Naruto Gaiden

Jeux de Rôle Rp sur l'univers Naruto
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Habitation] Demeure de Mari

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mari
Désertrice en papier
avatar

Nombre de messages : 87
Date d'inscription : 06/01/2007

Feuille de personnage
PV:
15/15  (15/15)
PC:
93/93  (93/93)

MessageSujet: [Habitation] Demeure de Mari   Dim 13 Jan - 15:17

La demeure de Mari est un petit coin de paradis, tout du moins à son appréciation.
Une demeure typique du moyen-âge japonais dans son architecture et ses formes, des murs fins mais néanmoins résistants fais de bois et de tissu.
D’allure générale c’est une maison ne possédant qu’un seul et unique étage à la grossière forme de L au centre duquel se trouve, bien protéger par cette maison, un jardinet traversé par un petit cour d’eau artificiel que la jeune femme trouva du plus bon goût. Cerisiers, pousses de bonzaïs, et autres fils de la flore japonaise y ont élus domicile sous le regard bienveillant de l’adolescente qui apprécie le contact avec la nature, s’assoir à même et profiter de l’air du large qui n’est pas si éloigné et un soleil typique du bord de mer. Elle apprécie se détendre et écrire au sein de son petit paradis façonné par ses soins.

La maison en elle-même est en réalité un vaste couloir en forme de L dans lequel l’on peut voir divers portes coulissantes généralement fermées suivant les règles de la bienséance cachant les mystères de chaque pièce. La déco intérieur reste simple et épurée, les cloisons faites de toiles allant du parme au jaune le plus léger laissent passer l’éclairage naturel du jour, seule source de lumière valable aux yeux de Mari. L’atmosphère y est apaisante, source inépuisable d’inspiration pour la jeune adepte de la calligraphie non sans oublier ses premières amours, l’origami. Car oui, le couloir arbore principalement les œuvres de l’adolescente, un oiseau ici, là un joli bouquet de fleurs blanches soigneusement plié et confectionné par la jeune femme, mais aussi quelques petits rongeurs trainant négligemment au sol et à l’allure pas tout à fait fini.
Etrange détail contrastant littéralement avec le reste de la maison.
Ce n’est pas l’œuvre de Mari mais plutôt celle du véritable maître de maison.
Quelques frissons parcourent le sol, la douce mélodie de petits pas sur le parquet ciré du couloir, un objet qui casse aussitôt rappelé à l’ordre par un son de félin à peine sortit du ventre de sa mère, et la petite boule de poil blanche montre le bout de son nez. Ai Ni, surnommé Ni, tel est son nom. L’apprenti félin règne ici en maitre, n’hésitant pas à rappeler à sa maitresse l’heure du dîner ou celui des câlins, celui qui aime marquer son territoire là où il ne faudrait pas mais que Mari n’arrivera sûrement jamais à engueuler. Car le chaton aime balancer ses pattes sur chaque nouvelle œuvre de papier de la jeune femme, autant d’ennemis potentiels et de rivaux pour le cœur de l’adolescente que Ni n’aimerait sûrement pas voir voler par quiconque si ce n’est lui-même.

En tant que Roi suprême de la maison de la fraiche Nukenin, Ai Ni guide les nouveaux invités au travers de ce couloir pour vous laisser apprécier chaque détail, chaque petit meuble fait d’un bois sombre, ciré et parfaitement entretenu, la miss a un quelque chose pour tenir contrastant fortement avec sa personnalité qui peut sembler parfois décalée.
Une cuisine simple au centre de laquelle se trouve une table basse où le diner est servie.
Quelques coussins dont l’un porte le nom du félin soigneusement brodé de fil blanc sur le tissu noir. Mais ici n’est pas le plus important.
En suivant le couloir, l’animal vous montrera le sacre saint de la maison, le lieu de toutes les convoitises mais aussi celui qu’il protège le plus. Car c’est ici que l’élue de son estomac passe la majorité de son temps, pour dormir, s’habiller ou travailler.
La pièce est simplement faite des mêmes cloisons d’étoffes à la singulière couleur parme, le sol lui, n’est qu’un assemblage de tatamis apportant un confort non négligeable au pied.
Sur la gauche, au centre du mur mais pas pour autant collé à ce dernier se trouve le futon de la demoiselle ou Ni aime se reposer, se détendre et partager les nuits de sa maitresse.
Les draps sont simples, noir et blanc, sur lesquels sont brodés quelques caractères rappelant le nom de la jeune femme. Légèrement à côté, au niveau de l’oreiller, se trouve une petite table de nuit faite du même bois sombre et ciré que le reste du mobilier dans lequel les secrets de la jeune femme restent cachés et protéger par une petite serrure ancienne dont la clé n’excède pas la taille d’un pouce mais dont l’acier reste des plus résistant.
Les tatamis composant le sol sont eux, sans cesse couvert de dizaines de pétales de fleurs, des roses et des cerisiers principalement donnant une touche de couleur exotique à cet ensemble noir et blanc des plus simple.
A l’opposé de la pièce, une autre table basse, presqu’identique à celle de la cuisine à laquelle sont associés quatre coussins dans les mêmes tons que le reste. La table est sans cesse recouverte d’un immense rouleau parchemin sur lequel Mari travaille sa calligraphie, la plume repose soigneusement à côté, l’encrier est fermé pour ne pas altérer la qualité du contenu.
Non loin de la table, une sorte de paravent noir aux sont peints divers motifs blancs rappelant un paysage Iwaien que la jeune femme appréciait tant, c’est probablement là qu’elle se change au vue de l’immense armoire allant avec les deux autres éléments du mobilier de la pièce qui fait office de dressing. Son contenu reste quant à lui, secret.

Un peu plus loin dans le couloir, sur la petite barre du L, se trouve la salle d’eau. Le sol est fait d’un parquet bien entretenu lui-aussi au centre duquel se trouve le grand bain. C’est plutôt une sorte d’immense pot de fleur en bois, immense car son diamètre doit avoisiner les trois mètres, et suffisamment profond pour que l’eau arrive à hauteur de hanche si l’on y reste debout. Près de l’immense se trouve un petit meuble où sont entreposés divers produits de toilettes et autres soins du corps ainsi qu’une petite barre où reste posé la serviette de la jeune femme.
A l’autre bout de la pièce, Ni vous oubliera un instant pour jouer avec l’eau de la vasque servant de lavabo avant de vous raccompagner à l’entrée car il ne faut pas oublier qu’il reste avant tout, le Roi de cette maison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miho
Mini-désertrice
Mini-désertrice
avatar

Nombre de messages : 346
Age : 27
Date d'inscription : 07/02/2007

Feuille de personnage
PV:
45/45  (45/45)
PC:
263/263  (263/263)

MessageSujet: Re: [Habitation] Demeure de Mari   Lun 4 Fév - 16:59

Revient d'ici

- S’entrainer ?! Et bien écoute oui, pourquoi pas. Mais après il faudra prendre un bain. Parce qu’aussi jolie que tu sois, tu ne sens plus vraiment la rose. Et bien messieurs, vous nous excuserez, mais les filles ont à faire. Amusez-vous bien entre hommes.

Miho n'avait répondu à cette tirade que par une grimace menaçante, avant de réaliser que Rafiki-kun et Sherkan-san étaient aussi tout sales, et qu'un bain les mettrait peut-être en forme pour une entraînement intensif. Ainsi, la gamine opta pour la solution "bain chez Hensouka-nee-chan", elle irait s'amuser à se construire une maison après. Mini-pouce fit donc un bisou à Hageshii et un coucou à Sendo, avant de se laisser guider jusqu'à la demeure de sa nouvelle grande soeur.

*Tu es sûre qu'on peut lui faire confiance ? *
* Mais oui, et puis de toute façon, si elle est méchante, tu peux te battre, hein ? *
* Oui. Et il faudra vraiment lui demander où elle a volé son manteau. *

La gamine fatiguait, mais elle voulait donner l'impression de déborder d'une énergie extraordinaire, elle sautilla donc joyeusement, et poursuivit quelques papillons avant que Sherkan lui fasse remarquer qu'elle était peut-être trop grande pour ça. La petite fille n'avait pas encore l'habitude de se prendre pour une grande, étant donné que son attitude de gamine lui apportait un nombre d'avantages extraordinaire. Pendant le trajet, Miho commença à harceler sa "soeur" de questions diverses et variées, plus ou moins intéressantes :

- C'est comment, chez toi ? Tu as du fil pour réparer Rafiki-kun ? Il s'est fait mal. Tu l'as trouvé où, ton manteau ? Je peux avoir le même ? Tu trouves que Sherkan-san a l'air effrayant ? Le monsieur qui est venu et qui m'a donné un bonbon, il est gentil ? Tu sais dessiner les tigres ? Pourquoi est-ce que le village n'est plus au même endroit ?...........

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mari
Désertrice en papier
avatar

Nombre de messages : 87
Date d'inscription : 06/01/2007

Feuille de personnage
PV:
15/15  (15/15)
PC:
93/93  (93/93)

MessageSujet: Re: [Habitation] Demeure de Mari   Jeu 14 Fév - 16:36

Le duo s’en alla finalement pour la jolie maison de l’adolescente. Un bon point pour l’enfant fut qu’elle accepta le bain, c’était ça pour elle que d’accepter que l’on n’est pas toujours aussi mignonne que l’on pourrait l’imaginer et surtout qu’elle savait être raisonnable.
Mari s’amusait à regarder la petite courir et sauter dans tous les sens, ce fut une bonne idée qu’elle avait eu. Un peu de mouvement dans la monotonie qui s’installait ne lui ferait pas de mal, voir même le plus grand bien. D’autant que c’était toujours une bonne nouvelle de plus à engranger et qu’elle bonne nouvelle. Elle qui avait toujours souhaitée avoir quelqu’un à s’occuper, Ranmaru partit, la petite princesse n’était qu’un précieux de plus.
L’adolescente marquait les frasques de l’enfant par plusieurs petits
Hoo ou des Haaa, parfois même de légers ricanements amusés, mais une chose ne la quittait pas. Ce regard bienveillant et déjà presque teinté d’amour. Celui que l’on ressent pour les personnes qui nous sont proches, qui nous sont chères, celles pour qui l’on ferait tous les sacrifices simplement pour que le succès, le bonheur, un sourire les embellissent. En fait, elle avait un peu l’impression de se revoir, pleine d’énergie, insouciante, émerveillée comme elle pouvait encore l’être, parfois.

Elles allaient bientôt arriver à destination, Mari s’apprêtait à donner quelques consignes lorsque Miho attaqua de plus belle, loin d’être essoufflée après tout ce qu’elle avait pu vivre et ses sauts de cabris sur le chemin. Malgré sa petite, la princesse en avait sous le capot.
Une fois la tirade terminée, Mari poussa un gloussement qu’elle ravala presque aussitôt par un mouvement de tête et un regard traduisant ses pensées.


He ben !...

Les yeux grands ouverts, elle attrapa la main de l’enfant, surtout pour la guider et la calmer un peu. Puis s’arrêta en tournant l’enfant face à elle et elle-même finissant le quart de tout pour lui faire face, s’agenouilla pour se mettre à hauteur et attrapa sa deuxième main.
Ses yeux roulèrent en direction du ciel, l’air tout d’abord pensive avant de retourner dans ceux de la gamine. Elle sourit, puis prit une profonde inspiration bruyante avant de tout déballer sur le même rythme que la princesse en espérant bénéficier d’un certain effet surprise sur l’enfant.


Chez moi c’est le paradis car j’ai beaucoup de fil pour soigner les blessures de Rafiki-kun, et on m’a donné mon manteau. Si tu montres que tu es jolie grande fille tu en auras un aussi pour avoir autant de présence que Sherkan. Mari dessina un O des lèvres pour marquer la peur de son visage sans arrêter le rythme de ses paroles. Qui fait aussi peur qu’une vilaine araignée au plafond. Je ne connais pas vraiment le monsieur mais je pense qu’il est gentil s’il a des bonbons non ? Par contre je ne sais pas dessiner les tigres mais je sais faire mieux avec eux. Et le village n’est pas au même endroit parce que le paysage est beaucoup mieux ici !

Elle prit une pause. Laissant la petite assimiler le flux de paroles que l’adolescente venait de débiter avant de se relever en entrainant l’enfant avec elle en direction de sa maison.

Par contre, j’ai un namoureux à la maison. Il faut faire un peu attention au début parce qu’il est très jaloux et possessif mais je pense qu’il t’aimera tout de suite.

Puis se baissant à nouveau pour déposer un baiser sur le front de Miho, Mari enchaina.

Car qui n’aimerait pas une jolie princesse comme toi ? Et je pense qu’il appréciera tout de suite la compagnie de sherkan !

Elles arrivèrent finalement devant la porte de la demeure de Mari qui attendit une réaction de l’enfant avant d’ouvrir, car déjà, elle entendait les pas du félins tapoter sur le parquet de la maison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koto
Déserteur avide de vengeance
Déserteur avide de vengeance
avatar

Nombre de messages : 507
Date d'inscription : 25/10/2006

Feuille de personnage
PV:
72/72  (72/72)
PC:
258/258  (258/258)

MessageSujet: Re: [Habitation] Demeure de Mari   Lun 24 Mar - 20:01

Une ombre glissa sur le mur de la demeure. Un homme s'arréta au niveau de la porte, écoutant le sons qui s'échappaient de cette demeure. L'homme n'était pas curieux, juste prudent. Il s'était fait le serment, ainsi qu'à ceux qui étaient maintenant mort, de veiller sur la petite fille. Il la savait capable de se défendre, mais une promesse était une promesse. Koto frappa doucement à la porte comme si il avait peur de déranger les deux personnes qui se trouvaietn derrière la porte. L'obscurité lui allait bien, mais ne le rendait plus inquiétant qu'il ne l'était.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miho
Mini-désertrice
Mini-désertrice
avatar

Nombre de messages : 346
Age : 27
Date d'inscription : 07/02/2007

Feuille de personnage
PV:
45/45  (45/45)
PC:
263/263  (263/263)

MessageSujet: Re: [Habitation] Demeure de Mari   Mar 25 Mar - 19:09

Miho ouvrit bien grand les oreilles pour bien écouter tout ce que sa nouvelle nounou racontait. Elle équarquilla plusieurs fois les mirettes, pour exprimmer sa stupéfaction, en particulier en ce qui concernait la quantité de fils qu'il semblait y avoir dans la demeure de la fleur bizarre. Elle avait l'air vraiment gentille, contrairement à tous les gens que la petite fille avait vu dans le village des déserteurs, qui étaient gentils mais juste avec elle. Elle, elle avait l'air d'être gentille avec tout le monde, et puis elle n'avait pas la même gentillesse que Hageshi ou que Otousan, non, elle était différente.

Il fallait aussi dire que la petite n'avait pas l'habitude des femmes, elle qui avait toujours vécu dans un univers d'hommes plus bourrins les uns que les autres. Elle s'y était toujours acoutumée, et Ryoko était le plus beau et le plus fort des papas, mais une présence féminine est parfois... souhaitable pour une gamine en pleine croissance (et ben oui, à dix ans, ça commence, ces petites choses là), et Miho voyait d'un mauvais oeil les choses qui commençaient, lentement mais sûrement et douloureusement, à pousser sous sa tunique. Heureusement, ça ne se voyait pas beaucoup, alors personne ne pourrait se moquer. Seul Rafiki l'avait fait, et il en portait encore les stigmates.

Bref, quand Hensouka-nee-chan aborda le sujet de son compagnon, Miho eut la tentation immédiate de se précipiter dans la maison, et pour jouer à chat-bisous avec lui, enfin non, pas chat bisous, chat perché c'était mieux. Ou alors un deux trois soleil... Ou alors à la belotte. Ouais, non. Décidant de suivre les sages conseils de sa baby sitter, la petite princesse réveilla Sherkan, qui ronflait, comme à son habitude.

* Hey, debout, feignant ! *
* Ouais, ouais, ça va... Qu'est-ce que tu me veux ? *
* Tu vas devoir aller dire bonjour au copain de Hensouka-nee-chan, et l'impressionner, et jouer avec lui, et lui dire que je suis gentille et que je veux juste être son ami. Et que s'il est pas content je le mange. Non, ne lui dis pas ça, hein ? *
* D'accodac, princesse, jm'en charge. *

Avec un pseudo-sourire-bright tout droit sorti de l'imagination de la petite peste, Sherkan ouvrit la porte, et tomba nez à nez avec... un bébé-quelque chose tout poilu et tout blanc, et qui était trop mignon. Miho le trouva d'ailleurs très mignon, et Sherkan lui fit une élégante révérence.

- Oooooh, il est beauuuu, comment il s'appelle ?


Mais déjà, quelqu'un frappait à la porte. Miho se désintéressa quelques secondes du chaton pour aller voir qui osait la déranger. C'était Hageshii-saaaaaaaaan. La gamine lui sauta au cou, comme d'habitude, et lui dit :

- Coucouuu, qu'est-ce que tu fais là ? Tu as perdu quelque chose ? Tu habites ici ? Tu vas bien, pas vrai ? Je t'ai manqué ? et tout un tas d'autres questions peu intéressantes.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koto
Déserteur avide de vengeance
Déserteur avide de vengeance
avatar

Nombre de messages : 507
Date d'inscription : 25/10/2006

Feuille de personnage
PV:
72/72  (72/72)
PC:
258/258  (258/258)

MessageSujet: Re: [Habitation] Demeure de Mari   Mer 26 Mar - 18:04

Comme à son habitude la jeune fille, faisait preuve de démonstration dans ses sentiments. Le jeune homme reste un instant interdit puis accepta cette marque d'affection de la part de la petite princesse. Puis ce fut un flot incessant de questions qui s'abatirent sur Koto. Le déserteurs afficahit un sourire france et sincère, voir même chaleureux. Masi ce sourire n'était destiné qu'à la petite fille et à personne d'autre.

"Oui tu m'as manqué, non je n'habite pas là et oui je vais bien."

Restant sur le palier de la maison, n'ayant pas été invité officiellemetn par la maitresse de maison, Koto reposa Miho.

"Je me suis fait du soucis pour toi durant ton absence. Mais maintenant tu es revenu et cela va mieux."

Le jeune homme était soulagé de retrouver la petite fille. Sans elle comme soutient morale, il savait risquer de basculler et devenir un être sans coeur. Du moins une personne rempli de ténèbres et d'obscurité. Mais le fait qu'elle ne fut pas présente durant l'attaque de Iwa avait été une bonne chose. Il avait pût se concentrer sur ses combats et non se demandait si elle allait bien. Elle était à la fois une bouée, mais aussi un handicap. Mais elle lui offrait aussi une raison de plus pour devenir plus puissant. Sa volonté de puissance se trouvait renforcé par cette nouvelle raison et cela gommer tous les possibles handicap que son lien avec elle pouvait créer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Habitation] Demeure de Mari   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Habitation] Demeure de Mari
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une femme jalouse blesse grièvement son mari.
» hihih mon mari priait...
» Besoin d'un mari ???
» LE DERNIER ELFE de Silvana de Mari
» La blonde et le mari infidèle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Gaiden :: Hors trois Villages :: Hors des trois Villages cachés principaux :: Shike no Kuni :: Village-
Sauter vers: