Naruto Gaiden

Jeux de Rôle Rp sur l'univers Naruto
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Entrainement] A la Recherche de Kumiko!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: [Entrainement] A la Recherche de Kumiko!   Lun 6 Nov - 17:40

C’était une belle journée. Dehors, personne. Personne. Les gens ne sortaient pas. Le soleil éclairait pourtant, il était en cette heure de l’après midi à son zénith. La température était idéale, l’été s’annonçait très bien. Au champs, les hommes s’activaient, mais en ville, Personne. Les animaux ne gémissaient plus. Le marché d’habitude si actif le dimanche matin était désert. Comme si le village était mort, fantôme. Soudain, un grand frisson s’empara de la petite ville. Un homme habillé d’une grande cape noire s’avançait dans les rues. Son visage était caché par sa capuche qui tombait jusqu’à son nez. Il ne devait sûrement voir pas plus loin que ses pieds. Un enfant courrait dans les rues, tentant de regagner sa maison à quelques rues de là. Il s’écrasa alors sur l’homme, tombant à la renverse. Le personnage ne bougea pas, solide comme un roc, et baissa son regard vers l’enfant. Ses yeux étaient tristes, las. Il les avait déjà vus quelque part. Quelle sensation bizarre ! L’homme tendit alors sa main vers le petit, et l’attrapa pour le relever, puis reprit tranquillement sa route dans les ruelles désertes, où les chuchotements se faisaient de plus en plus entendre. Le temps se couvrait. Le soleil était à présent caché par de puissants nuages. La pluie ne tarda pas à tomber. Le ruissellement de l’eau sous les pas de l’homme entraînait des papiers, des morceaux de bois, de plastique… La tenue qu’il portait ne semblait pas s’humidifier, elle restait luisante et sèche comme si elle était étanche. Toujours personne dans les rues. Les hommes dans les champs commençaient à rentrer chez eux, faucilles et bèches en mains. Ils tombèrent alors sur l’homme encapuchonné, une vive discussion s’engageait. Les paysans semblaient belliqueux, ils brandissaient leurs outils comme des armes ; remontés à bloc. Ils étaient au nombre de 15, dont deux qui pratiquaient l’art ninja et qui supervisaient le travail. Voyant que l’homme ne répondait pas , les paysans se mirent en tête de l’éliminer, craignant pour leur famille. L’homme remonta sa capuche, laissant apparaître brièvement son visage…



-… Si tel est votre souhait…

*Quel ramassis de dégénéré… Quand j’en aurais fini avec eux, peut être pourrais-je trouver Kumiko San pour enfin changer… Je la sens, elle n’est pas loin…*


Les hommes se jetaient donc sur lui, tels des bêtes sauvages. Il semblait serein. Les coups étaient malhabiles. Le mystérieux personnage esquivait tout avec une facilité déconcertante, tel un félin avec une agilité impressionnante. C’était un combattant aguerri, nul doute il y avait à cela. Soudainement, il ouvrit grand les yeux, et se décala sur la droite pour parer un coup de faux. Il entra alors en rage. De ses manches apparurent deux lames fines, ne montrant toujours pas ses mains. Il asséna alors deux coups à l’homme à la longue faux, celui-ci en tomba raide mort. La vitesse des gestes n’était pas comparable aux mouvements précédents. Ses pupilles étaient quelque peu dilatées. Sa fureur atteignait des sommets, il semblait dans une soif de sang impossible à étancher. Les hommes se mirent alors à reculer, ils frissonnaient face à cet ennemi qu’ils ne pouvaient pas vaincre. L’homme tua a nouveau, deux paysans disparaissaient de la même façon que le précédent, deux lames dans le corps. Pendant ce temps, tous les autres avaient passés leurs chemins. Cependant, restait les deux supérieurs, pratiquant l’art ninja. Ils avaient dans les mains chacun une chaîne, et celles-ci étaient reliées par deux boules noires qui pendaient tout en se balançant. Ils se jetèrent à l’assaut, tandis que l’homme tentait de retirer ses lames du corps d’un des paysans. Il attrapa finalement celui-ci, puis sauta jusqu’à attendre la branche d’un haut peuplier. Il lâcha le corps; qui tomba et s’écrasa au sol en produisant une immonde gerbe de sang qui couvrait le visage des ninjas. Le mystérieux cagoulé sauta alors vers les deux ninjas, se mettant en vrille, formant une véritable toupie meurtrière de lame. Il atteignit l’un des deux, qui fut transpercé de plusieurs coups de lames. Le deuxième en réchappa de peux avec quelques égratignures, et profita du brouhaha pour filer à l’anglaise. Le combat était terminées lames disparurent des manches de l’homme, il remit son capuchon sur sa tête, puis reprit sa route comme si de rien était entre les maisons. Chaque villageois craignait qu’il ne sonne à sa porte. Il s’arrêta devant une cabane vraisemblablement abandonnée. Il frappa alors, une vieille femme ouvrit. Elle souri, l’homme entra…



-Kumiko-Dono… C’est vous que je cherchais… Je suis surpris de vous voir si âgée… Vous utilisez encore votre magie ? Fortuitement…

« Eh bien, je suis surpris moi aussi de ta visite…. N’étais tu pas devenu…. »

Il lui mit alors la main à la bouche, comme si les mots suivants ne devaient pas être entendu, révélés. Peut être était ce le secret de ce mystérieux personnage. La porte se ferma alors, laissant les deux personnes tranquilles. L’homme se déshabilla ; posa sa veste sur une chaise. Il portait une élégante tenue spéciale de Konoha, à frange blanche et noire. Ses cheveux étaient pris par des morceaux de tissus blancs. Ses yeux étaient d’un noir profond, sa bouche était petite et sèche. La vieille femme joignit alors ses mains, puis prononça quelques paroles incompréhensibles. Elle se transforma alors en une femme plutôt jeune, très belle. C’était une illusion, sûrement pour cacher sa véritable identité. L’homme sourit doucement, il le savait très bien. La discussion s’engeait à nouveau…

-… Comme tu le vois, je suis sous Henge moi aussi… Mais je veux totalement changer d’apparence… Toi qui es une spécialiste du Gengitsu de haut niveau… Ne pourrais tu pas m’aider ?...

« Ku ku ku… Encore une fois, c’est Kumiko que l’on vient chercher… Soit, je changerais ton apparence … À la seule condition que tu remettes ce combat que j’ai perdu face à toi… »



L’homme acquiesça doucement. Il n’était pas en position de négocier, il se soumettait au marché. La femme se retourna, tout sourire, puis tira un livre de sa mince bibliothèque. Un grondement insoutenable se fit entendre. Le mur de la cheminée semblait bouger. Finalement, il s’ouvrit sur une petite cour intérieure. Un passage secret ! Les deux personnages s’avancèrent. C’est ici qu’ils combattraient. A l’abris des regards indiscrets. La femme n’attendit plus pour attaquer. Elle semblait très excitée par la perspective du combat. Elle se mit alors à composer, deux ombres sortir du triangle qu’elle formait avec ses doigts. Des fantômes… Leurs allures blanchâtres étaient impressionnantes. Ils se dirigeaient vers l’homme. IL secoua tristement la tête, sans plus bouger. Les ombres semblaient vouloir le mordre. Un flou se formait alors autour de lui, il disparaissait…

« By…. »

-Ne m’appelles plus jamais par ce pitoyable nom… Je suis Tokito.

Les mots étaient secs et tranchants. Le sourire qui s’était formé sur les lèvres de la femme disparut instantanément. L’homme était juste derrière elle. Kumiko ne se retournait pas, elle effectuait un saut périeux, réatérissant sur la pergola de vignes. Tokito montait lui aussi en sautant plus modestement. Ils se retrouvaient à nouveau face à face. Les yeux de l’homme étaient plongés dans ceux de la femme. Ce regard était intense. Il la défiait ouvertement. Elle se mit à nouveau à composer, avec une habilité folle. Les signes s’enchaînaient, les doigts s’emboîtaient parfaitement. La composition se termina, la femme releva la tête. Autour de Tokito, tout semblait changer. Le monde devenait rouge. Il était harnaché à des sortes de cordages d’où il n’arrivait pas à se libérer. Il tirait pourtant de toutes ses forces. Kumiko était en face de lui. Elle souriait, riait aux éclats. Il était piégé. Sa peau tombait peu à peu en lambeaux sur le sol. Ses yeux étaient exorbités. La technique était d’un niveau supérieur. Il ne pourrait pas utiliser le même stratagème que pour le jutsu précédent. IL fermait alors les yeux. Il devait garder son calme. Sa peau continuait à partir… SI il ne faisait rien, s’aurait été la fin. Seulement, une idée lui vint fortuitement. Les deux lames sortirent à nouveau de ses manches, sans qu’il n’ait à bouger. Elles sortaient, puis rentraient, râpant à chaque fois le bras de Tokito, qui commençait à saigner. Il tentait de s’en sortir en créant une douleur autre que celle de la technique ! Le monde autour de lui commençait à se refaire lentement. Le jutsu prenait fin, peu à peu. Il s’en était sortit, à la grande stupéfaction de Kumiko. Il se remit donc dans le combat, lames sorties. Sa vitesse était à nouveau décuplée. Il semblait danser autour de la femme, lui assénant les coups de ses lames. Elle tomba finalement à genoux. Tokito lui passa la lame sous la gorge.



-Je gagne encore…

« Visiblement, je n’ai toujours pas atteint ton niveau… Bien… J’exaucerais ton souhait… Mais j’ai besoin de quelque chose… Rends moi service, en souvenir du bon vieux temps… Ramènes moi Yuna… »


Dernière édition par le Lun 6 Nov - 17:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Entrainement] A la Recherche de Kumiko!   Lun 6 Nov - 17:40

L’homme écarquilla les yeux. Il frappa alors le sol de son poing. Yuna ! Cela faisait longtemps qu’il ne l’avait plus vue… Il se tourna alors, puis marcha vers la sortie. Il le ferait. Il referma derrière lui la porte, puis se mit à marcher vers Umi No Kuni… Contrée du village de l’eau. La pluie avait cessé dehors. LE voyage ne serait pas trop long, Umi était le village voisin. Par contre… Yuna ne voudrait jamais venir. Surtout pour voir Kumiko… Et Tokito n’avait pas vraiment envie de refaire face à son passé, une femme oubliée… Qu’il avait tant aimée. Il s’avançait tranquillement, tout en réfléchissant à la manière dont il pourrait la convaincre.

Après quelques heures de marche, il arriva finalement au village. La brume ne régnait plus comme dans l’ancien temps. Quelques enfants qui jouaient là regardèrent l’homme passer. L’un deux ouvrit grand les yeux, puis se mit à courir vers le puit. ! Il s’approcha d’une délicieuse jeune femme qui trempait une tunique dans l’eau.

« Yuna ! C’est lui ! Il est là ! »

La jeune femme fit tomber son eau sur le sol. Elle dégrafa son tablier, puis détacha ses cheveux, courant vers l’entrée du village. Elle aperçu finalement l’homme. Elle se jeta dans ses bras, sans qu’il n’ait le temps de rien dire. Elle le serrait fort, l’étreinte était passionnée. Elle le repoussa finalement, puis lui mit violement une claque.

« Pourquoi m’a tu laissée ?! N’as-tu donc pas de cœur ? Je me suis fais tant de soucis… Il est bon de te revoir… »

La femme semblait confuse. Une larme perlait doucement sur sa joue. Tokito frotta la sienne, qui était devenue rouge. Il passa sa deuxième main sur le visage de la jeune femme, essuyant ses yeux. Yuna lui prit la main, il sourit, ils se dirigèrent vers le centre du village. Tous les habitants le saluaient amicalement. Il entrèrent dans une grande maison qui dominait le village. Il n’y avait personne. LA jeune femme poussa un soupir, ses parents n’étaient pas encore rentrés. Elle adressa un malicieux sourire à Tokito. Celui-ci secoua la tête, pas maintenant, il devait lui parler.

-…Yuna-Chan… Si je suis venu ici, ce n’est pas pour te voir… Ou du moins pas que pour te voir… Kumiko… Il faut que tu ailles la voir…



« Rah ! J’en étais sûre ! Ma sœur ! Encore un de ces futiles pièges ! Et toi tu t’es fait avoir…. Eh bien, tu devras me traîner là bas, je n’irais pas ! »

Tokito soupira alors. Il le ferait. Si il le fallait, il la traînerait jusqu’à la maison de Kumiko. Il le devait. Il la saisit alors, il en avait tant envie. Il déposa un baiser sur ses lèvres douces et satinées. Il l’emmenait en haut, dans la chambre.

Le lendemain matin, Yuna se réveillait. Ses affaires étaient toutes rangées dans un sac. Non mais Oh ! Elle ne le suivrait pas ! Elle s’avança jusqu’à la terrasse. Tokito regardait l’horizon, assis sur une chaise de fer forgé. Elle s’assit près de lui… Il le regardait gentiment. Il se levait alors, puis la saisissait par le poignet. Ils devaient partir. Yuna se résigna à le suivre. Elle saisit son sac, puis ils se mirent en marche, sortant sous peu du village. Bientôt, ils retrouveraient Kumiko… Après quelques heures de marches, les deux personnes se décidèrent à s’arrêter. Ils établirent un campement de fortune sous un grand arbre sûrement déraciné par la foudre. La nuit tombait. Tokito s’approcha alors de Yuna, puis lui souffla quelques mots.

-…Yuna-Chan… Vas te coucher… La journée sera longue demain…

« Oui… Mais… Avant… Pourrais tu me dire ce qui t’as poussé à nous laisser, il y a quatre années de cela ?... »

-… Dort…

La jeune fille n’attendait pas réellement de réponse. Elle voulait juste faire réfléchir un peu Tokito, le laisser cette nuit dans un sentiment d’amertume. Il garderait le camp, elle devait dormir. La nuit se passait sans réel encombre. Quelques bruissements avaient surpris le jeune homme, mais il s’était rassuré bien vite. Ils se levèrent aux aurores, et après un délicieux petit déjeuner ils reprirent ensemble la route. Le temps était gris. Il n’y avait pas de vent, ni de pluie. Ils marchaient sur les sentiers poussiéreux. Il ne restait que quelques dizaines de minutes avant les retrouvailles avec la sœur de Yuna.

Nous nous retrouvons donc au village de Kumiko. Au loin, deux silhouettes se dessinent peu à peu. La jeune femme sourit. Tokito aura tenu parole. Elle préparait sa vengeance… Les deux personnes arrivèrent finalement jusqu’au village. Kumiko attendait sur le perron. Elle stoppa Yuna, et indiqua au ninja de rentrer. Il s’exécuta. A l’intérieur, la spécialiste avait préparé des sorts. Au milieu de la pièce, un grand cercle de sang était dessiné. Autour, des lettres. Beaucoup de lettres. Et tout un tas d’autres artefacts bizarroïdes qui trônaient pareillement. Elle indiqua à Tokito de s’asseoir au milieu du cercle. Elle allait lui faire changer définitivement d’apparence… Elle se lança donc dans une gigantesque entreprise. Elle composait habilement pendant plusieurs minutes. Ses yeux devenaient blancs, elle passait en mode Ritualiste. Après qu’elle eut finit, le cercle se mit à luire. Il était devenu vert, un vert éclatant. Elle jeta alors des pétales de rose rouge sang au milieu, des fleures et des feuilles, puis se remit à composer. Tokito semblait livide. Il ne parlait plus. Il ne bougeait plus. Une aura bleutée virevoltait tout autour de lui. Soudain, le sortilège s’arrêta. Tokito tomba à la renverse. Il avait maintenant sa nouvelle peau… Il était vraiment Tokito. Il se releva quelques minutes après, fringuant, comme si rien ne s’était passé. Il remercia Kumiko.

-…Tout est parfait… Tu es talentueuse… Mais jamais tu ne me battras… Bien. Je remplis ma part du marché… Je t’apporte Yuna… Que comptes tu lui faire ?...

« Ku ku ku… Si tu savais… Je vais lui en faire baver… Part maintenant… »

-J’ai dit que je t’apportais Yuna… Pas que je te laissais lui faire du mal…

Un sourire apparut sur ses lèvres. Dans le ventre de Kumiko, une lame était profondément plantée. Elle le regardait tristement. Il souleva la lame, elle gémit en s’étouffant. Tokito la jeta par la porte, elle roula sur le sol poussiéreux sous les yeux effarés de Yuna. Tokito s’avança tranquillement vers elle. Elle était encore vivante. Il la souleva alors. Pour toute les horreurs quelle avait faite… Elle allait subir. L’homme lui planta alors sa lame dans le cœur. Une giclée de sang partit sur le visage de Yuna. Celle-ci tomba à genoux. Un sourire apparut sur le visage de l’homme.

-En souvenir du bon vieux temps…



Il lâcha la femme, qui s’écrasa inerte au sol. C’était la fin. Il était parvenu à ce qu’il voulait. Il tourna les talons, il était face à Yuna. Il la releva. Il la serra fort contre lui. Tout cela était terminé. Elle n’aurait plus d’ennuis… Mais il devait la laisser une nouvelle fois… Il devait rejoindre sa destinée… Il desserra l’étreinte, puis s’éloigna lentement…
Revenir en haut Aller en bas
 
[Entrainement] A la Recherche de Kumiko!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Gaiden :: Les trois villages principaux :: Suna no Kuni :: Académie :: Archives de Suna-
Sauter vers: