, et il était grand temps qu'il s'en aille. Son chakra tourbillonna et tenta de repousser l'inconnu qui refusait de quitter les lieux. Un infime détonation.

*Libératiiion.*


Dernière édition par Heiji Uchiha le Lun 26 Mai - 16:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heiji Uchiha
étudiant(e) de Konoha
avatar

Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 18/05/2008

Feuille de personnage
PV:
0/0  (0/0)
PC:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [Habitation] Demeure d'Heiji   Lun 26 Mai - 16:27

[Entraînement: Nawakane // Kai // 3 sur 3]

Heiji reouvrit les yeux, lentement, clignant de nombreuses fois comme pour s'assurer de la véracité de ce qu'il avait en face de lui. Et pour ainsi dire, le paysage se résumait au sol. Il était toujours allongé par terre, lamentablement ficelé et incapable du moindre mouvement. Son corps ne lui était alors d'aucune utilité, et ces tentatives suivantes pour se servir du Nawakane se soldèrent toutes par la réapparition des liens l'entravant. Plusieurs gouttes salées vinrent s'écraser dans la terre battue, laissant de minuscules disques humides dans le simili-sable. Le garçon était à bout de forces, et bien qu'il ait compris le message qu'essayait de lui faire passer son aîné, il savait pertinnement que sans un nom de Jutsu bien précis, lancer la technique serait inutile. En effet, en général, le chakra était créé pour être usé sous forme d'un des trois arts différents: Ninjutsu, Genjutsu et Taijutsu. Il y avait aussi le Ninpô mais il s'agissait là d'une catégorie à part. Normalement, il fallait malaxer son énergie vitale, la canaliser dans les parties du corps adéquates, et ensuite, souvent effectuer une série de Taos puis prononcer le nom du Jutsu invoqué. Hors il manquait pour l'instant deux de ces étapes au jeune Uchiha. Il avait aisément compris la première grâce aux explications de son pôpa durant les années précédentes et au mot de son grand frère. Cependant, il n'avait aucune idée de l'appellation de ce qu'il voulait faire. Il se tritura les méninges longtemps, avant qu'un autre point ne s'éclaircisse. Loin de s'agir du nom de la technique, il se rappela soudainement que le signe le plus utilisé pour aider au malaxage de son chakra était celui de la Chèvre. Ses lèvres se desserrèrent et arrêtèrent de trembler. Tout à coup son visage prit un air bien plus sérieux. Roulant sur le côté pour se retrouver sur le dos, le gosse tirait la langue en remuant frénétiquement ses mains. Les fils étaient attachés tout contre sa peau, mais ses deux paumes étaient restées faces à faces. Soit il était là question d'un oubli de débutant, soit Takashi avait prévu cet événement et avait veillé à ce que son cadet puisse réussir. Il était désormais évident que le Chuunin avait tout planifié dès le départ. Agitant ses doigts, l'enfant réussit tant bien que mal à les lier d'une étrange manière, ayant vu son paternel exécuter ce Tao des dizaines de fois auparavant. Le poing droit plié, il l'entoura de sa main gauche, et redressa index et majeurs des deux mains, collés les uns contre les autres verticalement. Ses paupières se clorent tout doucement, et il se laissa envahir par ce sentiment d'aise lié à l'utilisation du chakra, et qu'il avait découvert il y avait seulement quelques minutes...

Le gosse courait le long d'étroits corridors. Sans qu'il n'en devine la raison, son instinct lui indiquait le chemin à prendre. A aucun moment, aucun carrefours, aucune bifurcation d'aspect étrange, il n'hésita. Il avait déjà trouvé une première fois le fauteur de troubles, et il n'aurait donc normalement aucun mal à le retrouver. Ses pas ne faisaient pas le moindre bruit sur les larges carreaux répartis en un immense damier noir et blanc. Des néons grésillants éclairaient ci et là sa route, leur lueur rassurante disparaissant par instants. Durant ces rares secondes de totale obscurité, l'enfant ne savait plus quoi faire. Il était perdu, déboussolé. Une bouffée d'angoisse venait le prendre à la gorge, comme s'il étouffait sous le coup de la terreur. Il n'aimait pas être seul, et pourtant son corps ne lui obéissait plus. Il avançait, droit, sûr de lui. Bien plus confiant en tous cas que ne pouvait l'être Heiji. Son esprit, quant à lui, était sous le contrôle d'un Genjutsu, et ne pouvait plus différencier la réalité de l'illusion. Les minutes comptaient. Chacune importait autant que la précédent, et que la suivante. Petit à petit le paysage se faisait familier, s'il l'on pouvait comparer une suite incessante de venelles plongées dans la pénombre à un paysage. L'Uchiha était déjà passé par cet endroit, il y avait peu de temps. Il déboucha alors dans une grande salle, reliée à une autre par un passage couvert. Peut-être était-ce un Tenketsu ? L'homme n'avait pas bougé, et jouait toujours avec divers leviers, cables. Un mécanisme complexe qu'il semblait maîtriser à la perfection. En apercevant l'Etudiant, il ne fit que lui jeter un regard plein de dédain, comme si sa présence ne valait rien, et qu'il pouvait continuer son forfait en toute tranquillité. L'autre accourut, ses mains liées en un unique Tao. La Chèvre se forma, le chakra se précipita tel un projectile invisible en direction de l'adversaire. Au même instant, le cerveau fit la relation avec une définition donnée par Masao Uchiha, père d'Heiji. Un nom. Une pensée. Un but.

"Kaïïï !"

La vision du gosse se troubla. Les contours de l'arbre se floutèrent, parurent même disparaître complètement, comme sous l'effet de l'onde lorsqu'on plongeait un caillou dans le cours du ruisseau. L'environnement se déformait, laissant transparaître en certains points un décor tout autre, mais que malheureusement l'enfant ne put percevoir précisément. Il avait compris, et bien que l'eau reprit ses droits, son rythme habituel, un sourire étira ses lèvres. En tournant la tête, il tomba nez à nez avec le bout de papier, qui lui n'avait pratiquement pas bougé depuis le début de ce que son aîné appelait une 'punition'. Derrière la dernière phrase s'était ajouté le mot, simple, mais lourd de sens: " Bientôt. " Heiji se redressa, étant retombé, affalé, durant ses récents efforts. Il fixa intensément le cerisier, se souvenant qu'il y avait passé du temps, à essayer de se défaire de ses liens, alors que tout autour de lui n'était qu'illusion. Comme poussé par le bénéfice du doute, il refit un essai avec le Nawakane. En vain. Vacillant, il attendit de retrouver la quasi-totalité de ses capacités pour reprendre l'entraînement. Ses frères lui avaient rabâché suffisamment de fois qu'un Ninja avec l'estomac vide et un ninja fatigué étaient tous deux de mauvais Shinobis. Il lui fallait donc prendre un peu de repos. Jamais il n'avait créé tant de chakra en une si courte durée dans son passé. A dire vrai, jamais il n'avait tout simplement créé de chakra. Mais la découverte était supplantée par l'apprentissage de techniques requiérant beaucoup de concentration, si bien que les ressentis qu'il avait, la communication si particulière qu'il entretenait avec son énergie, étaient passés au second plan. Son ventre lui fit alors prendre conscience du temps écoulé. L'heure du déjeuner devait approcher, ou bien avait été dépassée depuis longtemps. Dans tous les cas, il fallait se sortir de cette sale situation au plus vite. Expirant bruyamment, le jeune Uchiha crispa ses mains pour garder en place le Tao salvateur.

Il n'eut nul besoin de chercher sa route. Lorsqu'il 'reprit conscience', comme apparaissant instantanément à l'intérieur-même de son organisme, ce fut pour se trouver debout en face de son ennemi. Immobile, le gamin fit sa moue habituelle, et fronça les sourcils. Tout cela l'agaçait au plus haut point et, sachant qu'il s'agissait uniquement d'un mauvais tour de son frère, il se ferait une joie de dissiper ce Genjutsu, si au moins il en avait la possibilité. Prenant son temps, il amassa autour de lui une quantité de chakra bien plus imposante que la fois d'avant. L'énergie, luisante, parcourue de reflets bleutés, flottait dans la pièce, lévitant au-dessus du sol, et frémissant au moindre 'courant d'air'. L'Uchiha cibla dans son esprit la source de ses problèmes, et l'imagina ensevelie sous un mur de chakra, suffocant sous la pression, et écrasé. Cela n'était pas dans ses habitudes d'avoir de si sombres pensées, mais le cas était exceptionnel et nécessitait des mesures exceptionnelles. Pour la première fois de sa vie, il voulait du mal à quelqu'un. Ou plus exactement à la représentation qu'il se faisait d'un Jutsu adverse. Son doigt se tendit en direction du l'individu, qui ne se préoccupait toujours pas de lui, tournoyant entre les leviers, les axes, et autres activateurs de rouages. Le flot de chakra déferla dans la salle circulaire et vint recouvrir l'ennemi. Celui-ci n'afficha pas la moindre surprise et, après un instant de semblant de résistance, il explosa, quittant le corps du gosse.

"Kaïïïï !"

Heiji se redressa en sursaut, en sueur. Ses membres tremblaient, et il haletait. Devant lui, Takashi, assit en tailleur, semblait attendre depuis un bon moment, observant avec intérêt les réactions de son cadet. Sur sa droite, la table du repas avait été dressée, et de l'autre côté de celle-ci la mère de l'Etudiant lui sourit tendrement. Le plus âgé des deux garçons changea de position et passa à genoux. Passant sa main dans les cheveux de l'autre, il lui adressa un clin d'oeil et releva son pouce en signe d'assentiment: il avait réussi à passer avec brio sa punition. Le Chuunin attrapa ses baguettes, tout comme leur mère.

[Takashi]"Itadakimasu."

[Mère]"Itadakimasu. Tu aurais pu y aller plus doucement tout de même, Takashi. Regarde dans quel état il est maintenant." Puis se tournant vers Heiji. "Ça va mon chéri ? Mange, tu as besoin de reprendre des forces."

[Takashi]"Mon Gyoukai n'était que de très faible niveau. Il était aisé à contrer. De plus, il a travaillé autre chose que son Kai au début, puisqu'il croyait dur comme fer qu'il était dans la réalité."

Un regard vers Heiji, qui était encore abasourdi. S'agenouillant avec peine, il se mit en face de la table basse, installé aussi confortablement que possible sur un coussin. Un bref 'Itadakimasu' marmonné à voix basse et il se servit. Avec appétit. Plus le repas avançait, et plus il retrouvait des couleurs. Bientôt, il osa même prendre la parole, raconter ses impressions, et surtout reprocher à son aîné ses méthodes d'enseignement peu orthodoxes et ce, même si, au fond, il savait que c'était pour son bien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heiji Uchiha
étudiant(e) de Konoha
avatar

Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 18/05/2008

Feuille de personnage
PV:
0/0  (0/0)
PC:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [Habitation] Demeure d'Heiji   Mer 28 Mai - 15:49

[Entraînement: Kinobori || Taijutsu ; 1/3 ]

Lorsqu'il eut terminé son repas, Takashi repoussa délicatement ses couverts, posa ses baguettes sur son bol, parallèles l'une avec l'autre et, après s'être incliné en signe de remerciement, il se releva. D'un signe de tête, il fit signe à son cadet de le suivre, indiquant clairement la sortie. Heiji lui jeta un regard inquiet. Il n'avait pas franchement envie de réitérer le genre d'expériences qu'il avait pu vivre dans la matinée, et l'attitude de son frère lui faisait pressentir un nouvel exercice, auqueil il ne prendrait peut-être pas plaisir à participer. Cherchant les yeux de sa mère, il l'implora en silence, mais le sourire de celle-ci le résigna. Il irait. Avalant une boule de pâte enrobée de noix de coco et fourrée avec divers céréales, la bouche pleine, il rangea tout ce qui se trouvait face à lui et courut rejoindre le Chuunin au-dehors. Décidément, il n'aimait pas l'idée de passer une journée seule avec un de ses aînés, essentiellement quand il avait l'occasion de se sentir lui-même coupable. Certes, il avait manqué à la tradition, mais était-ce une raison valable pour enchaîner les punitions ? Ne pouvait-il pas simplement se retrouver enfermé dans sa chambre, là où il trouverait sans problème un livre très intéressant qu'il dévorerait, seul. Ce genre de privation l'attrayait davantage, mais sa famille n'était pas réputée pour être un adepte des méthodes classiques. Non, pour le punir, lui, on le forçait à s'entraîner, alors que d'autres ne rêvaient que cela du réveil au coucher. Le garçon soupira et tourna la poignée, accédant à la cour devant la villa. En apercevant le visage radieux de Takashi, il ne put se dire plus longtemps qu'il s'agissait d'une punition, mais bien au contraire certainement d'un jeu, avec des Règles légèrement différentes, il allait rapidement devoir en convenir. Le gosse s'approcha de son grand frère et malaxa son chakra. Il fouilla tout doucement chaque recoin de son être à la recherche d'une quelconque déformation dans le continuum des flux de chakra. Par mesure de prudence, il lança un Kai discret, mais rien ne changea. Apparemment, il allait falloir agir dans la réalité. Un exercice physique peut-être ? Ce n'était pas réellement le domaine de prédilection du Chuunin, contrairement à Akio-niisan qui lui était exceptionnel de vivacité et de technique. Son agilité, associée à son don héréditaire, en avait fait un Shinobi redoutable. Aucun matériel de sorti, si ce n'était un vieux coffre en bois quelque peu abîmé ci et là et qui contenait généralement toutes sortes d'objets que les membres de la famille laissaient là quand ils avaient la flemme de les ranger correctement, ou quand l'objet en question n'avait pas de place prédéfinie. Le plus âgé prit la parole.

[Takashi]"Bien. Nous allons donc continuer ton apprentissage, étant donné que tu te dois d'acquérir au plus vite certaine capactiés qui sont nécessaires à tout Shinobi. Premièrement, tu es au courant de ce qu'est le Kinobori ?"

Heiji souffla de soulagement. Il avait eu peur pour rien, son aîné souhaitait simplement lui enseigner un nouveau Jutsu. Ce ne pouvait qu'être bénéfique, et l'Etudiant leva les yeux au ciel. Il fouillait dans sa mémoire les phrases de son pôpa dans lesquelles se trouvaient les caractéristiques de cette technique. Cela faisait longtemps, en y repensant, qu'il n'avait pas eu de longue discussion avec son père et cette pensée l'attrista quelque peu. Il était constamment en mission, ce qui rendait ses visites plus qu'aléatoires, et surtout très espacées. L'enfant se mordilla la lèvre inférieur avant de répondre:

"Il s'agit d'un Ninpô de base consistant à adhérer à toute surface solide grâce au chakra qu'on concentre sous ses pieds. Il faut que la dose soit fixe pour que ça fonctionne."

[Takashi]"Oui, et puisque la voûte plantaire et l'endroit du corps le plus éloigné du centre de production du chakra, il est plus difficile d'y malaxer son énergie. Cet exercice aura donc deux buts: améliorer ton contrôle sur ton chakra, ainsi qu'apprendre à marcher aux murs sans les mains. On va fonctionner par phases. Commence tout d'abord par grimper sur le mur qui entoure la maison. Uniquement avec tes pieds, cela va de soi."

Heiji se gratta la tête. Il n'était pas tout à fait convaincu des explications de son aîné. Certes, il n'avait appris que quelques heures auparavant à malaxer son énergie, mais il n'avait jamais songé qu'il aurait peut-être besoin de créer des quantités fixes de celle-ci pour ensuite les déplacer et laisser à un point spécifique de son corps. L'usage du Nawakane lui avait paru naturel, fluide. Il n'avait que suivre les instructions, et cela avait plutôt bien fonctionné, à son grand soulagement. Il en allait de même pour le Kai, qui lui apparaissait quand il fermait les paupières comme une sorte de grand jeu de labyrinthe dans lequel il fallait trouver l'adversaire et le submerger de chakra pour le faire disparaître et rétablir le mouvement perpétuel de l'énergie. Suivant toutefois les consignes sans poser de questions supplémentaires, le jeune Uchiha se posta en face de la grande paroi blanche. Vu de là où il se trouvait, elle donnait une impression de supériorité, de domination, et son imposante stature impressionnait Heiji. Il dut se rendre à l'évidence: peut-être qu'il n'était pas fait pour être un ninja digne de ce nom. Il avait peur de beaucoup de choses, de tout comme de rien. Il éprouvait régulièrement des tas d'angoisses, et seul le fait de se plonger dans une lecture passionnante lui permettait d'évacuer tout ce simili-stress en trop. Respirant calmement, il essaya de réguler son souffle, et de ressentir son chakra. Le résultat de ne fit pas attendre, et il donna naissance à une certaine dose d'énergie, qu'il achemina ensuite jusqu'à ses membres inférieurs, ses chevilles, puis ses pieds. Là, il remarqua que ses sandales, normalement noire, étaient pour la première fois de sa vie entourées complètement par un halo bleuté. Le gosse resta un moment interdit devant ce spectacle. Même pendant le Nawakane l'effet n'avait pas été aussi flagrant. Un sourire illumina son visage juvénile alors que, vaillamment il s'élançait à l'assaut de l'obstacle. Ayant recommencé son travail sur l'autre pied, il fit un pas en avant, puis un autre. Levant la jambe gauche, il hésita à l'appuyer contre la pierre. Se décida. Le pied semblait accrocher, et il transvasa son poids en avant. Trop vite.

*Tong ... Bam*

"Aïe !"

Selon les leçons qu'il pouvait tirer de ce premier essai, bien entendu aussi fructueux que pouvait l'être l'arrosage d'un caillou de la part de quelqu'un qui attendait qu'il en pousse des fruits, il était inutile de vouloir méler vitesse pour suivre le rythme imposé par le Chuunin et précipitation. Les deux ne faisaient pas en toutes circonstances bon ménage, et les confondre prenait parfois une tournure dramatique. L'appui, qui n'en fut soudainement plus un, se déroba et l'Etudiant bascula en avant. Sa tête vint percuter le mur, avant qu'Heiji ne reparte en arrière, retombant lamentablement sur le dos. A peine le choc passé que ses joues ruisselaient de larmes. Etant très émotif, la peur qu'il venait d'éprouver était tout comme le coup responsable de ses pleurs. Takashi se porta immédiatement à son secours, relevant la nuque de son cadet, et massant tendrement le front meurtri. Le jeune Uchiha s'était laissé surprendre par la rapitidé avec laquelle était venue la chute, et il n'avait aucunement pu anticiper le mouvement et espérer un rétablissement quelconque. A l'avenir, il prendrait garde à lui, et son grand frère n'aurait pas à s'occuper de lui. Repoussant les mains du Chuunin, Heiji se releva. Essuyant les gouttes qui inondaient sa vue d'un revers de manche, il se repositionna, bien droit. Ses doigts se serrèrent les uns contre les autres pour former le Tao de la Chèvre. L'animal allait l'aider à mieux user de son chakra. Sitôt dit sitôt fait. Le contour polaire refit son apparition autour des pieds du gamin. Selon toute vraisemblance, il n'avait pas concentré suffisamment d'énergie pour que ses chaussures adhèrent à la façade, il lui fallait donc en utiliser plus cette fois-ci pour progresser vers le résultat qu'attendait Takashi-niisan. Prenant un air très sérieux, qui — soit dit en passant — ne lui allait pas du tout, l'Etudiant se focalisa uniquement sur ses pieds. Quand il se sentir prêt, ce qui, chose suprenante, survint somme toute plutôt vite, il retenta l'expérience du Kinobori. Son pied gauche se colla contre le mur, et y resta. Il avait l'impression qu'une ventouse agissant selon sa volonté l'aidait à se maintenir fixé ainsi. Heiji testa la résistance que possédait cet étrange support, avant d'enfin oser élever l'autre jambe. Sa voix, toute petite, ne fut audible que par son frère.

"Kinobori."

Le halo s'intensifia, et le corps se pencha lentement mais sûrement en arrière. Le Chuunin observait la scène avec intérêt. Il n'aurait jamais douté que son cadet puisse réussir ce Jutsu si rapidement. Et pourtant... Non. En réalité ses doutes étaient fondés, puisque l'autre, son premier pas s'apprêtant à obtenir une conclusion, ce qui signifiait plus simplement qu'il allait reposer son pied droit sur le mur, après l'avoir courageusement décollé de la terre ferme, l'autre donc venait de chuter à nouveau. Seulement, il avait prévu le coup et s'était contorsionné dans les airs, pareil à un félin, pour atterrir, plus ou moins souplement, sur les pieds et les mains. De grands yeux noirs quémandèrent alors de plus amples et précises explications.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heiji Uchiha
étudiant(e) de Konoha
avatar

Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 18/05/2008

Feuille de personnage
PV:
0/0  (0/0)
PC:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [Habitation] Demeure d'Heiji   Sam 14 Juin - 13:39

[Entraînement: Kinobori || Taijutsu ; 2/3 ]

Takashi soupira. Comment résister à la bouille de son petit frère quand celui-ci venait d'échouer dans son entreprise et qu'il vous regardait avec de grands yeux, brillants, emplis d'espoir. Décidément, ces jeunes avaient des capacités qui se perdaient plus l'âge avançait. Le Chuunin tendit la main à Heiji et l'aida à se relever, après quoi le gosse dépoussiéra un peu ses vêtements. La chute n'avait pas été particulièrement douloureuse, puisqu'il s'était correctement rattrapé. Son aîné devait même s'avouer surpris d'un pareil retournement de situation de la part de l'Etudiant. Il ne le connaissait pas si vif en temps normal. Soit le jeune Uchiha avait radicalement changé de comportement, ce qui pouvait s'avérer aussi bénéfique qu'ennuyeux pour ses relations avec son entourage, les possesseurs du Sharingan étant généralement réputés pour leurs airs hautains et froid, ce que répugnait Takashi, soit il faisait des efforts uniquement dans le but d'impressionner son professeur du jour, ce qui paraissait bien plus probable. Dans ce cas précis, le Chuunin se voyait donc honoré de la volonté du gamin. Réfléchissant un instant, il choisit minutieusement ses mots, tentant de simplifier au maximum la description du Kinobori, sans pour autant en retirer une quelconque information. Pourtant, il avait déjà tout dit, et ne comprenait pas la requête d'Heiji. Peut-être s'attendait-il à recevoir une méthodologie spécifique ? L'aîné passa sa main dans ses cheveux et se lança, ne sachant pas réellement par où commencer:

[Takashi]"Bien. En réalité, même si le fait que la dose de chakra concentrée sous tes pieds soit fixe est quelque chose d'important, il faut savoir l'adapter à la situation. Par exemple, tout à l'heure, tu as réussi à faire tenir un pied, collé contre la paroi. Seulement il n'y avait pas encore le poids de tout ton corps à supporter, ce qui fait que quand tu as transféré toute ta masse sur ce point précis, l'adhérence ne convenait plus, et tu es tombé. Compris ? Quand je te disais qu'il fallait bien maîtriser son chakra, ce n'était pas des propos à prendre à la légère. Recommence."

"Osu."

Heiji acquiesça en souriant. Avec toutes ces informations en main, il allait pouvoir progresser beaucoup plus vite. Sans cela, il aurait certainement mis encore plusieurs essais à comprendre le fonctionnement du Jutsu, ce qui aurait été une perte de temps non-négligeable. Le gosse regarda le mur sur lequel il devait grimper: sa surface était pratiquement lisse, bien que la pierre le constituant soit légèrement rugueuse, et il n'aurait donc normalement aucun mal à effectuer un Kinobori sur la paroi. Son frère l'encourageant du regard, il se remit au travail. Premièrement, malaxer son chakra. Les deux types d'énergie se joignirent au niveau du centre de gravité, et s'entrelacèrent lentement, obéissant aux ordres du jeune Uchiha. L'ensemble ressemblait à deux filaments bleutés s'enroulant autour du même axe. Puis, d'un coup, le tout fusionna en tourbillonnant. Le chakra était prêt à être utilisé. Guidé, il fila au travers du réseau prévu à cet effet, passa de Tenketsus en Tenketsus, bifurqua, pivota, pour enfin parvenir à destination. Les pieds de l'enfant. Là il s'amassa tranquillement, jusqu'à ce que le cerveau juge la quantité suffisante. Sur simple pression il entoura le membre du gosse, l'englobant dans un halo lumineux. L'Etudiant sourit et reporta son attention sur son futur support. Maintenant qu'il avait passé la première étape qui consistait à préparer le Jutsu, il devait le mettre en application sans attendre, risquant dans le cas contraire de perdre ses moyens car ne contrôlant pas suffisamment bien son énergie pour la maintenir longtemps dans telle ou telle position. Le pied gauche s'approcha du mur, quittant délicatement le sol. S'y apposant, le jeune Uchiha chercha alors une sensation qu'il avait éprouvée à peine quelques minutes auparavant. Bien vite elle refit apparition: l'adhérence était bonne. Mais il savait que ce n'était pas tout, et que les résultats se joueraient sur sa faculté à s'adapter, comme le lui avait expliqué Takashi-niisan. La plante du pied droit quitta la terme ferme. Le gauche frémit et, sentant qu'il allait glisser, le gosse rajouta du chakra, instinctivement. Sa prise se raffermit et il continua sa progression, la jambe toujours pendue sous lui, et se levant au rythme de la contraction de ses muscles. L'enfant était plié en dos, essayant tant bien que mal de garder son dos en station verticale, dans l'éventualité où ses pieds lui feraient défauts. Pourtant, à sa grande surprise, la technique eut l'air de se dérouler au mieux. Le pied droit rejoignit le gauche, et l'énergie contenue dans chacun des deux s'équilibra presque d'elle-même. Heiji se retint de sauter de joie: ce n'était peut-être pas la meilleure chose à faire, en effet. Enfin il se détendit, et laissa son buste s'incliner vers le sol. Pour la première fois il avait activé son Kinobori. Sa tête effectua un quart de tour, à la recherche de Takashi. Quelle ne fut pas sa surprise quand il découvrit le visage de son grand frère, tout proche, juste dans son dos !

[Takashi]"Bouh !"

*Bam*

"Aïe !"

Le Chuunin se mit à rire aux éclats, en apercevant l'expression effarée qu'affichait son cadet. Celui-ci ne comprenait visiblement pas ce qu'il s'était passé, et se massait le coccyx. Un moment de réflexion lui permit de mettre à jour les différents éléments de ce drame: la peur ayant engendra une forte émotion chez la victime, cette dernière ne put continuer à se concentrer normalement, ce qui eut pour conséquence pure et dure d'annuler le Jutsu en cours, et donc la chute. Fronçant les sourcils, Heijia lança alors un regard des plus noirs à son aîné. Il n'arrivait pas à lui en vouloir et, au fond ça l'aurait fait rire si seulement il n'était pas tombé sur un caillou mal placé. Faisant volte-face il croisa les bras, leva légèrement le menton, clot ses paupières et, croisant les bras, commença à bouder. C'était une sorte de rituel auquel il s'adonnait régulièrement, et il ne fut pas surpris quand une tape fraternelle vint secouer sa tête. Un échange de sourires et l'entraînement pouvait reprendre. Takashi alla chercher une petite boîte métallique dans le coffre non-loin. L'ouvrant, il en retira une série de shurikens, bien rangés et attendant patiemment d'être utilisés. Jouant avec plusieurs d'entre eux, il désigna le mur de la tête, et entreprit d'expliquer la suite du programme.

[Takashi]"Maintenant, tu vas me refaire un Kinobori. Après quoi, tout en restant sur le mur, tu devras éviter mes lancers de Shurikens. Pas si difficile que ça, non ? Alors au boulot." Puis se remémorant soudainement un nouvel élément, il coupa son frère dans son élan. "Au fait, à chaque claquement de mains tu descends au sol, ou tu remontes sur le mur suivant ta position. Pense à rester concentrer, tout en étant ouvert sur ce qui t'entoure. J'attends ton signal."

Heiji fit sa moue habituelle, avant de lancer des coups d'oeil successifs à son grand frère puis à la paroi. Grand frère. Paroi. Et dire qu'il allait devoir bouger accroché par les pieds. C'était bien sa veine: il venait d'apprendre une technique et immédiatement après on le mettait à l'épreuve, pas même le temps de perfectionner la mise en place, de mieux savoir l'utiliser, rien. L'exercice qui allait suivre s'annonçait donc tout de suite plus ardu, et le gamin savait que le Chuunin ne retiendrait pas ses coups. Il allait jeter les Shurikens sur l'Etudiant, et certainement pas faire exprès de viser de temps en temps à côté. Peut-être ne prendrait-il pas tout le temps nécessaire pour bien viser, mais il était fort improbable qu'il fasse des cadeaux, même à son cadet. Le jeune Uchiha se posta face au mur, malaxa son chakra, et tenta de le répartir un peu partour, pour réveiller ses muscles encore endormis. Il n'avait pas réellement fait d'effort physique depuis son réveil, et mieux valait faire comme pôpa pour remettre le système en état de fonctionnement. Quand il sentit la chaleur bienfaisante de l'énergie vitale parcourir son être, le gamin la canalisa dans la partie inférieure de son corps. Il se rappela tout à coup que la fois précédente il avait réussi sans utiliser le Tao de la Chèvre, et s'empressa de le faire. Il sentit comme un lien étroit l'unir à son chakra, et il le répartit tant bien que mal sous ses pieds. Levant l'un, il l'appliqua contre la pierre, et dans le même mouvement envoya l'autre le rejoindre. Il n'y eut aucun incident et, s'il manqua tomber à la renverse, il parvint tout de même à rétablir son équilibre dans les plus brefs délais. Radieux, il fit quelques pas, hésitants, en avant, en arrière, sur le côté. A chaque fois il fallait transvaser telle dose d'énergie dans telle jambe, et inversement lors d'une autre foulée. Ce n'était pas si aisé que cela, et c'est aussi pour cette raison qu'il mit du temps à oser donner le 'top' à Takashi-niisan. Enfin. Il était prêt. Un regard suffit, et les jongles avec les projectiles s'arrêtèrent net.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Habitation] Demeure d'Heiji   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Habitation] Demeure d'Heiji
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» habitation sans permis de construire
» [Zweig, Stéfanie] Seul l'amour demeure
» Petit reportage sur mon lieu d'habitation : Le Port d'Hasselt
» Greenway House, la demeure d'Agathe Christie
» Ma demeure : Manoir de l'Averne (en restauration)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Gaiden :: Les trois villages principaux :: Konoha no Kuni :: Village :: Quartier des Uchiha-
Sauter vers: